Sécurité/ Archives

Bilan en demi-teinte pour l’opération de lutte contre l’orpaillage clandestin en Guyane

Lors du premier semestre de l’année 2016, les Forces armées en Guyane (FAG) et la Gendarmerie nationale menèrent une série de patrouilles « répressives » contre l’orpaillage clandestin, dans le cadre de l’opération Harpie, lancée en 2008. Ainsi, leur action avait permis de « traiter » 742 sites, de découvrir 226 caches, de démanteler 878 campements de Garimpeiros (chercheurs

Le nombre de tentatives d’intrusion dans des enceintes militaires a explosé en 2016

En juillet 2015, le ministère de la Défense lança un plan d’urgence visant à renforcer la surveillance des dépôts du Service Inter-armées des Munitions (SIMu), suite à un vol d’explosifs constatés dans celui de Miramas (Bouches-du-Rhône). En outre, après les attentats commis six mois plus tôt à Paris, le plan « Cuirasse », destiné à renforcer la

Une nouvelle version du plan Vigipirate est entrée en vigueur

Créé en 1978 pour prendre en compte la menace terroriste, le plan Vigipirate avait évolué en 2003 avec l’instauration de 5 niveaux d’alerte, avec une signalétique basée sur des couleurs (blanc, jaune, orange, rouge et rouge écarlate). Puis, en 2014, il fut décidé de réduire à 2 le nombre de niveaux d’alerte et, par conséquent,

Le drone piégé est un « mode d’action ennemi exportable », préviennent les autorités françaises

Le 2 octobre, près d’Erbil (nord de l’Irak), l’explosion d’un drone piégé avait tué deux combattants kurdes irakiens (peshmergas) et blessé deux militaires français du Commando parachutiste de l’air (CPA). L’engin avait été récupéré alors qu’il était au sol. C’est au cours de son examen qu’une charge explosive a été actionnée apparemment par un minuteur.

Menace terroriste : le général de Villiers s’interroge sur l’externalisation du gardiennage des sites militaires

Fin septembre, le ministère belge de la Défense a confirmé la diffusion, via la messagerie Telegram, de photographies de militaires désignés comme étant des cibles par Rachid Kassim, une des figures francophones de l’État islamique. L’affaire a donc été prise très au sérieux à Bruxelles, d’autant plus que l’on retrouve le nom de ce jihadiste

Haïti : La France va envoyer 60 militaires de la sécurité civile après le passage de l’ouragan Matthew

Après avoir été dévasté par un tremblement de terre en janvier 2010 puis, près de trois an plus tard, par l’ouragan Sandy (200.000 sans-abris et des récoltes en grande partie détruites), Haïti a été nouvelle fois frappé par le sort. Le 5 octobre, ce pays a dû affronter Matthew, un ouragan de catégorie 4 (sur

Le jeu Pokemon Go! persona non grata dans les installations militaires françaises

Il y a ceux qui voient le mal partout et ceux qui ne le voient nulle part. Et, généralement, les seconds se moquent des premiers, quitte à ravaler leurs quolibets quand les faits leur ont donné tort. Tel est le cas du Canard Enchaîné etant donné que la satire est son fond de commerce. Ainsi,

Création d’un commandement spécialisé pour la sécurité nucléaire sous l’égide de la Gendarmerie

Quand la police belge a perquisitionné les logements des membres de la cellule terroriste de Molenbeek, une vidéo concernant le directeur du Centre d’études nucléaires (CEN) de Mol a été trouvée au domicile de l’un d’entre-eux. Et cela a relancé les craintes d’une possible attaque contre les installations nucléaires belges. D’autant plus que, dans un

Le dispositif de l’opération Sentinelle va s’adapter pour la rentrée

Alors que l’État islamique (EI ou Daesh) recule en Irak, en Syrie et même en Libye, le retour éventuel des jihadistes français dans l’Hexagone est « un sujet que nous essayons d’anticiper », aurait affirmé, en privé, le président Hollande, selon Le Parisien. « La coalition anti-EI se donne entre six mois et un an avant de remporter

Un groupe clandestin corse met en garde les jihadistes

« Cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires », affirmait Patrick Calvar, le Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), lors d’une audition devant