Le Canada a signé un accord avec Lockheed-Martin pour se procurer 88 chasseurs-bombardiers F-35A

L’Aviation royale canadienne [ARC] aura perdu du temps… et peut-être de l’argent. En effet, en 2010, le gouvernement canadien, alors dirigé par le conservateur Stephen Harper, fit part de son intention d’acquérir 65 chasseurs-bombardiers F-35A auprès du constructeur américain Lockheed-Martin afin de remplacer la flotte vieillissante de CF-18 Hornet Ce qui n’était pas une surprise étant donné l’implication de l’industrie canadienne dans le programme Joint Strike Fighter dont ce type d’appareil est issu.

Seulement, comme le développement du F-35A accumulait, à l’époque, les difficultés et les surcoûts, cette décision donna lieu à une vive polémique, le gouvernement d’alors s’étant vu reproché d’avoir sous-évalué les coûts d’achat et d’exploitation de cet appareil. Et cela devint un enjeu des élections législatives de 2015, Justin Trudeau, alors dans l’opposition, ayant assuré que le Canada se passerait du chasseur-bombardier de Lockheed-Martin s’il devenait Premier ministre.

Effectivement, un fois au pouvoir, M. Trudeau annula la décision de son prédécesseur au profit d’un appel d’offres censé être « transparent ». Et pour éviter une rupture capacitaire à l’ARC, des F/A-18 d’occasion furent acquis auprès de l’Australie.

Quant à l’appel d’offres, Dassault Aviation [Rafale] et le consortium Eurofighter [Typhoon] jetèrent rapidement l’éponge, considérant qu’ils n’avaient aucune chance de s’imposer. Puis le F/A-18 Super Hornet de Boeing, un temps considéré pour constituer une flotte intérimaire pour l’ARC, fut éliminé. Seuls restaient en lice le F-35A et le Gripen E/F du constructeur suédois Saab.

En mars 2022, le gouvernement canadien annonça que le F-35A avait sa préférence… Mais qu’en cas d’échec des discussions commerciales avec Lockheed-Martin, il se réservait le droit de se tourner vers Saab. Seulement, l’industriel suédois critiqua cette approche, en faisant valoir que les questions abordées avec le constructeur américain auraient dû l’être durant le processus d’appel d’offres. Pour autant, il ne contesta pas la procédure devant la justice.

Quoi qu’il en soit, près de treize ans après la décision du gouvernement Harper, l’ARC remplacera bien ses CF-18 Hornet par 88 F-35A, un accord ayant été trouvé par Ottawa avec Lockheed-Martin. Le montant total de cette acquisition s’élevera à 19 milliards de dollars canadiens [15 milliards de dollars]. Quant aux coûts d’exploitation durant la durée de vie de ces appareils, ils ont été évalués 70 milliards de dollars canadiens [52 milliards de dollars].

« Il s’agit du plus important investissement dans l’ARC au cours des 30 dernières années », a fait valoir le ministère canadien de la Défense, via un communiqué publié le 9 janvier. « Dans un monde de plus en plus inquiétant, avec la guerre illégale et injustifiée menée par la Russie en Ukraine et le comportement de plus en plus assuré de la Chine dans la région indo-pacifique, ce projet est devenu encore plus important – surtout compte tenu de l’importance de l’interopérabilité avec nos alliés », a-t-il ajouté.

« Le F-35 est un avion de chasse moderne, fiable et agile utilisé par nos plus proches alliés en mission dans le monde entier. Il s’agit de l’avion de combat le plus évolué sur le marché, et c’est l’avion de choix pour le Canada » et il « permet de renforcer les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance des pilotes, améliorant ainsi leur connaissance de la situation et leur capacité de survie dans l’environnement opérationnel actuel très dangereux », a encore justifié le ministère canadien.

« Cette nouvelle flotte de chasseurs assurera la capacité du Canada à remplir ses obligations militaires chez nous et lui permettra de respecter ses engagements dans le cadre du NORAD [Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord] et de l’Otan », a insisté Anita Anand, la ministre canadienne de la Défense.

Comme annoncé en décembre dernier, ces 88 F-35A seront livrés par tranches, avec un premier lot de 16 appareils pour lesquels il est question d’un investissement de 7 milliards de dollars canadiens. Cette somme comprend également les investissements « connexes », c’est à dire l’achat de munitions, la mise en place de la chaîne logistique et la construction d’installations appropriées à Bagotville [Québec] et à Cold Lake [Alberta]

Selon le ministère canadien de la Défense, les quatre premiers F-35A seront remis à l’ARC en 2026 [mais ils resteront aux États-Unis]. Les six suivants seront livrés en 2027 et les six derniers de ce lot suivront en 2028. L’objectif est que la totalité de la flotte soit opérationnelle « entre 2032 et 2034 ».

Par ailleurs, Ottawa estime que l’achat et le maintien en condition opérationnelle [MCO] des 88 F-35A « pourraient contrinuer annuellement pour plus de 425 millions de dollars [canadiens] » à l’économie locale et « créer près de 3300 emplois par année au sein de l’industrie canadienne sur une période de 25 ans ».

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

158 contributions

  1. teddyK dit :

    Une info qui fait mal :
    « Le groupe américain Heico a finalisé le rachat de la pépite française de l’électronique Exxelia (Rafale, sous-marins français, fusées Ariane 5 et 6…), sans que la France n’y mette son veto. »
    Après Alsthom …Merci Macron. Avec des composants US ça va devenir difficile de vendre nos avions si ça déplait aux US désormais.

    • yakafokon dit :

      C’était sous contrôle d’un fond GB. Si c’était si stratégique, ça ne serait pas parti. Et si les offres françaises de reprise n’ont pas été à la hauteur c’est que ça n’a pas un gros avenir.

    • Dans le Bayou dit :

      Et ca change quelque chose ?
      Pour citer une article : « Le groupe était depuis 2015 contrôlé par le fonds britannique IK Partners, qui détenait la majorité du capital. »
      On connaît la farouche indépendance de la Grande-Bretagne par rapport aux USA…

    • Alain d'Ustry dit :

      L’entreprise Exxelia était déjà détenue par un fonds étranger (britannique si j’ai bonne mémoire).
      Elle passe donc d’un propriétaire étranger à un autre propriétaire étranger. Et cela ne change rien à la nationalité française des filiales du groupe situées sur notre territoire ni à l’origine française des produits qu’elles fabriquent.
      Il est bien sûr très regrettable que cette société française soit passée entre les mains de propriétaires étrangers, mais cela ne compromet pas la souveraineté française concernant ses productions stratégiques.

    • joe dit :

      Le gouvernement impose pour les sociétés stratégiques, des clauses qui empêchent à l’acheteur étranger de créer un risque stratégique futur à la France. Donc à moins que vous ne connaissiez les petites lignes du contrat, cela revient à l’habituelle Macron bashing qui est de rigueur pour certains…

    • john dit :

      Vous ne comprenez décidément pas grand chose à ce qu’il se passe.
      Détenir une entreprise ne change pas la provenance des pièces. Une entreprise française qui fournit la France n’a pas à demander un accord à qui que ce soit. Même si elle est détenue par un groupe étranger ! Et c’est même utilisé pour contourner des sanctions…
      Ici, Exxelia était détenu par… Un fond britannique, et pas français. Bous parlez certainement de brader des fleurons français. Sauf que pour brader qqch, il faut le détenir.
      Si il y a une chose qui n’est pas possible, c’est de forcer un propriétaire à conserver une entreprise et lui interdire de la vendre.
      Thales UK est une entreprise britannique et pas française.
      Thales Australia est une entreprise australienne. MAIS dans le cas de Thales, il y a des collaborations au sain du groupe. Mais tout ne peut pas être partagé, et cela est régi par le secret défense de chaque nation.
      Quoi qu’il en soit, quand un groupe achète une entreprise, le but est d’acquérir la compétence des employés, surtout dans la haute technologie où les qualifications ne sont pas évidentes à trouver ! Donc pour le moment, aucune raison de penser que quoi que ce soit va évoluer. Et si vous pensez que le Rafale n’a pas d’équipement étranger, vous vous trompez. Il n’existe plus de matériel national. Les groupes dans les technologies et l’armement doivent se consolider pour contester la puissance asiatique !
      Ici, ce groupe américain a tout intérêt à continuer le développement de cette entreprise ! Il fournit entre autres le F-35 de condensateurs !

      Pour Alstom, c’est quoi qui a été perdu? GE a perdu des milliards dans cette affaire, et ces milliards auraient été absorbés par l’état si votre idée est de nationaliser.
      Le problème de la France est justement la stratégie de mutualiser les pertes et privatiser les profits, c’est ce que la France a fait avec Alstom trop souvent ! La France est un pays d’assistés, mais l’ironie c’est que c’est surtout les géants industriels et les groupes énormes qui sont des assistés !
      Et cela se confirme avec le rachat de Alstom Steam Power par EDF… Et cette entreprise est en réalité franco-suisse, avec seulement la production en France. Donc même cette « entreprise stratégique française » n’était pas française. Au contraire, Alstom a racheté un industriel suisse pour acquérir des compétences, et cela a bénéficié aux 2, avec une industrie qui s’est développée, et des bénéfices mutuels apportés!
      Turbine Arabelle conçue entre autres en Suisse, avec des procédés de production en partie français, résultat, turbine parmi les plus performantes du marché, tout le monde gagne, y compris les ouvriers français !

    • PasUS dit :

      Ces composants sont construits en France, le nigot, c’est pas des composants US, apprenez à faire la différence et à voter correctement ensuite.

      • Nid goth dit :

        Votre interlocuteur est peut-être un nigaud, mais il est assez improbable qu’il soit un « nigot ».

    • WhatTheFrites dit :

      Vente d’Alstom en il y a huit ans ( https://www.ouest-france.fr/economie/alstom-general-electric-met-la-main-sur-le-pole-energie-3812108 ), vente d’Exxelia il y a huit jours… La souveraineté Française est au bord du gouffre 🙁

      Plaisanterie mise à part, vous ne pensez pas que quelqu’un d’autre que vous a pensé à ce détail ?

    • Benoit92 dit :

      Cela rappelle les connecteurs MOLEX et autres . . . !
      Je ne connais pas un seul système sans câbles et donc sans connecteurs !
      C’est une réflexion peut-être un peu trop technique pour des politicards.

