Le Royaume-Uni peut-il empêcher la vente d’avions de combat sino-pakistanais JF-17 à l’Argentine?

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

52 contributions

  1. Philippe dit :

    Le boycott est une arme à double tranchant. En effet il peut :
    * inciter à contourner temporairement ou durablement la dépendance (achat, entretien, fourniture de munitions)
    * voire à jeter un pays dans les bras d’un adversaire que ce soit économiquement et / ou militairement avec, parfois, les risques qui en découlent en cas de transfert du savoir-faire que dernier soit terrestre, maritime ou aérien.

  2. anatide dit :

    Malvinas son nuestras
    Fuera ingleses
    Voila de quoi entretenir le blocus anglais
    Je propose de creer une fabrique de sieges éjectable face a Jersey

  3. bpapon60 dit :

    Donc les Anglais livrent le Pakistan mais pas l’Argentine ? Mais qui prend une telle décision ? Le parlement ?
    Le contentieux à propos des Malouines c’est à cause de la guerre ou bien c’est qu’ils ne sont toujours pas tombés sur un accord depuis 40 ans ?

    • Qui ça ? dit :

      J’ignore comment c’est pour le Royaume-Uni, mais en France c’est la Commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériel de guerre (CIEEMG) qui décide si du matériel de guerre peut-être exporté on non. Pour rappel, le principe général est que l’exportation de matériel de guerre made in France est tout simplement interdite.
      Pour pouvoir exporter, il faut donc l’accord de cette CIEEMG pour qu’une dérogation soit accordée, et c’est toujours du cas par cas. La CIEEMG vérifie notamment que l’exportation demandée ne va pas dans les intérêts contraires à la France, et que les armes vendues ne risquent pas d’être employées ultérieurement contre les forces françaises.

    • John dit :

      La souveraineté des Malouines n’est toujours pas officielle, les 2 nations n’ont pas su se mettre d’accord.
      Dans les années 1800, les Argentins colonisent cette île, et plus tard, les Anglais expulsent les Argentins.
      Durant la Guerre Froide, des coups d’états militaires permettent à l’armée de prendre le pouvoir, conséquence, l’Argentine revendique à nouveau les Malouines, premièrement auprès de l’ONU, puis militairement.
      En 1976, un rapport britannique confirme le potentiel de ressources naturelles dans la région (pétrole + pêche + ferme aquatique). Bref, un conflit émerge, les Britanniques l’emportent, plus de relations diplomatiques dans les années 80. Depuis, les 2 pays campent sur leurs positions. L’Argentine, dans sa consitution de 1994, indique que les Malouines sont un territoire argentin.
      Bref, les conflits territoriaux guident bien des politiques nationales et internationales.
      L’Espagne rejette l’indépendance du Kosovo car elle ne veut pas d’indépendance de certaines régions telles que la Catalogne.
      L’Inde est en conflit avec ses 2 voisins sur des territoires revendiqués par chacun.

      Quant au Pakistan, il faut à nouveau s’intéresser à l’Histoire, et au présent.
      Premier point, n’oubliez pas que le Pakistan est une puissance nucléaire, et par conséquent, il faudrait à tout prix empêcher l’accès à de telles armes aux groupes terroristes. Pour que cela soit possible, il faut un soutien minimum de l’occident.
      Et si vous regardez l’équipement militaire pakistanais, il est très divers en termes d’origine, et cela inclut la France pour des équipements très avancés. Les sous-marins d’attaque actifs sont d’origine française. Les navires de surfaces (destroyers et frégates) sont américains, chinois, britanniques, et les successeurs seront chinois, turques et pakistanais.
      Pour la flotte de l’aviation navale, les hélico et avions sont américains, britanniques, français, italiens, russes, chinois, allemands, brésiliens, suédois…
      L’armée de l’air est équipée d’avions américains, français, chinois (pour les chasseurs), ensuite, pour le reste, c’est pareil que pour l’aviation navale, mais ajoutez l’Espagne pour le transport.
      Pour l’armée de terre, c’est pareil, l’armement vient de partout… Une tendance, la Chine est de plus en plus présente, et elle l’armement moderne a tendance à être soit chinois, soit turque, parfois encore américain, mais pas dans les armements stratégiques.
      Et il se trouve que le Pakistan est une ancienne colonie britannique. Donc malgré les désaccords, le Royaume Uni est encore proche du Pakistan.

