Le Koweït va se doter d’hélicoptères d’attaque américains AH-64E Apache pour 4 milliards de dollars

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

47 contributions

  1. PK dit :

    Ça fait 160 millions de dollars la machine… deux fois le prix d’un Rafale.

    Le monde est devenu fou. C’est un « simple » hélico… Le truc qui ne fait pas un pli lors d’un conflit de haute intensité.

    Alors, je sais bien, support, pièce de rechange, toussa… Mais ça ne justifie en rien cette somme folle !

    Pour le même prix, la France pourrait s’offrir 50 Rafales !

    • Alexandre dit :

      Il doit y avoir une erreur, sur sa page wikipedia , il est annoncé à 15 millions, le tigre à 30 !

      • NRJ dit :

        @Alexandre
        L’AH64E est à 35.5 millions d’euros selon Wikipedia (page anglaise).

      • John dit :

        C’est le prix de la reconstruction de l’AH-64 D pour passer à la version E !
        C’est réellement une reconstruction, mais certaines pièces sont communes (structure principalement).
        Pour un appareil neuf, on est à plus du double

        • Thierry dit :

          En fait si l’on regarde le contrat des Philippines qui ont acheté 6 hélicoptères pour 1,5 milliards de dollar la commande incluait aussi la liste ci-dessous en plus des appareils, ce qui explique le prix qui vient surtout des équipements en sus, pièces détachés et entrainement des pilotes tout comme de la maintenance. Absolument tout est inclu dans le contrat pour les faire voler sur le long terme.

          ———————————————–

          Le gouvernement des Philippines a demandé l’achat de six (6) hélicoptères d’attaque Apache AH-64E; dix-huit (18) moteurs T700-GE-701D (12 installés, 6 pièces de rechange); quinze (15) systèmes de positionnement global intégrés / navigation inertielle (EGI) Honeywell avec service de positionnement précis (PPS) (12 installés, 3 pièces de rechange); deux cents (200) missiles AGM-114 Hellfire; douze (12) missiles d’entraînement aérien captif M36E9 Hellfire (CATM); trois cents (300) kits de système avancé d’arme de précision (APKWS); mille sept cents (1 700) sections de guidage du système avancé d’arme de précision (APKWS); six (6) capteurs de vision nocturne pilote modernisés AN / ASQ-170 d’acquisition et de désignation de cible / AN / AAR-11 (M-TADS / PNVS); six (6) radars de contrôle de tir (FCR) AN / APG-78 avec unités électroniques radar (REU); six (6) interféromètres de fréquence radar modernisés AN / APR-48B (M-RFI); huit (8) systèmes d’avertissement commun de missile (SMWS) AAR-57 (6 installés, 2 pièces de rechange); deux cents (200) missiles FIM-92H Stinger; huit (8) récepteurs vidéo Manned-Unmanned Teaming-2 (MUMT-2i) (6 installés, 2 pièces de rechange); et huit (8) kits air-air-sol Manned-Unmanned Teaming-2 (MUMT-2i) (6 installés, 2 pièces de rechange). Sont également inclus huit (8) ensembles de détection laser AN / AVR-2B (6 installés, 2 pièces de rechange); huit (8) ensembles de détection de signal radar AN / APR-39C (V) l + (6 installés, 2 pièces de rechange); quatorze (14) radios de systèmes radio sol et aéroporté à canal unique (SINCGARS) (12 installées, 2 pièces de rechange); quatorze (14) radios aéroportées UHF / VHF / LOS (12 installées, 2 pièces de rechange); huit (8) transpondeurs communs AN / APX-123A (V) (6 installés, 2 pièces de rechange); huit (8) modems de données améliorés IDM-401 (6 nouveaux, 2 de rechange); huit (8) AN / ARN-149 (V) 3 radiogoniomètres automatiques (6 installés, 2 pièces de rechange); huit (8) capteurs de vitesse radar Doppler ASN-157 Doppler (6 installés, 2 pièces de rechange); huit (8) altimètres radar AN / APN-209 (6 installés, 2 pièces de rechange); huit (8) ensembles de navigation aérienne tactique AN / ARN-153 (TACAN) (6 installés, 2 pièces de rechange); quatre (4) stations au sol TACAN; huit (8) systèmes d’atterrissage aux instruments / gamme omnidirectionnelle à très haute fréquence (VOR / ILS) (6 installés, 2 pièces de rechange); trois (3) chargeur de clé simple AN / PYQ-10 (C) (3 nouveaux); six (6) pistolets automatiques M230El + M139 AWS (6 neufs); dix-huit (18) lance-roquettes M261 (12 neufs, 6 pièces de rechange); dix-huit (18) lanceurs de missiles M299 (12 neufs, 6 pièces de rechange); six (6) moteurs de fusée, 2,75 pouces, MK66-4, inerte (6 neufs); six (6) ogives hautement explosives pour fusée aéroportée 2.75, inerte (6 nouvelles); dix-huit (18) lanceurs air-air Stinger (18 nouveaux); douze (12) entraîneurs de vol en captivité Stinger (CFT) (12 nouveaux); six (6) entraîneurs de manutention aérienne Stinger (AHT) (6 nouveaux); cinq mille (5 000) roquettes de 2,75 pouces chacune (5 000 nouvelles); quatre-vingt mille (80000) cartouches de 30 mm (80000 neuves), appareils de formation, systèmes de communication, casques, simulateurs, générateurs, équipements de transport et d’organisation, pièces de rechange et de réparation, équipements de support, outils et équipements de test, données techniques et publications, personnel

