Otan : La Suède et la Finlande n’excluent pas la présence d’armes nucléaires sur leur territoire

Pour le moment, l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan reste en suspens, les Parlements de la Hongrie et de la Turquie n’ayant toujours pas donné leur feu vert. Cela étant, ces deux pays, par ailleurs membres de l’Union européenne [UE], sont prêts à envisager le déploiement d’armes nucléaires sur leur sol une fois qu’ils auront rejoint l’Alliance. C’est en effet ce qu’ont affirmé le Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, et son homologue finlandaise Sanna Marin, lors d’une conférence de presse donnée à Helsinki, le 1er novembre.

« Nous ne devons mettre aucune condition. Nous avons décidé que ne voulions fermer aucune porte », a en effet déclaré Mme Marin, alors qu’elle était interrogée sur un éventuel déploiement d’armes nucléaires en Finlande, dans le cadre de l’Otan. « Vous allez recevoir de ma part exactement la même réponse », a ensuite ajouté le chef du gouvernement suédois. « Il est naturel que la Suède et la Finlande agissent de concert en la matière et nous devons suivre les mêmes formalités », a-t-il complété, alors que son prédecesseur avait exclu une telle éventualité.

En outre, l’un et l’autre ont aussi expliqué qu’il serait toujours possible d’explimer des réserves une fois que sera validée l’adhésion à l’Otan. Pour rappel, deux partenaires proches de la Suède et de la Finlande, savoir le Danemark et la Norvège, ont jusqu’ici toujours refusé l’installation d’armes nucléaire sur leur territoire.

Cependant, la position d’Helsinki semble beaucoup moins ferme que ne le laissent paraître les propos de Sanna Marin. En effet, le président finlandais, Sauli Niinistö, a estimé qu’il est encore trop tôt pour évoquer la question des armes nucléaires. « Nous rejoindrons l’Otan selon les conditions de celle-ci. La question des armes nucléaires est prématurée », a-t-il en effet déclaré lors d’un point presse organisé avant une session du Conseil nordique à Helsinki, selon Yle.

Cela étant, le journal Iltalehti a rapporté que le projet de loi du gouvernement finlandais sur l’adhésion à l’Otan autoriserait à l’Alliance à déployer des armes nucléaires en Finlande. Et il n’imposerait aucune restriction concernant l’établissement de bases. « Il serait difficile d’élaborer un nouveau plan de défense de la Finlande au sein de l’Otan si les armes nucléaires ne pouvaient pas être introduites dans l’espace aérien finlandais », ont expliqué les sources du quotidien. que le projet de loi du gouvernement finlandais sur l’adhésion à l’Otan autoriserait à l’Alliance de déployer des armes nucléaires en Finlande.

Évidemment, étant donné que ce pays partage une frontière longue de 1300 km avec la Russie, une telle éventualité ne pourrait qu’être vue d’un très mauvais oeil par le Kremlin. D’ailleurs, Moscou a déjà annoncé la création de douze nouvelles bases militaires dans son district militaire occidental.

Quant à la Suède, M. Kristersson suit les recommandations du général Micael Byden, le chef d’état-major des forces armées suédoises. Le 1er novembre, celui-ci a en effet affirmé qu’il n’émettrait « aucune réserve » au sujet du déploiement d’armes nucléaires dans son pays.

« Mon conseil est très clair : a priori, aucune réserve. Mettre des serrures avant même de devenir membre [de l’Otan] ne créé que des obstacles et des frictions. Il reviendra ensuite aux autorités politiques de prendre les décisions qui s’imposeront », a expliqué le général Byden, selon la presse suédoise.

Photo : ministère néerlandais de la Défense

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

170 contributions

  1. Oliver dit :

    Et alors ?
    Jamais ils n’auront un quelconque poids décisionnaire sur leur emploi, c’est à dire avoir une alternative diplomatique stratégique quant à leurs dirigeants politiques.
    Ce que la France possède (certes à grands frais avec ses ASMP-A et les M-51-3 de ses SNLE, enfin pas tous poir la mouture tiret 3) quand nos voisins « européens » britanniques n’ont plus que des missiles Trident II (D5) 100% US dans leur arsenal unique, leurs SNLE Vanguard (leurs remplaçants, la classe Dreadnought étant en chantier mais tjs avec la main-mise US sur les vecteurs/têtes, le Trident D-5 ).

    En France, je rappelle que grâce à la simulation (laser Mégajoule (LMJ) du CEA/CESTA) ce programme permet de développer et pérenniser les armes de la force de dissuasion via le supercalculateur pėtaflopique Tera-100.
    De quoi envisager des ASMP-A entièrement dédiés à une frappe IEM comme avertissement à un potentiel ennemi fatal. Un plus dans le couteaux suisse de la diplomatie de la dissuasion nucléaire française quand les britanniques louent leurs Tridents et les autres détenteurs (B-61-12) doivent financer le puits sans fond Lockheed Martin F-35.

    Quoiqu’il en soit la question est : Mourrons nous en masse ou non ?
    PS: L’époque n’est pas aux projets à moyen/long termes… (pas lol)

    • blavan dit :

      @Olivier. Je n’ai pas de réponse mais une seule question, le Donbass valait-il Hiroshima ou la ruine de l’UE.

      • Carin dit :

        @blavan
        Hiroshima n’auras pas lieu… quand à «  la ruine » elle est russe… l’Europe va très vite s’en relever.

        • Ératosthène dit :

          @Carin :
          Oui, on peut raisonablement penser qu’aucune bombe A ou H n’explosera.

          Avec l’énergie parmi les plus chères au monde, la réglementation parmi les plus pointilleuses au monde, les impôts les plus élevés au monde, et l’impôt CO2, vous croyez que la France va être compétitive et se relever ??
          Connaissez-vous la cadence de fermetures des entreprises à cause du coût de l’énergie ?

          La Russie dispose peut-être de moins bon matériel que l’Occident, en particulier parce qu’elle ne peut plus se procurer certains composants, mais elle a de l’argent, contrairements à la France qui croule sous la dette, et de l’énergie à bon marché.

          BFM, c’est comme l’alcool, il ne faut pas en abuser.

          • Courmaceul dit :

            « mais elle a de l’argent » Oui, encore faut-il pouvoir le dépenser. Avec des importations réduites de moitié, cela ne semble pas si évident que cela.

            Vous devriez abuser plus souvent de BFM, LCI, d l’Express ou des Echos. Chez vous ce n’est pas l’overdose qui vous guette.

        • blavan dit :

          @carin. Merci de ce bel optimisme, même si ça ne me rassure guère sur la suite.

        • olivier 15 dit :

          C’est sûr que l’Europe va s’en relever. Grâce aux fonds de pension US, et aux rachats chinois ! Il n’aurait jamais fallu larguer le commerce avec la Russie. Qui se souciait de l’Ukraine avant le 24 février? Il faut arrêter la bisounourserie sur ordre des américains. Certes, les russes n’ont rien à faire en Ukraine, et vivement qu’ils dégagent ( pas avant des mois ou des années, cependant ). Et vivement que l’on reprenne le commerce avec eux ensuite. ( et pour la reconstruction de l’Ukraine, le fils Biden va gérer. )

          • Courmaceul dit :

            « Et vivement que l’on reprenne le commerce avec eux ensuite. » Dysneyland c’est bien aussi.

            La reconstruction sera financée par les passes de pro-russes dans les BMC

      • Sudètes dit :

        Autre question : la bière est-elle bonne à Munich ?

        • blavan dit :

          @sudetes. Aucun rapport, l’Allemagne n’avait pas l’arme nucléaire, sinon nous ne serions pas là à en discuter.

          • Sudètes dit :

            Permettez-moi de penser que le rapport existe. Dans les deux cas, visées expansionnistes auxquelles il faut s’opposer avant qu’elles ne dégénèrent en conflit généralisé.
            Sous prétexte que Vladimir Poutine dispose de l’arme nucléaire, il faudrait le laisser annexer le territoire de ses voisins sans rien faire ? Et on le laisse aller jusqu’où ? La Transnistrie ? Kaliningrad via les pays baltes ?
            Il est possible de le faire en Ukraine car ce pays n’est pas membre de l’UE ni de l’OTAN, ce qui n’oblige pas à intervenir de vive force pour s’opposer à la Russie et permet ainsi d’éviter la confrontation frontale avec une puissance nucléaire.
            L’Ukraine est en Europe le seul pays (avec la Moldavie) que l’on peut défendre sans franchir la ligne rouge. Les occidentaux peuvent y manifester la fermeté de leur position tout en conservant une approche mesurée et graduelle, à base de sanctions internationales, d’assistance financière et de fourniture de matériel, et sans jamais envoyer la troupe pour affronter directement les russes (ce qui serait un casus belli).
            Les cyniques et les pro-kremlin appellent cela « se battre jusqu’au dernier ukrainien », alors que c’est la seule façon crédible d’assister l’Ukraine et d’arrêter Poutine dans ses projets panrusses sans déclencher la guerre nucléaire.

        • Zitophile dit :

          La Paulaner n’est pas terrible.
          Les brasseries bavaroises sont connues pour d’autres motifs que la qualité de leur bière.

      • Dans le Bayou dit :

        Aucun risque nucléaire, V. Poutine ne gâchera pas toutes ses belles richesses qu’il accumule depuis ses premiers détournements de l’aide alimentaire internationale (fournie gratuitement…) à l’époque où il était à la mairie de Saint-Pétersbourg.
        Vraiment aucun risque…

      • Paul Letissier dit :

        @ blavan
        Pour les Américains, qui sont à l’origine de cette guerre, la réponse est OUI.

        • Ziva dit :

          Et c’est reparti avec les vilainzaméricains qui z’ont fomenté la guerre en Ukraine et que Vladimir y z’a pas eu le choix d’aller la z’y faire, le pôvre.

    • joe dit :

      Faux. Les pays membres peuvent tout à fait refuser à la fois leur mise en place et leur usage.. Ils peuvent même décider de quitter l’alliance si cela leur convient, contrairement à la russie ou parler russe est un motif suffisant pour faire partie de la mère patrie à jamais… même si vos ancêtres sont Mongols ou Finlandais.

      • ScopeWizard dit :

        Ah oui , tout le monde peut faire ce qu’ il veut , c’ est la grande liberté garantie….

        Faut juste pas oublier la guerre économique ou financière….

    • Fafou dit :

      @Olivier
      Pour faire simple, avoir du nuke sur son sol, en double clés ou en trousseau comme vous voulez, c’est aussi de la dissuasion. Pensez vous qu’on en serait là si les ukrainiens avaient gardés les leurs? Posez la question c’est y répondre…

      • Carin dit :

        @fafou
        A la petite différence que les missiles nucléaires ukrainiens n’étaient pas en double clés, et leur utilisation ne dépendait que du gouvernement ukrainien…

        • Fafou dit :

          @Carin, merci pour l’info..
          A part cela, dans le fond, votre réponse change quoi à mon commentaire?
          L’Ukraine n’aurait pas été attaquée et le logo OTAN + Locataire d’une bombe nuke, c’est de la dissuasion.

        • aleksandar dit :

          Faux
          Les ukrainiens n’ont jamais eu les codes, donc la maitrise du lancement des missiles nucléaires.

        • Czar dit :

          mais arrête de raconter des conneries toujours plus hénauuuuurmes, mytho-narbo : il n’y a JAMAIS eu de « gouvernement ukrainien » avec contrôle de l’arme nucléaire

    • Ton commentaire m’inspire une chose : tu devrais lire ou relire la charte de l’OTAN avant de raconter n’importe quoi …
      Quand aux anglais ils ont bien la maitrise de décision.
      Ce n’est que la technologie qui vient des USA pour leurs missiles et pas la décision d’usage, c’est bizarre comme certains persistent dans leurs erreurs d’informations !