      • Alain d dit :

        Vous oubliez les liens qui sont en train de gonfler entre le Pakistan et la Turquie, qui ne laisse pas indifférent le R-U, surtout depuis le Brexit. Les espoirs britanniques dans la défense turque, ne se sont pas concrétisés, pour l’instant.

    • AOUPS dit :

      le contentieux des Malouines est encore vivace , il ne s’est pas simplement éteint en 1982…

  4. berger dit :

    C’est super ces sanctions commerciales, comme ça tout les acheteurs potentiels finiront dans les bras des russes, des chinois ou fabriqueront eux mêmes des copies…

    • Daniel BESSON dit :

      Cit : [ C’est super ces sanctions commerciales, comme ça tout les acheteurs potentiels finiront dans les bras des russes, des chinois ou fabriqueront eux mêmes des copies… ]

      Il faut expliquer ça à tous les ingénieurs principaux de l’armement , docteurs en géopolitique comparée , spécialistes et experts en tout et n’importe quoi que l’on retrouve sur les blogs , les RS mais aussi parmi les politichiens qui se réjouissaient de l’embargo sur des boules optroniques gyrostabilisées et des moteurs thermiques mis en place contre la Turquie pour ses drones . ;0)
      Depuis et selon les sources la part de composants  » nationaux  » est passée de 70% à 95% … ( A confirmer )

      • Daniel BESSON dit :

        Cit : [ Il faut expliquer ça à tous les ingénieurs principaux de l’armement , docteurs en géopolitique comparée…. ]
        Charité bien ordonnée commençant par soi-même j’avais envisagé un délai de un an à 18 mois en octobre 2020 pour la substitution des importations .
        Cela n’a donc pas pris 6 mois malgré la mort accidentelle d’un des  » pères  » du programme Turc de drones .
        Les Têtes d’Orignaux ont beau clamer que les systèmes mis au point par ASELSAN™ sont plus lourds et n’ont pas été testé en situation de combat , ils existent !

    • Le Suren dit :

      Vous avez tout compris. Et un jour, l’Occident va retrouver tout seul et il va se prendre un tampon sur la g… ! Du gratiné ! Et dans 1000 ans, il s’en souviendra encore (s’il est toujours là !)

  5. EBM dit :

    Tous les délices de l’utilisation de composants produits dans des pays tiers. Heureusement jamais l’Allemagne ne bloquerait d’exportation de matériels construits en coopération!

    • John dit :

      Si la coopération est avec le gouvernement français, il y a un accord qui permet à la France de faire ce qu’elle veut en termes d’exportations.
      PAR CONTRE, si l’armement est développé par un industriel français, sans collaboration de gouvernement à gouvernement, et qu’il a des équipements provenant d’Allemagne, alors l’armement en question est soumis à la loi allemande sur l’export, et n’entre pas dans le cadre de cet accord….
      De plus, si le gouvernement rend des décisions contraires aux lois (lois incluant les accords internationaux), l’industriel peut faire appel de la décision et se défendre devant une cour.

      Et ce système est le même quelque soit le pays concerné. Si un industriel français utilise des pièces britanniques, japonaises, suisses, italiennes, canadiennes, il doit obtenir les accords de ces nations.
      Et ça fait partie du travail de l’industriel d’avoir une redondance dans les fournisseurs et d’anticiper les cas légaux.
      Des industriels allemands ont ouverts des succursales à l’étranger pour ne plus subir la loi allemande. Et cela n’est absolument pas le désir du gouvernement, mais celui de l’industriel.
      Donc parfois il serait bon de ne pas pleurnicher et comprendre, et prendre ses responsabilités.

