La première tentative de lancer des satellites depuis le Royaume-Uni s’est soldée par un échec

Au regard de l’importance prise par l’espace dans le domaine militaire, la capacité à placer sur orbite des satellites est indispensable si l’on veut garder une certaine autonomie stratégique. Sur ce point, l’échec d’une fusée Vega, en décembre dernier, et le retard pris par Ariane 6 ne sont pas de très bonnes nouvelles pour les Européens… Qui auront en plus à se passer des lanceurs russes Soyouz. D’autant plus que la concurrence d’acteurs privés, essentiellement américains, ne cesse de s’affirmer.

Justement, le Royaume-Uni a l’ambition de se doter de sa propre une capacité de lancement, en misant sur l’entreprise Virgin Orbit. Ainsi, le 9 janvier, la mission « Start me up » [en référence à une chanson des Rolling Stones] devait permettre de placer sur orbite neuf satellites – dont certains à vocation militaire – au moyen d’un Boeing B-747, celui-ci devant décoller depuis le « port spatial » de Cornwall [Cornouailles] avec une fusée « LauncherOne » de 21 mètres de long.

Dans le détail, fixée sous une aile du B-747 [appelé « Cosmic Girl »], la fusée doit s’en détacher une fois l’altitude requise atteinte pour ensuite quitter l’atmosphère terrestre et libérer les satellites qu’elle emporte une fois l’orbite prévue atteinte.

L’enjeu de « Start me up » était donc énorme puisque, en cas de réussite, le Royaume-Uni serait devenu le neuvième pays au monde à disposer de la capacité à lancer des satellites.

« Rejoindre ce club très exclusif est tellement important car cela nous donne notre propre accès à l’espace, cet accès souverain à l’espace que nous n’avons jamais eu auparavant au Royaume-Uni », fit ainsi valoir Melissa Thorpe, la directrice du port spatial des Cornouailles, avant le début du compte à rebours, sur les ondes de la BBC. Ce sera un « moment historique », avait souligné Alice Bunn, la présidente d’UKSpace, l’agence spatiale birtannique.

Si le mode de lancement avait déjà été testé à plusieurs reprises par Virgin Orbit [mais aux États-Unis], la mission « Start me up » ne s’est pas déroulée comme prévue. Si sa libération depuis le B-747 s’est passée normalement, la fusée LauncherOne a en effet connu « une anomalie » l’ayant empêchée d’atteindre l’orbite prévue, a expliqué Virgin Orbit. Le problème est survenu au moment de l’allumage du deuxième étage, alors que la vitesse du lanceur était d’environ 18’000 km/h.

Pour autant, Virgin Orbit a relativisé la porté de ce cet échec. « Bien que la mission n’ait pas atteint son objectof, en atteignant l’espace et en réalisant de nombreuses réalisations importantes pour la première fois, elle représente un pas en avant important », a fait valoir l’entreprise. « Ce vol a réuni […] un large éventail de partenaires, u compris l’Agence spatiale britannique, la Royal Air Force, l’autorité de l’aviation civile, la Federal Aviation Administration [des États-Unis], le National Reconnaissance Office [renseignement américain, ndlr] et plus encore. Il a démontré que le lancement spatial est réalisable depuis le sol britannique ».

« Bien que ce résultat soit décevant, le lancement d’un engin spatial comporte toujours des risques importants. Malgré cela, le projet a réussi à créer une capacité de lancement au port spatial des Cornouailles et nous restons déterminés à devenir le principal fournisseur de lancements commerciaux de petits satellites en Europe d’ici 2030, avec des lancements verticaux prévus depuis l’Écosse », a assuré Matt Archer, directeur des vols spatiaux commerciaux à l’UKSpace, en faisant référence à deux sites spatiaux qui seront bientôt opérationnels en Écosse.

Photo ; Virgin Orbit – Archive

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

69 contributions

  1. Yannus dit :

    Bon courage.
    pour le lancement de petits satellites, on pourrait envisager de le faire à partir d’anciens SNLE.

    • albatros dit :

      J’y pensais justement…Utilisation de missiles balistiques intercontinentaux plus anciens comme le M3 ou M4 s il en reste encore. Mais attention à bien prévenir nos amis de l’Est…on ne sait jamais.
      Mais au départ de Kourou ou du port de Cayenne : sites bien situés près de l’équateur et donc plus rapides et donc moins coûteux en carburant. Nous avons de toutes façons la technologie pour cela depuis des décennies pour notre part et rien ne nous empêche, dans le cadre de l’accord inter Etats dans le domaine militaire avec les anglais, de leur proposer nos lanceurs et moyennant finances.

      • ji_louis dit :

        La capacité d’emport favorisée par un lancement proche de l’équateur est malheureusement obéré par les coûts logistiques pour transporter tout ça là-bas, ce qui rend les lancement très chers (surtout avecles salaires européens et la politique industrielle européenne du juste retour national), ce qui explique qu’Ariane ait été conçue pour pouvoir lancer plusieurs satellites très coûteux en même temps.

        SpaceX a fait exploser cette logique en diminuant les coûts d’au moins une magnitude, et en ayant la capacité de lancer du plus léger au plus lourd. Pour l’instant, ils détiennent 100% des lancement ouvrts à la concurence. C’est un modèle à suivre ou à copier +/-.

        A noter que les russes ont fait quelques lancement commerciaux avec d’anciens misiles balistiques intercontinentaux SS-18: Succès sans lendemain.

