Le Rafale M serait en ballotage très favorable pour équiper la marine indienne

Dans le cadre de son programme MRCBF [Multi Role Carrier Borne Fighters], qui vise à acquérir au moins 26 nouveaux chasseurs embarqués afin de remplacer les MiG-29K de facture russe qui ne lui donnent pas pleinement satisfaction, l’Indian Navy a évalué les capacités du Rafale Marine de Dassault Aviation et du F/A-18E Super Hornet de Boeing à opérer depuis un porte-avions en configuration STOBAR [c’est à dire doté d’un plan incliné et de brins d’arrêt] lors d’essais effectués à la base navale INS Hansa [Goa].

Pour rappel, dotées de capacités aéronavales depuis les années 1960, l’Indian Navy dispose actuellement de deux porte-avions, savoir l’INS Vikramaditya, acquis auprès de la Russie, et l’INS Vikrant, de conception locale et admis au service l’été dernier. Ces deux navires ont une configuration STOBAR. Il est question qu’ils soient rejoints par un troisième, dont les caractéristiques ne sont pas encore définies, l’idée d’une configuration CATOBAR [avec catapultes] ayant cependant perdu du terrain…

Quoi qu’il en soit, le Rafale M a été évalué en janvier dernier, dans une relative confidentialité, même si quelques images des essais ont été diffusées via la réseaux sociaux. Quant au F/A-18E Hornet, son passage à l’INS Hansa, en juillet, a été médiatisé par Boeing, qui, pour l’occasion, avait envoyé deux appareils [mais de version biplace, pourtant plus lourde…].

Depuis, rien n’a filtré sur le résultats de ces évaluations. La semaine passée, le chef d’état-major de l’Indian Navy, l’amiral R. Hari Kumar, a confié que les rapports établis à la suite des évaluations du Rafale M et du F/A-18 Super Hornet étaient « toujours en cours d’examen ».

Cependant, selon des indiscrétions recueillies par la presse indienne auprès de responsables du ministère indien de la Défense, le Rafale M cocherait toutes les cases… Et qu’il ferait même la « course en tête », selon une source sollicitée par le quotidien The Print.

Un autre journal, The Hindustan Times, a obtenu les mêmes informations. « Le chasseur français Rafale M a devancé le F/A-18 Super Hornet américain en concurrence directe pour équiper la marine indienne avec 26 nouveaux chasseurs embarqués pour l’INS Vikrant », a-t-il rapporté, sur la foi de confidences faites par des « personnes proches du dossier ». L’une d’elles a même assuré que le « Rafale M s’est avéré mieux adapté aux besoins de la marine ».

En outre, un tel contrat étant toujours soumis à des considérations politiques, la récente décision de l’administration américaine d’autoriser un programme de soutien pour les chasseurs-bombardiers F-16 pakistanais n’aura pas arrangé les affaires de Boeing en Inde…

Selon The Hindustan Times et The Print, il appartient désormais au gouvernement indien de prendre une décision sur la suite à donner aux évaluations de l’Indian Navy. Les sources de ces deux journaux ont expliqué que l’achat de Rafale M pourrait accélérer l’appel d’offres MRFA, lancé par l’Indian Air Force [IAF] pour se procurer 114 nouveaux avions de combat supplémentaires.

D’après The Print, le gouvernement indien envisage de scinder ce programme en deux, avec une première commande de 54 appareils, dont 36 seraient assemblés par l’industrie indienne. Alors que ce marché est notamment visé par Lockheed-Martin [F-21, version indienne du F-16 Viper, ndlr] et Boeing, Dassault Aviation serait donc en très bonne position pour emporter la décision, d’autant plus que l’IAF est déjà très satisfaite de ses 36 Rafale B/C, commandés en 2015.

« Il est logique que la marine opte pour les chasseurs Rafale M pour combler son déficit capacitaire », a estimé l’Air Marshal Anil Chopra, directeur général du Center for Air Power Studies, dans les pages de l’Hindustan Times. « La version marine du Rafale a plus de 85 % de points communs avec les Rafale de l’IAF. Cela signifie qu’il y aura d’énormes avantages dans la gestion logistique des pièces de rechange et la mise en commun de la maintenance », a-t-il conclu.

À noter par ailleurs que, lors d’un récent déplacement en Inde, au cours duquel il a visité l’INS Vikrant, le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, a évoqué un renforcement de la coopération militaire avec Rajnath Singh, son homologue indien. Et en particulier dans le domaine de l’industrie de l’armement.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

242 contributions

  1. Dolgan dit :

    la saga aéronautique indienne vaut largement dallas.

    j attend avec impatience le prochain épisode.

    encore 2500 épisodes et un premier rafale M sera enfin livré.

  2. blondin dit :

    quel rapport entre les F16 paki et Boeing ? que les US « soutiennent » le Pakistan ?

    • Ricko dit :

      @ Blondin : Le Pakistan est un ennemi de l’Inde (conflit sur le kashmir). Le Pakistan est un client US. En permettant au Pakistan de moderniser ses F-16, les US déplaisent donc à l’Inde. Ce qui dessert le F-18 de Boeing face au Rafale M.

      • Thierry le plus ancien dit :

        Et donc on pourrait légitimement en conclure que le rafale serait un choix politique et non technologique, ce qui clouera le bec à ceux qui dénoncent systématiquement les ventes de F-35 soi-disant sous influence politique américaine.

        On ne peut nier qu’il existe toujours des histoires politique dans les ventes d’armes, plus ou moins importante, mais quand tous les pays s’équipent du même modèle c’est bien en premier parce qu’il a des avantages technologique déterminant sur les autres.

        En revanche, la différence entre le F-18 et le Rafale est déjà plus faible qu’avec le F-35, voilà une compétition quasiment à arme égale puisque le Rafale aura été une copie du F-18… Encore faut-il préciser qu’il s’agit de la version la plus récente (E et F) du F-18, le biplace permettra de gérer la formation y compris en mer, mais aussi des drones loyal wingman, et les ailes repliables permettent d’en mettre davantage dans un porte-avion plus petit, par rapport au Rafale.

        En revanche la version Marine du Rafale est plutôt ancienne et seul la France le met en œuvre. Les pilotes de l’aéronavale française sont formés exclusivement aux USA, il n’y a plus de formation en France pour ça.

        Donc logistiquement et techniquement le F-18 possède largement l’avantage sur le Rafale. Après niveau performance en vol, c’est surtout le pilote qui fait la différence entre ces deux avions.

        • E-Faystos dit :

          sauf que tu passes sous silence deux faits importants : l’interopérabilité essentielle entre alliés ET avec les USA.
          hors que veux l’Inde? ne pas se retrouver embarqué dans un conflit d’intérêts où des avions de même nation serait présent dans les deux camps.
          si elle prend du Russe: sanction CATSAA. et en prime elle peut voir son approvisionnement limité par des pressions Chinoises auprés des Russes.
          si elle prend US: pas de sanction mais des marges de manœuvres réduites, et des fuites potentielles vers un Pakistan pro Chinois.
          si elle prend Français : peu de limitation, offsets, et Libertés d’y greffer ce qu’elle veut.
          .
          ce qui est démontré, c’est que le volet politique et technologiques.sont les.deux faces d’une même pièce.

          • Thierry le plus ancien dit :

            D’accord avec vous sur ce point, tous les pays qui achètent des armes française c’est souvent pour s’affranchir des contraintes politique Russe ou Américaine sur leurs armes, sauf que ces armes française ont leur propre limitation quand à la disponibilité de pièces détachés, munitions et tout ce qui va avec.

            Y aura-t’il réellement autant de pieces détachés et réacteurs disponible que nécessaire si l’Inde achète une centaine de Rafale ? franchement j’en doute quand on voit à quel point est mal servit l’armée française dans ce domaine, obligé de clouer quelques appareils au sol pour les cannibaliser…

          • Conjonction dit :

            Conjonctions de coordination : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
            Or, pas hors.
            Or, que veut l’Inde ? Pas « hors que veux l’Inde? »
            Merci.

          • E-Faystos dit :

            @ conjonction.
            le pire c’est que je l’ai vu.
            mais le correcteur orthographique est ami joueur.

        • Manu34 dit :

          Si vous le dites…

        • Pascal, (l'autre) dit :

          « le Rafale aura été une copie du F-18………… le F-18 possède largement l’avantage sur le Rafale. » Ah l’expertise façon Thierry….. même « Ate » Chuet en est bouche bée! Enfin lui a été pilote de chasse il a vraiment assis son c.. dans un cockpit, il n’a pas tenté de faire croire qu’il aurait pu embrasser la carrière de pilote de chasse mais qu’il a trouvé mieux!

          • Thierry le plus ancien dit :

            Pas si bouche bé que ça puisqu’à la fin de sa vidéo il reconnait que le F-18 est objectivement et rationnellement un meilleur choix que le Rafale pour l’Inde, bien que lui même préfère le Rafale en tant que pilote, mais c’est vrai que vous ne regardez ou lisez jamais la fin des vidéos et commentaires, ça vous fait trop de boulot s’il y a plus de 5 lignes à lire ou 30 seconde à regarder…
            Vous êtes vous même un clip de publicité, y’a pas besoin de se creuser les méninges, c’est tout du premier degré ou même un oignon peut pleurer tant y’a rien à bouffer dedans.

        • Aramis dit :

          « ce qui clouera le bec à ceux qui dénoncent systématiquement les ventes de F-35 soi-disant sous influence politique américaine. » En quoi le fait que l’Inde fasse un choix politique pour le rafale signifie que les ventes de F 35 ne le sont pas aussi?

          « quand tous les pays s’équipent du même modèle c’est bien en premier parce qu’il a des avantages technologique déterminant sur les autres. » Quand ce modèle traine 800 problèmes techniques et est produit par les USA ça sent le F 104.

          « puisque le Rafale aura été une copie du F-18 » Alors là pas du tout. Le Hornet initial n’était pas destiné à être basé à terre aussi et n’était que multirôle.

          « et les ailes repliables permettent d’en mettre davantage dans un porte-avion plus petit, par rapport au Rafale. » Le Rafale est moins long.

          « En revanche la version Marine du Rafale est plutôt ancienne » En service 5 ans après le F/A 18 SH qui est une évolution du F 18. Le rafale M est plus récent.

          « et seul la France le met en œuvre » Qui a part la France et les USA a un PA et est susceptible d’acheter. On allait pas vendre à la Chine ou à la Russie!

          « Les pilotes de l’aéronavale française sont formés exclusivement aux USA » En France sur rafale, pour l’appontage de base aux USA.

          « Donc logistiquement et techniquement le F-18 possède largement l’avantage sur le Rafale » Il est désavantagé comme l’explique… le général indien interrogé!

          « Après niveau performance en vol, c’est surtout le pilote qui fait la différence entre ces deux avions. » Non de nos jour l’électronique est déterminente.

          Mais au fait pourriez vous nous dire: pourquoi pas le génial F 35 dans cette compétition? Il est monomoteur mais tellement génial qu’il aurait écrasé la concurence non?

        • Bruno dit :

          Et inversement, on ne compte plus les marchés perdus par le Rafale, estimé supérieur à ses concurrents US, mais vaincu par des arguments politiques…
          Le contrat suisse par exemple …

    • Scipion dit :

      Poser la question c’est déjà y répondre.

    • Momo dit :

      L’Inde et le Pakistan sont des pays frères, voir même soeurs.
      Et donc ils se jalousent la belle US et ne supportent pas bien quand elle accorde ses faveurs intimes à l’autre….

      Sérieusement vous n’êtes pas sans savoir que l’Inde et le Pakistan s’opposent depuis avant même la création de ces états et que les anglais ont tout fait pour attiser cet état à leur départ (chercher bengladesh, un exemple parmi d’autres, sur le net)?
      Et que le Pakistan est un allié officiel de la Chine, qui est ce que vous devez savoir par rapport à la Chine.

      Donc vous savez bien: l’ami de mon ennemi est mon ennemi? Ou encore l’ami de mon ami est mon ami…
      Et par ailleurs le Pakistan est un pays ou règne un semi-fanatisme islamique, parfois pas semi, prêt à tout pour aider les terroristes de leur camp. Cependant, entre frères, il leur arrive de les vendre aux US ou à l’occident (qu’ils abhorrent) moyennant finance. Un bien beau pays le pakistan…

      • Momo dit :

        « , qui est ce que vous devez savoir par rapport à la Chine.  »
        Oups: , qui est ce que vous devez savoir par rapport à l’Inde. L’Inde.

      • Tulio dit :

        L’Inde et le Pakistan sont des pays frères ? Des frères ennemis, alors. L’Inde veut la perte du Pakistan. Elle ne jalouse pas du tout la belle US, au contraire, ce sont les USA qui essaient de s’implanter dans ce pays, le plus peuplé du monde alors que l’Inde est très liée au Commonwealth et n’a que faire des Ricains.

        • Momo dit :

          Allons, c’était du second degré en intro 😉
          La suite était plus descriptive sans tentative d’humour.
          Tous ceux qui ont mis un pied en asie centrale ou plus loin savent combien ces nations se haissent et connaissent le role de l’islam comme le principal argument abrutissant et lobotomisant des violences interminables entre ces peuples.

    • Titeuf dit :

      oui.
      En faisant en sorte que le Pakistan puisse entretenir et faire évoluer leur F16 .

    • Franck dit :

      Toi pas comprendre.
      Ou bien moi t’expliquer le ba a ba de la géopolitique.

      Plus sérieusement, tous les commentateurs sur les divers sites, liraient un peu plus la presse écrite et des livres, le niveau progresserait et on éviterait 98% des brèves de comptoires.

      • blondin dit :

        et vous être gros prétentieux, ou plutôt toi est gros gros c*n, sur les 9 réponses, vous êtes le seul à avoir répondu de cette manière, façon « brèves de comptoir » comme vous dites. Quant à mes lectures et mes centres d’intérêts, au vu de votre réponse, je ne pense vraiment pas avoir à m’inquiéter de mon niveau. Et il y a de très grande chance que je lise bien plus de choses que vous.
        C’est vrai que ma question pouvait paraitre naïve mais mon interrogation portait sur le fait de parler de Boeing en particulier, plutôt que des US en général. Je pensais au F16, et donc à LM et pas aux US.
        Ceci pour dire que l’offre US pour le MMRCA 2.0, avec le F16V, a quasi aucune chance si c’est pour avoir potentiellement le même appareil que le Pakistan. Si ils rétrofitent les leurs au block 70, ils seront à égalité, et c’est à ça que je pensais.
        Ca ira, c’est surement pas assez intelligent pour quelqu’un comme vous, un genre de sorensen bis.

    • Aymard de ledonner dit :

      Oui. Les US veulent éloigner le Pakistan de la Chine et vont donc se montrer compréhensifs avec le Pakistan depuis leur départ d’Afghanistan.
      L’Inde est déjà en conflit larvé avec la Chine. Un rapprochement est peu probable donc les US n’ont pas besoin de faire d’effort. En cas d’achat de F18 par Boeing, les US pourraient être tentés de refuser des modernisations pour faire plaisir aux pakistanais ou de la jouer à l’israélienne en fournissant des infos sur les F18 indiens aux pakistanais.

      • Tulio dit :

        Sauf si la chaine US des F18, qui doit être arrêtée l’an prochain, est transférée en Inde. Là, les Indiens auraient un peu plus la main et seraient libre d’adapter de l’avionique française ou israélienne.

