Moins de fantassins mais plus de techniciens : l’armée de Terre réduit le nombre de ses compagnies de combat

Après les attentats de janvier 2015, il fut décidé de mettre un terme aux suppressions de poste au sein du ministère des Armées et de revoir à la hausse l’effectif de la Force opérationelle terrestre [FOT] de l’armée de Terre, en le portant à 77’000 soldats, ce qui supposait d’en recruter 11’000 de plus. Soit l’équivalent de neuf régiments. Cet effort s’expliquait en grande partie par le lancement de l’opération intérieure [OPINT] Sentinelle, laquelle visait à protéger les points sensibles avec la mobilisation de plus de 10’000 militaires des trois armées.

Étant donné que de nombreuses casernes avaient été fermées [et parfois cédées aux collectivités pour l’euro symbolique] dans la cadre de la Révision générale des politiques publiques [RGPP] et des restructurations réalisées entre 2008 et 2014, il n’était pas possible de réactiver des régiments fraîchement dissous. Aussi, il n’y eut guère d’autre solution que de « densifier » les unités existantes, via la création d’une cinquième compagnie de combat, et de « pousser les murs », notamment en construisant des « Bâtiments modulaires durables », d’une durée de vie de 35 à 40 ans, dans le cadre du programme CATALPA.

Seulement, un mouvement inverse est en cours. Le 29 avril, le 3e Régiment d’Infanterie de Marine [RIMa] a organisé une cérémonie pour marquer la dissolution de sa cinquième compagnie de combat, créée en 2016. Et ce n’est pas un cas isolé, si l’on en juge par la question écrite adressée par le sénateur Philippe Bonnecarrère au ministère des Armées, en février dernier.

« Un conflit de ‘haute intensité’ nécessite des moyens technologiques comme plus rustiques et a comme caractéristique, peut-être principale, de nécessiter l’engagement d’effectifs plus importants que dans le cadre des guerres dites ‘asymétriques’. […] Dans ces conditions il est très surprenant, au moins dans le domaine de l’infanterie […], de constater que les régiments qui avaient été portés à 5 compagnies de combat sont maintenant réalignés à 4 compagnies ce qui représente une diminution des effectifs », a d’abord souligné le parlementaire, élu du Tarn. Aussi a-t-il demandé au ministère des Armées de s’expliquer sur cette « réduction du nombre de compagnies de combat dans l’armée de Terre. »

La réponse du ministère des Armées n’aura pas trop tardé… Ainsi, la première raison donnée à ce retour du format à quatre compagnies dans les régiments dits de « melée » est que la hausse des effectifs décidée en 2015 avait été réalisée « sans réabonder les fonctions d’appuis et de soutiens, qui avaient déjà fait l’objet d’une forte rationalisation » durant les années précédentes.

Mais la raison principale réside dans le fait que « de nouvelles adaptations sont apparues nécessaires pour permettre à l’armée de Terre de conserver la supériorité opérationnelle dans la perspective d’engagements majeurs, y compris dans les nouveaux champs de conflictualité, qui transforment les menaces liés aux conflits de haute intensité ».

Aussi, dans ces conditions, pousuit le ministère des Armées, une « partie des effectifs récemment attribués à la mêlée a été réorientée pour renforcer les états-majors de régiment et les capacités de numérisation et de simulation, densifier la maintenance aéronautique et terrestre, développer la capacité drone et affecter des moyens à la préparation opérationnelle, à la formation et à l’intégration des effets dans les champs immatériels ». Cela étant, il n’a pas précisé le format actuel de la FOT après ces réorientations d’effectifs.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

244 contributions

  1. Aramis dit :

    Quel intérêt? On déshabille Paul pour habiller Pierre.

    • Franck dit :

      Non, on s’adapte aux évolutions.
      Les entreprise font cela tous les jours et les armées aussi.
      Si on veut des drones, ils faut du personnel.
      Idem pour la numérisation du champ de batail. C’est ce que démontre la guerre en Ukraine.

      • Aramis dit :

        Non on ne s’adapte pas car on a l’exemple flagrant sous les yeux qu’il nous faudrait et ce qu’on veut renforcer et une masse de combattants. A quoi sert d’avoir du renseignement s’il n’y a personne pour en profiter.

        Là en entreprise personne n’accepterait une telle idiotie. La guerre en Ukraine montre justement que notre décision est absurde.

        • felipe dit :

          la réponse est peut-être entre les deux, entre l’idéal, le souhaitable et le réaliste. les chefs militaires ne passent pas leur temps à faire et défaire pour le plaisir. de ce point de vue , ils font comme les entreprises : s’adapter ou mourir.
          dans le cas présent, il y a, me semble t’il le court terme et le long terme
          à court terme, déjà, il faut oser se dire la vérité : les unités ne sont pas alignées sur leurs effectifs et même si elles ont le nombre d’équivalents temps pleins, la réalité fait qu’il y a un absentéisme structurel de 30% : la formation, les permissions, la réconversion, les absences irregulières, etc. le court terme est que, si on veut être « réactif » , il faut faire des efforts dans les domaines devenus sensibles et qui exigent des délais pour monter en puissance . autant s’y mettre maintenant. former des opérateurs cyber, drones, des spécialistes du rens, etc. demande du temps.
          l’autre vérité est que le recrutement , dans une démocratie occidentale devient un problème, tellement les attendus de la vie militaire sont aux antipodes des attentes de notre jeunesse. et croire que doubler la solde résoudra le problème , c’est aussi se berner d’illusions. il ne faut pas se leurrer, la montée en puissance de réserves est un bel objectif. encore faut-il que les entreprises et la société civile acceptent un emploi de ces mêmes réservistes de manière aussi souple que le sont les professionnels. « on n’est pas rendus ». reste le réalisme britannique : une armée de terre composée de 30% d’unités combattantes faites de robots. Les armées ne maitrisent pas la démographie et la formation civique des citoyens.

          • Aramis dit :

            « la réponse est peut-être entre les deux, entre l’idéal, le souhaitable et le réaliste. les chefs militaires ne passent pas leur temps à faire et défaire pour le plaisir. de ce point de vue , ils font comme les entreprises : s’adapter ou mourir. » Sauf que là c’est de la justification bidon par une pseudo adaptation. La preuve c’est que ce à quoi on est supposé s’adapter est connu depuis plusieurs années.

            « dans le cas présent, il y a, me semble t’il le court terme et le long terme » Il n’y a ni l’un ni l’autre.

            « à court terme, déjà, il faut oser se dire la vérité : les unités ne sont pas alignées sur leurs effectifs et même si elles ont le nombre d’équivalents temps pleins, la réalité fait qu’il y a un absentéisme structurel de 30% : la formation, les permissions, la réconversion, les absences irregulières, etc. le court terme est que, si on veut être « réactif »  » Ce n’est pas une raison pour baisser le nombre de fantassin.

            « il faut faire des efforts dans les domaines devenus sensibles et qui exigent des délais pour monter en puissance . autant s’y mettre maintenant. former des opérateurs cyber, drones, des spécialistes du rens, etc. demande du temps. » Oui mais cela ne justifie pas de baisser le nombre de fantassin.

            « l’autre vérité est que le recrutement , dans une démocratie occidentale devient un problème » D’où le fait qu’il faudrait une conscription partielle.

            « reste le réalisme britannique : une armée de terre composée de 30% d’unités combattantes faites de robots » C’est là encore de la justification bidon pour jusitfier des décisions purement budgétaires. Juste avant l’Ukraine les Brits disaient qu’ils s’adaptaient au futur, futur où selon eu la haute intensité allait disparaître… donc ce qu’ils font est absurde.

            « Les armées ne maitrisent pas la démographie et la formation civique des citoyens. » D’où la conscription partielle.

      • Le Cyprès dit :

        Oui mais on pouvait faire les deux à la fois conserver le même nombre de fantassins et recruter des techniciens en plus. La haute intensité exige de la masse.

      • Twouan dit :

        Honnetement, ca reste un choix surprennant.

      • bzh dit :

        la guerre en ukraine montre qu il faut des troupes au sol en nombre pour se battre alliés à de l artillerie, drones et déni d acces aérien.

      • Oliver dit :

        Et des munitions rôdeuses !

      • Une guerre haute intensité pour l’armée française c’est 2 jours d’autonomie après c’est 1940.
        Il est grand temps que cela change, les politiques ont tous affaiblis l’armée.

      • albatros dit :

        on ne s’adapte qu à gérer la misère..comme dans le privé

    • Daniel 1945 dit :

      Bienvenue chez les nudistes.

      • lgbtqi+ dit :

        Non, c’est beaucoup plus sympa et sain le naturisme…

    • Julz dit :

      Pierre est certainement plus puissant que Paul.

    • Franz35 dit :

      Clairement, le contexte pousserait plus à créer de nouveaux postes dans le soutient plutôt qu’à réduire les effectifs de combat pour améliorer le support.
      Mais bon, encore une fois, nos politique vont à contre courant et à contre-bon-sens

      • lgbtqi+ dit :

        « Nos » ?

        • Électeur dit :

          Oui, « nos » parce que nous avons élu des candidats. Ces candidats sont présentés par des associations d’élus locaux incompétents, associations que l’on appelle « partis politiques » et qui s’imaginent que le suffrage universel donne la compétence universelle.
          .
          Nonobstant ce processus verrouillé, confiscatoire, imposé par la démocratie dite « représentative », ce sont quand-même « nos » élus.
          Élus par suite de supercherie certes, mais « nos » élus.

    • fred131 dit :

      Pour moi à terme le concept sera napoléonien. Chaque soldat aura sa section de drones de combat à diriger dans son contrat et donc son bâton de maréchal.

    • Edouard dit :

      Pas assez de moyens= rationalisation …. Et la guerre de haute intensité attendra

    • Thierry dit :

      l’armée française est déjà dans les choux avec la politique à macron, elle cesse maintenant d’être une force crédible pour devenir un point de vente avec seulement des échantillons de démonstration en magasin. les techniciens c’est pour le SAV.

      Les français ayant confirmés par leur vote qu’ils ne voulaient pas d’armée, ce sera leur destin d’en affronter les conséquences. Moi je m’en tape, j’ai plus l’âge d’aller se faire écraser sur les champs de bataille, je m’en tirerais toujours d’une autre façon et ma propre défense deviendra individuel puisque le collectif n’existe plus.

      • SOF636 dit :

        Thierry
        Sans être macroniste, ce que vous écrivez est faux. Il est le seul président qui a réellement augmenté et maintenu le budget des armées. Après on ne rattrape pas 30/40 de baisse des effectifs en 5 ni même en 10. Tous les politiques depuis la guerre d’Algérie ont fait des armées une variable d’ajustement. Le summum c’est depuis les dividendes de la paix avec la chute du bloc de l’Est ….

        • Thierry dit :

          le budget défense a été dilapidé en pur perte au Mali, il a réussi à enfumer les français mais pas moi, même des parlementaires en ont conclu avec justesse que la France n’était absolument pas capable de mener un conflit de haute intensité, en plus de perdre tous les conflits asymétrique ou elle a été engagé….

          Il n’y a pas d’augmentation du budget défense, il n’y a qu’un jeu politique d’écriture comptable sans effet positif sur le terrain.

          D’ailleurs déduisez de son budget les sorties de matériel (Rafales, Caesar, etc) au profit d’autres pays pour voir combien c’est vous qui avez tout faux !

          • Byron FS dit :

            Thierry dit des choses frappées du bon sens. Après plus de 35 ans de service, voir notre armée se dissoudre au profit d’entreprise incapable d’être au résultat sur les objectifs du MCO. Il est clair que les budgets réellement disponibles sont en baissent depuis plusieurs années. Soutien et compagnie de combat ne font qu’un dans nos régiments. Dissoudre les Cies gars qui tiennent le terrain est une ineptie. Mais que faire ? Je suis comme Thierry, les électeurs ont voté et je ne vois d’autre solution que de l’admettre et d’assurer « ma défense individuelle ».

      • lgbtqi+ dit :

        Pour moi, bye bye la France, enfin les français surtout. La ré-élection de cet individu a été la goutte de trop.

        Sa société manque cruellement de mes compétences, mais elle ne me manquera pas du tout.

        • Félix GARCIA dit :

          « Je comprends votre colère. Je comprends votre haine. Mais de grâce, méfiez-vous du cynisme. Méfiez-vous des solutions hâtives. […] Moi-même parfois il m’arrive de me fâcher. »
          https://www.youtube.com/watch?v=TH8gKRDscyQ

          Restez !
          (désolé, je ne sais pas faire autrement qu’en essayant l’humour … même si j’ai la haine … ou que du moins, je suis très en colère …)

        • Nike dit :

          Perso si cela avait été le Pen j’aurais vraiment dit bye bye la France, il y a pleins de pays en Europe qui manquent de bras et qui payent aussi bien voir mieux pour un peu qu’on ait envie de travailler et qu’on ait des compétences.
          Parceque se farcir des fachos au pouvoir qui ne sont pas foutus de bâtir un budget réaliste. Elle propose quoi Marine pour la politique étrangère? L’alignement sur Poutine ?

          • Électeur dit :

            MLP joue le rôle confortable que son patronyme lui assigne : un épouvantail pour faire élire ses adversaires. Les LP ne veulent pas, et n’ont jamais voulu, du pouvoir mais ils participent pleinement à un système qui nous oblige à accepter l’inacceptable.
            La contribution de Nike, ci-dessus, montre que ça marche.

        • Carin dit :

          Et c’est quoi vos « compétences »
          maîtresse?
          Soyez pas vache.. dites-nous, qu’on puisse au moins se retourner, ou le cas échéant se suicider… pour ne pas souffrir de votre cruelle absence!
          A commencer par qui va corriger mes fautes d’orthographe??
          Vous étiez à 2 doigts de décrocher le titre de « ma maîtresse préférée »… et vous voilà sur le départ, je vous vois apporter vos lumières orthographiques à un autre pignouf de mon espèce, ça me désole, et me fait tutoyer un sentiment qui jusqu’à ce jour m’était pourtant inconnu… la jalousie!

      • Frédéric dit :

        ??? Je réécris pour la ce fois que c’est la première fois depuis des décennies que le budget de la défense est respecté. Il faut être STUPIDE pour casser du sucre sur Macron sur le sujet alors que c’est Chirac qui a commencé à démanteler les armées

        • Paddybus dit :

          Hola… ça avait commencé bien avant… pour avoir vécu les premières années 80… c’est à dire dès l’avènement de mitterand… je puis vous dire que les charrettes avaient commencé, et les postes vacants étaient déjà nombreux, avant d’être simplement supprimés… certes, la fin de la conscription a donné le « la » d’une chute infernale… mais le processus avait déjà été bien entamé…!!!

        • Aramis dit :

          Il a fait quoi stabiliser au plus bas nos armées dans un format inepte militairement. C’est nul point.

        • lgbtqi+ dit :

          Et alors ?

          Le fait qu’un individu commence une connerie dispense de responsabilité ceux qui lui emboîtent le pas ?

          Dans un pillage de magasin, n’entrez pas en premier et vous serez disculpé… ?

      • Pldem806 dit :

        Avec le passage des armes semi-automatiques anciennement full auto en catégorie A et l’ambition de certains de passer toutes les SA en catégorie A, il ne nous restera que des MAS 36 pour nous défendre avec des 1873/74 en 11 mm !