      • aleksandar dit :

        En effet vous persistez a desinformer :
        « Selon un rapport de la commission spéciale de la défense du Parlement britannique en 2006, les sous-marins nucléaires britanniques armés de missiles balistiques à portée intercontinentale Trident, qui étaient la seule force nucléaire déployée par le pays, restaient entièrement dépendants des États-Unis pour opérer et ne représentaient aucun forme d’indépendance dans la prise de décision politique ou militaire3

  2. Frédéric dit :

    Vu que la Biélorussie déclare que ses Su-25 pourront en avoir de la part de Poutine, toute déclaration hystérique de la part de certains admirateurs de la lutte antioccidentale serait du foutage de gueule pure et simple.
    Je rappelle en passant que la Suède à un programme nucléaire extrêmement avancé avec des bombes quasi opérationnelles avant d’abandonné celui ci et signer le TNP.

  3. lym dit :

    Un accueil des pompiers traditionnel… mais à niquer un revêtement furtif!

    • Frédéric dit :

      Si c’est de de l’eau sans additif, pas de souci en principe. Le F-35 est fragile mais pas à ce point.

  4. Guillotin dit :

    Une provocation de plus, une ! Ce sont les Russes qui veulent installer des armes nucléaires dans ces pays ? alors que c’est la Russie de l’autre côté de la frontière ? L’OTAN ne s’est jamais agrandi vers lEst, depuis 1990 ? Quelles sont les armes nucléaires en question ? Anglaises? Françaises? Nord coréennes ? autres ? …. je pencherais pour la Corée du nord, non ? puisque ‘ils ne font que provocation sur provocation !
    comment dit-on  » jeter de l’huile sur le feu » en finlandais ?

    • Base oukaze dit :

      Provocation : nom féminin. Mode d’expression priviligiée de M. Guillotin.

    • AirTatto dit :

      Pour une fois je suis en partie d’accord et en, Finnois (la langue de la Finlande) on dit « lisää polttoainetta tuleen ».
      Notons que après la crise de Cuba, les Américains distribuent la bombe sous couvert de l’Otan, ce qui arrange bien le Pentagone et les pays hôtes pensant bénéficier de la Dissuasion, un énorme mensonge. Après… c’est la bombe qui gène la Russie, c’est que c’est Américain et il faut dire que l’Opération Spéciale en Ukraine et une formidable promotion, merci la Russie de Vladimir Vladimirovitch Poutine.

    • Thierry le plus ancien dit :

      cé quiki a mi des zarme atomic en biélorussie ??? hein mon canard ?

    • Nicolas dit :

      « Ce sont les Russes qui veulent installer des armes nucléaires dans ces pays ? » bien sûr que non! Ce sont les Russes qui peuvent pointer des armes nucléaires contre ces pays! « comment dit-on » jeter de l’huile sur le feu » en finlandais ? »: en finnois cela se dit « valaa öljyä tuleen »… Essayez un peu de vous mettre dans la peau d’un Finlandais…

    • lgbtqi+ dit :

      Ça y est, le clown de service refait un tour de piste.

      Les évolutions des pays de l’Est répondent aux aspirations naturelles et fondamentales des peuples. Et ça, ça vous emmerde bien. Alors il faut que vous y dénonciez du complot, de la conquête.

      Et oui, « Shimou », c’est la poutinie qui a envahi l’Ukraine et qui nous a menacé d’armes encore jamais employées. Alors vous voyez, c’est un peu comme si quelqu’un donne des coups de pied à votre porte à 2H du matin en hurlant « je vais te niquer » et en commençant à défoncer le mur. Vous vous armez, vous appelez les flics, vous vous mettez en position de tir.

      Malgré le clown qui vous racontera que vous protéger ainsi constitue une inqualifiable agression de la part d’une personne soumise aux tv mainstream et pleine de préjugés contre ceux qui la nuit veulent instaurer un dialogue direct et constructif afin de vous sortir de vos préjugés.

      En Finlandais, ça se dit « ma ulzu dummk opf »

    • rainbowknight dit :

      L’élargissement de l’Alliance Atlantique à l’Est de l’Europe repose sur un choix civilisationnel.
      Déçus par le mode de vie imposé par la soviétisation , cette idéologie qui s’est effondrée, les anciens « satellites » de Moscou se sont empressés d’adopter le mode de vie satanique de l’Occident . Satanique selon Kyril propagandiste en chef de l’orthodoxie KGBiste…..
      Après avoir goûté à la Démocratie, même imparfaite, à la Liberté, ces anciens pays frères ont choisi de se protéger en se plaçant sous la protection de cette OTAN si démoniaque à en croire vos diatribes.
      Quand le camarade demandé dans quel état est l’ Occident nous lui répondions « il se meurt », et lui d’ajouter « quelle belle mort » …
      « Qui est ton père? » le parti camarade commissaire,  » qui est ta mère? » la patrie camarade commissaire , « plus tard que voudras tu devenir camarade pionnier? » orphelin camarade commissaire…
      Brejnev demandait comment sera la situation de l’URSS en l’an 2000, la réponse était toujours la même : « tout est calme à la frontière sino-finlandaise.. »

    • joe dit :

      Les russes ont annoncé mettre plus de moyens à l’ouest de leur frontières, y compris du nucléaire, suite à la demande d’adhésion de la Suède et Finlande. Ils mettent des bombardiers et missiles à Kaliningrad, à 10 minutes de tir des capitales Européenne. Eux ont le droit, pour leur sécurité. Les autres non. Deux poids deux mesures. Peut-être que la satisfaction de Vlad le sanguinaire à promouvoir publiquement le bombardement de cibles exclusivement civils à une fois encore entraîner le résultat contraire à ces vues ? Le gars utilise toujours plus de violence (y compris contre les russes eux-mêmes) mais cela ne doit pas inquiéter les autres. Seule réponse à ce qui n’est qu’une brute du KGB : PLUS d’armes pour l’Ukraine et aucune restriction sur la prévention. De toute façon Vlad n’accepte qu’une option: démilitarisation de tous les pays autour de lui…

    • Thaurac dit :

      La bielorussie va les accueillir, dixit poutine alors la réciproque est normale!

    • Le Suren dit :

      « Lisää polttoainetta tuleen ». De la part de Google Traduction.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Qui a modifié sa constitution pour pouvoir accueillir des armes nucléaires? Toute action entraîne une réaction.
      Personne ne pense que la Suède pourrait attaquer la Russie. Par contre personne ne mettrai sa main à couper que la Russie n’attaquera jamais la Suède.

    • Prolegomen dit :

      Regarde du coté de la Biélorussie en sifflotant… Poutre, œil, tout ça tout ça…
      Et puis un pays souverain peut encore décider de sa gestion, sauf si il s’agit bien sûr d’agresser un voisin, dans ce cas, il ne faut pas s’étonner que lesdits voisins fassent le nécessaire pour se protéger. Mince, ne s’agirait-il pas des conséquences de mes propres actions (reregarde à l’est en sifflotant de nouveau!).

    • Charcot84 dit :

      @guillotin….qui a précipité la finlande et la suède dans l’OTAN ? La russie poutinienne et son opération spéciale militaire, véritable agression injustifiée d’un pays souverain. Tout le reste n’est que littérature ! Poutine s’y est pris comme un « manche », il ne voulait pas de l’Otan à ses frontières, c’est fait !!! Les USA se retiraient de l’europe occidentale, ils sont de retour !!!! Ah oui, c’est vraiment un fin stratège !!!! Les provocations que vous décriez à longueur de temps sont unilatérales et viennent des russes, vous pouvez essayer de nous convaincre du contraire mais vous devenez pitoyable à défendre l’indéfendable, on a vraiment l’impression en vous lisant, d’entendre toute cette propagande qui inondent les chaines de tv russes avec leur lot de mensonges grossiers qui me laissent chaque jour perplexe quant au niveau intellectuel des russes incapables d’avoir un sens du discernement!

      • Marco dit :

        Les Russes (en tous cas la plupart) ont suffisamment de discernement pour comprendre que la propagande servie part leur TV a atteint un niveau record mais ils ont été formatés depuis 23 ans à ne plus moufeter et se la fermer car la répression est omniprésente depuis deux décennies (les OMON ont tristes réputation dans leur pays, par exemple).

        Avant ces années Poutine, c’était 10 ans de chaos innommable suite à la chute de l’URSS. C’était pire que le far-west, tu pouvais te faire dézinguer pour un oui ou pour un non (mafia, criminalité, absence totale de l’état).

        Donc au final, ils sont devenus de bons petits moutons sous une parfaite dictature. C’est toujours mieux que rien.

    • Chimou dit :

      Comment dit ont jeter de l’huile sur le feu en Biélorusse ? Parce qu’aux dernières nouvelles, les finlandais et les suédois disent « on verra ça plus tard » et les biélorusses disent « on est en train de le faire ».
      Déplus ceux qui déploient des armes nucléaires à quelques kilomètres de la frontière, ce sont les russes et ceux qui montrent à la télé les temps de vols vers les différentes capitales européennes, gagné, ce sont les russes.

    • Carin dit :

      @le diarrhéique
      Il me semble qu’en finlandais ça s’écrit « doter la Biélorussie de missiles possiblement nucléaire »
      Mais mon finlandais est loin…

    • Guillotin dit :

      Réponse groupée au club de ceux qui ont tout bien avalé et qui en redemandent : plusieurs constats, car leurs trois « idées  » reviennent en boucle comme une mantra:

      – Constat 1 : Personne n’est encore allé se renseigner sur ce qui s’est passé en Ukraine de puis 2014 et qui a motivé l’opération russe . Personne . La doxa est simple : la Russie a agressé horriblement une pays paisible et indépendant. On se croirait dans  » La petite maison dans la Prairie » . Une ignorance crasse du génocide contre les Russophone de l’Est ukrainien à la suite de la prise de pouvoir par la CIA à Maïdan ( y compris par la nomination d’américains au gouvernement de l’Ukraine ! ) Une ignorance crasse, qui est toujours la caractérsitique des otanistes. L’Histoire et ses faits, : le premier ennemi.

      – Deuxième constat : Un Droit à sens unique : 30 pays ont le droit d’accueillir les bombes atomiques américaines, mais un seul ( Biélorussie) n’a pas ce même droit (envisagé ), avec la Russie : c’est ça les positions équilibrées.

      – Troisième constat: La même ignorance de l’Histoire, c’est de croire à la légende urbaine américaine des peuple de l’ex Europe de l’Est sous l’URSS, suppliant de rejoindre l’OTAN et l’UE ( pour avoir enfin des jeans, du coca, des smartphones et des Nike: la civilisation, quoi ) … Cette légende-là je la connais très bien, je l’ai vécue et j’ai des heures de conversations américaines de haut niveau, qui prouvent bien que ce sont les USA qui se sont rués sur ces pays comme des commerciaux de bas étage , pour leur vendre leurs programmes, avec installation de bases à eux un peu partout ..les peuples n’ont rien eu à dire, on ne leur a pas demandé leur avis, et si on le demandait aujourd’hui, bien d’entre eux voudraient le retour dans la Russie .

      La petite clique des Pieds nickelés qui m’insultent ic, fonctionne sur ces quelques principes qui sont soit des inventions, soit des mensonges, soit les deux..

      La ressemblance parfaite de leurs slogans montre qu’il s’agit d’une doxa dont on a bourré leur crâne,comme dans les sectes. la secte Hare Krishna Obama ? c’est possible, tout comme il est bien possible qu’ils soient tous tondus comme les Hare Krishna, dans quelque temps .. j’irai volontiers alors, leur jeter des cacahouètes !

      • Alpha (α) dit :

        Guillotin, ça rime bien avec « pipeau », non ? 😉

      • On se bat pour des valeurs dit :

        Intéressant Guillotin…
        Perso, pour le points 3: la plupart de mes connaissances polonaises, roumaines, hongroises (pour ne que citer que les pays dans lesquelles j en ai de nombreuses) sont relativement d avoir un système démocratique et relativement capitaliste qui leur permettait f avoir le choix de porter des jeans et de boire du coca, et de ne plus subir un régime autoritaire piloter par … des russes ( on peut dire soviétique… mais le pouvoir était à moscou).

        Pour le point 2: c est vrai, pas de problème que la Biélorussie dispose de nule si tous les pays frontalier de la Russie et de la Biélorussie en dispose aussi… même si je préfère que des démocratie avec un ertain (fusse t il leger) contrôle parlementaire de leur usage ( j ai un doute sur la démocratie et le partage des pouvoirs en Biélorussie… mais je fais parti des imbéciles qui n aime pas trol les dictatures).

