Marine nationale : Des ruptures temporaires de capacité qui risquent de devenir définitives

bart-20150130

Cela fait plusieurs fois que l’amiral Bernard Rogel, son chef d’état-major (CEMM) l’affirme : l’activité de la Marine nationale va au-delà du contrat opérationnel qui lui a fixé le dernier Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale, publié en avril 2013.

Et cela oblige à faire des choix étant donné qu’il manque à la Marine nationale les moyens nécessaires pour assumer l’ensemble de ses missions, dont celles relevant de l’Action de l’État en mer, aussi importantes que les interventions sur les mers du globe. Ainsi, pour engager une frégate dans l’opération Sophia, lancée par l’Union européenne pour casser le modèle économique des passeurs de migrants, il a fallu qu’elle se retire de la mission de lutte contre la piraterie « Atalanta » dans l’océan Indien.

Par ailleurs, lors don prochain déploiement le groupe aéronaval constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle aura une connotation internationale étant donné qu’il comprendra des frégates australienne, belge et britannique. Il sera difficile, dans ses conditions, de parler d’autonomie « stratégique »….

En outre, la Marine nationale a dû annuler plusieurs participations à des exercices de grande ampleur organisés et réduire l’entraînement de ses équipages, en deçà des normes fixées par l’Otan.

Comme l’a souligné l’amiral Rogel, lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre de l’examen des crédits alloués aux forces armées, ce « dépassement du contrat opérationnel s’opère à budget constant ».

Et de préciser : Nous dépendons en effet très peu du BOP [ndlr, budget opérationnel de programme] OPEX dans la mesure où dans leur définition ‘technocratique’ les OPEX sont avant tout des opérations aéroterrestres : en 2014, l’activité de la marine n’a ainsi été couverte qu’à hauteur de 2 % par les crédits OPEX, ce qui signifie que nos opérations à l’extérieur ne sont quasiment financées que par le PLF [ndlr, loi de finances initiale]. Il nous importe tout particulièrement qu’il soit au rendez-vous sur les crédits permettant l’activité des forces. »

Cette suractivité de la Marine nationale par rapport à son format actuel est rendue compliquée par l’indisponibilité de certains de ses matériels parmi les plus anciens. C’est notamment le cas des Atlantique 2, des hélicoptères Lynx et Alouette III (le CEMM a dit attendre avec impatience l’hélicoptère interarmées léger) ou encore des sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) de type Rubis, lesquels seront progressivement remplacés par ceux de la classe Barracuda.

« Les Aviso A69 et les patrouilleurs de service public sont également touchés par le vieillissement, ce qui peut conduire à des ruptures nettes de disponibilité, comme cela s’est produit à Cherbourg après que le patrouilleur de surveillance des pêches Cormoran a pris un ‘coup de tabac’ et s’est trouvé immobilisé pour un bon moment », craint l’amiral Rogel.

« Ces choix de vieillissement résultent d’arbitrages assumés, mais ils n’en viennent pas moins compliquer l’actuel dépassement du contrat opérationnel », a-t-il dit.

D’autres problèmes affectent des matériels plus récents, comme l’hélicoptère NH-90 « Caïman », qualifié d' »exceptionnel » par l’amiral Rogel car il va « bouleverser la lutte anti-sous-marine ». Cependant, cet appareil « pêche par sa jeunesse » car il « présente des défauts de corrosion », en raison d’une « perte de compétence de l’industriel ». Pour autant, un « plan » a été mis en place pour y remédier.

Plus généralement, l’amiral Rogel a estimé qu’il faudrait rédiger un Livre blanc sur la défense « tous les cinq ans », au vu de l’évolution et de la multiplication des menaces. « Mais un outil militaire se construit dans la durée. Il ne s’agit donc pas de donner un coup de barre à chaque révision – les coups de barre ne sont jamais bons, c’est le marin qui parle – mais de réorienter », a-t-il dit.

D’où la question du programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime), censé remplacer notamment les patrouilleurs P400. La LPM 2009-2014 prévoyait de le lancer, ce qui n’a pas été fait. Celle actuellement en cours a renvoyé le dossier celle à la suivante. Or, il y a maintenant urgence.

« Il faudra se pencher sur le programme BATSIMAR (…). En effet, si nous attendions 2024, nous serions en ‘rupture globale temporaire de capacité’, car tous les patrouilleurs outre-mer vont s’éteindre les uns après les autres », a fait valoir l’amiral Rogel.