  2. Bofbof dit :

    Le Canada pour sa défense avait besoin d’avions capable de parcourir de vastes territoires de déserts glacés et d’aller loin patrouiller vers le pôle nord et les océans : donc de biréacteurs à long rayons d’action, des F15 convenaient très bien. Le F35 a une autonomie faible, un seul moteur, mais il fallait soutenir la dinde qui bat de l’aile. Décision de politiciens corrompus entourés d’incapables notoires.

    • yakafokon dit :

      Les pilotes vont faire du jeu vidéo. Ca sera bon pur le bilan carbone.

    • Axer dit :

      Le F-15 ? Vous êtes sérieux ? Non juste pour rappeler que le F-15 et les F-16 c’était les années 1980-2010…On est en 2023 !

      • Thierry le plus ancien dit :

        il se gargarise de rêves perdus, même la garde nationale américaine a réduit les commandes de F-15EX, ça reste un avion performant, mais aux lumières de ce qui se passe en Ukraine il est clair qu’il ne pourrait intervenir derrière l’adversaire sans une solide couverture de F-35 capable de détruire aussi les radars de S400 au sol pour lui permettre d’accomplir sa mission.
        Le A10 possède lui aussi un besoin de couverture aérienne et se révèle redoutable lorsqu’il est protégé.

        • Bomber X dit :

          « une solide couverture de F-35 capable de détruire aussi les radars de S400 au sol  »
          ce que le F-35 n’est pas encore capable de faire à ce jour, rappelons le, « l’expert » !
          Cela ne se verra qu’en 2029 et avec le Block 4 terminé.

          • Thierry le plus ancien dit :

            le F-35 est déjà équipé du missile anti radar AGM-88G AARGM-ER depuis 2020 !

            https://www.militaryaerospace.com/rf-analog/article/14188234/radar-electronic-warfare-ew-missile

            d’autres avions plus classique emportent aussi des missiles anti-radar, jusqu’aux avions de type soviétique des ukrainiens qui n’étaient pas fait pour ça, mais le F-35 peut se jouer des radars, n’étant pas détecté, le radar ne peut couper ses émissions pour éviter que le missile ne remonte à eux.

            Les S-400 ont un système qui active la coupure de détection par intermittence quand ils sont menacés mais avec le F-35 ça ne fonctionne pas puisqu’ils ne le détectent pas.

          • Bazdriver dit :

            @Thierry le plus ancien. Relisez le lien que vous mettez. L’AARGM-ER n’est pas en service. Il est en phase de test, 4 tirs effectués avec succès en 2022. L’IOC est prévue cette année, avec d’abord l’intégration sur F-18E/F et EF-18G. Puis suivront le F-35A et C, le F-16 CJ. Donc encore pas mal de temps d’intégration et de validation à effectuer pour chaque plateforme.. @Bomber X. Pas besoin d’un block 4 pour le faire . Un block 3F le fera déjà bien mieux qu’un F-16CJ spécialisé…

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « Le A10 possède lui aussi un besoin de couverture aérienne et se révèle redoutable lorsqu’il est protégé. » Mais oui…………….Le plus grand danger pour le A10 sont les manpads et la petite artillerie sol air! Dans un conflit type « Ukraine » l’intervention des A10 pour réduite les forces blindés et autres objectifs d’opportunité se ferait après que la défense sol air « lourde » ait été rendu aveugle sourde et muette par le brouillage puis se soit fait démolir au « balayage » dans le ciel de l’aviation adverse par les chasseurs de supériorité aérienne!
          Envoyer des A 10 alors que la chasse adverse rode encore est une erreur sans nom qui se paierait cher! Les Américains avaient mis au point cette tactique en la nommant le « gorilla power »!

      • Bofbof dit :

        Oui je suis sérieux, les F15 d’aujourd’hui (pareil pour les F16 et F18) n’ont plus rien à voir avec ceux des années 1980, ils ont gardé le nom et leur forme extérieure (excellente), tout le reste est moderne. Et apprenez que l’armée US continue d’en acheter, en attendant que le F35 soit au point.

        • Bazdriver dit :

          @Bofbof. Justement non, l’Air Force n’en veut plus que 80 (F-15EX ) au lieu des 144 annoncés initialement. Et la Navy ne veut plus acheter de F-18 supplémentaires. Pour autant le débat, au niveau politique n’est pas clos concernant ces 2 programmes. En jeu, les lignes de production de Saint-Louis.. Même si nos amis de ce lieu sont certainement impliqués dans les programmes NGAD…

      • Rémi dit :

        Les acheteurs du F16 Viper semblent ne pas partager votre analyse.

    • NRJ dit :

      @bof
      Niveau autonomie, le F-35 a en interne une capacité d’emport de carburant similaire à celle d’un Rafale (8.2 tonnes contre environ 10 tonnes avec 2 réservoirs externes qu’il faut lâcher au premier combat, des chiffres qu’on peut voir sur internet dessus).

      Le fait d’avoir un seul moteur n’est plus forcément un problème aujourd’hui. On sait faire des moteurs fiables. On peut critiquer le manque de puissance de la motorisation ainsi que la dégradation que cela cause sur la furtivité, mais, mais pas le manque de fiabilité.

      Sinon, il y avait le F-18SH qui était en lice dans la compétition pour le Canada. Si le F-35 est si mauvais, pourquoi pensez vous qu’ils n’ont pas pris le F-18SH ?

      • Bomber X dit :

        « Le fait d’avoir un seul moteur n’est plus forcément un problème aujourd’hui. »
        On en reparle quand votre monomoteur aura avalé un volatile ?
        Quant à la fiabilité du moteur F135, gros doute ! L’actualité récente à ce sujet l’atteste.
        « Sinon, il y avait le F-18SH qui était en lice dans la compétition pour le Canada.  »
        Non, depuis novembre 2021. Et pour beaucoup de raisons qui n’ont rien à voir avec les qualités de l’avion.

        • NRJ dit :

          @BomberX
          « On en reparle quand votre monomoteur aura avalé un volatile ? »Le F-35 a déjà fait un certain nombre d’heures de vol. Soit il est très chanceux et n’a jamais tapé un oiseau, soit il a déjà tapé un oiseau et s’en est tiré.

          « Quant à la fiabilité du moteur F135, gros doute ! L’actualité récente à ce sujet l’atteste. ». Ne confondez pas le coût, la durée de vie d’un moteur, et sa fiabilité. C’est des notions différentes.

          « Et pour beaucoup de raisons qui n’ont rien à voir avec les qualités de l’avion. ». Ah je suis curieux de savoir ces raisons.

      • Bazdriver dit :

        @NRJ. il faut bien plus que 2 réservoirs externes à un Rafale pour emporter 10 tonnes de carburant… Un réservoir de 2000 litres, c’est en gros 1600 kg de carburant. De plus ces réservoirs ne sont pas à usage supersonique si ma mémoire est bonne. Les Rafale volent en règle général avec des réservoirs de 1250 litres (975kg environ) en air-air. Ceux-ci sont supersoniques . Les specialistes me corrigeront sur les réservoirs de 2000 litres si je me suis trompé. Sans compter deux choses. Ces réservoirs augmentent fortement la trainée et une belle surconsommation de carburant. Environ 20 à 30 % de ce qu’ils contiennent est perdu par cet effet. De plus, même au combat, on y réfléchira à 2 fois avant de les larguer. Il s’agit de faire la mission et d’en revenir. Abattre un adversaire et finir au tapis sur panne de carburant, c’est 1:1….

        • NRJ dit :

          @Bazdriver
          Merci pour vos précisions. Je n’avais pas vu beaucoup d’infos dessus, je dois dire.
          Du coup ça confirme que le F-35 est comparable au Rafale en termes d’autonomie.

      • Sorensen dit :

        Ce n’est pas la fiabilité des réacteurs qui est en cause, mais leur incapacité à ingurgiter une volatile sans être détruits.

      • Hélyx dit :

        @NRJ

        Je ne suis pas du même avis. Le F35 connait des problèmes de moteur justement parce que c’est un mono-réacteur et qu’il est trop lourd. Un mono-réacteur doit être léger à la base, afin de maximiser les performances du réacteur et de limiter ses contraintes. Dans le cas du F-35, il est aussi lourd qu’un moyen bi-réacteur (le F-35 pèse 13t à vide alors que le F-18 pèse 11t) et relativement compact pour pouvoir être emporté sur porte aéronef en version B. Il en résulte que le moteur, déjà complexe puisqu’il faut intégrer une version VTOL, se retrouve à devoir opérer dans des températures élevées pour pouvoir donner des performances correctes à l’appareil. Il en résulte les déboires que l’on connaît sur les réacteurs F-135 avec une maintenance à rallonge, des indisponibilités etc…
        Le pire dans cette histoire, c’est que les ingénieurs de LM savaient que cela allait se passer comme ça et avaient averti l’USAF de ce que ça pouvait engendrer. En dernier exemple, si le KF-21, largement inspiré du F-35, est un bi-réacteur ce n’est pas par hasard.

        • NRJ dit :

          @Helyx
          « Il en résulte les déboires que l’on connaît sur les réacteurs F-135 avec une maintenance à rallonge, des indisponibilités etc… » Je suis parfaitement d’accord avec vous. Mais cela n’a pas de lien avec la fiabilité. Cela limite simplement la durée de vie du moteur.

  3. v_atekor dit :

    Ouf, Le suspens était vraiment intenable !

    • WhatsTheFrites dit :

      N’est-ce pas ? Personnellement, j’ai longtemps pensé que le Tejas ou le Sukhoi 35 pouvaient être les vainqueurs de cet appel d’offre 🙂

  4. prout dit :

    Fiable et agile, avec beaucoup de retombées (« Pourraient, » conditionnel d’un avenir incertain….Si Lm le fait à l’envers comme pour les italiens en baissant leur charge de travail au profit des Israéliens..). Une belle autosatisfaction sur un mensonge..Fiable et agile..

    • john dit :

      Sauf que l’Italie a plus de travail que ce qu’elle dépense en achats de F-35… Elle prévoyait 131 F-35 en 2008, et finira au mieux avec 90 appareils. De plus l’Italie ne participe pas à la phase d’essais du F-35, et n’a pas financé d’avion d’essais !
      Liste des chiffres:
      – $1 milliard pour la R&D dépensés par le gouvernement italien
      – $900 millions ont été et seront investis pour la maintenance lourde des F-35 en Europe, investissement de LM et ses partenaires industriels italiens (Leonardo, etc)
      – $1.7 milliards ont été investis pour la production (machines, locaux, etc…), investissements des industriels, dont $500 millions sont des importations, le reste de l’investissement en machines, etc, est italien.
      – l’économie italienne a de confirmé $10 milliards de production contractuelle en fourniture pour le F-35 pour le moment.