        • albatros dit :

          Si on lance beaucoup de petits satellites à la fois de la Guyane : la rentabilité peut être bonne. Surtout si c’est un avion gros porteur avec une grosse fusée sous l’aile qui décolle de Cayenne.
          L’envoi par bateau de ce matériel n’est pas si cher que cela, et comme l’Euro baisse avec la forte inflation..
          A calculer

    • HMX dit :

      C’est en effet une piste à creuser, notamment pour les besoins militaires. En cas de conflit de haute intensité, se traduisant par des besoins de renseignement accrus à très court terme, ou dans l’hypothèse de la mise hors service de certains satellites militaires, il serait intéressant de disposer de la capacité de mettre en orbite sous très court préavis des grappes de micro satellites (satellites d’observation optique ou radar, satellites de communication, satellites de géolocalisation, satellites tueurs…), qui pourraient être lancés soit via d’anciens SNLE, soit depuis le sol ou depuis un navire dédié reconverti à cet usage (cargo ou porte container modifié par exemple).

      Cela supposerait de modifier le M51 pour cet usage, et surtout de construire et de stocker des satellites « prêts à l’emploi ». Un tel choix permettrait de donner une capacité de montée en puissance pour l’AAE, et surtout d’offrir une résilience à nos moyens spatiaux. Résilience qui fait aujourd’hui défaut : toute panne ou destruction d’un satellite en orbite se traduit en effet par un délai de plusieurs mois, voir plusieurs année, avant de voir cette capacité remplacée. C’est déjà gênant en temps de paix, mais cela pourrait bien être mortel en temps de guerre, face à un ennemi qui disposerait de capacités spatiales avancées…

    • R2D2 dit :

      il y a aussi eu des études pour utiliser le Rafale comme porteur de mini lanceur cf. https://www.opex360.com/2018/03/11/dassault-aviation-sinteresse-de-pres-aux-mini-lanceurs-spatiaux/

    • john dit :

      Absurde…
      Une plateforme de lancement n’est pas compliquée à mettre en place. Par contre, tirer une fusée qui peut emporter que quelques dizaines de kg (grand max 200 kg), ça fait cher le lancement. Et en plus, les tubes des SNLE ne sont probablement pas conçus pour être réutilisés encore et encore et encore.
      Les lancements des missiles nucléaires sont réalisés sous l’eau, et cela a forcément un impact sur le comportement du missile, et potentiellement, le système d’éjection est spécifique à un lancement au fond de l’océan. Il serait bête de concevoir des fusées de cette manière. Une perte d’énergie énorme pour une plateforme de lancement civile qui n’a pas besoin d’être discrète.
      Le missile M51 coûte € 120 millions. Certes il a des éléments complexes. Mais ça reste cher pour des petits satellites à mettre en orbite. € 600’000 par kg, au lieu des $ 951 par kg atteints par la Falcon Heavy…

      Bref, rien ne va dans cette idée.

      • HMX dit :

        Rien ne va si vous comptez mettre en orbite des satellites civils avec cette méthode, dans une logique commerciale. En revanche, si on parle de mettre en orbite des grappes de microsatellites à usage militaire, avec un préavis très court, la méthode semble au contraire très pertinente.

        En cas de perte soudaine de certaines capacités spatiales (panne, agression délibérée ou masquée…) dans une situation de crise internationale ou de conflit déclaré, on n’aura pas le temps de construire tranquillement de nouveaux satellites, de les acheminer à Kourou, et d’assembler en parallèle une fusée Ariane ou Vega pour préparer un lancement. Cela prendrait des mois, et probablement plus d’une année, nous laissant ainsi aveugle au pire moment. Disposer de micro-satellites « prêts à l’emploi », installés dans la coiffe de lanceurs M51 modifiés dans ce but, permettrait de créer une redondance et une résilience de nos capacités spatiales.

        De la même façon que la guerre en Ukraine nous rappelle douloureusement qu’il faut disposer de stocks de matériels et de munitions, les conflits futurs risquent de nous apprendre que nos moyens spatiaux ne sont ni invulnérables, ni résilients, et qu’ils ne sont pas facilement et rapidement remplaçables… nous devons donc investir à la fois dans la protection des satellites en orbite (capacités d’auto-défense et capacités d’évitement pour les satellites en orbite, dispositifs anti-aveuglement et antibrouillage…), et nous doter en parallèle d’une réserve stratégique de satellites, susceptibles d’être mis en orbite sous bref préavis pour remplacer ou renforcer au pied levé les satellites déjà placés en orbite.

        • Yannus dit :

          Je ne peut être que d’accord avec vous.
          Pensez-vous qu’on puisse adapter un laser haute puissance sur un M51 pour en faire une arme de défense spatiale balistique?

    • Stéphane Leroy dit :

      Et pourquoi depuis d’anciens SNLE?
      Pourquoi pas rajouter cette corde à l’arc actuel?
      voir s’il est possible de laisser un ou deux silos vide dans chaque bateau noir, silo qui serait équipé du missile lanceur correctement équipé en satellite depuis un navire de soutien?
      Si on pas de SNLE dispo à quai qui puisse faire le job, on détourne, temporairement, un SNLE en patrouille…
      ça serait peut-être moins cher et plus pratique que d’assurer le soutien d’une flotte de SNLE à la retraite…

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        Parce qu’il faudrait amha plus de SNLE pour ajouter cette capacité si on veut garder le même niveau de dissuasion (voir la TV russe).
        Le SNLE en patrouille doit rester discret pour pouvoir faire sa mission. L’avantage du SNLE pour le lancement de microsattelites est qu’il peut les lancer depuis l’équateur.
        bien cordialement,

  2. Momo dit :

    Il est absolument vrai que l’accès à l’espace n’est pas une entreprise facile et que la barrière d’entrée est très élevée à la fois en termes technique et financier.
    Après il n’est pas indispensable de donner des noms bof-bof pour faire populaire à des programmes parfaitement sérieux, et ce n’est pas faire injure aux stones ni a jamiroquai de le dire (ils n’ont probablement rien demandé). Encore moins de parler de jour historique avec toute l’enflure du marketing hypertrophié comme l’est toujours celui de ma chère albion.