    • Too dit :

      Exactement.
      Si l’Inde part en guerre c’est contre le Pakistan ou la Chine.
      Si il est ubuesque d’imaginer que Washington vende des chasseurs à la Chine, toute décision Américaine de permettre au Pakistan de se renforcer est un mauvais signal et un coup pour les Indiens.
      .
      Pour les Indiens se dire qu’en cas de guerre avec le Pakistan, les US pourraient décider de favoriser ce dernier et les délaisser est forcément à prendre en compte.

      • Carin dit :

        D’autant que toute la technologie qu’uncle SAM place dans Les F16 pakistanais, se retrouvent chez l’ami et protecteur chinois…
        Il ne faut pas croire que nos amis indiens se tournent vers la France pour ses beaux yeux. C’est d’une part parce que les avions français sont pleinement satisfaisants, et d’autre part parce que la chine n’a aucun renseignements sur ces produits.. d’où la supériorité à l’époque des M2000, et aujourd’hui celle du rafale sur les meilleurs produits chinois, russes, américains (F16 paki)… les SU30MKI n’ont aucun secret pour la chine, qui les dominent, et l’Inde devait faire appel au M2000 pour équilibrer les «échanges ». Aujourd’hui les M2000 sont retournés face aux F16 pakistanais, les rafale s’est chargeant des J10 et J20 chinois. D’ailleurs c’est l’arrivée des premiers rafale qui a mis fin aux incursions de l’aviation chinoise, ces derniers se sont rendus compte qu’ils n’avaient pas de solution face au rafale, mais qu’en plus celui-ci était une véritable pompe a renseignements électromagnétiques, et que de fait ses capteurs apprenaient sur leur technologie, en vue de contrer ses attaques.
        Et c’est pour ça, que j’ai déjà écrit que la prochaine commande indienne concernerait en priorité leur marine. Nos amis indiens veulent pouvoir imposer la même domination sur les mers, face aux productions chinoises.

    • Lex dit :

      Le Pakistan est ennemi de l’Inde depuis le morcellement de l’empire des Indes au moment de l’indépendance de 1947.
      Si les USA vendent des pièces et des packs de modernisation pour les F16 au Pakistan, l’Inde aura tendance à s’éloigner des US pour leur choix en armement, et du coup Boeing en fait les frais, quelle que soit la valeur technique du produit présenté. (cqfd)

    • Jo dit :

      Tout à fait. Les US fournissent des armes à leur voisin, il est tout de même connu que l’industrie de l’armement c’est en majorité de la géopolitique.

  3. Lothringer dit :

    Quand on connaît les délais et les rebondissements habituels chez nos partenaires indiens, la première expression qui me vient à l’esprit est : « il y a loin de la coupe aux lèvres ».

  4. v_atekor dit :

    A ce rythme là, dans 2 ans le rafale sera plus vendu que le M2000, et il est particulièrement rare qu’un avion de la génération suivante soit plus produit que la précédente, car les prix augmentent nettement, et on peut y ajouter qu’il est acheté par de nouveaux clients, ce qui double l’exploit ! L’écart de commande est pour le moment d’à peine 106 appareils.

    • fab le vrai dit :

      On peut aussi remarquer que, plus les générations avancent, plus la techno est délicate à maîtriser, et plus le nombre d’industriels « capables » diminue…. ç a fait donc moins de modèles de zincs à proposer..avec plus de polyvalence…

      Il faut aussi ajouter à ça que la Russie- contrairement à ce que je lis ici ou là – perd depuis plusieurs années des marchés sur lesquels elle semblait bien implantée…
      Et ajoutons aussi, l’effet ITAR qui peut refroidir certains pays sur leur autonomie stratégique
      Mais je suis d’accord avec vous, les perfs comm du rafale sont tout à fait remarquables.. et c’est peut-être pas fini

      de mémoire, le mirage 2000, c’est 602 unités produites..

      • Aymard de Ledonner dit :

        Pour la Russie je suis d’accord avec vous. C’est l’une des conséquences gravissimes du conflit en Ukraine : le matériel russe est démonétisé et hormis l’Algérie (qui n’achète ni US ni français) plus personne ne parle d’acheter un avion russe.
        On aura aussi une pensée émue pour la Turquie qui est sortie du programme F35, qui est en train de mendier des mises à jour de ses F16, parce qu’elle a payé 2,5 milliards d’euros un système S-400 qui n’a pu empêcher l’attaque de bases russes par des missiles soviétiques plus vieux que de nombreux lecteurs de ce forum. Clairement l’affaire du siècle!

      • Tulio dit :

        Le Mirage 2000, c’est 602 et le Rafale, c’est 495 appareils, soit livrés, soit commandés à ce jour, après la dernière commande française. A venir : Indian Navy (26), Indian Air force (???), Arabie Saoudite (100 ?), Serbie (12 ?), Irak (14 ?), …

    • Clavier dit :

      Cet avion est  » mondial  » avait-il prédit….!
      Bientôt la Colombie et l’Arabie

    • Rom dit :

      C’est à dire que l’Euro c’est tellement péter la gueule face au dollar, que maintenant l’avion est devenu super compétitif.
      Si on retourne 15 ans en arrière, le prix du rafale exprimé en dollar a perdu 60% de sa valeur par rapport à 2022, du coup le rafale est vraiment pas cher maintenant.
      A l’inverse le F35 est hors de prix.

    • Too dit :

      Si la rumeur Arabie saoudite s’avérait vrai, il dépassera largement le M2000 oui.

    • blondin dit :

      la question est à partir de quelle qté Dassault ouvrira une 2nde ligne ? le risque actuel je pense est la capacité à livrer dans des délais raisonnables. Avec le carnet de cde actuel, et en particulier les 80 appareils pour les EAU ça nous mène à après 2030. Je ne sais plus qui disait ça mais l’idée de monter une ligne en Inde, pour servir l’IAF et/ou l’IN, l’Indonésie et de nouveaux clients potentiels en Asie, serait pas mal, ça permettrait d’accélérer les cadences de livraisons sans devoir monter ça en France, avec le risque de devoir la fermer quelques années après.

      • JayJay dit :

        Tout à fait.
        La deuxième ligne doit se faire en Inde, c’est le plus logique.
        Aussi pour laisser à Merignac le loisir de travailler sur autre chose …

      • Naledi dit :

        Faut voir si les sous traitants peuvent suivre aussi. Et c’est pas gagné.

      • Tulio dit :

        Oui, le problème, c’est la sous-traitance. Mais si l’Arabie passe commande d’une centaine de jets, ou même la moitié, avec les autres commandes, il faudra forcément faire la 2e chaine parce que là, on est déjà avec une fin de production en 2032-2033 entre la commande des EAU (80), de l’Indonésie (42), la fin de commande grecque (8) et les 42 jets commandés récemment par la France (sans compter les 40 autres restant à livrer à l’AAE).

      • Carin dit :

        @Blondin
        Le véritable problème, n’est pas de monter une chaîne en Inde, mais de l’approvisionner. Toutes les pièces ne peuvent pas venir de France. Dassault s’est installé sur place avec Safran dans ce but, et les formations battent leur plein, mais il faut aussi à ces 2 entreprises trouver tout le tissus d’entreprises nécessaire sur place… ça prends du temps d’une part, il faut convaincre les patrons d’investir dans des machines-outils qui ne sont pas données, d’une part, et d’envoyer à leurs frais leurs meilleurs ouvriers en formation longue, non seulement pour apprendre à se servir de ces machines, mais en plus pour apprendre un métier qu’ils pensaient maîtriser! Sans compter l’organisation stricte d’un atelier de montage… rendez-vous compte que l’Inde fabrique toujours la Royal enfield sur les mêmes machines, dans les mêmes ateliers, et les mêmes conditions que les anglais ont laissés il y a des lustres!
        Donc oui, une chaîne va s’ouvrir en Inde, mais elle va fonctionner au mini de ses capacités tant que ce tissus d’entreprises ne sera pas effectif, tant que les PME/PMI qui fabriquent tout le nécessaire du rafale en France, n’ouvre pas une association avec une entreprise indienne pour fabriquer la même chose sur place… et franchement c’est compliqué.
        Pour tout vous dire, j’ai reçu des indiens pour un concours d’artifices international. Ils sont venus a 3. Il y avait le patron, l’artificier en chef, et l’ouvrier… eh bien croyez-moi si vous voulez, mais le patron et l’artificier en chef n’ont pas bougés de leurs chaises pendant les 15 jours de montage… seul l’ouvrier œuvrait, sur les 400 mètres qui leurs étaient réservés, et le soir du feu, l’artificier en chef s’est mis devant sa console de tir pour gérer son feu! Ça n’a évidemment pas très bien fonctionné, et ils ont ratés leur concours. Mais le truc à retenir c’est qu’au 21 eme siècle l’Inde fonctionne toujours comme au 18eme, et que ça doit pas être facile de faire bouger le mammouth comme dirait l’autre… alors le dégraisser!!!

    • Carin dit :

      C’est surtout dû au fait que génération après génération les avions de chasse sont de plus en plus complets, ce qui entraîne la baisse des commandes, (un chasseur d’aujourd’hui remplace 2 voire 3 d’hier), et forcément l’augmentation du prix!

  5. François-01 dit :

    Les deux Super Hornet envoyés par Boeing pour les essais à Goa étaient des biplaces ,car le cahier des charges de la Marine indienne exigeait des biplaces.

    • jd666666 dit :

      Le Rafale M n’est pas biplace… pourtant il a visiblement réussi les tests et rempli les demandes du cahier des charges…

      • Carin dit :

        En aucune façon une obligation… Boeing a voulu briller, et s’est planté.
        De toute façon, le F18 n’avait probablement aucune chance, mais comme il y a eu appel d’offre, les indiens ne voulant pas passer de gré à gré pour ne pas trop en donner à la France, ils se sont retrouvés dans l’obligation de procéder aux tests des avions…
        Et vont passer la commande des rafaleM de…. gré à gré ! Parce que ça urge, mais vont faire le forcing lors des différentes réunions prévues pour les 120 de l’IAF…. Et pas que pour ça d’ailleurs.

    • Ced dit :

      Il ne devait pas l’exiger clairement.Le Rafale M n’ayant pas de version biplace il n’aurait pas pu concourir.

      • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

        Il suffit peut être de la développer, le B existe déja…. on en prendrait sûrement.

        • James dit :

          Qui en ont besoin vraiment? Ça va coûter max et grever la capacité d’emport
          La Royale s’en sort très bien jusqu’à présent

      • Thierry le plus ancien dit :

        Ce qui intéresse l’Inde c’est les accessoires vendu avec, tel les usines qui fabriquent le Rafale…

        la France a souvent mis ses emplois dans l’emballage pour le rendre compétitif…

    • Alpha (α) dit :

      Non, les 2 F/A-18 Super Hornet n’étaient pas que biplaces…
      La preuve : https://www.ndtv.com/india-news/boeing-f-a-18-super-hornet-us-fighter-jet-vying-for-navy-deal-completes-operational-demo-in-goa-3176767
      Pour le cahier des charges que vous évoquez : aucune exigence, sinon, le Rafale n’aurait pu participer à cet appel d’offre. Il s’agissait d’un « souhait » pour 8 appareils biplaces, afin d’évoquer la formation.
      Mais les Français ont expliqué aux Indiens comment s’en passer…
      Voir au final s’ils seront écoutés…

    • Rascasse dit :

      L’appel d’offre demandait qu’il existe une version biplace pour l’entrainement, mais n’exigeait pas que cette version soit embarquée. C’était rédigé pour coller au Rafale.

  6. Catoneo dit :

    Un long chemin de croix s’ouvre pour Dassault.
    Mais ils ont l’habitude.

    • Alpha (α) dit :

      Oh que oui ! Mais la patience est une des vertus de Dassault : Emirats, Inde, … Faut pas être pressé ! 😉

  7. philbeau dit :

    Une nouvelle fois , on peut dire « longue vie au Rafale » ! Ses qualités propres reconnues , l’intelligente gestion que constituait dès le départ un concept parfaitement réussi , et sa promotion réaliste aux yeux de clients potentiels expliquent chaque jour pourquoi il étend son ombre sur toujours plus de marchés . Il n’y a rien de cocardier dans ce constat , même si cela ne peut que faire plaisir à ceux d’entre nous nombreux qui ont encore foi dans les capacités françaises , et au lieu de chercher bêtement à falsifier la réalité , ceux qui , c’est un problème personnel , détestent Dassault devraient se contenter d’observer le vrai cas d’école qu’il représente . L’avenir de cet avion exceptionnel à bien des égards n’a pas fini encore d’être écrit .

    • Carin dit :

      @philbeau
      Et on ne peut pas reprocher à nos amis américains d’essayer encore aujourd’hui de toutes les forces de leur administration, de lui barrer la route…. Il y a des gorges que les states ne peuvent serrer… et c’est chez elles que nous devons nous immiscer… et un peu dans la
      « ceinture extérieure » en Europe. Cet avion n’a pour le moment encore personne en face! Attendons le NGAD, pour voir si nos amis des USA se sont sortis les doigts… mais je pense que ce nouveau joujoux fera jeux égal sur certains points, mais moins bien dans l’ensemble du spectre.

      • easye dit :

        Le NGAD ne sera probablement pas exporté comme le F-22.

        • Carin dit :

          @easye
          A mon avis, nos amis américains ne feront pas 2 fois l’erreur du F22… certaines nations auront le NGAD… les 5 eyes, et celles prêtent à payer le prix de l’or pour une hypothétique protection, et une intégration comme le dirait @Tchock, au
          « club des cartes gold ».
          Je pense même qu’ils vont faire une version C pour remplacer les F18SH sur leurs PA… seule la version B du F35 sera conservée… mais pas pour eux, ils ne vont pas garder beaucoup de bateaux pour ça, juste assez pour finir la vie des F35 B qu’ils alignent (même pas 10 ans). Les versions A et C disparaîtront de ce qu’ils alignent.

    • NRJ dit :

      @philbeau
      Je vous rejoins, c’est un sacré matériel que nous avons là. La gestion du programme bien qu’imparfaite comme toute activité humaine est sans doute un modèle de bonne gestion. Et le contexte de la fin de la guerre froide a permis paradoxalement de renforcer le Rafale, favorisant la polyvalence des appareils et ainsi le point fort de notre avion. Avec lui on peut espérer avoir un appareil compétitif pendant encore au moins 20 ans (contrairement à ce que supposent certains commentateurs qui voudraient le remplacer des 2030).

      « même si cela ne peut que faire plaisir à ceux d’entre nous nombreux qui ont encore foi dans les capacités françaises , et au lieu de chercher bêtement à falsifier la réalité , ceux qui , c’est un problème personnel , détestent Dassault ». Il y a toujours des gens qui n’osent pas voir la réalité en face. Vous me direz sans doute (et vous aurez raison) que c’est le cas aussi de certains idéologues du Rafale qui refusent d’accepter que ce programme avait eu malgré tout des surcoûts, ainsi que les conséquence pour l’armée française à devoir supporter un programme aussi lourd dont la pérennité ne pouvait être assurée que par l’exportation. Effectivement certaines personnes sont incapables de se pencher sur la complexité de ce genre de sujet.

