La Slovénie va céder 28 chars M55S à l’Ukraine, dans le cadre d’un accord avec l’Allemagne

En avril, la Slovénie accepta de céder ses chars M-84 [la version yougoslave du T-72, ndlr] à l’Ukraine en échange de blindés Marder et Fuchs, dans le cadre de l’initiative « Ringtausch » qui, lancée par Berlin, vise à remplacer les matériels d’origine soviétique que certains membres de l’Otan envoient à l’armée ukrainienne par des équipements de fabrication allemande.

Depuis, la donne politique a changé à Ljubljana, avec la nomination de Robert Golob à la tête d’un nouveau gouvernement. Pour autant, celui-ci n’a pas remis en cause les décisions de son prédécesseur. En juillet, il a ainsi admis des retards dans la mise en oeuvre de l’accord conclu avec Berlin.

« Malheureusement, cela a un peu traîné à cause du changement de gouvernement », avait en effet déclaré M. Golob, lors d’une conférence de presse donnée à Berlin, au côté d’Olaf Scholz, le chancelier allemand, le 13 juillet. « Mais nous avons envoyé un lot de chars à l’Ukraine », avait-il ensuite ajouté.

Cependant, les relations entre Ljubljana et Berlin ont connu un coup de froid après la décision du ministère slovène de la Défense d’annuler l’achat de quarante-cinq véhicules blindés de combat d’infanterie Boxer pour 281 millions d’euros. Et cela alors que le contrat d’acquisition avait été signé en mai par le précédent gouvernement slovène.

Ce revirement s’expliquerait par la non prise en compte de certains coûts dans le montant de cette commande ainsi que par le fait que le Boxer ne répondrait pas totalement aux exigences de la « stratégie de défense nationale ». Selon le contrat, Ljubljana aura à verser une indemnité de 70 millions d’euros à ARTEC [l’industriel, ndlr] et une solution devra rapidement être trouvée afin de permettre à l’armée slovène d’aligner un bataillon [ou groupement tactique interarmes] dans le cadre de l’Otan.

Quoi qu’il en soit, le 19 septembre, le gouvernement slovène a indiqué qu’un nouvel accord venait d’être trouvé avec Berlin pour envoyer 28 chars M55S en Ukraine, en échange de « 40 véhicules de transport militaires », dont le type n’a pas été précisé.

Si l’armée russe a déployé de vieux chars T-62 en Ukraine, le M55S est encore plus ancien puisqu’il s’agit d’une version du T-55, conçu en Union soviétique à la fin des années 1950… Cela étant, il ne fait pas se fier aux apparences…

En effet, les T-55 slovènes ont été modernisés il y a environ vingt-cinq ans, dans le cadre d’un programme mené par la société STO RAVNE, avec le concours du groupe israélien Elbit. Ainsi, le M55S est doté d’un canon L7/M68 de 105 mm [de conception britannique, nldr] à la place de celui de 100 mm d’origine soviétique, d’un ordinateur de contrôle de tir lui permettant de tirer en roulant, de diverses contre-mesures er d’une nouvelle motorisation reposant sur un moteur diesel de 600 ch [contre 520 ch].

Pour le moment, on ignore quand l’armée ukrainienne pourra prendre possession de ces chars M55S, ni comment ils seront remplacés par l’armée slovène.

Photo : AndrejS.K – CC BY-SA 4.0

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

60 contributions

  1. Bob dit :

    Pour quand des mirifiques Leclercs en Ukraine pour voir ce qu’il a dans la tourelle et se mesurer aux chars russes T72-80-90 contre lesquels il a été créé? C’est toujours mieux de les laisser rouiller en garnison, ils pourraient voir du pays et exécuter ce pourquoi il est fait. Sa destinée en somme…

    • Ringuebach dit :

      Moi je suis contre si les russes parviennent à en capturé un des Leclerc eh bien ils vont l épluché pour tout connaître de ses caractéristiques et c est ces pas bon du tout

      • LeauDansLeGaz dit :

        Les matos occidentaux surtout de cette génération sont équipés de systèmes contre la rétro-ingénierie et la capture (destruction programmée de systèmes électroniques par ex). Ca limite le risque. De toute façon même si la rétro-ingénierie de tels systèmes était possible encore faudrait-il que tous les cerveaux russes ne soient pas en train de partir à l’étranger et que le pays conserve une capacité de production industrielle…

      • Carin dit :

        @Ringhebach
        Contrairement à ce que claironne la propagande russe, ils n’ont toujours pas mis la main sur un CAESAr, ni un HIMAR américain…
        Pourtant ces 2 matériels leurs font vraiment du mal sur la ligne de front… au point que le petit (tout petit) père des peuples déclare la conscription partielle, et qu’il a mis la tête de ces matériels à prix… je dirais même à TOUT prix!
        Personnellement je pense aussi qu’il ne faut pas envoyer de Leclerc en Ukraine, mais juste parce que le MCO est trop complexe pour leurs mécanos, et qu’il faudrait impliquer nos spécialistes dans ce qui est encore une « opération spéciale » russe.
        Mais si l’abrutit du Kremlin applique sa conscription partielle, il se pourrait que d’opération spéciale, on bascule en guerre… et là… tout est possible!