    Par contre l’affirmation de faire du royaume « le principal fournisseur de lancements commerciaux de petits satellites en Europe d’ici 2030 » ressort bien sûr du même marketing mais si l’ESA continue a sous-performer en assurant que chaque pays a sa part même s’il n’est pas bon, on va retrouver la dynamique des fusées EUROPA.
    Echec total qui a servi de leçon pendant 40 ans mais semble totalement oublié avec Vega.

    Sans parler bien sûr du don des moteurs Ariane par Lemaire aux allemands…

    • Félix GARCIA dit :

      « l’ESA continue a sous-performer en assurant que chaque pays a sa part même s’il n’est pas bon »
      C’est à ce point ?

      « Sans parler bien sûr du don des moteurs Ariane par Lemaire aux allemands… »
      https://www.youtube.com/watch?v=UZuObB4XpDg

      • Momo dit :

        Malheureusement.
        Les moteurs dont la réalisation a été confiée à l’Italie (pour cause de répartition des jobs) ne marchent pas…
        Avio n’y arrive pas alors qu’ailleurs, en France en particulier, on sait faire ces moteurs, extrêmement difficiles à concevoir et produire. (*)
        La seule option est de reprendre d’urgence le sujet pour le mettre dans des mains compétentes sinon tout le bazard ne marchera pas et toute l’Europe perdra argent, jobs et compétences dans un domaine stratégique.

        Les dirigeants actuels de de l’ESA reconnaissent que l’ESA a loupé le tournant des lanceurs recyclables comme Musk y est arrivé avec spaceX. Ils n’y croyaient pas, les pionniers avaient du céder la place aux politiques.
        Ils le reconnaissent d’autant plus volontiers que ce sont leurs prédécesseurs qui sont coupables mais ils font pareil avec Vega: Ne pas admettre qu’on va dans le mur si on n’intervient pas rapidement…

        (*): Au passage: d’où l’injonction de l’allemagne concernant Ariane à laquelle lemaire a convaincu le caresseur suprême de se plier, ce n’a pas du être difficile.
        Mais pourquoi? Manque de vision stratégique, incompréhension, incompétence, traitrise involontaire par couardise, transaction foireuse, cocktail de plusieurs de ces éléments?
        Quoiqu’il en soit le désastre est là.
        Merci Monsieur Lemaire -_-

        • Cactus dit :

          Et ce n’est pas en y ajoutant un d que le bazar marchera mieux.

        • Félix GARCIA dit :

          Merci pour vos explications.

          Je me gardais une conférence sous le coude pour plus tard (donc que je n’ai pas encore vu [à l’exception de l’anecdote sur le flocage NASA à la toute dernière minute lors du lancement du télescopeJames Webb]), mais je me permets de vous en donner le lien :
          « Télescope spatial James-Webb : un œil neuf sur l’univers »
          – Les télescopes, de la Terre à l’espace
          Avec David Elbaz, astrophysicien, directeur du laboratoire Cosmologie et évolution des galaxies, CEA/CNRS/Université Paris-Diderot. Saclay
          – La saga du James-Webb et ses missions
          Avec Philippe Laudet, ingénieur et astrophysicien, responsable des programmes Astronomie et Astrophysique, CNES (Toulouse); Pierre-Olivier Lagage, astrophysicien, directeur de recherche au Département d’astrophysique, CEA (Saclay); Lucie Leboulleux, astrophysicienne, chercheuse à l’institut de planétologie et d’astrophysique, CNRS (Grenoble) et Emilie Habart, astrophysicienne, maître de conférence à l’institut d’astrophysique spatial, CNRS (Orsay).
          – Les futurs observatoires spatiaux
          Avec Olivier La Marle, Responsable du programme Sciences de l’Univers au CNES.
          Modération : Gilles Dawidowicz, Vice-président de la Société astronomique de France.
          https://www.youtube.com/watch?v=p5esX2P3lWU

          Sur la très haute altitude, je vous suggères le visionnage du colloque (passionnant) de l’AAE à l’École de Guerre :
          « Colloque : Du ciel à l’espace: nouveaux enjeux opérationnels à très haute altitude »
          https://www.youtube.com/watch?v=yGSUqlCfjlI
          Ces ballons de très haute altitude (ainsi que les Zéphyr, etc …) sont des éléments de rupture tactique/stratégique.

          « Mais pourquoi? »
          Sincèrement, je pense que c’est un complot des nationalistes/impérialistes européens (bah ouais, ils essaient bien de faire une nation … ou un empire … « Ein Volk, ein Reich … ») sur le chemin de la construction de « la Fédération Européenne / URSS 2.0 ». Complot auquel participe le président Emmanuel MACRON et son gouvernement.
          Enfin, quoique … c’est pas vraiment un complot vu que c’est pas caché …
          « Cinq ans de travail pour l’Europe. »
          Cinq ans après le discours de la Sorbonne pour une Europe souveraine, unie et démocratique.
          https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/europe
          Un projet donc :
          https://www.youtube.com/watch?v=xeDKyl04G74

          Du coup, ça fait de moi un complotiste ou pas ?
          https://www.youtube.com/watch?v=XrVp6hlePfk
          https://www.youtube.com/watch?v=-uxm4Wx9aSo
          ^^

          « Ne vous habituez pas ! »
          https://www.youtube.com/watch?v=3S5UWAa6DC8

    • Électeur dit :

      Sachant que Macron ne peut pas se présenter en 2027, je vois assez bien Lemaire être présenté à sa place comme candidat officieux de la World Company.