        Pour le point 1: que l ukraine ait envie de se rapprocher des USA … c’est son choix de pays souverain. Que ce soit bien ou pas , à votre goût ou pas… c est leur prérogative de pays souverain, avec un gvt démocratiquement élu).
        Et pitiée ! n utiliser pas le mot génocide à tort et à travers ( et encore moins le terme de Nazi… il y avait moins d extrême droite en Ukraine avant l invasion russe su en France… et probablement moins d extrémiste dans le bataillon Azoz que dans certains de nos regiments).

        Vous aimez les dictateurs… très bien, je respecte votre choix. J espère juste que vous avez la certitude que vous serez du bon côté du bâton.

        • Cyd dit :

          @on se bat pour des valeurs
          La Pologne , la Hongrie sont tellement content, a juste titre, d’avoir un système démocratique, qu’ils sont en train de se barrer de l’UE pour cause d’imposition vos « valeurs»

        • aleksandar dit :

           » subir un régime autoritaire piloter par … des russes »
          Les russes ?
          Lenine : tchouvaches ou mordves
          Staline : Georgien
          Kroutchev : Ukrainien
          Brejnev : Ukrainien
          Le premier russe c’est Andropov en 1982.
          Les russes n’ont jamais été majoritaire au Politburo dominé par les ukrainiens, ni au comité central, ni au Presidium.

      • rainbowknight dit :

        L’argumentation d’un orc se faisant passé pour un français.
        Avant de dire personne et d’apporter des éléments fallacieux pour discréditer la juste cause ukrainienne il serait opportun de se plonger dans l’Histoire des peuples de cette partie du monde.
        Sans vouloir remonter à des temps immémoriaux ,il faut se plonger dans l’histoire contemporaine pour comprendre les raisons de cette injuste guerre menée par la Russie poutiniste et non pétainiste, bien lire le mot!
        Vlad le sanguinaire n’est pas un imbécile, loin de là, il a fait le constat de la déchéance de son Empire.
        Malgré les richesses des sols russes et des fortunes engrangées, la redistribution ne s’est pas faite à seule fin du développement de la nation. La corruption qui gangrène la société russe prouve la perversion d’un système de type mafieux, éloigné d’un semblant de justice .
        Cet état d’esprit conduit inéluctablement en une méfiance envers l’avenir et les russes slaves , ce point est très important, font moins d’enfants….
        Les opérations subversives conduites dès l’éclatement de l’URSS, d’abord dans les états de la CEI puis dans des pays indépendants visent à « communautariser » la « Nation Slave » selon la vision raciste et nationaliste en place dans les élites slaves de la Russie
        Premier facteur, le partage linguistique d’une même langue. Deuxième facteur, moins connu, la « pureté de la race ». Cela rappelle les pires souvenirs à nos aînés. Malheureusement pour elle l’ Ukraine a une trop longue Histoire partagée avec la Russie : grands russes vs petits russes, le mot commun est russe. Dans l’esprit du Kremlin seule cette identité partagée compte. Qu’importe la manière de réunifier la nation slave.
        Les russes blancs, biélorusses, ont été plus rapidement et facilement remis à leur place.
        L’Ukraine résiste pour une raison évidente, l’identification à la Russie est moins marquée dans l’ Ouest du pays où les implantations de populations originaires de Russie ne se sont pas bien déroulées. La proximité avec un autre grand peuple slave , la Pologne, explique peut être cela…
        Les ukrainiens quelle que soit la langue parlée n’aspirent qu’à vivre en Paix et à intégrer les codes démocratiques des pays occidentaux. Probablement en adoptant les meilleurs aspects et en évitant les travers de nos sociétés. Un long travail.
        C’est la peur de la démocratisation qui conduit également le Kremlin à agir. Une démocratisation de la Russie signerait la disparition d’ un Empire où les nationalismes sont eux aussi de plus en plus d’actualité.

        Peu importe la prononciation, c’est l’idée qui compte : SVOBODA

        Poutine ne veut pas rester dans l’Histoire comme étant celui qui aura ruiné et conduit à sa perte l’ Empire patiemment construit par les czars et les soviets….

        I hope the Russians love their children too

        • Czar dit :

          je savais pas qu’ils faisaient des chroniques RI sur feune radio.

          Finalement, je crois que je vais encore préférer le rap

      • Marco dit :

        L’intervention des Américains dans le gouvernement ukrainien en 2014 a été demandée par ce même gouvernement ukrainien qui voyait les agents russes s’infiltrer de plus en plus loin dans les arcanes du pouvoir.
        Encore quelques années de plus et l’Ukraine devenait le pantin de la Russie comme cela est arrivée en Biélorussie.
        Il faut arrêter de faire croire que cette intervention américaine a été subie par le gouvernement Ukrainien.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « comment dit-on » jeter de l’huile sur le feu » en finlandais ? En déclenchant l’invasion de l’Ukraine sous le prétexte fallacieux de bouter dehors les nazis (ne dit on pas que si on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage !) le clairvoyant Vladimir Vladimirovitch n’a t il pas provoqué cet état de fait? Et comment dit on « jeter de l’huile sur le feu » en russe? (Enfin là c’est plutôt de la vodka!)
      « puisque ‘ils ne font que provocation sur provocation ! » Les missiles tirés ce jour vers la mer du Japon est ce le test de nouvelles fusées de feux d’artificex? Ah quel fêtard, quel boute en train ce Kim Jong-un! Il ne veut faire mentir ce surnom de « rocketman »
      Le futur hymne de la Corée du Nord ?
      https://www.youtube.com/watch?v=5nLA-sTpSH0

    • Castel dit :

      Ce n’est jamais que la réponse du berger à la bergère, quand on entend Loukachenko qui se dit prêt à accueillir des missiles nucléaires sur son sol, d’autre part, il ne faut pas oublier non plus que les russes ont installé des missiles nucléaires dans l’enclave de Kaliningrad, depuis pas mal de temps déjà…..

  5. rainbowknight dit :

    Opération de déstabilisation pour mettre en difficulté Vlad l’Empaleur , le sanguinaire bourreau des peuples ?
    Pour sûr les militaires russes vont regretter la situation avant l’Operation Spéciale quand les frontières n’étaient pas celles de l’ OTAN avec arme nucléaire présente immédiatement.
    Le bon temps où l’armée était crainte et considérée par l’OTAN comme une vraie puissance.
    Pour susciter un coup d’état ou une normalisation au Kremlin ?

  6. Patrick, de Belgique dit :

    Des armes nucléaires en Finlande, je ne suis pas sûr que ce soit un mieux, on le voit avec l’annonce de Mig 31K avec Kinjal au Belarus; au delà des différents accords économiques et politiques entre les uns et les autres dans les temps à venir, il serait souhaitable de maintenir une ceinture de pays sans présence d’arme nucléaire entre l’UE et la Russie, c’est-à-dire la Finlande, les Républiques baltes, le Belarus et l’Ukraine; Finlande et Républiques baltes étant alors dans l’Otan, Belarus et Ukraine ne l’étant pas; dans ce climat d’apaisement, la Russie rassurée pourrait envisager de retirer aussi les missiles Iskander de l’oblast de Kaliningrad, ce qui serait rassurant aussi pour la Pologne ayant d’autre part renforcé son dispositif militaire. Car après la guerre, et c’en est bien une, même limitée pour le moment, il faut faire la Paix, et il faudra bien faire des concessions de part et d’autre, à moins d’être masochiste en ce qui nous concerne et d’accepter de souffrir longtemps pour des intérêts qui ne sont pas forcément les nôtres. Les dirigeants russes comme ukrainiens ont sans doute le grand tort de croire qu’ils pourront imposer à l’autre leur passion et leur vision respective de l’Histoire, et s’ils y tiennent vraiment, au moins que ce ne soit pas sur notre compte!

    • appolo dit :

      « la Russie rassurée pourrait envisager de retirer aussi les missiles Iskander de l’oblast de Kaliningrad, ». Vous rêvez, jamais la ruSSie n’a montré le moindre signe d’apaisement, même quand on lui tend la main. Au contraire, même. Le psychopathe du kremlin ne connait qu’un langage, la force. Alors on doit lui montrer que l’on est plus fort que lui, ça il comprend.
      Et pour les « concessions », je suppose que si votre pays était agressé , votre population massacrée, et une partie de votre territoire annexé, vous seriez pour ouvrir des négociations de paix avec votre agresseur et vous demanderiez à vos alliés de ne pas vous aider en vous fournissant armes et équipements ? S’il y une chose que les Ukrainiens ont appris c’est que faire une concession à la russie est le plus sur moyen de préparer la prochaine invasion
      Enfin, le discours habituel des pro kremlin, particulièrement nombreux dans les rangs de l’extrême droite inféodée au satrape de moscou (cela me fait toujours rigoler de voir ces soi disant patriotes refuser à un pays le droit de se défendre quand il est attaqué et de les voir rêver de soumettre leur propre pays à la dictature du kremlin, que l’on soit un modèle type biélorussie). : « il faut arrêter les sanctions (ou faire la paix) car on souffre des sanctions et cela ne nous concerne pas ». Alors déjà, on ressent les effets des sanctions, mais je vous rassure de suite, c’est bien pire pour les russes (et tant mieux). Et oui, cette guerre nouc concerne. Si on laisse putler annexer l’ukraine (son plan), ce sera quoi sa prochaine cible ? Les pays baltes, comme il le dit dans ses délires mégalo ? Donc nos alliés (ue et otan), et là on rentrerait en guerre directement. Mais peut être qu’avoir à nos portes un régime qui méprise nos valeurs et ne rêve que de nous détruire, cela ne vous gêne pas, du moment que vous n’ayez pas besoin de mettre un pull cet hiver ou de payer votre essence 2 euros. Votre discours rappelle furieusement Munich 1938. Les sudètes, c’est loin, cela ne nous concerne pas. EN 1939, quand le petit moustachu à envahi la pologne, là aussi, pas question d’entrer en guerre (on ne va pas mourir pour dantizg). En 1940, on a payé très cher nos petits renoncements. Et je suppose que les francais entre 40 et 45 ont bien du regretter de ne pas avoir consenti a qqes petits sacrifices en 38 et 39

      • Patrick, de Belgique dit :

        Appolo: Je ne suis pas pro-Kremlin comme vous pourriez le penser, et je ne suis pas non plus un pro-NATO béat, même si je pense que l’alliance avec l’Amérique nous est globalement utile en fonction de circonstances à répétition, mais c’est de l’utilitaire, pas du sentimental! Vous parlez du psychopathe du Kremlin, je ne sais pas, mais pour moi, c’est un ancien officier du KGB, donc quelqu’un qui a reçu une formation marxiste-léniniste, ma méfiance n’en est que plus grande… Vous parlez d’extrême droite, mais on vit une époque qui a vite fait de qualifier d’extrême droite quiconque ne s’incline pas devant une certaine bien pensance médiatique! Pour moi, l’extrême-droite, ce sont des gens qui tiennent un discours délibérément raciste; en tant que Français de souche, comme on dit, et vivant depuis plus de cinquante ans dans l’émigration, j’ai toujours entretenu les meilleurs rapports avec des communautés que j’entends pourtant souvent critiquer, et toujours été bien accepté comme Français! Par ailleurs, je trouve votre exemple des Sudètes particulièrement mal venu; en effet, quand Adolf y est intervenu, les populations germanophones lui ont fait un joyeux accueil, levant haut leur bras et criant bien fort Heil Hitler, les photos d’époque ne manquent pas! On ne peut pas dire que l’accueil de l’armée russe en Ukraine fut identique, quoique, en Crimée… Vous parlez de la Pologne, là, le problème c’est que la France a, comme l’Angleterre, déclaré la guerre à l’Allemagne tout en se gardant bien de passer à l’attaque et ce fût la Drôle de guerre et la pâtée en 40! La question, elle est là, quand vous commencez à mettre votre doigt dans un engrenage comme celui qu’on voit en ce moment, il faut aussi se poser la question de savoir si vous êtes prêt à aller jusqu’au bout, c’est à dire la guerre mondiale avec utilisation des armes atomiques stratégiques et sans doute la destruction massive de l’Europe si pas plus! Alors vos valeurs, celles de Sandrine Rousseau peut-être, ou mieux encore, les valeurs boursières…? Je me demande quelles valeurs avaient les gens d’Hiroshima dans les jours qui ont suivi l’explosion ? Pour le reste, ne vous inquiétez pas, j’ai un bon pull-over et je ne chauffe pas trop en hiver, question d’hygiène physique et mental.

