Les Etats-Unis ont réalisé un test nucléaire dans le Nevada (MàJ)

La National Nuclear Security Administration (NNSA), l’agence en charge notamment des armes nucléaires américaines, a realisé un essai appelé « Pollux » dans un site souterrain au Nevada.

Cette expérience menée par le Los Alamos National Laboratory et le Sandia National Laboratories a consisté à recueillir des « données scientifiques » afin de « maintenir la sécurité et l’efficacité des armes nucléaires » américaines, selon un communiqué publié par la NNSA. Il a ainsi été question « d’étudier le comportement de matériaux nucléaires sans recourir à la fission. » (On parle dans ce cas d’essai sous-critique, c’est à dire qui s’arrête avant le début de la réaction en chaîne).

Cela étant, en avril 2009, alors qu’il venait de prendre les clés de la Maison Blanche, le président Barack Obama avait déclaré, à l’occasion d’un discours prononcé à Prague, vouloir faire ratifier le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) par le Sénat américain.

Ce texte, établi en 1996, prévoit dans son article 1 que « chaque État partie s’engage à ne pas effectuer d’explosion expérimentale d’arme nucléaire ou d’autre explosion nucléaire et à interdire et empêcher toute explosion de cette nature en tout lieu placé sous sa juridiction ou son contrôle (et pour bien préciser les choses, l’expérience Pollux n’entre donc pas dans ce cadre).

Si le président Clinton a signé ce traité, il ne l’a en revanche jamais soumis au Sénat pour le faire ratifier. Son successeur à la Maison Blanche, George W. Bush, n’a pas non plus jugé utile de le faire. Très engagé, du moins en paroles, en faveur de la « dénucléarisation » militaire du monde, Barack Obama n’a manifestement pas fait mieux.

Toutefois, les Etats-Unis ne sont pas les seuls étant donné que 7 autres pays bloquent l’entrée en vigueur de ce traité. Il s’agit de la Chine, de l’Egypte, de l’Iran, d’Israël, de la Corée du Nord, de l’Inde et du Pakistan. Ces trois derniers n’ont pas signé ce texte alors que les 4 premiers l’ont fait sans pour autant l’avoir ratifié.

Puissance nucléaire, la France a ratifié le TICE en 1998, en même temps que le Royaume-Uni. La Russie a également accompli cette démarche deux ans plus tard.

Quoi qu’il en soit, l’essai réalisé par la NNSA a été critiqué au Japon, notamment par Kazumi Matsui le maire d’Hiroshima, qui s’est interrogé sur les raisons de cette expérience alors que l’administration Obama plaide pour le désarmement nuclaire.

Une autre critique est venue de l’Iran, qui par la voix du porte parole de son ministère des Affaires étrangères, a condamné « le récent test nucléaire mené par les Etats-Unis », lequel « démontre le refus de Washington d’accepter un désarmement total nucléaire » alors que Téhéran « cherche à faire appliquer sur la scène internationale l’application de la fatwa (du guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei) selon laquelle l’islam interdit la production, la possession et l’utilisation de telles armes. » Dans ce cas, l’on se demande bien pourquoi le régime iranien n’a toujours pas ratifié le TICE…

Vidéo : Images du test nucléaire fournies par la NSSA. Baissez le volume avant de regarder…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].