  3. Xelibris Tintin dit :

    En gros, les anglais viennent de lancer 9 sous-marins, bravo je savais qu’ils pouvaient !

  4. Patrico dit :

    courage, volonté et persévérance! ce type de lancement devra réussir pour les petits sat ! ce sont ceux les plus dispersés dans le Space donc ! Maintenez le Virgin Orbit au Top et Cosmic Girl va se retrouver en apesanteur! Merci Thank you merci a Tous !

  5. RIP dit :

    Adieu Baïkonour !
    Les occidentaux se sont tirés plusieurs chargeurs dans le pied en décrétant une mise à l’index totale de la Russie, un embargo de guerre froide, et plusieurs mesures spécifiquement racistes comme l’interdiction des athlètes handicapés, des chanteurs et même des chats de race, dans des compétitions internationales.. des œuvres russes qui sont pourtant au patrimoine de l’humanité, sont mises à l’index comme aux heures sombres du Moyen Âge ou des autodafés de la Peste Brune.. la liste serait longue.

    Ce sont autant de balles que l’Occident se tire dans le pied, et de boomerangs qui commencent déjà à lui revenir en pluie fine dans la figure: au niveau des sources d’énergie notamment..

    Nous sommes désormais contraints d’acheter bien plus cher aux Américains, du gaz de schiste avec une double pénalisation de la planète par le mode de production de cette énergie et la pollution engendrée par les coûteux et longs transports maritimes..
    tous les produits que nous achetions en Russie sont désormais inaccessibles et nous devons acheter la même chose ailleurs et beaucoup plus cher… pour le pétrole ? L’obligation de faire venir de loin et plus cher du pétrole non russe entraîne une augmentation massive du prix de l’essence pour l’automobiliste français,augmentation qui va arriver comme un tsunami d’ici environ un à deux mois, le temps que les produits de substitution arrivent avec leur prix exorbitant.. les Français, qui n’auront plus d’aide gouvernementale non plus, peuvent prévoir, en février, ou mars , une explosion du prix des carburants qui est déjà l’équivalent d’une bombe nucléaire à venir, et le reste suivra…

    la France utilisait régulièrement le site de Baïkonour et des lanceurs Soyouz pour ses programmes spatiaux : elle pourra dorénavant aller se brosser ailleurs, aux États-Unis bien évidemment, car Ariane et la Guyane connaissent toujours des aléas…

    encore une fois la facture pour les Français sera des plus salées, et les Américains auront une nouvelle occasion de s’en mettre plein les poches et de se frotter les mains :

    quelle bonne idée ils ont eu de mettre au pouvoir l’équipe de Kiev en 2014, dont ils savaient que cela entraînerait un conflit, qui leur profiterait en priorité et en cas de dérapage grave, serait subi entièrement par les populations européennes pendant que les Américains pourraient continuer tranquillement à manger des hamburgers devant la télé, comme si de rien n’était, comme d’habitude surtout, car le fondement même de la politique américaine, dans tous les domaines, et à n’importe quel prix, c’est de préserver le mode de vie américain des Américains en Amérique..

    ils sont les grands gagnants de ce conflit, reconnaissons le , avec la Russie qui est en excellente forme économique à tous les niveaux et qui s’enrichit par tous les nouveaux marchés qui lui ont été imposés par le stupide embargo occidental.l

    La balle est au centre mais il y a une victime qui est déjà dans les vestiaires qui n’a pas fini de dérouiller : l’Europe de Maastricht et dans celle-ci évidemment, la France..

    certains se consoleront en disant qu’on pourra continuer à livrer à l’Ukraine les derniers éléments de nos équipements militaires : peut-être quelques jeeps, des treillis, de l’huile de vidange et les stocks d’invendus du Livre blanc de la Défense, qui pourront servir à chauffer dans des poëles les foyers d’Ukraine qui seront encore debout.eu Baïkonour !

    • Félix GARCIA dit :

      « des œuvres russes qui sont pourtant au patrimoine de l’humanité, sont mises à l’index comme aux heures sombres du Moyen Âge ou des autodafés de la Peste Brune »
      Là-dessus, je suis entièrement d’accord avec vous. Comme pour les sportifs.

    • Frédéric dit :

      Mohammed Saïd Al-Sahaf, on t’a reconnu

    • Roland Desparte dit :