        • john dit :

          Ces équipements sont « loin » du front, donc pas étonnant. Et les Russes ont perdu la majorité de leurs forces spéciales, et les militaires actuels ne sont pas prêts à risquer leur vie pour cela.

          Mais en plus, capturer ces équipements n’a pas tant d’intérêt !
          Le Caesar est bon, mais c’est un « bête » système d’artillerie sur camion.
          Et pour le système automatique de visée, le système de partage des cibles, de désignation des cibles aux diverses pièces, en soi ce n’est pas compliqué à programmer, il faut juste investir dans un système pour qu’il soit en place pour l’artillerie et l’infanterie au minimum. Mais rien de compliqué.
          Par contre, il va se compliquer si la mise à jour du Caesar est intégré dans le système Scorpion avec une intelligence artificielle derrière. Mais pour le moment, pas grand chose à perdre.

          Et pour le HIMAR, à la limite le système de guidage. Mais pour le reste, ce n’est pas un équipement follement innovateur. C’est une fusée guidée, une forme de missile semi-balistique ou alors missile de croisière. Pour le système de partage des cibles, pareil, rien que la Russie ne sache pas faire. Pour le produit chimique qui le propulse, je ne pense pas qu’il y ait de réelles nouveauté. Et pour l’explosif c’est pareil.
          Concernant la plateforme, rien de nouveau. Les russes savent faire des lance roquette multiples, des lance-missiles sur des camions dans toutes les dimensions possibles !

          Pour les chars, comme pour l’infanterie, en guerre, il y a des rotations. Les équipements ne sont pas tous au front en même temps. Que la France ne veuille pas transmettre de Leclerc maintenant, ça se défend totalement (mais dans ce cas il ne faut pas critiquer l’Allemagne ou la Suisse). Mais la MCO n’est pas une raison. Et les Ukrainiens ont été longuement formés en Allemagne, au Royaume Uni, en France pour les divers systèmes d’artillerie et pour la maintenance évidemment.
          Les M109 et PzH2000 sont au combat et fonctionnent bien après des mois de combat.
          Des Ukrainiens bien formés pourraient totalement gérer la maintenance de ces chars. Et si la supériorité technique est celle qui est vantée, cela signifie aussi qu’ils sont capables de travailler dans des conditions complexes.

          • v_atekor dit :

            L’idée de les capturer, c’est surtout de les récupérer pour soi et en savoir une de moins en face… Savoir comment ils fonctionnent, à part leur portée réelle ça ne sert pas trop.

      • john dit :

        Bon, l’essentiel des technologies importantes a déjà été transféré en Russie.
        Les optiques, les systèmes de visée et donc de calcul balistique ont aussi été transférés. Et il s’agit bien de transferts de technologie pour une partie. Et pour le reste, ils ont déjà pu tout décrypter.
        Pour le reste, le Leclerc n’a rien d’exceptionnel, au même titre que n’importe quel autre char. Peut-être les derniers Leopard 2 avec les systèmes Trophys pourraient être une technologie non accessible pour la Russie, ou encore les munitions du Leopard 2 qui ne peuvent plus s’enflammer après avoir reçu un coup, ce qui en fait un char très sûr pour l’utilisateur.

        En termes de blindage, difficile de savoir ce qu’il en est, quelque soit le char occidental (américain, allemand, français, italien, britannique).

        Pour la motorisation, il y a des approches divergentes, mais la Russie se débrouille très bien seule dans ce domaine, ils n’ont pas particulièrement besoin d’aide.
        Pour la mécanique en général, on peut dire qu’ils sont quand même robustes, et peuvent être utilisés dans des conditions très compliquées, et toujours fonctionner.

        Donc vraiment, les seuls éléments complexes actuellement sont le système de visée et l’auto-défense. Et la France n’a pas grand chose de plus à perdre !

        • v_atekor dit :

          Il a d’exceptionnel qu’il est disponible, non employé par les français sur les théâtres qui les préoccupent, conçu pour affronter en premier lieu l’armée rouge, et taillé pour le théâtre Este Européen. Si on ajoute à ça que les Uk manquent d’armes, c’est quand même une arme qui peut leur aller comme un gant.

    • J'me fend la gueule (à coup de hache!) dit :

      Vous avez des doutes???
      Les ukrainiens devraient parodier les fameux biathlons russes avec des drones avec comme victimes des fantastiques chars russes toutes génération confondues explosés avec des pétards du 14 juillet lol!
      Peuple ukrainien, je fais confiance à votre talent!!

  2. PHILIPPE dit :

    Pauvres ukrainiens ! Si cela continue ils vont se voir proposer des lance-pierres…

    • john dit :

      Il faut bien comprendre de quoi il s’agit !
      Tout équipement entre dans une doctrine. Et chaque équipement est conçu pour un rôle offensif entre autres, mais aussi pour se défendre des diverses forces adverses.
      Autour de compagnies blindées, il y a de l’infanterie pour protéger les flancs, souvent équipés de lances-missiles / roquettes. Ils ont aussi des systèmes anti-aériens rapprochés.
      Pour l’artillerie, elles sont protégées par des troupes blindées, et des systèmes anti-aériens courte / moyenne portée, avec même potentiellement des systèmes contre-artillerie.