          https://www.dsca.mil/sites/default/files/mas/philippines_20-05.pdf
          ——————————————————

          • Thierry dit :

            (Suite)
            Au cours de l’exercice fiscal fédéral 2015, le coût unitaire d’un AH-64E Block IIIA remis à neuf est de 24,77 millions de dollars (coût instantané).
            source :
            https://www.intelligent-aerospace.com/military/article/16539025/army-orders-117-rebuilt-ah64e-apache-attack-helicopters-in-9226-million-deal
            ——————————————–

            et donc pour un appareil entièrement neuf d’ajouter le coût de la cellule et des quelques équipements non modernisé, on atteint bien les 35,5 millions.

          • John dit :

            @Thierry,
            Pour le prix que vous mentionnez, tout dépend du contrat.
            L’US Army en général finance la R&D.
            Dans un premier temps quelques prototypes sont testés. Les améliorations voulues sont faites, puis un premier contrat est signé, en général il s’agit de présérie. Pour la présérie, le contrat est relativement cher (chaîne de production pas optimisée). Mais lorsque la chaîne est en route, que tout a été rentabilisé, le prix chute.
            Et si on regarde les contrats récents de l’US Army, on a:
            – En décembre 2019, contrat avec Boeing :
            $560 millions pour moderniser 47 AH-64D en AH-64E. Cela signifie un coût unitaire de $11.9 millions. C’est en 2015 qu’ils coûtaient $24 millions !

    • LEONARD dit :

      Vous allez tousser, lisez le prix de la suite d’auto-protection de l’A340 de Sissi….
      https://www.flightglobal.com/defence/us-clears-sale-of-ah-64es-to-kuwait-smart-bombs-to-saudi-arabia/141784.article
      La qualité US, ça se paie, mon bon monsieur !

    • blavan dit :

      @PK. Arrentez de parler de conflit de haute intensité, cela n’existe que dans les manuels des écoles militaires et chez ceux qui vendent des armes . Le seul conflit de haute intensité au 21ème siècle sera nucléaire. Les hélicoptères sont aujourd’hui la meilleure arme pour les guerres asymétriques , les drones et les missiles de croisière pour les guerres entre états. Les combats face à face ne sont que de l’histoire ancienne.

      • PK dit :

        LOL. Vous avez entendu parler de l’Ukraine ? Du haut-karabagh ? Et même de la Syrie ?