        • Marco dit :

          L’extrême droite c’est bien est plus vaste que proposer des solutions racistes aux problèmes de nos sociétés.
          C’est tout un ensemble de principes, rigides et souvent réactionnaires, qui place les valeurs humaines, dites de gauche, telles l’empathie, l’entraide et la complémentarité entre individus au dernier plan.

          Ce qui compte avant tout pour l’extrême droite c »est :
          – uniformité des individus (le moins de différences possible, pas seulement ethniques mais aussi culturelles, religieuses et philosophiques). C’est, par définition, le fascisme.
          – l’individu s’efface est devient secondaire par rapport à l’état.
          – tout dérapage est inacceptable et doit provoquer une réaction exemplaire (pas de droit à l’erreur). L’autoritarisme est une constante dans les milieux d’extrême droite.
          – l’officialisation et le renforcement d’une hiérarchie, d’un classement de valeur entre êtres humains (les individus dudit pays sont obligatoirement en haut de cette hiérarchie, c’est le principe du nationalisme).

          Tous ça pour dire que la Russie est bien, actuellement, un gouvernement d’extrême droite. Et plus précisément une dictature d’extrême droite, maquillée en démocratie (la Douma n’a pas de poids politique, c’est une mascarade).

          • Patrick, de Belgique dit :

            Je vais vous faire plaisir en vous disant que je suis quasiment d’accord avec vous, uniformité des individus qui s’effacent devant l’état, autoritarisme, etc, cela correspond parfaitement aux dictatures communistes dont tant de nos crétins de gauche ont encensé les vertus et les bienfaits pendant des décennies !!! Vous avez raison, le communisme, c’est du fascisme de gauche, je l’ai toujours pensé ! Merci.

    • blavan dit :

      @patrick. Il est trop tard pour la paix car la paix est impossible tant que Poutine sera aux commandes. On va rester au mieux avec un front gelé pendant 10 ans , au pire avec du nucléaire tactique. Le bilan politique pour l’UE sera catastrophique , seul l’Amérique peut s’en tirer ce qui au font lui éliminera définitivement la concurrence de l’euro.

      • Patrick, de Belgique dit :

        Plutôt d’accord avec vous mais il faut toujours avoir la paix comme perspective parce que la guerre épuise…sauf bien sûr ceux qu’elle enrichit!

      • Kherson dit :

        Pourquoi « au mieux un front gelé pendant 10 ans » ?
        Vous être foncièrement pessimiste ou vous croire armée russe pouvoir tenir si longtemps ?

      • Tulio dit :

        @blavan, la paix est impossible tant que Poutine sera aux commande ? Vraiment ? RV dans 2 ans après les présidentielles US… Si l’Ukraine n’a pas été vitrifiée entretemps, la paix pourrait être possible…

        • blavan dit :

          @tulio. Vous pensez naïvement que ce sont les présidents des Etats Unis qui sont à la manœuvre.

    • Harambe dit :

      Les Iskander de Kaliningrad seront là tant qu’il y aura le bouclier anti-missiles « iraniens » à coté des frontières russes je pense…

    • fabouze dit :

      « ..;il serait souhaitable de maintenir une ceinture de pays sans présence d’arme nucléaire entre l’UE et la Russie… » Je ne comprends pas les contributeurs qui défendent cette opinion. Voulez vous bien m’expliquer, svp, en quoi la présence d’une frontière a un quelconque rapport? Les armes nucléaires peuvent etre tirées à partir de vecteurs qui ont, pour certains, plusieurs milliers de km de portée… Le niveau de menace qui pèse sur la russie est le meme avec ou sans la finlande possedant des bombes nuke US sur son sol…. au final les USA ont des bombes B61 stockées un peu partout…. depuis des lustres… en quoi cela change t il la donne? Le portugal, par exemple, pourrait faire de meme et menacer la russie tout pareil en acceptant des bombes nuke US sur son sol… sans frontières avec la russie.

      • Patrick, de Belgique dit :

        <> – Mais oui, vous le dites vous-même, alors pourquoi en rajouter sur le plan psychologique pour faire monter un peu plus la mayonnaise ? Il est important de faire baisser la tension même si je comprends bien que la Finlande souhaite se rapprocher de l’Otan vu la longueur de sa frontière avec la Russie et un passé pas si lointain; mais dans l’imaginaire moscovite, la Finlande ne tient pas la même place que des états slaves comme l’Ukraine ou le Belarus.

        • Patrick, de Belgique dit :

          Concerne: Le niveau de menace qui pèse sur la Russie est le même avec ou sans la Finlande possédant des bombes nuke US sur son sol…

      • Petit missile dit :

        Disons que la mise en place d’un glacis démilitarisé, à défaut neutralisé, au minimum dénuclearisé, est un vieux fantasme sécuritaire d’une puissance continentale comme la Russie.
        Sans les approuver, on peut les comprendre, car la profondeur stratégique a déjà sauvé deux fois la Russie contre les invasions napoléonienne et nazi.
        Dans la mesure où les B61 ne sont pas des missiles mais des bombes gravitaires qu’il faut transporter avec des chasseurs-bombardiers pour les transporter au plus près du lieu sur lequel on veut les lâcher, on peut assez aisément voir pourquoi le Kremlin préférerait les voir être stockées le plus loin possible de ses frontières.
        De là à faire ce M. Poutine souhaite, il y a une marge, et cette marge pourrait être un outil de négociation.

    • tow dit :

      Mais cette « ceinture » est un gros leurre qu’on a déjà voulu donner aux russes pour les « rassurer ».
      Sauf que lorsque cette ceinture devient pour Moscou sa dernière zone d’influence, qu’elle cherche à annexer des territoires, on parle de l’Ukraine, mais n’oublions pas la volonté d’annexer la Biélorussie, n’oublions pas également le cas géorgien, ben on ne peut pas continuer ainsi.
      Le problème du côté russe et qu’on ne veut pas comprendre en occident, c’est que Moscou veut des pays neutres à sa frontière, non pas pour la paix avec l’Otan, mais pour pouvoir agir sur eux. Ce n’est pas un problème d’avoir l’Otan à sa porte en faisant mime que l’alliance serait une armée d’invasion dont l’objectif final est d’envahir la Russie, ça c’est le discours pour les idiots du petit peuple, en vérité le problème des russes n’est pas la crainte d’être envahie, c’est la crainte de ne plus pouvoir envahir et s’élargir vers l’ouest. Elle ne cherche pas à avoir des états tampons entre elle et l’Otan, si on lui offrirait toute l’Ukraine et la Biélorussie, voir la Moldavie, cela ne la dérangerait plus d’avoir ses frontières avec l’Otan.
      Tout le problème ukrainien est là, tout ce à quoi on assiste c’est ça, une « peur » qu’à l’avenir l’Ukraine devienne intouchable, donc on cherche depuis 2014 à y arracher le maximum de terrains avant qu’il ne soit trop tard. Sauf que l’aventure militaire de cette année n’est pas aussi grandiose qu’espérée et la Russie obtiendra tout l’inverse de ce qu’elle pouvait prétendre vouloir hier de pays neutres ou de l’installation définitive de l’Otan dans des pays à sa frontière.

      Ce qui se joue en ce moment, comprenons le bien, c’est un double processus militaire. Le premier c’est d’affaiblir le potentiel militaire russe, le deuxième c’est un renforcement et élargissement de l’Otan qui fera qu’après ce conflit, la Russie ne puisse plus envisager un quelconque impérialisme en Europe. Alors quoi, on va devoir faire un effort pendant 2 ans pour y arriver, mais le jeu géopolitique en vaut le coup pour les décennies à venir.
      Le conflit ukrainien n’est pas terminé, on peut se dire que ce qu’il faut signer au plus vite la paix en donnant aux russes leurs gains territoriaux, sauf que ce serait stupide de faire cela. Les ukrainiens construisent aujourd’hui leur identité nationale et cette guerre, bien que douloureuse tous les jours sera un vecteur de fierté et d’unité pour les années à venir, aussi sûrement que la France bien qu’ayant plus souffert dans la 1ère GM en tire une bien plus grande gloire et fierté qu’une guerre perdue (1870, 2e GM…) juste pour en éviter de payer le prix. On regrette toujours trop tard et si aujourd’hui les ukrainiens ont toujours l’envie et les moyens, qu’ils arrivent à faire reculer les russes, ils seraient vraiment cons de vouloir trouver une paix et s’ils doivent vivre avec peu d’électricité ils feront avec, pas comme chez nous ou il suffirait qu’une ennemi envahisse la moitié de la France et coupe internet pour que la population demande un traité de paix pour recevoir à nouveau le réseau.
      Donc tant que l’Ukraine peut reconquérir du terrain, il faut l’aider et s’il y a moyen de sortir les russes de Crimée, il ne faudra pas hésiter.

      • Patrick, de Belgique dit :

        Tow, vous écrivez que les Ukrainiens construisent aujourd’hui leur identité nationale, je veux bien, mais comparer cette guerre avec la 1ère GM de la France me semble une comparaison très osée! En 1914, l’identité nationale de la France existait déjà depuis longtemps, je dirais même que sa période de grandeur commençait à s’éroder sérieusement, il faut être réaliste! L’Ukraine, par contre, à part une princesse Anne devenue reine de France il y a près de mille ans et des histoires de cosaques, quelle fût vraiment son influence sur l’histoire de l’Europe et du Monde? Administrés par les Polonais, les Ottomans avec le Khanat de Crimée et les Russes depuis le 18ème siècles, ces populations connaissent encore des lignes de fractures importantes; quant à sortir les Russes de Crimée, celle-ci représente un peu ce que représente l’Alsace-Lorraine pour les Français! Ou peut-être représentait et dans ce cas, c’est vous qui auriez raison, les nouvelles générations sont peut-être plus intéressées par une bonne connexion internet…

    • E-Faystos dit :

      je vous rejoins sur le.faot que pour obtenir des concessions, il faut être en position de force ou être pouvoir faire des propositions intéressantes pour les deux côtés.
      Et actuellement, tout les deux bords sont d’accord pour transformer l’Ukraine en glacis… mais un glacis poussé au maximum vers l’autre camp.
      Et si les nouveaux arrivants dans l’OTAN n’ont rien contre la B61…
      a: la Suède va devoir se mettre au F35 pour l’utiliser.
      b: les plus russophobes de l’OTAN poussent à la roue pour une position toujours plus ferme, en commençant par incendier la France et l’Allemagne.
      Merci les gars.

    • Courmaceul dit :

       » la Russie rassurée pourrait envisager de retirer aussi les missiles Iskander de l’oblast de Kaliningrad, »

      Pas possible, le yacht de Poutine est arrivé là-bas, en venant d’Allemagne, juste avant l' »opération spéciale ». 🙂

  7. Raymond75 dit :

    « les Parlements de la Hongrie et de la Turquie n’ayant toujours pas donné leur feu vert » … La règle de l’unanimité, tout comme la proportionnelle intégrale en matière d’élection, donnent un pouvoir considérable aux minorités de blocage.

    La Turquie cherche à jouer sur tous les tableaux pour des raisons de politique intérieure, et la Hongrie répugne à s’opposer à Poutine, qui reste pour son gouvernement un modèle.

    On le voit aussi avec les élections israéliennes, où se sont les micro-partis extrémistes qui commandent les alliances politiques.

    • Czar dit :

      « onnent un pouvoir considérable aux minorités de blocage.  »

      Choc : Régis vient de comprendre qu’une organisation internationale n’est pas une élection cantonale

      heureusement il peut se rassurer après ce choc cognitif en radotant avec gravité un truisme sur les élections israéliennes, histoire qu’on soye bien édifiés, touszétoutt, bien mortifiés par tant de Sagesse

  8. aleksandar dit :

    La capacité de certains a se peindre un cible dans le dos est impressionnante……….

