KC45 / Archives

Avions ravitailleurs : Un sénateur veut une enquête sur l’erreur de l’US Air Force

En novembre dernier, l’on apprenait que l’US Air Force avait commis une erreur en mélangeant les courriers destinés aux deux concurrents, à savoir EADS et Boeing, qui ont soumis une offre pour tenter de remporter le contrat de 35 à 40 milliards de dollars visant à remplacer ses avions ravitailleurs KC135. Les enveloppes en cause

Boeing s’attend à perdre le marché des avions ravitailleurs de l’US Air Force

C’est sans doute une conséquence de la récente erreur de l’US Air Force. A la fin du mois de novembre, deux personnes qui travaillaient sur l’appel d’offres concernant les futurs avions ravitailleurs de l’armée de l’Air américaine avaient mélangé les courriers destinés aux deux concurrents en lice, à savoir Boeing, avec le KC767, et EADS,

EADS/Boeing : On n’a sans doute pas fini d’entendre parler de la gaffe de l’US Air Force

Le mois dernier, l’on apprenait que deux responsables de l’US Air Force avait mélangé des courriers destinés à EADS et à Boeing, lesquels contenaient des informations concernant leur offre portant sur le contrat visant à trouver un remplaçant aux avions ravitailleurs KC135, en service depuis les années 1950. Peu après la révélation de cette information,

Avions ravitailleurs : Sanctions au Pentagone

La semaine passée, l’on apprenait que deux courriers destinés aux deux concurrents qui s’affrontent pour remporter l’appel d’offre portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force avaient été mélangés. Ainsi, EADS avait reçu les appréciations techniques concernant l’offre de son concurrent Boeing et vice-versa. Les deux groupes rivaux ont assuré ne pas avoir regardé

Gaffe et nouveau retard pour l’appel d’offres portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force

Comme l’avait pressenti un dirigeant d’EADS le 16 novembre dernier, l’annonce du vainqueur de l’appel d’offres concernant le futur avion ravitailleur de l’armée de l’Air américaine sera faite non pas avant la fin de cette année comme il avait été prévu mais plutôt au début de la prochaine. Selon le colonel Les Kodlick, le directeur

Ravitailleurs US : Boeing prêt à baisser ses prix

La date à laquelle le nom de celui qui remportera l’appel d’offres portant sur le remplacement des avions ravitailleurs KC135 de l’US Air Force n’est pas encore connue. Il y a quelques jours, le porte-parole de l’aviation américaine, le lieutenant-colonel Jack Miller, a simplement indiqué que l’annonce se fera cet automne. Ce qui est quand

Avions ravitailleurs de l’US Air Force : EADS s’allie avec Rockwell Collins

C’est le 9 juillet que devront être remises au Pentagone les offres concernant le successeur du KC135, l’avion ravitailleur de l’US Air Force, en service depuis plus de cinquante ans. Ce marché porte sur 179 appareils pour un montant de 35 milliards de dollars. Au total, et sur 30 ans, il faudra livrer 430 « tankers »pour 120

Avions ravitailleurs de l’US Air Force : EADS a trouvé des partenaires

Après s’être retiré de l’appel d’offres du Pentagone concernant les avions ravitailleurs de l’US Air Force en faisant valoir que la compétition avec son concurrent Boeing était faussée, le groupe européen EADS s’est ravisé en avril dernier et compte bien présenter à nouveau son A330 MRTT (KC45 pour le marché américain), lequel avait déjà remporté

Avions ravitailleurs : Des élus américain veulent faire augmenter les prix d’EADS

Pour développer ses appareils, Airbus a bénéficié de subventions européennes. Ces dernières ont fait l’objet d’une plainte de la part des Etats-Unis devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), au titre que ces aides faussaient la concurrence au détriment de Boeing. En mars dernier, l’OMC a rendu sa décision dans cette affaire, sans pour autant en

EADS renonce à l’appel d’offres portant sur les avions ravitailleurs de l’US Air Force

Le KC-45, développé conjointement par Airbus, filiale d’EADS, et le groupe d’aéronautique et de défense Northrop-Grumman sur la base de l’A330-MRTT ne volera pas sous les couleurs de l’US Air Force. Comme l’on pouvait s’en douter, les deux partenaires ont décidé de ne pas prendre part à l’appel d’offres définitif lancé par le Pentagone pour