La recherche de l’épave de la Minerve a mis en avant les lacunes de la Marine pour la « guerre des abysses »

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

41 contributions

  1. Phil dit :

    Toujours une guerre de retard….

  2. Plusdepognon dit :

    Dans la grande compétition économique mondiale, le continent européen est à la remorque de ses concurrents :
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/05/12/l-europe-est-en-passe-de-perdre-la-guerre-des-cables-sous-marins_6080012_3232.html

    Le Royaume-Uni a mis en avant un de ses bâtiments :
    https://www.air-cosmos.com/article/renseignement-un-btiment-de-contre-coute-des-cbles-sous-marins-pour-la-royal-navy-24471

    Cependant pour écouter, ils suffit de petites boîtes noires bien placées, la loi «prévention du terrorisme et renseignement» le montre :
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/05/31/l-americain-interxion-s-impose-en-france-comme-un-acteur-majeur-des-centres-de-donnees_6082162_3234.html

    https://www.liberation.fr/societe/police-justice/boites-noires-satellites-le-renseignement-rebooste-aux-donnees-20210603_CNBAG4HTKVDKFCMAIPLKPXCSFU/

    Les eaux internationales permettant d’écouter les câbles, c’est pour les pays où l’on ne peut pas y mettre ces petites indiscrètes…

  3. Raymond75 dit :

    La guerre, c’est à dire l’activité humaine de meurtres et de destructions, doit absolument couvrir toutes les dimensions qu’offrent la nature : des abysses à l’espace, saus oublier la guerre des mines qui a fait honneur à la première guerre mondiale.

    Il faut donc intégrer les abysses dans le futur système de systèmes, avec projection de synthèse sélectionnées par un algorithme que personne ne comprend ni ne maitrise dans un casque virtuel qui sera fixé sur la tête d’un militaire halluciné, afin que le guerrier approuve la solution que l’un des systèmes lui propose.

    Ce sera assez coûteux, mais pour la guerre, on ne compte pas, surtout quand on peut voir tous les bénéfices que l’on peut en tirer … enfin que les actionnaires du complexe militaro-industriel peuvent en tirer, grâce aux impôts, taxes et autres subventions publiques.

    Je te menace, tu me menaces, nous nous menaçons, ils se menacent : cela les occupent.

    • Vinz dit :

      Vous fatiguez pas, on a compris ce qui vous occupait.

    • Vinz dit :

      « La guerre, c’est à dire l’activité humaine de meurtres et de destructions »

      La guerre n’est pas une activité humaine, mais animale. Vous la retrouvez des insectes jusqu’aux grands primates. Life is a bitch Raymond.

  4. penandreff dit :

    les US ont un réseau d’hydrophone sur leurs côtes Est et ouest ainsi qu’un réseau entre le Groenland et le royaume Uni, il y a aussi des réseaux dans l’Arctique Canadien US et Russe, les Russes ont un réseau sur leurs côtes du pacifique, les chinois aurait ou serait entrain ans installer chez eux
    il est a noter que les US possèdent des mini sous marins cheniller qui peuvent avancer sur le fond marin pour travailler au fond de la mer

    • PicNicDouille Cémoi Landouille dit :

      interessant votre commentaire!

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ il est a noter que les US possèdent des mini sous marins cheniller qui peuvent avancer sur le fond marin pour travailler au fond de la mer ]

      Spoiler : Cela s’appelle une charrue d’ensouillage ! ;0)
      https://crea-misswally.fr/quelles-sont-les-machines-employees-pour-linstallation-de-cables-sous-marins/#page-content

      • Paddybus dit :

        Il s’agit d’autre chose, des sous marins qui leur permettent de bricoler sur les câbles, comme ils l’ont fait durant la guerre froide en installant des noeuds d’écoute sur les câbles de téléphonie militaire russe dans les baie donnant sur les grands port russes… système avec production d’énergie, qu’il fallait renouveler régulièrement…
        Il y avait d’excellents reportages sur youtube (issus de chaines Françaises, Belges, Canadiennes, Suisses… ) …. mais qui sont devenus parfois difficile à trouver…

        • Daniel BESSON dit :

          Cit : [ Il s’agit d’autre chose, des sous marins qui leur permettent de bricoler sur les câbles, comme ils l’ont fait durant la guerre froide en installant des noeuds d’écoute ]