      • EBM dit :

        Mais oui le rafale a tué le pauvre Talarion! Il a provoqué l’idée des sociétés de projet! C’est bien connu! Il a mis a genoux l’armée française, les baisses de budget intervenues entre 1989 et 2017 n’y sont forcément pour rien. C’est la faute du Rafale et de lui seul, c’est ça la réalité puisqu’NRJ vous le dit! Et attention une réalité complexe sur laquel lui seul est capable de se pencher pour apporter une conclusion brillante et inédite qui illumine le monde de son omniscience.

        Ah vraiment mais pourquoi est il le seul humain sur terre dôté d’un génie aussi puissant du ridicule.

        • NRJ dit :

          @EBM
          Ne me parlez pas des coupes budgétaires. Dès le tout début du programme il manquait déjà 25% du budget de R&D pour mener le programme, avant même la fin de la guerre froide.
          Par ailleurs, si le programme avait respecté ses promesses de coûts il n’y aurait pas eu de problème. Le Rafale a eu des surcoûts causés en majeure partie par les industriels. S’il faut attribuer une responsabilité c’est bien à ces surcoûts.

          Le budget en baisse du mindef a simplement pas permis de compenser ces surcoûts qui n’auraient dû en fait pas arriver. Ce n’est donc pas la responsabilité première. Après il est intéressant de mettre tout sur le dos du budget du mindef alors que ce budget est resté malgré tout un des plus élevés dans le monde, y compris dans la période entre 2008 et 2015. Ce n’est pas comme si on a réduit a 1% du PIB nos dépenses. Après on peut effectivement dire que c’est systématiquement la faute du budget de la Défense trop faible. Je suis sûr que chez Lockheed Martin ils se plaignent également du trop faible budget de la Défense américain pour finance leur F-35.

          • philbeau dit :

            Ahhh , on retrouve là le NRJ qu’on connaît bien …Comme je l’ai dit plus haut , il est si facile de falsifier l’histoire , en l’accommodant à son parti-pris . Vous nous serinéz toujours la même chose sans preuves , je sais pas moi , sortez au moins un rapport circonstancié du programme Rafale . Avec bien sûr l’allongemnt des coûts dûs à l’étalement budgétaire . Côté F35 par contre , l’explosion du programme n’est pas dû au Pentagone , dont les crédits ont coulé à flot , au point que le GAO s’en est ému , quand même .

          • NRJ dit :

            @philbeau
            « Vous nous serinéz toujours la même chose sans preuves ». Si vous voulez des preuves pour le Talarion, montrez moi simplement pourquoi 1+1 = 2.

            « Avec bien sûr l’allongemnt des coûts dûs à l’étalement budgétaire . ». Ce montant a déjà été chiffré par le sénat.

            « Côté F35 par contre , l’explosion du programme n’est pas dû au Pentagone , dont les crédits ont coulé à flot , au point que le GAO s’en est ému , quand même . ». Je ne dis pas l’inverse, je dis juste que le Rafale a eu des surcoûts.

        • EBM dit :

          Mais oui! C’est pas la faute des coupes budgétaires! Puisqu’on vous dit que diviser par deux la part de PIB consacré à la défense ça ne peut pas avoir d’impact sur les programmes d’armement! Puisque c’est bien connu il n’y a pas de liens entre un budget et ce qu’il finance.

          Tout ce qui s’est produit est la faute de cet affreux programme appelé Rafale dont les surcoûts de 16% sont absolument colossaux! C’est un programme perclus de surcoût! S’il y a eu des surcoûts c’est absolument pas la faute de l’étalement du programme et des hausses de coût de R&D et de production qu’il a engendré, pas du tout…

          Tout ces surcoûts c’est bien sûr le méchant Dassault qui doit lui aussi être tenu responsable pour son attitude démoniaque!

          Le budget du mindef étant un des plus élevés dans le monde c’est forcément que tout allait bien car comme chacun sait on peut comparer le budget de n’importe quel pays dans le monde sans rien retraiter. Car les postes de dépense et leurs montant sont evidement comme les armées: partout similaires. Un pays qui n’aurait pas d’accès à la mer aura forcément un budget comparable avec un pays qui est insulaire! Il n’y a qu’un seul format d’armée dans le monde donc c’est tout le temps comparable! Puisque NRJ vous le dit!

          C’est jamais un problème de budget! La preuve on était pas loins du montant colossal de 2% du PIB!

          Evidement que Lockeed Martin se plaint de l’envolé des commandes du F 35 par les USA qui sous Biden ont abandonné toute idée de réduire les achats. C’est vrai puisque NRJ vous dit que LM se plaint de ces commandes toujours plus nombreuses c’est que ça doit avoir lieu.

          Ah mais quel génie indépassable cet NRJ dans son rôle de tanche sans cervelle.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Puisqu’on vous dit que diviser par deux la part de PIB consacré à la défense ça ne peut pas avoir d’impact sur les programmes d’armement! ». On a supprimé la conscription entretemps, je vous rappelle. Et le budget du Rafale est resté, sinon on n’aurait pas pu se payer tout ces avions. Mais bon, peut-être qu’il faut sortir de l’X pour comprendre qu’il faut de l’argent pour acheter des Rafales.
            Quoi qu’il en soit, l’Etat a respecté sa part en accordant le budget nécessaire.

            « Tout ce qui s’est produit est la faute de cet affreux programme appelé Rafale dont les surcoûts de 16% sont absolument colossaux! « . Peu importe que vous les estimiez colossaux ou non (et je serais curieux de savoir d’où viennent vos 16%). Tout ce qu’on peut dire là-dessus c’est qu’il y a des surcoûts qui n’étaient pas du fait de l’Etat et sans ces surcoûts, l »armée aurait pu financer le programme sans devoir nécessairement faire appel à l’exportation.

            « Le budget du mindef étant un des plus élevés dans le monde c’est forcément que tout allait bien car comme chacun sait on peut comparer le budget de n’importe quel pays dans le monde sans rien retraiter. ». Je ne dis pas ça. Je dis juste que dire qu’on ne peut pas tout mettre sur le dos du budget. Je répète la phrase que j’avais écrit: Le budget en baisse du mindef a simplement pas permis de compenser ces surcoûts qui n’auraient dû en fait pas arriver. Mais en soit le mindef a mis sur la table l’argent nécessaire pour mener le programme.

            « C’est vrai puisque NRJ vous dit que LM se plaint de ces commandes toujours plus nombreuses c’est que ça doit avoir lieu. ». Je pense que chez LM ils ne seraient pas contre des commandes en plus.

          • EBM dit :

            « On a supprimé la conscription entretemps, je vous rappelle. » Ben oui c’est les conscrits qui bouffaient tout le budget ! Les conscrits partis on a eu du pognon a ne plus savoir qu’en faire ! A aucun moment on aurait dû être cohérent avec les programmes qu’on avait ! C’est du NRJ !

            « Et le budget du Rafale est resté, sinon on n’aurait pas pu se payer tout ces avions. » Mais oui quel salaud de privilégié ce Rafale, il a des surcoûts façon A400M lors du développement et on lui maintien son budget ! Un scandale !

            « et sans ces surcoûts, l »armée aurait pu financer le programme sans devoir nécessairement faire appel à l’exportation. » Mais évidement ! Sans les quelques milliards de surcoût l’armée finançait sans problème ses rares Rafale, jamais les baisse de budget et les reports d’échéance du programme n’y sont pour quelque chose ! NRJ nous en a fait la révélation !

            « Je ne dis pas ça. Je dis juste que dire qu’on ne peut pas tout mettre sur le dos du budget. » Mais oui NRJ a raison ce qui compte c’est le montant du budget ! On s’en fout de ce qui est supposé être financé ! Un budget n’a pas à correspondre à quoi que ce soit il se suffit à lui-même et est donc toujours à apprécier in abstracto ! Du NRJ chimiquement pure !!!

            « Je pense que chez LM ils ne seraient pas contre des commandes en plus. » C’est vrai toutes les commandes prévues ont lieu la facture de MCO est telle que l’air force a dit qu’elle allait devoir sacrifier le budget de MCO pour payer les nouvelles commandes ! LM ne peut que se plaindre elle ne reçoit pas assez !

            C’était NRJ le négateur de l’évidence !! On l’applaudie très fort !!

          • asvard dit :

            @NRJ
            «  », l »armée aurait pu financer le programme sans devoir nécessairement faire appel à l’exportation. » »
            Il me semble que Dassault à pris 25% du cout de développement du Rafale à sa charge espérant se rembourser sur les exports.

          • NRJ dit :

            @EBM
            « Ben oui c’est les conscrits qui bouffaient tout le budget ! » Ben au moins une partie guignol. La masse salariale c’est au moins 1/4 du budget de l’armée française. Avec les conscrits ça coûte plus cher.

            « Mais oui quel salaud de privilégié ce Rafale, il a des surcoûts façon A400M lors du développementet on lui maintien son budget ! Un scandale ! » C’est votre avis, pas le mien guignol.

            « et les reports d’échéance du programme n’y sont pour quelque chose ». Ces reports que vous mentionnez comptent pour un peu plus d’un milliard. Donc non ça ne compense pas la totalité des surcoûts du Rafale loin de là guignol.

            « ais oui NRJ a raison ce qui compte c’est le montant du budget ! On s’en fout de ce qui est supposé être financé ! Un budget n’a pas à correspondre à quoi que ce soit il se suffit à lui-même et est donc toujours à apprécier in abstracto ! » C’est exactement l’inverse que se disent les gars de chez Lockheed-Martin avec le F-35.

            « C’est vrai toutes les commandes prévues ont lieu la facture de MCO est telle que l’air force a dit qu’elle allait devoir sacrifier le budget de MCO pour payer les nouvelles commandes ! LM ne peut que se plaindre elle ne reçoit pas assez ! » Ils peuvent surtout se plaindre que si les F-35 n’ont pas une assez bonne disponibilité car moins de thune dans leur caisse de la part de l’USAF pour la maintenance, c’est parce qu’il n’y a pas assez de budget dans l’armée américaine. Car bien sûr comme vous semblez le souhaiter, c’est au budget de s’adapter aux problèmes des programmes de Défense.
            Allez envoyer votre CV chez Lockheed-Martin, vous serez accueilli en grandes pompes.

      • Alpha (α) dit :

        @NRJ
        Mais dis moi…
        Tu as été à Lourdes ?
        Tu as eu une révélation ?
        Attention @NRJ, te voilà devenu une vraie « Pom-pom Girl » de la maison Dassault désormais ! La groupie de la « société au trèfle à 4 feuilles » !
        Quel revirement !!!
        Rien que la semaine dernière, je m’étonnais à te lire louer les qualités de M. Trappier… Ce fut un délice de fin gourmet ! Une jubilation pour moi !
        Mais ça m’étonnait, je me disais que c’était un accident de parcours, un moment d’égarement… Mais là, ton opportunisme se poursuit !
        Alléluia ! Alléluia ! La Lumière lui a enfin été apportée !
        Gloire ! Gloire à l’Esprit Saint qui habite son coeur , pour les siècles et les siècles !

        • NRJ dit :

          @Alpha
          « Quel revirement !!! » Vous êtes stupides pour voir un revirement. Mon opinion n’a jamais changé.

        • philbeau dit :

          J’ai eu la même réaction ,au point que je me demande si son pseudo n’est pas utilisé par quelqu’un d’autre 🙂 !

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        — que c’est le cas aussi de certains idéologues du Rafale qui refusent d’accepter que ce programme avait eu malgré tout des surcoûts,

        Les surcoût du programme Rafale, sont surtout lié à l’étalement du programme par le politique pour raison budgétaire.
        Il y a quelques années la maîtrise des coûts par Dassault avait été cité en exemple par le GAO aux avionneurs US .

        • NRJ dit :

          @et vlan
          « Les surcoût du programme Rafale, sont surtout lié à l’étalement du programme par le politique pour raison budgétaire ». Non. Si vous vous plongez dans les chiffres c’est surtout des surcoûts industriels même si les surcoûts liés à l’étalement dans le temps ne sont effectivement pas à négliger.

          « Il y a quelques années la maîtrise des coûts par Dassault avait été cité en exemple par le GAO aux avionneurs US . ». Ça ne signifie pas que le Rafale a été parfait de A à Z et qu’il n’y ait eu aucun surcoût.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            Les surcoûts industriels sont provoqué par une fragmentation des lots de fabrications et l’étalement de leur fabrication dans le temps. Aucun industriel ne s’engagera à tenir un prix sur plus d’un an. Et le programme Rafale a vu sa production étalé sur plus de vingt ans…
            Maintenant auriez-vous des exemples précis?
            Manifestement vous avez en tête des programmes qui ont été mieux gérés que celui du Rafale, qui certes n’est pas parfait, pourriez-vous nous en faire profiter?

            A vous lire j’ai l’impression d’être plongé 20 ans en arrière, quand le Rafale Bashing était de bon ton, chez certains politiques voir MinDef. Chacun réclamant la suppression de ce programme ‘couteux’ et la tête des dirigeants de Dassault. La réussite de Dassault déplaisait aux élites…. Il fallait donc agir, en dénigrant le Rafale auprès des acquéreur éventuels, en ne le commandant que contraint et forcé.
            D’ailleurs que sont-ils devenus ces brillants politiciens? Pas grand-chose, je ne suis pas certain que l’histoire se souvienne d’eux un jour, ou alors peut être en annotation sur Wikipédia dans la page du Rafale…

          • NRJ dit :

            @Et vlan
            « Les surcoûts industriels sont provoqué par une fragmentation des lots de fabrications et l’étalement de leur fabrication dans le temps. « . Cette fabrication dans le temps était nécessaire pour retarder la fermeture des chaînes de montage et le budget alloué. Dit simplement, on n’allait pas commander 33 Rafales par an à partir de 2004, cela était connu depuis le début du programme.

            « Manifestement vous avez en tête des programmes qui ont été mieux gérés que celui du Rafale, qui certes n’est pas parfait, pourriez-vous nous en faire profiter? ». je ne vois pas ce qui vous fait penser ça. Le « manifestement » me semble clairement de trop. Si vous voulez une réponse, je peux vous dire le CAESAR, mais je ne comprends pas l’intérêt de votre question.

            « A vous lire j’ai l’impression d’être plongé 20 ans en arrière, quand le Rafale Bashing était de bon ton, chez certains politiques voir MinDef. Chacun réclamant la suppression de ce programme ‘couteux’ et la tête des dirigeants de Dassault. » Comprenez ça si vous êtes trop limité intellectuellement pour comprendre autre chose. Pour ma part, je n’ai fait que préciser la phrase que j’ai déjà dite : La gestion du programme bien qu’imparfaite comme toute activité humaine est sans doute un modèle de bonne gestion. Si vous ne voulez pas comprendre ça, je ne peux rien pour vous.
            « La réussite de Dassault déplaisait aux élites….  » Ce qui déplaisait surtout, c’était d’avoir un programme qui mettait en danger le budget du mindef, car comme l’exemple du Talarion l’a montré, le budget mis dans des commandes supplémentaires et imprévues de Rafales n’était pas mis dans d’autres programmes. Voici ce qui déplaisait, et il serait utile qu’on tire les leçons de cette histoire qui aurait pu se terminer assez mal (et qui s’est d’ailleurs mal terminée concernant les drones Male).