    • NRJ dit :

      @Aramis
      Par rapport à votre dernier commentaire.
      Les mirage 2000D ne deviennent pas inutilisables du jour au lendemain. En 2030, on commencera à les retirer du service. Après il reste au gouvernement de choisir s’il préfère acheter de nouveaux Rafales pour remplacer les Mirage 2000 (et pas juste les Rafales M).

      Sinon on aura des Rafales F5 et F6 qui seront très probablement moins performants que les NGF mais qui ne seront pas pour autant obsolètes (de la même façon que les Mirage 2000 n’étaient pas obsolètes quand on a livré les premiers Rafales).

      Donc dire qu’on est mort sur les plans industriels et militaires revient juste à tenter de dramatiser une situation. Ça n’a aucun intérêt quelconque.

      • Aramis dit :

        NRJ « Les mirage 2000D ne deviennent pas inutilisables du jour au lendemain. En 2030, on commencera à les retirer du service. » Ils seront à bout de potentiel de vol en 2030.

        « Après il reste au gouvernement de choisir s’il préfère acheter de nouveaux Rafales pour remplacer les Mirage 2000 (et pas juste les Rafales M). » Le Rafale sera dépassé en 2030.

        « Sinon on aura des Rafales F5 et F6 qui seront très probablement moins performants que les NGF mais qui ne seront pas pour autant obsolètes » On va essayer au maximum de moderniser une cellule qui date des années 80. Cela va finir par ne plus être possible. Il vaut bien mieux produire un successeur à partir de 2030.

        « Donc dire qu’on est mort sur les plans industriels et militaires revient juste à tenter de dramatiser une situation. Ça n’a aucun intérêt quelconque. » C’est juste un constat: le calendrier actuel va nous forcer à produire le Rafale jusqu’en 2045 au moins, il sera totalement périmé avant. Et pour se prendre le mur du NGF derrière qui viendra nous achever.

  2. papy dit :

    Qui sont les brillants experts qui on inventés cela ? Combien de savoir faire de perdu ?
    Depuis 15 années la liste des responsables irresponsables s’allonge.

  3. Frede6 dit :

    Une réponse du Minarm typique, langue de bois et méprisante pour les parlementaires…vu nos institutions et parlementaires ils auraient tord de s’en priver.

    • lgbtqi+ dit :

      tord -> TorT

      Avoir tort n’a rien à voir avec le fait de tordre.

      • Frede6 dit :

        merci pour la correction…est ce que l’on peut tordre un paillasson,non, une serpillière oui.
        Ai je tort ? 😉

  4. Antoine Emery dit :

    Coup d’accordéon ou politique de Gribouille ? On cherche la cohérence et la stabilité. Cela cache mal une petite revanche de Bercy (l’adversaire le plus résilient de nos forces armées…). Heureusement que nous ne devons pas aller en Ukraine, car ce n’est pas la guerre en modèle réduit qui se fait là-bas !

  5. jyb dit :

    totalement incohérent.
    On sait que plus de 80% des combats futurs seront urbains ou peri-urbains, et que ces combats necessitent d’engager des fantassins en nombre supérieur à celui de l’adversaire en offensive bien sur mais aussi en defensif dans une moindre mesure. on voit en ukraine que la superiorité tactique des blindés russes est contrariée par de l’infanterie dotée d’atgm ( idem pour les manpads contre les aéronefs) L’évolution de la tactique russe avec de l’infanterie en pointe (portée atgm) soutenue par l’artillerie est à étudier mais plaide là aussi pour des sections de combats performantes.
    Les tactiques redeviennent assez élémentaires, de l’infanterie, des atgm en nombre et rustiques, de la mobilité.
    Ajoutons dans le cas de l’ukraine des buk et des drones bayraktars et on obtient un champ de bataille largement contesté.
    Je ne vois pas bien quel combat de haute intensité anticipe l’em avec cette reduction sauf à poursuivre dans la guerre high tech que nous refusent nos possibles adversaires.

    • victor dit :

      votre analyse me paraît assez juste. Ajoutons cependant que c’est la supériorité russe en campagne qui a poussé les ukrainiens à se retrancher dans les villes pour forcer les russes à y venir. Si les russes perdaient la supériorité en champ ouvert, nul doute que les ukrainiens y reviendraient. Lorsqu’un aspect de conflictualité semble obsolète, c’est surtout qu’il a été neutralisé : levez cette hypothèque et il reprend toute sa virulence. Dès lors, il faut garder son potentiel dans tous les secteurs, y compris ceux qui pour le moment semblent acquis.

      • jyb dit :

        @victor
        ok. c’est la géographie et les axes de communication qui dessinent le champ de bataille. l’ukraine est un espace très ouvert ou seulement quelques points particuliers sont tactiquement intéressant. pour les deux belligérants le but dans ces espaces est de controler les axes de transit et de débusquer/éliminer d’éventuelles concentrations ennemies dans les zones boisées, pp ou villages.

    • Twisted dit :

      Ce sont les sections et les compagnies qu’il faut densifier, pour renforcer la capacité de manœuvre des unités élémentaires. Il ne faut surtout pas sous estimer l’impact des appuis, et notamment de l’artillerie dans le succès ukrainien. De ce qui ressort les atgms ont surtout été utilisés en embuscade et en bouchons antichar, c’est l’artillerie qui a permis de détruire et disloquer les unités russes dans le Nord. Notre infanterie manque cruellement d’appuis, que ce soit dans l’antichar (pas de canons sans recul, ni d’atgm à courte portée), des mortiers (seulement des mortiers de 81mm au niveau compagnie, pas de 60mm en section ni 120mm au niveau régimentaire), des drones (ça avance, mais l’Ukraine montre bien qu’il faut descendre jusqu’au niveau du groupe de combat, avec un exemple intéressant du groupe de combat des Marines en 3×3 et un opérateur drone dédié), du génie etc.
      De toutes façons on avait pas les moyens financiers, matériels et humains pour avoir des 5èmes compagnies réellement opérationnelles. La masse s’obtiendra quasiment systématiquement par l’adjonction de supplétifs locaux avec les retex évidents de l’Irak.

      • jyb dit :

        @Twisted
        je partage.
         » pas un pas sans appui » les fondamentaux demeurent.
        – ukraine : je ne tirerai pas trop de leçons définitives sur l’amateurisme/naiveté des russes dans leur première séquence.
        C’est la réarticulation du dispositif russe et la mise en oeuvre de tactiques adaptées qui méritent d’être scrutées.
        Ce qui est intéressant c’est la relative absence de 3ème dimension même si les russes réinvestissent les airs au niveau tactique ( ils l’ont toujours fait au niveau stratégique) On constate que : la défense dynamique des ukrainiens agit comme un retardateur sans inverser les dynamiques. que : Les défense statiques ukrainiennes sont solides mais dépendent des lignes d’approvisionnement que ciblent justement les russes.
        Le cout humain et matériel d’une défense dynamique semble trop important.
        Russes et ukrainiens ont la même culture militaire d’ou le fort engagement de l’artillerie de tout calibres.
        – france : entièrement d’accord avec vous. quand on voit le rapport cout/efficacité d’un spg-9 en combat urbain (cf daesh) çà laisse songeur. idem pour les tirs indirects.
        – désaccord sur votre dernier point. à la limite je citerai pour la masse les russes et syriens mais certainement pas l’exemple irakiens. La dépense pour former et armer ces supplétifs locaux équivaut à pérenniser une 5ème ou 6ème compagnie dans tous les régiments tdm…avec la fiabilité en plus.

        • Twisted dit :

          La faible performance russe dans la 3D a posé beaucoup de questions, même si on sait depuis des années que le nombre d’heures d’entraînement est beaucoup trop faible. Ils sont encore incapables de mener une réelle campagne d’interdiction pour isoler les positions fortifiées le long de la ligne de contact.

          Et en effet les Ukrainiens semblent manquer de coordination (problème de C2? de réserves mobiles?) pour transformer leurs succès tactiques en succès opératifs offensifs, les Russes subissent de grosses pertes mais avancent inexorablement

          Je donnais l’exemple irakien parce que c’est ce qui ressort le plus souvent des retex récents « institutionnels » et du fait du nombre d’effectifs engagés (comme vous dites plus bas, 100 000 pax rien pour Mossoul, l’armée française sera incapable de déployer de tels effectifs à moyen terme). Mais l’état de l’art en terme d’intégration avec les supplétifs reste, à mon humble avis, l’Indochine.

          • jyb dit :

            @Twisted
            oui problème de réserve pour les ukrainiens qui font monter la défense territoriale en premières lignes.
            les russes ont stoppé l’hémorragie mais en contrepartie avancent peu.

      • Aramis dit :

        « La masse s’obtiendra quasiment systématiquement par l’adjonction de supplétifs locaux avec les retex évidents de l’Irak. » Et quand on a pas le temps d’en former ou qu’on ne peut pa sen avoir d’efficace? On a perdu?

    • Achille-64 dit :

      Merci pour votre commentaire avisé.

    • Czar dit :

      c’est qu’ilva en falloir des spécialistes en dipfèk pour fabriquer de façon crédible un « ghost de colmar » puis « ghost de Langres », puis « ghost d’eurodisney » le moment venu

      la Frônce ne sera jamais morte si elle a 2 millions de faux-loueurs sur Instiktok

      • Twisted dit :

        La dernière en date c’est la « tueuse de char », la Michael Wittman ukrainienne, Baronne Noire… affectée au SSA local…

    • Thaurac dit :

      Justement , je ne vois pas l’utilité de vouloir entrer à tout prix dans une ville, quand on veut occuper du terrain, on encercle et on continue sur la lancée, car dans les revendications territoriales éventuelles, c’est en pays conquis et non viable d’elle même!
      Pertes humaines et matérielles évitées.

      • Twisted dit :

        Dire que ça fait 3000 qu’on se casse le cul à prendre des villes alors qu’en fait thauraca les contourner

      • Aramis dit :

        Encercler demande beaucoup de troupes pour des grosses villes.

      • jyb dit :

        @Thaurac
        c’est la bonne question. et les russes vous donnent une partie de la réponse. kiev était, kharkov, est envisagé comme une bataille d’attrition. donc pas question de se lancer dans des mois de bataille urbaine
        en revanche une ville c’est presque toujours une position géographique stratégique donc on ne fera pas l’économie de combats urbains pour asseoir une conquete ou arriver en position de force à une négociation. A plus forte raison quand vous êtes une force agresseuse.
        Enfin puisqu’on parle de masse, si le combat urbain est le plus exigeant, encercler (assiéger) un centre urbain exige des hommes et du matériel.
        mossoul octobre 2016 avant le début de la bataille, 115 000 hommes sont déployés pour encercler -imparfaitement- la ville.

        • Félix GARCIA dit :

          « en revanche une ville c’est presque toujours une position géographique stratégique »
          Un point essentiel.

    • HMX dit :

      C’est en effet totalement incohérent dans le contexte actuel.

      Cela étant, et sans chercher une seule seconde à justifier ce qui constitue une grave erreur sur le fond, on analysera froidement ce « choix » comme étant la conséquence d’une AdT prise à la gorge : ses moyens financiers très faibles la plaçait au pied du mur, face au dilemme suivant : soit conserver ses effectifs d’infanterie et reporter à plus tard l’acquisition de nouvelles capacités, soit sacrifier une partie de ses effectifs d’infanterie pour acquérir de nouvelles capacités qui lui font cruellement défaut. Il n’était visiblement pas possible de faire les deux, alors l’AdT a choisi la 2ème solution.

      On tentera de se rassurer en se disant que c’était le résultat du « monde d’avant ». Le contexte a changé (merci Poutine !), les budgets défense repartent à la hausse partout en Europe, et nous espérons tous que le budget de la défense française suivra la même évolution. Pour les années qui viennent, il va nous falloir simultanément recréer de la masse, ET combler nos lacunes en matière d’équipements.

    • mich dit :

      Bonjour , je penses que plus simplement on n ‘envisage pas une guerre dites de « haute intensité » à notre frontière , ce qui fait que la priorité serait plutôt d’ équiper beaucoup plus correctement nos régiments existants et plus largement nos forces pour faire face à un panel de scenarios plutôt que vouloir a tout prix une masse à la valeur relative en se basant sur des guerres un peu trop stéréotypées guerre froide , ce que l’ on attends de nous c ‘est un soutien important à la manœuvre et question feu des moyens puissant d’interdiction du champ de bataille .Je penses personnellement que la façon de se combattre dans le futur va encore beaucoup évolué avec une frontière encore plus flou entre moyens purement militaire , para militaire ,voir civil (désolé Raymond75) .Une petite remarque sur la guerre high tech , cela ne veut pas forcement dire à n ‘ importe quel prix mais on n ‘y échappera pas ,à l’ image du renseignement fourni aux Ukrainiens qui est tout sauf rustique à mon avis .

  6. Kamelot dit :

    Le discours peut s’écouter sur la densification des appuis (Drones, cyber, contre-mesures électroniques, etc…), tout en sachant que notre artillerie est famélique et inexistante pour les frappes dans la profondeur.
    Les PC numérisés c’est bien beau…, MAIS il ne faudrait pas en venir à une « armée mexicaine » hightech en massifiant les gallons (!).

    • Twouan dit :

      1 le budget devrait pas specialement baisser.
      2 tu trouves que les ka52 brillent?
      Est qu’ un helicoptere de l’otan ferait mieux?

  7. Scipion dit :

    Notre politique de défense erratique depuis 40 ans ne peut qu’aboutir au désastre.

  8. Intox dit :

    Moins de soldats sur le terrain, plus dans les bureaux, c’est ça l’armée de demain ?

  9. Titi74 dit :

    En même temps un pays qui n’a toujours pas compris qu’en asphyxiant d’impôts et de charges ses entreprises et surtout ses contribuables, n’est pas prêt de relancer une économie dynamique, et de se sortir de sa dette voué au culte du social, et de la misère généralisée, et comme le virage n’est pas pour demain, il est fort à parier que l’on se retrouvera dans 10ans avec les mêmes rationalisations « à la con » qui mettrons en péril notre souveraineté dans certaines zones du globe, si ce n’est pas déjà le cas…

    En face, ils sont effectivement en marche (mais pas arrière) et depuis un bon moment eux!

    • Mica X dit :

      Plus de social, plus d’armée, de police et moins d’impôts, la retraite à 60 ans… Yacas, célafoteauxétazunis, ozétrangers & au complot…on se retrouve sur un rond point.

    • JC dit :

       » qui mettrons en péril notre souveraineté dans certaines zones du globe, si ce n’est pas déjà le cas…  » Sans oublier certaines zones de la France…

    • T632 dit :

      Je pense que les politiques ont compris que l’excès d’impôts a conduit à la situation que vous décrivez. Malheureusement le mal est fait. Baisser les charges revient à augmenter la dette, une partie de la population se complaint dans le misérabilisme, et veut toujours plus d’assistance. Après la décision des 35h, les entreprises ont soit quitté l’hexagone soit leurs parts de marchés ont été prises par nos bons amis Allemands. Les marges de manoeuvre sont très étroites pour essayer de rétablir la situation.

  10. Lagrange dit :

    « partie des effectifs récemment attribués à la mêlée a été réorientée pour renforcer les états-majors de régiment et les capacités de numérisation et de simulation, densifier la maintenance aéronautique et terrestre, développer la capacité drone et affecter des moyens à la préparation opérationnelle, à la formation et à l’intégration des effets dans les champs immatériels » Foutage de gueule complet.

