ASL / Archives

La coalition anti-jihadiste a frappé un convoi du régime syrien près de la frontière jordanienne

Le 9 mai dernier, l’aviation syrienne a bombardé des positions de tenues par les rebelles du Front du Sud, une faction de l’Armée syrienne libre (ASL) près de la frontière syro-jordanienne. Ces derniers, soutenus par les États-Unis et la Jordanie, venaient alors de lancer une offensive contre l’État islamique (EI ou Daesh) à Bir Qassab.

L’aviation jordanienne a abattu un drone non identifié près de la frontière avec la Syrie

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a indiqué, dans la soirée du 10 mai, avoir abattu un drone non identifié évoluant près de la frontière avec la Syrie, conformément à ses règles d’engagement. Selon une source de l’état-major jordanien, le drone en question a été abattu par une patrouille d’avions F-16 dans le secteur d’al-Mafraq.

Syrie/EI : Les désaccords entre Washington et Ankara peuvent compromettre l’offensive sur Raqqa

Lancée en août 2016 avec des groupes rebelles syriens, l’opération turque « Bouclier de l’Euphrate » vise à chasser les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) et à empêcher les milices kurdes des Forces démocratiques syriennes de faire la jonction des secteurs qu’elles contrôlent dans le nord de la Syrie. Après avoir pris à l’EI les

Face aux jihadistes, six groupes rebelles syriens se placent sous la protection d’une faction salafiste

Plus que jamais, les alliances et mésalliances entre les différents groupes armés qui composent la rébellion syrienne sont difficiles à suivre. Ainsi en est-il du Jaysh al-Mujahedeen (Armée des Moudjahidines). À sa création, en janvier 2014, cette organisation, qui entendait combattre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) comptait trois unités : le Harakat

Syrie : L’État islamique a été chassé de Dabiq par les rebelles syriens soutenus par la Turquie

Dans la propagande de l’État islamique, Dabiq tenait une place prépondérante : c’est dans cette petite localité syrienne, qui abritait le mausolée de Sulayman Ibn Abd Al-Malik, le septième calife de la dysnastie omeyyade, que les jihadites prétendaient qu’aurait lieu la « grande bataille » entre les « croisés » et les musulmans, remportée par ces derniers. Seulement, ce

Su-24 russe abattu : Selon M. Poutine, Ankara doit s’attendre à des « conséquences sérieuses »

Selon des sources au sein de l’opposition syrienne, un des deux membres de l’équipage du bombardier tactique Su-24 russe abattu par l’armée turque, ce 24 novembre, a été tué. Le sort du second est pour le moment inconnu. L’appareil, qui participait aux opérations menées en Syrie par la Russie, a été abattu par des F-16

M. Le Drian observe que la « Russie bouge » sur le dossier syrien

Le 3 novembre dernier, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a évoqué les opérations extérieures actuellement en cours devant les députés de la commission de la Défense. Or, depuis, avec les attentats commis à Paris par Daesh (État islamique ou EI), certaines dynamiques ont évolué, en particulier en Syrie, où la Russie intervient

Washington affirme que 90% des frappes russes en Syrie ont visé des groupes autres que l’EI et al-Nosra

La présence de plusieurs acteurs n’ayant pas les mêmes intérêts, objectifs et affinités, si ce n’est leur volonté de voir tomber le régime de Bachar el-Assad, complique singulièrement la donne en Syrie. S’il est beaucoup question de l’État islamique (EI ou Daesh) en raison de ses récentes conquêtes dans l’est de la Syrie, il ne

La formation des rebelles syriens par l’armée américaine est en mode « pause »

Le programme « Train & Equip », financé à hauteur de 500 millions de dollars pour former 5.400 rebelles syriens par an en Turquie avec le concours de l’armée américaine, a viré au fiasco. Sur le premier groupe de combattants en Syrie cet été, il n’en reste plus qu’une poignée sur le terrain. Quant au second, fort

Pour Paris, les premières frappes russes en Syrie n’ont pas visé l’État islamique

En marge de l’Assemblée générale des Nations unies, le 28 septembre, le président russe, Vladimir Poutine, n’avait pas exclu d’éventuelles « frappes aériennes » russes contre les groupes jihadistes en Syrie. Cela dit, quand on déploie sur une base syrienne 12 avions d’attaque Su-25 « Frogfoot », 18 bombardiers, dont 12 Su-24 « Fencer » et 6 Su-34 « Fullback » sans oublier