      Ici, le T-55 ne sera pas utilisé contre un T-90, ça serait débile et suicidaire. Par contre, c’est un canon idéal en appui de l’infanterie. Un équivalent de l’ERC-90 ou des AMX-10 RC !
      Utilisé dans ce domaine, il apporte de la puissance de feu. Utilisé intelligemment c’est utile. Et justement, cela permet de libérer des chars plus modernes pour des missions où des chars modernes sont nécessaires !

      C’est comme cela que la Russie a exploité ses vieux chars en Ukraine. Ce n’est pas une mauvaise idée. C’est de la puissance de feu qui ne coûte rien à la réserve d’équipements importants en Russie.
      Par contre, dans la même idée, la France pourrait transférer ses AMX-10, ses ERC90 entre autres !

      • Oliver dit :

        Sauf que si ça pète au sud sud-est de l’Europe, notre cavalerie n’aurait pas assez d’EBRC Jaguard ! Il arrive tout juste.
        Notre format échantillonnaire ne nous permet pas de nous mettre à poils.
        L’Oncle Sam 1er financier du prêt-bail vers l’Ukraine avec les pays ayant d’anciens matos du Block de Varsovie et ce sont les anglo-saxons qui les équipent à nouveau.
        Exception faîte des Polonais qui lorgnent aussi sur la BITD sud-coréenne.
        Même nos Milan filo-guidés ne sont plus adaptés (pas de tir et oubli) quand notre stock de MMP n’a pas atteint son rythme de croisière et surtout l’entrainement tactique de la bulle Scorpion.
        Que dire du Patroller qui n’a tjs pas atterri industriellement (après son mémorable crash) et ne tira pas l’Akeron LP (ex-MHT, ex-MLP) : Trop lourd bien que 20% plus léger que le Hellfire et surtout trop cher ! Dommage.
        On lui a choisi les roquettes guidées laser de 68 mm de TDA Armements. Mouais pour l’anti-char à moins d’être précis (liaison tv et homme dans la boucle) pour toucher l’optronique du blindé adverse. On peut rêver avec nos quelques Reaper et Tigre MK III.
        Panique à la DGA. Les munitions rôdeuses gauloises sont une priorité. Et sous 18 mois pour la version lourde, svp.
        Bilan en cours Assemblée nationale et Sénat sur notre BITD nationale pour rationaliser et monter en puissance dans un contexte international géopolitique et financier qui tend vers le pire.

        De l’ISS la planète va prendre une teinte kaki ! Argh.

  3. Frédéric dit :

    Échange T-55 contre Boxer ? Du moins avoir une réduction sur la facture ?

    • john dit :

      Non. Si vous lisez le lien, il est précisé de quoi il s’agit ! Quand on parle de transport, on parle de logistique, pas de troupes !
      L’annulation de la commande de Boxer est tout-à-fait logique ! L’armée slovène est équipée de Patria AMV, même si le contrat a été interrompu suite à un scandale de corruption en Finlande, cela n’empêche qu’il s’agirait d’un choix logique, d’autant que dans la liste, il y avait des 8×8 équipés de Patria NEMO, tourelle de mortier 120 mm.

      Pour l’accord avec l’Allemagne, il y a:
      -5 camions 8×8 transporteurs d’eau, probablement basés sur les HX de Rheinmetall/MAN
      – « 35 heavy 8×8 hook loaders », donc des camions qui peuvent transporter des bennes et containers et les charger seuls avec ces gros « crochets ». Un équivalent des PPLOG français
      https://www.soframe.com/us/catalogue/pplog-multi-purpose-logistic-carrier/

      La logistique est la clé de bien des conflits, on le voit encore en Ukraine ! Donc choix plutôt malin, et intéressant. Vieux chars contre ça, ils sont gagnants !

  4. théo dit :

    Il pourront toujours servir de leurres ou de barrage de routes.

  5. Castel dit :

    A noter que ce blindé dans ses caractéristiques générales, rappelle beaucoup notre AMX 30…
    Je pense par contre, que les Allemands ont raison de refuser la livraison de leurs Léopards 2 à l’Ukraine, car cela donnerait des arguments à la Russie pour l’implication de l’occident dans le conflit…..
    A moins, que l’Allemagne, souhaite que les russes , ne ferme pas complétement le robinet du gaz, qui semble encore indispensable à leur économie !!

    • Thaurac dit :

      « car cela donnerait des arguments à la Russie pour l’implication de l’occident dans le conflit….. »
      Et ?

      • Frank" dit :

        @Thaurac Et?
        Probablement parce que, par petites touches successives, et petits chars Français ou autres VAB, cumulés à autres masses de bidules généreusement fournis, on en vienne à une confrontation majeure.
        J’ai souvenir que quelques massacres globaux du siècle dernier et suivants, ont débuté par des incidents, comme Sarajevo ou Gleiwitz, voire les « incidents du Tonkin », ou les petites fioles de Powell à l’ONU.
        Si chacun voit désormais la volonté US de sacrifier le dernier des Ukrainiens, avec un prêt-bail de facto bien cynique et bien rigolo, dont les Européens ne seront que les victimes, c’est amusant de constater que l’Europe est sommée de s’incliner, et de fournir, puis acheter le matos US.
        On sait tous que quand on aime, on compte pas, mais avouez qu’une telle dévotion envers un Imperium qui ne se cache même plus pour nous vassaliser laisse songeur.
        La Russie n’étant que l’exutoire désigné, faites donc la somme de tout ce que vôtre idole nous coute, et nous a couté, à nos dépends.
        Faudrait enfin que vous, et d’autres, vous félicitiez ouvertement de ce conflit en Ukraine, puisqu’il répond à toute vos attentes bien ordonnées.
        Le truc qui m’intrigue, c’est cette obsession à louer, inlassablement, ceux qui vous ruinent.
        D’un autre coté, la doxa bien apprise aura toujours besoin d’un Poutine pour justifier ses lâchetés. » « l’implication de l’occident dans le conflit »?
        Ben… A par voir nos amis US saturer le marché (gag), et quelques-uns n’acheter US avec le fric Européen (re-gag), et @Thaurac applaudir (re-re gag), je vois pas la finalité.
        Disons que l’on a les trolls vertueux bien gogos qui récitent « ‘Occident » quand ca les rassurent…