D’autant plus qu’il « faut tenir compte non seulement des nouvelles zones à protéger et des événements climatiques mais aussi des problématiques de souveraineté » car si la Marine n’est pas présente dans l’ensemble de la zone économique exclusive (ZEE, domaine maritime), « d’autres viendront l’occuper à notre place », a expliqué le CEMM.

« Aujourd’hui, nous faisons régner l’ordre, notamment en mettant dehors des pêcheurs asiatiques illégaux, mais si nos patrouilleurs ne sont pas remplacés – et c’est également vrai pour les patrouilleurs métropolitains –, nous rencontrerons des difficultés, car ils sont un élément important de l’action de l’État en mer », a prévenu l’amiral Rogel.

Enfin, s’agissant de l’extension récente de la superficie de la ZEE française de 550.000 km2, le CEMM a dit en avoir pris bonne note. « C’est un nouveau champ d’action pour la marine, à qui je ne doute pas qu’on fournira les moyens pour qu’elle y accomplisse au mieux ses missions… », a-t-il lancé aux députés.

59 commentaires sur “Marine nationale : Des ruptures temporaires de capacité qui risquent de devenir définitives”

  1. On va finir par en revenir aux « croiseurs auxiliaires » des temps anciens qu’on pensaient révolus : on prend des bateaux de commerce ou des gros chalutiers, on leur installe dessus un de l’armement et du matériel de détection et de communication, et vogue la galère.
    Pour faire la police sur nos grandes étendues marines exotiques, on n’a pas besoin de FREMMs : un bon paquet de patrouilleurs hauturiers endurants du style du style de l’Adroit devrait suffire. Un ou deux drones et un Narwhal de 20mm sont largement suffisants pour avoir le dernier mot face à des pirates, des trafiquants ou des actions terroristes limitées. Et, a fortiori, contre des pêches illicites. Mais on ne va pas rogner le budget de la culture pour autant n’est ce pas ?

    1. Là vous rêvez. A l’automne 2014, notre ministre de la culture Fleur Pellerin a commencé à se faire allumer dans les médias parisiens pour une histoire à deux balles style elle n’avait pas lu le dernier prix con gour, ou un truc essentiel dans ce genre.
      Ma modeste analyse est que notre ministre de la culture, comme tout les autres ministères, a cherché à faire des économies et donc à réduire un certains nombre de dépense au niveau du ministère de la culture. Et donc forcément cela en a dérangé plus d’un ou d’une donc branle le bas le combat anti-Fleur Pellerin dans le microcosme coûteux de la « culture » française.
      Et donc???
      >>> elle s’est fait tellement allumée Paris-médiatiquement qu’à la fin, elle (sur sans doute décision de l’inutile François Hollande incapable d’avoir une vraie stratégie économique) a fini par créer au 1er semestre 2015 un truc aussi inutile style le « haut conseil à la photographie », histoire que le glorieux monde de la culture parisienne puisse toujours plus caser ses potes aux frais de nous couillons de contribuables.
      De toute façon, les artistes qui réussissent vraiment (en terme de fric++) en général se casse à l’étranger pour payer moins d’impôts, en nous laissant la montagne de déficit du lumpen proletariat de la culture façon française, cad les intermittents du spectacle.
      Ben oui.

      1. Je ne ma fais guère d’illusions, mais « quand un homme perd ses rêves, la vie n’est plus rien pour lui.. ».
        Le fond du problème, sur ce sujet comme sur tant d’autres, est la prise en compte exorbitante des opinions de quelques ténors, intellos, associations au nombre de membres inconnus et donc d’une représentativité contestable, bobos, etc. Les médias leurs tendent un micro au moindre foncement de sourcil alors, qu’en contrepartie, on interroge façon micro-trottoir madame Prouchnou, dame-pipi à la retraite, qui bien évidemment manque d’arguments pour étayer son opinion pourtant souvent pleine de bon sens.
        Pour en revenir à ma remarque, la FIAC vient d’ouvrir ses portes et l’état va s’y précipiter – comme chaque année – pour acheter pour plusieurs centaines de milliers d’Euros d’œuvres contemporaines, d’une qualité et d’un goût discutables, mais choisies par un panel d’artistes fredonnant en chœur « les copains d’abord ». Ça m’agace un peu…

    2. Les chinois l’ont déjà fait, il fabriquent des navires civils avec des normes militaires et pourtant leur marine n’est pas à la traine avec un budget colossal et une monté en puissance impressionnante!

