Dissuasion : Avec l’Esterel, les Forces aériennes stratégiques vont gagner un escadron

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. Maxx dit :

    C’est bien les HUB dans le civil mais dans le militaire c’est quand même risqué.
    On met tous nos œufs dans le même panier et après on parle de guerre de haute intensité et de résilience…

    • Fred dit :

      @ Maxx

      De quel HUB militaire parles-tu ? Je n’en vois ni l’existence, ni le concept.

      Sans doute fais-tu allusion à une concentration de moyens… Mais en cas de crise, les avions des FAS sont en vol permanent ou au pire en bout de piste prêts à décoller.
      Le dégroupage est toujours possible en cas de guerre ; pour autant que cela soit pertinent : il faut disposer de suffisamment de moyens anti-aériens dédiés à la protection des aérodromes. La perfection dans le domaine militaire – comme dans bien d’autres domaines – est inatteignable.

    • Clavier dit :

      la posture en taemps de guerre n’est pas la même qu’en temps de paix et les économies commandent tout …..

  2. Charognard dit :

    Vu les sommes dépensées pour Air France, la compagnie est nationalisée de fait, cela en ferait des avions de transport…
    Mais cela m’étonnerait qu’il y ait beaucoup de volontaires pour se poser à Kaboul.
    Mignonne, la vue d’artistes!
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/06/17/istres-22241.html

  3. Sylvain dit :

    La résilience, la guerre haute intensité…. vu comme c’est partie, en 48 heures ce sera plié. Les forces militaires dépendent désormais du secteur civil (il suffit de voir l’externalisation du MCO entre autre), et là des porteurs en Hub civil. En cas de conflit haute intensité, ce sera vite faite, puis reddition, puis confinement. Déjà avec le COVID, on aurait pu choisir de construire des place de réa et de former des soignants de réa (il faut 18 mois, si on avait commencé en mars 2020, on serait opérationnel….c’est ce qu’a fait la Vendée). Au lieu de ça, on est resté dans le « stand by » (enfin presque, car on a quand même fermé 227 lits de réa….), et on se confine ou on met en place une usine à gaz de passe sanitaire (la vaccination obligatoire….c’est une loi de 5 lignes). Bref, nos grands chefs jouent à se faire peur, mais quand on met bout à bout les articles de ce forum sur le MCO, sur la fidélisation des cadres, sur les réserves,…on voit vite qu’on a 5 jours de résilience. D’ailleurs, ce jour le président de la CE l’a dit : pour Kaboul, il faut que les Américains restent pour aider. L’UE ne peut pas agir. Clair, net, précis. Fin du pipeau.

    • MarreDesTrolls dit :

      Complètement hors sujet. Quel manque de respect pour le travail de Laurent LAGNEAU…

  4. hdo dit :

    Ben je comprends que l’AAE optimise les ressources disponibles en revitalisant un escadron en sommeil? par l’ajout de 3 Phenix ravitailleurs.. Chez le CFAS la vie va être un peu changée!

    • Ancien dit :

      L’Esterel n’est pas en sommeil et les 3 aéronefs auquel vous faites allusion ne sont pas ravitailleurs… Pour ce qui est de la vie au CFAS, je pense que vos sources sont périmées. A part ça, vous aviez presque bon !

  5. Saucisson Furtif dit :

    C’est très beau tout ça, reste plus qu’à investir un peu sur les infrastructures d’accueil et de traitement du flux de passagers sur la BA125.
    Au dernier retour de MCD, nous avons attendu les bagages des heures dans le froid (ce qui fait plaisir quand on revient d’un territoire ou la température moyenne était de 30°) avec un personnel au minimum (la douane qui avait les bras croisée était la au maximum…).
    les bagages ont été déchargés dans le noir sur un parking lumière éteinte, imaginer 300 pax en train de chercher leurs sacs qui se ressemblent tous a la lumière du smartphone à 1h du matin.
    Ceux qui n’avaient pas de bus pour les récupérer devaient se démerder pour trouver la sortie de la base en pleine nuit avec leur 2 ou 3 sacs…
    Un merci au passage au sous officier de permanence qui nous a filer un coup de main.