        • Alpha (α) dit :

          @Frank
          Notez que la majorité des pays européens n’a pas attendu la guerre en Ukraine pour acheter US…
          Quand à votre « La Russie n’étant que l’exutoire désigné », remarquez qu’elle a tout fait depuis plusieurs années pour tenir ce rôle, et que si les évènements d’aujourd’hui n’étaient dus qu’à une machination américaine comme certains aiment à le raconter, ce ne serait guère glorieux pour la Russie qui serait tombée dans le panneau de façon grossière.

        • Charles FALCON dit :

          Les USA et l’occident comme vous dites n’ont fait que répliquer à l’agression de la Russie contre l’Ukraine. On rappelle à cet égard que l’Ukraine avait renoncé à ses armes nucleaires contre l’engagement des grandes nations à garantir son intégrité. On a vu ce que Monsieur Poutine a fait de sa parole. Face à l’invasion d’un pays aux frontières internationalement reconnues et des menaces à peine voilées contre d’autres pays européeens membres de l’Otan fallait il dès lors « s’écraser » come on le fit jadis face à Hitler avec les résultats qu’on connait? La reponse est assurément non! Et en conséquence la Russie sera battue n’en doutez pas pour la tranquillité bien comprise du monde. Que la situation profite aux USA c’est vrai aussi objectivement, mais d’un autre côté, qui a investi pour sa défense et pour celle de ses alliés? L’exemple de l’Allemagne est caricatural à l’extrême, ce pays ayant délibérément sacrifié sa sécurité à sa prospérité. Dès lors il est bien logique que l’industrie militaire us profite de ses investissements et de sa capacité à délivrer rapidement des matériels. De la même façon le dollar monte par rapport à l’euro car les usa rassurent, quand l’Europe inquiète. Quant à l’énergie on rappelle les cris de fiottes des écolos et autres gauchos concernant le nucléaire et le gaz de schiste! Et bien oui nous nous sommes nous mêmes passés la corde autour du cou et sommes bien contents que les usa aient placé juste à temps un tabouret sous nos pieds. En conclusion, ne confondons pas l’effet et la cause et inquiétons nous plutôt de nos faiblesses et lachetés que de la force de nos alliés !

      • Castel dit :

        Eh bien il me semble que la base de la propagande poutinienne, est d’essayer de faire croire que derrière les Ukrainiens, il y a une agression de l’OTAN contre la Russie.
        Si des armes offensives comme des chars d’assaut sont clairement de fabrication occidentale, cela ne peut que renforcer ce point de vue, vis à vis de l’opinion internationale, surtout, si par exemple un de ces chars pouvait être exposé après sa mise hors de combat.
        Alors qu’avec du matériel fabriqué à l’époque soviétique, cela sera beaucoup moins évident…..

        • Frank dit :

          @ Castel Non, c’est faux.
          Car, si je vous concède que la propagande n’a de valeur que pour ceux qui se limitent à voir, lire, et croire, que ce qui leur convient, avouez aussi que l’inverse est tout aussi probable.
          Au vu des stocks de blindés de toute sorte des arsenaux des pays d’Europe de l’est, bien malin celui qui va déterminer l’origine exacte des épaves calcinées que l’on nous affiche, et assène régulièrement.
          Et avouez aussi que la « propagande poutinienne » est devenue dérisoire ici, puisque les flux étant bloqués, vous n’avez pour vous satisfaire que le discours/propagande OTAN/US.
          Qui vous donne l’illusion de comprendre et penser, sauf que, nul ici n’étant sur place, toute info, de part et d’autre, est sujette à caution.
          Je reste humble devant le seul qui connaissait son sujet:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/
          Minist%C3%A8re_de_l%27%C3%89ducation_du_peuple_et_de_la_Propagande_du_Reich
          Celui qui disait, très perspicace:
          « Nous ne voulons pas convaincre les gens de nos idées, nous voulons réduire le vocabulaire de telle façon qu’ils ne puissent plus exprimer que nos idées. »
          Vous risquez d’en faire de même si vous acceptez de ne réciter que l’une des versions.
          Disons plutôt que dans ce conflit US/Russie, par Ukraine interposée et UE aux ordres, il serait préférable de chercher une solution diplomatique, plutôt qu’alimenter en matériel.
          A moins que certains, après avoir, au fil du temps, réussi à nous amener à la situation actuelle depuis 2004, dont ils tirent tous les bénéfices, refusent que l’Européen paye, et que l’Ukrainien meure, pour leurs profits, qui sait?
          Cet article douteux de propagande complotiste, pour vous faire rire et ricaner:
          https://www.voltairenet.org/article218014.html
          La propagande acceptée et souhaitée à sens unique, c’est encore plus rigolo qu’un hara-kiri imposé, non?