    • tschok dit :

      @aleksandar,

      Ils l’avaient déjà sur le front, alors en rajouter une dans le dos n’aggrave pas leur situation.

      Mais pour l’heure ce n’est pas décidé, l’idée étant pour le moment de mettre toutes les options sur la table.

    • Arbre à lettres dit :

      Voui voui voun, c’est pas comme si la Finlande n’avait jamais été envahie par la Russie, hein.

    • lgbtqi+ dit :

      Une oeuvre, ça se date et ça se signe : 24 février 2022, poutine.

    • joe dit :

      Pourquoi s’en faire puisque de toute façon Vlad ne respecte aucune règle. Est une cible tous ce qui n’est pas russes, donc autant ignorer ces menaces et se préparer à riposter. Les Ukrainiens n’auraient JAMAIS été envahi si il avaient fait parti de l’Otan, avec ou sans bombes nucléaires. Et puis tout cela est de la gesticulation. Le moment venu, chacun peut dire avoir négocier et fait un geste en retirant des armes qu’ils n’auraient jamais eu l’intention d’utiliser car suicide collectif.

    • fabouze dit :

      elle est sans commune mesure comparée à la volonté de domination de certains autres… Quand un lapin vis a coté des loups, son niveau d’angoisse, sa perception de la vie qui l’entoure et par conséquent ses décisions en sont fortement influencés 😉

    • Thaurac dit :

      Oui, la biélorusie en particulier, en hébergeant les gadgets nucléaires de poutine…

      • Frédéric dit :

        Mais la, des bombes tactiques sur des Su-25 ??? C’est vraiment une aberration qu’ont annoncé les Biélorusses. J’espère vraiment que c’est un coup de bluff sinon je doute de la santé mentale des planificateurs de la force de frappe russe.

    • Dolgan dit :

      C’est toujours mieux qu’un pays qui envoie ses enfants à la mort avec une cible sur le torse vagues après vagues .

    • Prolegomen dit :

      Dans le dos, vu la géographie et la situation militaire vous parlez bien des russes? Car il me semble au contraire que suédois et finlandais regardent désormais bien en face leurs problèmes de voisinage et font le nécessaire pour s’en prémunir.
      La situation serait bien différente si l’Ukraine n’avait pas abandonné contre des promesses ses armes atomiques. Pour le malheur de tous, c’est ce que vient de démontrer Vlad, et ce qu’ont bien retenus toutes les dictatures du monde (Corée et Iran en tête). Les promesses n’engagent que ceux qui y croient, et le promesses russes, plus personnes ne s’engage.

      • aleksandar dit :

        L’Ukraine n’a jamais eu le contrôle de ses armes atomiques, ni des vecteurs , ni des charges.
        Elle n’a donc rien abandonné.
        Revenez quand vous voulez

        • Prolegomen dit :

          Officiellement sous le contrôle de la Communauté des États Indépendants. Mais l’Ukraine disposait sur son territoire d’un tiers de l’arsenal nucléaire soviétique, soit plusieurs centaines de têtes, des vecteurs appropriés, et surtout était en capacité d’utiliser, de concevoir et fabriquer ce type d’arsenal. Si ils avaient souhaité rester une puissance militaire atomique, qui aurait pu les en empêcher?

          • Prolegomen dit :

            J’ai oublié de préciser mais l’Ukraine était un des membres fondateurs de cette communauté. Elle disposait donc d’un certain pouvoir décisionnel.

          • Czar dit :

            l’ONU et ses traités. personne n’aurait accepté qu’un pays du tiers-monde économique à l’existence douteuse se retrouve avec l’un des principaux arsenaux de la planète ils n’ont pas vraiment fait de sacrifice

          • aleksandar dit :

            Ils n’avaient pas cette capacité et encore moins les moyens financiers.

            Il était estimé à l’époque que la construction d’infrastructures pour une force de dissuasion centrale indépendante coûterait 60 à 100 milliards de dollars. En outre, les contraintes de maintenance de l’arsenal furent décisives. Le pays aurait eu à produire de nouvelles ogives pour remplacer celles de fabrication russe, ce qui aurait été impossible en l’absence d’industrie nucléaire. Il fallait aussi assurer le contrôle opérationnel de plus de 170 ICBM. Un argument du débat fit valoir que la maintenance nécessitait 53 opérations annuelles distinctes alors que le pays n’était capable d’en effectuer que 16 dans ses installations. Au début de l’année 1993, les mécanismes de sûreté de nombreuses ogives avaient expiré. Avant même de ratifier le Traité sur la réduction des armes stratégiques (Start), l’Ukraine avait dû démanteler 36 missiles SS-19 pour des raisons de sûreté. Enfin, le pays ne disposait pas d’un système satellitaire pour contrôler le lancement de ses missiles, ni d’aucun site pour effectuer des essais.

    • Courmaceul dit :

      Quant à la capacité à ajouter 1300 kilomètres de frontière avec la Russie et à transformer la Mer Baltique en une Mer Occidentale, j’hésite sur la couleur …

      Le jaune, non ? 🙂

    • albatros dit :

      Les russes se sont déjà pris une rouste la dernière fois qu ils ont envahis la petite Finlande.
      S ils ont aimé la surprise ukrainienne, ils vont adorer celle de la Finlande, un pays encore plus grand et encore plus froid (mais en face ils ont tous leur tenue d’hiver eux et pas des tanks des années 80).
      A croire qu ils aiment cela les surprises…

      • Czar dit :

        « Les russes se sont déjà pris une rouste la dernière fois qu ils ont envahis(sic) la petite Finlande. »

        la dernière fois c’était en 44 et ça a plutôt bien marché.

        • K19 dit :

          Je dirais plutôt que les soviétiques ont obtenu le minimum espéré en 1944 : démobilisation de l’armée finlandaise, retour aux frontières de 1940, et versement de réparations. En substance, une reprise du Traité de Moscou de 1940 avec quelques demandes additionnelles, notamment la « location » de la presqu’île de Porkkala, et une « régulation » de la vie politique finlandaise (en d’autres termes, autorisation du PC et interdiction des partis politiques considérés comme « fascistes » par Moscou). La requête soviétique la plus gênante était de loin l’obligation pour la Finlande de virer les dernières unités allemandes présentes sur le territoire : les allemands l’ont fait payer chèrement, détruisant quasiment toutes les infrastructures du nord du pays au cours de leur retraite vers la Norvège.

          Disons que les finlandais ont surtout profité du fait que les soviétiques se concentraient sur leurs offensives du moment pour sortir discrètement de la guerre, ce qui était d’ailleurs recherché par Helsinki depuis 1943. Le pays a eu la chance d’échapper au COMECON et au Pacte de Varsovie, ce qui constitue déjà une victoire en soi.

    • Alpha (α) dit :

      C’est à dire que ces « certains » n’ont aucune confiance en leur voisin… Ils veulent donc un bouclier.
      Posez-vous les bonnes questions.

    • Twisted dit :

      Vu ce que ça donne en Ukraine, ils n’ont pas beaucoup de problèmes à se faire.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « La capacité de certains a se peindre un cible dans le dos est impressionnante………. » Tout aussi impressionnante est la capacité d’autres de menacer et braquer leurs voisins!

  9. Cyd dit :

    Tout ça pour faire de la provoc’ envers la Russie

    Tout ça pour cacher la perte de l’Arabie Saoudite

    Gagner la Finlande et perdre l’Arabie Saoudite, super benefice

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Gagner la Finlande et perdre l’Arabie Saoudite, super benefice » L’Arabie Saouditeest géographiquement en Europe et a une frontière commune avec la Russie! On en apprend tous les jours.

    • Math dit :

      C’est pas si simple: les USA n’ont plus autant besoin des Saoudiens. L’inverse est vrai également.
      Les sujets Finlande et Arabie Saoudite ne sont pas spécialement liés. Les Saoudiens sont taraudés par une question existentielle: qui voudra de leur pétrole à l’avenir. Comment maintenir un état sans ces revenus. La question est peut-être moins triviale qu’elle n’en a l’air. Et l’intérêt des USA pour le pétrole n’est plus aussi fort qu’il ne l’a été. Ils en ont chez eux suffisamment. La position de la France est bien différente. Pour autant, soyons sérieux, nous n’avons pas la flotte nécessaire pour conserver nos positions. D’où une « transition énergétique » accélérée.
      Les saoudiens peuvent compter sur la Chine, l’Inde, l’Afrique pour encore un certain temps. Après, le pays se videra de toute substance. C’est assez vertigineux quand on se met à leur place.

    • tschok dit :

      Franchement, je ne sais pas s’ils y perdent au change.

      Mais, de toute façon l’Arabie Saoudite n’est pas perdue pour les Etats-Unis. Avec l’Iran juste en face, ça ne risque pas. Et puis le royaume s’est toujours accordé une grande part de liberté en ce qui concerne sa gestion du pétrole, si c’est à cela que vous pensez.

      C’est une question sur laquelle les Saoudiens ont une véritable autonomie par rapport à Washington, ce que nous avons un peu de mal à comprendre, ici, en France, où l’Arabie Saoudite est assimilée à un Etat vassal des Américains.

    • C'est où, dites ? dit :

      Elle a disparu, l’Arabie Saoudite ?
      Elle a été annexée par le Koweït ?
      Elle ne produit plus de pétrole et n’en vend plus non plus ?
      Elle joue son jeu, elle se fait désirer, elle travaille à valoriser ses atouts, comme elle l’a fait avec succès dans les années 70, mais elle sait bien ce qu’elle aurait réellement à perdre à changer vraiment de camp.

  10. Clavier dit :

    Pour la lutte contre la dissemination de l’arme atomique, on repassera .
    Biden pourrait aussi la proposer à l’Iran tant qu’il y est …. à condition qu’il adhèreà l’OTAN, bien entendu….!

    • aleksandar dit :

      Oui mais les iraniens n’en veulent pas.
      Inutile et Haram.
      Et puis le dialogue irano-saoudiens a repris et progresse.
      Amusant de voir que les bédouins ont déjà compris la bascule du pouvoir mondial en cours quand les européennes continuent a se regarder le nombril.

      • Momo dit :

        Incroyable!
        La bêtise des trolls pro-russes est au moins égale à celle des trolls pro-US.
        L’arabie saoudite vient d’annoncer qu’elle craignait que l’Iran ne déclenche une guerre à court terme.
        Evidemment cela permettrait à l’iran de mettre au pas, par l’armée, les valeureux opposants à l’infime theocratie islamiste et mettre en tension sous son controle l’ensemble du pays.

        • aleksandar dit :

          Il y avait hier plusieurs millions d’iranien dans les rues pour soutenir le gouvernement.
          Vos opposants sont une infime minorité.
          Mais vous pouvez continuer a rêver bercé par la propagande occidentale.
          C’est plus reposant n’est ce pas ?
          D’ailleurs , au fond, vous préférez ne pas savoir, c’est dur de sortir de la bulle confortable du discours officiel

          Les contacts entre iraniens et saoudiens continuent, faut pas confondre la Real Politik et le kabuki mediatique

  11. K19 dit :

    Une éventuelle agression de la Finlande ferait passer l’invasion de l’Ukraine pour une balade de santé …

  12. Thierry le plus ancien dit :

    Pour l »instant la rhétorique du nucléaire, bien qu’initié par les menaces russes qui appellent par nature des réponses similaire en terme d’engagement et déploiement reste théorique et même la frustration des généraux russes suite à leur débâcle ne transforme pas leurs délires d’intervention nucléaire en réalité, j’y soupçonne même une manœuvre d’intoxication de Poutine pour tenter d’apparaître plus soft et d’avoir la sympathie des occidentaux, mais qu’il ne compte pas là dessus, ses crimes sont déjà trop nombreux et trop horrible, de plus il est bien malade :

    https://fr.news.yahoo.com/vladimir-poutine-gravement-malade-signes-155356581.html

    ce qui rendrait la décision de frappe nucléaire encore plus contestable auprès de ses subalternes qui auraient une excuse en or pour s’y soustraire, car avec toutes ses défaite il est de plus en plus critiqué y compris par ses proches.