        • Félix GARCIA dit :

          Jonathan Alpeyrie : Leçons du conflit en Artsakh (hors-série)
          https://www.youtube.com/watch?v=g7nheweCH-8
          J’en retiens surtout que l’Arménie n’a pas vraiment combattue, pas son armé en tout cas, et que ce sont des volontaires qui ont fait la guerre …
          Michel Onfray en reportage dans le Haut-Karabakh
          Accompagné de Stéphane Simon et du réalisateur Alexandre Jonette, Michel Onfray vient d’arriver dans le Haut-Karabakh pour y filmer les événements tragiques qui s’y déroulent.
          https://frontpopulaire.fr/o/Content/co301109/michel-onfray-en-reportage-dans-le-haut-karabakh
          « Arménie, un choc des civilisations »
          https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/-armenie-un-choc-des-civilisations-?autoplay=true&startTime=159.459906

          Priorité aux témoins.

          Les enseignements opérationnels de la guerre du Haut-Karabakh
          https://lavoiedelepee.blogspot.com/2020/12/les-enseignements-operationnels-de-la.html

        • John dit :

          @PK,
          Pour répondre à ce commentaire ainsi que le précédent:
          « LOL. Vous avez entendu parler de l’Ukraine ? Du haut-karabagh ? Et même de la Syrie ? »
          Les conflits que vous mentionnez ne sont pas réellement de la haute intensité. Le conflit en Syrie est premièrement une Guerre Civile. Certes au sol il y a de l’intensité, mais pas dans le ciel. Et si il y a de l’intensité au sol, c’est parce que des volumes énormes d’équipements ont été laissés en mains ennemies. A priori, ça ne devrait pas se produire demain dans les pays OTAN….
          Maintenant, quels sont les conflits possibles pour les pays OTAN?
          – Attaque d’un pays, mais tous ne peuvent pas l’être, les puissances nucléaires sont rayées de la liste… Quels pays sont potentiellement concernés? Vénézuela vs USA, Iran (vs USA ou Israël), OTAN vs Turquie, Corée du Nord (en faisant l’hypothèse que la force nucléaire est neutralisée), ou les USA défendant Taiwan.
          Dans ces divers cas, les hélicoptères d’attaque seront une absolue nécessité.

          Par contre, ne pensez pas qu’un conflit Russie vs EU soit possible. Ca serait de la réelle haute intensité, mais si on croit à la dissuasion, alors on n’imagine pas cette possibilité.

          « Ça fait 160 millions de dollars la machine… deux fois le prix d’un Rafale.

          Le monde est devenu fou. C’est un « simple » hélico… Le truc qui ne fait pas un pli lors d’un conflit de haute intensité.

          Alors, je sais bien, support, pièce de rechange, toussa… Mais ça ne justifie en rien cette somme folle !

          Pour le même prix, la France pourrait s’offrir 50 Rafales ! »

          Les conflits de relativement haute intensité qu’a connu le Apache sont:
          – Première Guerre du Golfe – la moitié des apaches américains étaient déployés en Arabie Saoudite à ce moment.
          La toute première attaque de l’opération Desert Storm a été réalisée par des Apache. Avant les F-117, B-1, B-52, F-14-15-16-18, Tornado, Mirage, Jaguar, Harrier, A-10, A-6…
          Ils ont détruit le système radar en réseau permettant à l’aviation d’entrer en jeu.
          Durant le conflit au sol (qui a duré 100 heures), 277 Apache ont participé au conflit, 278 tanks ont été détruits, sans compter les blindés divers. Un Apache a été abattu par RPG, mais l’équipage a survécu.
          – Il y a bien eu la guerre d’Irak en 2003, mais ce n’était pas la même intensité. Depuis c’est de la guerre contre le terrorisme.
          Mais dire que ce n’est pas adapté à un conflit de haute intensité est absurde. Il a été conçu pour cette mission…

          Pour votre comparaison face au Rafale, elle est absurde. Vous comparez l’achat de l’appareil seul et nu face à une flotte à construire.
          Le Rafale a coûté $7 milliards USD au Qatar pour les 24 premiers Rafale. Si on utilise votre méthode de calcul, c’est $ 291.7 millions par appareil.

          Pour la France, le coût d’achat du Rafale nu est certes relativement bas. Mais chaque appareil acheté vient avec une tonne d’équipements qui ont un coût. Il y a les divers pod, l’armement, les réservoirs externes, les moteurs supplémentaires, les pièces détachées de réserve…

          Bref, en faisant quelques calculs rapides, la proportion coût production / (armement + équipements divers + formation + etc… ) est équivalent pour un Apache et un Rafale…
          Et oui, mettre en service un nouveau type d’appareil coûte très cher.