    • Paddybus dit :

      Il semble bien que le gvt teuton commence à se rendre compte qu’ils ont peut-être été trop vite…. et qu’il ne faut peut-être pas complètement couper les liens avec la Russie…
      Si le nouveau gvt est un peut fanfaron, les industriels et économistes eux ont peut être sonné l’alarme…???

    • lgbtqi+ dit :

      De la bouche de la poutinie elle-même, il n’est nul conflit en Ukraine, nulle guerre, et prétendre le contraire, c’est déjà 15 ans de prison. Il n’y a qu’une opération militaire spéciale. De quelques jours.

    • Amiral_sub dit :

      et si l’Ukraine achète des leopards 2 ? Le tsar ne pourra rien dire sauf encore faire sa sale tete

    • Carin dit :

      @Castel
      Votre dernier paragraphe tape dans le mille…
      Nos amis allemands font preuve de cynisme, et attendent de voir si la contre-attaque ukrainienne sera durable avant de s’impliquer… dans le cas contraire, ils privilégieront le fait de pouvoir faire tourner leurs industrie au gaz… même russe.

    • john dit :

      Cela fait longtemps que la Russie a des raisons de s’en prendre à l’occident avec cette logique…
      Et pour le robinet de gaz, savez vous pour qui d’autre c’est indispensable? La Russie. Faire semblant que tout va bien quelques mois, c’est possible. Mais le système est au bord du précipice.
      Quant à l’Europe, elle a réussi à faire des réserves plus importantes qu’espérées, de nouveaux terminaux pour le GPL ont été installés notamment aux Pays-Bas, bref, on n’est pas dans une situation aussi mauvaise qu’attendue vis-à-vis du gaz.

  6. Anonyme dit :

    Et encore un pays qui sacrifie complètement sa capacité « chars de combat » pour des questions budgétaires en camouflant çà sous le vernis de l’aide à la défense de l’Ukraine!

  7. philbeau dit :

    Il y a quelque chose en ce moment avec l’Allemagne et sa frilosité à s’engager franchement à livrer des armes à l’Ukraine , armes dont elle est d’ailleurs si fière notamment les blindés , et pour lesquelles elle ne se prive pas de faire la promotion . Peur d(une rétorsion militaire russe ? Peu probable , étant le coeur otanien de l’Europe . Par contre , l’arrêt des livraisons du gaz russe est insupportable pour l’industrie allemande , notamment la chimie :https://www.theguardian.com/business/2022/sep/15/gas-rationing-germany-basf-plant-europe-crisis . Et le patron de BASF déclarait récemment qu’il n’avait plus qu à mettre la clef sous la porte . Ne pas s’engager entièrement dans le conflit est une manière de garder la possibilité de négociations avec Poutine , ce que les dirigeants allemands ont en tête :https://www.courrierinternational.com/article/geopolitique-l-allemagne-n-a-jamais-cru-a-la-victoire-de-l-ukraine
    Il ne serait pas surprenant qu’on entende parler prochainement de la relance de Nord Stream 2 , ce que Schröder , le joker allemand à Moscou , ne cesse de plaider . Entre l’Ukraine et les intérets vitaux de l’Allemagne , on a une petite idée du choix de Scholl , dont les semelles souples claquent parfois comme des brodequins de casques à pointe lorsqu’il parle de l’armée allemande .ça risque de tanguer en Europe .

    • Thaurac dit :

      Schröder La marionnette à Poutine, un joker, un gag tout au plus…

      • Harambe dit :

        Schroder une marionnette non, je me souviens d’une conférence de presse où il a clairement dit qu’en temps que Chancelier allemand, il doit avant tout défendre les intérêts économiques et industriels allemands… d’où le gaz russe 2 à 3 fois moins cher que le gaz américain, 50$ à l’époque le gaz russe vendu à prix d’ami à l’Ukraine quand il était à 135$ au marché international, alors forcément quand l’Ukraine a changé de camp, le prix d’ami n’était plus applicable d’où le début des problèmes et la naissance de tous ces projets de gazoducs.

    • lgbtqi+ dit :

      poutine a eu l’intelligence de mettre en place des dispositifs à lui utiles bien avant le début des hostilités : politiciens allemands, politiciens français, organes de propagande…

      Il a profité de l’avidité des uns, de la difficulté à se financer des autres, des insuffisances de la presse face à l’incompétence du gouvernement, de frustrations psychologiques dans la population…

    • VinceToto dit :

      « de garder la possibilité de négociations avec Poutine »
      Ils rêvent…
      L’opinion publique russe n’aurait pas accepté que les sanctions viennent de la Russie même si c’était une excellente stratégie pour la Russie à moyen et long terme contre l’US/OTAN. Après les infames immondices tordues de l’US/OTAN/UE il n’y aura pas de retour en arrière possible à moins d’un démantèlement de ces entités.

