Le drone de combat X-47B entame des essais en vue d’intégrer un groupe aérien embarqué

x47-20140818

Le développement du démonstrateur de drone de combat (UCAS, Combat Air System Unmmaned) X-47 B va bon train. En 2013, l’appareil, conçu par Northrop-Grumman, avait déjà réussi à décoller du pont d’un porte-avions et à apponter. Cette fois, la campagne d’essais entamée le 17 août à bord de l’USS Theodore Roosevelt a permis de vérifier la capacité de l’engin à évoluer aux côtés d’avions de combat.

Ainsi, le X-47B a enchaîné les manoeuvres de catapultage et d’appontage en compagnie d’un F/A-18 Super Hornet. Déjà que l’opérateur d’un drone n’a pas la même vision que celle d’un pilote d’avion, l’exercice est déjà compliqué. Et il l’est davantage quand l’engin est autonome, comme l’est l’appareil imaginé par Northrop Grumman.

L’enjeu de cette campagne est surtout de voir le comportement du X-47B dans un cycle d’opérations à bord d’un porte-avions et de valider son intégration au sein d’un groupe aérien embarqué. Pour le premier test, le drone a été catapulté avec un F/A-18. Après un vol de 8 minutes, il s’est présenté pour apponter, puis il s’est arrêté avant de replier ses ailes. Le tout avant que le chasseur-bombardier se présente à son tour pour en faire de même. Ce type d’essai sera renouvelé à plusieurs reprises, dans toutes les conditions possibles (jour/nuit, etc).

« Pour cette période de test, nous avons vraiment mis l’accent sur ​​l’intégration (de l’UCAS, ndlr) avec des aéronefs piloté », a expliqué le capitaine de corvette Brian Hall, le directeur des essais en vol du X-47B, qui  souligné que l’objectif est d’améliorer le flux des appareils « dans le circuit d’atterrissage ».

Le X-47B préfigure ce que seront (ou devraient être) les capacités aéronavales de la marine américaine à l’avenir. Cette dernière a en effet lancé le programme UCLASS (Unmanned Carrier-Launched Airborne Surveillance and Strike) afin de disposer de  drones de combat pouvant effectuer des missions de renseignement (ISR) ainsi que des frappes aériennes.

D’une envergure de 18,9 mètres pour une longueur de 11,6 mètres, le X-47B peut voler à une altitude de 40.000 pieds, à une vitesse de croisière de Mach 0,45. Son rayon d’action est supérieur à 2.000 nautiques.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].