    • LaMeuse dit :

      La seule escale correcte est à Villa, mais c’est pas pour nous. Comme d’hab dans l’interarmées , c’est le prestataire (AA et SCA) qui impose ses conditions au client (comment se répartissent les 100.00 PAX ?) pour que ça lui coûte moins cher. Vous aurez des prestations « adaptées » . Courage !

  6. Adrien dit :

    Pourquoi on a toujours un temps de retard et, on ne s’inspire pas des bonnes idées des autres, dans ce pays qui est « le mien » ?!
    C’est rageant ce manque d’avance !

    Pourquoi l’A330 présidentiel est n’est pas un NEO ou un A350 ? Pourquoi ne pas le rendre à la fois, ravitailleur, comme l’on fait les anglais ? Choses très utile et intelligente, pour avoir sa propre escorte de chasseurs, hélico, transporteurs, de part le monde !

    De plus, c’est pas du tout « écolo », à l’heure ou le pétrole s’avère cher (on sait pourquoi, …), ou on nous saoule H24, avec les voiture électriques, pourquoi déjà pas commencer, pas avoir un parc aéronautique dernier cri et moins gourmand en carburant, moins pollueur sonore, etc ?

    On peut largement, se faire la même remarque pour les E3-F et, les Phénix, tous des versions anciennes…

    Si bon entendeur il y a sur le blog, qu’il fasse.

    • Complément dit :

      Manifestement, vous n’avez pas tout bien compris ….. en toute modestie, je vais tenter de vous aider .
      L’A330 présidentiel a été acheté d’occasion puis modifié, par Sarko, à une époque pas si lointaine où l’A330 NEO n’existait pas. Le but d’un long courrier est d’aller loin ….. sans se préoccuper de ravitailler l’escorte. Ravitailler l’escorte diminuerait la distance franchissable, avec le risque induit d’un atterrissage avant la destination pour refaire les pleins du 330. Un peu se mordre la queue ! Cela dit, une escorte est rarement présente *…. et puis les ravitailleurs sont là pour çà. L’ AAE est capable d’aller à Tahiti avec des Rafales. Solution coûteuse mais difficilement contournable.Quant à l’A350, achat neuf ou d’occase ? l’occase ne court pas encore les rues. Dans tous les cas : le modifier sans doute pour le rendre  » présidentiable  » en mini mini AirForce One, comme le 330 actuel ou proche.
      Vous parlez de versions anciennes pour les AWACS et les Phénix, pour les premiers la fin de vie approche ( enfin … bientôt ) mais les Phénix dont vous parlez sont les A330 MRTT derniers cris ! Certes, ils ne sont pas « neo » ( new engine option ) mais consomment « presque » raisonnablement. Sans doute plus que le 330 Présidentiel ou un 350.
      Enfin, transformer un A330 commercial en 330MRTT même l’AAE y passera ! Ses trois derniers 330 passagers ( 2 occases déjà reçus et 1 neuf à venir ) seront transformés ( en tous cas prévus ) à partir de 2025 je crois quand elle aura reçu ses 12 MRTT ( d’origines ). Soit 15 pour finir.
      * les pays acceptent rarement etre survolés par des avions d’armes …. même désarmés.

      Je ne détiens pas tous les infos, j’ai juste essayé …. il y a sans doute des erreurs ! Désolé.

  7. LaMeuse dit :

    @ Charognard – J’ai un souvenir très précis d’un B747 d’AF nous posant sur une plate forme n’existant pas sur les cartes civiles et repartant en TBA avec un trou de 40cm dans le fuselage (transpalette). Alors respect pour les équipages d’AF qui savent user du scotch noir à bon escient …

  8. Bob dit :

    Quid de l’escadron qui reprendra les anciennes missions de l’Esterel?