    • EBM dit :

      @ John avec les allemands nous venons de voir à quelle point les accords ne tiennent pas longtemps.

      Avec une coalition dominée par les Vert nous n’aurions jamais eu de vente d’EF 2000 à l’Egypte.

      • EBM dit :

        dans l’hypothèse où l’Egypte voudrait en acheter.

      • John dit :

        Voilà l’exemple typique d’un commentaire HS…
        L’Eurofighter n’est pas une coopération franco-allemande, donc il n’entre pas dans le cadre de cette loi, ne mélangez pas tout…
        Ensuite, les industriels de chaque nation ne sont pas bêtes, l’exécutif n’a pas la possibilité de faire ce qu’il veut pour l’exportation.
        Je sais que la France donne une impression différente parce que l’exécutif n’a pas de vrai contre-pouvoir (le parlement à majorité présidentielle malgré seulement 30% des votes….).
        Mais dans d’autres pays, les gouvernements appliquent les lois, et lorsqu’ils ne la respectent pas, les industriels font valoir leurs intérêts. Exemples?
        – l’exécutif avait bloqué l’export d’armement de Rheinmetall vers l’Arabie Saoudite après le meurtre de Khashoggi. Mais l’Allemagne n’a pas respecté les procédures légales, et au préalable, l’autorisation d’export avait été accordée.
        La justice a donné raison à Rheinmetall et annulé la décision de l’exécutif.
        https://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/208057/court-overturns-german-ban-on-arms-deliveries-to-saudi-arabia.html
        – Pilatus en Suisse a eu des souci concernant sa coopération avec les pays du Moyen Orient, subi une interdiction d’export vers l’Arabie Saoudite, les EAU.
        Pilatus a contesté la décision de l’exécutif, et le tribunal administratif fédéral a donné raison à Pilatus et annulé cette décision.
        DONC politique et loi sont deux choses différentes…

        Pour le cas de la France dans sa coopération avec l’Allemagne, voici ce qui existe…
        1. Par le passé, l’Allemagne pouvait s’opposer à n’importe quelle exportation d’armement français si une pièce allemande était utilisée. L’Allemagne s’est engagée en 2019 à intervenir qu’à partir de 20%.
        Cela concerne que l’armement français non conçu en coopération gouvernementale franco-allemande.
        2. Pour le cas des coopérations franco-allemandes (par exemple le Tigre, le Transall, l’AlphaJet, le char franco-allemand, le SCAF, etc….), c’est le traité d’Aix la Chapelle qui entre en compte et qui est la base juridique. Cet accord stipule que pour les coopérations franco-allemandes, les nations ne peuvent refuser l’export de matériel à l’autre.
        La France ne pourrait pas empêcher l’Allemagne d’exporter le SCAF à la Turquie par exemple…

        Bref, soyez spécifique et ne mélangez pas des cas qui n’ont pas le moindre lien…

  6. Loufi dit :

    Trump a usé de ITAR, au final les meteor et scalp sont ITAR free.
    Tout ce que cela va faire est de pousser les chinois a plus d’autonomie, et les seuls perdants seront Safran (le train d’atterrissage est Safran aussi apparemment)

    • Fralipolipi dit :

      @Loufi
      Allons bon … Les Chinois n’attendent pas après cela pour subitement rechercher une plus grande autonomie.
      Vous n’aurez pas manqué de remarquer que tout en Chine les motive à une autonomie maximale, puis à une suprématie, et en tous les domaines !?! Cette histoire pèse peanuts.
      .
      Ici, il ne s’agit pour le UK que de gagner du temps. C’est tout.
      .
      Par contre, pour les pilotes argentins, c’est sûr que c’est dommage … car ils préfèreraient sans doute pouvoir profiter de la sécurité éprouvée des sièges Martin-Baker … plutôt que s’en remettre aux fabrications Made in China … un pays où il existe des taux de pertes (humaines) acceptables du même niveau que ceux de l’armée rouge du temps de l’URSS.
      .
      Pour Safran UK, c’est une autre histoire (juste un banal dommage industriel collatéral de plus … mais l’Europe n’en est pas au premier, loooin de là).