      @RIP, Globalement d’accord avec vous. Le patron d’Airbus a d’ailleurs déclaré « quand la décision de lancer Ariane 6 a été prise (…), il y avait un certain nombre de ceintures de sécurité qui étaient en place au cas où cela ne se passe pas très bien. Ces ceintures, c’était Soyouz et c’était Vega ». Guerre en Ukraine et échec du lanceur Vega C, l’Europe se retrouve dans les mains du concurrent américain “SpaceX“… Oserai-je penser : bien joué les ricains ?
      Je suis curieux et impatient de connaître (si possible ?) les raisons de l’échec de la mission VV22 de Vega C, le lanceur européen de “petite-moyenne taille“ produit en Italie par “Avio“. Après l’invasion de l’Ukraine, qui a mis en évidence l’importance à des fins militaires tactiques de petits satellites, et qui a forcé Arianespace à cesser d’utiliser les lanceurs russes Soyouz, ce lanceur léger était vital pour l’accès de l’Europe à l’espace. Espérons que la commission d’enquête communiquera ? Mais, sans complotisme, le rapport sera certainement partiellement classé “secret défense“ ou similaire…
      Une réussite (via “Virgin Orbit“) du Royaume-Uni, qui est membre de l’ESA (même après le Brexit), aurait valorisé ce “pays satellite de Washington“, surtout quelques temps après l’échec de Vega, et la signature (en 2018) d’accords entre l’Agence Spatiale Italienne (ASI) et “Virgin Galactic“ pour transférer des vols suborbitaux vers le futur port spatial de Grottaglie en Italie…
      Et que penser lorsque “Airbus Defense and Space“, signe (en catimini ?) avec la Pologne un contrat pour fournir un système de renseignement géospatial (« comprenant le développement, la fabrication, le lancement et la livraison en orbite de deux satellites d’observation de la Terre à haute performance optique (…) avec une station de réception directe en Pologne, les services de lancement, la formation de l’équipe polonaise, la maintenance et le support technique de l’espace et les systèmes au sol »). Jean-Marc Nasr, Directeur d’“Airbus Space Systems“, vante ce contrat qui donnera « à la nation polonaise une capacité spatiale véritablement souveraine ». A terme, ce contrat permettra surtout à la Pologne (dont on connait les puissantes accointances pro-US…), de mettre en péril Kourou !
      J’espère me tromper, mais quel panier de crabes !
      « Faute de pouvoir voir clair, nous voulons, à tout le moins, voir clairement les obscurités. » (Sigmund Freud).

      • lgbtqi+ dit :

        Citer Freud avec RIPottin est manifestement inapproprié, car, il l’affirme, il va parfaitement bien. Et ses régimes adorés ne sont pas précisément connus pour leur soutien à la cause freudienne.

        On attend toujours des séminaires nord-coréens de psychanalyse.

        Mais peut-être êtes vous un de ces individus de haut-niveau soudainement apparus en ce blog après le bannissement allégué de Guillotin, comme les a décrits RIPottin pour prophétiser l’échec de ce qu’il appelle la censure.

    • lgbtqi+ dit :

      @ RIPotin / guillotin / shimou fékaka (sic) / le glaive / vidoc-19 / etc :

      ça y est, vous recommencez avec une thématique délirante que vous développiez sous un de vos précédents pseudo : le « racisme anti-russe ». Et vous n’avez jamais expliqué ce que serait la race russe… et pour cause, elle n’existe pas.

      « Tous les produits que nous achetions en Russie ». Lesquels ? Des tv, des ordinateurs, des voitures, des engins de btp, des dispositifs médicaux, des habits, des fils électriques, quoi ? La Russie est juste un pays du tiers-monde qui ne sait exporter que quelques matières premières. Il n’y a que vous qui puissiez souhaiter, en gueule et non en actes comme d’habitude, acheter une voiture moskvitch-3 (qui est en fait produite en Chine mais dont le volant est fixé en Russie pour faire tricher les lamentables statistiques poutiniennes).

      Pour le reste, vous reprenez votre sempiternel discours délirant fait d’éléments tanôt inversés, tantôt exagérés et d’associations d’idées grotesques, avec dissimulation des réalités poutiniennes. Et c’est bien la seule réponse qu’il mérite.

      • RIP dit :

        lgbtqi : vous auriez pu vous éviter d’écrire une douzaine de lignes qui offrent encore une fois des bâtons pour vous faire battre : vos commentaires sur le sens du nom  » racisme »….

        Les dictionnaires s’accordent tous, notamment le Larousse , pour lui donner au moins deux définitions, la seconde étant :

         » 2. Figuré, par exagération. Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes : Racisme anti-jeunes. » j’aurais du y ajouter « le racisme anti-gays, » vous auriez peut-être compris .

        Cette nouvelle bévue de votre part montre plusieurs choses : votre empressement à critiquer vous empêche le minimum intellectuel de la recherche dans un dictionnaire, ; ovus vous contentez du premier sens qui est proposé, par énervement, paresse, et incapacité à prendre du recul.
        Vous donnez ainsi l’image d’une personne agitée, fébrile, saisie par la frénésie de critiquer, et qui fait des fautes intellectuelles majeures d’analyse, de recherche, de pertinence .

        Vous ne seriez jamais un joueur d’échecs ( et ceci explique en partie votre haine des Russes et des Iraniens, qui sont, eux, de très grands joueurs déchecs..
        vous, c’est plutôt , au mieux , le jeu de carte hyper-intellectuel de la  » Bataille » qui vous définit, et même pas les cartes mais plutôt le catch féminin, le lancer de marteau ou la course en sac..
        Vous n’êtes pas un intellectuel, vous en êtes même l’opposé. Inutile de vous acharner . ( etcC’est sans doute une deuxième explication à votre rage ). Heureusement pour vous, y’a pas que les intellectuels dans la vie, hein ?

        Vous avez donc plein de portes professionnelles qui vous restent ouvertes et qui ont toutes leur noblesse : manutentionnaire, docker, chauffeur routier, maître chien, vigile dans une supérette, maton, ou CRS : il paraît qu’on recrute, en plus !

        • lgbtqi+ dit :

          Vous avez parfaitement raison de dire que je ne suis pas un intellectuel, ce en quoi nous possédons hélas un point commun. Bien qu’on ne puisse vous dénier la masculinité, à vous.