            « D’ailleurs que sont-ils devenus ces brillants politiciens? Pas grand-chose, je ne suis pas certain que l’histoire se souvienne d’eux un jour, ou alors peut être en annotation sur Wikipédia dans la page du Rafale… » Phrase stupide. L’Histoire ne dépend pas du Rafale, au cas où vous l’ignoreriez.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            @NRJ
            Le problème c’est que la planification de fabrication a été modifié a plusieurs reprises pour étaler les commandes en raison de contrainte budgétaire. Alors si sur le moment on a l’impression de faire des économies, en fait cela contraint a maintenir/moderniser des matériels qui auraient du être remplacés et cela désorganise les productions des sous-traitrants générant des surcoûts qui finissent par plomber le budget mais plus tard.
            –Si vous voulez une réponse, je peux vous dire le CAESAR, mais je ne comprends pas l’intérêt de votre question.
            Le Caesar est issu d’un développement interne a la DGA, c’est quasiment un produit sur étagère qui a été proposé l’état français.
            Le Rafale est issu d’u programme du programme ACT qui devais permettre une coopération avec d’autres états, programe ACX, qui n’aboutira pas. Toutes ces onéreuses tergiversation dû aux politiques font partie du coût du programme Rafale.
            Après il y a la complexité des programmes.
            Sur Le Caesar le défie réside surtout dans la précision de la mise en forme du canon. Pas trop de risque sur le porteur, ni sur le pointage.
            Pour le Rafale, c’est beaucoup plus complexe. déjà il y a deux version distinctes une version AA et une Marine très fortement compatible, mais avec suffisamment de différences pou en faire des avion différents donc augmentation des coûts et possibilité de dérives.
            Le système Spectra qu’il a fallut mettre au point, les Radars RBE2 puis AESA, l’armement, Mica AASM, nacelles de désignation, et il y a eut aussi la recherche d’un approche furtive passive…
            Que vous n’ayez pas compris l’intérêt de la question, je n’en suis pas surpris.

            — Comprenez ça si vous êtes trop limité intellectuellement pour comprendre autre chose.
            Merci de me prêter la présence d’un intellect, je n’aurais cependant pas la même mansuétude vous concernant.

            –Ce qui déplaisait surtout …/…histoire qui aurait pu se terminer assez mal (et qui s’est d’ailleurs mal terminée concernant les drones Male).
            L’art de tout mélanger, si le calendrier initial des commandes de Rafale avait été tenu, des fonds auraient été disponible pour d’autre programme, la procrastination coûte chère
            Concernant le Talarion, ou le programme de drone male, de toute façon tous les critères, décideurs multiétatiques, industriel hors de son domaine de compétence, étaient réuni pour une dérive des coûts.
            Venir dire que c’est la faute de commande supplémentaire de Rafale ne fait que me confirmer dans mon absence de mansuétude.

  8. E-Faystos dit :

    une indiscrétion qui fera réagir Boeing. les Indiens sont des négociateurs des plus féroces.

  9. Titeuf dit :

    Bon…. à voir .
    C’est tellement contradictoire les contrats d’armement qu’il faut attendre et patienter.
    Mais si cela se concrétise c’est une excellente nouvelle pour le Rafale et la team Dassault.
    Avec une commande supplémentaire pour l’IAF cela serait parfait.
    Comme dit dans l’article si la marine et l’aviation indienne sont sur Rafale les problématiques d’approvisionnement en pièce détachée,main d’oeuvre sera grandement simplifiée.

    • Carin dit :

      @Titeuf
      C’est une des raisons pour lesquelles Dassault et Safran ce sont installés en Inde… nos amis indiens vont fabriquer chez eux les pièces de la MCO… Ce qui va ramener son prix de revient aux abords de celle d’un SU30MKI… avec l’indéniable avantage que les pièces seront disponibles tout de suite… pas dans plusieurs semaines, sans compter le temps d’intervention même lourde qui va descendre en flèche…
      Il paraît que les mécanos rafale ont dû faire l’acquisition de chaises longues, pour regarder leurs copains sur SU30MKI bosser.

  10. xaloy dit :

    Comme pour les suisses ou les finlandais ?

    • Jason Bourne dit :

      Le rafale était favoris en Suisse selon la presse….FRANCAISE ! Même si certains journaux suisses romans avait sous entendu des retours positifs pour le Rafale, le dernier mois juste avant la décision, la presse alémanique avait clairement affirmé que le F35 l’emportait sur tout les plans. En France, on avait cru naivement à la légendaire neutralité et souveraineté Suisse qui laissait sous entendre que la Suisse ne pourrait pas acheter un appareil comme le F35 mais c’était mal connaitre Lockheed et l’oncle BIDEN qui ont fait ce qu’il faut pour imposer le F35 avec des arguments à la DON Corleone.
      Quand à la FINLANDE, jamais personne n’avait annoncé une quelconque victoire du Rafale et comme le F35 était de la partie, le game était déjà joué d’avance. Et honnêtement , à la place des finlandais, j’aurai pris le F35 aussi pour bénéficier de l’appui du parapluie américain.

      • Cantatrice dit :

        « Quand à la FINLANDE, »
        S’il vous plaît. Quant à. Avec un t. Pas un d.
        Quant à = En ce qui concerne. Quand = Lorsque.
        Quant à la Finlande.

      • E-Faystos dit :

        il faut juste ne pas.oublier.que quand le POTUS s’est entretenu avec son homologue Suisse, et lui a vanté les mérites des avions US, il a été rapporté qu’il à été recadré, arguments à l’appui que les Suisses sauraient décider seuls.
        à priori, une ambulance leur suffisait alors qu’ils demandaient un avion capable.
        et c’est pas comme si les lobbyistes du F35 remuaient ciel et terre pour y poser leur produit.
        .
        Il fut fait de même en Grèce.
        .
        il sera fait de même en Inde.

    • Vdunord dit :

      Ou comme le quatar, l’Égypte, les EAU ou l’Indonésie
      Facile de critiquer

    • Lex dit :

      Les US n’ont pas les mêmes moyens de pression sur l’Inde qu’ils ont pu avoir sur la Suisse (finance) ou la Finlande (petit pays à la frontière Russe)

  11. ONERESQUE dit :

    Naturellement TOTALEMENT logique en termes de standardisation du MCO avec les appareils de l’Armée de l’air indienne…ET l’encombrement sur pont du Rafale moins important que F/A-18…. RESTE quand même un souci….Comment fera Dassault-Mérignac avec UNE SEULE chaîne de montage ? Probablement impossible d’assurer cette avalanche de commandes, qui ne vient que de grossir encore avec l’Indonésie, on évoque l’Arabie Saoudite en plus……Trappier va devoir se résoudre à ouvrir à Mérignac la fameuse 2ème chaîne si retardée, si évitée, si procrastinée CAR si consommatrice d’équipements, personnels, logistique etc…..et donc, d’investissements lourds…..

    • asvard dit :

      Je ne vois pas quels équipements et investissements lourds sont nécessaires pour une deuxième ligne d’assemblage à part peut-être un bâtiment avec éventuellement un pont roulant. Si vous pouviez nous éclairer …
      S’il y investissements lourds c’est plus du côté de la fabrication que du montage qu’il faut voir à mon avis (achat de MO, … en admettant que les sous-traitant ont leurs machines à peine charge 24/7)
      Doubler le nombre de pièces en passant de 36 avions finis à 72 par an ne me semble pas un défi logistique bien élevé.
      Pour moi c’est plus un probleme de personnel chez Dassault où il va falloir embaucher et former.

      • Thomas dit :

        Le problème n’est pas que chez Dassault, mais principalement au sein de la cascade de sous-traitants liés.
        Certains sont probablement pas loin du max de leur cadence, pour la fabrication de pièces particulières nécessitant par exemple de très couteuses machines-outil.
        On imagine aisément la PME spécialisée, qui fait déjà tourner ses M-O au max : ont-ils les ressources (humaines, financières) nécessaires pour investir dans de nouveaux équipement, qui ne travaillerons dans un premier temps que pour Dassault, sans assurance de débouchés supplémentaires sur un marché de niche par définition restreint ?

        Des moyens considérables pour un petit gain, on comprend que ça coince chez ces petits industriels, car tout patriote qu’on soit, faut bien payer ses gars et leur assurer du taf.

        • Thomas dit :

          Dans ce genre de défi, la clef de résolution classique viendra des volumes initiaux commandés par Dassault ; traditionnellement, c’était l’Etat qui impulsait le nombre, mais la, ça dépend d’autres Etats : on comprend aussi, côté indien, qu’on aimerait bien développer ces précieuses ressources directement sur le territoire national indien.
          Les négociations doivent être vraiment âpres !

    • FredericA dit :

      On ne se « résous » pas à ouvrir une chaine de fabrication, on évalue sa pertinence, sa rentabilité, sa pérennité, la gestion des ressources humaines (qui ne se trouvent pas en traversant la rue 🙂 !), la capacité des sous traitants à augmenter leur propre production, etc. etc. etc.

      Ce n’est pas de la procrastination mais de la gestion d’un planning de fabrication.

    • LEONARD dit :

      @ONERESQUE
      Dassault fait miroiter la carotte de l’ouverture d’une chaîne de montage en Inde en cas de commande > à 100.
      Donc, si commande indienne, gros boulot chez les sous-traitants français, mais pas de 2ème chaine.
      S’il y a une commande A/S, la chaine de Mérignac suffira en passant à 30/33/an.
      La chaîne indienne absorbera les éventuelles autres commandes de l’Indo-Pacifique (Vietnam ?), parce que tous les anciens clients de MIG et Sukhoï ont bien compris (et parfois dèjà constaté), que les zincs russes ne seront plus « supportables » avant longtemps. Leur reste donc les chinois (avec lesquels ils sont nombreux à avoir des conflits frontaliers, notamment en Mer de Chine) et les U.S, un peu trop « yankees » à leurs yeux. Reste la France, le Grippen étant en PLS pour le moment. Donc, c’est la « décennie » Rafale, ses concurrents étant soit en fin de vie (F16/EF2000), soit non exportables sans intégration politique (F35, J10), soit en cours de développement (Turquie/Corée/Tempest ?).

      Dassault a donc une décennie de production (quasi) assurée sur la chaîne existante et les perspectives 2023-2033 font que cette chaîne pourra être rentabilisée à son maximum, soit 30/33 avions/an, ce qui fait 300/320 en 10 ans.
      Sur cette période, la France en commandera, si tout va bien, une grosse centaine:
      – 28 avions de la 4T2,
      – 12 en remplacement de la Grèce,
      – puis en 2023 une T5 de 30 +12 en remplacement de la Croatie.
      soit 82 programmés.
      Auxquels il faudra ajouter une bordée de Rafale M ( à minima les 26 1ers) en attente du SCAF.
      E-A-U + Indonésie, ça fait 122,
      122+82+26 = 230
      Reste 70/100 en capacité de production à Mérignac pour une commande à venir. ( A-S ?)

      Ensuite, après 2035, les moyens humains, techniques, financiers, seront fléchés vers le SCAF.

      La chaîne indienne, si les commandes sont confirmées, permettra alors une production de plus en plus complète de Rafale en Inde pour les années 2040-2050.(après apprentissage)

      S’il n’y a pas de commande indienne (et je ne vois pas comment ils feraient autrement), Mérignac suffira, mais surtout, une seconde ligne ne sera pas créée pour un (éventuel) pic de production de quelques années. Dassault « lissera » les livraisons, mais n’investira pas dans une chaîne qui ne sera pas rentable.

      Vous pouvez abandonner définitivement Mérignac-2, sauf en cas d’industrie de guerre, ce que personne ne souhaite.

      • Alpha (α) dit :

        @LEONARD
        Excellent ! 😉

        • Tulio dit :

          Récapitulons: on a 82 commandes françaises (28 + 12 + 42), 80 (EAU), Grèce (fin de commande, 8) soit 170 plus 42 (Indonésie), soit 212. Avec 21 /22 Rafale livrés par an (pas plus, il y a des crises Covid à venir, des grèves, …), on est rendu dans 10 ans. 212 à livrer plus de nouvelles grosses commandes (Arabie, Indian Navy + Indian Air Force), ça va bloquer si on reste sur une seule chaine.

          • Manu34 dit :

            Hypothèses basses dans les deux cas.
            Niveau commandes: 82 pour la France est un strict minimum, on en prend pas le chemin, ce sera plus. Ensuite, qui de la Serbie, de l’Irak, de la Bulgarie, d’autres surprises dont certaines viendront très probablement dans l’équation… De plus, les premiers clients du Rafale en sont si mécontents qu’ils ont tous repassé commande ou sont en voie de le faire. Donc on peut raisonnablement penser que certains suivants le feront aussi.
            Niveau production: la chaîne peut passer à 30/33. Si elle est à 21/22 c’est parce qu’on ne lui demande pas davantage.
            Dans les deux cas, tout ça ce sont des calculs d’apothicaire, nul ne sait de quoi sera fait l’avenir du carnet de commandes. Dans tous les cas, si comme on le sent depuis un an ou deux, les Saoudiens entrent dans l’équation, et à fortiori avec 100 à 200 appareils, Dassault va avoir un problème… Problème que la deuxième chaîne que beaucoup semblent ici voir comme la solution miracle ne résoudra(it) rien à elle seule. LE souci c’est davantage la sous-traitance !

            Mais on fond, on ne va pas se plaindre; c’est un problème de riches que beaucoup d’avionneurs rêveraient d’avoir !

    • vrai_chasseur dit :

      @ONERESQUE
      Procrastiner, éviter, retarder, vous ne trouverez pas ces attitudes chez Dassault, mais plutôt chez leurs clients ….
      En revanche, ouvrir une nouvelle ligne de production requiert qu’on sache l’alimenter dès le premier jour : c’est-à-dire assurer que tout un écosystème de près de 5000 fournisseurs et sous-traitants, soit capable de « nourrir » cette nouvelle ligne, en plus de celle existante.
      Par exemple le titane et les composants électroniques : ils sont aujourd’hui en flux super-tendu pour UNE SEULE chaine de production. Tant que leur fourniture n’est pas assurée pour une nouvelle ligne, ça ne sert à rien de l’ouvrir.

      • PK dit :

        Bravo : c’est ce que je dis toujours… Sans compter qu’il faut manifestement au moins 2 ans entre la première pièce et l’assemblage final. Donc si on ouvre demain une ligne – toute chose égale par ailleurs – elle se tournera les pouces pendant des mois avant que les premières pièces n’arrivent.

    • Lex dit :

      Qui vous dit que la seconde chaîne ouvrira à Mérignac, et pas à New Delhi ?

    • Trent dit :

      Ils vont faire comme tout industriel.
      Essayer d’ouvrir une 2e chaîne, c’est plus facile que de décroche des contracts …

    • Desty dit :

      Le passage à 3 avions par mois d’ici 2024, qui est possible car il a déjà été anticipé avant la commande des émirats, permettra de produire 230 avions à Mérignac entre début 2024 et fin 2030. Actuellement, il y a 243 avions pour à partir de 2023 dans le carnet de commande dont 42 pour l’Indonésie qui serait servi par tranche au compte-goutte de ce qu’elle peut payer si elle en prend réellement 42.
      230 + 12 à 24 en 2023 ça reste jouable pour livrer tout ce qui a déjà été commandé d’ici décembre 2030 mais c’est vrai que ça ne laisse pas beaucoup de marge pour honorer d’éventuelles nouvelles commandes…
      Cet article parle de 18 pour l’Inde plus un nombre flou mais sans doute assez conséquent qui seront assemblés sur place (de 36 à 140 ?).
      Il y a en prime un contrat irakien relativement probable pour une vingtaine d’appareils et une tranche 3 Qatar d’au moins autant qui se profile. Plus des contrats plus hypothétiques (Colombie, Malaisie, Pérou, Arabie).