    En outre,
    Il est maintenant prouvé que la courroie de distribution entre Poutine et Trump a été Paul Manafort (via Kilimnik, un agent russe), ou l’on y apprend que l’élection de Trump a bel et bien été soutenu par Poutine qui espérait à travers le plan « Mariupol » (qui se résume à récupérer les territoires industriel et prospère à l’Est de l’Ukraine en faveur de la Russie par annexion pur et simple) Trump ayant été élu mais n’ayant pas donné son dû à Poutine, il l’aura pris de force par les armes lorsque tout espoir de l’avoir légalement a disparu avec la chute de Trump du pouvoir.

    Les amateurs de complot vont être comblé, même si c’est pas celui dont ils nous gavent avec leur sornettes, là c’est du solide avec des preuves et des faits :

    https://www.nytimes.com/2022/11/02/magazine/russiagate-paul-manafort-ukraine-war.html

    La proximité de Poutine avec l’Occident qu’il dépeint comme dégénéré est bien plus profonde qu’il ne le prétend, ses vociférations et prétentions découlent toute de l’échec du plan Mariupol, donc de l’accord avec Trump, initié en 2016 quand Hillary Clinton est déclaré candidate démocrate aux USA. C’est à ce moment là que se prépare déjà ce qui débouchera sur la guerre en Ukraine, corruption, trahison, passionnant du début à la fin. Et surtout, véridique.

    • aleksandar dit :

      Nouvelle version de « Poutine est gravement malade ».
      Si j’ai bien compté, c’est son 5eme cancer  » mediatique » et il aurait déjà du mourir en 2016,2017,2018,2019,2020 et 2021.
      Pour 2022, il reste encore 2 mois donc je n’en tiens pas compte.
      La capacité des occidentaux a avaler de la propagande est phénoménale!

      • Thierry le plus ancien dit :

        il est des cancers qui guérissent facilement à coup de chimio et d’autres pas, je connais une personne qui vient de guérir de son 3ème cancer car souvent avec l’âge ils s’enchainent à la suite.

        la médecine a fait des progrès depuis quelques décennies, un cancer n’est plus forcément fatale.

        Vous n’avez pas l’air bien calé en médecine, ni en rien d’autre non plus d’ailleurs, ce qui explique que vous soyez aligné avec la propagande russe.

        pour Parkinson en revanche aucun traitement ne fonctionne pour guérir, c’est définitif, et l’on voit bien à l’air gonflé et bouffi de Poutine qu’il est bourré de médicaments en permanence, mais ça ne le sauvera pas. Difficile de dire combien de temps il lui reste mais il est clairement en sursis. Ses apparitions sont calibré au millimètre y compris le temps qu’il passe debout ou assis calculé à l’avance pour ne rien montrer.

        Même si Poutine meurt demain d’un cancer jamais ils ne le reconnaîtront officiellement puisqu’ils l’ont passé sous silence avant.

        En France on a l’exemple de Mitterrand qui avait caché jusqu’au bout sa maladie et menti sur ses bulletin de santé, mais ça n’est pas un remède qui sauve…

      • PK dit :

        Vous manquez cruellement de foi. En fait, c’est la justification du sur-homme qu’est Poutine : un cancer attaque Poutine une à deux fois par an (sans doute a-t-il reçu une ou deux doses de Pfizer pour expliquer cela) et le brave sur-homme vainc avec une bravoure toute slave le méchant cancer, torse nu, chevauchant un zèbre ukraino-otanien.

        L’Occident est en fait le meilleur relais de la propagande russe 🙂

    • Aramis dit :

      Jusqu’en Mars avril il avait vraiment des signes de maladies notamment le visage très enflé. Il aurait été opéré au printemps 2022. Depuis il a le visage moins bouffie (par la cortisone?). Soit l’opération a freiné la maladie soit ils ont essayé un autre traitement. Mais dans les deux cas ses jours paraissent comptés.

    • Cyd dit :

      La « russiagate » est une invention des démocrates
      Il y a eu 5 ans d’enquête avec un procureur spécial

      Et une fois Trump parti, il a donné sa conclusion

      Il n’y a pas de russiagate

      Allez voir sur Wikipedia

      Je vous mets la conclusion de l’article
      « Le traitement de cette affaire par les médias a fait l’objet de plusieurs articles critiques. La mise en examen d’Igor Danchenko en novembre 2021 conduit notamment The Wall Street Journal et The Washington Post à revenir sur leur propre rôle dans cette affaire, le premier écrivant que « la presse [en] fut le promoteur crédule ».

      • PK dit :

        Vous êtes dur. Puisqu’on vous affirme que c’est vrai ! Poutine, il est méchant et il mange des enfants américains sur un burger au yaourt bulgare.

        Manquerait plus qu’il nous fasse coup du parapluie !

  13. Achille-64 dit :

    La clarté du général Byden fait plaisir à lire.
    Cet homme ne prend pas ses ordres chez Robinette.

    A propos de robinetterie en gros.
    Nul doute que d’ici peu de temps, la Suède livrera ses conclusions sur le sabotage de Nordstream, et que les conclusions seront claires.
    J’ai hâte d’avoir la confirmation officielle que ce sont les Russes qui ont saboté leur propre gazoduc, celui qui était un tuyau à cash, et qui leur permettait de tenir la grande et fière Allemagne en laisse.

    Quand on aura cette confirmation, on saura qu’effectivement Poutine est fou à lier, comme l’avancent nombre de commentateurs y compris sur OPEX. Alors, mon point de vue sur ce conflit UKR-Otan-RUSSIE évoluera …

    • Clavier dit :

      Et si c’est l’OTAN qui était à la manoeuvre vous retourneriez encore votre veste…?

      • Thierry le plus ancien dit :

        L’Otan n’a pas pour habitude de faire des sabotages à l’explosif, en revanche chez Poutine c’est une manie déjà ancienne qui perdure…

        la question ne se pose même pas.

      • Achille-64 dit :

        Mon point de vue sur l’OTAN est clair, et gaulliste. Donc, vous avez la couleur de ma veste.
        La signature du sabotage de Nordstream ne désigne pas a priori la Russie.

        On verra comment la Suède et sa commission habilleront le plus gros mensonge du XXI e siècle, bien plus gros encore que les ‘armes de destruction massive’ de l’Irak.

        A l’époque, la France n’avait pas réintégré le clique otanienne, d’où une marge de manoeuvre que nous avons perdue.

        • tschok dit :

          Vous pensez sincèrement que le monde des années 2020 c’est encore le monde des années 60?

          Wow!

          Effectivement, être gaulliste est logique dans ce cas…

          On va faire comme si rien ne s’était passé depuis 60 ans, pour ne pas vous déranger dans votre bulle de bonheur.

        • Alpha (α) dit :

          @Achille-64
          « La signature du sabotage de Nordstream ne désigne pas a priori la Russie. »
          Hummm…. C’est parce que vous avez une courte vue…
          Car notez tout de même, que désormais et la Russie étant disqualifiée auprès de l’UE pour au moins quelques dizaines d’années, Nordstream ne sert plus … à rien !…
          Le gaz circulait à minima, juste pour maintenir la pression à l’intérieur des tubes.
          Et puis les Européens -dont l’Allemagne- trouvent des alternatives au gaz russe, notamment les énergies renouvelables et d’autres fournisseurs. Et je le redis, personne à l’avenir ne voudra se lier aux Russes.
          Dès lors tout est possible venant de ces derniers qui auraient pu vouloir faire passer un message… Surtout que Nordstream n’est pas « que russe » (il y a des allemands bien sur, mais aussi un groupe autrichien, l’anglo-hollandais Shell, et il y a même le français ENGIE…)…
          Quant à votre « On verra comment la Suède et sa commission habilleront le plus gros mensonge du XXI e siècle »: cette phrase venant visiblement d’un supporter ou d’une groupie de Tonton Vlad, soit le Maître ès mensonges, ne peut que prêter à sourire et décrédibilise toute réflexion venant de votre part.

    • aleksandar dit :

      J’aime beaucoup les gens qui attendent les résultats d’une enquête tout en désignant d’avance le coupable.
      La Suède ne dira rien, ou plutôt elle a déjà annoncé que les résultats ne seraient pas rendu publics parce  » qu’embarrassant ».
      Et puisque vous parlez de robinetterie, justement, les russes pouvaient simplement fermer le robinet, pas besoin de faire sauter les NS1 et NS2.
      Revenez quand vous voulez……….

      • tschok dit :

        La Suède a déjà publiquement annoncé qu’elle dissimulera les résultats d’une enquête qu’elle a ouverte de façon officielle, parce qu’elle juge que ses résultats sont embarrassants?

        Oh? Sérieux?

        A vous croire, elle est un peu conne la Suède, je trouve. On a déjà vu mieux en matière d’enterrement de première classe de dossier gênant.

      • Alpha (α) dit :

        « La Suède ne dira rien, ou plutôt elle a déjà annoncé que les résultats ne seraient pas rendu publics parce » qu’embarrassant ». »
        Ah bon, elle a dit ça la Suède ? Jure !
        Alek, il est tordant ! 🙂

  14. Le Suren dit :

    Ca change des années 70 où les pacifistes nordiques hurlaient comme des fous contre les armes nucléaires, surtout celles de l’OTAN. Curieusement, pas un mot sur celles du Pacte de Varsovie ! Comme quoi, la réalité finit toujoutrs pas l’emporter sur le délire idéologique.

    • Pascal, (l'autre) dit :

      « Ca change des années 70 où les pacifistes nordiques hurlaient comme des fous contre les armes nucléaires, surtout celles de l’OTAN. Curieusement, pas un mot sur celles du Pacte de Varsovie !  » Suède et Finlande ne voulaient pas d’armes nucléaires sur leur territoire en « cultivant » l’attitude de neutralité! Les plus « hargneux » pacifistes, anti nuc O.T.A.N. mais beaucoup plus discret sur l’arsenal du Pacte étaient en…………………………..Europe occidentale! Allemagne et France en tête instrumentés qu’ils étaient par……………..Moscou! Rappelez vous les manifs concernant l’implantation des missiles « Pershing » alors que c’était « silence radio » sur les SS 20 soviétiques braqués sur nos cités! « Il vaut mieux être rouge que mort » Certains devaient apprécier de vivre comme des zombies!

      • Momo dit :

        Ils sont toujours là.
        Et oeuvrent pour une autre soumission.
        Ce sont les neo-fachos avec les intersection ecolos, islamo et anarchos.
        Faciles à reconnaitre, tous en faveur du terrorisme, en commençant par les mots avant de passer aux actes comme l’on fait déjà les islamos et les anarchos.

        Dans combien de temps à votre avis un dirigeant d’une boite d’énergie ou d’une station service se fera dézinguer au nom du climat?
        En tombant sur le bon juge NUPES qui va bien c’est pas très risqué…

        NB: pour les adeptes de la cancel culture chercher ‘Georges Besse’

  15. Dans le Bayou dit :

    Grande réussite du formidable manipulateur de classe mondiale et grand joueur d’échec multidimensionnel V. Poutine, il manifeste pleinement sa capacité à auto-réaliser ses craintes les plus intimes.
    L’OTAN est aux portes de la Russie, mais quel talent, quel génie !

  16. Raymond75 dit :

    Chers amis, ôtez moi d’un doute : la bombe nucléaire de l’Otan (B 61 je crois) est elle une bombe sale ou une bombe propre ? Mais peut être est elle une bombe intelligente ?

    • Achille-64 dit :

      Mon oncle, un sacré bricoleur, fabriquait dans sa chambre une bombe atomique …

      Boris Vian, à écouter ou ré-écouter … 🙂

    • Pascal, (l'autre) dit :

      Raymond ôtez nous d’un doute : Vous forcez vous où est ce naturel?

    • tschok dit :

      Elle est propre: comme tous les Américains, sont hygiène dentaire est irréprochable.

    • Robert dit :

      C’est forcément une bombe du Bien, comme à Iroshima et Nagasaki.

      • tschok dit :

        Ah parce que vous pensez utiliser des armes nucléaires pour faire le mal, vous?

        Si on utilise ce genre de bombes, c’est qu’on pense avoir le bien de son côté, sinon on ne le fait pas, nuche.