          Pour le reste on assiste à nouveau à un discours délirant qui établit que j’aurais une haine des Russes (quand c’est contre poutin et ses enfants que je m’insurge) et des Iraniens.

          On notera toutefois que vous convenez de l’aspect d’éxagération de vos propos vu que, vous l’avouez enfin en vous appuyant sur ce formidable dictionnaire de la langue française qu’est le Larousse, vous ne pouvez utiliser le terme racisme que par… exagération.

          Il vous faut en effet développer en permanence une thématique paranoïde selon laquelle les peuples russes (et chinois et nord-coréens) seraient les victimes permanentes et injustifiées d’une entreprise globale à leur encontre.

        • Fustigare dit :

          A propos de bâtons pour se faire battre, vous venez de faire très fort, Guillotin.
          En précisant que vous utilisiez le terme racisme « par exagération » (selon la définition que vous fournissez), vous mettez en avant la valeur très relative qu’il faut accorder à l’ensemble de votre prose.
          Cela n’avait échappé à personne, mais maintenant vous le confirmez vous-même.

          • RIP dit :

            Fustigare : d’abord, mon pseudo c’est RIP . Vous commencez par vous donner un gros bâton pour vous faire battre .
            ensuite, c’est le Larousse qui parle « d’exagération » , cher monsieur , et non pas moi ! Le Larousse c’est un peu le bienpensant du vocabulaire français , et je le prends au mot, c’est le cas de le dire actuellement le « racisme  » ne s’appplique que très rarement selon son sens premeir et c’est le sesn second qui est le plus répadu : on parle du racisme anti-jeunes, anti-vieux, antigays, anti-gros,, anti-français etc … vous avez encore essayé, mais c’est encore perdu ! Fustigare non castigare, moi aussi j’ai fait du Latin

        • Félix GARCIA dit :

          « Vous ne seriez jamais un joueur d’échecs ( et ceci explique en partie votre haine des Russes et des Iraniens, qui sont, eux, de très grands joueurs déchecs.. »
          Joueurs d’échecs ou collectionneurs d’échecs ?
          ^^

    • totoro dit :

       » avec la Russie qui est en excellente forme économique à tous les niveaux et qui s’enrichit par tous les nouveaux marchés qui lui ont été imposés par le stupide embargo occidental.l »
      Dans tes rêves torrides Yvan

    • Thaurac dit :

      En conventionnel quand on voit ce que vaut l’armée russe, et ce depuis un an, obligée de quémander à l’iran,la CdN , il en restera toujours assez à l’europe pour la contrer aisément voire plus…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ des œuvres russes qui sont pourtant au patrimoine de l’humanité ]

      « Pôtrimôâne de l’hômônité  » mon derchesky ! …. Pas plus que l’Amazonie n’est un « Pôtrimôâne de l’hômônité  » , les œuvres Russes sont un patrimoine du Génie Russe comme Berlioz ou Ravel sont un patrimoine du Génie Français et ainsi de suite …

      Présenter ces œuvres à des Occidentaliens qui clament  » faire un tri  » entre ces œuvres et l’  » Opération Spéciale  » en cours cela ne m’inspire qu’une seule chose : Margaritas ante porkoffs ! C’est Fromage ET Dessert môssieurs-dômes les intôllôctôels môlômanes …

      Vous voulez écouter de la musique Russe : Prenez un avion pour Moscou ou Saint-Pétersbourg via la Turquie , comme tout le monde !

      Ce que je ne comprends pas , mais alors pas du tout , c’est que les conservateurs des musées Russes n’exercent pas un « chantage » avec les œuvres du patrimoine Occidentalien qu’ils détiennent pour récupérer , par exemple , la collection des peintures  » Eurasiennes  » de Nicolas Roerich ou les deux toiles de Piotr Kontchalovski saisies au début de l’année dernière ?????

      https://www.lepoint.fr/monde/collection-morozov-les-deux-tableaux-restent-en-france-09-04-2022-2471515_24.php#11

      • RIP dit :

        Daniel Besson : désolé, j’ai beau lire et relire votre galimatias, je ne vois pas du tout où vous voulez en venir… »ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement », en principe…

        vous voudriez dire que des œuvres russes en peinture, en littérature, en musique, etc. n’ont pas de valeur universelle, ? Aucune œuvre française selon ce principe, ni aucune autre œuvre d’aucun autre pays, alors ! … tout cela nous ramène bien avant la Préhistoire, quand l’être humain créateur ne se préoccupait pas de son « public « potentiel, notamment en le catalogant par pays ..

        cette étroitesse d’esprit qui donne des frissons, est confirmée par votre  » suggestion » d’aller en Russie si je veux écouter de la musique russe…. voilà des propos dignes des années 30

        La fin de la civilisation européenne est bien une réalité: merci d’en donner un exemple frappant , qui ne fait que me conforter dans le souhait que cette phase terminale soit abrégée au plus vite, et qu’une euthanasie salvatrice, par la chaleur et la lumière comme aux origines de l’Univers, permettra un grand « reset »nécessaire de l’humanité, qui est arrivée en bout de course par l’effondrement culturel, sociétal, humain, de quelques individus suffisemement nocifs pour avoir contaminé l’ensemble

        • Toulaho dit :

          « me conforter dans le souhait que cette phase terminale soit abrégée au plus vite, et qu’une euthanasie salvatrice, par la chaleur et la lumière comme aux origines de l’Univers, permettra un grand « reset »nécessaire de l’humanité, qui est arrivée en bout de course par l’effondrement culturel, sociétal, humain, de quelques individus suffisemement nocifs pour avoir contaminé l’ensemble »

          Voilà que ça le reprend, le Grillepin!
          Il nous souhaite à tous l’anéantissement nucléaire. Une fois de plus. C’est quand même pas très gentil pour ses petits camarades, ça.
          Il serait pas un peu misanthrope, le monsieur?