      Que le site de Mérignac soit agrandi ou que la fameuse chaine indienne entre en production, le fond du problème et le vrai nœud d’engorgement sera au niveau des sous-traitant de Dassault pour les pièces détachées et notamment les moteurs Safran. Ce n’est donc pas impossible que les sous-traitants soient fortement encouragés à trouver des partenaires en Inde pour doubler leur cadence de production maximum… Safran a d’ailleurs plus ou moins commencé… c’est peut-être bien de ça qu’il est question quand on parle de nouveau partenariat stratégique dans le domaine de l’armement…
      Pour des clients tiers c’est sans doute plus acceptable de recevoir des avions assemblés en France avec des pièces partiellement fabriquées en Inde et un contrôle qualité français garanti que des avions français 100% fabriqués à l’étranger. Je souligne que les Allemands n’hésitent pas à coller le logo « deutsch quality » pour des produits fabriqués comme ça…

      • Tulio dit :

        3 avions par mois d’ici 2024 ? C’est sacrément optimiste ! Pour info, à cause des grèves, du covid et de la tension sur les composants et le titane, il n’y aura que 13 Rafale livrés en 2022 (prévision). 2 avions par mois, ce doit être faisable, ils l’ont déjà fait… difficilement, à priori.

    • et v’lan passe moi l’éponge dit :

      Le problème ce n’est pas la deuxième chaîne d’assemblage, mais la sous traitance qui peine à suivre. Et la Dassault, ne peut que subir. Pour augmenter la fabrication il faut que tous les sous-traitants puissent augmenter là leur. Et là entre les problèmes d’approvisionnement en matière première et en compétence ça ne passe pas.

    • Alpha (α) dit :

      Une deuxième chaine ? Peut être….
      Mais laissez les contrats arriver, et laissez Dassault s’organiser en fonction…
      Et puis, pourquoi à Mérignac ? 🙂

    • NRJ dit :

      @Oneresque
      En soit le Rafale prend plus de place que le F-18SH qui a des ailes dépliables.

      • Quant-à-soi dit :

        Soit le Rafale prend moins de place que le F-18, soit il prend plus de place, mais en soi le Rafale est français tandis que le F-18 est en soi américain.

      • Bomber X dit :

        Question encombrement, non, avantage au Rafale.
        Le Rafale est beaucoup moins long que le F-18 (15 m pour 18 m), et l’envergure même ailes repliées est sensiblement la même que celle du Rafale (10 m pour 11 m). A noter que les rails lance-missile de bouts d’ailes du Rafale sont facilement et rapidement démontables. Mais le Rafale est surtout beaucoup plus compact, y compris avec ses bidons et armements.

      • E-Faystos dit :

        mais le super Hornet est beaucoup plus long.

  12. Lecoq dit :

    Croisons les doigts, ce serait une énièmes consécration

    Mais qu’ils sont cons les allemands, italiens, belges, espagnols … bref tous ceux qui ne sont pas français

    Ok j’exagère 🙂

  13. ScopeWizard dit :

    Et encore une victoire de canard ?
    https://www.youtube.com/watch?v=IFS-njpx8SI

    AIR , CATOBAR , STOBAR , notre canard sait vraiment tout faire !

    Certes , le nôtre , ce « vilain » petit canard au prototype tout noir et tout Français connut des débuts difficiles….

    Néanmoins à force de ruse , d’ initiative , d’ obstination , de détermination et d’ intelligence , c’ est avec brio qu’il est parvenu à s’ imposer !
    https://www.youtube.com/watch?v=hJaC3h2hEjc

    https://www.youtube.com/watch?v=yGNKVioBJlw

    https://www.youtube.com/watch?v=1STD19b5Igo

  14. Gplt dit :

    Et le gagnant est……le F35. Même sans concourir il va gagner (humour).

  15. jp dit :

    c’et pas fini, les ouisses vont utiliser l’arme utilme, la valise au $$$, c’est magique, ou les indiens veulent quelque chose que les US ne veulent pas donner. faut toujours se méfier du role jouer par le lièvre.

  16. Jackez Le Navenec dit :

    On disait la même chose pour la Suisse.

    • Scipion dit :

      Je suis plus optimiste pour ce prospect.
      D’une part les Indiens ont déjà des Rafale dont ils semblent satisfaits, et d’autre part les avions susceptibles d’apponter sont rares.
      Et n’oublions pas la cohérence du MCO évoquée par l’article.
      Les négociations sont toujours longues avec nos amis Indiens mais Dassault sait gérer ce genre de choses.

    • Too dit :

      Ce qui était vrai jusqu’à la visite de « papi » et un retournement de veste phénoménal de nos amis en chocolat.

    • Desty dit :

      Hum les cas sont sans doute un peu différents: on plaçait beaucoup d’espoir sur la Suisse et la Finlande car ce sont (c’était) des pays si ce n’est neutres tout du moins non-membres de l’OTAN et qu’ils avaient tous les deux le point commun, non pas de remplacer des F18, mais de devoir renouveler l’armement des avions (lui aussi de facture américaine) en même temps que les avions.

      L’Inde est très différente de part la masse et la qualité de son armement existant qui est des plus hétéroclites et multinational (de facture russe, française, israélienne, indigène et à la marge un peu américaine). L’Inde possède finalement très peu d’armement américain dans son armée de l’air !

      L’adoption d’un nouveau chasseur américain diversifiera encore plus la flotte et compliquera sa gestion tout en imposant encore l’achat de nouvelles munitions en aval ! Et ça c’est un cas d’école de ce qui bloque un petit pays comme la France dans la conquête de nouveaux marchés qui sont chasse-gardée d’un de nos concurrents depuis des années !
      Vous êtes sur que ça ne va pas être aussi difficile pour les Américains de placer un avion en Inde face aux Français que ça ne le serait à la France de placer un avion au Japon, en Israël ou dans un pays nordique ?
      Le Rafale tire déjà tout l’armement français dont les Indiens disposent, plus les principaux armements indigènes et tout l’armement que les Israéliens ont vendu à l’Inde. Les Indiens ont payé une somme très conséquente pour que ce soit le cas.
      Un F18 ou un F16 indien, il va tirer quoi déjà dispo dans le stock de l’armée indienne ????? 🙂

      Comme votre commentaire est un peu court, je vous fais la fleur de ne pas enfoncer le clou en faisant remarquer que le premier adversaire géostratégique des Indiens vol sur F16 avec de l’armement 100% américain… quelles sont les chances de la Chine de placer des avions de combat au Japon ou en Corée ?

  17. HMX dit :

    Comme toujours avec l’Inde, on attendra patiemment le résultat final (et on continuera à être prudents même après l’annonce !) avant de se réjouir. On se bornera à constater que tous les signaux sont au vert…

    Une éventuelle commande de Rafale Marine serait l’occasion de ressortir un vieux projet : un Rafale M biplace. Projet évoqué et aussitôt abandonné dans les années 90, faute de budget, et parce que l’utilité d’un biplace Marine ne semblait alors pas prioritaire, la Marine estimant (à juste titre à l’époque) qu’elle pouvait s’en passer.

    Depuis, le contexte a radicalement changé. La version F4.2, et surtout la future version F5 du Rafale, impliquera la mise en œuvre de drones/effecteurs déportés. Or, en attendant des progrès décisifs de l’IA, il semble difficile à court terme de demander à un pilote de Rafale de piloter son appareil tout en contrôlant simultanément plusieurs drones. Un navigateur en place arrière pourrait en revanche parfaitement jouer ce rôle, ouvrant ainsi la voie à une montée en puissance qualitative et quantitative de l’aéronavale pour les prochaines décennies.

    Un biplace constituerait également une plateforme de choix pour une éventuelle version de guerre électronique/brouillage du Rafale. Une telle version intéresserait évidemment l’AAE, les clients export du Rafale, mais aussi l’Aéronavale à raison de quelques exemplaires…

    Enfin, et ce n’est pas négligeable, une version biplace du Rafale Marine permettrait à la France de retrouver, en partie au moins, son indépendance sur la formation des pilotes de l’aéronavale. Formation qui est aujourd’hui dispensée aux USA, avec les aléas que cela suppose en cas de fâcherie entre nos deux pays… Pouvoir former et entraîner à l’appontage les pilotes français, et pourquoi pas indiens, serait un gain politique et capacitaire important.

    Dans le détail, le projet évoqué dans les années 90 d’un biplace Marine supposait un surpoids de près de 200kg (renforts structurels, 2ème siège éjectable) sachant que le Rafale Marine monoplace accuse déjà un surpoids de 600kg par rapport à la version « Armée de l’Air ». Pour compenser ce surpoids, il était alors évoqué la suppression du canon, ainsi que de 215kg d’emport en carburant, réduisant alors l’intérêt de cette version biplace. Compte tenu de l’évolution du moteur M88 depuis les années 90, et de l’apparition prochaine du M88-9 qui pourrait équiper le standard F5 et qui viendra augmenter de plus de 20% la poussée maximale, ces sacrifices pourraient bien être remis en question…

  18. vrai_chasseur dit :

    Le ministre français des armées M. Lecornu a rencontré récemment son homologue indien à bord de l’INS Vikrant. C’est bien, c’est symbolique …
    Bon, son voyage a été bien préparé en amont, car il a rencontré également le véritable homme fort en Inde, Ajit Doval.
    Ancien patron du redouté service action du contre-espionnage indien, ex-directeur des renseignements, Ajit Doval est aujourd’hui conseiller national à la sécurité auprès du premier ministre Modi avec rang de ministre (une première pour ce poste).
    Il est le véritable chef d’orchestre de la stratégie de défense et de sécurité de l’Inde. Il est par exemple l’instigateur du tournant stratégique de la politique de l’Inde envers le Pakistan : c’est la « défense offensive » selon ses propres termes, en contraste complet avec la politique indienne précédente, qu’il qualifiait de « politique de gardien de but ». Défense offensive envers le Pakistan qu’il illustre de petites phrases lourdes de sens, lors de ses très rares interventions dans les media : « Vous refaites Mumbai, vous perdrez le Balochistan ».
    Il est également l’artisan du « double squeeze », politique qui vise à faire de l’Inde un acteur majeur de la sécurité régionale en Indo-Pacifique, activant des partenariats multiples avec d’autres acteurs de la région : Vietnam, Indonésie, … Et la France, qu’il voit comme un partenaire stratégique, car ne faisant confiance ni à Poutine, jugé non fiable, ni aux USA, qu’il juge trop impliqués envers le Pakistan.
    Il fallait le rencontrer, c’est maintenant chose faite.
    Le reste suivra, tôt ou tard…

    • Albatros dit :

      excellente analyse
      et grâce à ce genre de partenaire stratégique un SCAF élargi à d autres partenaires se profile

    • forêt10 dit :

      Bonjour « @ vrai_chasseur »
      D’après vos écrits vous me paraissez êtres au faîte de la technologie aéromaritime et je vous en félicite.
      Pouvez-vous me dire si le système d’approche vers le PAN automatisé sur Rafale-M est déjà opérationnel ou s’il ne viendrait que sur la version F-4?
      Merci d’avance pour votre réponse

  19. R2D2 dit :

    Il ne reste plus qu’à espérer de la bonne volonté de la part de la Chine et du Pakistan, l’Inde ayant encore besoin de 10 à 15 ans pour activer ce contrat 🙂

  20. lym dit :

    Si Boeing avait n’avait envoyé que des biplaces, c’était pour appuyer ou cela faisait mal (les indiens voulaient versions embarquées biplaces, inexistante pour le Rafale) et sans doute aussi pour ne pas offrir une comparaison fiable à un F18 monoplace qu’ils savaient inférieur…
    Si cela se concrétise ce serait un très joli coup, surtout si cela débloque enfin le gros d’une affaire qui dure quand même depuis facilement 15 ans. Les peaux de banane du camp d’en face ne devraient cependant pas tarder à tomber devant nos semelles…

    • albert dit :

      De nos jours, avec l’assistance informatique les biplaces ne sont pas indispensables, d’autant que ce second s’occupe généralement de la navigation, ce qui se fait de nos jour de façon plus simple avec l’informatique et le GPS. Até, ex pilote Rafale Marine l’a déja dit sur sa chaine, ils se moquaient souvent des pilote de l’armée de l’air en biplace en disant qu’ils faisait le meme travail seul.
      On le voit aussi avec le F-35 qui est pourtant un avion de pénétration, le second pilote est inutile. Toute la partie nav du second pilote est totalement généré par les systemes de bord. Le biplace c’est du surpoids inutile qui n’a plus de sens que pour la formation.

      • E-Faystos dit :

        avec tout mon respect, tous les avions FAS sont biplaces.
        et l’armée de l’air s’est dépêchée de commander plus de biplaces pour les missions longues.
        deux pilotes pour des raids de plusieurs heures, c’est cohérent pour garder de la concentration lors de l’étape clef:le ravitaillement en vol.
        être deux pour un vol long, c’est pouvoir se passer les commandes, avoir un contact proche, et les pilotes de IIIE se sont plaints de leur atroce charge de travail et de la tension exercée par la solitude.
        Até avait l’avantage d’être prépositionné grâce au PA. Si on on m’aurait menti.
        mais au final, oui, l’instrumentation des avions gen 4 et plus a clairement simplifié le travail de navigation.

  21. bonnechancemonpapa dit :

    Excellent. Sur ce coup là, j’ai envie d’y croire : l’Oncle Sam ne dispose pas forcément d’un grand bras de levier pour exercer ses pressions habituelles; l’Inde n’est pas la Suisse.Il n’y a que ces c…ds d’européens pour continuer de claquer le pognon du contribuable en achetant américain en s’imaginant qu’ils « risqueront New-York ou Los Angeles pour sauver Berlin ». Tout ça baignant d’ailleurs dans une francophobie bon teint sous le applaudissement de notre bourgeoisie nationale. L’avenir de notre pays est peut-être plus dans les Brics que dans l’UE et L’OTAN. La trajectoire historique se heurte malheureusement à la réalité géographique. Pas de bol.

    • sentinelle dit :

      Bravo

    • olgi dit :

      Je vous rejoins sur vos 2 dernières phrases. Quitte à refaire du Gaullisme, et renforcer notre diplomatie dans une direction de non aligné.
      Certes difficile, car les USA ne les verra pas d’un bon œil, et nous dépendons beaucoup de leur bon vouloir. Mais c’est un jeu d’équilibriste que je tenterai : France-Inde-+3 autres pays : 1 en Amérique du Sud (Brésil ?)
      1 autre en Asie ou Moyen Orient (Malaisie ?)
      Et un autres européen, avant la guerre en Ukraine j’aurai dit Suède ou Finlande, là faut oublier.

  22. James dit :

    Il va y avoir des pilotes marins FR qui vont décoller du Vikrant! Ça va être chaud!
    Après les Indiens vont faire des échanges de PA avec ceux de la Chine et de la Russie, comme nous avec les PA US? 🙂

  23. Wizard51 dit :

    On ferait mieux de leurs proposer le CDG pour pas chère en plus, ça verrouillerai l’achat des Rafales, un PA pour nous c’est devenu inutile, on a plus les sous pour ce fantasme, ça nous permettrai de nous équiper de manière solite en SNA-frégates ASM et hélicos.

  24. Raymond75 dit :

    Si cette information se confirme, il y a là une grande réussite technique de Dassault, car le Rafale M n’a pas été prévu à l’origine pour un porte avion STOBAR, sans catapulte.

