Le premier sous-marin S-80 ne sera pas livré à la marine espagnole avant 2017

Lancé afin de remplacer les sous-marins à propulsion classique de classe Agosta en service dans la marine espagnole, le programme S-80, mené par Navantia, a connu une énorme déconvenue quand l’industriel s’est aperçu que le premier submersible qu’il était en train de construire présentait un problème de masse.

Trop lourd au point qu’il n’est pas certain qu’il puisse refaire surface après avoir plongé! La cause serait due à des erreurs de calculs… C’est du moins ce qu’avait affirmé l’ancien  directeur du Bureau d’évaluation stratégique au ministère espagnol de la défense.

Pour avoir une évalution du problème et quelques pistes pour y remédier, Madrid a alors fait appel à Electric Boat, une une filiale du groupe américain General Dynamics. Et un premier rapport a été rendu ce mois-ci.

Ainsi, la solution préconisée serait, selon le secrétaire espagnol de la Défense, Pedro Argüelles, cité par InfoDefensa, « d’accroître le déplacement du sous-marin, en augmentant sa longueur, puisque l’écart est de plus de 8%. » Et d’ajouter : « Il faut modifier les plans et étudier à quel endroit de la coque l’on doit réaliser cet allongement. »

Le souci pour Navantia est que cette opération sera très difficile (et coûteuse) pour le premier sous-marin de la série (S-81), qui était presque achevé quand l’erreur a été constatée.

Aussi, et comme dans les Evangiles, les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers, le S-81 sera le dernier submersible à être livré à la marine espagnole. « Il est dans un état si avancé qu’il sera plus compliqué et coûteux à modifier », a précisé Pedro Argüelles.

Du coup, les modifications seront effectuées sur le second sous-marin (le S-82), lequel sera donc livré en premier. Quant aux délais, le responsable espagnol ne s’est pas risqué à donner une date précise mais a toutefois estimé qu’il pourrait l’être en 2017.

En attendant, et afin de ne pas subir de rupture capacitaire en la matière, Madrid va devoir financer le grand carénage (30 millions d’euros) du Tramontana afin d’allonger sa durée de vie opérationnelle d’au moins 5 ans.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].