    Les Etats Majors de régiment ont ils besoin de se renforcer en supprimant des postes de simple soldats? S’il y avait besoin de plus d’officiers dedans il fallait alors uniquement dissoudre une compagnie et ses sections pour récupérer les officiers mais répartir les groupes de combat dans les sections restantes.

    « et les capacités de numérisation et de simulation » Plaît il?

    « densifier la maintenance aéronautique et terrestre, développer la capacité drone et affecter des moyens à la préparation opérationnelle, à la formation et à l’intégration des effets dans les champs immatériels » Il faut recruter dans ce secteur alors et pas croire qu’on va y reconvertir des GV.

    Ils ne se se sont pas aperçu qu’il y avait une guerre en Ukraine qui invalidait les rêves débiles d’une guerre centrées sur le renseignement, les forces spéciales et les frappes aériennes.

    • Jonathan dit :

      Bonjour monsieur,

      Sans le renseignement fourni par les pays qui la supportent, croyez vous que l’armée ukrainienne serait si efficace ?
      Les deux camps montrent une sur activité dans le champ informationnel, je ne pense pas que cela vous a échappé.
      Ré affecter des personnels ne veut pas dire convertir des GV, on parle ici en masse salariale qui n’est pas une variable, mais une constante avec laquelle le ministère des Armées doit jouer.
      La guerre en Ukraine observée sans émotion ne remet pas en cause les directions que l’Armée est en train de prendre. Justement, là où des groupes de combat étaient très utile pour de la patrouille sentinelle, peut être que ces mêmes soldats seront content quand le risque sera réel, de savoir que leurs états-major seront bien dimensionnés.

      • Lagrange dit :

        Bonjour monsieur,

        Sans le volume de combattant dont elle dispose, croyez vous que l’armée ukrainienne serait si efficace ?
        Les deux camps montrent une activité dans le champ informationnel et le champs de bataille, cela vous a échappé.
        « Ré affecter des personnels ne veut pas dire convertir des GV, on parle ici en masse salariale qui n’est pas une variable, mais une constante avec laquelle le ministère des Armées doit jouer. » S’il veut être militairement efficace il doit avoir et le Rens et les combattants donc ne pas faire cette mesure grotesque surtout au vu de l’Ukraine.
        La guerre en Ukraine observée sans émotion remet en deux secondes totalement en cause les directions que l’Armée est en train de prendre.
        « Justement, là où des groupes de combat étaient très utile pour de la patrouille sentinelle, » Des unités de combat font du combat, elles ont malheureusement été employées pour sentinelle qui n’a rien à voir avec le combat.

        « peut être que ces mêmes soldats seront content quand le risque sera réel, de savoir que leurs états-major seront bien dimensionnés. » Ils seront ravis de voir qu’il sont à un contre cent en première ligne et que l’état major les envoient sciement au massacre.

    • T632 dit :

      Après la chute du mur de Berlin et les dividendes de la Paix ( Laurent Fabius), la baisse des effectifs des Armées a touché essentiellement les forces de soutien. Les Etats major ont pensé que les tâches de maintenance pourront être assurées par le civil. En temps de paix le Mco a montré ces limites et je pense que cela serait pire en période de conflit. L’autre point a souligné c’est la perte de compétence dans les forces armées. La maintenance aéronautique par exemple a été largement sous traitée.

  11. Jul dit :

    Délirant.
    J’arrive à peine à croire qu’on nous dit drue et crue qu’on réoriente des soldats de combat en technicien MCO pour augmenter le niveau opération (et donc la logistique) ridicule et misérable. QUESTION ? Pourquoi ne pas tout simplement augmenter les effectifs FOT/MCO et laisser tranquille les unité de mêlée ???

    • LucienB dit :

      Macron et Parly prônent la féminisation des armées françaises. L’infanterie ne convient pas aux filles. Tout est dans les temps.

      • Paddybus dit :

        Il est des femmes qui marchent bien mieux que des hommes… ne soyez pas si tranché… (sans allusion)…!!!

        • LucienB dit :

          Il a l’exception et il a le modèle général. Vous analysez le modèle général par l’exception. Peut-il y avoir une femme qui soit un grand soldat ? Oui. Mais ceci est une exception, un cas à part.
          Ce que nous voyons dans nos armées, c’est un abaissement des conditions d’admission pour permettre l’inclusion des femmes.

          • Dominick dit :

            @LucienB. Totalement d’accord avec vous et les exemples ne manque pas et pas seulement dans l’ADT.

          • Dominick dit :

            Ha désolé pour la faute de conjugaison, il faut lire « et les exemples ne manquent pas »

  12. MAS 36 dit :

    Concrètement moins de troupes de mêlée, c’est si joliment dit. Pour la maintenance du matériel roulant et volant il va falloir être convaincant pour le recrutement . Vu les retours d’expérience d’Ukraine il est indéniable que d’avoir des ateliers près des lignes de fronts permet de faire face à l’attrition qui a l’air terrible.

    Comment ils disent les anciens énarques, « sous budget contraint ».

  13. petitjean dit :

    A hurler de rire !

    et tout ce verbiage pour justifier ces…..économies . Car il s’agit bien d’économies à réaliser !

    donc, fait-on la guerre avec des soldats sur le terrain ? Ou la fait-on avec des techniciens…… dans un bureau ?

    Bon, j’ai pas tout compris, mais ce que je sais c’est que le pays, notre pays est ruiné par la formidable politique de Macron et de sa formidable équipe !

    Et pas un cadre sup pour dénoncer cette magouille ! La gamelle mon bon monsieur ! Macron déconstruit la France et les cadres de l’armée disent : rien à foutre !!
    Rassurons nous, le pire est à venir…………….

    • lgbtqi+ dit :

      pour un coup nous sommes d’accord

    • LucienB dit :

      Oui le pire est encore à venir. Ce sera encore 5 ans de Macron avec déconstruction nationale, déclassement, endettement, désindustrialisation, transfert de notre BITD aux Allemands, perte de souveraineté, démolition de nos armées, wokisme, hédonisme, féminisation de la France. Après cela, nous serons prêts à être gouvernés par la LFI. Après 10 ans de LFI viendront la guerre civile et la désintégration de la France en califats.

      • Paddybus dit :

        Les petits califats sont déjà installés, il suffit d’entendre les témoignages de personnes qui sont chassées de chez elles par des trafiquants (qui mettent le feu à l’appartement parce qu’on leur refuse de les cacher des polices…) qui font leurs lois dans leurs secteurs… et ceux qui n’osent plus rentrer chez eux pour les mêmes raisons…

        • lgbtqi+ dit :

          C’est ce que j’ai à constater dans ma ville. Hélas.

      • Dominick dit :

        Non et je le dis à nouveau, « la guerre civile » c’est avant la fin du 2ème merdat du traître!

  14. KL42 dit :

    Nous savons que pour attaquer en zone ouverte, il faut une force de 3 assaillants pour 1 défenseur.
    Pour attaquer une ville il faut 7 assaillants pour 1 défenseur.
    Ceci veut dire que l’armée de terre Française est à peine dimensionner pour prendre une ville comme Marioupole.
    Enfin à condition que nous ayons les munitions et les blindés, l’artillerie qui va avec. Les 77 piéces d’artillerie auraient tenu combien de temps avant d’être toute détruite par les Russes. Les 200 Leclerc auraient tenu une semaine avant d’être tous détruit.

    • joe dit :

      Aucun pays en Europe n’est dans une logique d’attaquer qui que soit sur son territoire. LA seule logique est une défense mutualisée. Exemple typique de l’Ukraine. Si l’armée Française avait due être impliquée dans la défense d’une Ukraine via son appartenance à l’Otan, ce n’est pas 200 chars Leclerc ou 70 canons qui seraient sur place mais bien des milliers d’équipements + avions + anti-aérien + navires.

      • Aramis dit :

        Ce n’est pas un equestion d’attaquer ou pas un pays, la question est au niveau tactique.

        « mais bien des milliers d’équipements + avions + anti-aérien + navires. » Ah parce qu’on en a des milliers?

        • Harambe dit :

          Tout le monde est dans une logique comptable comme quoi en cas de conflit, toutes les nations européennes aligneraient leur matériel pour « ralentir » toute potentielle invasion russe en attendant l’arrivée du gros des troupes américaines par bateau depuis l’autre bout de l’atlantique.

          Mais tout ce matériel n’est que du flan, je me souviens encore d’un article ici où ça disait que toute la sous-marinade allemande était hors service, que la moitié du parc de chars était indisponible, que l’armée de l’air n’arrivait pas à remplir ses missions et ne parlons même pas des hélicos d’attaque et de transport avec 20 en état de voler sur plus de 150.

          Des milliers d’équipements, si on multiplie par la 30n de nation en Europe, oui ça existe mais est ce que ça peut être opérationnel sur 3-15-30-90 ou 180 jours, là, c’est une autre histoire..
          Mais faut pas trop s’inquiéter parce que on est plus dans les années 80 avec l’urss et ses colonnes de chars qui peuvent attaquer en 48h. Ce genre de préparations, ça se fait des mois à l’avance et ça donne du temps à l’occident pour réparer ce qui est réparable et au pire passer sous économie de guerre pour sortir du rafale ou du f35 à la chaine.

          • Aramis dit :

            « Ce genre de préparations, ça se fait des mois à l’avance et ça donne du temps à l’occident pour réparer ce qui est réparable et au pire passer sous économie de guerre pour sortir du rafale ou du f35 à la chaine. » On devrait le fair là et on ne le fait pas.

          • Carin dit :

            @Harambe
            Il me semble que vous pensez à nos amis allemands, qui ont la fâcheuse manie de se déclarer hors jeu… mais rassurez-vous, leurs matériels fonctionnent, c’est juste qu’ils sont très économes, et donc en dehors des commandements, ils préfèrent ne rien assurer de leurs obligations OTAN.
            Et vous le voyez depuis le début de la guerre en Ukraine… ils tortillent du cul pour ne fournir que le strict minimum. Par contre je déconseille fortement au taré du Kremlin de s’en prendre à l’Allemagne sur son sol… sinon oh miracle, tous les matériels vont ressusciter et passer à l’offensive.

  15. Nicolas dit :

    Moins de fantassins, super! Ils ont tout compris! A part ça, ils ont vu ce qui se passe en Ukraine? Oui?! Vous en êtes certain? Ah bon, parce que là j’étais pas sûr…

    • lgbtqi+ dit :

      bravo aux ré-électeurs du Génie-à-sa-maman…

    • LucienB dit :

      Ne vous inquiétez pas. Nous combattons en coalition. Nos voisins nous protégeront.

  16. Le Suren dit :

    On devrait pouvoit attaquer simultanément Monaco et Andorre.

  17. berger dit :

    du grand n’importe quoi… on conquiert et pis on s’en va ?

  18. VinceToto dit :

    « une « partie des effectifs récemment attribués à la mêlée a été réorientée pour renforcer les états-majors de régiment et les capacités de numérisation et de simulation, »
    Donc en gros ils ont besoin de personnel pour faire des photocopies, du Photoshop et du café aux Etats Majors?
    De compagnie de combat à secrétaires soubrettes?
    Perso, ce n’est pas cela que je choisirais comme secrétaires. Chacun ses gouts.

  19. le gorille dit :

    Alors qu’une des causes de l’enlisement de l’agression Russe en Ukraine est le manque d’Infanterie débarquée ou motorisée, voilà que l’armée Française va dissoudre au moins 20 compagnies de Fantassins. Comme d’habitude 2 pas en avant et 3 en arrière 7 ans + tard.
    Effectif redéployé vers les « nouveaux champs de conflictualité », ben dis donc!!!!!

    • lgbtqi+ dit :

      eh oui, il y a de la moquette au ministère désarmé.

      Ne négligez pas ce morceau d’anthologie : « à la formation et à l’intégration des effets dans les champs immatériels ».

      Et dire qu’il y en a qui gueulent contre le cannabis…

    • civis17 dit :

      Ouais difficile de mettre tout cela en perspective en effet.ah si , l’armée européenne

  20. Titeuf dit :

    Du grand n’importe quoi….
    Haute intensité= masse en effectif et en matériel.
    Après si il y plus de thunes…ben faut dire a Jupiter de mettre en sourdine sur ces allocutions théâtrale car a part lui et ses groupies ben personnes y croit…

    • lgbtqi+ dit :

      L’essentiel pour lui est de faire de l’effet à sa maman. Le reste dépasse largement son horizon.

    • joe dit :

      Non pas nécessairement masse en effectif mais masse en munitions et systèmes de haute technologie. On l’a vue au haut Karabath et maintenant en Ukraine, ce qui fait la différence c’est la technologie. Un conscrit qui défend son pays (donc motivé) apprendra en 2 jours à circuler à travers les menus de base : pointer, sélectionner tir direct ou haut, attendre le signal d’accroche… appuyer sur le bouton ) utiliser un Mistral ou MMP… Pas besoin non plus d’avoir 5 membres d’équipage formés pendant 6 mois. 1 sous-officier peut très bien être à la manœuvre alors que les autres apprennent. Prendre un obus dans le casier pour le mettre dans B… relever/abaisser les vérins, etc… un chimpanzé pour apprendre à le faire et serait presque au top en quelques heures.

      • PK dit :

        N’importe quoi. Vous êtes d’une niaiserie incroyable… Si vos conscrits ukrainiens sont efficaces, c’est qu’ils ont été soldats avant, donc formés.

        C’est incroyable ce que l’on peut lire de stupidité sur ce site. Vous n’avez jamais porté les armes, mais pour l’ouvrir, vous semblez balèze. Électeur de macron, n’est-ce pas ? Vous avez une théorie sur tout, mais surtout des théories…

      • Aramis dit :

        « ce qui fait la différence c’est la technologie. » Ben non justement on a vu que la technologie ne pouvait pa stout. Si la technologie faisait la difference les Russes auraient gagné.

        « Un conscrit qui défend son pays (donc motivé) apprendra en 2 jours à circuler à travers les menus de base : pointer, sélectionner tir direct ou haut, attendre le signal d’accroche… appuyer sur le bouton ) utiliser un Mistral ou MMP… » Le problème c’est former des unités, un fantasin ne se bat pas isolément.

        Vous êtes certains que vous parlez d’un truc militaire? On dirait pas…

      • le gorille dit :

        ah bon maîtriser un Mistral ou un MMp en 2 jours et faire la guerre aux Russes le 3° .Franchement après 37 années passées dans l’Infanterie c’est impossible. Qu’il soit Grenadier-Voltigeur ,missilier ou pointeur MO il faut 4 ans pour former un MDR même sur les armes les + modernes et 10 ans pour un sous-officier. En + de la technologie n’oubliez pas le moral et la force physique!!

  21. JM24 dit :

    Jupiter va chercher à réduire les effectifs et le coût de l’armée, on la prix pour 5 ans

    • lgbtqi+ dit :

      Non.

      Pas moi. Trop dégoûtée. La France, bye bye. Pas possible de vivre parmi des gens sans dignité ni mémoire, qui ont raffolé de leurs privations de liberté d’aller et venir et pris leur pied avec les ausweiss 1H 1 km auto-signés.