      • John dit :

        Ajoutez à cela le fait que de coopérer sur ces domaines avec la Chine est plutôt problématique, la rétro-ingénierie est leur spécialité.
        Donc ne pas collaborer est le meilleur choix possible sur le long terme.
        Et pour le cas de l’Argentine ou pour la Chine, 12 avions ne vont pas révolutionner la situation !

    • Prof de physique dit :

      « ITAR free ». Pourquoi ne pas écrire « libre en Itar », ou « indépendants de ITAR », ou simplement « ITAR libres ».

      Tenant les anglois d’Angleterre pour nos ennemis héréditaires, tenant que nos glorieux anciens ont fait deux horribles guerres de cent ans et plus pour ne point manger leur cuisine, ni ne parler leur langue, ni ne servir leurs souverains sanglants et tyranniques, sans compter les autres batailles, si nombreuses qu’on ne peut les énoncer toutes ilci, tenant que toujours ces mauldit godons(*) ont brulé Jeanne la pucelle en Rouen, tenant que ce sont moult félons et odieux roués, je tiens à n’employer les mots de leur langue détestable, laide à prononcer, et abjecte à écrire.

      (*) Le mot godon vient des temps anciens mais il serait à point de le remettre à la mode. Son histoire est fort plaisante.
      Quand le gentil seigneur Bertrand Du Gesclin, et ses vaillants compagnons tombaient sur ces mauldits anglois, et les navraient fort habillement, iceux, voyant leur fin ou leur déshonneur prochain, criaient en leur patois : « God Damm ! ».
      Ce qui est à la fois méchante moquerie pour notre Seigneur et horrible juron, qu’un bon chrétien ne devrait pas prononcer. Nos anciens n’étant pas au fait de la langue de leur envahisseurs, cet appel devint pour eux le mot godon dont ils ont fait l’appellation des dits anglois.

      • asvard dit :

        Les Anglois ont brulé Jehanne mais ce sont les Bourguignons qui l’ont vendu. Sus aux Bourguignons ces vils félons ! Brulons Dijon en représailles.

      • LEONARD dit :

        « Pourquoi ne pas écrire « libre en Itar » »
        Simplement parce que c’est un acronyme anglais, International Traffic in Arms Regulations.
        Donc gloser sur ITAR fait perdre toute crédibilité à votre propos.

        • Françoise dit :

          @Léonard : Et alors ? Combien de lecteurs connaissent la signification d’ITAR ?

          @Prof de Physique : Bravo pour votre remarque !

          @M. Lagneau : Félicitations pour votre blogue nous permettant d’être continuellement informé sur la chose militaire.
          De même, je sais que ce n’est pas facile de ne pas suivre la mode, mais « Il se dit » équivaut à « On dit » en français, de même, « dans le même temps » équivaut à « En même temps ». Ce ne sont que les traductions de « it is said » et « in the same time ».
          Par ailleurs, tout ce qui est plus court est préférable.

          • Kali dit :

            @Françoise (votre réponse à @LEONARD)
            Et alors ? Respectez les langues pour ce qui leur appartient.