  25. Scipion dit :

    Examinez l’évolution de leur PIB.

  26. albert dit :

    Je me rappelle que la presse disait également qu’en Suisse le Rafale était donné gagnant, donc prudence avec ce type de rumeur.
    Après je ne doute pas que le Rafale soit meilleur que le F-18, il a toujours terminé devant dans toutes les différentes compétitions d’évaluation de pré-ventes. Mais comme la politique pèse souvent bien plus que la technique on peut douter jusqu’au bout.
    Et n’oublions pas que c’est l’Inde, avec la décision finale qui sera prise avec 6 ans de retard il y aura des infos disant tout et son contraire. Le feuilleton Rafale en Inde reprend avec la saison 2, je sors les popcorns …

  27. ron7 dit :

    Mouais, tant que c’est pas signé, on reste prudent !!

  28. Sorensen dit :

    Ces annonces successives ne laissent aucun doute.
    Autant ne pas louvoyer, le F-18 est supérieur au Rafale. Mais pour que l’emploi d’une configuration maximale du F-18 se fasse, il doit être sur un CATOBAR. Son emploi sur un STOBAR est incongru.
    L’Inde se dirige donc sur un STATOBAR+Rafale ou un CATOBAR+F-18. Le choix entre ces deux configurations se limitera aux politiques et transferts de compétences.
    Comme souvent, ces fuites indiquent souvent l’inverse de ce qu’elles disent. Il y a la volonté d’augmenter la pression sur les compétiteurs, et ici, sur Boeing en premier lieu.

    • E-Faystos dit :

      le F18 est arrivé deux ans AVANT le Rafale.
      il est plus gros, plus lourd, épuise plis vite son énergie et il tourne mieux au premier virage, mais paye très très cher cet avantage.
      son radar n’est pas réputé fiable, malgré l’adoption d’une antenne AESA. l’AN/APG 79 traîne une mauvaise réputation et de toutes manières, aucun missile américain ne peut rivaliser avec leurs pendant Européens.
      le Sparrow à une portée faible, et son autodirecteur est clairement supplanté par celui des Allemands (IRIS-T) et se fait ridiculiser par le MICA. l’AIM 120 est un bon engin mais il a été suremployé: il ne saurait tenir tête à un METEOR.
      qu’est ce qui reste alors?
      un appareil polyvalent qui a le même ancêtre que le Rafale (car très inspiré du Hornet, Sisi), capable de casser sa trajectoire dans toutes les directions. mais ça ne marche qu’une fois.
      https://hushkit.net/2018/11/07/top-10-carrier-fighters-2018/
      je glisse ceci pour les anglophones curieux, histoire de.
      Bien entendu, j’interdis au surdiplômé autoproclamés de le lire: il est trop instruit pour de tels articles, et beaucoup trop fragile pour s’infliger une telle désillusion.
      pauvre super Hornet.
      se faire doubler par le Rafale
      dans un article anglophone.
      .

      • Sorensen dit :

        C’est bien de pomper sur Hush-Kit. Cela vous aurez presque donné de la consistance. Mais cela est très étonnant, sachant que vous aviez dénigré Justin Bronk et son clair exposé de la supériorité du Typhoon T4 sur le Rafale F4. Aussi connu pour être le Rafale de la mort bloqué au M88 et dans les 800 T/R pour l’éternité des couillons qui l’ont acheté à Picsou-je te pique tes sous pas à pas.

        Une partie des données traitées se limitent à des écarts d’indices peu révélateurs et vous ne semblez pas comprendre ses interprétations. 0.19 contre 0.21 c’est bien dans un simulateur, dans la réalité c’est léger. Pareil pour l’armement, ce n’est pas transcendant, surtout avec les mises à jours du F-18 qui arrivent.

        Mais cela n’a pas beaucoup d’importance. C’est une énième de vos imbécilités, sachant qu’il s’agit ici d’un Rhino qui a presque 20 ans alors que le F-18 proposé à l’Inde est un block III. Il serait intéressant de comparer ce Rhino au Rafale F2, mais je connais déjà le résultat.
        Alors je vais vous le répéter, le F-18 est supérieur au Rafale, mais ses configurations d’emploi seront bridées sur un STOBAR. Il lui faut une catapulte. J’avais écrit qu’il n’était pas nécessaire de louvoyer. Mais vous ne pouviez pas vous empêcher de lâcher votre « gné gné gneu gneu » de français de base.

        * Quant au AN/APG 79, cela fait longtemps qu’il n’a plus de problème et se vend très bien.

        • E-Faystos, pas inquiet poir si peu dit :

          il faut savoir rester basique. surtout face à des délires.
          j’ai Justin Bronk en estime. moyenne certes, car c’est un anglois.
          mais un Britannique qui verrait cinquante rafales dans la Navy sur un porte avion CATOBAR monte en flèche dans mon estime. donc-encore, tu tords la réalité pour t’arranger.
          ensuite les US peuvent bien envoyer des appareils block X. l’intérêt est de savoir si ils sont compatibles tremplin et avec les intérêts Indiens. si il y a un rapprochement US /Pakistan, c’est clairement non..et tant pis si l’appareil testé fait le café: l’Inde n’est pas alliée OTAN, veut sa liberté stratégique, et choisira le vieux Hornet si ses décideurs le veulent.
          mais à priori, il veulent surtout continuer à discuter le prix du lot. donc je ne donne pas le Rafale vainqueur, juste que c’est mérité si il gagne car c’est un bon avion , servi par une politique moins contraignante que celles des US.
          .
          en conclusion : comme les fragiles, tu t’excites pour rien et vit dans une bulle. sors-en, instruit toi. tu en as clairement besoin.

          • Sorensen dit :

            Oui je sais votre xénophobie.
            RUSI fait dans l’humour noir, « All in the name of charity ».
            Mais enfin votre question ne demande que trois clics. J’en ai déjà suffisamment fait à votre place.
            Pour le reste c’est opinion épiphénoménale si je puis dire.

          • E-Faystos dit :

            pas une question. mais un conseil.
            pas surpris de voir que tu émarges à la team premier degré.

      • Hubert dit :

        Merci pour pour lien

      • James dit :

        « le même ancêtre que le Rafale (car très inspiré du Hornet, Sisi) »
        Si on ne connaissait pas comment Dassault était arrivé au Rafale, oui on penserait que c’était inspiré du F-18, ou plutôt du YF-17, question calendaire.
        Mais Dassault avait étudié des multitudes de configurations, delta vs classique, différents types d’entrées d’air y compris le semi-ventral cité plus haut, etc… et en prenant comme références plusieurs qualités des différents avions, Alpha Jet pour les basses vitesses, le Mirage 2000 pour les hautes vitesses, etc…
        Il y a un document déclassifié qui retrace toutes ces études

      • et v'lan passe moi l'éponge dit :

        Si l’on voulait être de mauvaise foi, il serait même possible de dire que le F18 n’est qu’une variante du YF17 Cobra dont le premier vol remonte à 1974, ce qui en fait donc une véritable antiquité…

        • E-Faystos dit :

          ne soyons pas de mauvaise foi: avouons-le clairement.
          ce qui était visé par Dassault, c’était l’aspect polyvalent, multi mission et assez léger.
          on retiendra que les moteurs du Rafale A viennent… du F18.
          et que grâce aux capacités des ailes delta à abriter de gros volumes de carburant , d’assurer une bonne rigidité à la cellule malgré une utilisation brutale sur porte avion, en is d’assurer un emport de multiples charges lourdes.
          .
          que reste t’il alors du legacy Hornet? un digne ancien, loin, dans le rétroviseur.

      • Carin dit :

        @E-phaystos
        Une question si vous le permettez.
        Comment fait le F18SH pour prendre son premier « virage » plus serré que le rafale, sachant que cause à ses bouts d’ailes repliables, cet avion encaisse moins de G que le rafale?

        • E-Faystos dit :

          c’est un phénomène qui s’appelle « nose authority ». l’avion tourne sur place et peut placer un tir entre les mains d’un bon pilote MAIS… il casse son énergie et reste comme un flocon de neige en plein ciel.
          .
          c’est un réglage sur les masses de l’avion, l’autoprotection dans les commandes de vol et le rapport poid-puissance.
          .
          le mirage 2000 est dans le cas du Super Hornet.
          Le Rafale est moins puissant sur ce point précis car les commandes lui interdisent cette manœuvre assez désespérée.
          mais en revanche, il conserve très bien son énergie, ce qui permet des engagements soutenus.
          et c’est bien ce qui lui permet de s’aligner sur un avion à moteur à poussée vectorielle comme le F22.
          ça permet aussi de démonter un missile par un virage serré et brouillage.

          • et v'lan passe moi l'éponge dit :

            Un bel exemple consiste en la manœuvre dite du Cobra de Pougatchev, qui bien que spectaculaire ne présente aucun intérêt dans un combat aérien.

    • kaiox dit :

      le f18 supérieur au rafale…vous avez un peu fumé je pense, le f18 est plutot en bout de course
      seule le f22 (hors de prix et pas exportable) et éventuellement la dernière version du f15 surboosté peuvent s’aligner…mais pas pour le même prix

    • mexivert dit :

      Tout à fait exact, il ne faut pas se fier aux soit disant fuites dans les journaux indiens qui servent souvent à faire monter la mayonnaise…et baisser les prix. Dassault sait à quoi s’en tenir, raison de son extrême prudence et de sa discrétion. Il n’y aura probablement pas de CATOBAR mais un autre STATOBAR construit aux Indes à l’identique de l’autre pour limiter les coûts. Avec l’Inde Dassault a misé sur le bon cheval et n’oubliez pas que c’est un client de longue date: Ouragans, Mystères IV, Mirages 2000 et Rafales pour terminer…donc je suis optimiste car l’avionneur saura résoudre les problèmes de logistique.

      • Sorensen dit :

        Si par une bizarrerie de l’ordre des choses l’Inde venait à annoncer qu’elle ne fera pas de CATOBAR avant d’avoir annoncé l’avion sélectionné, vous pourrez évidement sabré le champagne. A moins que les Indiens aient l’imbécilité de sélectionner le F-18 pour un STATOBAR, vous pouvez être certain que le Rafale est sélectionné.

      • Quant-à-soi dit :

        « il ne faut pas se fier aux soit disant fuites dans les journaux indiens »
        Quoi qu’il en soit, les commentateurs soi-disant bien informés n’ont pas fini de nous abreuver de leurs contributions contradictoires.
        Soi-disant.
        https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/soi-disant-ou-soit-disant/

    • patex dit :

      Quelle fine analyse, on dirait Sandrine Rousseau parlant d’énergie nucléaire

      • Sorensen dit :

        Un F-18 n’a ni les moteurs ni la portance pour avoir les performances d’un Rafale sur un STATOBAR. C’est comme ça. Le F-18 a été pensé pour être catapulté en premier lieu.

        • Fralipolipi dit :

          @Sossotte
          Ah bon ?
          Parceque le Rafale, lui, avait été prévu pour des PA Stobar dès l’origine ???
          Dernière nouvelle !!! 🙂
          .
          Faut arrêter de fumer la moquette mon pote !
          .
          Je vais te faire une confidence : quand un avionneur a réalisé une cellule avec une aerodynamique au top (celle du Rafale, en l’occurrence, est en plus au Top pour son niveau de polyvalence : optimisation de l’efficience en haute altitude et hautes vitesses, comme en basse altitude et petite vitesse …) et que cette cellule est doublée de CDVE du tout meilleur niveau (comme celles de Dassault), alors cet avion a toutes les chances d’être capable d’être performant même pour les missions qui ne lui étaient pas destinées au préalable.
          .
          Sinon un autre indice, sur le fait que tu nous racontes ENCORE un peu des âneries en disant « Un F-18 n’a ni les moteurs ni la portance pour avoir les performances d’un Rafale sur un STOBAR. C’est comme ça. Le F-18 a été pensé pour être catapulté en premier lieu. ».
          Un facteur qui compte énormément ici, c’est la vitesse minimale avant décrochage.
          Sauf que ce facteur est aussi déterminant pour la mise en oeuvre depuis PA Catobar !!!
          Donc en clair, vu que la vitesse de décrochage du F18 est supérieure à celle du Rafale, quel que soit le type de PA considéré, le F18 est désavantagé par rapport au Rafale.
          D’ailleurs, il n’y a qu’à voir comment les pilotes de Rafale M se posent comme des fleurs sur les PA classe Nimitz (comme il y a 2 semaines par exemple) … à chaque fois, ils laissent l’impression d’une grande facilité.
          Par contre pour faire apponter un F18 à bord d’un PAN CDG … c’est nettement plus chaud.
          Du coup, c’est plus rare, et réservé aux ‘solides’ de l’US Navy.
          .
          Y-a aucun hasard ici !

          • Sorensen dit :

            « Parceque le Rafale, lui, avait été prévu pour des PA Stobar dès l’origine ??? » Aucun rapport, le reste, de votre commentaire est à l’avenant, c’est de la merde.

          • Fralipolipi dit :

            @Sossotte
            Ta réponse sonne bien creux mon pauvre ami.
            Normal, qd on se plante comme toi à raconter des inepties plus grosses que soi, il n’y a pas de rattrapage possible.
            Sorry la Sossotte … tu es condamné à assumer tes âneries et ta mauvaise foi 😉

          • patex dit :

            Sorensen, tu comprends rien à ces questions. Tellement rien que t’as réussi à inventer le concept de STATOBAR, qui n’existe pas. Merci pour cette bonne barre de rire, tu nous amuses beaucoup Sandrine

    • L’expert dit :

      Bravo! C’est évident ! Si l’on vous dit que le Rafale a gagné l’évaluation, c’est pour dire que le F18 a gagné l’évaluation!! Il faut savoir lire entre les lignes !! Décrypter les sous-entendus! Ce que vous faites à merveille, cher monsieur. Gloire soit rendue à votre perspicacité!
      Et le jour ou le contrat d’achat du Rafale sera signé par l’Inde, ce sera certainement le signe irréfragable de la supériorité inconditionnelle F18 ! Qu’on se le dise !

    • Fralipolipi dit :

      @Sossotte
      C quoi un STATOBAR ? un nouveau réacteur pneumatique ??? 😀
      …. STOBAR suffira. Merci
      .
      « Autant ne pas louvoyer, le F-18 est supérieur au Rafale »
      … Autant ne pas louvoyer, en effet : vous racontez toujours autant des âneries.

    • Rascasse dit :

      @ Sorensen
      Double erreur. D’une, l’IN semble avoir remis au tiroir ses rêves de CATOBAR. De deux, en vue d’un CATOBAR, ils ont un projet d’avion domestique nomme le TEDBF pour « twin engin deck-based fighter », qui est en gros un Rafale avec des lignes un peu furtives et des ailes pliables.
      Les vrais besoins de l’IN, c’est d’avoir deux escadrilles embarqués pour deux porte-avions, alors que pour l’instant ils partagent en deux la dotation en Mig-29 de leur premier PA.
      Si l’Inde conclut enfin un deal pour produire le Rafale en Inde, ce qui reste un objectif majeur pour l’IAF et l’IN, le TEDF sera oublié, et ils finiront par équiper leur futur CATOBAR avec des Rafales.

      • Sorensen dit :

        L’INDE n’achète le Rafale que pour des transferts technologiques, tout comme pour le F-18. Il n’a pas plus de futur chez eux qu’un F-18.
        Pour le reste vous êtes contradictoire.