      • Félix GARCIA dit :

        « Pôtrimôâne de l’hômônité » mon derchesky ! …. Pas plus que l’Amazonie n’est un « Pôtrimôâne de l’hômônité »
        Dit comme ça … j’suis d’accord.

        N’empêche :
        « Homo sum ; humani nihil a me alienum puto »
        « Je suis un homme ; j’estime que rien d’humain ne m’est étranger »
        Publius Terentius Afer – Térence

        • Daniel BESSON dit :

          Cit :[ Dit comme ça … j’suis d’accord ]

          Esprit de Cristovam Buarque sors de ce corps ! ;0)
          https://www.autresbresils.net/Le-monde-pour-tous

          Pour le coup cela vaut aussi de réponse à la réponse de @RIP !

          • Félix GARCIA dit :

            Excellente réponse de ce ministre !

            « Au cours de leurs débats, les actuels candidats à la Présidence des États-unis ont soutenu l’idée d’une internationalisation des réserves forestières du monde en échange d’un effacement de la dette. »
            George Hunt: Rothschild Conservation Bank’s Plan To Swap Land For Fake Debt
            https://www.youtube.com/watch?v=JAduitPg4bI
            —> Le discours d’Edmond DE ROTHSCHILD sur « The Conservation Banking » est à la fin, à partir de la 54ème minute, suite à son introduction par Maurice STRONG (le « papa » du Earth Summit [et du GIEC, en gros …]).

      • Félix GARCIA dit :

        PS :
        Great Pyramid: “Air shafts”
        https://ancientegyptonline.co.uk/pyramid-air-shafts/

        « Pôtrimôâne de l’hômônité » ou pas ?
        ^^

  6. Bref dit :

    Le lancement depuis un avion Boeing 747 n’aurait rien de spécifique au Royaume Uni car si il devient possible de lancer une fusée depuis un 474, alors tous les aéroport dimensionnés pour des B747 pourraient aisément devenir des points de départ de lancement de cette fusée. Il s’agit donc la que de symboles et d’annonces politiques.

    • john dit :

      Pas vraiment…
      Il s’agit là d’une entreprise privée au même titre que Space X qui développe sa méthode de lancement de satellites spatiaux !
      Vouloir systématiquement rattacher ce que fait un industriel comme si c’était le pays qui le faisait est une manie ici, probablement parce qu’en France il y a un problème à distinguer privé et public.
      Mais là, c’est Virgin Orbit qui vend commercialement un lancement, et le lancement n’a pas fonctionné ! La nation anglaise n’a pas le moindre lien avec ce qui s’est passé !

  7. Ping dit :

    Où sont tombés les morceaux ?

  8. James dit :

    « Miss You » ou « I Can’t Get No Satisfaction » 🙂

  9. TINA dit :

    Bsr !

    La grande-bretagne devrait s’adresser à la France et le Portugal, avec respectivement , et un autre intéressant…

    • lgbtqi+ dit :

      Adéquatement, il faut faire la différence entre lui, et donc on ne peut que souscrire, avec deux lettres en moins néanmoins : le s et le c.

      Le point d’injection change tous les mois j’espère ?

    • Lance l'eau du lac dit :

      Euh… C’est pas faux.

  10. Frédéric dit :

    Il me semble que le site d’Esrange en Suède tirant des fusées sondes depuis des décennies voulaient aussi mettre des cubesat en orbite avec des petits lanceurs.

    • vrai_chasseur dit :

      @Frederic
      Pour lancer des cubesat, après la fiabilité le critère essentiel c’est le prix au kg mis sur orbite, pour un poids allant jusqu’à 1 tonne (lancement groupé de plusieurs cubesat).
      Les fusées sondes peinent à atteindre ce critère. C’est le domaine des start-up innovantes à capital privé.
      Rien que le nombre de sociétés sur ce graphique est parlant :
      http://www.newspace.im/assets/fig/Newspace_launchers_costsperkgperf_2023-01-01_large.png

      En Europe par ex., Rocket Factory avec son RFA One ambitionne de faire mieux que SpaceX, pourtant très bien placé en ratio coût / performances.

      Peu de regret à avoir pour Soyouz, même s’il y a momentanément un trou capacitaire des petits-moyens lanceurs. L’offre ne tenait déjà plus que par une ristourne importante financée par l’état russe sur le prix des lancements. A moins de faire une grosse modernisation du lanceur, Roscosmos n’aurait bientôt plus été dans la course, le domaine devient très compétitif.

  11. Qui ça ? dit :

    Effectivement, c’est un échec, ils n’ont pas réussi à envoyer le prince Harry dans l’espace ! Cela aurait été pourtant pour eux un bon débarras …

  12. Thierry HENRY dit :

    Rouler à gauche n’est pas bon pour les satellites… Après, je valide la proposition d’envoyer le prince Harry comme pilote du prochain tir…

    • Castel dit :

      Jusqu’à preuve du contraire, le prince Harry ne sait pas tirer autre chose qu’une …..Méghan !!!