      Pour sa participation industrielle, l’Italie assemble un bon nombre de F-35 européens, notamment pour l’Allemagne et la Suisse (2/3 confirmé), la Belgique, les Pays-Bas, la Finlande. Donc la Suisse achète un avion en bonne partie européen (même si c’est difficile à accepter pour certains).
      Et en plus, l’Italie a surtout un hub de maintenance lourde pour l’Europe, et donc aura du travail pour 40-50 ans !
      Et à cela on peut ajouter la production italienne des ailes du F-35, qui sont aussi envoyées aux USA pour les avions « made in USA ». C’est Leonardo qui produit ces ailes, autant dire que ces compétences vont lui servir dans la conception et la production du Tempest ! Tout comme la participation japonaise et britannique au programme F-35. 835 ailes ont été commandées, et on parle de la structure, intégration de des systèmes hydrauliques, électriques, le réservoir de carburant, et les essais de qualité faits sur place.

      Le seul pays qui exporte sans vouloir partager la production, c’est la France avec le Rafale. Chaque pays et industriel fait ses choix avec sa logique, ses raisons, et chaque acheteur prend ses décisions en fonction. Tout cela ne me choque pas. Mais je ne pense pas que la France soit bien placée pour critiquer cet aspect. Acheter le Rafale, c’est quasiment pas de retour sur le programme en question. L’Italie est l’un des vainqueurs de ce programme industriellement ! Il y a d’autres nations où c’est moins le cas (Belgique, Suisse). Mais les retours des autres industriels n’étaient pas forcément supérieurs !

  5. TDK dit :

    Eh ben… On se plaint de nos dirigeants… C’est pas mieux au Canada… Tout ce temps perdu, cet argent perdu… et surtout… quel camouflet ! Trudeau passe vraiment pour un guignol…

    • ron7 dit :

      Critiquer le Canada, c’est vraiment trop facile !
      On a des F35 en grand nombre aux USA, des grosses entreprises ; L’aspect proximité a joué aussi, comme le partenariat USA-CAN qui se confirme et dessine sur d’autres plans!
      Bref, la France n’avait aucune chance, avec le petit Dassault,et son unique ligne de production !
      Noêl le Graët, et Macron the Great… Voilà l’actu du moment !
      Macron est très bon devant la caméra, mais pour le reste…
      La confiance dans la France de Macron n’est pas là, on n’a qu’à regarder le bilan : Education, hôpital, énergie nucléaire et j’en passe…
      Macron, bon pour faire simple, tout le monde l’a décrypté ! Il tweete façon Trump, et régente tout, et de fait pas grand chose avec le Premier « Premier Ministre » Alexis Kohler ; La Première Ministre est là, mais a-t-elle tant de pouvoir, là, je botte en touche !
      Macron n’est pas le De Gaulle du 21ème siècle, parce que en terme de trous dans la raquette, il surclasse beaucoup de chefs d’Etat qui ont un CV moins étoffé !

      • R2D2 dit :

        « La confiance dans la France de Macron n’est pas là, on n’a qu’à regarder le bilan : Education, hôpital, énergie nucléaire et j’en passe… »
        bah oui ce n’est pas comme si il n’avait pas récupéré la situation des brillants présidents précédents… je doute qu’il y ait beaucoup d’hommes/femmes politiques qui puissent bomber le torse au moment de leur bilan

        • ron7 dit :

          La situation des brillants Présidents précédents !
          Quand de Gaulle est arrivé aux commandes en 1958, il avait une forme de sagesse (Le paecours et l’histoire) ! Il a pris des décisions fortes et il avait un programme pour corriger l’avant 58, il a créé sa constitution pour travailler vite et bien !
          Quand Macron est arrivé au pouvoir, il s’est brûlé les ailes très vite, et il n’avait pas de programme ! De plus, il n’a pas corrigé la Constitution du Général (1958)
          On a donc eu un Président qui fait de la Com au quotidien, et qui n’a aucune vision sur le court terme et le long terme ; Il n’a pas corrigé les couacs et autres conneries des précédents Présidents !
          Et avant de se faire ré-élire, il se rend compte qu’il faudra programmer la construction de nouvelles centrales nucléaires par exemple. (On regarde l’actu d’il y a 11 mois – 11 janv 2022)
          Bref, tout décider (Macron) quand on n’a pas de « boussole », ça ne peut pas marcher !
          Macron est le capitaine de pédalo (Révision II), il passe mieux à la Tv, ça je vous l’accorde, mais pour le reste…
          On se la joue plus brillant que les autres, on se fâche avec l’Algérie par exemple, on rouvre des vieux dossiers,et – allègrement – on donne des conseils à X ou Y pour des raisons futiles… Bref, avant de faire de la Com à outrance, il y avait peut être du boulot pour mettre en place des tableaux de bords pour saisir ce qui ne va pas et le corriger !
          Alors… La Gestion de la France durant le 1er mandat de Macron, elle n’est pas mauvaise parce que… Elle est parfois inexistante, et, de fait… Rien n’a été impulsé, fait et/ou corrigé.
          Etre Président de la France, c’est travailler pour la France et faire preuve d’humilité, et être le Président de tous !
          Aïe : C’est trop compliqué, Macron ne sait pas faire !! »
          Certains trous dans la raquette sont toujours là ! Bien sûr, je vous l’accorde… Le COVID est passé par là….

          • R2D2 dit :

            vous avez savamment sauté directement de de Gaulle à Macron… bref on ne voit que ce que l’on veut voir

          • Charlie Delta Golf dit :

            « Bien sûr, je vous l’accorde… Le COVID est passé par là…. »
            En effet, et vous auriez pu le concéder dès le début de votre diatribe.
            Pas sûr que vos champions, si vous en avez, auraient pu faire mieux, face à cette crise majeure, ainsi que face aux conséquences de la crise ukrainienne en cours.
            C’est tellement facile de tout critiquer quand on est dans l’opposition, en instruisant en permanence des procès à charge…

            Moi aussi, je vous accorde que notre personnel politique actuel n’est pas fameux, mais il me semble que celui des oppositions des deux bords est potentiellement bien pire que celui qui est aux affaires.

            De Gaulle était un géant, auquel il est difficile de comparer aucun de ses successeurs, mais ce n’est pas lui faire injure que de rappeler qu’il a conduit les affaires de la France dans une période d’économie florissante, que n’ont plus connue ses successeurs depuis Giscard. Ceci explique peut-être cela.

      • Axer dit :

        ron7 :: Oui mais disons que le Canada n’a jamais été vraiment un marché pour les chasseurs français. Généralement les constructeurs aéronautiques français avaient leur marché de niche, en Europe, Afrique, Asie, Amérique du sud, monde arabe. Déjà on peut rayer l’Afrique (sauf Egypte) pour ce qui est des potentiels du Rafale. Les forces aériennes du continent sont trop faibles et peu riches. Puis il y a des considérations stratégiques, exporter le Rafale au Maroc, Paris a trop peur de déstabiliser la région nord-africaine. Pourtant la Libye a été un ancien gros opérateur de Mirage. Un vrai marché on le voit c’est l’Asie. Mais pour cela il faut un Président volontaire sur ces questions. Le Pakistan (ennemi de l’Inde), qui a réellement cherché à prospecter le remplacement des vieux mirage 3/5 ? On a tablé sur une commande gigantesque de l’Inde, on a eu un marché dépassant pas les 40 appareils. Decevant malgré que ce soit un vrai bol d’air pour le constructeur. Aujourd’hui, qui autour de l’Elysée cherche des voies propices vers Taïwan ? Pourtant la région indopacifique est devenue d’un enjeu stratégique majeur ! Si j’étais le ministre de l’industrie, je passerai mon temps à faire des aller et retours vers Taïwan, essayer de trouver une voie pour le Rafale sur l’île nationaliste. L’Enjeu d’une guerre Taïwan-Chine est vitale pour les prochains mois, ou décennies. Prenons le cas des pays du Golfe : La France généralement monnaye son appui stratégique à ces pays face à un Iran tout puissant. Si dans les prochains mois une attaque aérienne est faite sur les installations nucléaires iraniennes, nos pilotes seront-ils de la partie ? Oui ? Non ? Si en même temps une guerre éclate à Taïwan ? Et si en plus la guerre se poursuit « indéfiniment » en Ukraine ? Peut-on êtres présent sur trois front gigantesques ?

        • R2D2 dit :

           » Aujourd’hui, qui autour de l’Elysée cherche des voies propices vers Taïwan ? »
          J’espère bien personne.
          De toute facon Taiwain est devenue un 3eme rail pour la France: celui qui le touche meurt. Et pourquoi prendre ce risque quand on sait que les Etats-Unis vont tout raffer? Meme si on associait ca un partenariat stratégique ou autre en quoi la France pourrait aider dans un conflit de très haute intensité aussi loin de ses appuis? Déjà pour l’Ukraine c’est bof bof alors pour quelque chose d’aussi lointain que Taiwan…

  6. Hélyx dit :

    Juste 160M € pour un mono-réacteur, ça va c’est raisonnable.

  7. R2D2 dit :

    Quant tu crois que tu peux négocier…

  8. Tabernac dit :

    Il est excessivement onéreux, peu fiable, lourd, difficilement maintenable, trop sophistiqué mais il se vend bien. Ca leur coûterait quand même moins cher d’acheter une copie de flight simulator.

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Tu peux être sûr que dans 20 à 30 ans quand le SCAF volera (si il vole) tous nous bouffeurs de F35 ici seront à genoux à louer la furtivité et la sophistication qui se saura au passage beaucoup inspiré du F35 !

      Sur les sites français le mot F35 semble créer des crise de jalousie camouflée en discours condescendant ! Pathétique …

      • sepecat dit :

        Ce qui est pour le coup vraiment pathétique c’est votre vision récurrente anti française et votre analyse des faits au ras des pâquerettes… Et, justement, les faits vous donnent tort car l’appareil en question est, lui, une source récurrente de dysfonctionnements que seuls les aficionados inconditionnels dudit appareil se refusent à voir. Il est dès lors beaucoup plus facile de taxer les autres de jalousie… cela évite de trop s’attarder sur vos propres incongruités en matière d’analyse. En attendant, les bouffeurs de F35 vous saluent bien et sont d’ores et déjà assurés d’avoir matière à critiquer la bête dans les mois et années à venir, que ce soit sur un plan technique ou financier. Après, que cela heurte votre sensibilité n’est, in fine, que de peu d’importance.