          Exemple:
          – NH90 Qatari (NH90 qui a été développé par Eurocopter France comme maître d’oeuvre sur ce programme), €3 milliards pour 24 NH90

          Si vous pensez que les pays sont assez bêtes pour commander des appareils inutiles alors qu’ils pourraient acheter mieux avec cet argent, c’est que votre réflexion est très arrogante. Ne pensez pas que les armées et les politiciens des pays importateurs ne cherchent pas à avoir la meilleure armée possible avec le budget qui leur est donné !

    • Too dit :

      Ce qui me fait dire qu’il y a surement un contrat non cité qui est caché derrière cette somme.

    • Muse dit :

      Aucun rapport ! La péninsule arabique n’est pas le théatre occidental.
      Vous les faites atterrir où vos rafales ?
      L’hélico permet des actions de freinage, de couverture voir des reco armée.
      L’Apache actuel est loin d’être celui des débuts…
      Quant au prix, nous ne savons pas ce qui a été vendu, alors…

    • NRJ dit :

      @PK
      Ce n’est pas 160 millions d’euros la machine. C’est l’achat de la machine(entre 30 et 40 millions $), les coûts de maintenance (de l’ordre de 60 000$ l’heure de vol, et il y a peut-être 2000 heure de vol par appareil). Il y a la formation des équipages, et l’armement (10000 $ pour un missiles Hellfire). Bref il ne s’agit pas de comparer leur coût directement à celui du Rafale.

    • Gégétto dit :

      Pk,
      Commentaire un peu trop hâtif, hein?
      Je comprends pas ,de votre part, une fatigue passagère peut-être?
      Bon, c est pas que ,mais j ai un job qui m attend.
      Vous savez les stats…

    • Jean-Michel dit :

      Il suffit de lire le descriptif du FMS. Comme toujours, ce sont les options et le support (sans doute sur 30 ans) qui coûte cher. Un AH-64E Apache Longbow en version de base, sans support et pièce de rechange se négocie déjà autour des 40 millions de dollars.

      The Government of Kuwait has requested to buy eight (8) AH-64E Apache Longbow Attack Helicopters and remanufacture sixteen (16) of their AH-64D Apache Longbow Attack Helicopters to the AH-64E configuration consisting of: eight (8) AH-64E Apache Helicopters (new procurement); sixteen (16) AH-64E Apache Helicopters (remanufacture); twenty-two (22) T700-GE 701D engines; thirty-six (36) remanufactured T700-GE 701D engines; twenty-seven (27) AN/AAR-57 Counter Missile Warning Systems (CMWS); eighteen (18) Embedded Global Position Systems with Inertial Navigation (EGI) with Multi-Mode Receiver (MMR); thirty-six (36) remanufactured EGIs with MMR; eight (8) AN/ASQ-170(V) Modernized Target Acquisition and Designation Sight/AN/AAQ-11 Pilot Night Vision Sensor (MTADS/PNVS); seventeen (17) AN/APG-78 Longbow Fire Control Radars (FCR) with Radar Electronics Units (REU); seventeen (17) APR-48B Modernized Radar Frequency Interferometers (M-RFI); eighteen (18) M299 AGM-114 Hellfire Missile Launchers; four (4) remanufactured M299 AGM-114 Hellfire Missile Launchers; eighteen (18) Hydra 70 (70mm) 2.75 Inch Rocket M260 Rocket Launchers; four (4) remanufactured Hydra 70 (70mm) 2.75 Inch Rocket M260 Rocket Launchers; nine (9) M230El 30mm Chain Gun M139 Area Weapons System (AWS) Guns; two (2) remanufactured M230El 30mm Chain Gun M139 AWS Guns; one (1) Longbow Crew Trainers (LCT); and one (1) remanufactured LCT. Also included are fifty-four (54) AN/ARC‑201 non-COMSEC Very-High Frequency/Frequency Modulation (VHF/FM) radios; fifty-four (54) Ultra‑High Frequency (UHF) radios (AN/ARC‑231 or MXF 4027); twenty-eight (28) Identify Friend or Foe Transponders (APX 123 or APX 119); twenty-seven (27) IDM 401 (Improved Data Modem); twenty-seven (27) Link 16 Datalinks; twenty-seven (27) AN/APR-39D (V)2 Radar Warning Receivers; twenty-seven (27) AN/AVR-2 Laser Warning Receivers; twenty-seven (27) Infrared Countermeasures Dispensers (2 flares, 1 chaff); nine (9) ASN-157 Doppler Radar Velocity Sensors; nine (9) AN/ARN-149 (V)3 Automatic Direction Finders (ADF); sixteen (16) remanufactured AN/ARN-149 (V)3 ADFs; nine (9) AN/APN-209 Radar Altimeters; twenty-seven (27) AN/ARN-153 Tactical Airborne Navigation (TACAN) systems; sixteen (16) Manned-Unmanned Teaming International (MUM-Ti) (UPR) Air to Air to Ground Data Link Systems; twenty-four (24) MUM-Ti (Ground) Air to Air to Ground Data Link Systems; twenty-four (24) 100 gallon Internal Auxiliary Fuel Systems (IAFS); twenty-four (24) 125 gallon Reduced Capacity Crashworthy External Fuel Systems (RCEFS); two (2) IAFS Spares; two (2) IAFS Publications; six (6) IAFS Ground Support Equipment (GSE) Apache Magazine and Auxiliary Tank Transfer Systems (AMATTS); five (5) IDM Software Loader Verifiers (SLV); training devices; helmets; simulators; generators; transportation; wheeled vehicles and organizational equipment; spare and repair parts; support equipment; tools and test equipment; technical data and publications; personnel training and training equipment; U.S. government and contractor engineering, technical, and logistics support services; and other related elements of logistics support. The total estimated cost is $4.0 billion.