  13. vrai_chasseur dit :

    L’échec est relatif.
    En réalité, LauncherOne a déjà réussi la mise sur orbite de plusieurs cubesat en 2021 pour la NASA.
    http://www.washingtonpost.com/technology/2021/01/17/richard-branson-virgin-orbit-launch-success/
    Le groupe privé Virgin et son charismatique patron Richard Branson ne sont pas à prendre à la légère sur le domaine spatial.
    C’est le seul groupe qui possède 2 méthodes de mise en orbite réussies avec Virgin Galactic et Virgin Orbit. Leur savoir-faire est réel.

    • Thaurac dit :

      L’échec fait partie intégrante de la progression , je ne me fait pas du souci, quand ça sera au point , ils auront du matos à volonté dans l’espace et ce, de façon plus souple qu’un tir depuis une base

    • Sorensen dit :

      « Si le mode de lancement avait déjà été testé à plusieurs reprises par Virgin Orbit [mais aux États-Unis], la mission « Start me up » ne s’est pas déroulée comme prévue. »

      En réalité c’est dans l’article.

  14. aleksandar dit :

    Ils devraient demander conseil aux iraniens

  15. Raca dit :

    Malgré des difficultés et quelques ratées, en Europe, seul deux pays ont les capacités pour lancer des fusées la France avec Arianne et l’ Italie avec Vega. Les autres pays se greffes sur ces deux programmes.

  16. Lothringer dit :

    Ce qu’un 747 peut faire, un A350 ne peut-il pas le faire ?
    L’incident ayant eu lieu à très haute altitude, ce n’est donc pas le principe de ce type de lancement qui est en cause, mais une défaillance matérielle/logicielle.

    En cas de conflit majeur, TOUTES les fibres optiques sous-marines seront progressivement coupées.
    La France (ArianeEspace / Safran) serait peut-être bien inspirée de jeter un oeil à ce procédé de lancement (j’imagine que les Teutons seront très intéressés aussi, d’autant plus qu’avec le cadeau de Macron/Le Maire du transfert de la fabrication du moteur d’Ariane 6 de la France à l’Allemagne, ils peuvent maintenant nous tenir par les c……s en prétextant indéfiniment des problèmes techniques industriels) ,
    et serait également bien inspirée de développer à partir de brics et de brocs (c’est à dire pour pas cher) un type de drone HALE (ailes solaire ?) jetable pouvant devenir des relais de télécommunications trans-atlantiques en remplacement de satellites télécoms qui seront également dégommés ou rendus inopérants .

    • HMX dit :

      Tout à fait d’accord. En cas de conflit, les câbles sous-marins seront mis hors service par les pays qui travaillent déjà sur cette capacité depuis longtemps (Russie, Chine…). De même, les capacités spatiales civiles et militaires pourraient être mises hors service par certains pays, créant un « blackout » numérique et une rupture des communications susceptible d’engendrer le chaos (panne internet, bourse, système bancaire et moyens de paiement électroniques HS, phénomènes de panique et troubles sociaux massifs…). Il serait hautement souhaitable qu’on se prépare activement à cette situation, pour limiter la portée d’une telle menace :
      – Drones stratosphériques capables de prendre l’air sous très court préavis pour servir de relais de communication, remplaçant ainsi en quelques heures ou quelques jours les satellites et les câbles sous marins détruits,
      – Stocks stratégiques de satellites prêts au lancement,
      – Stocks stratégiques de câbles sous marins, avec les navires câbliers et leurs équipages (civils et/ou militaires) permettant de pallier en quelques jours ou quelques semaines à une rupture de câbles.
      – développement de moyens d’alerte et d’auto-protection pour les futurs satellites, et pour les futurs câbles sous-marins

      • Daniel BESSON dit :

        Cit :[ les câbles sous-marins seront mis hors service par les pays qui travaillent déjà sur cette capacité depuis longtemps (Russie, Chine…)
        – Stocks stratégiques de câbles sous marins, avec les navires câbliers et leurs équipages (civils et/ou militaires) permettant de pallier en quelques jours ou quelques semaines à une rupture de câbles.]

        Je cous rassure nous en prenons le chemin :

        Ce midi en revenant du turf j’ai croisé un câblier – un bonhomme pas un navire – qui par -1,5m de profondeur réparait le câble qu’un gaspard s’était morfalé il y a 48h et qui a privé d’internet 3 immeubles ! ;0)
        Heureusement qu’ils ont des stocks strôtôgiques !
        Il y a deux ou trois ans il aurait fallu attendre deux semaines – pas deux jours – pour que l’opérateur prenne contact avec la chaîne de sous-traitants et que la fibre soit provisionné …. ;0)

  17. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ L’enjeu de « Start me up » était donc énorme puisque, en cas de réussite, le Royaume-Uni serait devenu le neuvième pays au monde à disposer de la capacité à lancer des satellites. ]

    Mais ? Le RU n’a t’il pas déjà lancé UN satellite avec son propre lanceur au début des années 70 ? ( Depuis l’Australie certes )
    http://www.astronautix.com/b/blackarrow.html

    Merci MM. Langelot et Pr. Roche-Verger ! ;0)

  18. albatros dit :

    Sinon moins cher qu une fusée ou un avion et une fusée et des satellites
    et tout aussi efficace, fabriqué en France en plus :
    on en reparle enfin !
    Et cela pourra servir aux ukrainiens
    De plus cela devrait intéresser pour un article Monsieur Lagneau (que je salue au passage)
    « Le projet Stratobus a été sauvé par la direction générale de l’industrie de la défense et de l’espace de la Commission européenne, qui a sélectionné cet été Thales Alenia Space pour conduire le projet EuroHAPS dans le cadre du Fonds européen de défense. »
    in https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/thales-alenia-space-si-si-le-projet-le-dirigeable-stratospherique-stratobus-respire-encore-929458.html