      • PK dit :

        Le problème est que ce n’est pas toujours la rose ailleurs… Par exemple, l’Italie – je parle du gouvernement, pas des Italiens qui sont adorables – est encore pire que la France… La fascho qui la dirige est appelé le « dragonzolo » là-bas… Il n’y a pas de traduction : cela veut méchant petit dragon (avec tout le côté péjoratif que vous pouvez mettre).

        • Dominick dit :

          Certe, on peut toujours trouver pire que la France mais il n’empêche qu’elle continue de s’enfoncer dans les profondeur de tous les classements, donc pas de quoi pavoiser, bien au contraire. Peut-être préférez-vous l’islamo-gauchisme ??

          • PK dit :

            Hélas non : j’ai mal à ma France comme qui dirait et ça me désole de la voir couler ainsi.

            D’un autre côté, les Français ont l’air de vouloir se suicider… donc à ce jeu-là (je parle de la majorité), c’est cuit.

            La limite de la « démocratie ».

  22. LucienB dit :

    La même vieille litanie de Florence : « nous rationalisons les unités de combat » (traduction : rétrogradation et médiocrité des armées), nous combattons en coalition (traduction : nous ne sommes pas une nation souveraine, nous ne sommes que des paillassons pour les Américains), optimisation de ressources financières (traduction : la France est en faillite, endettée et désindustrialisée), belles paroles, quiconque est innocent peut y croire.

  23. Allobroge dit :

    Peut-être aussi et bien que ce ne soit pas vraiment le moment de baisser les effectifs, y a -t-il moins de « volontaires » pour revêtir l’uniforme, nombre de ceux qui l’étaient étant déçus de n’être employés que pour l’opération « sentinelle » ?

  24. Félix GARCIA dit :

    Configuration de l’armée régionale française dans « Notre Europe » ?

    Mario Draghi défend un « fédéralisme pragmatique » et un « nouvel élan » pour l’élargissement de l’Union européenne
    Défense, énergie, politique migratoire… le premier ministre italien, ancien président de la Banque centrale européenne, dessine les contours d’une Europe élargie.
    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/05/03/mario-draghi-defend-un-federalisme-pragmatique-et-un-nouvel-elan-pour-l-elargissement-de-l-union-europeenne_6124635_3210.html

    MORT AUX (oui, au pluriel) URSS 2.0 !!!
    Vive la France !

  25. cipal dit :

    O ne rattrape pas en temps de guerre les retards de pensée du temps de paix
    Gal Von Bernhardi
    No comment !

    • Félix GARCIA dit :

      Bah moi j’vais m’premettre de commenter : je trouve cette formule superbe.

  26. bzh dit :

    L’armée mexicaine…

  27. Alfred dit :

    Quand je lis la réponse du ministère des armées, je me dis qu’il doit désormais y avoir une sacrée concentration d’énarques, d’experts en tous genres et de spécialistes de la communication dans ce ministère, pour sortir un tel charabia. J’imagine la tête qu’auraient fait les anciens qui avaient connu l’Indochine et l’Algérie en recevant des directives ou des ordres dans ce langage. Le téléphone ou la radio auraient certainement rougi….

  28. Félix GARCIA dit :

    Vaincre les obstacles – Louis Saillans
    https://www.youtube.com/watch?v=0o-g9hQhRto

    Il me semble qu’il explique bien les raisons pour lesquelles il ne faut pas « désinvestir la mêlée » (même si ce n’est pas dit comme ça).
    Comme d’autres d’ailleurs.

  29. chimere dit :

    encore un qui sait pas quoi branler de ses étoiles…. il n’a pas pu avoir un placard comme Bigeard et sait dit tien faut que j’essaye de laisser une trace de mon passage….. y’a 30 ans de ça les régiments étaient à 1500 hommes, puis au milieu des années 90 ils ont dit faut réduire on supprime les CECAC et on tombe à 1000 bonhommes…. 15 ans plus tard ils ont remontés à 1200 en passant les compagnies à 150 bonhommes puis encore 5 ans de plus pour faire une 5ème compagnie de combat pour maintenant re diminuer….. y’en a qui ont vraiment que ça à branler…. surtout en ce moment où on voit que si ça part en cacahuète on en aura besoin des fantassins….

    • Dominick dit :

      Avec tous le respect que j’ai pour les institutions militaires, voici ma question. A propos de placard et notamment ceux des officiers généraux ou en passe de le devenir, qu’ont-ils fait d’exceptionnel pour avoir avoir tous ou presque la légion d’honneur avec l’ordre national du mérite et bien souvent pas au premier grade de l’ordre ? Vous mentionnez Bigeard (mon idole), lui au moins méritait à mon sens toutes ces distinctions mais eux qu’ont-ils fait ?? C’est vrai qu’en France on donne bien la légion d’honneur à Dany Boon alors qu’il faut attendre qu’il soit tombé en opération pour que le simple militaire ou le petit gradé l’obtienne!

      • chimere dit :

        Conditions d’accès au grade de chevalier. pour les officiers:
        Soit détenteurs d’un fait de guerre (citation individuelle avec croix ou blessure de guerre) non
        récompensé par la médaille militaire, avec des activités dans les réserves non récompensées
        par l’ordre national Mérite
        Soit Détenteurs d’au moins 2 faits de guerre (citation individuelle avec croix ou blessure de guerre)
        non récompensés par la médaille militaire
        Soit (ce qui est le plus fréquent….) Totalisant 20 années d’activités récompensées par le grade de chevalier de l’ordre national du
        Mérite (ONM) et titulaires de la médaille des services militaires volontaires (MSMV) « or
        » ou de la médaille de la défense nationale (MDN) « or » sous réserve qu’ils occupent ou aient
        occupé des postes à responsabilité dans les réserves ou dans les associations de réservistes à
        l’échelon national ou régional ou de retraités militaires au niveau national.
        Et il faut que la personne soit proposée par une personne déjà détenteur de la légion d’honneur.
        Pour l’ordre national du mérite, il n’y a pas notion de temps de service pour les officiers, juste qu’ils ne doivent pas être titulaire de la médaille militaire.

        • Dominick dit :

          Merci pour votre réponse mais je ne suis pas convaincu de ça! Moi je parlais des généraux et officiers supérieurs qui ont reçu le grade d’Officier, ou Commandeur, ou Grand Officier, ou Grand Croix de la légion d’honneur et idem pour l’ordre du mérite.
          Certains cumulent 2 fois fois dans le même ordre. Pour exemple, Eric Tabarly est un des rares à avoir été décoré 3 fois, Chevalier, Officier et Commandeur de la légion d’honneur, Ok, pour lui on connait son parcours!

          • chimere dit :

            Pour le grade d’officier 8 ans d’ancienneté dans le grade de chevalier de la Légion d’honneur (LH) et détenteurs d’au moins 3 faits de guerre (citation individuelle avec croix ou blessure de guerre)
            Je ne sais pas si c’est toujours d’actu pour les citations…. parce que pour en avoir (donc VM ou croix de guerre faut s’exposé volontairement ou avoir été exposé à un tir ennemi….)
            au grade de commandeur 5 ans d’ancienneté dans le grade d’officier LH et détenteurs d’au moins 5 faits de guerre (citationindividuelle avec croix ou blessure de guerre).
            au grade de grand officier 3 ans d’ancienneté dans le grade de commandeur LH, ayant commandé en temps de guerre et détenteurs de nombreuses citations individuelles
            au grade de grand croix 3 ans d’ancienneté dans la dignité de grand officier LH, ayant commandé en temps de guerre et détenteurs de nombreuses citations individuelles
            à chaque foix il faut un mémoire pour expliquer pourquoi la personne peut être proposée et être proposé par une personne détenant ce niveau

  30. albert dit :

    Génial, en cas de guerre contre les russes on n’aura plus de soldats pour combattre au front, par contre on aura plein de super techniciens derrière un écran. L’armée francaise va devenir une armée virtuelle.
    Bon des techniciens il en faut pour les nouvelles techno mais ce doit etre en plus des soldats au front pas à la place.

    • joe dit :

      La guerre en Ukraine ne sera pas gagnée par des gars qui se planquent dans des tranchées mais par ceux qui détruisent tous les jours le matériel russe à distance… Elles sont ou les vagues de fantassins russes ? Ils se déplacent tous en blindé et courent se planquer au moindre obus. Il est préférable d’avoir 150 drones et systèmes anti-aériens que 2000 fantassins. Autre solution, dépenser plus de 2.5% du PIB pendant des années au détriment des autres budgets. La France comme l’Europe à fait le choix judicieux de ne pas prétendre être une superpuissance militaire. La juste dépense dans les bonnes technologies et tactiques. Former le Carré quand les autres vous balancent des missiles cela ne sert pas à grand chose.

      • Aramis dit :

        « La guerre en Ukraine ne sera pas gagnée par des gars qui se planquent dans des tranchées mais par ceux qui détruisent tous les jours le matériel russe à distance… » Les gas dans les tranchés le font avec des LMAC.

        « Elles sont ou les vagues de fantassins russes ? » Ce n’est plus la tactique depuis le XIXe siècle. Vous êtes hors sujet.

        « Il est préférable d’avoir 150 drones et systèmes anti-aériens que 2000 fantassins.  » Il faut les deux car l’un tout seul n’est pas efficace.

        « Autre solution, dépenser plus de 2.5% du PIB pendant des années au détriment des autres budgets. » Il faut expliquer pourquoi payer résoud les problèmes. Il faut aussi bien dépenser.

        « La France comme l’Europe à fait le choix judicieux de ne pas prétendre être une superpuissance militaire. » Etre une superpuissance on ne peut pas, donc ce n’est pas un choix de ne pas l’être. On a décidé de se suicider militairement.

        « La juste dépense dans les bonnes technologies et tactiques. » Donc pas besoin de combattant.

        Si les Ukrainiens vous avaient écouté ils se seraient fait écrasé.

      • albatros dit :

        Les ukrainiens ont quelques techniciens informatiques et beaucoup de renseignement US
        Mais surtout beaucoup beaucoup d’infanterie motorisée (y compris motorisés par les habitants)
        Donc aujourd’hui il faut encore des blindés, de l’artillerie, des VTT (transports de troupes pas le vélo) et des lignes de ravitaillement genre Voie sacrée fiables et abondantes en cas de besion (et donc du Train pêchu).
        L’Armée française est en train de se fourvoyer car elle n’a plus aucun moyen humain matériel et financier dignes de ce nom dans un contexte très proche d’un conflit conventionnel face à la Russie ses alliés dont les chinois.
        D’où l’utilité de recréer un service national, avec un volet militaire pour les volontaires et les jeunes sélectionnés par les armées. En même temps qu’un volet civil pour susciter plus d’adhésion à la Nation.
        Les ukrainiens sont une vraie nation ils le prouvent toutes les heures. Et ils ont des réservistes et volontaires en nombre dont d’anciens appelés du contingent.
        Les russes de leur côté ont massivement des appelés aussi avec des corps entiers de professionnels

  31. Corsu dit :

    C’est surtout dû à la difficulté d’avoir 5 compagnies de combats suffisamment pourvu en personnel

    La 5e compagnie de mon régiment a été remplacée en compagnie d’instruction avec pour principale causes «  l’attrition « énorme de militaire du rang

    Entre les PATC , les déserteurs , les non renouvellement de contrats, l’appel d’air était vraiment trop important

    Alors pour densifier les autres compagnies , hop plus de 5e compagnie

    • Aramis dit :

      Dans ce cas on aurait dansifier le reste pas réorienté les postes. C’est juste un type de Mc Kinsey qui dû leur dire que l’avenir c’est le numérique et que le fantassin ça sert à rien

  32. Thor dit :

    C’est surtout que l’on a du mal à recruter et fidéliser du fantassin donc croire à pleins de compagnies de combat en régiment est une illusion. Même avec ces fameuses 5 eme compagnie, on avait quand même des renforts d’autres compagnies pour assurer les missions, jamais une compagnie n’était entièrement autonome en personnel. Avoir pleins de fantassins c’est bien mais il faut des missions en corrélations avec l’effectif et là, ça devient plus compliqué du coup, des compagnies d’infanterie crées pour faire du sentinelle (parce que c’est bien de ça que l’on parle, augmentation de la FOT pour du sentinelle), ça va bien un temps mais ça craque vite.

    • Aramis dit :

      Dans ce cas on trouve une solution en densifiant les autres compagnies. Mais là ce n’est pas ce qu’on fait.

    • lgbtqi+ dit :

      ça fait penser aux vieux pantalons. On fait une réparation, mais ça craque ailleurs. On fait une autre réparation, et ça craque encore ailleurs. « Mais sans doute l’absence de complexité de l’image invoquée dessert auprès de certains publics son intelligibilité » comme le formulerait le ministère désarmé. En clair, l’image est d’une évidence si cruelle qu’il vaut mieux affecter ne pas la comprendre.

  33. Jaicruvoir dit :

    Si c’est comme les prévisions de consommation à long terme sur l’énergie la France est mal barrée

  34. Ganache dit :

    Espérons que l’ennemi sera gentil! Qu’il respectera les 35 heures, et la semaine anglaise, sinon on n’aura pas le temps de souffler!
    Qu’est-ce qu’ils en pensent en Ukraine?

    • joe dit :

      En Ukraine ils pensent que si ils avaient été dans l’Otan cela ne serait pas arrivé…

      • albatros dit :

        Mais surtout ils regrettent d’avoir cru les russes (ils ne faut jamais se fier à d’autres Etats même nos plus grands alliés) en abandonnant leur arsenal nucléaire…heureusement qu on a gardé cela aujourd hui avec des gens comme Poutine malgré les coûts et les coups bas de certains de nos voisins atlantistes.

    • LucienB dit :

      Oui. L’ennemi devra lui aussi respecter les quotas féminins, il devra venir avec beaucoup de filles, notamment dans l’armée de l’air, sinon le combat sera déséquilibré.

  35. Twisted dit :

    Si on pouvait en profiter pour effectivement densifier les appuis (en plus des soutiens) ça serait pas mal…

  36. Nico80100 dit :

    Défaire pour mieux refaire pour mieux redéfaire.

  37. Clément dit :

    C’est ce qui a été fait déjà on a mis à poils les 4 cies de combats existantes pour créer la 5eme et maintenant machine arrière toute.
    L’armée n’arrive plus à recruter elle puise dans ses propres effectifs.

  38. Carin dit :

    Je pense que l’intérêt porte sur le titre de l’article… à savoir, moins de personnels mais plus spécialisés…
    Ce qui en d’autres termes, dit que nos armées font grimper le niveau lors du recrutement, car les gars vont avoir une assez longue et fastidieuse formation physique serte, mais aussi intellectuelle… parce que les matériels deviennent de plus en plus complexes à mettre en œuvre d’une part, mais aussi pour que les servants soient capables d’en d’exploiter tout le potentiel. En gros on passe à une armée 2.0 donc bourré de spécialistes capables de voir et comprendre l’ensemble du champ d’opération que le système scorpion va leurs fournir en temps réel…. Tout en gardant un œil sur la carte papier et la boussole.

    • Aramis dit :

      Sauf que c’est l’assurance de ne plus rien avoir.

    • Le sicaire dit :

      Rappelez moi le montant de la solde de ces soldats 2.0 ?