    • john dit :

      Pour info, le pays qui a le moins transmis d’équipement lourd, c’est plutôt la France. La France n’a absolument pas participé à ces échanges triangulaires, ce que l’Allemagne a amplement fait, et a permis à l’Ukraine d’avoir des chars et blindés qu’ils connaissaient, et très rapidement. Les PzH 2000 ont plus d’impact que 20 Leopard 2, et les M270 livrés par l’Allemagne aussi. On peut parler encore des radars anti artillerie, et de la vente de 100 PzH2000, et récemment, 18 Boxer RCH 155, ainsi que la vente de systèmes anti-aériens IRIS-T SLM…

      On n’a pas vu la France transmettre de char, de M270, vendre quoi que ce soit, transférer des systèmes anti-aériens Mica VL….

      Pour le gaz, la situation est moins pire que prévue.
      Des terminaux de GPL ont été installés en Europe, et de nouveaux sont prévus. Pour les réserves, celles-ci ont de loin dépassé les prévisions européennes ! 86.5 % des stockages sont pleins, alors qu’il était prévu 80% pour le 1er novembre, donc c’est positif. Et l’Europe a placé maintenant la barre à 95% en novembre.

      La réserve correspond à 20% de la consommation annuelle en Europe.
      Et pour info, au niveau européen, en 2019 (dernière année « normale » en termes de consommation énergétique)
      – Russie: un peu plus de 40%
      – Norvège: entre 30-35%
      – Algérie: un peu moins de 10%
      – Libye: 1-2 %
      – Autres: entre 10-15%

      Or la Norvège a augmenté sa production de 8% et vise un record de production.
      L’Algérie s’est engagée avec divers européens pour une augmentation de production de 25% à destination de l’Europe.
      ENI augmente sa production en Libye.
      Le Royaume Uni a augmenté sa production de 26% durant la 1e moitié de 2022.
      Les USA ont plus que doublé les livraisons de GPL et a même dépassé la Russie en juillet.
      Le Qatar augmente sa production de gaz pour l’Europe.
      A plus long terme, de nouveaux permis de forage ont été approuvés par les Pays-Bas et l’Allemagne !
      L’Azerbaijan a conclu des accords avec la Suisse et l’UE.
      En parallèle, la production de renouvelables augmente et le réchauffement climatique améliore la situation pour le solaire et l’éolien et réduit la consommation pour le chauffage.
      Bcp de pompes à chaleur ont été installées un peu partout cette année.
      La Finlande a mis en service son EPR, ce qui est un bon moment ! Et il a devrait atteindre la pleine puissance ce mois-ci.
      La Suisse a augmenté les réserves dans les barrages.

      Et de nombreux industriels ont conclu des accords avec les nations.
      Pour le moment, l’Europe a bien joué le coup vu la complexité à remplacer une telle quantité. Et d’ici 2 ans, la situation sera normalisée, avec plus de capacités de nouveaux pipelines, avec des terminaux gaziers en production, avec une production augmentée chez tous les fournisseurs, et avec la transition énergétique qui avance dans de nombreux pays. (quand je dis transition énergétique, je parle notamment de baisse de consommation. L’efficacité énergétique est le point le plus important de la transition. On peut réduire de moitié notre consommation en améliorant cela. Le plus important étant le chauffage. Une campagne d’isolation de masse doit être lancée, et ça aidera 2 crises!)

  8. Aramis dit :

    Un char des années 50 modernisé il y a 25 ans. Pas top.

    • vrai_chasseur dit :

      @Aramis
      25 ans, comme le T90.
      Du T55 d’origine, les slovènes ont quasiment tout changé : canon de 105 OTAN, tir stabilisé, visée IR de nuit, optique laser, blindage réactif (israélien de chez Rafael), commande de tir numérique, nouveau moteur V12, nouvelle transmission, nouvelles roues et chenilles caoutchoutées.
      Les ukrainiens en feront bon usage. Un char reste un char, surtout avec vision de nuit et tir en roulant.
      Et quand on voit les FS ukrainiens à Kharkiv qui ont réussi à prendre les T80 russes à revers, avec des pickup daewoo montés avec des Javelin…

      • Aramis dit :

        @vrai-chasseur cela reste limité quand même sauf pour de l’appui à l’infanterie.

        • john dit :

          Oui, mais je pense que c’est exactement le rôle qu’ils auront. Cela permet de libérer des chars ayant plus de capacité sur d’autres missions potentiellement, ou alors apporter une capacité supplémentaire à l’infanterie.
          Il ne faut pas surestimer leur capacité et faire croire qu’ils sont équivalents aux Leopard 2, Leclerc, Challenger 2, Ariete, mais par contre, il ne faut pas les sous-estimer. On peut le comparer à un AMX-10 qui galérera moins en automne dans la boue !

      • lgbtqi+ dit :

        Bravo à eux !

  9. VinceToto dit :

    28 M55S, l’US/OTAN racle les fonds de tiroirs. On fournit du HIMARS, CAESAR, etc., mais pas de char moderne US/OTAN, bizarre, bizarre: trop mauvais pour le front russe? ?!?
    Avec tous les chars russes capturés et ceux ukrainiens pas touchés d’après la propagande US/OTAN je me demande pourquoi tant de demande de chars, véhicules, matériel?
    D’après la propagande Russe il y a eu dans les 1000 véhicules chenillés blindés (char, VBCI) ukrainiens détruits en ~trois semaines, et aussi un autre millier de véhicules militaires ukrainiens. Qui croire, mais où est donc la vérité?