          Wi ! Je vois de quoi vous voulez parler ! Les Soviétiques en avaient développés aussi et je crois qu’il y en a un d’exposé dans un musée consacré à l’histoire de la plongée .
          Remarquez que les interventions sur les câbles et les oléoducs-gazoducs c’est du quotidien et c’este de plus en plus robotisé et les technologies peuvent être  » duales  » !
          Maintenant que NS 2 semble s’acheminer vers une mise en service il va bien sûr falloir surveiller de prés l’intégrité de ce gazoduc , son environnement et même ce qui se passe autour ;0)
          Je sens qu’on n’ a pas fini d’entendre des histoires d »‘espionnage « autour de ce gazoduc ! ;0)

          https://www.euractiv.com/section/energy/news/us-nord-stream-raises-intelligence-concerns/

          Mais je ne pense pas que comme dans un Charlie-Hebdo datant de 86 ou 87 on risque de voir un  » Ivan  » sortir de votre gazinière … ;0)

    • Pascal (l'autre) dit :

      « les US ont un réseau d’hydrophone sur leurs côtes Est et ouest ainsi qu’un réseau entre le Groenland et le royaume Uni, il y a aussi des réseaux………….. »
      Les balises de détection de tsunamis serviraient peut être au « pistage » de sous marins
      et autres bathyscaphes! Peut être une « fonction cachée »!

  5. Lucy dit :

    Les armées françaises ont souvent eu de grosses lacunes:
    – Suite à la guerre du Golfe ‘91 – les FS, le renseignement, le bombardement en altitude, le bombardement de précision, la projection, la logistique
    – Les drones
    – La furtivité radar pour aéronefs
    – Les hélicos lourd
    – Le SEAD/DEAD
    – Défense anti-ballistique
    -Défense anti-drones
    Et j’en passe.
    Les budgets sont ce qu’ils sont, il faut faire des choix. Sur ce point je trouve que la France s’en sort plutôt bien comparé aux autres pays.

    • Olive dit :

      Certes….
      5000 généraux pour 500 postes opérationnels…..
      Les budgets sont ce qu’ils sont mais les affectations sont discutables…..

      • Vinz dit :

        You are faique niouze. 376 officiers généraux d’active en 2019 dans l’armée française.

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Et j’en passe. » Grace aux « dividendes de la paix » de notre « pleureur » de la COP 21!

  6. Moi dit :

    L’argent c’est le nerf de la guerre paraît-il.
    Il y a tellement de projet où investir.
    Ça va être dur d’investir partout.
    Ça va être dur de rester dans le peloton de tête avec les pays les plus riches qui font tout pour que les guerres deviennent de plus en plus sophistiqués et donc coûteuses.

    Y s qu’à voir le coût unitaire d’un navire ou d’un avion militaire…

    • Loufi dit :

      Donc la solution serait de devenir plus riches ? Avec les quantités de RSA et d’alloc versées, sans parler des cgtistes et des gilets jaunes qui ne veulent que rester sur leur canapé, on est pas prêts de le devenir

      • jo dit :

        sûr c’est eux le problème.
        Macron dit bien que tout ça coute un « pognon de dingue ».
        Rien à voir avec les 50 milliards de son CICE ou les 100 millards de fraude fiscale. Tapons sur les plus faibles, c’est plus simple.

      • Titi74 dit :

        Il serait peut être judicieux d’analyser comment les GAFA americain ou chinois font pour gagner des milliards, çà pourrait être un début de solution si l’on laissait des français faire de même, histoire d’avoir les moyens de nos ambitions…

        …sauf que non, en France, l’on préfèra confier notre économie aux médiocres technocrates de Bercy et aux syndicats qui rêvent de 35h, et des contingents de Smicards épanouis devant leurs écrans.

        Ce n’est pas bien de gagner du pognon, il vaut mieux une populations de précaires qui doit bidouiller pour s’en sortir qu’une population aisée qui consomme!

        donc la France dans 20ans aura une marine ou armée bricolée pour une population de semi-précaires avec le stricte minimum « syndical » et en face se sera une armée pour une population de semi-milliardaires, et on se fera écraser en 35h, mais la bonne nouvelle, c’est qu’il y aura les meilleurs spécialistes de la taxation et syndicalistes révolutionnaires de la planète pour nous sauver à coup de codes des impôts et du travail! un petit arrière goût de 1936, avec les lendemains qui chantent non?
        il serait bon aussi d’éditer ces codes en mandarin histoire que lorsqu’il faudra signer l’armistice promptement, on puisse informer le vainqueur de nos coutumes locales si cela l’intéresse …

        • Buburoi dit :

          Parfaitement expliqué de façon claire. Le problème de la France n’est pas la prétendue fraude fiscale jamais prouvée, mais bien le surplus d’impots qui empèche toute création de richesse. Ce n’est pas avec nos Code des impots et Code du travail de 5000 pages que l’on gagnera contre les chinois. Les chinois ne vont pas se fatiguer pour un pays peuplé de chomeurs et d’allocataires du RSA.