      On attrape pas les mouches avec du vinaigre…

    • lgbtqi+ dit :

      voeu pieux…

    • Pacem dit :

      En espérant qu’avec tout ça, il restera quelqu’un pour presser la détente…

    • VinceToto dit :

      « de voir et comprendre l’ensemble du champ d’opération »
      « nos armées font grimper le niveau lors du recrutement »
      Impossible: on recrute de plus en plus des types qui ont du mal à comprendre, graves difficultés d’analyse, sinon ils ne supporteraient pas leur hiérarchie et la politique française. Ceci est valable même pour les officiers analystes DGSE, sécurité interne.
      Par contre, il y a plein de djeuns habitués aux jeux vidéos, qui peuvent être relativement performants rapidement avec des stations de contrôle à distance, mais ceux là en direct au combat ils ont plein de mauvais réflexes: à laisser derrière des écrans avec interfaces adaptées. Ceux là faut éviter de les lâcher sur le terrain avec une carte et une boussole, comme la majorité des recrues, à moins qu’ils aient un réel niveau Forces Spéciales OTAN en 2022.

      • Carin dit :

        @Vince Toto
        Vous confondez instruction et intelligence… l’une s’acquiert l’autre pas.
        A vous lire, je pense à un reportage sur le CDG vu il y a une quinzaine de jour, j’y ai vu un gars qui avait un accent des cités à couper au couteau, pourtant ce garçon était le patron du pont d’envol du PA, et en plus il gérait les avions à descendre, à parquer, etc… voilà ce que notre armée est capable de faire… prendre un petit gars des cités avec une bonne dose d’intelligence, et l’instruire pour en faire le patron du pont d’envol du fleuron de notre royale!

    • Vinz dit :

      « parce que les matériels deviennent de plus en plus complexes à mettre en œuvre d’une part »

      Pas obligatoirement. La prise en main du mmp est sans doute plus rapide que celle d’un Milan par ex (sans compter celle d’un gps vs une boussole et une carte…) Idem pour la conduite des feux d’artilleries. Parait qu’avant les artilleurs se formaient à Polytechniques…

      • Carin dit :

        @vinz
        Avant comme vous dites, les artilleurs arrosaient un champ de bataille de milliers d’obus…

  39. Carin dit :

    Et j’oubliais de vous préciser que pour la France, la boucherie façon russe n’est pas une option!

    • lgbtqi+ dit :

      « ce n’est pas une option » est le nouveau tic de langage à la mode, après « c’est clair » et tant d’autres. Il est assez problématique en outre dans son ambiguité : il peut signifier tout aussi bien « ce n’est pas envisageable » comme « ce n’est pas évitable », c’est à dire une chose comme son contraire.

      • PK dit :

        « En même temps », on a un guignol aux commandes qui dit tout et son contraire dans la même phrase.

        Mais il faut croire que cela suffit pour convaincre les faibles d’esprit… Faut pas se plaindre après que l’armée fasse pareil : elle est aux ordres, elle, et elle obéit.

      • Carin dit :

        Tout dépend du ton employé…
        Maîtresse!

        • lgbtqi+ dit :

          Je vous assure, j’ai constaté à plusieurs reprises les effets délétères de l’ambiguité de ce nouveau tic de langage. Le ton, c’est bon, mais ça ne remplace pas une forme expressive adéquate.
          Vous pouvez regagner votre place 🙂

    • Thierry dit :

      Si on avait une situation similaire à l’Ukraine en France cela ne se passerait pas du tout de la même façon, la législation sur les armes trop restrictive en France mais permissive en Ukraine a fait que quantité de volontaires pouvaient soit directement rejoindre l’armée soit faire partie des groupes de défense et être opérationnel immédiatement car ils savaient déjà manier les armes à feu.

      En France rien de tel, vous ne trouveriez que des jeunes ayant l’expérience des jeux vidéos genre FPS mais point de vrai tireurs. Donc incapacité à faire face immédiatement.

      Les armes lourde collective sont de plus en plus simple à utiliser, les USA qui ont fournis les canons Howitzer de 155 ont formés les ukrainiens en quelques jours et en ce moment même ils sont déjà à l’oeuvre en Ukraine avec leur matériel.

      pour le cas de la France déjà en pénurie de matériel lourd à tous les niveaux, elle possède déjà largement tous les spécialistes et technicien nécessaire qui sont même en surnombre puisque la matériel manque.

      On a vu lors de l’invasion que les chars russes étaient insuffisamment protégé par l’infanterie et ont essuyés des pertes énorme par missiles portatif, là encore c’est un rôle ingrat mais indispensable de l’infanterie qui doit soutenir les chars.

      c’est une vision technocratique et élitiste de prétendre que des techniciens vont remplacer l’infanterie, une vue de l’esprit hors sol et le retour à la réalité sera dur. Ce ne sont pas les techniciens qui gagnent sur le terrain en Ukraine ni ailleurs.

      Un mensonge de plus pour réduire encore plus ce squelette dépouillé qu’est devenu l’armée française.

      • Aramis dit :

        « En France rien de tel, vous ne trouveriez que des jeunes ayant l’expérience des jeux vidéos genre FPS mais point de vrai tireurs. Donc incapacité à faire face immédiatement. » Non la législation sur les armes en Ukraine n’était pas permissive sur les armes de guerres.

        Et la possibilité qu’un de nos voisins nous attaque est nulle.

        « pour le cas de la France déjà en pénurie de matériel lourd à tous les niveaux, elle possède déjà largement tous les spécialistes et technicien nécessaire qui sont même en surnombre puisque la matériel manque. » Absolument pas.

        « Ce ne sont pas les techniciens qui gagnent sur le terrain en Ukraine ni ailleurs. » C’est les deux!

  40. lxm dit :

    On peut y voir aussi, de préférer d’abord structurer plus fortement les unités avec des soldats professionnels, en préparation d’une ré-activation de la conscription ou du rappel des réservistes pour compléter les unités de combat. Fortifier l’os avant la chair( à canon).

  41. Fabiano dit :

    Quand on sera face à face comme disait Gérard Colomb et que la guerre civile éclatera, on aura assurément besoin de techniciens…

  42. DRAILLET dit :

    Toujours plus avec toujours moins

  43. Prof de physique dit :

    Et en DCA ?
    En moyen anti-aériens ?

  44. vrai_chasseur dit :

    Se méfier des idées trop simplistes et des images d’Epinal.
    Bien sûr qu’il faut des compagnies de combat pour faire une guerre, surtout urbaine. Mais ces compagnies ne sont efficaces et ne peuvent prendre le dessus que si elles savent manier à leur avantage les technologies utilisées au combat.

    Le conflit d’Ukraine a montré que les compagnies de combat russes, en nombre pléthorique, deviennent très vite des canards assis (au bout de 3 jours, en fait) sans nourriture, sans munitions, sans essence, sans communications cryptées et sans infos de reconnaissance tactique. Ils attendent la logistique, les drones sont maniés par des opérateurs spécialisés qui viennent d’un autre régiment, les ordres passent par des comms en clair parce quand le système ERA ne marche pas, personne ne sait le réparer au niveau d’une compagnie.
    A l’inverse, quasiment toutes les sections de combat ukrainiennes ont une logistique décentralisée, soutenue par une garde territoriale très proche et en accompagnement mobile constant. Elle dispose d’infos tactiques très précises parce que les opérateurs d’une compagnie savent quasiment tous manier un drone sans soutien technique extérieur. Et un technicien bien formé prend des initiatives – comme par exemple éliminer un hélico d’attaque Kamov en vol avec un missile antichar NLAW … en le visant au moment où il est en stationnaire basse altitude pour faire un pointage laser.

    Bref, une armée efficace au combat surtout urbain, c’est surtout une armée cohérente entre capacités de combat, de soutien, d’information et de guerre dans les champs immatériels.
    Bénéfice du doute au minarm, si la démarche consiste à rééquilibrer ces capacités après avoir trop recruté de compagnies de ‘combat’ qui sont en fait des randonneurs urbains sur Sentinelle.
    Reste à bien garder l’épaisseur d’ensemble, dans cette transformation de randonneurs en fantassins techniques.

    • Félix GARCIA dit :

      +1 (désolé pour ce barbarisme)
      En souhaitant que vous et Carin ayez raison.

    • Twisted dit :

      Petit bémol : c’est le Stugna-P qui a été utilisé (à plusieurs reprise apparemment) contre les KA-52. Missile d’ailleurs intéressant avec poste de tir déporté permettant un guidage terminal sans mettre en danger l’opérateur.

    • PK dit :

      L’armée française à partir des années 60 était structurée pour prendre le maquis, c’est-à-dire non pas pour se battre face aux Russes, mais derrière, quand les Popovs seraient passés.

      À cette fin, on avait formé une armée pléthorique, remplie d’appelés, dont le boulot était de faire de la guérilla. Il fallait donc justement formé tous ces appelés. Cela coûte cher, mais jamais aussi cher qu’une défaite.

      Aujourd’hui, l’armée française n’est en réalité taillée pour ne rien faire : juste être capable de soutenir une OPEX à 4000 pax loin de ses bases. Et encore, il faut parfois jouer avec les alliés pour y arriver. L’armée ne sert donc plus la défense de la nation – ce qu’elle serait incapable de faire (inutile d’essayer de dire qu’on a aucun ennemi pour contre-argumenter : à la vitesse où vont les choses aujourd’hui, on risque d’en avoir plus dans les dix prochaines années qu’on en a eu les 50 dernières), mais juste à justifier son existence pour survivre.

      Il n’y a aucune vision politique. AUCUNE. D’un autre côté, comme on est dirigés par des atlantistes qui sont payés pour réduire l’indépendance de la France, on ne peut pas dire qu’ils font mal leur boulot.

      Le problème, ce sont les cocus qui occupent la France. Un jour, quand ils découvriront qu’ils portent des cornes, ils risquent de se fâcher. Mais bon, je pense qu’il y a beaucoup de marge : ce sont des gens assez naïfs qui sont prêts à prendre des vessies pour des lanternes (ou des injections d’eau tiède pour des vaccins) à chaque fois que le pipotron est en marche… je veux dire la République.

      • Aramis dit :

        « L’armée française à partir des années 60 était structurée pour prendre le maquis, c’est-à-dire non pas pour se battre face aux Russes, mais derrière, quand les Popovs seraient passés. » En quoi la Ière armée était elle taillée pour ça? Et les armées nucléaires?

        « Aujourd’hui, l’armée française n’est en réalité taillée pour ne rien faire » Entièrement d’accord.

        • PK dit :

          Il y avait une première armée pour ralentir la première percée et le reste pour la guérilla. L’arme nucléaire était heureusement là pour que cela n’arrive pas.

          À l’époque, il y avait les moyens et l’argent. Je vous rappelle qu’on sortait de la guerre d’Algérie et qu’il a fallu tout reprendre de zéro.

          • Aramis dit :

            L’arme nucléaire était destinée au cas où l’armée craquait, il n’était pas prévu de faire de guerilla. La DOT était là pour écraser une insurection communiste.

            « À l’époque, il y avait les moyens et l’argent. » Oui et il y a avait un format cohérent et pensé pour la guerre.

    • Aramis dit :

      « les compagnies de combat russes, en nombre pléthorique » Ils avaient très peu de fantassin d’où le manque de soutiens aux chars.

      « A l’inverse, quasiment toutes les sections de combat ukrainiennes ont une logistique décentralisée, soutenue par une garde territoriale très proche et en accompagnement mobile constant. » Oui logique les Ukrainiens sont chez eux. Les Russes ne pouvaient pas faire pareil.

      « Bref, une armée efficace au combat surtout urbain, c’est surtout une armée cohérente entre capacités de combat, de soutien, d’information et de guerre dans les champs immatériels. » Oui tout l’invers de nous quoi, nous sommes à poil partout.

      « qui sont en fait des randonneurs urbains sur Sentinelle » Ce n’est pas parce que l’aberration de sentinelle a eu lieu qu’il faut supprimer des fantassins.

      « Reste à bien garder l’épaisseur d’ensemble » Epaisseur c’est une hérésie dans l’armée française. Fragilité, rigidité et absurdités technologistes sont les maître mots.

  45. lgbtqi+ dit :

    C’est formidable cette novlangue.

    Ça vous donne l’impression d’être intelligent, à condition de ne pas reformuler le fond, assez indigent.

    En tous les cas, ça répond aux admirateurs d’Oedipe 1er, qui vantaient son bilan militaire. Otchen karacho doivent se dire les Russes.

  46. Forban78 dit :

    La haute intensité sans tenir le terrain… ouaaah !! Développons l’armée de l’air sans troupes terrestres… En route vers la guerre à zéro morts… c’est le concept Parly… on vous dit que ça va marcher…

    • Carin dit :

      @Forban78
      L’armée française n’est pas structurée pour envahir un pays…
      Vous avez eu un aperçu de son rôle au Mali en 2013 avec Serval.. les français ont avancés, détruit, repoussés… la tenue du terrain conquis revenant aux FAMA.
      Et ce sera pareil dans une guerre de haute intensité. Nous n’avons pas vocation à envahir un pays, même ennemis, prenez l’exemple de la Turquie que beaucoup de monde déclare comme étant notre futur ennemi dans une guerre de haute intensité, vous croyez qu’on va envahir la Turquie?
      Que neni, tout ce que nos armées feront, c’est de détruire tout ce qui passera une certaine ligne, ainsi que des raids aériens pour réduire à leur plus simple expression les canons longue portée, et autres bases de missiles. Et ça s’arrêtera là. Et si nous devions nous porter auprès des ukrainiens, ce sera le boulot que nos gars se donneront, et pour se faire, nul besoin d’un corps d’armée pléthorique, un très gros GTIA de 10000 paxs, c’est tout ce qu’il faut pour ramener les russes à l’intérieur de leur frontière… parce que des GTIA comme le notre, certains pays européens en fourniront aussi. Aujourd’hui aucun pays occidental n’a vocation à combattre seul dans une guerre de haute intensité, même pas les states!

      • Aramis dit :

        « Que neni, tout ce que nos armées feront, c’est de détruire tout ce qui passera une certaine ligne » Vu les stocks de munition qu’on a on ne pourrait détruire grand chose.

        « ainsi que des raids aériens pour réduire à leur plus simple expression les canons longue portée, et autres bases de missiles. » Cela n’empechera pas les troupes au sol d’avancer si on ne leur oppose rien.

        « Et ça s’arrêtera là. » Donc haute intensité = défaite assuré pour nous selon vous.

        « nul besoin d’un corps d’armée pléthorique, un très gros GTIA de 10000 paxs, c’est tout ce qu’il faut pour ramener les russes à l’intérieur de leur frontière… » J’aimerai bien savoir comment quasi sans matériel lourd, sans stock de munition, avec un service de santé à la rue on arriverait à aligner efficacement 10 000 hommes même face à la médiocre armée Russe.

        Et les autres pays européens sont dans un état bien pire que le notre donc on peut oublier.

        « Aujourd’hui aucun pays occidental n’a vocation à combattre seul dans une guerre de haute intensité, même pas les states! » Vous délirez totalement : les américains peuvent faire de la haute intensité seuls. Et aucun autre pays occidental ne peut faire de la haute intensité à part eux.

        En un mois on déploierait une seul brigade de marche en Ukraine avec une puissance de feux très faible, des manques partous et une capacités logisitique dérisoire.