  2. L’accès aux ressources est de plus en plus concurrentiel. Ce laxisme pourrait donc être coûteux. J’espère me tromper!

  3. Notre CEMM est tout à fait dans son rôle. Et il décrit de manière très détaillée tout les enjeux de notre Marine Nationale d’aujourd’hui et de demain.
    Mais il n’empêche qu’aujourd’hui nous sommes effectivement en guerre, une guerre aéroterrestre donc pour moi priorité à nos troupes au sol qui vont au carton quotidiennement, renseignées et appuyées par notre armée de l’air et d’autres.

    1. Sauf qu’il faut de nombreuses années pour construire des navires de guerre, et que les capacités des chantiers navals ne sont pas rapidement extensibles. Il ne s’agit pas de négliger, et encore moins de réduire, les moyens aéroterrestres actuels, mais il n’est pas non plus possible d’attendre que le volume des Opex diminue (ce n’est pas parti pour) pour reporter des moyens sur la marine. C’est tout le budget de la Défense qui est inadapté aux besoins réels de défense de nos intérêts. Alain Juppé disait : en matière de défense « on est à l’os ». Il se trompait : on a déjà entamé l’os.

      1. Correct. Mais pour cela il faut une bonne stratégie économique définie avant d’arriver au pouvoir ce qu’à l’évidence ne permet pas notre obsolète et très coûteuse Vème République.

        1. Ce n’est pas un problème de numérotation de régime républicain. Ça se résume à « En avoir ou pas » comme le disait si bien Hemingway.
          Mais nos politiciens on prit l’habitude de ménager la chèvre et le choux, en prenant en outre en considération les points de vue du berger, de l’association de préservation de la nature, de la SPA, de la fédération des éleveurs de chèvres, de l’INRA et j’en passe. Curieusement, il en résulte une certaine confusion.

    2. Quoiqu’il en soit nous nous devons de maintenir l’ensemble de nos capacités opérationnelles.

  4. l’armée sera bientôt à poil, mais pas grave, on a de quoi nourrir et loger les migrants !

    On a de quoi d’ailleurs accueillir 250 à 300 000 immigrants chaque année et ça nous coûte……….des dizaines de milliards. A-ton le droit de le dire encore ???

    Coût de l’immigration:
    http://www.polemia.com/84-milliards-cout-budgetaire-de-limmigration-selon-le-rapport-posokhow/

    Alors l’armée , son budget, simple variable d’ajustement du budget de l’état

    Croyez vous que les français s’en préoccupent ?

    1. Oui , mais il leur est interdit de le dire . Diktat européen oblige, l’économie passe avant les peuples , d’ailleurs on essaie de se débarrasser de ceux-ci , trop rétifs à l’asservissement …

  5. Une partie du problème de manque de moyens vient des incessantes remises en cause des programmes et de la multiplicité des types de bâtiments construits en quantités relativement réduites. Horizon, FREMM, FREMM DA, Frégates Intermédiaires, Patrouilleurs… Les chiffres ne sont pas facilement accessibles, mais la réduction de 18 à 8 du nombre de FREMM a fait exploser le coût unitaire, les mauvaises langues laissant entendre que les deux FREMM DA couteront au final aussi cher (voir plus) que des frégates Horizon autrement plus puissantes, ces dernières étant d’ailleurs passées de 4 à 2. Les FREMM étant en nombre insuffisant (les faits sont têtus) on va lancer des études pour des frégates intermédiaires, qu’il faudra de longs mois pour tester et mettre au point. Et j’imagine qu’on partira sur 10, qui deviendrons 8 avant de finir à 6.
    Il y a des économies à court terme qui, au final, coûtent très cher. Faudrait-il que la Royale bloque des ports comme certains, ou des routes comme d’autres, pour que, miraculeusement, apparaissent des crédits sortis d’on ne sait où comme l’état sait si bien le faire pour régler les problèmes de chaque corporation ?

      1. Je ne vois pas le rapport, mais tout les prétextes sont bons pour cracher du venin n’est ce pas ?

        1. Caton: Vous avez raison! Aucune relation entre un système économique qui sape le budget de l’Etat et la diminution des effectifs/navires de la marine! Absolument aucun!
          Mais tout les prétextes sont bons pour cracher du venin n’est ce pas Caton?