        • JC dit :

          Dans 20 ans la France telle que la connaissons aura peut-être disparue. Sa Marine se sera peut-être sabordée ou dans le meilleur des cas aura rejoint une Navy. Au choix.

  7. Finaud dit :

    On va faire de la haute intensité dans les abysses ?

  8. stoxe dit :

    « Les États Unis ont une énorme avance » encore heureux vu leur puissance économique et financière. Quand certains comprendront que nous n’auront jamais les moyens des États-Unis. Le Royaume-Uni qui est un pays comparable au notre a choisi via son alliance privilégiée avec les américains de mutualiser une grande partie de leurs moyens avec les États-Unis, leur permettant donc de dégager beaucoup plus de moyens.
    Nous on a choisi de de faire pratiquement tout tout seul. Alors que dans le monde il n’y a que les États-Unis et la Chine qui ont la capacité économique et financière de développer de tels moyens en couvrant un très large spectre.

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ encore heureux vu leur puissance économique et financière.]

      Surtout ils laissent depuis Palomares pas mal de mer*** au fond de la mer .Des états par trop hautains osent en réclamer le nettoyage et cela les contraint à des « obligations de moyens  » comme on dit !
      Les grosses bouses sanglantes laissées sur les fonds de la côte Adriatique en 1999 n’ont pas toutes été nettoyées par contre ….

  9. Khay dit :

    Si quelqu’un s’intéresse au matos, c’était des equipements de chez Ocean Infinity, déployés par le Seabed Constructor.
    J’imagine qu’ils ont couvert toute la prestation avec leurs propres équipes.

  10. Thierry dit :

    C’est fromage OU dessert avec la loi de programmation militaire… quand à espérer qu’un conflit naval attende que l’on soit prêt dans ce domaine (2026) pour se déclencher c’est franchement tiré par les cheveux et relève de croiser les doigts tout en sachant qu’un adversaire potentiel profitera justement de nos faiblesses pour les attaquer.

    C’est donc dans le niveau de préparation de l’adversaire, et non du notre qu’il faut chercher la date de déclenchement des hostilités.

  11. alain CONTE dit :

    Ah les merveilleux modules polymétalliques dont on nous rabat les oreilles depuis les années 70, pleins de métaux rares, qui tapissent le fond de notre ZEE du Pacifique et qui devaient faire notre fortune !

  12. olivier 15 dit :

    Vous oubliez les espagnols de Navantia, les amis: Ils ont une foutue avance pour la recherche de tout au fond.

  13. Daniel BESSON dit :

    Cit : [ Cependant, la guerre des fonds marins n’est pas un domaine nouveau, la Royal Navy ayant en effet coupé les câbles télégraphiques sous-marins allemands durant la Première Guerre Mondiale… ]

    En fait cela date de bien avant et ce n’est pas être spécieux ou faire de l’historicisme que de remonter aux origine de cette  » guerre des câbles  » .
    Comme une partie de la presse et blogosphère  » sérieuse  » et non pas » Mainstream  » ( NYT , WAPO ) l’a souligné lors des couinement du gros poussah Ritalo-Etasunien Pompeo contre la Russie et la RPC à propos de cette  » guerre des câbles  » ce sont les EU qui ont presque  » codifié  » ce genre de conflit avec la destruction des câbles Manille-Hong Kong et Cuba – Saint Domingue ( 11 mai 1898 ) lors de la Guerre Hispano-Américaine à la fin du XIX éme siècle .
    Les câbles étaient la propriété de sociétés privés , celui de Manille Britiche et celui de Cuba Françouze , et malgré les remarques des gouverneurs Espagnols sur leur non utilisation à des fins militaires , ils ont été détruits ( arrachés au fond avec un grapin , depuis une chaloupe et sectionnés à la hache )
    Donc depuis 130 ans un état A en guerre avec un état B peut détruire le câble d’une société privée relevant du droit d’un état C si l’état A estime que l’état B utilise ce câble pour son effort de guerre ! ;0)

    On notera juste que comme aujourd’hui ni la Vrounze ni la Rosbifie n’ont émis la moindre protestation ! ;0) En Vrounze seules quelques voix comme Ernest JUDET ont protesté . Ne serait ce que pour défendre notre  » sœur latine  » ©™ ….