        Vous vivez dans un monde imaginaire. Quand le CEMA allemand s’est vu demandé ce qu’il pouvait faire le 25 février 2022 il a répondu »nos capacités sont très limités pour aider l’alliance ». Tout ce qu’il a pu fournir en plus des 300 hommes en Lituanie c’est… une batterie de DCA. L’UE seule ne peut rien faire militairement.

  47. Forban78 dit :

    Après le développement de l’intelligence artificielle, les techniciens vont nous construire l’armée des hologrammes… trop top comme concept !!

    • Carin dit :

      En parlant d’hologrammes, c’est déjà un peu le cas… le rafale est capable de déporter sa signature de plusieurs centaines de mètres sur un écran radar…

  48. Jojo67 dit :

    Mort de rire, enfin si l’on peut dire, à lire la réponse très technocratique version langue de bois du Ministère. On nous prend pour des cons.

  49. Dominick dit :

    C’est la fin ! Que de mensonge et de temps de perdu ou comment expliquer qu’on ne veut pas augmenter le budget de défense. Bref, il est clair que les soit-disant efforts pour monter à 2 % du PIB était bien du trompe l’œil. Jamais plus la France n’aura les moyens de ses ambitions et que numériquement les moyens matériel vont surement décroître . Donc c’est bien la fin et maintenant que les élections sont passées, le traître n’en a que faire… Allez tout pour l’europe, c’est plié!

  50. civis17 dit :

    Et lorsque que le stock de munitions est épuisé que reste-t-il pour continuer le combat de « haute intensité «  je croyais que rien ne pouvait remplacer l’intelligence humaine et son adaptabilité permanente à son environnement local. Maintenant si on part du principe que la guerre se fera sur une console de jeu continuons il y aura peut-être plus de candidats à l’engagement, mais il faudra prévoir l’approvisionnement en soda et pizzas 24/24 et 7/7

    • Carin dit :

      @civis17
      Vous n’y êtes pas.
      Il vous faut intégrer qu’aujourd’hui chaque munition tirée fait mouche…
      Prenez l’Irak et nos Caesar en 1 année de présence, ils ont tiré 10000 obus, chacun d’entre eux (en dehors des éclairants) ont détruit une cible… c’est du passé les tapis d’obus ou de bombes. De plus en coalition la France n’a pas à fournir tout le matos que nos gars balancent… lorsque les généraux parlent d’attrition, c’est des munitions spécifiques qu’ils parlent, à savoir certains missiles portatifs, que nous sommes les seuls à opérer, les Micas et bombes planantes de nos avions etc… pas des obus ou munitions, ces produits sont dispo en grande quantité dans les réserves OTAN.

      • Aramis dit :

        Vous fumez de plus en plus ou quoi « Il vous faut intégrer qu’aujourd’hui chaque munition tirée fait mouche… » Même dans l’artillerie non. Et pour les armes d’infanteries certainement pas.

        Vu nos stock de missile même s’ils font tous mouche n’importe qu’elle armée avec un peu de masse s’en sort face à nous. Elle encaisse puis elle gagane car on a plus de munitions et pas de masse.

        « De plus en coalition la France n’a pas à fournir tout le matos que nos gars balancent… » On est pas capable de participer à une coalition pour de la haute intensité. On ferait au mieux de la figuration.

        « lorsque les généraux parlent d’attrition, c’est des munitions spécifiques qu’ils parlent » Non aucun général n’est bête au point de croire que l’attrition ne peut toucher que ça.

        « à savoir certains missiles portatifs, que nous sommes les seuls à opérer, les Micas et bombes planantes de nos avions etc… » Nous n’avons pas de stock. Les MICA c’est moins de mille misisle. Regardez la vidéo d’ATECHUEZ il explique très bien que la combat air air on peut oublier faute de munition. Et L’entrainement fait défaut également.

        « pas des obus ou munitions, ces produits sont dispo en grande quantité dans les réserves OTAN. » Seulement aux USA, nous n’avons aucun stock de munition.

        Il faut revenir sur terre parce que tous els généraux européens vous contredisent.

  51. Raymond75 dit :

    Toute guerre se termine, que l’on soit agresseur ou défenseur, par une occupation de terrain, et de nos jours essentiellement en zones urbaines. Il me semble donc que les effectifs sont importants. Les techniciens avec leurs ‘systèmes de systèmes’ ont un rôle important dans les premières phases de la guerre, dynamiques, mais beaucoup moins après.

    Mais ce qui semble toujours le plus important, c’est le moral de la population, et sa volonté de se défendre (la population, sauf endoctrinement, a rarement des rêves de conquête). Et comme il se doit, pas un mot sur la participation, mobilisation, initiation de cette population.

    Une guerre de techniciens coupés de la population ? Une agression sans que la population ne puisse participer à la défense de son territoire ? Infantile et absurde, tout comme l’étais l’ancien service militaire. Un exemple de ce qu’il faut faire se trouve à côté de chez nous, de l’autre côté de la frontière, au milieu de l’est … Cherchez et vous trouverez … ce que nous ne ferons pas 😉

    • Aramis dit :

      Mais ce qui semble toujours le plus important, c’est le moral de la population » jusqu’à un certains point.

      « Et comme il se doit, pas un mot sur la participation, mobilisation, initiation de cette population. » Oui nous ne risquons pas d’être envahi et nous n’avons pas envie d’initier certains…

      « Un exemple de ce qu’il faut faire se trouve à côté de chez nous, de l’autre côté de la frontière, au milieu de l’est » A quoi nous servirait de reproduire l’armée Ukrainienne quand il faudrait au contraire pouvoir projeter des forces en Pologne?

      « Infantile et absurde, tout comme l’étais l’ancien service militaire » Le service militaire? Ou le service national?

      • Raymond75 dit :

         » à côté de chez nous, de l’autre côté de la frontière, au milieu de l’est » ??? En Suisse, pays pacifique mais capable de se défendre, mobilisable en 1/2 h.

        « Oui nous ne risquons pas d’être envahi » : c’est pourtant arrivé quelques fois dans notre histoire … Et si oui, pourquoi une armée ?

        « et nous n’avons pas envie d’initier certains… » : pensez vous qu’il y a eu quelques faille dans nos ‘politiques d’immigration et d’intégration’ depuis 60 ans, qui ont consisté à créer de véritable ghettos ethniques et sociaux ? Et ils vous font peur maintenant.

        • Aramis dit :

          Que ce soit ou pas notre armée est faite pour attaquer pas défendre le territoire.

        • Mat49 dit :

          @Raymond « En Suisse, pays pacifique mais capable de se défendre, mobilisable en 1/2 h. » 30 min clairement pas. Blague à part vous êtes pour plusieurs choses: la conscription et un modèle d’armée de défense territoriale.

          Tout ça n’a de sens que et uniquement si nous proclamons notre neutralité, donc que nous abandonnons notre siège au CS de l’ONU. Sinon cela n’a absolument aucun sens.

          « c’est pourtant arrivé quelques fois dans notre histoire … Et si oui, pourquoi une armée ? » Ce n’est pas aprce que c’est arrivé que ça va encore arrivé. Et nos voisns ne peuvent plus. Une armée sert aussi et surtout à attaquer. Si les armées ne servaient qu’à se défendre les américains n’auraient pas d’armée.

          « politiques d’immigration et d’intégration’ » Grosse confusion de langage: l’intégration c’est pour les étrangers qui vivent en france. Pour les naturalisés c’est plus que ça: c’est l’assimilation. Donc ce n’est pas un problème d’immigration, qui n’est pas un mal, mais un problème d’ouverture beaucoup trop large de l’accès à la nationalité plus abandon de l’obligation de fait de s’assimiler.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            Par rapport à votre dernier commentaire :
            « Et comme l’indique le livre blanc il nous faudrait six mois pour aligner 15 000 pro. ». Le livre blanc n’indique pas ça. Autre chose ? (le reste de votre paragrpahe est donc à jeter).

            « La déclaration franche du CEMA allemand le 25 février 2022, beaucoup de CEMA en Europe pouvait la faire y compris le notre. ». Non. La situation allemande est bien pire que la situation française, comparez les taux de disponibilité. L’armée française peut tenir les potentielles menaces. Pas l’armée allemande.

             » Qui nous menace d’invasion ? Personne, vous délirez peut être sur une invasion de Monaco cela dit… ». Ca peut être une invasion, des raids aériens et/ou terrestres, ou des tirs à distance de sécurité.
            Quoi qu’il en soit, vous êtes d’accord avec moi sur le fait qu’on n’est pas menacé d’invasion. Cela nous mène donc à une conclusion simple : on aura du temps pour mobiliser la population et l’industrie si une guerre de haute intensité devait arriver demain. Donc si on veut se prendre 1 an ou 2 ans pour remobiliser, rien ne nous empêche de le faire.

             » Elle dit en terme polie qu’on ne peut pas beaucoup aider « . Au contraire, elle loue le modèle d’armée complet et efficace qu’est l’armée française.

            « Regardez le temps qu’il a fallu pour mettre sur pieds la chaine de production de la plupart des fusils en production et vous verrez que vous délirez. ». La plupart des fusils mis en production ont dû être conçu de A à Z. Donc déjà vous montrez vos limites intellectuelles. Un gestionnaire compétent choisirait l’option simple: on fabrique sous licence, ou on reprend les modèles déjà existants. Ca gagnera déjà pas mal de temps. Par ailleurs, les industries déjà existantes ‘nont pas été construites en temps de guerre. Si on met les moyens financiers adéquats, on monte beaucoup plus rapidement une industrie. On l’a vu à un certain niveau avec les masques (comme les armes de petit calibre, la production d’armes de petit calibre ne demande pas des capacités technologiques poussées).

            « Et vous ne répondez pas à la question : qui encadre les recrues ? ». Ben s’il y a des soldats dans l’armée, je pense qu’ils seraient les premiers à qui je ferais signe.

            « Selon vous il est en faillite. ». Effectivement. C’est pour ça qu’il est urgent de s’occuper de ce petit problème avant de s’éparpiller sur votre fantasme de réitérer Barbarossa.

             » Encore une fois : où prélève t on des cadres : on ne peut pas prélever dans la réserve ou les pro car ils ont juste assez de quoi encadrer leurs unités ». Ils deviendront cadres au fur et à mesure. On n’a pas besoin de soldats avec 10 ans d’ancienneté pour apprendre à de nouvelles recrues comment utiliser leurs fusils. Sachez que dans la réserve, des soldats deviennent sous-officiers après seulement quelques dizaines de jours dans l’armée.

            « « Il a parfaitement raison. Et ce n’est d’ailleurs pas notre but. » Oui et c’est bien le problème. ». Non ce n’est pas un problème à part pour vous qui voulez envahir tous les autres pays.

            « Là encore vous délirez : vouloir aidez l’OTAN à défendre la Pologne signifie vouloir envahir la Russie à des fins génocidaires pour créer un lebensraum à la race arienne selon vous. Vous suivez à la lettre le Kremlin… ». C’est amusant comment vous essayez de dévier les affirmations qui vous concernent.
            Mais bon ptit cours d’histoire: l’opération Barbarossa était une opération militaire d’invasion de la Russie. Les objectifs génocidaires n’ont pas de rapport directes avec l’invasion. Barbarossa était une opération MILITAIRE visant simplement à envahir l’URSS avec une armée à l’échelle du million de soldats. Et pour vous une armée française serait insuffisante si elle ne pouvait pas refaire la même opération aujourd’hui.

          • NRJ dit :

            @Mat49
            Dites moi, il ne vous effleure pas l’esprit que si la France voulait simplement subventionner Naval Group, elle prendrait simplement des sous-marins côtiers au même prix que des Barracuda ?

            « « Et quand on recrute des soldats, c’est juste pour baisser le chômage, n’est-ce pas ? » Dans l’optique de nos décideurs en partie. ». MDR. Du coup, je suppose qu’ils sont complètement débiles nos décideurs. Il suffirait de réduire nos commandes d’avions, de chars et de bateaux, et on pourrait avoir plus de postes pour les chômeurs. Ce serait quand même plus simple, non ? Et du coup, si je suis ce que vous dites, Sarkozy a lutté contre cette politique de lutte contre le chômage dans l’armée, vu qu’il a réduit les effectifs. C’est parfaitement logique, merci de m’avoir ouvert les yeux.
             » « les forces françaises NE DISPOSENT PAS du fonds stratégique en hommes, équipements et munitions nécessaire pour tenir durablement dans des combats » de haute intensité. ». Ah bah non en fait ils faut des hommes quand même.

            « Que vous racontez n’importe quoi comme d’hab. » A quel sujet : là on parlait nombre d’avions.

            « vous pensiez qu’elle était dans une situation géographique identique à l’Allemagne ». Je n’ai jamais dit ça, donc vous dites encore des bêtises. Autre chose ?

            « il est probable qu’on ait approché le maximum possible qui est inférieur à 15 000 hommes. ». Ben non. Au max, il y a eu 5000 hommes déployés pour Barkhane.

            « Un gain militaire ne se compense pas avec un gain financier, cela n’a pas de sens. La guerre coûte toujours, les gains espérés sont politiques. ». In fine c’est toujours une question de choix entre l’argent qu’on met et les résultats qu’on en attend.

            « Historiquement dividende de la paix « . Les anglais ont gardé un budget élevé de Défense. Mais c’est vrai que si on n’a pas 25% du PIB dans la Défense, ça ne vaut rien pour vous….

            « utilisation persistante du budget comme vitrine commerciale ». Vitrine commerciale des produits américains et européens. Vous les prenez pour des crétins ? Ce qui est bien, c’est que pour vous tout est subvention et lutte contre le chômage. Si un politique devait avoir une politique de Défense réaliste, vous l’accuseriez pareil. C’est pratique, car vous n’avez pas à vous poser des questions, vous ressortirez les mêmes inepties quoi qu’il arrive.

          • Vinz dit :

            S’agit pas de s’auto-proclamer neutre pour imaginer devenir Suisse comme une incantation.
            La géographie fait la politique.
            La Belgique fut neutre en 1914 et 1940.
            La France n’a pas géographiquement les moyens d’être neutre, pas plus que la Belgique.
            Politiquement la France est une pièce maîtresse de l’équilibre européen.
            Ergo la neutralité est impossible. Sauf si on veut se faire imposer une volonté de l’étranger, ce qui est le rêve du Raymond : avoir un destin d’esclave.

          • Mat49 dit :

            @NRJ sur votre dernière réponse sur les armes légères:

            MDR vous vous enfoncez encore.

            « Quoi qu’il en soit, rien ne nous oblige à devoir faire une nouvelle arme de A à Z. » Oui mais comme expliqué si on achète la licence il faut construire la chaine de production, former et recruter ouvrier et ingénieurs plus lancer la production. Ce qui prend plus d’un an au bat mot.

            « Et à ma connaissance, le FAMAS n’est pas subitement devenu obsolète avec l’introduction du HK416. » Si, il était obsolète pour les raisons suivantes : la SS-109 qui la 5,56 OTAN a été produite avec une douille différente des munitions que GIAT fabriquait. On a fait ainsi en raison du fonctionnement du FAMAS qui induit une forte pression sur la douille lors du tir. Enfin jusqu’à ce que des gens qui déraisonnent comme vous ont considéré que ça ne servait à rien de produire des munitions. On a utilisé des munitions de 5,56 avec des étuis classiques après mais cela a occasionné des accidents. Sans parler du fait qu’on va sans doute adopter à court terme le 6,8 par 51 qui est la munition du XM5. Munition dans laquelle le FAMAS ne peut pas être rechambré car elle est beaucoup plus puissante que la 5,56 et plus grosse, au cas où vous inventeriez encore un délire. Ensuite l’ergonomie du FAMAS ne lui permet pas d’avoir des rails suffisants pour tous les accessoires modernes. S’y ajoute un chargeur conçu comme jetable qui a été décrété réutilisable et dont les exemplaires qui restent datent faute de production de remplacement, donc fiabilité douteuse.