          😉

    1. Sauf que l’on part, à priori déjà sur 6 FTI (eh oui 3 Fremm manquantes (sur les 11 que l’on construira bien, promis, juré, Le Drian en 2013) et 6 Lafayette, ça fait bien 6 à remplacer dans nos armées (et ceci depuis 20 ans)), pour terminer à 4 (voir moins, voir les Fremm qui sont passée de 17 à 8, et de type différent, en plus), probablement si c’est comme ce qui est devenue une habitude. Mais qui couteront certainement aussi cher voir plus que les Fremm, qu’elles ne remplaceront pas non plus (tout dépend aussi des armements que l’on mettra dessus, ou pas, comme la tendance actuelle …).
      .
      On peut vous confirmer que les deux modèles particuliers de Fremm AA (pas prévues au départ) couteront bien, avec la recherche et le développement spécifique à ces deux uniques modèles, environ 1,6 milliards d’euros (pour l’ensemble), soit ce qu’ont couté, à leur époque les deux Horizon (en construire 4, comme prévu, au départ aurait certainement aussi réduit les coûts unitaires), cela ce passe bien comme ça. Malheureusement, on ne sait si on doit en rire ou en pleurer, mais on ne peut que vous confirmer, que c’est bien malheureusement (et même de façon assez globale), la triste réalité de l’équipement de nos armées actuellement.
      Et tout cela, effectivement, pour emporter deux fois moins Aster 30 (ceux qui servent spécifiquement à la défense antiaérienne d’un groupe naval, les Aster 15 étant plus considérés comme « d’autodéfense », propre à chaque bâtiments d’importance, voir le CDG par exemple)), mais aussi, c’est pas fini (!), avec un système radar moins puissant et inférieur à ceux des Horizon !

      1. Bonjour,
        Vous avez raison sauf pour le nombre de Lafayette qui n’est que de 5 dans la Marine, c’est les frégates Floréal qui sont aux nombres de 6.

  6. quelle déchéance de nos armées ; Armée de terre qui attend avec une très grande impatience certains équipements comme le remplaçant du Famas, le programme scorpion etc.. Notre Armée de l’air qui attend les MRTT , plus de pod de désignations , un remplaçant de l’Alphajet , Un A400 correct , Des ravitailleurs pour leurs helico , etc.. Et maintenant notre Royale qui effectue des mission avec de vieux rafios , avec du matos à bout de souffle sous armée ….
    Mais ces Armées sont toujours là , près en découdre !!! Bravo à vous , sachez qu’une partie de notre nation est avec vous .
    Et à la prochaine parade navale , en espérant que vous ne défiliez pas avec les canots de sauvetage parce que vos navires auront tous pris un  » coup de tabac « 

  7. les CEMdes trois armes font les uns aprés les autres tous le m^me bilan devant les commissions parlementaires:moyens en passe de grave manque et sous capacité dangereuse.
    alors ils demissionnent quand, en bloc ? les constats ne sont pas nouveau hélas mais on continue lapolitique peau de chagrin tandis que des pays « exotiques » commandent des quantité d’armes dont nous n’avons pas la moitié ici! et ce, sans parler des retards permanents de livraison, pbs techniques trés genants ( l’a400 qui ne peut pas parachuter, pas mal , non!)

    1. Les 4 CEM ont mis leur démission collective dans la balance en 2014 au moment de la discussion budgétaire sur la LPM. On ne peut pas dire qu’il ne font pas leur boulot. La presse n’en a pas beaucoup parlé, mais 4 CEM qui parlent de démissionner c’est du jamais vu en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale. C’est dire la gestion calamiteuse du budget de la Défense par les gouvernements successifs.

      1. « Les 4 CEM ont mis leur démission collective dans la balance » :
        Oui, et cela c’est terminé comment ? !
        (il suffit de voir le résultat actuel, ci dessus et ailleurs !)

        1. J’ajouterais, quand on fait se genre de menace, il faut être prêt à aller jusqu’au bout.
          Sinon cela ne fait que rajouter du ridicule !

      2. Exact, et c’est d’autant plus lamentable de priver de moyens des responsables aussi compétents et courageux. Selon certaines rumeurs, Le Drian aurait également menacé de démissionner. Info ou intox ?

  8. Ne pourrait ‘on pas tailler, au moins, une prame de servitude dans le « vagin de la reine » qui « orne » Versailles?

    1. des gaspi monstrueux a foison qui permettraient d’avoir des equipements mili corrects et vite, il y en a des tonnes dans le budget de lEtat sans parler des collectivités locales; la regionalisation va couter des milliards avec des nouveaux hemicYcles pour caser tous ces zelus inutiles et leurs notes de frais ( on va agrandir l’hotelde region de toukouse par exemple: des centaines de millions d’eurospour rien partout…quant aux bouzes culturelles, c’est lepompon alors que maints chateaux auraient besoin d’une petite restauration mais pas ces saletés qui defigurent…tempsdu declin helas irreversible!

