L’US Air Force teste les « Google Glass »

google-20140413

Les innovations technologiques, imaginées d’abord pour le grand public, peuvent toutes avoir des applications militaires. En 2010, Raytheon avait indiqué travaillé au développement d’un smartphone – le RATS, pour Raytheon Android Tactical System – susceptible de permettre à un soldat de recevoir sur son terminal des données tactiques et des images transmises par un satellite ou un drone.

Les tablettes sont notamment utilisées par les aviateurs pour avoir plus facilement accès aux manuels de vols et aux cartes de navigation numérisés. L’US Marine Corp est aussi intéressé par ce type de produit : une expérience est actuellement en cours avec un modèle Samsung connecté à un réseau wifi chiffré embarqué à bord d’un M-22 Osprey afin de pouvoir fournir aux troupes au sol des données tactiques.

Les imprimantes 3D, dont l’usage commence à se démocratiser, intéressent bien évidemment les militaires. Notamment à des fins logistiques : grâce à cet équipement, il est en effet possible de reproduire des pièces mécaniques et effectuer des réparations. Récemment, un avion de combat Tornado de la Royal Air Force a volé avec des composants fabriqués de cette manière.

Mais il reste encore à trouver des applications militaires pour le prochain produit « high tech » qui arrivera bientôt sur le marché : la « Google Glass », c’est à dire une paire de lunettes à réalité augmentée, équipée d’une caméra intégrée et d’un micro, capable de se connecter par la voix à Internet via Wi-Fi ou Bluetooth et pourvue de mini-écrans sur les verres où s’affichent des informations.

Pour le moment, ces « Google Glass » sont réservées à un groupe restreint d' »explorateurs », dont le groupe d’évaluation BATMAN (Battlefield Air Targeting Man-Aided (K)nowledge) du 711th Human Performance Wing de l’US Air Force, basé à Wright-Patterson. Ce dernier s’en est procuré deux exemplaires, moyennant 1.500 dollars la paire.

Ainsi, le lieutenant Anthony Eastin a confié au site spécialisé Ventubeat.com que ces Google Glass ont des caractéristiques très intéressantes d’un point de vue militaire, dont « le faible besoin en énergie et en espace de programmation ». En outre, elles « n’entravent pas la vision » et permettent d’avoir un accès rapide à l’information.

L’équipe BATMAN travaille également au développement de programmes pour adapter ces Google Glass aux contraintes militaires. « L’objectif est de créer des logiciels à des fins de recherche pour les projets futurs », a expliqué le lieutenant Eastin.
L’une des applications de ces lunettes pourrait concerner les contrôleurs aériens avancés, qui guident depuis le sol les frappes aériennes. Un autre permettrait de faciliter les opérations de recherche et de sauvetage.

L’US Air Force n’est pas la seule à s’intéresser aux lunettes dites « intelligentes ». La marine américaine mène également un projet similaire mais avec une autre approche. L’Office of Naval Research a confié à l’entreprise Vuzix le soin de concevoir le même type de produit mais spécialement conçu pour les opérations navales. Et cela avec une enveloppe de 680.000 dollars.

Les commentaires sont fermés.