  29. Tih yell dit :

    Les indiens ont une bureaucratie à faire pâlir nos fonctionnaires, surtout dans l’acquisition de système d’armes. Nombreux sont les payes faisant la courbure d’échine pour y décrocher un contrat juteux.
    Votre commentaire raciste à insinuer que les indiens ne sont bon qu’à faire épice, chaussures et vêtement montre votre réel manque de connaissance sur ce pays. Avec une forte démographie, une population en passe de devenir la 1ère devant la Chine, l’Inde dispose de réelle capacité pour devenir une puissance économique de 1er plan au même titre que la Chine.
    D’où leur volonté de nouer des partenariats afin d’acquérir les compétences pour des développements nationaux.
    D’ailleurs votre copain Vladimir est bien content de vendre son pétrole et son gaz à l’Inde pour financer son « opération spéciale » mais ce sera la seule chose qu’il risque de vendre car aux niveaux armements, les indiens ont fini par comprendre que l’industrie de l’armement russe est une supercherie.
    Taux de crash élevé des avions russes, MCO compliqué et chère, performances plus que médiocre pour l’aéronavale. Et pour les blindés, quand on voit le résultat en Ukraine des chars de manufacture russes, on comprend aisément que les indiens se tournent vers d’autres.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ entre son héritage anglo-saxon qui ne concerne qu’une minorité, la religiosité excessive de l’autre]

      En l’occurrence c’est cet » héritage Anglo-Saxon  » qui est à l’origine d’une partie des  » problèmes  » des forces armées Indiennes avec le mythe des  » races guerrières  » ( martial races ) et le mépris pour le personnel de maintenance .
      Dans la marine un certain  » mépris « des officiers pour les matelots au sein de la Royan Navy s’y est transformé par l’adjonction d’un cérémonial à base de tapis de fleurs et de baguettes d’encens qui fait des officiers des créatures  » semi-divines  » dans certaines bases et sur certain navires .
      Ce n’est pas Mézigue qui l’affirme mais Cézigue myadmiral Karambir Singh … ( voir mon lien )

      https://www.tribuneindia.com/news/archive/nation/new-navy-chief-no-quasi-religious-functions-no-red-carpet-welcome-on-ships-783568

      Les forces armées Indiennes c’est en partie le mélange d’une tradition de mépris Anglo-Saxon pour  » la troupe  » avec le gloubiboulga religio-castéiste indigène .

  30. themistocles dit :

    Si le tout est accompagné d`une énorme quantité de circonspection et d`une patience de moine boudhiste, l`information est exploitable.

  31. Too dit :

    Est ce que Biden à réservé un billet d’avion à destination de Dehli?

  32. Stéphane Leroy dit :

    juste une question, qui pourrait, peut-être, intéresser la Royale également…
    Vu la grande communauté entre le C et le M…
    c’est compliqué à navaliser, un B?

    • James dit :

      Déjà étudiée pour la Royale, version N (lettre qui suit le M mais pas pour Nucléaire), sans canon car pas assez de place, et finalement abandonnée par la Royale

  33. DarkCed dit :

    On sera sûr de la décision indienne seulement quand les roues des premiers Rafale M indiens toucheront le pont de leur PA. Avant ça tout est possible !!! Cependant une nouvelle commande de la France de M couplée à celle indienne permettrait de faire un peu baisser les coûts et renouveler notre capacité.

  34. Math dit :

    Jaloux? C’est délicieux

  35. Charles Falcon dit :

    Tant qu’on ne les prélève pas sur le stock rikiki de la marine nationale…

    • Fralipolipi dit :

      @Charles Falcon
      … et pourtant, il y a un bon gros risque que la MN en perde 3 ou 4 exemplaires (prêtés ou vendus à l’Inde … pour faire attendre un peu l’arrivée des suivants).
      Mais ce petit malheur pourrait permettre d’en récupérer des neufs … et pourquoi pas, rêvons un peu, en plus grand nombre ! (comme 8 à 12 Rafale M neufs commandés pour la MN, suite à 4 Rafale M d’occasion cédés à l’Inde).
      .
      Bon en tous les cas, pour la réactivation de la 14F, va falloir être (très) patients …

    • Carin dit :

      Détrompez-vous… ça fait quelques mois que l’on parle de (location? prêt?), de 5 rafale M à l’IN… ou de recevoir des pilotes aéro indiens… mais je pense que ce sera un prêt de jets, qui sera annoncé en même temps que la commande indienne… d’autant que Dassault à besoin d’étudier l’usure que ce type de décollage peut engendrer, voire aussi Safran, pour ajuster la puissance des M88 si nécessaire.

  36. Philippe dit :

    Commentaire écrit après l apéro? Les ssii indiennes sont une clé de voûte de toute l informatique de gestion française, et sans leurs usines nous n aurions plus de médicaments . Les babouches et les foulards sont faits en France, chez Hermès et Louis Vuitton. Faites attention : ces commentaires traduisent au mieux une ignorance crasseuse de certaines réalités qui gênent, et qui fâchent; pendant que ces pays bossent, beaucoup d entre nous boivent encore l apéro en regrettant avant, le temps des équipages et des lampes à huile probablement

    • Daniel BESSON dit :

      Cit :[ Commentaire écrit après l apéro? Les ssii indiennes sont une clé de voûte de toute l informatique de gestion française, et sans leurs usines nous n aurions plus de médicaments ]

      En fait ce que vous écrivez c’est juste que des services et des productions chimiques y ont été délocalisés ! R-I-E-N D-E P-L-U-S !
      Je vous l’assure on est capable de fabriquer du Paracétamol , de la Chloroquine en France et même en Grèce comme il y a quelques années sauf qu’il faut y payer le personnel en Euros et non pas en Roupies de sansonnet !
      Pareil pour les services informatiques . On a fait miroiter à des générations de jeunes Français le  » DéhUTé Informatique « ™© comme l’accès à la vie de  » câdremoâien  » à la LAUZIER pour les voir terminer comme coursiers à vélo en concurrence avec les sanpapiés . Sauf qu’à 40-50 ans on ne peut plus faire de courses à vélo !

      https://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180203136.html

      Cit :[ ces commentaires traduisent au mieux une ignorance crasseuse de certaines réalités qui gênent, et qui fâchent;]

      EXACTEMENT ! ;0)

  37. Slil dit :

    la force du rafale c’est ça capacité d’adaptation, c’est la jeep des avions de combat

    • Fralipolipi dit :

      Et dans le rôle du char d’assaut volant, il y a l’incroyable A10 Thunderbolt Warthog !

  38. St Chamond dit :

    Est-ce que la Marine Nationale ne ferrai pas mieux, à budget égal, d’avoir entre deux et quatre PA(N) STOBAR plutôt qu’un ou deux PAN CATOBAR ? En particulier pour déployer un GAN en indopacifique.

    • E-Faystos dit :

      le problème du STOBAR, c’est son incapacité à lancer du lourd: il faut nécessairement des avions à forte poussée.
      et là, la marine perdrait son atout de choc, acheé à prix d’or aux US: les deux Hawkeye.
      ils sont les piquets radars indispensables à la défense du porte avion.
      si il y une parade à jouer contre des avions furtifs ou des missiles sea skimmer/ hypersoniques c’est parce que le Hawkeye qui vole en avant pourra informer d’un écho suspect…
      c’est donc pour gagner cette capacité que la Chine se met au CATOBAR.

  39. Pascal, (l'autre) dit :

    « dans quel domaine , au juste ? les avions ? les voitures ? vous les avez vus, un peu ?
    le carry, les babouches et les foulards ? ah, ok, alors là, je comprends mieux ! c’est plus cohérent ! » Pour un fustigateur forcené du vil Occident vos propos étonnent! Je note même comme des relents de racisme mal assumé dans votre dernière phrase! Est ce l’expression d’un certain courroux qu’un pays dont vous vous dites le « citoyen » mais dont vous souhaitez en propos à peine voilés qu’il fasse l’objet de frappes nuc de punition puisse commercer dans le domaine de l’armement où est ce l’expression d’une sourde jalousie en raison du fait que l’Inde ait décidé de nettement moins se tourner du coté de Moscou pour s’équiper…………….

  40. lerespect dit :

    Commet voulez vous être crédible avec des réflexions de pilier de comptoir ? Vous êtes le premier a regretté de ne pas être pris au serieux, mais chacune de vos interventions sont soit ridicules, provocatrices, ou tout simplement fausse. La France veut vendre, vous dites que ce sont des courbettes obséquieuses (plus que débattable), si la France ne le faisait pas vous seriez le premier à critiquer. On peut assurément penser que c’est une opération rentable.

  41. Le Suren dit :

    « L’avenir de notre pays est peut-être plus dans les Brics que dans l’UE et L’OTAN ». Fort souhaitable à mon avis, mais sans monnaie nationale …

  42. Le Breton dit :

    Tu devrais être content l’Inde n’a pas encore condamner ton maître.

    • Carin dit :

      @Bench
      Le diarrhéique a lâché l’affaire de l’opération spéciale de denazification de l’Ukraine, parce qu’il sent bien que ça va tourner en débâclé russe… il s’est mis en congés sans soldes de l’ambassade de Russie à Paris, mais vous pouvez le voir faire le pied de grue devant celle de chine… du coup, il agresse les indiens!

    • Don't feed the troll dit :

      C’est un provocateur.
      Dire des énormités lui procure le sentiment d’exister au travers des réponses qu’il suscite. Plus ses interventions sont provocatrices, plus on lui répond. Plus ses propos sont abjects, moins les réponses sont aimables. Et moins les réponses sont bienveillantes, plus il peut se dire agressé, diabolisé et persécuté et donc jouer le rôle de l’innocente victime, du chevalier blanc, du martyr.
      Pour ne pas entrer dans son jeu, la meilleure chose à faire est probablement de l’ignorer.
      Ne nourrissez pas le troll.

      • Carin dit :

        @Lotharingie
        Blabla russe…
        Poutine joue la montre pour passer l’hiver…
        En disant cela il espère que les américains freinent les ukrainiens en attendant de monter des entrevues en vue d’obtenir un cessez-le-feu.
        Les américains sont officiellement obligés d’aller dans ce sens, tout en étant lucides du piège, mais pas les ukrainiens, qui profitent de cet hiver pour pousser. Et contrairement à ce que prêtent les diarrhéique, ce sont nos amis russes qui se font hachés menus, même si ces derniers balancent 20 000 obus par jour, ils le font à l’emporte pièce, et la plupart de leurs tirs frappent des endroits vides de gens ou combattants, par contre les 5 ou 6000 tirs ukrainiens font mouches et suppriment du matos et des paxs russes. Plus rien, ni personne n’arrêtera les ukrainiens, ces derniers ne s’arrêteront qu’aux frontières de la Russie… le pont de Kerch vit ses dernières semaines voire jours.

    • Tulio dit :

      « Encore » ? Inde et Russie sont comme cul et chemise, notamment au sein du BRICS.

  43. Appius dit :

    Il s’agit sans doute d’une fuite voulue par l’Inde pour que Boeing améliore son offre.

  44. Tempo dit :

    L’Inde a une multitude de programmes à engager que ce soit sur air/mer/terre qui sont bien au-delà de leurs capacités budgétaires actuelles, donc quel choix opérer? Qu’est-ce qui urge?
    L’Inde est une grande puissance en devenir, elle est freinée par sa constitution démocratique contrairement à la Chine où l’ordre vient d’en haut et on exécute sans discuter.
    Sans l’Inde, le fonctionnement des systèmees d’information et la gestion des applications qui vous permettent de nous faire part de vos commentaires pourraient connaître quelques dysfonctionnments.
    Google, Microsoft, IBM entre autres sont dirigés par des indiens. Tata, Mital sont des marques qui devraient vous parler.
    Alors oui c’est vrai, la pauvreté, le système de castes, les pénuries énergétiques, l’anarchie des infrastructures cohabitent avec des campus technologiques animés par des personnels hautement qualifiés. Pendant qu’eux évoluent d’autres irrésistiblement déclinent, je vous laisse deviner lesquels

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ Alors oui c’est vrai, la pauvreté, le système de castes, ]

      Qui a des répercussions directes sur le fonctionnement de la marine Indienne dont il est question dans ce fil ! Que ce soit au niveau du commandement ou même de la MCO puisque les  » mécaniciens  » y sont …. Heum ,  » considérés  » comme une  » sous-caste  » par rapport aux combattants et en particulier les officiers
      Comme ma parole de  » Poutinien « ™® a peu de valeur , je la laisse à Cezigue myadmiral Karambir Singh dans son ordre du jour lors de sa prise de fonction en tant que CEM en juin 2019 .
      Vous y avez la description non pas de la  » Marine de l’Ancien Régime « ™© ou de la  » Royal Navy  » en 1788 mais celle d’une « marine moderne du XXI éme siècle  » il y a à peine plus de 1200 jours ! ;0)

      https://economictimes.indiatimes.com/news/defence/in-first-address-navy-chief-launches-all-out-attack-on-vip-culture/articleshow/69657942.cms?from=mdr

  45. jyv58 dit :

    « serait », conditionnel. J’attends la signature du contrat pour féliciter Dassault et les négociateurs

  46. Eurafale dit :

    De bons présages, mais tant que le résultat ne sera pas signé et définitif, ne crions pas victoire trop vite pour Dassault.
    Si le Rafale M passe, peut être serait-il pertinent d’en rééquiper notre marine avec des modèles plus récents ? Ce qui rallongerait le potentiel de vol de la flotte. Mais bon, ce serait trop logique et trop « intelligent » pour les visions court termistes de nos ministres 🙂

  47. Patex dit :

    La supériorité du Rafale sur le F18 est écrasante. Domination totale.

  48. Reality Checks dit :

    Dîner aux chandelles à la Lanterne, pendant ce temps à Delhi:
    « Watch how we turn the lights off. The taps, too…..
    Easy peasy: America’s got your back. »

    ===
    Toute ressemblance avec des personnes ou des situations ayant existé ne saurait être que fortuite, etc, etc… 🙂

    • Czar dit :

      gageons qu’ils ne serviront pas du « pâté algérien » et autres bricks huileux.

    • Fralipolipi dit :

      @RC
      J’espère que vous allez supporter le Maroc demain à 16h 😀
      .
      …. Voyez comme c’est facile de jouer les poils à gratter 😉

      • Reality Checks dit :

        Non pas vraiment j’étais plustôt séduit par le jeu de l’équipe portuguaise, plus agréable à regarder.
        On s’attendait à une pastilla de pigeons, finalement c’était poulet à la sauce péri-péri au menu…
        Mais bon, les marocains ont mérité le résultat, ils ont été au bout de leur énergie, ils n’ont pas démérité.
        C’est surtout de bonne augure pour l’équipe qu’ils affronteront en demis, vu comme ils sont sorti exsangues de ce match.
        En attendant, ce sera fish & chips à volonté dans les pubs Algérois ce soir….
        😉

  49. Tulio dit :

    Ballotage très favorable ? Comme en Suisse ?