  9. État des lieux pas vraiment anxiogène mais complétement inquiétant quand même – Devra t-on faire comme l’Égypte, rechercher des sponsor, des financeurs pour nous équiper… l’Arabie Saoudite par exemple ça se fait beaucoup en ce moment !

    1. je l’ai dit sur un autre article, chercher des sponsors dans le luxe, l’alimentaire, ceux qui soutiennent les courses au larges 😉

      1. C’est sur que « Dior, j’adore » en lettres de 10 m de haut sur les flancs du CDG, ça aurait de la gueule, ça paierait au moins un rafale et ça ferait la une de tous les médias du monde !

  10. A rapprocher des 30 milliards d’euro que coute sur 5 ans le recrutement de 60 000 professeurs alors que les effectifs diminues… a mais c’est vrais, 60 000 prof ça fait 60 000 chômeurs en moins, alors que 60 000 militaires, ça fait … ah ben ça fait pareil ^^ …
    Aujourd’hui les militaires, sous officiers et officiers des armées françaises font véritablement des miracles pour répondre à un pouvoir politique qui se lance dans des campagnes et qui aussitôt oublie que , si ces campagnes se sont bien passées, ce n’est certainement pas grâce à eux.
    Notre défense mérite mieux que cela, nos militaires méritent mieux que cela, et notre pays à besoin de bien mieux que cela.

    1. Faudrait s’adresser à l’Onu et demander à ce qu’aucun pays au monde ne possède plus d’armée….. on ne serait pas obligés de nous ruiner pour quoi au fait ?? la guerre ?? le plaisir de tuer ??
      Si les humains étaient moins cons surtout….
      L’éducation c’est quand même la garantie que notre pays restera à un niveau de connaissances acceptables pour éviter un ènieme déclassement……et de voir nos enfants entrer dans le secondaire en sachant compter et s’exprimer correctement, aujourd’hui ce n’est pas du tout le cas….
      D’autre part plus personnes ne veut payer son dû, tout le monde veut tout tout de suite, en France en particulier, l’égoïsme est à son comble, avec la brutalité intellectuelle et même physique à chaque coin de rue ou presque. Il a des pays où la population, toute ou partie , crève de faim, de tout, mais qui possèdeent des armées… posons nous la question, à quoi servent-elles… taper sur le peuple, trop souvent, faire des coups d’Etat, menacer les voisins.
      Et si on arrêtait toute cette connerie ?
      Nous serions mieux, mais certaines classes dirigeantes, dans les pays de dictature notamment auraient bien du soucis à se faire pour garder leur pouvoir….
      Alors oui face à ces dictateurs nous avons besoin d’une armée, avons nous besoin des dictatures ? NON !!

      1. Et surtout posons nous la question du coût de l’arme nucléaire …si tout le monde l’abandonnait, ne cherchait pas à la posséder, quelle vie bien meilleure !!
        Demandons aux dictatures de se mettre à la table des négociations, sérieusement, pour une fois, et topons là, Chiche ??
        Corée du Nord, Iran, Chine, Russie, et tous les pays du bloc occidental … ensemble, pour vivre et non mourir.

        1. Oui, on pourrait en effet ! Si on faisait ca ? Déclarer la guerre illégale !! Quelle bonne idée !!
          Bon il me semble que c’était l’idée fondatrice de la Société des Nations , avec les résultats que l’on connaît.
          Malheureusement, il y aura toujours un abrutit pour convaincre une bande d’abrutis que par la force ils pourront imposer à leurs voisins leurs « bonnes visions des choses » …
          Et, ce qui maintient la France dans le haut du panier des pays qui comptent (un peu) c’est bien notre defense , et notre autonomie nucléaire …
          Concernant les profs , il ne me semble pas que, lorsque j’ai fait mes études , nous étions en sous encadrement … Mais si j’en crois mes anciens professeurs de lycée par exemple que je croise régulièrement, la grande différence vient de l’attitude des élèves et surtout des parents , chacun ayant l’intime conviction que son engeance est la 8eme merveille du monde, et que si c’est un ou ine cancre, c’est à cause des profs qui ne l’aime pas …

  11. …çà me rappelle une histoire au recrutement de marins dans un bureau de recrutement …
    -Vous avez choisi la Marine embarquée? :-Savez-vous nager?
    Et le jeune Breton de répondre :- pourquoi vous me demandez-çà ?
    -Vous n’avez plus de bateaux?…

    1. Pourquoi Breton ??
      Il n’y a pas qu’eux dans la Marine, marchande ou « royale ».

  12. Diminuer la « capacité » à traquer les passeurs ou à protéger des pirates les cargos , je pense que ça ne se verra pas trop, vu le peu de résultats en regard des moyens utilisés …
    Que l’Amiral se rassure !