            Sans parler du fait qu’on a sans doute encore les plans et les données techniques mais plus la chaîne. Donc cela ne changerait rien au fait qu’on aurait besoin de beaucoup de temps et d’argent pour reproduire des armes légères.

            Sur le petit calibre, s’il faut avoir des armes en urgence la seule solution à cette heure est de s’adresser à un pays ayant des stocks importants d’armes et de munitions.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Le livre blanc n’indique pas ça. » Si le livre blanc l’indique page 137 par exemple. Comme toujours vous n’avez rien lu.

            « Non. La situation allemande est bien pire que la situation française » Pas de beaucoup non, en conventionnel nous pouvons faire un serval à la fois pas plus.

            « Ca peut être une invasion, des raids aériens et/ou terrestres » A la formidable armée Monégasque…

            « moi sur le fait qu’on n’est pas menacé d’invasion. Cela nous mène donc à une conclusion simple : on aura du temps pour mobiliser la population » Notre question est de projeter rapidement des forces à l’est. Donc vous raisonnez comme en 1914, vous êtes à la rue : même si on cherchait à recréer une armée et des capacités industrielles cela prendrait des années. Donc ce que vous dîtes est absurde.

            « Au contraire, elle loue le modèle d’armée complet et efficace qu’est l’armée française. » Au contraire elle souligne notamment tous nos vides capacitaires et le fait qu’on ne soit qu’une large addition d’échantillon de très bonne qualité. Elle a fort justement intitulé son rapport : « A Strong Ally Stretched Thin » qui peut se traduire par : un allié fort qui est à l’os. Donc ce que vous dîtes est absurde.

            Où voyez vous une armée complète en France ? Je n’en vois pas, il nous manque pour ça : porte hélicoptère d’assaut, croiseur, bombardier stratégique, hélicoptères lourds, forces terrestres de haute intensité, DCA, Drones, capacités logistiques, capacité de projection importante, réserves… Si nous avions une armée complète nous serions une mini armée américaine avec leur capacités en version réduite, donc avec aussi de bon fondamentaux. On en est loin. Donc ce que vous dîtes est absurde.

            « La plupart des fusils mis en production ont dû être conçu de A à Z. » Tous l’ont été mais par des pays ayant déjà une entreprise produisant des fusils d’assaut en grande série, ils ne sont partis de zéro industriellement. Donc ce que vous dîtes est absurde.

            « Un gestionnaire compétent choisirait l’option simple: on fabrique sous licence » Non ça c’est un gestionnaire nul sur tous les plans : ce serait trop long, trop cher, techniquement pas si simple. La seule solution si on a besoin d’arme urgemment est d’en acheter des stocks existants avec leur munition, cela irait bien plus vite et ce serait moins cher. Donc ce que vous dîtes est absurde.

            « Si on met les moyens financiers adéquats, on monte beaucoup plus rapidement une industrie. » Oui si on le fait avant que la guerre ne démarre. Sinon comme avec les masques on sera mal, vous donnez vous-même l’exemple qui démontre que vous racontez n’importe quoi, mon pauvre.

            « Ils deviendront cadres au fur et à mesure. » Qui ? Et pour ça il faut les former, cela prend du temps. Et on a juste de quoi former les pro et les réservistes. Donc qui encadre ?

            « On n’a pas besoin de soldats avec 10 ans d’ancienneté pour apprendre à de nouvelles recrues comment utiliser leurs fusils. » On a pas juste besoin de ça, on a besoin d’officier et de sous-officier pour encadrer des unités. Un soldat ne se bat pas seul mais en unité constituées et ça prend du temps à former et à équiper. Vous proposez de former des vigiles.

            « Sachez que dans la réserve, des soldats deviennent sous-officiers après seulement quelques dizaines de jours dans l’armée. » Sachez que c’est n’importe quoi : la formation initiale du réserviste dure 13 jours (FMIR) et on en sort 2e classe. Ensuite après un certain temps on fait le certificat d’aptitude militaire élémentaire (CAME) de 12 jours, puis le certificat d’aptitude technique élémentaire (CATE) : 15 jours, puis la formation initiale à l’encadrement (FIE) : 21 jours. Et tous ça (51 jours de formation au total) permet de faire sentinelle, pas d’aller au combat.

            « Oui et c’est bien le problème. ». Non ce n’est pas un problème à part pour vous qui voulez envahir tous les autres pays. » Et quel est le nom du pays que je veux envahir SVP ? Je souhaite aider la Pologne à se défendre…

            « Ben s’il y a des soldats dans l’armée, je pense qu’ils seraient les premiers à qui je ferais signe. » Les soldats pro ont juste assez de cadre et la réserve pareil. Donc on ne peut pas leur enlever leur cadre. Où trouvent ont les cadres ?

            « Non ce n’est pas un problème à part » Si puisqu’on ne peut pas aider l’OTAN efficacement et sur la durée. Comme le souligne la Rand.

            « C’est amusant comment vous essayez de dévier les affirmations qui vous concernent. » Je vous prend au mot, c’est amusant comment l’utilisation d’argument bidon peut conduire à se placer dans des situations cocasses.

            « Mais bon ptit cours d’histoire. Les objectifs génocidaires n’ont pas de rapport directes avec l’invasion. » Les objectifs génocidaires étaient consubstantiels de l’invasion comme le souligne le livre de Jean Lopez. Elève NRJ : 0/20, devrait changer de cursus.

          • Mat49 dit :

            @NRJ « Dites moi, il ne vous effleure pas l’esprit que si la France voulait simplement subventionner Naval Group, elle prendrait simplement des sous-marins côtiers au même prix que des Barracuda ? » Dite moi il vous a échappé que la France avait aussi une filière de nucléaire militaire à soutenir car elle est vitale pour sa dissuasion qui repose sur des SNLE ? En faisant des SNA elle soutient Naval Group et cette filière…

            « MDR. Du coup, je suppose qu’ils sont complètement débiles nos décideurs. » MDR vous connaissez le sens du mot en partie ?

            « Ah bah non en fait ils faut des hommes quand même. » Oui il en faut.

            « A quel sujet : là on parlait nombre d’avions. » Non de la Royal Navy… vous confondez avec la Royal Air Force…

            « Je n’ai jamais dit ça, donc vous dites encore des bêtises. » Je faisais comme vous je caricaturais votre propos : car vous n’aviez pas du tout l’air de comprendre pourquoi l’Angleterre donnait la priorité à la Marine. Ni en quoi le fait de donner la priorité à sa marine avec sa politique actuelle de subvention et de vitrine commerciale amoindrissait plus ses capacités globales qu’un pays comme l’Allemagne par exemple.

            « Ben non. Au max, il y a eu 5000 hommes déployés pour Barkhane. » Les 15 000 c’est six mois maximum. Là on a légèrement dépassé 5000 car il fallait durer, et il est probable qu’on ait guère pu aller au-delà, sur la durée.

            « In fine c’est toujours une question de choix entre l’argent qu’on met et les résultats qu’on en attend. » Le financier dira toujours que le résultat n’en vaut pas la chandelle.

            « Mais c’est vrai que si on n’a pas 25% du PIB dans la Défense, ça ne vaut rien pour vous…. » caricature comme d’hab.

            « Les anglais ont gardé un budget élevé de Défense. » Oui mais avec une optique militaire d’avoir une armée professionnelle expéditionnaire : le modèle le plus coûteux par soldat. Qu’ils ont détourné en canal de subvention et de vitrine commercial pour l’industrie. Militairement parlant ce qu’ils font, comme tous les pays européen, est aberrant. Mais industriellement non.

            « Vitrine commerciale des produits américains et européens. Vous les prenez pour des crétins ? » Sur les PA ce n’est pas pour faire vitrine, c’est de la subvention pure.

            « Si un politique devait avoir une politique de Défense réaliste, vous l’accuseriez pareil. » Tiens vous admettez donc que leur politique de défense n’est pas réaliste. Et si c’était le cas je ne critiquerais pas.

            « C’est pratique, car vous n’avez pas à vous poser des questions, vous ressortirez les mêmes inepties quoi qu’il arrive » Tiens j’en connais un qui quoi qu’on lui dise ressort toujours comme un perroquet sans cervelle : Barbarossa ! Les réponses nuancées ça vous laisse dans les choux.

  52. Thibaud R dit :

    Toujours moins de fantassins à projeter sur un théâtre d’opération. C’est très bien d’avoir 10 personnes en soutien pour maximiser l’engagement d’un fantassin mais quand ce dernier ne sera plus opérationnel (haute intensité = forte attrition) que feront les 10 derrière?

    • Carin dit :

      @civis17
      Vous n’y êtes pas.
      Il vous faut intégrer qu’aujourd’hui chaque munition tirée fait mouche…
      Prenez l’Irak et nos Caesar en 1 année de présence, ils ont tiré 10000 obus, chacun d’entre eux (en dehors des éclairants) ont détruit une cible… c’est du passé les tapis d’obus ou de bombes.

      • Vinz dit :

        Vous projetez un retex de guerre asymétrique sur un futur conflit haute intensité. Quand deux Caesar se rencontrent, il se passe quoi ?

    • Carin dit :

      L’un de ses soutiens prendra sa place… une certaine attaque sur Barkhane a Gao, vous a pourtant clairement démontré que même les cuisiniers ont la formation requise pour prendre part aux combats! Et en plus ils sont loin d’avoir démérité, puisque les nuisibles ne sont pas entrés dans le camp.

  53. marianne dit :

    Multiplier les compagnies d’infanterie pour quoi ? a ce jour a France (quand je dis la France j’entends ses dirigeants mais aussi l’opinion publique) de se lancer dans une aventure militaire du type conflit de haute inten

  54. Tannenberg dit :

    En somme les explications assez fumeuses de la minarm pour justifier la dissolution de la 5eme compagnie de combat, sert surtout a ne pas prêter le flanc a la critique par rapport a l’incapacité de former, soutenir et retenir assez de fantassins dans l’AdT pour que cette 5eme compagnie soit une option perenne de la re-organisation qui a accompagné sentinelle… On est encore vraiment loin de pouvoir dire qu’on investit pour faire de la haute intensité, en fait on bouffe nos crédits juste pour maintenir un niveau technologique qui coûte de plus en plus cher tout en limitant la perte de masse, mais sans masse, toute cette techno ne va pas nous servir longtemps en cas de conflit, bref on va avoir de mauvaises surprises si on néglige l’un ou l’autre et on a 2 conflits récents pour illustrer le problème: Azerbaidjan-Armenie et Ukraine – Russie.

  55. Barfly dit :

    Tout cela finira peut-être par une défaite majeur comme en 40. Nous connaissons le processus, il est à l’œuvre depuis des décennies. Actuellement, en Ukraine nous observons une guerre de haute intensité et nous commençons à en tirer certaines conclusions. Je ne doute pas que nos élites militaires doivent étudier ce conflit dans le détail. Certes, la technologie nécessite de former les soldats aux nouvelles armes et aux nouvelles tactiques de combat (drone, atgm, renseignement ect..), et ça nous avons l’ambition de le faire et c’est en bonne voie, mais dans le même temps nous voyons aussi l’importance des unités combattantes, infanterie-artillerie dans les combats de rue ou même dans les zones périphériques, et à ce niveau là notre armée est famélique. Je sais que ça ne plaira pas aux partisans de l’union des gauches qui sont obsédés par les questions sociales interne mais l’actualité, c’est l’Ukraine et inévitablement cela remet les questions de Défense au premier plan. Ces questions ont elles été abordées pendant la campagne présidentielle et le seront-elles pour les Législatives. Rien. « Le pouvoir d’achat » : ils n’ont que ce mot là à la bouche, le macdo du week-end telles sont nos préoccupations, et pendant ce temps là à l’extérieur de nos frontières, les agresseurs n’ont plus de limite à leur ambition, ils passent à l’acte, et nous nous sommes sous-armés pour ce genre de conflit. L’histoire ne se répète jamais, c’est vrai, par contre les mêmes causes provoquent toujours les mêmes effets, c’est une loi de l’histoire.

  56. Yon21 dit :

    Il est temps que les militaires prennent leurs responsabilités dans ce pays , et arrêtent de faire confiance aux énarques de ce pays pour assurer la sécurité de nos concitoyens….

  57. Félix GARCIA dit :

    Une armée plus technique et létale ?
    Une armée avec le sens de l’humour en tout cas !

    Armée française – Opérations militaires@EtatMajorFR
    Aujourd’hui, un nouveau partenaire inédit pour nos pilotes.
    Que la Force soit avec vous !
    https://twitter.com/EtatMajorFR/status/1521763151800324097?cxt=HHwWgsCy9cPhsZ4qAAAA
    Marine nationale@MarineNationale
    ll n’y a pas si longtemps, dans une galaxie pas si lointaine, un chasseur s’apprête à être catapulté de son vaisseau amiral pour accomplir sa mission… son nom : le Rafale Marine
    https://twitter.com/MarineNationale/status/1521763160306372608?cxt=HHwWgMCypYPisZ4qAAAA
    Armée de Terre@armeedeterre
    Quelque part dans une galaxie lointaine, mais pas trop…
    https://twitter.com/armeedeterre/status/1521727572320546816?cxt=HHwWgMCrkcTKoZ4qAAAA

    « Vaisseau Spatial ! »
    https://www.youtube.com/watch?v=m2IKnbaRBlA
    ^^

  58. Nicolas R dit :

    Si un régiment attractif comme le 3 de Vannes n’arrive plus à fidéliser les jeunes engagés ça devient préoccupant.
    Ces annonces arrivent au moment où le monde entier constate que le manque de densité des bataillons tactiques russes est un handicap sur le terrain.

    Peut-être que la solution serait de transformer ces 5e cies en 2e cie d’appui, ce qui donnerait pour chaque RI un format à 2 bataillons 2+1 avec davantage de postes spécialisés.

    L’autre évidence est que le format Au Contact a négligé les appuis et le soutien : Artillerie (manque de pièces dans les batteries existantes) et Train (manque probablement 4 ou 5 escadrons et un 2e RSC pour suivre le rythme des opérations) notamment.

    • La gamelle est dure, mais elle est sure. dit :

      @ Nicolas R
      « Au contact », on a vu avec notre aveuglement au Mali!
      https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/05/04/paris-conteste-la-rupture-des-accords-de-defense-par-bamako-en-plein-retrait-militaire_6124688_3212.html

      Alors que nous avions les mêmes éléments que nos alliés, nous avions correctement analysés la situation de l’ANA et son effondrement pendant l’été 2021 et nous avons été incapables de voir ce qu’il se passait sous notre nez au Sahel ?

      Comment est-ce possible ? Je peux apporter quelques modestes éléments.