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Mais avec le F35 le fond du problème n’est pas la furtivité. Même si on (grand public) ne connais pas réellement ses capacités en la matière. Dans ce domaine la seule chose dont on soit sûr c’est que cet avantage ne sera pas éternel, un avantage technologique dure généralement une vingtaine d’année.
        cela fait déjà plus de 7 ans que le F35 est en service, et il ne tient toujours pas ses promesses que ce soit en terme de fusion de donnée de maintenance/coût/empreinte logistique.
        Ce fameux block 4 dont LM dis qu’il va résoudre tous les problèmes ne sera pas disponible tout de suite, pas avant plusieurs années 2029/2030 si il n’y a pas de nouveau report.
        Quid a lors du rétrofit pour les anciens F35? A quels coût, temps d’immobilisation? Car nouveau moteur, nouveau circuit de carburant, nouveau radar, nouvelle suite logiciel entre autres…
        Rappelons que tous les acheteurs actuels on payé pour avoir les caractéristiques qui devraient arriver avec le Block4, avec plus d’une décennie de retard ce qui relativise cette supposée fameuse supériorité du F35.
        Dire la vérité n’est pas de la jalousie.
        Ce qui est pathétique c’est qu’il ne se passe pas un mois sans qu’un nouvelle casserole ne surgisse sur le F35.

  9. Aramis dit :

    Les pauvres. Venir dire fiable et agile pour le F 35! Heureusement le ridicule ne tue pas.

    • Alfred dit :

      Bien sur qu’il est agile. Vous n’avez pas vu ses cabrioles à l’atterrissage ? Même que le pilote a été desarconne, pour ne pas dire ejecté. Quel avion en fait autant ?

    • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

      Attends, tu as piloté combien de F35 déjà Aramis, redis-nous un peu que l’on se marre 30 secondes …

      • Aramis dit :

        Attends, tu as piloté combien de F35 déjà SACS, redis-nous un peu que l’on se marre 30 secondes …

  10. vno dit :

    Les commerciaux de LM ont du être formés dans les mêmes écoles de commerce que ceux du COVID 19 ?

  11. albert dit :

    Le Canada qui achète américain, quel surprise …
    Bon de toute façon toute la concurrence ayant été éliminé il n’y avait pas d’autres solution. Faut etre idiot pour croire que le Gripen avait une chance de gagner face au F-35 dans le pays qui est le plus grand allié (et dépendant) des USA.
    Maintenant je pense que le choix d’un monomoteur dans un si grand pays est une erreur mais ils vont devoir assumer

    • NRJ dit :

      @albert
      Il y avait aussi le F-18SH qui était en lice. Si le F-35 est si mauvais pourquoi ne pas avoir acheté l’autre avion américain ?

      • albert dit :

        Parce qu’il y a un gros contention entre Boeing et le Canada. Suite à la plainte de Boeing sur Bombardier/Cseries. Le gouvernement Canadien ne leur a pas pardonné et les a écarté en représailles.
        https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/canada-pas-de-f-18-si-boeing-persiste-dans-sa-plainte-contre-bombardier-750835.html

        • NRJ dit :

          @albert
          Cette affaire a été classé en 2018 quand la justice a refusé la plainte de Boeing et que Boeing n’a pas fait appel. Et elle concernait non pas cet appel d’offre mais celui de l’achat de 18 F-18SH mentionné dans votre article.

      • Fafou dit :

        @ NRJ
        Boeing-Bombardier, grosse brouille industrielle au niveau aéronautique, ne faite pas semblant de ne pas le savoir..
        Tout ce qui est Boeing est perso no grata au Canada pour quelques années

      • Bomber X dit :

        Non, le F-18 SH n’était plus en lice depuis novembre 2021.
        De ce qui se disait à l’époque, l’offre de Boeing n’avait pas été jugé satisfaisante en matière de retombées économiques et industrielles.
        https://www.opex360.com/2021/12/02/le-f-a-18-super-hornet-officiellement-ecarte-de-lappel-doffres-lance-par-le-canada-pour-moderniser-ses-forces-aeriennes/
        Les qualités supposées de tel ou tel appareil ne sont pas en cause.
        A prendre en compte également, le litige commercial qui opposait Boeing et le gouvernement canadien sur le programme CSeries de Bombardier, qui avait vu au_ final le constructeur canadien se jeter dans les bars d’Airbus.

        • NRJ dit :

          @BomberX
          « De ce qui se disait à l’époque, l’offre de Boeing n’avait pas été jugé satisfaisante en matière de retombées économiques et industrielles. ».
          D’une façon ou d’une autre, les Canadiens ont supposé que le F-35 n’était pas si mauvais par rapport au F-18SH.

          Et l’affaire de la plainte n’a pas de rapport avec cet appel d’offre.

      • Aramis dit :

        Parce que les états unis poussent pour que leurs alliés achètent F 35 afin d’obtenir un effet de série maximal seul à même d’adoucir un peu les coûts de MCO de la dinde.

        Le F 18 SH n’est presque plus produit il n’est pas l’avenir. L’US navy voudrait lancer un programme de remplacement.

        D’ailleurs le F 18 SH n’est même pas allé en final. Le Gripen a servis de lièvre en final face au F 35. : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/avions-de-combat-le-canada-ferme-la-porte-a-boeing-897666.html

        Sans parler de la très mauvaise relation Boeing Canada qui n’a rien arrangé (cf autres contributeurs).

        • NRJ dit :

          @Aramis
          « Parce que les états unis poussent pour que leurs alliés achètent F 35 afin d’obtenir un effet de série maximal seul à même d’adoucir un peu les coûts de MCO de la dinde. ». C’est ça, car là vous pensez que les usa seraient suffisamment téméraires (pour ne pas dire stupides) pour essayer de forcer l’achat du F-35 quitte à ne pas vendre d’avions du tout en fait ?

          « L’US navy voudrait lancer un programme de remplacement. ». La fin de service n’aura pas lieu avant plusieurs décennies. Et je vous rappelle que le F-18 Hornet canadien restera en service jusqu’à après 2030 alors qu’il est retiré depuis 2019 dans l’armée américaine.
          Donc même si les USA se retirent du F-18SH, rien n’empêcherait les canadiens de continuer à l’utiliser, surtout si la rivalité est le F-35 qui est considéré par les brillants du site comme une grosse daube.

          • Aramis dit :

            @NRJ « C’est ça, car là vous pensez que les usa seraient suffisamment téméraires (pour ne pas dire stupides) pour essayer de forcer l’achat du F-35 quitte à ne pas vendre d’avions du tout en fait ? » Je pense que les américains ont une influence economique et diplomatique suffisante pour faire vendre un avion du moment qu’il a des performances sur le papier acceptables. Le F 35 le démontre.

            « La fin de service n’aura pas lieu avant plusieurs décennies. » Mais le retrait des premiers avions livrés approche. Tous les F/A 18 SH ne seront pas retirés la même année.

            « Et je vous rappelle que le F-18 Hornet canadien restera en service jusqu’à après 2030 alors qu’il est retiré depuis 2019 dans l’armée américaine. » Et?

            « Donc même si les USA se retirent du F-18SH, rien n’empêcherait les canadiens de continuer à l’utiliser, » Où avez vous vu que le canada l’utilisait?

            Le Canada achète une protection avec le F 35 comme tous les clients.

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « Je pense que les américains ont une influence economique et diplomatique suffisante pour faire vendre un avion du moment qu’il a des performances sur le papier acceptables. » Et tant le F-18SH que cette daube de F-35 ont des performances acceptables.

            « Où avez vous vu que le canada l’utilisait? ». Vous ne lisez pas. Pour votre information, les phrases que l’on écrit sont liées.
            je réécris donc : Je vous rappelle que le F-18 Hornet canadien restera en service jusqu’à après 2030 alors qu’il est retiré depuis 2019 dans l’armée américaine. Donc même si les USA se retirent du F-18SH, rien n’empêcherait les canadiens de continuer à l’utiliser. Ce fait démontre que l’argument selon lequel les canadiens auraient peur d’avoir un avion comme le F-18SH que les USA n’utiliseraient plus dans quelques décennies est faux.

            « Où avez vous vu que le canada l’utilisait? ». Il y a du conditionnel dans la phrase. C’est dans le cas où les canadiens achèteraient le F-18SH.

            « Le Canada achète une protection avec le F 35 comme tous les clients. ». Ils pourraient acheter cette même protection avec le F-18SH.

          • Aramis dit :

            « Et tant le F-18SH que cette daube de F-35 ont des performances acceptables. » Oui et?

            « Il y a du conditionnel dans la phrase. C’est dans le cas où les canadiens achèteraient le F-18SH. » Ils ont pris le F 35 et le Super Hornet est toujours en service aux USA. Plus le Hornet qui est par contre en service au Canada.

            « Ils pourraient acheter cette même protection avec le F-18SH. » Si les américains estimaient que c’était un gage suffisant oui. Mais là le prix c’est acheter F 35. Et comme Boeing est en contentieux avec le Canada…

          • NRJ dit :

            @Aramis
            « « Et tant le F-18SH que cette daube de F-35 ont des performances acceptables. » Oui et? ». Et donc si le F-35 était vraiment une daube, les canadiens auraient acheté des F-18SH. Ils ne perdaient rien d’un point de vue diplomatique.

            « » Ils ont pris le F 35 et le Super Hornet est toujours en service aux USA. Plus le Hornet qui est par contre en service au Canada. » Merci c’est ce que je viens de dire.

            « Mais là le prix c’est acheter F 35″. Vous avez décidé dans votre canapé que le prix était d’acheter le F-35. Ben non désolé mais c’est pas vous qui décidez. Votre arrogance vous joue encore des tours.
            Les américains voudraient que les canadiens achètent américain. Et le F-18H correspond à cette description.