      https://www.dsca.mil/press-media/major-arms-sales/kuwait-ah-64e-apache-helicopters

    • Thierry dit :

      Au cours de l’exercice fiscal fédéral 2015, le coût unitaire d’un AH-64E Block IIIA remis à neuf est de 24,77 millions de dollars (coût instantané).
      source :
      https://www.intelligent-aerospace.com/military/article/16539025/army-orders-117-rebuilt-ah64e-apache-attack-helicopters-in-9226-million-deal
      ——————————————————

      tout change de la version D à E y compris les moteurs, alors pour acheter un appareil neuf il ne reste à rajouter que le prix de la cellule et quelques équipements non modernisés, ça correspond bien à 35,5 millions au final.

  2. R2D2 dit :

    « 2.500 hélicoptères Apache, toutes versions confondues, ont été livrés »
    ca laisse rêveur… une petite envie de pleurer aussi quand on voit ce que l’on ramène…

  3. Clavier dit :

    La vente d’armes sera toujours un must au Moyen-Orient
    Ce qui est ennuyeux c’est la vente de Manpad et d’explosif au Kilo…..

  4. Parabellum dit :

    Ou ces pays trouvent ils des pilotes chevronnés pour ces engins complexes..? Et surtout un système embarqué qui nécessite un haut niveau pour être efficace…ces pays du golfe ont peu de nationaux…même en France pas si simple de former et de retenir des pilotes …mercenaires us ?

    • Michel dit :

      Ils emploient des pilotes occidentaux à la retraite ex pilotes du meme hélico dans l’armée de leur pays ?

    • GHOST dit :

      Oui, mercenaires sans doute.. Mais ces pays arabes du Golfe possedent les ressources necessaires pour « retenir » leurs pilotes.. Ils restent souvent bien longtemps en service.. et recyclés tout le temps pour maintenir le niveau.

    • Muse dit :

      Parmi des pilotes qui ont fait leurs preuves puis qui ont quitté le service actif !
      Vous découvrez ça ?

    • Namroud dit :

      Surtout des Pakistanais car ils ont un double avantage : ils sont en majorité Sunnites et Anglophones. Même dans les gardes royales de la région il y a des Pakistanais. Le Pakistan a été le premier pays à déployer des troupes en Arabie saoudite après l’invasion du Koweït en été 1990. En plus comme Ryadh a financé le programme nucléaire pakistanais et fournit du pétrole à bon prix et procure une aide financière annuelle , on peut dire que techniquement les Saoudiens possèdent l’arme nucléaire. Les pakistanais peuvent surtout épauler les Saoudiens face à l’Iran qui est en quelque sorte pris en étau.