    • lgbtqi+ dit :

      du côté du kremlin, qui ne souhaite que paix, prospérité, partage, vérité… et qui soutient une liberté de la presse, favorise le travail des journalistes, du moins ceux qui sont encore vivants, et qui constitue un modèle de transparence.

      😉

    • MonCulEnColleretteSurLaCommode dit :

      Pas chez les Russes, qui selon leurs derniers relevés ont perdu 4500 hommes depuis le 24 février.
      Les Ukrainiens ont besoin de chars de pointe pour enfoncer les lignes, élargir les têtes de pont, augmenter l’effet de nombre nécessaire lors d’offensives (oui, ils ne sont plus sur la défensive aujourd’hui, mais peut-être ne l’avez vous pas encore remarqué ; pourtant même Rossiya1 en parle !)

    • john dit :

      L’Ukraine cherche à avoir un maximum d’équipement !
      Pour les fournisseurs, si on parle de chars, là on se rend compte qu’on a atteint les limites du minimum voulu ! Et c’est bien le problème principal en ce moment. Et pour l’artillerie en Europe, c’est pareil. L’Allemagne et la France atteignent leur limite de capacité de production !
      Si l’Ukraine cherche à avoir plus de chars, c’est parce qu’ils sont utilisés dans les missions les plus exposées, et donc forcément il y a plus d’attrition.

      Et par opposition à d’autres équipements, les chars sont plus complexes d’utilisation, et prennent plus de temps à former. Et en plus de cela, il s’agit de les intégrer à une doctrine différente. Et cela nécessite aussi des capacités de reconnaissance à côté, bref, c’est plus complexe, donc pas étonnant.

      Pour les M55, on parle probablement de canons en appui de l’infanterie, et pas vraiment des chars utilisés pour les missions principales des chars de combat. Et non, en termes de capacités ils n’y a pas de problème, au contraire. Les dernières versions des chars Leopard 2, Leclerc et Abrams atteignent des niveaux impressionnants. Donc pas de souci à ce niveau.

  10. Momiaa dit :

    Je n’y connais pas grand chose, mais serait il possible, que la frilosité des occidentaux à envoyer des chars moderne en Ukraine, sous couvert de non belligérance, ne serait pas en faite de la peur, de voir leur chars détruit (plus ou moins facilement) et que du coup, ces mêmes chars se retrouvent à être non vendable.

    • albatros dit :

      Pour la France c’est surtout la faiblesse du nombre de Leclerc opérationnels actuellement qui pose souci
      On ne va pas les donner et se retrouver en caleçon ensuite
      Par contre les AMX10Rc comme engin blindé de reconnaissance armés très convenablement feraient merveille dans la tactique ukrainienne des blindés légers come coin blindé d’un triangle précédents les T80 et transports de troupe (c’est ainsi qu ils ont conquis tous ces territoires récemment). Mais a t on assez de pièces de rechange et de munitions à leur proposer ?
      Là encore le roi est nu…du fait de notre sous investissement en la matière depuis des décennies.
      Restent les VAB que nous avons encore et qui les intéressent et qu on peut leur amener, au fur et à mesure que les Griffon sont perçus (très et trop lentement)

    • MonCulEnColleretteSurLaCommode dit :

      Non. Il s’agit, parfois, je pense, d’une peur profonde de se voir engagé trop loin, de voir le conflit s’étendre au-delà du régional (ce que US et UE et France tentent d’éviter à tout prix — ce que les Russes tentent d’imposer depuis le début – réthorique guerrière vs Occident/Otan – annexions brutales et précipitées de territoires pour dire : « Maintenant vous frappez notre Sainte-Russie avec des armes occidentales !), de se voir désigner Paris comme cible du feu nucléaire, comme l’on déjà été Londres et Berlin…
      Des chars Leclerc frappés du seau ukrainien enfonçant les lignes russes, ça risque d’être assez visuel ; un vidéo clip avec hard-rock et provocation verbale n’est jamais très loin…
      Notre Armée de Terre ne sera pas engagée de cette façon avant de nombreuses années (le seul envahisseur capable est en train de se montrer incapable et de se faire hara-kiri – Ukraine, Pologne, Allemagne feront un gros tampon), les Leclerc ont été fabriqués très exactement pour cela, pour ma part je suis pour franchement aider les Ukrainiens à pousser avec autorité les Russes à négocier ; ils sont foutus, ne les laissons pas cogiter dans les cordes avec 6700 têtes nucléaires qui dansent dans leur matière grise…
      oui ça demande un certain courage politique (ça se réfère souvent à DeGaulle ici, je crois, ou veux croire, que ce grand bonhomme n’aurait pas hésité longtemps…)

    • Amiral_sub dit :

      vu la nullité des T72 je n’ai aucun doute de la supériorité totale des leopards 2. C’est justement leur énorme puissance de feu qui refroidit Berlin qui a du etre menacé par Poutine. Ca serait un game changer comme les himars