            @Prof de physique
            Je pense qu’une meilleure traduction serait :
            « libre de l’ITAR »
            « libre d’ITAR »
            « non soumis à l’ITAR »
            « libre de / non soumis à la réglementation ITAR » (mais qui introduit une redondance avec le R)

      • Edgar dit :

        @ Prof de physique: 🙂

  7. Arnaud dit :

    Les occidentaux jouent un jeu dangereux. Bloquer des exportations dès lors qu’un composant provient de leur industrie….c’est le meilleur moyen de conduire Russes, Chinois, Indiens, Coréens, etc. à construire des projets en 100% national. Par ailleurs, si j’étais la France, je préparerais rapidement la réindustrialisation des composants. Déjà, on est obligé pour les sujets exports de prévoir des systèmes « ITAR Free », alors si en plus plus on peut se retrouver avec un veto des Britanniques, des Allemands, ou autres… inutile de se lancer dans des coopérations

    • mohamed amerkanti dit :

      c’est juste impossible de tout réindustrialiser.
      l’armement c’est souvent une part (faible en volume et forte en valeur) de la production d’un large tissu de PME. Et ce tissu de PME en France, a en partie disparu.

  8. J.-P. dit :

    L’Argentine dispute toujours au Royaume-Uni la souveraineté sur les Malouines — au moins en parole. Tant que ça durera, peu plausible que Londres infléchisse sa politique. On peut critiquer l’entêtement des Britanniques, mais il vaut bien celui des Argentins en la matière.

  9. Bart dit :

    ils peuvent le remplacer par un fauteuil IKEA

  10. vive la chine empire qui gouverneras le monde de pays naïfs

  11. Naledi dit :

    Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas de clause de libre export sur du matériel fabriqué avec de multiples composants. Ou alors la clause c’est vous n’exportez pas sans notre accord. Dans ce cas le fabriquant, les sud Coréen par exemple, peut se tourner vers d’autres solutions ou ouvrir une négo.

  12. Naledi dit :

    Sinon qu’ils trouvent un accord pour les îles Malouines. Je te l’échange contre… L’Irlande du Nord (surface équivalente) ou alors je t’en laisse un bout mais tu me donnes… Tiens Jersey

    • Hipparque dit :

      C’est ce qu’avaient tenté de faire l’Allemagne et la Suisse concernant un territoire allemand inclus dans la Suisse, mais ils n’y étaient pas parvenu.

  13. olivier 15 dit :

    Rafales d’occase? ça marche pas mal ces temps-ci !

  14. Carin dit :

    Ils peuvent toujours prendre des JF17, et s’adresser aux russes pour les sièges éjectables!!! D’autant que le moteur du JF 17 est russe…

    • Ion 5 dit :

      @Carin
      Oui, oui. On a vu en direct au Bourget et ailleurs que les sièges éjectables russes fonctionnent très bien!

      Après, qui va les intégrer, les adapter à la cellule, à quel coût et surtout qui va payer pour tout ça?
      Quid des pièces détachées et de la maintenance?

      Non, je dis ça parce que c’est quand même un peu (beaucoup plus en fait) difficile à réaliser qu’un joli assortiment de couleurs et de design dans un salon pour le choix des chaises…

  15. Michel dit :

    Les Anglais sont des ânes sur le sujet, l’Argentine ne va pas envahir les Malouines et l’Argentine est une démocratie aussi valeureuse que celle de La Grande-Bretagne !!!!!
    Pour au final un probable achat d’avions Russes plus performant que les avions Chino Pakistanais …..

    • mohamed amerkanti dit :

      « l’Argentine ne va pas envahir les Malouines » et d’ou sortez vous cette affirmation ? il est évident que ce territoire peu peuplé et loin de la Grande Bretagne finira par retourner à l’Argentine, ce n’est qu’une question de temps. (50 ou 100 ans)

    • Belzébuth dit :

      @ michel
      Il y a du pétrole dans les fond sous-marins des Malouines, ce n’est pas pour les beaux yeux des éleveurs de moutons que l’épicière Tatcher a fait la guerre (et a en même temps fait remonter sa côte de popularité catastrophique).

  16. Plusdepognon dit :

    C’est très compliqué de faire un avion de chasse performant, il ne faut pas l’oublier…
    https://air-cosmos.dev/article/motorisation-militaire-un-casse-tte-chinois-24845

  17. Royal Marine dit :

    Je ne comprends pas. Je croyait que Martin Baker était français?