             » Et comme Boeing est en contentieux avec le Canada… ». Cette histoire ne concernait pas l’appel d’offre dont on a le résultat aujourd’hui, mais l’achat éventuel de 18 F-18SH (https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/canada-pas-de-f-18-si-boeing-persiste-dans-sa-plainte-contre-bombardier-750835.html), qui était une solution temporaire justement pour attendre le résultat de cet appel d’offre.
            Enfin, la justice a rendu son verdict dans cette affaire en 2018 et Boeing n’est pas allé en appel. Donc l’affaire est pliée et n’a pas de raison d’entrer en compte aujourd’hui.

  12. Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

    Le Canada rejoint le monde des nations évoluées ENFIN !

    • Robert "Elvis" Gratton dit :

      Mets en! Le plus beau pays au monde! Une autre promesse tenue par notre plus beau prmier ministre Justin Trudeau, ca avec le potte. J’espere que vos Fabrice (le jeune et le vieux) vont etre contents comme, pis Johny avec. Le F35, c’est l’avion des winners! Thing Big, stie!

      • Momo dit :

        Au fait il était déguisé en quoi le jour de l’annonce?
        En dindon, algonquin ou spaceman?

  13. philbeau dit :

    Le bla bla convenu , dans le bruit de fond assourdissant de cette affaire politique avant d’être technique : on le sait depuis l’origine du projet , puis du programme , Washington par le biais de Lockheed Martin se devait de reprendre la main sur tous ses obligés équipés depuis toujours de matériels US . C’est maintenant chose faîte , le produit est secondaire en lui-même .On peut même oser dire que c’aurait été un avion encore plus problématique le résultat aurait été le même . Les américains auront été il faut le souligner considérablement aider dans leur entreprise de domination du marché de l’aviation militaire par la tupide décision de Poutine de déclencher la guerre en Europe . Un véritable alignement des astres pour Washington , qui engrange une série de bénéfices politiques et évidemment économiques (on pourrait citer la prise en main du marché du gaz naturel parleur gaz de schiste à la place du gaz russe …) . Les européens seront toujours de grands benêts , leur attitude de boutiquiers et leur désunion consubstantielle à l’Histoire les reléguant , sans doute définitivement cette fois aux oubliettes de celle-ci . Quant au canada dont il s’agit ici , comme l’Australie c’est naturellement un dominion américain . Pas de surprise donc .

  14. Rudy dit :

    Excellente nouvelle et très bon choix !

    • Robert "Elvis" Gratton dit :

      Ils l’ont tu l’affaire les amaricains! Thing big! So proud to be canadian!

    • Jack dit :

      Un « choix » ? Outre le fait que le Canada est partenaire du programme, quelle concurrence avec le F-35 après le retrait d’Airbus DS, de Dassault, l’élimination de Boeing et la figuration désespérée de Saab ?

    • Charcot84 dit :

      @Rudy….c’est du second degré ?

      • Pascal, (l'autre) dit :

        @ Charcot84 Vous ne trouvez pas « étonnant » ces pseudos qui apparaissent fort « opportunément » pour qui, glorifier le choix d’un pays qui n’a pas acheté français, qui défend becs et ongles l’opération « spéciale » de Poutine, se complait à ânonner le « pillage de l’Afrique », fustiger les inadmissibles attaques dont la Turquie fait l’objet……………………….et j’en oublie! Incroyable cette « génération spontanée »!

  15. Raymond75 dit :

    C’est dramatique de voir que tous les pays de l’Otan (à l’exception de la Grèce et de la Croatie en occasion) se fourvoient en n’achetant pas le Rafale ! Un matériel seul n’est rien sans être adossé à une puissante alliance militaire et diplomatique ; qu’est ce que la France et l’UE ont à proposer ?

    • fab le vrai dit :

      @raymond75 .

      On achète avant tout un zinc pour le faire voler et remplir des missions. Quitte à s’adosser à la puissance U.S, il y avait aussi d’autres choix possibles… y compris hors LM…
      Voir une armée de l’air Canadienne mettre tous ses oeufs dans un mono-réacteur pas abouti n’est pas de nature à me rassurer pour eux.
      J’ajouterais que bien malin est celui qui peut nous dire quel sera le fil conducteur de la puissance diplomatique américaine dans 3 ou 4 ans.

      Je pense personnellement que tous les pays qui ont choisi le F-35 pour des raisons politico-diplomatico-stratégiques- ont pris le risque conscient d’être les dindons de la farce dans quelques années. j’espère que tout le monde aura l’honnêteté le moment venu de ne pas prétendre qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient en choisissant de manière délibérée une dépendance stratégique organisée.
      Vous mentionnez les pays de l’OTAN… alors rappelez-vous les propos du Pdt Trump au sujet de l’application de l’article 5… Il me semble que ça donne à réfléchir non? La seule chance qu’on a, c’est la faiblesse chronique de la menace militaire russe conventionnelle.

    • joe dit :

      « qu’est ce que la France et l’UE ont à proposer ? »… La réponse est simple et vous la connaissez parfaitement : la France et l’UE ne sont pas une entité avec les moyens économiques et militaires des US. Le jour ou L’UE dans son ensemble dépensera 700 milliards d’Euros par an pour le budget militaire globale et qu’elle aura en stock de quoi soutenir une guerre de haute intensité pendant 6 mois, tout en augmentant la production de munitions, nous deviendrons des partenaires militaires crédibles. En attendant, nous sommes condamnés à faire des produits universels, avec de très bonnes caractéristiques pour garder une forme d’autonomie et emporter des marchés extérieurs, non sous « domination » totale US________ Un exemple très simple est Taiwan et l’Australie. Factuellement l’EU est incapable de défendre ces pays en projetant rapidement des moyens substantiels tout en protégeant l’Europe dans le même temps.

      • Souvenirs d'Asie Centrale Soviétique dit :

        L’UE a surtout un « renoncement » énorme de ses industriels dans ce domaine depuis quelques décennies …

        Qui en Europe présentement propose par exemple un avion à décollage verticale furtif ??? Qui ???????????????
        Qui propose un transporteur stratégique lourd digne de ce nom dans l’UE ? Qui ?
        Sui propose un hélico lourd de transport digne de ce nom dans l’UE ? Qui ?

        La réponse est juste « personne » !

        • Bomber X dit :

          Mauvais questionnement, faisant ressortir votre esprit étriqué .
          Qui en Europe est intéressé pour un avion à décollage vertical furtif ? Royaume-Uni, Italie, Espagne, pour un nombre très limité.
          Qui en Europe est intéressé par un transporteur stratégique lourd ? France, pour un nombre très limité.
          Qui en Europe est intéressé par un hélico lourd ? Là la question mérite d’être posée.
          Mais dans tous les cas, aucun industriel européen ne va développer un appareil dont les ventes seront limitées. Ils ne vont pas engager un programme à perte !
          Les Américains, eux, peuvent s’appuyer sur leur marché énorme. Pas l’Europe.

      • robin darbin dit :

        4 sous-marins lanceurs d’engins équipés de 16 missiles M51, de quoi tenir n’importe quel c***à bout de gaffe. Quant aux yankees ils ont leur petite réputation: On se souvient qu’à défaut d’avoir ratifié le Traité de Versailles, le président Wilson avait promis une intervention à la France et à la Grande Bretagne en cas d’agression. Heureusement encore que l’Allemagne et l’Italie leur ont déclaré la guerre.

    • Auguste dit :

      L’UE, avec le gaz russe, a bien tenté de s’éloigner de l’emprise familiale US,mais elle a été vite rappelée à l’ordre. »Hep là bas!,à la maison tout de suite »!.
      Il lui reste l’Euro.Pour combien de temps?

    • Yannus dit :

      Ils ne se fourvoient pas parce qu’ils n’achètent pas Rafale, ils se fourvoient parce qu’ils achètent F35.
      La question qui se pose est la suivante : Que vaut le F35 seul?

    • le sicaire dit :

      @Raymond75 Bonjour cher ami, je pense que l’UE n’a rien à proposer car de toute façon elle roule pour les USA. Quant à la France c’est peut-être juste une question de volonté…

    • Axer dit :

      Raymond : Les pays européens, type Pologne ne se fourvoient pas en achetant US, car en réalité ils achètent en même temps l’appui américain. Qui a part Washington peut regarder en face Poutine et lui tordre le bras en cas de conflit ? La France a t’elle les biceps pour over-toper Poutine ? Déjà qu’on voit ici une grande partie « des opinions » se coucher devant sa majesté le Tsar, alors de là à aller défendre la Pologne, les pays baltes, la Tchéquie ou je ne sait qui encore, c’est pas les quelques unités en poste en Roumanie qui auraient permis de dissuader le Big Master du Kremlin. Si je suis la Pologne, bien évidement que c’est l’appui diplomatique et militaire US dont j’ai besoin, pas d’un allié qui veut « ménager » ou « ne pas affaiblir » la Russie. Ces petites phrases, ça n’aide pas les productions françaises, du moins en Europe de l’Est…

  16. RIP dit :

    Tout d’abord , Je serais très curieux de savoir pourquoi ceci a eu lieu :  » Quant à l’appel d’offres, Dassault Aviation [Rafale] et le consortium Eurofighter [Typhoon] jetèrent rapidement l’éponge, considérant qu’ils n’avaient aucune chance de s’imposer.

    Pourquoi le candidat français notamment, considérait-il  » qu’il n’avait aucune chance de s’imposer ? et a baissé les bras très vite ?  » voilà quelque chose qui m’intéresse particulièrement et sur lequel je n’ai pas d’informations précises..

    Le deuxième point se rapporte à ceci :  » L’Aviation royale canadienne [ARC] aura perdu du temps… et peut-être de l’argent..etc  »

    …cette même remarque ne peut-elle pas s’appliquer , et même davantage, au gouvernement Indien et à ses atermoiements interminables avant de prendre la décision ? Qui n’est d’ailleurs toujours pas prise après des lustres ?

    Je dois avouer que J’ai arrêté de suivre ce mauvais feuilleton interminable depuis longtemps. La patience d’un être humain a des limites, et  » l’Histoire sans fin » est surtout un livre destiné aux ados..

    • Aramis dit :

      « Pourquoi le candidat français notamment, considérait-il » qu’il n’avait aucune chance de s’imposer ? et a baissé les bras très vite ? » voilà quelque chose qui m’intéresse particulièrement et sur lequel je n’ai pas d’informations précises.. » C’est simple quand tu voix que l’appel d’offre va te coûter de l’argent mais que les jeux sont fait tu t’en vas.