      • Félix GARCIA dit :

        « En plus comme Ryadh a financé le programme nucléaire pakistanais et fournit du pétrole à bon prix et procure une aide financière annuelle , on peut dire que techniquement les Saoudiens possèdent l’arme nucléaire. »
        Je suis étonné que le sujet ne vienne pas plus souvent « sur la table ».

    • John dit :

      Pourquoi chevronnés?
      Le Koweït en l’occurrence a 16 Apache depuis des années ! Maintenant la force augmente, ils ont la capacité de former un peu plus de pilotes.
      Pour leur flotte de chasse, ils remplacent les F-18 C/D (27) par des F-18E/F (28). Et ils doublent leur flotte avec les Eurofighter (28). Mais il ne s’agit pas d’un petit pays. Le Koweït a plus de 4 millions d’habitant dont 1/3 de nationaux.
      Et leurs pilotes sont formés à l’étranger. Ils l’ont été en France par DCI (à Salon-de-Provence). Et maintenant ils sont formés en Italie, tout comme certains pilotes Qataris.
      https://www.defensenews.com/global/europe/2020/12/03/italian-air-force-to-double-pilot-training-intake-with-move-to-mediterranean-island

      Pour les autres, l’Arabie Saoudite n’a pas vu sa force aérienne grandir tant que ça il me semble.
      Les EAU ont eux vu leur force exploser dans les années 2000, de 35 Mirage 2000 à 63 Mirage 2000 + 80 F-16 commandés en 1998 (livrés dès 2004).
      Et le Qatar fait ce que les EAU ont fait dans les années 2000.
      Mais c’est normal, avec leurs richesses et les tensions locales, il est évident qu’ils veulent sécuriser leur pays !

  5. jp_perfect dit :

    C’est moi ou 4 milliards pour 8 appareils neufs et le retrofit de 16 autres, c’est cher payé?
    D’autant plus qu’on n’est pas sûr un appareil de petite série, comme indiqué dans l’article. Avec 2500 exemplaires produits, on peut espérer que l’effet d’échelle ait pu réduire un peu le coût par appareil.

    • blavan dit :

      @jp perfect. Dans tout contrat avec les US , il y a une prime d’assurance vie avec un missile nucléaire comme option pour décourager un adversaire potentiel , évidement cela a un prix.

  6. jyb dit :

    Le 25 octobre 2020 mourrait de sa belle mort, izat ibrahim al douri. Ce dernier général de sadam hussein avait solennellement déclaré au nom du parti baas irakien ( en 2019 je crois) que l’irak n’avait aucune revendication sur le koweit et que son annexion par sadam hussein avait été une erreur.
    Donc très clairement le koweit n’a plus d’ennemi régionaux. Le koweit entretient de bonne relation avec ses voisin. Le koweit au sein du ccg cherche activement une solution pour résoudre la crise.
    Ces achats de matériel n’ont pas de justification militaire.

    • vrai_chasseur dit :

      @jyb
      En septembre 2020 c’est surtout l’émir du Koweit, Sabah al Jaber qui décédait à 91 ans.
      Médiateur et diplomate hors pair, il avait maintenu le Koweit ‘au milieu de tous et ennemi de personne’. Signe de sa personnalité respectée, l’émir des EAU et celui du Qatar, les 2 frères ennemis à couteaux tirés, étaient côte à côte à ses obsèques en Octobre dernier.
      Son demi-frère Nawaf Al Jaber lui succède. Mais il va devoir répondre à la pression de ses pairs du GCC, qui à la faveur de ce changement à la tête du Koweit, le pressent de prendre position – et les dossiers ne manquent pas : Iran, Israël, Qatar, Turquie …
      Nawaf en bon ex-ministre de la défense, a d’abord le réflexe de se muscler un peu, et de tâter au passage la température côté support américain… sachant qu’un accord US pour des foreign military sales n’est pas une commande (cf le Maroc, approuvé aussi pour un deal équivalent d’environ 4 milliards d’Hélicos Apache l’année dernière, et qui n’a toujours pas émis de bon de commande).