        Mais en pratique, on est surtout par-delà le bien et le mal, parce que ce n’est plus la question qui se pose quand on est sur le point d’appuyer sur le bouton.

        Vous êtes encore en train de nous faire de la gnangnitude morale, là.

      • Alpha (α) dit :

        Tiens Robert puisque vous ramenez votre fraise, rappelez-nous les circonstances de l’utilisation de la bombe à Hiroshima et Nagasaki.
        Quel était le but premier des Américains ? Qu’est ce qui était en jeu ?…
        Après, vous pourrez pérorer s’il s’agissait du Bien ou du Mal…

  17. Yrr dit :

    Est-ce l’intérêt des peuples et pays en question ? Non bien sûr, depuis la fin de l’URSS ils n’ont strictement rien à craindre, la Russie n’ayant (contrairement à l’Ukraine) rigoureusement aucune prétention territoriale ni aucune justification politique ou historique de leur côté. En cas, Dieu nous en préserve, de conflit nucléaire, les voilà passé du statut neutre à celui de première ligne et de cible prioritaire. Bien joué, et pour le profit de qui ? Des USA une fois de plus. Leurs dirigeants les ont trahis une fois de plus, comme chez nous.

    • Edentisme dit :

      La Russie n’a aucune prétention territoriale ?

      Ah.

      On ne doit pas parler de la même, alors.

      • Yrr dit :

        Si vous finissez de lire la phrase, vous comprendrez mieux avec les 3 derniers mots.

        • tschok dit :

          @Yrr,

          De leur côté.

          Ca donne: les Russes n’ayant aucune prétention territoriale, de leur côté (contrairement aux Ukrainiens).

          Ben si, ils en ont, de leur côté, des revendications territoriales.

          Je vous rappelle qu’ils viennent d’annexer officiellement quelque chose comme 15% du territoire ukrainien. On ne sait pas combien au juste, parce que les contours des territoires qu’ils revendiquent sont un peu flou. Et puis il faut tenir compte du terrain qu’ils perdent au fur et à mesure.

          Mais sur le principe de l’annexion unilatérale de portions du territoire ukrainien, il n’y a pas de doute, les Russes la revendique bel et bien et ils ont même ratifié ces annexions il y a un mois.

          Bref, les mots « de leur côté » ne font pas dire à votre phrase autre chose que ce qu’elle dit, et ce qu’elle dit est faux.

          Mais, ce qui doit être vrai, c’est que vous ayez voulu dire autre chose. Je pense que vous vouliez dire que les Russes, contrairement aux Ukrainiens, n’ont pas de motifs légitimes de leur côté. C’est ça?

          Mais là, c’est la syntaxe de votre phrase qui déconne. Faut la remanier, parce que si c’est ça que vous vouliez dire, ben vous êtes en train de dire le contraire.

          • aleksandar dit :

            Toujours amusant de voir ces gens justifier le vol des terres historiquement russes a la Russie par leur copain Lénine en 1922 pour les donner a l’Ukraine.

  18. vrai_chasseur dit :

    Simplement une autre manière pour eux de dire « j’adhère à l’OTAN sans conditions restrictives préalables ».

    A propos de la zone Baltique, petite information : il semble que le 11ème corps d’armée russe, le fameux 11e AK, ait subi des pertes considérables en Ukraine.
    Or le 11e AK est le corps d’armée professionnel en garnison dans l’exclave de Kaliningrad.
    La majorité des BTG de sa 18e Division a été envoyée par voie maritime et aérotransportée vers l’Oblast de Kharkiv. Les pertes subies ne pourront être comblées avant des mois, voire des années, notamment la perte de savoir-faire en tactique manoeuvrière que ne saurait combler immédiatement de jeunes conscrits inexpérimentés.
    Si cela s’avère exact, ce qui semble confirmé par le fait que les unités russes défaites dans l’offensive éclair ukrainienne étaient bien les BTG de la 18e, alors c’est tout le dispositif militaire russe tourné vers les 3 pays baltes qui s’affaiblit d’un coup : il reste le marteau pour frapper, notamment les unités du District Militaire Ouest stationnées autour de St Petersburg en Russie.
    Mais il n’y a plus d’enclume à Kaliningrad.

    http://www.forbes.com/sites/davidaxe/2022/10/27/12000-russian-troops-once-posed-a-threat-from-inside-nato-then-they-went-to-ukraine-to-die/?sh=6737023f3375

    Pour l’anecdote, cela donne également un relief singulier à cette petite phrase du Gal Valeri Zaloujny, le chef d’état major de l’armée ukrainienne, homme discret et très peu loquace en communication : « Nous avons défait cette armée de professionnels, nous allons maintenant nous occuper de cette armée d’amateurs ».

    • Yrr dit :

      Ce ne sont pas des informations que vous nous donnez, ce sont des déclarations extrêmement douteuses du côté Ukrainien, qui se distingue depuis 2014 par des déclarations fracassantes et hautement improbables, telles que l’annonce (en 2014) de la défaite d’une armée de tank « Armata » qui n’existe toujours pas et qui toujours en 2014 se plaignait de l’utilisation de bombes tactiques nucléaires Russes pour expliquer son échec devant Donetsk. Depuis rien ni personne n’a changé, ils ont tué 200000 Russes, détruit ou capturé 30000 tanks et prennent Moscou demain matin, j’exagère à peine.

      • Discrédit dit :

        C’est sans doute en raison de ces très légères exagérations que la plupart considérera que l’intervention d’un vrai_chasseur est un tout petit peu plus crédible que celle d’un Yrr (plus ou moins bien barré).

    • albatros dit :

      Le terme exact était en fait « nous avons botté (le c..l) des professionnels, nous allons maintenant nous occuper des amateurs ».
      Sinon les russes font face maintenant à 280 000 réservistes finnois au Nord et leurs 102 Léopard 2 et 800 pièces d’artillerie (un peu plus que la France il me semble), mobilisables en moins d’une semaine et aptes au combat par grand froid.

  19. albatros dit :

    Certains haut gradés finlandais au vu des glorieux résultats de l’Armée russe en Ukraine et de l’état du matériel utilisé tant par les russes que par les ukrainiens se disent plus sereins qu il y a 9 mois quant à une (hypothétique) invasion de leur pays

    • Stutter dit :

      Ils ont peut-être aussi eu le temps de relire les souvenirs des vétérans de la guerre d’hiver de 1939.

  20. albatros dit :

    « Nous serons une ressource pour l’Otan, pas un fardeau », a assuré Tytti Tuppurainen, la ministre finlandaise des Affaires européennes.
    280 000 réservistes mobilisables en 3 à 5 jours avec 120 chars Léopard 2 opérationnels (autant de chars opérationnels que la France), 102 CV-90 suédois, 62 Patria AMV et surtout 402 Sisu Pasi, mais aussi des BMP-2 russes modernisés, 420 BV6 suédois qui passent partout, 800 pièces d’artillerie (russe principalement), une soixantaine de chasseurs bombardiers F-18, et une aptitude au combat par grand froid qui devrait faire honneur à un sibérien (surtout la Brigade de Laponie spécialisée dans le combat « polaire »).

  21. Paddybus dit :

    Les bons toutous du système otanien vont avoir leur petit susucre… dommage, comme la carotte de l’âne, il ne pourront jamais l’atteindre vraiment, ou seulement quand le maître le leur accordera… ;0))))
    Aller la meute…;0}}}}}}

    • Wouf-wouf dit :

      Sun Tzu a dit : C’est à la fin de la guerre qu’on constate où est la carotte.

      • Paddybus dit :

        Que n’a-t-il pas dit… celui là et les autres…
        Par contre la certitude, c’est que c’est une grande partie de cette super europe qui va se la prendre la carotte… le réveil va être difficile pour les rêveurs… les teutons viennent de commencer à comprendre qu’il ne suffit pas de se soumettre…F35, Poséidon, n’ont pas suffit, l’appro en gaz est devenu compliqué et limité pour leur industrie… et c’est leur meilleur maître qui leur a mis…
        Comme vous dites on va voir la suite…
        Ecoutez aussi attentivement que possible… cet entretien regorge d’informations… pas celle qui vous font rêver… et tous les éléments sur lesquels il s’appuis, (chiffres entre autres ) sont sur des sources exclusivement occidentales…!!!!
        https://www.youtube.com/watch?v=9vljHlcFId0

    • ScopeWizard dit :

      @Paddybus

      Ah ce qu’ils en sont pénibles ; ils n’ arrêtent pas de se disputer , jacasser , et toujours répéter les mêmes phrases sans que rien jamais n’ avance…. 🙁
      Sincèrement , et vous m’ en voyez certes fort navré , mais j’ ai personnellement connu sermons à la teneur tellement moins monotone….
      https://www.youtube.com/watch?v=jJv98NO7blI

      • Paddybus dit :

        Cher ScopeWizard…Haaa si l’église et le curé étaient aussi marrants, j’irais plus souvent à la messe…!!!!

        Le problème, c’est ici comme ailleurs, que les Sermonneurs sont de tristes sirs remplis des certitudes « prisunic » et peu curieux, peu ouverts, qui se satisfont de peu, du moment qu’ils peuvent se sentir en nombre pour s’imaginer pouvoir radoter une idée qu’ils seraient incapable ni de construire ni de conforter…

        Le sommet de leur petite jouissance ordinaire et extra-ordinaire, après le mac’do, la bière lidl, les navets du petit oiseau bleu et netflix…. c’est de donner une grande leçon de patriotisme depuis leur canapé ikéa ou de grandes remontrances sur « leurs réalités » mesquines que l’autre est, à leurs yeux glauques, incapable de saisir avec intelligence…. ha les bouffons…!!!!

        Pour s’extraire de ces petits donneurs de leçon… la lecture passionnante de « L’amérique empire » de Mirkovic….L’histoire détaillée et circonstanciée de ce super pays qui répand la paix sur le monde…. ha oui…!!!
        Après « L’ami américain » de Eric Branca et Les mémoires de De Gaulle…. le tableau est vraiment complet…!!!!

        Mais prenez svp le temps d’écouter cela… https://www.youtube.com/watch?v=9vljHlcFId0 Ce type a, à mon avis, des sources dont il ne peut parler, mais je suis assez certain qu’il est le plus près du réel…. Ce que évidemment la meute va s’empresser de contester….
        Portez vous bien, amusons nous autant que possible et continuons à essayer de faire savoir le réèl afin que cesse un jour (le plus vite possible) cette guerre ou une fois de plus celui qui en est à l’origine et qui s’en sert sciemment n’est en rien touché… comme toujours…

    • Dans le Bayou dit :

      Le pauvre, comme Marian Keech, en pleine dissonance cognitive…

      • Paddybus dit :

        Aller, explique…. toi, le sapiteur exceptionnel de la matière concernée…!!!!

        • Dans le Bayou dit :

          Aller, explique..moi, sapiteur de première bourre, ce que fait la Russie en Ukraine ?

  22. Czar dit :

    « , les Parlements de la Hongrie et de la Turquie n’ayant toujours pas donné leur feu vert. »

    on notera que cette question est totalement passée sous le radar du parlement français (la formulation de LL laissant entendre que le vote a eu lieu dans les autres Etats-membres, dont nous)

      • Czar dit :

        non pas « beaucoup ». je n’ai pas la tévé et je n’en ai pas entendu parler par exemple sur Vrounze Kûltchûr qui ne passe pour faire des micro-trottoirs sur la météo.

        d’ailleurs si tu avais lu les liens dont tu nous a fait l’étalage gourmand, tu verrais qu’il vont dans mon sens puisqu’il s’agit d’articles évoquant A POSTERIORI la ratification par le parlement, donc sans que ça n’ait été l’objet d’un débat, dans des médias qui aiment pourtant à en suciter bien d’autres.

        • Radariste dit :

          Allons, Czar, vous connaissez le sens de vos propres mots.
          Vous avez écrit « on notera que cette question est totalement passée sous le radar du parlement français ».
          Le Parlement français, c’est l’Assemblée nationale et le Sénat. Où débats et votes ont bien eu lieu, les 21 juillet et 2 août 2022, ce dont a fait état la presse écrite comme audiovisuelle.
          L’information a pu vous échapper. Cela arrive.
          Mais dans votre premier commentaire, vous ne parliez aucunement d’un débat préalable à ce sujet dans les médias.
          Que vous estimiez que ce dernier n’ait pas eu lieu est l’expression de votre opinion, mais c’est là une autre question.