    Maintenant , les grands concepts de cette  » guerre des fonds marins  » ont été développés au milieu des années 70 lorsque s’est posée la question de la protection des plateformes de forage – et de leur attaque – plus particulièrement dans la Mer du Nord et dans le Golfe du Mexique , ainsi que la sécurisation des gazoducs ou oléoducs sous-marins .
    Avec l’ IA on s’achemine bien sûr vers une autonomisation des véhicules sous-marins , qu’ils soient chenillés , planants ou autres ( largables depuis un avion )

    Cit : [ destiné à l’Arctique,]

    Vous noterez que les  » goulots d’étranglement  » de votre carte fournie dans votre article cité en référence sont presque les mêmes pour les cables que pour les navires : Suez et Malacca !
    https://www.middleeasteye.net/news/google-egypt-suez-digital-internet-flow-change-middle-east
    https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-03-05/china-s-peace-cable-in-europe-raises-tensions-with-the-u-s

    Les Pékinois sont donc de plus en plus qu’intéressés par le projet Moskal qui vient d’être lancé de câble Arcto-Pacifique le long de la RMN , le seul qui reste , celui 100 % sous le contrôle de la Moscovie que ce soit le  » tuyau  » ou la surface sous-marine dans laquelle il est enfoui .
    Pour le coup pas besoin de demander des autorisations de pose …
    Une bonne raison de sécuriser ses communications vis à vis du QUAD et en particulier de l’Inde . ;0)

  14. Edouard dit :

    En même temps, as t’on la taille critique pr tt maîtriser ? Qd je me regarde, je me desole, qd je me compare, je me console

  15. chicogya dit :

    …« les moyens de l’État – c’est-à-dire ceux de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer [IFREMER], ceux de la Marine nationale, etc. – ne permettaient d’explorer que 2 milles nautiques carrés par jour. Nous avons donc dû avoir recours à une société américaine qui en couvrait 60 par jour », Amiral Vandier.
    Quelle est cette société américaine?
    Merci.

  16. HMX dit :

    Le sujet est intéressant. Nous devons renouveler et accroître nos moyens d’intervention dans les grandes profondeurs, c’est un fait. On peut imaginer plusieurs axes de travail :
    1/ Des moyens dédiés : bathyscaphes robotisés capables d’opérer à très grande profondeur, télécommandés depuis la surface ou de préférence semi-autonomes, avec une très longue autonomie (les bathyscaphes habités ont actuellement une autonomie très faible). Ces bathyscaphes seraient notamment appelés à agir pour poser discrètement des capteurs, réparer des câbles sous marins difficilement accessibles par d’autres moyens, poser des systèmes d’interception sur des câbles, ou pour inspecter des épaves au delà de 4000 mètres (profondeur moyenne des océans). Dans la mesure du possible, ces bathyscaphes devraient pouvoir être emportés sur plusieurs types de bâtiments (pétroliers ravitailleurs, frégates, bâtiments océanographiques…) et stocké dans un container « standard », pour brouiller les cartes et rendre leur intervention moins visible par l’adversaire.
    2/ Des navires câbliers dédiés aux besoins militaires, ou des navires civils adaptés à ce besoin. Outre la pose et le relevage de câbles (pour réparation ou vérifications, notamment en cas de suspicion de pose de mouchards adverses…), ces navires pourraient notamment se voir confier des missions de pose et d’entretien de réseaux d’écouteurs, à l’image du réseau SOSUS américain. Indispensable pour surveiller nos approches maritimes (et au delà, nos zones d’intérêt maritime), face à la prolifération sous marine, et la prolifération attendue de drones sous marins. La mise en service et l’entretien d’un tel réseau d’hydrophones et/ou de capteurs dormants devrait constituer une de nos grandes priorités navales militaire dans la décennie à venir.
    3/ Doter chaque bâtiment de la Marine Nationale de petits rovers filoguidés, dotés par exemple d’un sonar latéral et d’un magnétomètre, capable de descendre jusqu’à 4000 mètres, avec un bras articulé permettant de petites interventions simples (Ex : pose d’un ballon gonflable pour remonter des objets). Ces rovers prennent peu de place et permettraient, à peu de frais, de booster considérablement nos moyens d’intervention sous-marine pour des inspections ou des vérifications, sans avoir systématiquement besoin de moyens lourds dédiés mettant des semaines à être déployés.
    4/ Doter le système SLAMF de capacités d’intervention au delà des 200 mètres, pour tenir compte de l’évolution de la menace.
    5/ Nous doter de mines sous-marines de nouvelle génération, et de gliders sous-marins dédiés à la lutte ASM pouvant être déployés depuis des navires ou depuis nos SNA. Ces gliders seront également utiles pour le SLAMF, pour pénétrer et cartographier les champs de mine de nouvelle génération adverses.