  18. farragut dit :

    Je ne comprends pas pourquoi les Allemands n’ont pas proposé à l’Argentine de se doter d’un successeur du Ta-183 Huckebein / IAe Pulqui II 😉
    http://www.myzone59.com/focke-wulf-ta-183-un-prototype-dintercepteur/
    https://www.youtube.com/watch?v=v65SwhA28bQ (Pulqui Dos – 1946 – Ex-Focke-Wulf Leader Kurt Tank Takes Hans Mulhopp’s Ta 183 Design To Argentina)

    Voilà un avion qui était « ITAR free », sans siège éjectable anglais, et rien qu’avec des boulons allemands!

    Pas de risque que la France s’oppose à l’export d’un successeur d’un avion Luft’46, réellement construit en Argentine…
    Pour les Exocet par contre, il aurait fallu trouver des équivalents allemands de l’année 2021 😉
    => Question aux experts: les missiles Kormoran 2 des Tornado de la Marineflieger sont-ils toujours fabriqués ou maintenus ?
    https://c1.staticflickr.com/9/8339/8190904433_f90c8edaa4_b.jpg
    Sinon, avec le remplacement programmé des Tornado allemands par des F/A-18 E/F Super Hornet, Angela peut-elle s’en séparer à vil prix, comme cela a été fait pour les chars Leopard 2 (4 millions d’€, prix imbattable!) avec les Turcs ?

  19. Frede6 dit :

    Bienvenue en absurdistan, des avions qui ne peuvent pas voler parce qu’il n’y a pas de sièges éjectable
    Je ne sais pas si les pionniers de l’aviation en rient ou en pleurent. En tout cas les fabricants de drones se frottent les mains 😉

    • farragut dit :

      Pour mémoire, c’étaient le commandement militaire français de l’époque (en 1914) qui refusait aux pilotes des premiers avions de chasse de les équiper avec des parachutes, sous prétexte qu’avec, ils refuseraient le combat et fuiraient devant l’ennemi (allemand, comme en 2021).
      Retour vers le futur, version 2021 !
      (Macron et Parly ont repris la même idée en mai 2021, en refusant aux industriels français la protection de leur propriété intellectuelle dans « l’accord » sur le SCAF avec les allemands et les espagnols).

    • mohamed amerkanti dit :

      vu le temps et le coût de formation d’un pilote…

  20. Edouard dit :

    Et encore, nos amis allemands vont bien trouver un boulon « made in Deutschland » pour mettre leur grain de sel aussi !!!!

  21. didixtrax dit :

    du Su-35 ne serait-ce point trop gros, trop cher et buter sur le même obstacle ?

    • Ion 5 dit :

      Trop gros?

      L’argentine c’est 5 fois et demi la taille de la France. Vous aurez compris tout seul; trop gros, non.

      Au tarif par contre, le Sukhoi à l’export (30, 34, 35) se négocient entre 30 et 50 millions de dollars pièce, selon le type d’avion et de contrat. De ce coté là, on n’est plus dans le même ordre d’idée.

      De quel obstacle parlez-vous?

  22. Lejys dit :

    Il y a deux informations qui m’amusent dans cet article: le JF-17, avion pourtant pas cher et pas trop mauvais (ça c’est pour appâter les trolls !) ne constituait clairement pas un premier choix : les JAS-39 Gripen, même des Mirage F1 ou Kfir d’occasion, et enfin des F/A 50, avion d’entrainement avancé Sud Coréen, constituaient les premiers choix…. Enfin, les Pakistanais ont préféré le siège éjectable Martin Baker à celui proposé par la Chine. Il reste donc une petite marche de progression au Chinois pour rendre leurs matériels techniquement attractifs, sachant qu’ils le sont déjà financièrement .

  23. talmu dit :

    un avion paki, il vole à coup de pistache ? serieusement il faut que les Anglais retournent mettre la paté au pakis et consors