    1. Côté pirates, les résultats sont là : la piraterie somalienne est en chute libre. Côté passeurs le problème est tout autre : d’une part on est emberlificotés par des problèmes de droits divers et d’autre part, couler au canon les bateaux emplis de migrants est une option généralement considérée comme discutable. C’est gentil de vouloir rassurer l’amiral, mais peut-être est il mieux informé que vous : « un pessimiste est un optimiste qui a été convenablement informé » dit la sagesse populaire.

      1. Et détruire les vieilles coques des passeurs AVANT qu’elles n’embarquent leurs passagers, personne n’y a songé…?

        1. Ben si, tout le monde y a pensé, sauf que pour faire cela , il faudrait l’autorisation des autorités des pays concernés , qu’ils nous refusent , et un vote du conseil de sécurité , bloqué par les russes et la Chine qui ne veulent plus voir d’action en Libye ..

  13. État des lieux que l’on connait depuis bien longtemps pour ceux qui suivent, car installé année après année, depuis plus de 20 ans maintenant, et dont certains ne cessent d’alerter depuis au moins presque autant de temps (les deux autres armées n’étant pas mieux loties, puisque même depuis peu même l’armée de l’air est aussi touchée en équivalence).
    Les livres blancs, tout les 5 ans, sont au contraire à éviter, car jusqu’à présent, ils ne servent qu’à légitimer cette attrition constante, et ne font au final qu’acter de nouvelles diminutions, encore et encore.
    PS : Mais ici on va encore avoir droit aux discours « donneur de leçon » de certain Maotchao, du genre « quel mauvais français ce Rogel, a critiquer nos belles armées françaises », ou ce qu’il en reste malheureusement, et à nous ressortir leur éternel « tout ne va pas si mal que ça » et du « tout va très bien madame la marquise » même…
    Et dire que même ici il faille supporter ce genre de discours, grandement désinformateur, et qui ne fait, même à son niveau (médiocre) que participer à installer, et à légitimer cet état de fait, et des moyens qui, en réalité ne cessent de manquer, chaque jour un peu plus.

  14. Voilà l’avenir pour notre ZEE
    L’Afrique du Sud et la France sont sur le point de signer un accord inter-gouvernemental prévoyant des patrouilles maritimes communes dans le sud de l’océan Indien, afin de lutter contre la pêche illégale dans leurs zones économiques exclusives respectives
    A faire avec d’autres pays..

    1. C’est joli sur le papier, mais ça ne règle rien si on n’a pas de bateaux suffisants pour effectuer lesdites patrouilles. Je ne pense pas que l’Afrique du Sud envisage de faire seule des patrouilles communes… C’est une coordination bienvenue dans l’organisation des patrouilles, mais sur une zone beaucoup plus grande que la zone des chaque partie.

  15. Une industrie qui a décrue (capitale pour un pays ne possédant pas de ressources minières ou hydrocarbures à haute valeur ajoutée en l’état du fonctionnement de la civilisation présente basée sur les énergies fossiles), donc de la génération de veleur en moins, donc de l’argent en moins, accentué par des coûts d’assistances croissant, tenant compte d’un état de guerre quasi permanent hors des frontières (voire un peu dedans avec Sentinelle). On peut ajouter le coût de l’accueil des réfugiés effectivement mais il faudrait pouvoir le relativiser par rapport au reste. Tout ceci nécessite des efforts de redressement et des choix de baisses de coûts. en parallèle, il est indéniable que l’effort sur la défense doit être maintenu, voire accru pour toutes les raisons exposées dans l’articles et qui ne sont pas exhaustives. Il y a donc des choix pragmatiques à faire mais pour cela, il faut sortir des dogmes.