  11. Alfred dit :

    Nous avons sous les yeux la façon dont l’Allemagne est en train de s’y prendre pour devenir la pierre angulaire de la défense européenne.
    « Vous donnez votre vieux matériel à l’Ukraine, et nous vous vendons du matériel allemand pour le remplacer » dit elle, tandis que la France donne
    son matériel récent aux ukrainiens en croyant que ça lui ouvrira des marchés ultérieurement.
    Sauf que, pendant ce temps là, nos amis Teutons captent le marché européen. Et c’est encore mieux que le prêt bail US, car en plus d’encaisser le pognon immédiatement (comme dirait notre président), ça leur permet d’acheter ce dont ils ont besoin aux américains et de mener leurs propres projets, tout en continuant à nous amuser avec des projets communs qui ne verront pas le jour.
    Et, que font nos zélites politiques (toutes tendances confondues) à part somnoler et masquer les bévues accumulées au fil du temps avec des rustines ? A moins que leur stratégie nous échappe…

  12. Patrick, de Belgique dit :

    Encore une bonne occasion de jouer au vide- grenier et de se séparer de la ferraille soviétique en se procurant du matériel à l’Ouest, quand l’opportunisme se cache sous les bonnes intentions ! Mais bon, la Slovénie est un petit pays adorable et puis, il y a Pogacar, Roglic et les autres, ils sont certainement plus rapides à vélo que sur un M55S …

  13. Belzebuth dit :

    Un véritable catalogue des équipements soviétiques des pays de l’est qui restent possiblement à fourguer à l’Ukraine est en ligne:
    https://mobile.twitter.com/MICHELYohann/status/1517512673407258631

  14. rudicule dit :

    effectivement cette demande pressante malgré une bataille remportée tend vers de lourdes pertes pour l ukraine, cependant je me demande comment se fait il que les russes soient si mauvais et amateurs, eux qui avaient une tradition militaire, on dirait qu ils n ont plus de vrai soldats mais plus que des conscrits de 15ans au visage rose et au lait qui coule du nez

  15. PHILIPPE dit :

    Avec l’hiver qui approche, hormis le matériel militaire, il serait judicieux de fournir sans tarder à l’Ukraine des vêtements adaptés au grand froid (dont bottes, gants, cagoules etc…) ET à la neige (camouflage blanc), des rations de combat y compris pour les civils lesquels vivent souvent dans des logements complètement délabrés après les nombreuses frappes russes.
    Il faut aussi souhaiter que du côté occidental tout cela a été prévu …

    • Patrick, de Belgique dit :

      Là, je crois que ce sera peut-être difficile pour la Belgique, je crois avoir lu, il n’y a pas longtemps que des soldats envoyés dans les pays baltes avaient dû se contenter de cagoules datant de la guerre de Corée… Il faut espérer que ce n’est pas la même chose pour les rations !!!

      • Sempre en Davant dit :

        Notre premier cours sur les rations portaient sur le troisième clic après l’instruction sur le botulisme : votre conserve est elle bombée? Si oui vous mangerez demain.

        Pour les clics c’est plus simple : pour réchauffer bien avec une sucrette d’alcool solidifiée (esbit) il ne faut ouvrir, enfin entrouvrir l’opercule en actionnant le levier qu’au deuxième clic de la boite. Si le troisième survient non seulement le repas n’est pas chaud mais il vous a sauté au nez : vous mangerez demain.

        Qualité Française: jamais entendu parlé d’une conserve bombée dans une ration ni d’un rejet de lot périmé par test vétérinaire.

        La laine à deux mérites : même mouillé elle est chaude et c’est la matière qui évite les escarres aux naufragés… Vieux bonnet, …, poux d’expériences 😉

    • Albatros dit :

      Rien n à été prévu en France…donc pour les autres c est pareil.
      Restent les États Unis heureusement pour eux

    • Carin dit :

      C’est prévu depuis le début… c’est en cours d’acheminement et de stockage en Ukraine.

  16. Ion 5 dit :

    Un détail:  »(une nouvelle motorisation reposant sur un moteur diesel de 600 ch [contre 520 ch]). »
    Non le T-55 a toujours disposé de 580 cv au mois, soit dans son moteur V2, soit le V55.
    Par ailleurs, la version AM dispose d un moteur V 55U de 620 ch, et le T 55 AM1 d un V46 de 690 ch.

    ces versions datant de 61 et 63, je n irais pas féliciter les Slovenes pour leur augmentation de puissance…

  17. breer dit :

    Dans tous les cas, tous ces pays qui fournissent du matériel à l’Ukraine seront sans doute dans le collimateur du sieur Poutine, qui semble totalement dominé par sa vindicte paranoiaque et dictatoriale. Si la chanson de Sting, « The russian loves their children too » , dit vrai, souhaitons que le peuple russe malgré son endoctrinement aveugle, n’ait plus envie de voir mourir ses soldats (fils, frères, maris) pour une cause, que tôt ou tard, ils comprendront n’être que de la manipulation de leur gouvernement.
    De l’autre côté, Zelenski qui se trouve être dans le camp des « gentils » n’est sans doute pas moins instable, sur le plan de la personnalité. Au vu du nombre de dirigeants de la planète, mégalomanes et vindicatifs, soutenus par des armées sur équipées, et des franges de populations qui leur sont soumises, l’avenir ne semble pas des plus sereins, sans parler des troubles internes dans les autres nations dites démocratiques, en train de se faire saper de l’intérieur, par des mouvances socio – politiques et religieuses de plus en plus
    problématiques. Nos enfants, petits-enfants et leurs rejetons ont du soucis à se faire.