      « cette même remarque ne peut-elle pas s’appliquer , et même davantage, au gouvernement Indien et à ses atermoiements interminables avant de prendre la décision ? » Ils ont fini par commander.

    • E-Faystos dit :

      les raisons du désistement sont aussi puissantes que multiples.
      déjà les Canadiens sont enracinés dans le système de défense US.
      et ce système à pour fer de lance le F35 , ordinateur volant.
      peu importe sa fiabilité ou ses capacités dynamiques au rabais.
      ces alliances fortes ont pour base des acronymes comme
      OTAN
      NORAD.
      ensuite, il y a la participation des Canadiens au programme depuis le début.
      quel place pour la concurrence dans ce cas?

      • NRJ dit :

        @Echo Delta
        « quel place pour la concurrence dans ce cas? ». Celle du F-18SH qui profite des mêmes atouts diplomatiques et qui est un appareil reconnu comme étant fiable, efficace et bon marché contrairement à cette grosse daube de F-35.

    • EchoDelta dit :

      Pourquoi le candidat français notamment, considérait-il » qu’il n’avait aucune chance de s’imposer ? et a baissé les bras très vite ? » voilà quelque chose qui m’intéresse particulièrement et sur lequel je n’ai pas d’informations précises..
      Parce que l’appel d’offre était taillé pour le F35 en favorisant dans les critère de notation un monomoteur à la furtivité passive, dixit Airbus et Dassault. Et l’histoire montre qu’ils ont eu raison de ne pas s’acharner surtout pour un pays aussi inféodé aux USA que le Canada.

      • FafouFail35 dit :

        @EchoDelta

        Je ne connais pas le cahier des charges canadien mais votre description ressemble à celui émis par la Belgique, hélas.. 😉

    • Bomber X dit :

      Aux yeux des observateurs avisés, dont vous ne faites évidemment pas partie en particulier sur ce site, le Rafale avait ses chances. Tout du moins technologiquement parlant car politiquement et diplomatiquement il en est tout autrement !
      Car il semble bien que le biréacteur français ne satisfaisait pas aux exigences de sécurité édictées par l’Aviation Royale Canadienne. Sans tomber dans la théorie du complot on peut facilement avancer qu’elles sont faites pour favoriser les avionneurs américains. Ainsi, l’absence de la France au programme de renseignement et de contre-espionnage Five Eyes aurait fortement compromis la participation de Dassault Aviation, France qui n’est pas partie prenant du NORAD.
      Le constructeur français n’allait donc pas, fort justement, s’engager dans un appel d’offre à ses frais, sachant dès le départ que les dés étaient pipés.
      Il en est de même de l’Eurofighter, même si les Britanniques sont dans le Five Eyes, l’avion est beaucoup trop européen, et en plus ses capacités omniroles sont moindres que le Rafale. Il n’avait aucune chance, ni technique, ni politique.
      Quant au Gripen, il n’avait aucune chance et servait juste a donner l’illusion d’un appel d’offre équitable.
      Pour le F-18 SH, celui-ci a été rejeté il y a deux ans, pour les raisons que j’évoque ci-dessus après le commentaire de NRJ.

    • Jack dit :

       » voilà quelque chose qui m’intéresse particulièrement et sur lequel je n’ai pas d’informations précises.. »

      Vous avez essayé de taper les mots « raison abandon rafale canada » dans Google Search ?

  17. Sorensen dit :

    Beau contrat. Comme prévu, le prix n’est pas « très salé », il est même très bon.

  18. jp dit :

    soi 170 million $ par avion, grossièrement calculer, reste à savoir ce qu’il y a dedans et quel sont les couts des contrats séparer, mouai pour des prototype Block 3, ils vont avoir mal lors des upgrade vers le block 4, lors des upgrade du mouveau moteur et du nouveau radar. faudra racher de nouveau avions, vu que ca coutera moins cher que les upgrade à réaliser sur les vieux.

    • NRJ dit :

      @jp
      L’upgrade aura lieu pour la plupart des 88 avions commandés. Il est dit dans l’article que les 18 premières livraisons auront lieu entre 2026 et 2028. A partir de 2029 le block 4 arrivera (si tout se passe bien…).

  19. Zigomar dit :

    Il n’y a pas à dire…quoi que l’on puisse penser, par ailleurs, des Américains…les vendeurs de chez Lockheed -Martin et l’administration US sont quand même des fortiches…
    Voilà un zinc, le F-35, qui cumule une impressionnante série de défauts en tous genres…à peine opérationnel après des décennies de développements…et, toutefois, il se vend partout sur la planète…
    La puissance persuasive…par tous les moyens…de l’impérialisme amerloque, c’est quand même quelque chose de fascinant…

    • Axer dit :

      Zigomar : Il se vend pas partout sur la planète, il se vend chez les principaux alliés de Washington. En Afrique, les vieux coucou russes se vendaient comme des petits pains. Genre le petit Mig-21. Le Rafale c’est à Taïwan qu’il faut le proposer et y travailler le marché, pas seulement en Croatie ou en Serbie. Pour les alliés de Washington, ils ont le choix entre le F-16 X, le F-18 X ou le F-35 X…donc le choix est vite fait si tu veux un appareil de dernière generation pour les 20-40 prochaines années !

    • lgbtqi+ dit :

      bien sûr que c’est fascinant. Ça semble même articuler votre vie psychique. Les ricains, les stazunis, les amerloques. Au point qu’on se demande s’il reste quelque place pour quoi que ce soit d’autre.
      À moins, bien sûr, que vous ne soyez en service commandé…

  20. Rider dit :

    Le Canada n’a pas choisi son voisin frontalier. Normal que Dassault s’est retiré de l’appel d’offre. Je ne critique pas le choix du Canada qui est politiquement logique. Même si le F35 est trop perfectionnée pour leur besoins (comme la Suisse)

  21. Titeuf dit :

    Qu’elle magnifique acquisition…..
    Le summum de technologie, the best athlète…

  22. Clavier dit :

    « Le F-35 est un avion de chasse moderne, fiable et agile  »
    Le dire ou l’écrire sans rire est déjà un exploit dont seul un politicien ou un commercial est capable…..

    • Tomcat dit :

      Si si il est agile, voir très nerveux même si on regarde son dernier crash à l’atterrissage ! :))

    • Félix GARCIA dit :

      « AVERTISSEMENT : cette cascade est réalisée par des professionnels, ne pas reproduire chez soi. »
      ^^

  23. et v'lan passe moi l'éponge dit :

    Appareil parfaitement adapté, un gros monomoteur avec une l’endurance la plus faible du plateau, idéal pour survoler le Canada aux étendues modestes…
    Il donnera satisfaction, je suis d’ailleurs surpris qu’aucun pilote canadien n’ait encore pris la parole pour dire à quel point c’est un bijou sans équivalent.

  24. lym dit :

    7 milliards de $ pour le 1er lot de 16 dindes, surtout avec 88 en perspective au total c’est pas vraiment un prix d’ami comparé à la Suisse (6.3 milliards d’€ avec 20 dindes de plus!).
    Il faut vraiment être assez imaginatif sur les a-côtés supplémentaires faisant faire sensiblement x2.5/appareil au détriment des canadiens, qui n’ont pas finit de dire « Tab-arnaque »!
    Les qualificatifs « fiable et agile », m’est avis que dans quelques années ils feront causer sur place. Avec un seul moteur non fiable (problème restant sans solution) dans un environnement largement inhospitalier et une agilité de fer à repasser (ce qui sera toujours sans solution), ne reste que la modernité devant laquelle l’adversaire apeuré se couchera!

    • Achille-64 dit :

      Peut-être que le qualificatif ‘agile’ ne s’entend pas comme ‘manoeuvrant’, mais comme ‘adaptable à de nombreux contextes opérationnels ? (je me fais l’avocat du diable).

      Au niveau manoeuvrabilité, pour des Canadiens qui ont connu le F-101 et le F-104, le F-35 doit paraître acceptable … 🙂
      Du reste, c’est à moyenne-haute altitude que le F-35 devient un fer à repasser, car pour aller chercher le supplément de Cz nécessaire à tirer les g, l’avion doit vite monter dans les hautes incidences, un domaine où sa finesse se casse la g…le et où le pilote doit enclencher la PC pour tenter de garder son énergie.
      Mais on sait que l’avion a été conçu pour du strike, plutôt en BA, donc pas de surprise … sauf pour ceux qui voudraient faire de la supériorité aérienne avec.

      • Momo dit :

        Je vous confirme qu’Agile se traduit par agile….
        Et franchement, que vont penser les suisses de votre dernière paragraphe! Allons, c’est pas sympa 😉

      • Axer dit :

        Achille-64 : L’intervention est intéressante, des deux point de vue. L’argument que je pourrais avancer si j’étais canadien est que si je pends autant d’appareils, c’est pour les prépositionner sur l’ensemble du territoire, j’ai pas besoin d’un appareil qui fait son marathon. Seconde chose, pour l’agilité, la manœuvrabilité : Je laisse aux missiles le soin de se charger de l’agilité des avions ennemis. Après tout, avec des missiles allant au-delà de l’horizon, j’ai plus besoin de mettre en danger mes appareils, mes pilotes. Puis les drones de combat se généralisent, on est plus au temps de l’Ouragan et du Sabre. Pour ce qui est de l’autonomie, on a un écart théorique d’à peine 200 km au profit du Rafale. C’est pas non plus un marathon. Voilà, au moins les technico-commerciaux de Dassault pourront s’entraîner pour les prochains « match » et argumenter peut-être plus subtilement. Le coût et l’argent, là c’est un vrai argument, difficilement « objectable »…

        • Momo dit :

          « Après tout, avec des missiles allant au-delà de l’horizon, j’ai plus besoin de mettre en danger mes appareils, mes pilotes. »
          Et à votre avis les vilains qui sont contre le gentil f35 ils ont ou ils ont pas eux aussi ce genre de missiles?