          • Czar dit :

            oui, en général, c’est encore moi qui connais le mieux le sens de mes propres mots.

            il n’y a eu aucun réel débat – qui aurait été répercuté par les médias, ni avant (alors qu’ils savent bien annoncer la date d’une grève deux semaines à l’avance) ni après, où l’on a factuellement rendu compte d’une formalité (pas d’écho de débats acharnés à l’assemblée) pour ce qui pouvait passer pour une question importante de notre politique étrangère. ce qui reste dans la ligne générale du traitement d e la chose en France où le pouvoir peut maintenir des troupes à l’étranger pendant des années sans que ça fasse l’objet d’autre mesure qu’une vague autorisation renouvelée de temps à autre sans que la médiacrature, outil essentiel pour dire le halal comme le haram ne décide d’y voir « sujet à débat » ce qui était clairement le sens de mon intervention

        • tschok dit :

          Vous devez peut-être avoir une baisse d’audition. France Culture a diffusé l’info et, en pleine guerre en Ukraine, cette adhésion a évidemment été abondamment commentée dans les émissions consacrées à l’actualité internationale, qui sont assez nombreuses sur cette chaine.

          Par ailleurs, on ne peut annoncer une ratification qu’a postériori: il faut bien qu’elle soit votée pour qu’on puisse l’annoncer.

          Si je regarde cet article du Monde, je constate que le vote a eu lieu le 2 août et l’info est traitée dans un article du lendemain:
          https://www.lemonde.fr/international/article/2022/08/03/le-parlement-francais-ratifie-l-adhesion-de-la-suede-et-de-la-finlande-a-l-otan_6136980_3210.html

          Dans cet article du Figaro, l’info est traitée le jour même, sous la forme d’une brève:https://www.lefigaro.fr/international/otan-le-parlement-francais-ratifie-l-adhesion-de-la-suede-et-de-la-finlande-20220802

          Je ne vois rien de suspect ou d’anormal, la couverture de l’info me parait conforme aux standards habituels.

          • Czar dit :

            « Par ailleurs, on ne peut annoncer une ratification qu’a postériori: il faut bien qu’elle soit votée pour qu’on puisse l’annoncer. »

            a priori, dans une démocratie, les débats ont lieu AVANT le’ vote. Là, au risque de me répéter pour les malcomprenants, on a évoqué » la chose une fois qu’elle était actée. Aucun débat, donc. pas plus à l’assemblée d’ailleurs

            par ailleurs la décision n’a pas été « abondamment commentée »; j’écoute cette antenne, et je l’aurais noté. il s’est agi d’une formalité quand il s’agissait d’une question importante de politique étrangère

        • ScopeWizard dit :

          @Radariste @tschok

          On s’ en fout qu’ elle ait été traitée ; ce qui compte c’ est COMMENT elle l’ a été .

          Sachant que tu peux être manipulé comme « on » veut , et ce , sans la moindre difficulté .

          HEIN ?

          Si je m’ estime suffisamment bien placé pour en faire état ?

          Oui , plutôt .

          Prenons le cas d’ une « nouvelle » radio-diffusée ; la radio étant un média que je connais bien…

          Mais avant tout avoir bien conscience que quotidiennement parviennent à l’ AFP entre 600 et 1000 nouvelles qui seront ensuite communiquées à l’ ensemble des rédactions….

          Déjà pose toi la question ; combien seront effectivement diffusées , et parmi elles combien seront traitées par les radios à grande diffusion ?

          Même pas 10% ; entre 2 et 5% voire 7% .

          TOUT LE RESTE soit passera sous les radars , soit sera relayé à postériori , soit le sera mais uniquement sur un plan régional , départemental , etc….

          Ce qui d’ entrée signifie que des choix seront faits .

          Alors , bien sûr , parmi toutes ces nouvelles qui font l’ actualité ( faits divers , faits de société , politique , criminalité et délinquance , avancées scientifiques ou technologiques , sport , décrets , évènements , arts , etc… ) , toutes n’ ont pas la même importance , c’ est évident .

          Ensuite se pose la question du COMMENT….

          Seront-elles juste relayées c’ est-à-dire annoncées mais sans qu’ un traitement en soit fait ?
          Ou au contraire , en plus d’ être diffusées , seront-elles traitées , c’est-à-dire commentées si possible dans le détail voire feront-elles l’ objet d’ un éditorial ?

          Si elles sont effectivement commentées , se pose alors la question du COMMENT le seront-elles…

          Et c’ est là que tu peux vachement jouer…avec tout un arsenal de grand n’ importe quoi possible .

          La nouvelle pourra donc être traitée….

          _de façon stricte , sans chi-chis , à peine commentée au besoin ; but informer froidement mais le risque est qu’ elle n’ « imprime » pas ou très peu .
          Par contre , si tu as suffisamment de connaissances , tu peux espérer t’ en servir pour bien appréhender ce dont il est question et en saisir les différents enjeux que tu pourras même réussir à classer par ordre d’ importance .

          _en profondeur , avec même un débat ; ce qui n’ exclut nullement une partialité comme pire , une propagande ( choix des débatteurs , ligne éditoriale , omissions ou expositions volontaires de faits , angles d’ attaque , interprétations vendues comme vérités , etc… )

          _en mettant en avant l’ émotion suscitée avec là aussi son corollaire soit le risque d’ une partialité évidente , d’ une subjectivité aux dépens de toute objectivité , méthode qui sera donc très utilisée en PROPAGANDE .

          _en mettant en avant les aspects techniques ; avec le risque de n’ intéresser que très peu d’ auditoire après avoir largué tout son restant ; également très utilisée en PROPAGANDE .

          _par une approche humoristique qui peut en amoindrir la portée , dédramatiser à l’ excès , ou au contraire relativiser l’ ensemble ou tel ou tel aspect trop sérieusement mis en avant .

          _par une approche excessivement dramatique ; dans ce cas tu peux carrément faire peur et jouer sur cet effet .

          _noyée au milieu d’ autres nouvelles , souvent de nature proche qui t’ en embrouillent la perception , ne parlons pas de la compréhension

          _de façon infantile ; « on » te prend par la main et « on » t’ amène où l’ « on » veut , donc quasiment à l’ insu de ton involontaire plein gré

          _de façon commentée avec une « croyance » quant à la compétence desdits commentateurs donc certitude quant à ce qui sera mis en avant et ce qui sera mis en retrait

          _et autres ; et sans parler du contre-feu par INFOX , ou mieux , par « ON VOUS DIT LE VRAI DU FAUX , ce qui évidemment ne garantit rien de cet ordre .

          Quoi qu’ il en soit , sans exception , TOUS ces traitements de l’ information pourront servir une PROPAGANDE .

          Pour qu’ une nouvelle imprime , il faut donc réunir toutes ces conditions .

          Or , à qui appartiennent la quasi-totalité des rédactions de ce pays ?
          Quid alors des accointances , de l’ « achat par subventions » ?

          Bref , informer , ce n’ est pas n’ importe quoi .

          Raison pour laquelle une population « éduquée » , c’ est-à-dire à qui a été transmise les moyens de son émancipation par le savoir et la connaissance et comment s’ en servir afin de voir le monde au plus proche de sa réalité et non tel qu’ il est vendu ou montré , ne craint pas d’ être gouvernée n’ importe comment , comme c’ est trop souvent le cas de nos jours , avec une tendance qui s’ accentue vers un « SOFT TOTALITARISME » de plus en plus ouvertement imposé et appuyé .

          Par exemple , « on » vous a raconté n’ importe quoi concernant cette crise sanitaire ( efficacité et innocuité des vaccins , pass sanitaire , pass vaccinal , exclusion de personnels soignants , etc… ) , pourtant vous avez foncé….et vous l’ avez fait d’ autant plus facilement que vous avez eu peur….

          Depuis quelques jours ce scandale qui est un scandale d’ Etat d’ une portée potentiellement gigantesque y compris au sein de l’ institution de l’ UE , mettant autant en relief l’ incompétence de nos dirigeants que leur tendance au TOTALITARISME voire de très grandes probabilités de corruption à son plus haut niveau , est pourtant bel et bien avéré….

          Mais COMMENT est-il traité par la vox médiatique ?

          À égalité du reste ?

          Bien sûr que non .

          Voilà COMMENT « on » te manipule….

          Alors plutôt que partir sabre au clair bille en tête comme des cons pilotés et fanatisés à distance par ceux dont vous n’ êtes en définitive que les pions « idiots-utiles » , posez-vous des questions….si possible les bonnes , celles qui souvent sont les plus dérangeantes…..

  23. Dominique dit :

    Maidan?qui me l expliquerait de manière objective?
    Ensuite,en quoi les ukrainiens seraient nos amis?
    Tertio,quand nos soldats s achètent du matos avec leurs sous,expliquez moi comment on peut se priver de matériel pour des gens que l on ne connaît pas….
    Allez y dites moi!

    • Reamity Checks dit :

      Je réponds uniquement à la première question:

      Sur Maidan, le récit le plus objectif et éclairant que j’ai pu voir, est fait par un Suisse, ex Colonel du Renseignement Stratégique de la confédération helvétique, qui a assisté aux événements de Maïdan sur place à Kiev alors qu’il était en mission pour le compte de l’OTAN.
      Son nom est Jacques Baud.
      Je vais paraphraser, résumer et simplifier son récit sans le dénaturer, mais pour plus de détails il est préférable de regarder l’intégralité de ses interviews vidéos disponibles sur Youtube:

      En gros, en 2014 le gouvernement Ukrainien négociait a la fois un accord d’association avec l’UE et le renouvellement d’un partenariat de voisinage avec la Russie, qui donnait des avantages économiques à l’Ukraine, notamment sur l’énergie, mais pas que.
      L’UE a voulu imposer un accord d’association léonin à l’Ukraine, comme elle le fait avec le reste de ses voisins.
      Cet accord d’association n’était pas compatible avec le partenariat avec la Russie, notamment en raison des dispositions douanières, il fallait donc choisir.

      Le Président Ukrainien a fait le choix qui lui semblait être le plus conforme aux intérêts de son pays, conserver l’accord avec la Russie et ne pas signer avec l’UE ce qui lui était proposé. [NB: étant moi même Algérien, mon pays a signé un accord d’association similaire avec l’UE bien avant l’Ukraine, qui s’est avéré être une erreur car il était complètement déséquilibré en faveur des Européens, donc je souscris sans réserve à l’explication de Jacques Baud sur ce sujet, la décision Ukrainienne me parait logique et conforme à leurs intérêts nationaux]
      .
      Maïdan est le nom d’une place célèbre à Kiev, qui a été le théâtre de manifestations à la suite de cette décision.
      Selon l’observateur Suisse, il y a eu deux « Maidan »:
      Dans un premier temps, des manifestants pro UE, généralement issus des régions ouest de l’Ukraine, sont sortis nombreux manifester contre la décision du président Ukrainien, car ils étaient plus favorables à l’accord d’association qu’au maintien du partenariat économique avec la Russie.
      Dans un second temps, très vite, des groupuscules et autres milices fascistes, encadrées, financées et pilotées par la CIA ont pris le contrôle de la contestation, la violence s’est installée, le président Ukrainien a été contraint à fuir, ses collaborateurs et ministres ont été tués ou jetés en prison. Puis un gouvernement fantoche à la solde des USA a été installé, sous le regard sourcilleux de ces mêmes milices en collusion avec des oligarques locaux.
      Des enregistrements prouvant l’implication des américains ont été diffusés sur internet: ils dévoilent les conversations de hauts diplomates américains pendant cette crise et n’ont pas été démentis.

      Depuis, la situation en Ukraine a dérapé.
      C’est de la que date le début du processus qui a abouti aux évènement que nous observons actuellement.
      =
      En résumé, les événements de la place Maidan en 2014 se sont factuellement soldés par une opération violente de changement de régime pilotée par les USA.
      La Russie, quant à elle, qualifie ces évènements de coup d’état.

    • Clavier dit :

      « Le jeune Attal est demandé au micro…… »