    • Hannibal_Lecteur dit :

      Sans doute… Peut-être…
      Mais chat échaudé craint l’eau froide! 😉

  7. Aubrac64290 dit :

    Peut être ont ils préféré un HRA dont la dispo, la fiabilité et la capa OPS sont reconnues… Quand au 5MD$, combien coûte le soutien des quelques hélicoptères Cougar français en contrat privé … ? Pourquoi personne ne veut du TIGRE ? ou du NH (presque 30h de MCO pour une HDV) ? Réveil!

  8. Max dit :

    C’est la fête du slip ! Comme certains états fraichement européens, faire la dance du ventre auprès de la Defense Security Cooperation Agency ne garantit aucunement qu’ils seront sous le parapluie US… Ces pétromonarchies féodales ne sont pas non plus un gage de stabilité géopolitique.
    Du Maroc jusqu’au Pakistan en passant par les pays du Golf, ils s’arment tous à grand frais. Trump et son gendre Jared Kushner derrière le baroud d’honneur de l’ouverture des relations diplomatiques entre Israël et certains états musulmans ont décrété « Open bar » l’arsenal du Complexe Militaro-industriel US.
    Cette cupidité originelle WASP via le Congrès en cette fin de mandat est un coup de poignard dans le dos de l’Europe car à termes ces armes seront utilisées contre nous. Bien sûr que l’Europe leur vend aussi des armes mais c’est sans aucune mesure les mêmes quantités…

    • joe dit :

      Oui enfin Koweit -> Europe cela fait une trotte en logistique plus quelques pays a traverser.

      Même la somme cumulées d’appareils modernes tourne autour de quelques centaines, tous dépendants de la Maintenance et de la fourniture de munition. Celui qui déciderait de la jouer solo se retrouverait très vite avec de sérieux problèmes de disponibilité et d’attrition de leur parc.

      • Max dit :

        Le rêve de conquêtes guerrières d’Erdogan et des Frères musulmans, une coalition musulmane hétéroclite réunie autour de la haine de l’occident, de l’Europe, du chrétien, de l’apostat ou kufr…

  9. MBMW dit :

    soit notre cher journaliste a fait une faute de frappe, soit ça sent la rétro commissions, ou alors les mercenaires sont inclus dans le prix.
    C’est excessif, Pour le même prix ils auraient eu 30 ou 40 Rafale.
    Mais, bon tout ce packtage d’armes dans un périmètre très réduit (Koweit, Irak, Iran, Qatar, Arabie, Bahrein), ça devient très dangereux, d’autant plus que mise à part, l’Arabie saoudite (Et l’Iran), les autres n’ont pas trop de nationaux pour piloter tout cela.

  10. Muse dit :

    Maf aux performances que vous relayez… Elles ne sont que pure théorie et il faudrait jeter un oeil dans le MAT pour lire les abaques et connaître les véritables performances par 45°C par exemple…

  11. Namroud dit :

    Surtout des Pakistanais car ils ont un double avantage : ils sont en majorité Sunnites et Anglophones. Même dans les gardes royales de la région il y a des Pakistanais. Le Pakistan a été le premier pays à déployer des troupes en Arabie saoudite après l’invasion du Koweït en été 1990. En plus comme Ryadh a financé le programme nucléaire pakistanais et fournit du pétrole à bon prix et procure une aide financière annuelle , on peut dire que techniquement les Saoudiens possèdent l’arme nucléaire. Les pakistanais peuvent surtout épauler les Saoudiens face à l’Iran qui est en quelque sorte pris en étau.

  12. Jason Bourne dit :

    Les états-unis font toujours payer très chère leur protection à leurs alliés/vassaux . Ils se savent en position de force et honnêtement ils ont raison de le faire surtout avec des pays peu réputés pour savoir utiliser des armes aussi complexe.

  13. breer dit :

    En tout cas, si un jour ces divers pays du golfe basculent (pour une raison ou une autre) du côté de l’islamisme plus radicalisé, ils seront bien équipés tout au moins tant qu’ils auront le S.A.V.