Le secrétaire général de l’Otan admet que les attaques « Green on Blue » font partie de la stratégie des insurgés afghans

La Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF), déployée en Afghanistan sous le commandement de l’Otan, a repris ses opérations conjointes avec l’armée nationale afghane qu’elle avait suspendues le 18 septembre dernier après une série d’attaques dites « Green on Blue », c’est à dire menée par des soldats ou des policiers afghans contre ses troupes, le tout dans un contexte marqué par la diffusion sur Internet du film « L’innoncence des musulmans ». Seules les missions d’appui aérien et d’évacuation par hélicoptère avaient été maintenues.

Par rapport à 2011, le nombre d’attaque menée de « l’intérieur » a augmenté de 40% et 52 militaires de l’ISAF ont été tués par des hommes portant un uniforme des forces de sécurité afghanes.

Pour le général français Olivier de Bavinchove, l’actuel chef d’état-major de l’ISAF, et donc son numéro trois, les causes des attaques « Green on Blue » relèveraient « beaucoup plus » d’une « question d’éducation ». Et d’ajouter : « Les Afghans ont été habitués pendant des siècles à régler les conflits par la violence, y compris les conflits domestiques. » Et jusqu’à présent, 25% de ces attaques ont été attribuées à des insurgés infiltrés.

Pour autant, cela ne suffit pas à expliquer leur importante hausse. Pour le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, qui a donné un entretien au quotidien The Guardian, cette tendance correspondrait plutôt à une stratégie d’infiltration des insurgés, facilitée par la montée en puissance rapide, du moins sur le plan des effectifs, des forces de sécurité afghanes, appelées à prendre le relais de l’Otan d’ici 2014. Pour les taliban, ce serait en effet un moyen de saper la confiance et de semer la confusion et la défiance.

« Il est certain qu’une partie significative des attaques internes sont dues à une tactique des taliban… C’est probablement une partie de la stratégie des talibans », a en effet affirmé Anders Fogh Rasmussen, qui a par ailleurs admis que ces attaques ont un effet sur le moral des militaires de l’ISAF. « D’ici à 2014, nous allons adapter notre présence. Nos troupes pourraient être redéployées, assumer d’autres tâches, voire se retirer; ou bien nous pouvons réduire leur nombre » a-t-il encore déclaré.

Pour l’après 2014, l’Otan planifie une nouvelle mission, dont le « cadre large » sera discuté à l’occasion de la réunion des ministres de la Défense des Etats membres, prévue les 9 et 10 octobre à Bruxelles. Il est ainsi question de mobiliser entre 10.000 et 20.000 personnels pour des tâches de soutien, de formation, et d’entraînement au profit des forces de sécurité afghanes.

S’exprimant cette fois lors d’une conférence de presse, le 1er octobre, Anders Fogh Rasmussen a indiqué que les modalités de cette mission devraient être approuvées  au début de l’année 2013.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Commentaires

  1. de Myshl

    Répondre

  2. de Buddy Spike

    Répondre

  3. de kaneda

    Répondre

  4. de Clavier

    Répondre

  5. de RAB

    Répondre

  6. de Myshl

    Répondre

  7. de RAB

    Répondre

  8. de Myshl

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>