      Ayant effectué cinq rotations de 4 à 5 mois au Mali de 2013 à 2016 au sein d’un état-major de GTIA, j’ai également vécu le changement de structure de commandement qui a vu disparaitre un échelon brigade présent physiquement à Gao, pour y substituer un échelon « divisionnaire » à N’Djamena.

      Que de difficultés pour la mise en application des bonnes pratiques en matière de renseignement …

      Nos états-majors ont oublié que le contact physique entre subordonné et supérieur ne saurait être remplacé par un échange de mail, par un coup de téléphone, ou par une vidéoconférence hebdomadaire.

      Le montage d’opérations avec des moyens ISR contraints est un processus qui peut vite devenir trop long et contraignant, au regard de la mobilité de l’adversaire.

      La montée en puissance de la katiba Macina au sud du Gourma, ou les activités sur la zone des trois frontières ont alors donné l’impression de ne pas être traité à temps car elles remettaient en cause la bonne exécution du plan de campagne au nord en exigeant une bascule d’effort ponctuelle ou plus durable.

      Si l’on rajoute à cela un caporalisme latent ou le staff du commandeur assis devant le rover du drone s’émeut à N’Djamena, par nuit de niveau 5, dans une manœuvre aéroterrestre complexe, des 3 minutes de retard lors de la dépose de GCP apres 50 minutes de vol au sud est de Kidal, on ne peut que constater l’évidence dans le décalage des perceptions entre deux entités distante de plus de 1500km …

      De plus, j’ai pu constater le manque flagrant de mémoire entre deux mandats séparés de moins de 6 mois.

      Les problématiques SIC de libération d’espace sur les réseaux engorgés et donc d’effacement des données jugées obsolètes ou son archivage sur des supports hors réseau, ainsi que, parfois, la volonté de monter « l’operation phare du mandat »

      Ils ont plus d’une fois créé des situations cocasses ou il est difficile de contredire un chef de corps annonçant à ses capitaines qu’ils seraient les premiers à pénétrer dans telle ou telle vallée, alors qu’elle a déjà fait l’objet de fouilles multiples…

      La plupart des cadres de GT un peu éclairés ont fait ce même constat : il manquait un général de brigade à Gao. Je n’irai pas jusqu’à dire que le divisionnaire de Ndjamena est inutile, mais les décalages de perception sont identiques à ceux du CPCO. Certains camarades finissent par croire que ce montage hiérarchique est une justification opérationnelle du retour aux divisions avec « Au Contact ».

      Ça valait le coup de faire primer l’idéologie sur l’intelligence et le bon sens…

      Fin de partie dans ce compartiment de jeu, reprise du combat au Niger, en Côte d’Ivoire et bientôt ailleurs.
      https://lemamouth.blogspot.com/2022/02/pourquoi-il-faut-rapatrier-nos.html

      Juste avant l’opération Serval, on parlait à l’époque du danger de « betteravisation de l’armée de terre », c’est à dire que les soldats n’auraient eu comme horizon opérationnel que les entraînements dans les camps nationaux, notamment de Champagne entourés de champs de betteraves…

      Heureusement pour les militaires et leurs ISSE, le Mali est tombé à pic pour éviter que les soldats ne s’enfuient vers d’autres voies professionnelles:
      https://www.afrique-asie.fr/france-la-betteravisation-le-nouveau-concept-de-l-armee-de-terre-pour-l-apres-afghanistan

      Au général, qui a fait cette prédiction, il a juste confirmé que nul n’est prophète en son pays!

      Au prochain numéro, vive l’Estonie, la Roumanie et le théâtre arctique…

  59. JMN dit :

    J’ai fait mon service militaire il y a … longtemps ! Dans mes souvenirs une compagnie c’était approximativement 100 hommes (3 sections) et un régiment 1000 hommes. Avec 4 compagnies on a des régiments de 400 hommes ou j’ai loupé un truc ?

    • Aramis dit :

      On a aumenté le nombre de soldat par compagnie. On a des régiments théorique de 1200 H.

      • JMN dit :

        C’est donc des compagnies de 300 hommes ? 10 sections ou elles ont été aussi augmentées ?

        • Aramis dit :

          Non il y a plus que 4 compagnie et entre 2016 et 2022 cinq de combat. Et vous oubliez une compagnie qui est toujours là elle compte aussi.

  60. Olivier dit :

    Génial, on peut dire que nos dirigeants ont bien pris la mesure du contexte géopolitique actuel et prévisible à moyen terme. Simple retard dans un réarmement massif ? Peut-être, l’avenir proche nous le dira. Il paraît que l’imminence des élections présidentielles empêchait Macron d’annoncer des hausses de budget militaire similaires à celles annoncées par nos voisins, y compris européens. Maintenant que les élections présidentielles sont passées, j’attends de voir. En tous cas, si nos dirigeants pensent qu’il est pertinent de réduire le nombre de fantassins pour faire l’acquisition de quelques drones ou quelques corvettes supplémentaires, ils se plantent lourdement. Au bout d’un moment, quand on « veut » faire la guerre (ou plutôt, quand on nous imposera de la faire, pour se défendre), il faut des hommes.

  61. bellini dit :

    bonjour,

    c’est moi ou notre pays est totalement incapable de prendre la mesure du monde qui ce dessine pour les 50 ans à venir ?
    -crise en Europe (encours)
    -crise climatique majeur
    -crise alimentaire majeur
    -crise hydrique majeur
    -crise migratoire majeur
    -crise religieuses majeur (interne et externe)

    et c’est avec 3 « pinpin » et 2 robots que la protection de la France et de l’Europe va ce faire…

    bon heureusement en France les femmes pourront avorter après les violes, pour le hommes ben zut pas d’avortement possible.

    il est urgent que la France reprenne sa place dans le monde et en Europe, nous sommes un pays de tradition guerrière il ne faut pas en avoir honte et ce donner les moyens de défendre notre vision du monde.

    un amoureux de la France et de l’Europe

    • Paddybus dit :

      Si vous voyez l’avenir de la France au travers de celui de l’europe…. il vous manque des pièces du puzzle …tenez écoutez…

      https://youtu.be/0UfVdUlenwg

      C’est le travail d’un historien… mais il est peut être menteur…???

      Il n’y aura aucun avenir ni indépendance dans ce foutoir, voire ce nid de scorpions, qu’est l’ue… il faut sortir au plus vite et reconstruire la France dans toute sa dimension internationale… mais pour cela il nous faut un vrai chef… un visionnaire, un courageux, un astucieux, un meneur de nation, tel qu’un seul exemple me vient à l’esprit… vous m’avez compris…!!!!

      Mais ce genre d’homme existe-t-il encore… vu qu’on ne forme plus que des financiers avides de se servir et de se soumettre…!!!!!

      • Achille-64 dit :

        Je vous ai compris 😉

        Vive la France, …., …., vive la France libre 🙂

    • Maître Capelo dit :

      bellini, il faudrait ajouter à votre liste :
      – crise orthographique majeure.

      Un amoureux de la France et de sa langue…

    • Achille-64 dit :

      Alors il vous faudra savoir avec qui vous préférez coucher 😉

  62. Bamboula Kid dit :

    A quand le prochain Dunkerque, voire Diên Biên Phu ?

    • Carin dit :

      Mauvais exemples…
      À Dunkerque nos gars n’étaient pas là pour vaincre l’armée allemande, mais pour la retarder le temps que les anglais évacuent… c’est donc une réussite!
      A Dien Bien Phu c’est la fin brutale des parachutage de munitions qui ont permis à Giap de prendre cette cuvette…et il a dû attendre la dernière cartouche… sinon les 10000 hommes qui s’y trouvaient gardaient à distance les 200000 d’en face!

      • PK dit :

        C’est totalement faux pour DBP : les hommes avaient largement assez de munitions pour combattre. Vous ne connaissez pas l’histoire de cette bataille.

        L’affaire a mal tourné quand il n’y avait plus assez de combattants côté français. Quand le site s’est rendu, il y avait moins de quelques centaines de gars qui se battaient.À ce moement, 7000 « combattants » sont alors sortis de terre…

        Vous devriez lire les mémoires de Bigeard : ça vous instruirait.

      • Dominick dit :

        @ bamboula k. Effectivement, non seulement on voit que tu n’y connais rien mais tes propos me semble particulièrement anti-Français. Vu qu’on joue à domicile, on peut t’organiser d’autre Dunkerque si cela te chante 😉
        @ Carin. Exact pour Dunkerque et je rajouterais pour Diên Biên Phû, qu’à la fin, nos combattants ont été purement et simplement lâché par l’état français. Mais la première erreur revient tout de même à l’état-major qui a pondu ce plan et surtout a donné des ordres aberrants d’abandonner des collines et points d’appuis que les français avaient brillamment tenu ou repris. Après on connait la suite mais qu’est-ce qui leurs ont mis dans la gueule à ces viets et je précise que le général Giap a longtemps doutait de la victoire. Dans cette bataille, les français ont été plus qu’héroïques, ils ont surtout sauvé l’honneur des armes Françaises car il faut voir le nombre de mort laissé par les viets sur le terrain. Comme on dit chez nous dans la vraie France, « c’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses.

  63. Jean Le Bon dit :

    Tout çà, c’est sous budget contraint… Mauvais signe…

  64. Vinz dit :

    Mais où est passée la cinquième compagnie ? Et surtout va-t-on la retrouver ?

  65. Félix GARCIA dit :

    Chez les ricains :
    LE CORPS DES MARINES EN EBULITION
    « Selon de nombreux officiers le plan du Général Berger va à l’encontre de la culture historique du Corps développée autour des notions de polyvalence et de rapidité d’intervention pour privilégier une hyperspécialisation et la prise en compte du seul ennemi chinois. »
    https://blablachars.blogspot.com/2022/05/le-corps-des-marines-en-ebulition.html

  66. Thaurac dit :

    Au leiu d’un service militaire serpillère à la main, il serait bon de former quelques jours , des gens en age de l’être, aux maniements des nouvelles armes style manpads anti aériens-chars, ..ce serait plus utile.

  67. Desquins dit :

    Mais où est donc passée la septième compagnie ?
    Plaidoyer pour la structure quaternaire.
    Dans n’importe quelle manœuvre de haute intensité, c’est le système quaternaire qui répond le mieux au triptyque de Foch : concentration des forces, économie des moyens, liberté d’action. Il permet au commandant qui le chapeaute de disposer systématiquement d’un pion de réserve, d’au moins deux pions de premier échelon, possiblement trois, et d’un pion de manœuvre qui permette une flanc-garde, un débordement, un raid, etc. Le système ternaire ne permet aucune initiative à celui qui le commande : deux pions devant, un derrière en réserve. Le système binaire incite plus que fortement le niveau qui le commande à l’entrisme dans les deux pions subordonnés et à la réticence, voire à l’opposition de ces derniers. Le système quinquénaire incite très fortement à une variété de manœuvres complexes, à la démultiplication des plans possibles au détriment de leur réalisme ou bien à conserver deux pions sur cinq en réserve.
    Le système le mieux adapté à la manœuvre militaire est donc le système à quatre pions de manœuvre avec les appuis directs nécessaires à la zone d’action considérée et une unité de protection de deux niveaux inférieurs au groupement d’Etat-Major considéré (une compagnie pour une brigade, une section pour un GTIA, un groupe pour une compagnie).
    Dans l’offensive, l’organisation du commandement se reflète sur le terrain avec ses différents niveaux d’Etat-Major subordonnés les uns aux autres dans un dispositif cohérent permettant le déploiement optimal de la logistique. Il n’en est pas forcément de même dans la défensive ; le dispositif du front contre front n’est qu’une option : il est possible de privilégier des modes d’action variés tels le combat lacunaire, les raids, les coups d’arrêt, la « non bataille », etc. En infériorité numérique et matérielle, le but principal sera l’élongation de la logistique de l’attaquant pour mieux la subvertir.

  68. sentinelle dit :

    Assez de bla-bla compote tenu de ce qui se passe et des crétins de bellicistes il faut maintenir les effectifs de nos unités aussi haut que possible et augmenter le soutien s’il est insuffisant . Pour l’infanterie qui reste quand même la reine des batailles en zone urbaine je propose d’augmenter de 1000 h les effectifs de la Légion et de 1000 ceux de la BP pourquoi me dira-t-on c’est très couteux oui certes mais la on aura les volontaire . Pour mon arme l’ABC déjà accélérer la modernisation des Leclerc et l’arrivée des jaguars peut-être en conservant des 10 RC en état et pour nos camarades artilleurs et sapeurs augmenter les dotations rapidement je n’oublie pas la sol air qui doit disposer de matériel apte a la defense des unités de mêlée sans oublier la détection et destruction des drones je ne sais pas ce que donne la chasse aux drones en hélico ?

  69. cipal dit :

    on ne rattrape pas en temps de guerre les retards de pensée du temps de paix !
    C’est pas de moi !!

  70. sentinelle dit :

    Je termine la mise en place de systèmes soft and hard kill sur les blindés pour neutraliser au moins les missiles et roquettes à charge creuse en dépit d’une mise en oeuvre compliquée quand l’infanterie est débarquée pourtant les soviétiques ont été des précurseur dans ce domaine mais maintenant il y a de nombreux systèmes

  71. albatros dit :

    (jusque là…) tout va bien, nous sommes gérés par l’Enarchie

  72. Allobroge dit :

    Pas de panique ! Mélanchon arrive ! Tout va changer !

  73. Olive dit :

    C’est incroyable avec ce qui se passe en ce moment nos politiciens président et toute la clique n ont vraiment rien compris ils devraient tous faire au minimum 6 mois de service militaire avant de se présenter au pété de président on diminue les effectifs le matériel au lieu de l augmenter ! !!

  74. benoit dit :

    Suis je le seul à n’avoir rien compris au charabia de la réponse du ministere des armées??

    • PK dit :

      « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement
      et les mots pour le dire arrivent aisément. »

      Tout le contraire de la Macronie donc 🙂

  75. Bob dit :

    L’AT ne sait pas communiquer. Baisse des effectifs cachés totaux cachée par l’augmenter des unités de soutien ? Avec au final encore moins de fantassins pour le combat en 1er échelon ? On parle de guerre de haute intensité et le CEMAT réemploie les unités sans prévenir le pouvoir politique, ils s’en battent des députés et des sénateurs? Bizarre.
    La guerre en Ukraine avec les BTG russes a montré que la masse est indispensable pour une guerre de haute intensité et que les russes manquent de fusiliers et non pas d’équipement alors que ce sont des professionnels et non de conscrits pour gagner facilement contre les légers ukrainiens. Déjà que l’AT frenchy n’a guère de bouches à canons, baissé le nombre de grenadiers et de fusiliers n’est pas compréhensible pour une guerre de haute intensité. Je comprends pourquoi certains cirent les pompes des russes et cherchent à affaiblir la France.

    • Dominick dit :

      @ Bob. Précisez votre pensée car moi je le connais celui qui cire les grolles des russes, c’est celui qui à invité en grande « pompe » Poutine à Versailles, celui qui le reçoit pendant ses vacances au fort de Brégançon tout cela avec notre pognon. Pourquoi tout les grands industriels et autres financiers français amis de celui qui invite Poutine sont nombreux en Russie, oui pourquoi? Vous pensez qu’il l’appelle sans cesse depuis le début de la guerre en Ukraine uniquement pour la paix ? Peut-être l’appelle t’il pour protéger les intérêts de ceux qui l’on mis au pouvoir…