  50. Rafalou dit :

    S’agissant des « fuites » sur un Rafale M courant en tête dans la course avec le F/A-18 Block III pour équiper l’Aéronautique navale indienne, je me souviens que des « fuites » semblables avaient émergé en Suisse en faveur du Rafale quelques jours à peine avant l’annonce brutale du choix de Berne pour le F-35. De telles fuites ne signent-elles pas une tactique US afin de donner à la partie française le sentiment que c’est gagné, de cacher les manœuvres commerciales souterraines US et éviter d’éventuelles meilleures offres françaises? J’espère que non…

    • Fralipolipi dit :

      @Rafalou
      Pour la Suisse, c’est même pire : Air&Cosmos avait carrément édité sur leur site web (seulement pendant qques heures), un article annonçant la victoire finale du Rafale … juste la veille au soir de l’annonce de la victoire du F35 !!!
      Pour que Air&Cosmos se plante d’autant à seulement qques heures de l’échéance, c’est que vraiment il devait y avoir quelques dés (super) pipés dans la phase finale de décision.
      D’où la frustration.
      .
      Mais cela dit, les premiers trompés dans cette affaire ne sont pas les Français (in fine, la ligne de montage Rafale est quand même full pour les 10 ans à venir, au moins – ce qui est le plus important) … mais bien les Suisses eux-mêmes … condamnés à se farcir des Dindonneaux Fail-35 en or massif … aux tarifs à géométie variable (mais seulement vers la hausse) et qui ne volent jamais aussi bien qu’en simulateur 😉
      Tout ça pour du monoréacteur ultra fragile, dont la cellule ne tolère pas la foudre, et dont le réacteur s’arrête à l’ingestion du premier petit piaf venu …
      Vraiment pas idéal pour aller faire le zèbre au ras des reliefs !
      Mais bon, c’est leur problème désormais.
      Nous, on est sympas, on leur commande à nouveau des Pilatus (et l’Espagne aussi d’ailleurs).

  51. Rafale28 dit :

    Il reste également que l’appel d’offres de la marine indienne exige qu’il y ait, sur les 26 appareils à commander, huit biplaces. Il n’y a pas de variante biplace au Rafale M. Envisagée un temps dans les années 90 sous la désignation de Rafale N, elle n’a pas été développée. La France serait-elle en mesure de financer un tel développement pour aider Dassault à obtenir le contrat de la marine indienne? Il est vrai que l’Aéronautique navale française pourrait trouver un intérêt à acquérir elle aussi une demi-douzaine de Rafale N pour mieux gérer son parc vieillissant de Rafale M et faciliter le travail des pilotes de la FANu (un deuxième membre d’équipage à bord pourrait aider pour la mission nucléaire comme c’est d’ailleurs le cas pour l’armée de l’Air qui n’utilise que des Rafale B pour la mission nucléaire) ou pour des frappes contre la terre ou SEAD.

    • Carin dit :

      @rafale2b
      L’armée de l’air utilise des rafale B pour la mission nucléaire, seulement parce cette mission se fait au départ de la France, et peut se transporter n’importe où dans le monde… le PA se transporte dans les environs 1000/2000 kms pour la même mission. D’où le double équipage du rafale B qui avec les itinéraires d’évitement de pays n’ayant pas donnés leur accord de survol, doit parcourir plusieurs milliers de kms pour peut-être délivrer un missile nucléaire, et faire le chemin retour aussi tortueux que l’aller… ce qui peut représenter 20 voire plus, heures de vol sans escale… et pas question de dormir ou se nourrir, d’où 2 pilotes à bord.

  52. Vinz dit :

    Avantages pratiques :
    26 appareils = micro flotte, avec tous les inconvénients – encore plus exacerbés avec la sophistication de ces avions de combat. Sauf si l’appareil est déjà en service par ailleurs.
    Le Rafale est déjà indiennisé – y compris pour un usage nuke.
    Proudly made in the US => potentielle restriction d’emploi ; embêtant pour une flotte embarquée sans alternative.
    Taux de change €/$ encore favorable. On veut même bien être payé en produits pétroliers au besoin…
    Mais il y a toujours plusieurs logiques à l’oeuvre dans ce genre de décision.

  53. Manu dit :

    Le rafale est souvent en tête pour finalement être peu « choisi » même si ces dernières années me font mentir. Mais au regard du notre de fois ou il est finale… indépendamment des choix « politique » qui prévaut au choix de la performance de l’avion, j’ai l’impression que le rafale est souvent volontairement mis en « tête de liste » par des nombreux pays pour en fait challenger les constructeurs états uniens. Du genre  » On veut vraiment acheter à vous les USA mais vendez vos avions moins chères avec des garantis de sécurité en plus ou alors on va acheter l’avion des Français ». En bon franchouillard on peut être content d’être, malgré nous, utile pour faire raquer les USA mais ça s’arrête la… non qu’en pensez vous ?

    • E-Faystos dit :

      que la Suisse et avant elle la Belgique ont bien joué cette partition musicale.
      mais même si les achats sont réalisés à prix cassés, c’est pour les rechanges que les choses se corsent, avec un Rafale C qui vole pour 14,000 € de l’heure, face à un F35 qui stagne vers 25,000 et plus.
      cela nous renvoie vers des choses peu évoquées jusqu’ici : les pièces de rechange. chaque nouveau contrat appelle à un accroissement de commandes de pièces détachées.
      avec pour seul client la France, ce devait pas être une production rentable mais avec une demi douzaine de pays clients, c’est une véritable industrie. Or passer de l’artisanat à la production grande échelle entraîne toujours une perte de qualité, sauf si les fournisseurs sont judicieusement choisis.
      pour recoller à votre question, les clients US sont de deux types bien différents: les alliés comme l’OTAN, avides d’interopérabilité, dont les militaires gradés peuvent briguer des postes généreusement payés comme conseillers, ou cadres dans une état-major OTAN, et les fauchés, qui veulent des bonnes occasions bien entretenues.
      Les autres pays avait leurs propres fournisseurs comme la Russie ou la Grande Bretagne, ou besoin de se mettre bien avec un consommateur avide de pétrole
      d’où les dizaines de Typhoon au moyen orient pour faire doublon avec les appareils US, au cas où.
      mais cette belle routine connaît des accidents.
      comme l’Égypte, qui s’est damnée pour avoir des Mirages III, puis des 2000, et des Rafales, plus de Rafales, et vise les cent exemplaires.
      pas sûr qu’elle ait autant de 2000.
      .
      il y a aussi le fait que les appareils américains sont déjà bien au point quand ils sont proposés à l’export.
      pour les appareils Francais, c’est plus long car la France à longtemps privilégié les appareils spécialisés. c’est avec l’export que le F1 s’est diversifié. idem pour le 2000 qui n’est devenu vraiment versatile qu’avec la version Émirati, et sa sous-version -9.
      .
      le Rafale lui commence en tant qu’avion de supériorité aérienne.
      mais ses Magic II sont déjà datés, et la France n’a pas une bonne réputation de missilier.
      arrive les MICA et les retours des ventes export: donc vente à l’Égypte.
      arrive le METEOR, qui est le missile le plus efficace du moment, pas encore compatible F35. et pas près de l’être puisque spécifique aux Britanniques, et que les US vont pousser leur propres produits.
      .
      donc il y’a aussi une question de crédibilité, de confiance, qui ne peut qu’être acquise par des tractations politiques ou via un cadre de haut niveau.
      dans tous les cas, les lois US comme ITAR ou CATSAA sont les deux boulets que les produits US se traînent depuis que l’usage des appareils US est apparue strictement encadré et au seul bénéfice des US.
      ça passe moyen auprès des clients qui veulent signifier la même chose que -au hasard – les Israéliens, avec les mêmes moyens achetés au même fournisseur… mais s’aperçoivent dix minutes avant l’action que les mécanos ont bloqué l’accès aux avions.
      le cas s’est vu en Egypte avec des F16 EAU.
      ben les 2000 ont alors décollés et fait le taf.
      ça a alors beaucoup réfléchi dans les palais du Golfe. il en ressort les contrats Rafale en Egypte, Quatar, EAU, et ailleurs.

  54. dompal dit :

    DA est bien parti pour vendre plus de Rafale que LM son « formidable » F-35.

    A présent que tous les pays ‘amoureux’ du F-35 sont servis, il ne reste plus que le Rafale pour satisfaire les pays demandeurs d’un zinc de combat qui tient la route.

    Wait and see……

  55. fabouze dit :

    ridicule: « je suis pas raciste, j’ai un ami noir… mais je préfère les blancs »… vous êtes tellement drole… je ne peux me retenir de vous dire une seconde fois: ouste… (je sais que vous appréciez)… il devrait y avoir un permis d’utilisation d’internet pour eviter que les gens comme vous de gangrener l’humanité.

  56. Daniel BESSON dit :

    Cit :[ Ils font même des navires. Après, ils sont plus connus pour la pharmacie, le pétrochimique, l’industrie informatique, le cinéma… ]

    La pharmacie Indienne c’est au mieux des fabrications sous-licence délocalisées , du domaine public ( Paracétamol ) mais c’est aussi des copies pirates de brevets .
    Pour info avant l’Inde c’était la Grèce qui était un peu la  » pharmacie de l’Europe  » avant que l’on s’aperçoive que les Grecs réclamaient trop avec 600 Euros mensuels . C’était beaucoup plus facile de faire suer le sari pour quelques Roupies – de sansonnet !
    Quand on vous raconte une histoire , elle ne vous sera jamais racontée deux fois de la même façon ( Gal. Golbery do Couto e silva )
    Le reste est à l’avenant y compris le lumpenprolétariat des services informatiques . Mais si des problèmes de mauvaise déclaration comptable ce n’est pas  » grave  » , sauf peut être une virgule mal placée sur votre bulletin de salaire , cela devient un peu plus , ….. Heum , « problématique » lorsque cela concerne un système de gestion de vol d’un avion de ligne .
    Dans l’industrie pétrochimique l’Inde est surtout connue pour Bhopal , ça aussi vous semblez l’avoir oublié ! ;0(
    Et cela continue de manière régulière depuis 1984 :
    https://www.usnews.com/news/world/articles/2022-10-17/fire-at-indian-oils-haldia-refinery-injures-three-local-media

    Je pense que vous avez aussi oublié le feuilleton des bouteilles d’oxygène lors de la dernière crise du COVID ! Ce pays n’ a pas été foutu – dans un premier temps – de fabriquer des wagons d’oxygène liquide médical et a été obligé de mettre des camions de bouteilles d’ O2 sur des wagons Et pourtant c’est un  » grand de l’acier » ™©
    https://news.un.org/en/story/2022/01/1110922#:~:text=In%20May%202021%2C%20India's%20hospitals,as%20demand%20rose%20ten%2Dfold.
    Un  » pays du tiers monde  » de 1 milliard d’habitants avec seulement 20 % de sa population qui a une éducation et un niveau de vie du  » 1er monde  » cela fait un pays du  » 1er monde  » de 200 millions d’habitants mais cela n’yempêche pas des millions de paysans d’être au bord de la misère … On peut se vanter d’avoir le système universitaire l’un des plus sélectifs au monde quand on n’est pas capable d’éduquer la majeure partie de sa population .

    Bien sûr quand quelques milliers d’étudiants font un mônôme en RPC cela fait la une du MSM , mais quand des millions d’agriculteurs sont descendus dans les rues en Inde PERSONNE n’en a parlé … ;0)
    https://thetricontinental.org/dossier-41-india-agriculture/

    Pour le reste vous avez raison : Je suis d’accord pour offrir les poitrines Indiennes aux balles Pékinoises et pakistanaises . Elles les valent bien ! ;0)

  57. basstemp dit :

    De toute façon, ce contrat concernant les F16 Pakistanais , on se doute qu’en réalité les USA s’y retrouvent contraints et s’en seraient probablement bien passés mais qu’ils n’ont pas le choix pour avoir un minimum de collaboration avec le Pakistan et ses services « troubles »

    Une très bonne nouvelle donc pour le Rafale , mais de toute façon en réalité je pense que les USA avec le F18 n’avaient aucune chance la bas : Trop vieux , pas assez de mises a jour technologiques tant sur l’actuel que pour le futur prévu (les USA se concentrent sur le développement des MAJ pour le F35 naval … et c’est logique) , il aurait put etre un concurrent sérieux il y a 10 ans de cela et encore : Uniquement probablement par une argumentation financière par rapport au Rafale qui est certes lui fort couteux mais qui lui justifie son prix par une domination claire & nette de son domaine …

    De toute façon, l’Inde est un pays qui va avoir un sérieux besoin de rationnel dans une politique qui va être fort couteuse en MCO avec de nombreux appareils a maintenir : Avoir du Rafale pour leur armée de l’air et du Rafale en aéronaval = Des couts en moins en stockages et formations et bordel a tenir en magasinage de pièces détachées … Il est donc logique maintenant pour eux d’avoir cet appareil en commun pour ces 2 besoins différents

    Autre aspect : On sait que la vente du Su57 a l’Inde est en suspend depuis 2018 du fait d’un contrat exigé par Moscou a minimum 6 milliards de $ que l’Inde a fini par mettre de coté tout en désirant tout de même acheter + tard le furtif russe , mais avec ce qui se passe en Ukraine et qui va manifestement durer , le merdier de sanctions que se mange la Russie & cie :

    On peut se demander si cette volonté maintenue d’achat du Su57 va pouvoir tenir sur le long termes ! Et a ce niveau la, Dassault a je pense une autre carte a jouer : Tenter pourquoi pas de placer son futur furtif de 5-6 ème génération … Dans une politique ou l’Inde pourrait avoir tout intérêt a tout rationaliser au maximum ses moyens aériens et notamment au niveau chasseurs-bombardier sur un constructeur : Tant pour des questions de formations , de possibilités de négocier la fabrication de certaines pièces détachées , d’avoir des réductions et pouvoir tout négocier sur des contrats + globaux et donc y faire des économies d’échelle
    ère
    Mieux encore, on sait que le SCAF va devoir d’abord passer par la case départ nommée NGF qui est une première version 5 ème gen du concept et que cette première version pourrait être l’engin idéal désiré par l’Inde ! Et mieux encore, on sait qu’on va encore avoir des bisbilles avec les allemands & airbus au sujet du SCAF quand bien mm les récentes déclarations politiques cherchaient a rassurer , on a bien vu Dassault réagir dernièrement de sorte que bah non pour eux ça reste le bordel et qu’ils sont toujours sur le désir si c’était possible de finir seul sur cet appareil (sauf que bien entendu c’est un énorme problème financier pour la France d’etre seul sur ce dossier … Mais techniquement pour Dassault : Y a pas de soucis , ils sont peut etre mm mieux seuls au vu du partenaire qu’est Airbus qui n’a aucune expérience dans les fighters … Ca crève en réalité les yeux …)

    Imaginons que cela repart en couille pour le SCAF, que la France décide une option « plan B » en solo (ou tout du moins avec les espagnols quand mm) : Pourquoi ne pas remplacer les allemands au moins sur le plan financier, par l’Inde ?

    L’inde pourrait très bien être le pays qui permettrait de se passer des allemands en apportant une ligne financière tout en étant peu exigeante en termes de participations techniques a cet appareil : On se contenterait alors simplement de leur vendre un appareil avec quelques promesses ci & la de productions de diverses pièces !

    On sait même qu’il existe en inde des gens qui tapent du pieds et aimeraient bien que la France se décide a leur vendre carrément du Barracuda (sous marin nucléaire) en faisant comme les américains avec l’AUKUS qui se sont permis de vendre du nucléaire : Alors pourquoi pas nous ? Oui je sais, ça serait faire mentir des traités que nous avons signé , mais quand on voit comment se comporte les USA , l’Inde pourrait alors être un paradis acheteur pour la France et nous devrions plutot en profiter !