L’armée allemande a reçu ses premiers systèmes Gladius

 

La Bundeswehr a reçu, le 7 mars dernier, ses premiers systèmes Gladius, lesquels sont l’équivalent allemand du FELIN (Fantassin à équipements et liaisons intégrés) actuellement en dotation au sein de l’armée de Terre française.

Développé à partir de 2006 par Rheinmetall, ce système, encore appelé « Infanterist der Zukunft – Erweitertes System (IdZ-ES) – avait fait l’objet d’une première commande émanant de l’Office fédéral allemand des techniques de l’armement et de l’approvisionnement (BWB) en juin dernier, suivie d’une seconde au début de cette année. En tout, 90 systèmes doivent à terme être livrés, ce qui permettra d’équiper 900 fantassins (1 système par groupe de 10), pour un total de 84 millions d’euros.

Pour ce système, Rheinmetall a mis l’accent sur son ergonomie, notamment sur la miniaturisation (et donc la faible masse) et l’intégration de ses composants parmi lesquels l’on trouve des équipements de communication, de visée nocturne et d’observation (jumelles infra-rouge et thermiques), boussole digitale, GPS, etc.

Certains de ces matériels ont été conçus par Thales, qui a ainsi livré des lunettes de visée nocturne de type Lucie II D, des modules IR, des radios UHF SOLAR 400 EG-E, des batteries, des stations de charge ainsi que des kits d’antennes.

Ces équipements prennent place sur le casque du fantassin (lequel dispose d’un dispositif d’affichage intégré en réalité augmentée) ainsi que dans un harnais qui s’ajoute à son gilet pare-balles. Le treillis, ignifugé, permet de combattre dans des situations où les températures sont comprises entre -32°C à +45°C. En outre, le système peut offrir une protection NRBC (Nucléaire – Radiologique – Biologique – Chimique).

L’intérêt principal du système Gladius est de permettre le combat en réseau. Chaque fantassin peut recevoir toutes les informations dont il a besoin de connaître la situation tactique, comme par exemple la position des troupes amis. Le chef de groupe dispose en plus d’un ordinateur et d’une radio VHF. L’ensemble est connecté au véhicule de combat d’infanterie.

Comme pour le système FELIN, il s’agit de partager les informations obtenues sur le terrain afin que le commandement puisse avoir une idée complète de la situation afin de planifier et mener les opérations.

Le Gladius ne tardera pas à connaître l’épreuve du feu car les premiers systèmes ont été livrés à des unités appelées à être prochainement déployées en Afghanistan. Il sera alors intéressant de lire les premiers retours d’expérience (RETEX) le concernant.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].