  16. Bonjour
    Si les grand groupes industriels champions de l’optimisation fiscale dans les paradis Suisses et asiatiques payaient leur juste part des impots il y aurait assez d’argent dans les caisses de l’Etat pour : equiper en materiel moderne nos forces armées
    equiper les forces de l’ordre qui nous protegent au quotidien
    pour que les personnels penitentiaires travaillent dans de bonnes conditions
    pour que les hopitaux ne ferment plus de service essentiels aux soins des patients
    pour que les enseignants travaillent dans de bonnes conditions a eduquer nos enfants
    et liste est longue .
    Ce sont les profiteurs qui planquent leur fric dans des paradis fiscaux les VRAIS responsables de l’etat de notre pays et cela depuis de nombreuses années et pas les malheureux chassés de leurs pays qui viennent trouver refuge dans notre pays ..

    1. Le probleme n’est pas l’argent qui manque , c’est l’utilisation qu’on en fait ! Nous sommes dans un clientélisme politique qui favorise le corporatisme absolu .. Nous avons déjà la fiscalité la plus lourde et la plus complexe d’Europe , aller chercher des poux a des compagnies internationales n’ira pas bouleverser les rentrées et encore moins le budget de La Défense.

  17. Nous avons voté et donné le pouvoir à nos représentants à nous d’assumer !..
    Nous sommes conformes aux traités que nous avons signé
    comme l’article 42
    Il faut bien lire et relire l’article 42 du TUE car il pose en effet 4 principes essentiels :

    1er principe : l’UE doit se doter à terme d’une seule et même politique de défense

    La « PESD » (« politique de sécurité et de défense commune » de l’UE) doit en effet « inclure la définition progressive d’une politique de défense commune » et celle-ci verra le jour lorsque le Conseil statuant à l’unanimité en aura ainsi décidé.

    2ème principe : l’UE doit mettre sur pied une armée européenne commune

    La PESD doit en effet comprendre des « missions » de nature « civile et militaire » : il s’agit donc bien de bâtir à terme une armée européenne commune.

    3ème principe : l’UE doit se livrer à des opérations de police internationale définie par l’OTAN, même sans mandat de l’ONU

    1. Beaucoup plus simplement, la norme OTAN nous impose de consacrer 2% de notre PIB à la Défense, or nous plafonnons à 1,5% ! Respecter nos engagements ferait augmenter le budget de 33%, largement de quoi reconstituer une armée convenablement équipée et en état de répondre aux besoins. Mais, bien évidemment, il faudrait arrêter la gabegie financière et la redistribution à outrance, et supprimer un grand nombre de fonctionnaires. Non pas ceux qui sont utiles (santé, police, pompiers, entretien, sécurité, etc.) mais les myriades de gratte-papiers qui pourrissent la vie de tout le monde, sans apporter la moindre valeur ajoutée. Ce n’est d’ailleurs pas de leur faute, ils gèrent la térachiée de procédures, règlements, normes et paperasseries diverses, parfaitement inutiles en dernière analyse dans la majorité des cas. Aucune entreprise de survivrait à une telle proportion de bureaucrates.

      1. les entreprises subissent aussi ce merdier bureaucratique et normatif ! sans parler des « manager » sans experience qui pourrissent la vie des vrais créatifs de de richesse.
        la DCNS va licencier alors qu’il faudrait des bateaux gris pour nos ZEE elargies et notre souveraineté, etc…
        quant au CEM, j’ai en memoire les demissions du regretté gnl Salvan (un sacré chef de combat que j’ai connu), et aussi Lagarde, Delaunay , Copel pour l’aviation et des amiraux dont j’ai oublié le nom.
        On reformate depuis Chirac nos armées avec le baratin de plus de moyens mais c’est un reculconstant alors qu’on se gaspille en afrique sans fin. les flics, les avocats, les gardiens de prison sont dans la rue et le jour ou les CEM rendraient ensemble leurs etoiles, gare a la colere des Legions! vu l’etat du pays, ca peut arriver…

      2. Joli discours néolibéral Caton. Dommage que c’est aussi le néo-libéralisme qui nous a amené la crise qui plombe la France. Dommage que c’est aussi la logique qui est derrière ce budget de défense insuffisant dont vous vous plaignez.
        Démonter peu et peu le système d’état européen avec ces discours de « gratte papiers inutiles » et on finira avec l’état Américain…. c’est vrai, le petit peuple va tellement mieux à Detroit et Flint!
        Je pense aussi aux vétérans de guerre qui se retrouvent sans assurance…..