        • EchoDelta dit :

          Pré-positionner des appareils quand 80% des missions intéressantes (comprendre dommageable pour un ennemi potentiel) de bombardement se fait sur l’arrière avec l’appuis d’AWACS et de tankers, non.
          Les bombardiers actuels sont quand même plus taillés pour des long raides c’est pourquoi le cockpit est si « confortable ». De ce point de vue c’est un atout pour le F35, mais l’impossibilité d’emport de bidon externe sans annuler ou dégrader fortement son principal atout : la furtivité passive, lui donne des pattes plus courtes, donc nécessite de plus de tankers et de plus de ravito.
          c’est la raison pour laquelle un bombardier furtif est soit un très gros avions genre B1B, B2, B21 là je comprends, ou pour un intercepteur ou un avions de suprématie aérienne, mais pour un petit bombardier, qui se doit d’être une mule, robuste et sans histoire, pour être efficace, je comprends mal le concept.
          Mais cela dit, étant pas obtus, j’attends avec impatience de voir les exemples d’emploi qui vont valider ce concept de furtivité passive absolument nécessaire pour cette classe d’avion.
          Car cette furtivité passive extrême a le revers de sa médaille, en cout de production et surtout en cout de MCO, en contrainte de design de la cellule et des moteurs, et mon avis est que dans une guerre de haute intensité ou l’attrition est forte, ce genre d’avion avouera facilement ses limites.
          Dans un gros conflit, les avions fiables et robuste, dans lesquels les pilotes ont confiance et sont a l’aise, qui sont suffisamment facile à produire pour un cout raisonnable, sont au final ceux qui permettent de gagner la guerre.
          Quand à la basse intensité, comme l’a prouvé mainte fois le rafale, il peut faire le job, en étant suffisamment polyvalent, et avec un MCO abordable pour ne pas rechigner au déploiement.
          Oublier ces concepts, s’est se condamner. Surtout avec les nouvelles techniques de déni d’accès des furtifs, qui à mon humble avis, rendent cette avancée technique relativement obsolète pour les grandes nations, voire peut être même pour des nations de deuxième rang dans un avenir pas si lointain.

          • EchoDelta dit :

            Disons je précise, que si nous arrivons à mettre de la furtivité passive, sans trop contrainte, je ne crache pas dessus, mais si elle impose des contraintes de conception trop forte, alors je crois que le jeu n’en vaut pas la chandelle.
            Ce que nos amis anglo-saxon appelle le « nice to have ».

      • Pascal, (l'autre) dit :

        « Au niveau manoeuvrabilité, pour des Canadiens qui ont connu le F-101 et le F-104, le F-35 doit paraître acceptable  » Certes mais ils ont volé ‘et volent encore sur F 18 qui en matière de manoeuvrabilité n’est pas trop mauvais. Sinon un avion agile c’est surtout bien en meeting, en opérations sauf dans le cas hypothétique d’un combat tournoyant je ne vois pas trop la « plus value ». Et que l’on ne me sorte pas les « évasives » contre un missile! (sachant que les missiles ce sont comme les Siths…………………… par deux toujours ils volent!)

  25. m dit :

    Un avion monomoteur à l’autonomie limitée pour un pays aussi grand, vide et hostile que le Canada … Bravo, bon choix…

    Même si je comprends l’obligation vis à vis du voisin, culturellement et économiquement parlant.

  26. Achille-64 dit :

    C’est un peu dommage pour les Canadiens qui auraient pu prétendre au NGAD en patientant 10 années de plus. Un biréacteur. Souhaitons pour eux que le F135(bis) soit plus fiable que l’actuel F135.
    https://www.defensenews.com/air/2022/06/01/the-air-forces-next-gen-fighter-has-moved-into-a-critical-new-phase/

  27. Reality Checks dit :

    Excellent.

    Surtout si le Donald revient, et qu’il décide de conquérir le Québec et le Labrador après avoir acheté le Groenland….

    Quoi de mieux que les F35 Canadiens pour protéger Tim Hortons des appétits de Starbucks.

    😉

  28. Bomber X dit :

    Nous serions tentés de dire « tout ça pour ça ! »
    Mais rien d’étonnant vu le nombre de sociétés canadiennes engagées dans le programme depuis ses débuts ! Ainsi, ce sont 36 entrepreneurs canadiens qui contribuent au programme, pour 144 contrats qui leurs ont été attribués.
    De même, le Canada est partenaire de niveau 3 et a déjà engagé plusieurs centaines de millions de dollars.
    Enfin, notons que le Canada est membre de l’OTAN, du NORAD et des Fives Eyes :par conséquent, avait il le choix ? Non.

  29. rainbowknight dit :

    « Chez nous » en réalité qui pourrait bien attaquer le territoire canadien, le voisin US ou le voisin français ?
    J’ai pas souvenir de combats récents sur le sol du Canada. Inversement les opérations en soutien des alliés ont été nombreuses.
    Le choix est raisonnable pour l’autre géant nord-américain. Le plus impressionnant c’est qu’en vendant cette « dinde » le constructeur américain initialise la « communauté de la dinde »… Tous sont associés et doivent voir ce F35 répondre à leurs attentes. Financements, intelligences industrielles et scientifiques pour partager la même ingénierie..

    • Momo dit :

      C’est presque ça, vous étiez pas loin:
      « Tous sont associés et doivent dire que ce F35 répond à leurs attentes. »

  30. yo dit :

    A tout ceux qui critiquent le F35 sur le fait qu’il ait une mauvaise et qu’il est monomoteur allez regarder la vidéo de ATE Chuet sur le Su 57 et vous aurez beaucoup de désillusions sur le Rafale. En attendant l’engin est peut être monomoteur mais son seul réacteur pousse 191 kN avec la post combustion ce qui est supérieur à deux M88 en P-C ou encore deux Ej2000 aussi avec PC.

    • Titeuf dit :

      Ça pousse ,certe,mais ça se détériore aussi vite apparemment….
      Vaut mieux que cela pousse moins mais que ça dure…

    • JC dit :

      Comparaison n’est pas raison. La France a fait le Rafale avec ses moyens. Et la référence -ATE-, nouveau prince de l’info a eu bien de la chance de voler sur Rafale. Dans son nouveau job il faut bien que les coups portent sinon il deviendrait inaudible.

      • Sorensen dit :

        Non ce n’est pas de la chance. C’est la volonté, l’esprit de compétition, la recherche de l’excellence, le travail et la rigueur et la réussite qui l’ont placé de le cockpit d’un Rafale.
        La supériorité qu’il a exprimé sur lui-même.

    • Momo dit :

      Voilà un véritable motoriste.
      Et pourquoi 2 réacteurs alors qu’un seul peu faire le job?
      Pourquoi?
      Une fois le F135 (enfin) fiabilisé et en restant à distance de toute menace en mesure de faire dysfonctionner le seul et unique moteur il n’y aura aucun problème!
      Aucun!

    • albert dit :

      1) un bimoteur a des avantages sur le monomoteur, en cas de panne, avec un bimoteur il t’en reste un. Le monomoteur c’est le crash assuré. Tous les pilotes qui survolent une zone ennemis préfèrent le bimoteur, c’est une meilleure garanti de ne pas tomber en territoire ennemi en cas de soucis moteur.
      2) le F35 a peut etre un moteur plus puissant mais visiblement il est bien plus fragile et a de nombreux soucis.
      3) Le F35 est bien plus lourd que le Rafale (13.1T contre 0.9T). Le rapport poids poussé du F35 est de 0.98 et celui du Rafale de 1.5, donc oui le moteur du F35 est plus puissant mais il ne compense pas le surpoids du F35.
      4) Un gros moteur joue aussi sur la consommation, le Rafale a une autonomie supérieure de +70% par rapport au F-35. Ca joue quand il faut aller taper loin en zone ennemi.
      5) les budgets du F35 et du Rafale sont incomparables, franchement avec beaucoup moins on s’en sort plutot bien. A noter que le M88-2 est plus vieux de 20 ans que le F135. On n’est pas dans la meme génération.

      Bref avoir un gros moteur c’est bien mais avec un avion bien plus lourd au final il est moins efficace et plus gourmand donc il réduit l’autonomie. Et un moteur ça veut dire qu’à la moindre panne c’est la perte de l’avion.

      Source des données wikipedia US.

      • yo dit :

        @albert

        Le Rafale a un rapport de poids/poussée de 1,5 A VIDE. Ça serait bien de le préciser quand même. Le F35 est à 1.07 avec 50% de carburant. Sur l’autonomie peut être que le Rafale à effectivement 70% en plus du F35. Mais soyons sérieux ça ne peut que être le cas en configuration lisse. En configuration de combat avec les bidons de combats + missiles et/ou des bombes je doute fort de ce chiffre. La question du budget perso je la trouve inutile. Ce qui compte c’est les résultats.

    • Félix GARCIA dit :

      « et vous aurez beaucoup de désillusions sur le Rafale »
      Ah ? C’est pas un avion spatial ?
      ^^

      « Le Rafale est le meilleur avion de combat polyvalent au monde »
      Éric TRAPPIER
      —>
      Eric Trappier : « S’il y a une guerre, la France a d’abord la dissuasion nucléaire »
      https://www.youtube.com/watch?v=CH0R9F0sMb8

      • yo dit :

        @ Félix Garcia

        Eric Trappier est le PDG de Dassault donc je doute fortement de son objectivité. Mais moi ce qui m’avait frappé est que seul 20% des rafales en servies on des radars AESA. J’avais toujours cru que le chiffre serait plus proche des 100%. Et pour la plèbe comme nous il est impossible de savoir réellement quel avion de chasses est dominant car on a pas accès aux informations classifiée.

        • Félix GARCIA dit :

          « ce qui m’avait frappé est que seul 20% des rafales en servies on des radars AESA. J’avais toujours cru que le chiffre serait plus proche des 100% »
          De même.

    • Bomber X dit :

      La comparaison que ATE fait au cours de sa vidéo sur la furtivité des appareils est assez amusante quand il évoque le Rafale.
      Ainsi donc, le Rafale, qui a été dessiné pour avoir une SER minimale en secteur avant, la perdrait dès lors qu’il emporte des charges externes.
      En conséquence, à quoi cela sert-il que des ingénieurs se décarcassent sur ce point là, si c’est pour perdre cet avantage à la moindre charge embarquée ?
      Ça colle pas son truc…….

      • Yannus dit :

        Pourquoi s’enquiquiner à mettre de l’armement en soute si emporter des charges externes ne ruinent pas la furtivité?
        Surtout que celle du F35 posent problème à priori.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « En attendant l’engin est peut être monomoteur mais son seul réacteur pousse 191 kN avec la post combustion ce qui est supérieur à deux M88 en P-C ou encore deux Ej2000 aussi avec PC. » Oui, et………………… C’est bien un moteur qui pousse mais ça consomme de plus vous êtes vous posé la question d’avoir un moteur aussi puissant pour motoriser le F 35? L’aérodynamisme d’une cellule joue un rôle non négligeable dans les performances d’un avion. En attendant votre moteur qui pousse c’est bien mais il vaudrait mieux qu’il pousse un peu moins mais plus longtemps! C’était la remarque que faisaient les pilotes belges et néerlandais au début du F16!