      3. +1000 Caton
        Mais des qu’on touche à quelque chose en France on a une corporation qui se retrouve dans la rue , ou qui prend la population en otage. Toutes les tentatives de réforme en profondeur se sont heurtés à cela … Les gens se sont tellement « adaptés  » à la complexité et aux coûts de celui ci que toute tentative de remise à plat ne parvient pas à etre mise en œuvre.
        Et on se retrouve avec des réformes à la Macron qui, pour le coup , agit par acuponcture sur des microcosmes …

  18. @ Caton,
    Le passage de 17 FREMM ASM/AVT à, seulement 6 ASM (nombre bien insuffisant pour assurer là aussi toutes les missions qui leur sont dévolue, ne serait ce que celle de la protection de la FOST, qui en mobilise déjà la moitié, au moins !) et AA (avec leurs surcouts de plusieurs centaines de millions d’euros pour ces deux seules Fremm AA) , nous a couté au moins 3 ou 4 Fremm, de pertes sèches.
    Et même beaucoup plus dirons « les mauvaises langues » (celle qui osent dirent la vérité sur certaines réalités, et refusent de se laisser voiler la face !), puisqu’on est passer de 7 milliards (certes en 2005) pour 17 FREMM ASM/AVT, à plus de 8 milliards d’euros pour seulement 8 bâtiments (eh oui, là aussi la réalité : 1 milliard la Fremm, au final) (et qui n’ont le don d’ubiquité), soit 9 bâtiments en moins, et même 11 si on compte les deux Horizons manquants.
    Ceci étant particulièrement dut au fait, que l’on est passé d’un projet basé essentiellement sur une très forte productivité. Celle-ci était conditionnée par une grande série (17 frégates) et une cadence de livraison particulièrement élevée (une tous les 7 mois), permettant à DCNS (qui a investi pour l’occasion des dizaines de millions d’euros dans la modernisation de son outil industriel) et ses sous-traitants, d’optimiser au maximum les achats et la production.
    Ainsi, en passant d’une série prévue de 17 navires à 6+2, on a complètement obéré les gains de productivité escomptés et, mécaniquement, renchéri le coût du programme puisque l’effet de série est bien moindre, et même quasi réduit à néant. Sans même parler des pénalités prévues dans le contrat en cas d’annulation ou d’étalement, DCNS et ses fournisseurs ont été obligés de revoir la facture à la hausse !!!
    .
    Erratum : 5 FTI, et non 6, sont prévues (pour remplacer 3 Fremm et 5 Lafayette !) : bref encore une super mini série, de démonstration commerciale, qui va nous couter les yeux de la tète, et plus encore en matière de défaut capacitaire. Cela aurait été tellement trop simple de prolonger la construction de trois plus deux autres Fremm, là encore, on crois rêver, ou plutôt cauchemarder devant tant de gabegies et d’incompétences.
    Après ça faut pas trop non plus s’étonner de l’état, réel, actuel de l’équipement de nos armées !

    1. la serie mirobolante sur lapaier et peau de chagrin quasi unitaire en réalité est une trés sale maladie francaise qui penalise nos armées depuis des années ( droite et gauche confondue m^me si la gauche aggrave le truc avec son interventionnisme niais). leproduit fini a alors un cout unitaire dingue qui fait qu’on ose a peine s’en servir et on a auusi des specications dingues alors qu’il faudrait du simple , efficace et en nombre ( pire exemple l’a 400 ,) . ne pas sortir une arme legere nationale est une vraie connerie , idem pour les licenciements en vue ala DCNs…mais game over depuis longtemps helas!

  19. Avec un peu de cynisme : le citoyen peut s’estimer heureux, son argent est bien utilisé puisque les ressources de la Nation sont surexploitées ! Car en matière de Défense, il manquera toujours, cela ne sert à rien de pleurer. La nature ayant horeur du vide, tous les moyens seront utilisés et il y aura toujours une mission à accomplir et des officiers pour en imaginer.
    Tous les corps de la Nation veulent plus de ressources, sauf miracle économique, il faudra composer. Cela a toujours été et le sera encore. La France s’est offerte une force de dissuasion nucléaire mais n’a pas pu investir dans le renseignement à la hauteur des enjeux de la planète : on a au moins 10 ans de retard en cyberdéfense par rapport aux Etats Unis. Ce n’est pas avec 5 FREMM supplémentaires qu’on aurait pu développer le virus qui a mis HS les milliers de centrifugeuses iraniennes mettant fin à leurs ambitions souverainiste et les forçant à composer sur la scène internationale.
    Faut se resigner, on est qu’un petit pays de 65 millions d’habitants, certes très performant. Nos moyens ne seront toujours que très limités.
    Quant au gaspillage, certes il est très dommageable, mais que celui qui ne s’est jamais trompé lance la première pierre.

Les commentaires sont fermés.