      • yo dit :

        @Pascal, (l’autre). Le F16 avait à l’époque été pensé comme étant un chasseur extrêmement agile et efficace sur des courtes distances. Le F35 a beaucoup plus de carburant en interne. On parle quand même de 8,2 T de carburant en interne pour un F35 et de 3,2T pour un F16.

        • Pascal, (l'autre) dit :

          @yo Parce que le moteur du F16 pousse beaucoup moins donc consomme moins!
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Pratt_%26_Whitney_F100
          https://en.wikipedia.org/wiki/Pratt_%26_Whitney_F135
          Le terme est impropre mais ça ne joue pas dans la même « cylindrée »
          Sinon concernant un moteur qui pousse je réitère ce que les pilotes belges et néerlandais disaient à l’époque alors que certains opposaient la performance du P.W. F100 du F16 au M53 5 du Mirage 2000 (moins puissant) : » on aimerait avoir un moteur qui pousse un peu moins mais qui poussent plus longtemps! Plus d’un pilote du F16 fut confronté au délicat problème dit du « flame out »

  31. Alex dit :

    Je sais que ça coûte chère mais que ce soit pour nous ou pour les autres, cette homogénéisation des flottes est pour le moins surprenante, avec des pilotes qui ne pilotent plus à cause des couts, a quand une armée qui mixe le grippen en version « de base » pour faire la police et permettre aux pilotes de voler « souvent » et un Rafale ou autre qui permet d’aller à la guerre et faire des missions plus techno.

    Les Russes en font les frais, sans entraînement en vol, tu envoies tes pilotes à la mort, comment ne pas comprendre cela

  32. Lors de cette annonce, les médias canadiens ne sont pas gênés pour rappeler la vote-face de notre premier ministre Justin Trudeau .

    • JC dit :

      En politique il y a toujours une main pour vous serrer les parties génitales quand vous auriez tendance à vous éloigner de votre puissant voisin. Nos présidents successifs en ont fait l’expérience même le dernier champion de la com mais derrière le rideau…

    • RIP dit :

      Simon Perrault : en effet, vous n’êtes vraiment pas gatés. Ce type est un concentré des caricatures de tout ce qu’il peut y avoir de pire dans le monde occidentalisé actuel.

  33. Tom dit :

    Condoléances pour le Canada.

  34. 2cv dit :

    « l’objectif c’est que la totalité de la flotte soit opérationnelle vers 2032/2034 ». Achement forts ces gens ! Ah ce froid Polaire….Il retarde tout.

  35. Momo dit :

    Pour un véritable pilote même déterminé et volontaire, si jamais un jour son pays doit faire face, et qu’il est pilote de f35 il y aura des difficultés qui vont au-delà de ce même vécu avec les zincs actuels:
    . Très peu d’heures de vol effectives, que ce soit pour des raisons de pb technique affectant la dispo, de cout prohibitif de la MCO, voir d’économie globale maquillée à la ‘bilan carbone’ selon Mme Ahmerd (suisse). Le simu c’est vraiment pas pareil (stress, ressenti physique, etc…), même les pilotes civils vous le diront, alors militaires…
    . Un avion peu performant et d’une rare complexité, qui monopolise toutes les ressources de son pilote qui a du mal à gérer même sans ‘méchants’
    . La responsabilité d’etre un maillon dans le ‘systeme de systemes’ qui si ça merdh te fera porter la casquette et couter des pertes
    . La grande incertitude sur la survie du bidule et de son pilote s’il est ciblé par l’agresseur

    Heureusement ils en sont conscients, le f35 COMBAT PROVEN n’est pas pour demain

    • Achille-64 dit :

      Sur votre commentaire précédent « en restant à distance de toute menace en mesure de faire dysfonctionner le seul et unique moteur il n’y aura aucun problème ».
      Si ce n’est pas du second degré : dans une vraie guerre, il y a toujours un pourcentage de missions où ce n’est pas vous qui choisissez les conditions d’engagement, soit ce sont les ‘intérêts supérieurs’ de votre camp, soit c’est l’ennemi. Donc, deux réacteurs c’est mieux, surtout pour un avion d’attaque (pas besoin de vous rappeler le raid des Jaguar sur Al Jaber, j’imagine).
      D’autre part, vous savez bien qu’en temps de paix le risque de perte principal d’un avion dont le domaine est la basse altitude s’appelle ‘collision aviaire’, donc pénalité pour un monoréacteur.

      Je crois qu’il y a plus de justification à choisir le monoréacteur pour un avion qui est conçu prioritairement pour la supériorité aérienne (type 2000C et -5F), et l’inverse pour un avion d’interdiction ou qui fera beaucoup d’appui rapproché (CAS). Les Brit’s ont depuis longtemps préféré le biréacteur pour tous leurs chasseurs, car ils sont entourés d’eau. Exception, le Harrier (cas particulier), et le F-35B (vous noterez que la GB ne se précipite pas pour honorer son engagement de commande … et mise sur un Tempest bi-réacteur pour succéder à ses EF).

      En ce sens, le binôme français Mirage F-1C/Jaguar des années 75-95 avait du sens (même si ramener un Jaguar sur un seul réacteur tenait un peu de l’exploit …).
      Le 2000N justifiait sa formule du fait de sa mission primaire (et quasi-unique sauf à la fin), porteur de l’ASMP.
      Pour le 2000D, s’il reste en dehors du domaine des manpads et des armes légères, le compromis du monoréacteur est valable (peu de 2000D perdus sur collision aviaire, en 25 ans). La tendance est à employer le Rafale sur les théâtres où les conséquences de l’éjection d’un équipage seraient gravissimes.

      Bon, mais le débat est éternel.

      • Momo dit :

        Il n’y a pas de débat, 2 moteurs dans ce contexte valent mieux qu’un.
        Mais évidemment une fois que le choix de la formule mono était choisie pour le f35 la fanfare s’est mise en marche jusqu’à ses plus infimes pipeaux comme « john » dit jauni par exemple.

        Il m’arrive parfois de faire un poil d’ironie et d’utiliser le 2ie degré.
        Mais c’est rare 😉
        Et puis l’understatement aussi, une habitude par ici.

  36. philbeau dit :

    Juste une question quine semble pas , dans ce sujet très touffu , susciter la curiosité : quelles sont les raisons , et donc l’explication des dépenses à engager , pour chaque pays acheteur , pour des aménagements à terre si coûteux pour mettre en oeuvre la si fragile merveille ? On demande aux spécialistes promoteurs du F 35 ici . Sorensen ? Non je plaisante ;plus sérieusement Dany40 , s’il pouvait s’exonérer des documents marketing de LM , ou john ?
    Aitre sujet quels serontles procédures pour permettre les patrouilles sur longue distance dans le Grand Nord , faute de réservoirs auxiliaires ? Le ravitaillement en vol semble déjà nécessiter des modifications sur la version canadienne :https://www.thedrive.com/the-war-zone/canada-closes-deal-for-88-f-35s-to-finally-replace-its-aging-cf-18s
    A voir comment font les américains à Fairbanks enAlaska …

    • Achille-64 dit :

      Les MRTT peuvent avoir en point central une perche rigide, comme pour ravitailler les E-3F en France, ou les autres avions qui n’ont qu’un réceptacle (style F-16 et F-15, B-52 …).
      Les aménagements pour accueillir les chasseurs de dernière génération sont très coûteux : il faudrait connaître le coût pour un escadron de Rafale, mais plusieurs dizaines de millions sûrement. Le contrat Rafale indien (36 avions), sur 7,9 mds d’euros il n’y avait que 3,4 mds pour les avions ‘fly-away’ et plusieurs centaines de millions pour la configuration des deux bases d’accueil.
      Mais pour le F-35, c’est pire; aux Pays-Bas et en Belgique, il leur faut reconfigurer leurs bases aériennes pour s’adapter à la norme F-35: infrastructure de chaque escadron, hangarettes climatisées, maintenance, banc d’essais, simulateurs, matériel de piste, équipement des pistes (nouveaux brins d’arrêt). Plus les zones de stockage des B61 pour les bases de Volkel et de Kleine-Brögel (idem à Ghedi pour les F-35 italiens https://theaviationist.com/2022/06/16/f-35a-delivered-to-ghedi/ )
      Comme il est rapporté dans l’article de M Lagneau, cela contribue à créer des milliers d’emplois locaux !

  37. Lothringer dit :

    Questions probablement naïves :
    – 88 avions, n’est-ce pas un peu juste pour un immense pays comme le Canada ?
    – n’aurait-il pas été plus judicieux de leur part de compléter cet achat par quelques Gripen (disons…22) , afin de disposer « à l’usage » d’une base de comparaison solide efficacité/coût, surtout que le Gripen est nativement adapté au grand froid, vu ses origines.
    Maintenant, c’est leur pays, c’est leur choix.

  38. Félix GARCIA dit :

    (Little) Think Tank@L_ThinkTank
    Le Premier Ministre canadien, Justin Trudeau, déclare que le Canada a acheté auprès des États-Unis un système destiné à la lutte antiaérienne « NASAMS » afin de le donner à l’Ukraine. Un don estimé à plus de 280 millions d’euros.
    https://twitter.com/L_ThinkTank/status/1613106566802055168

  39. 2cv dit :

    F 35.Le sujet des infrastructures au sol souligné par Philbeau, justifie ce court texte. En Belgique pour 02 sites, Philippeville/Florennes et kleine-Brogel, c’est 600 millions d’€. Ils ne furent pas inclus dans les 3,8 Milliards d’€ consacrés à l’acquisition des 34 aéronefs. Aussi, le coût du »logis » par machine n’a donc rien à voir avec celui d’une nuit dans un merveilleux Formule 1. Il est très élevé. En Belgique c’est un consortium de 3 nationalités ( Belgique,Pays Bas et non surprise…..les USA ) qui suit cette aspect du dossier. Les Belges sur ce sujet ont le mérite de la clarté. Seront-ils imités par les déraisonnables ? groupies, impartiaux ? qui portent, mais qu’il est lourd, cet engin »de rupture,Game changer » comme on le lit.