!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

La Russie veut accélérer la mise en service de son drone de combat furtif Su-70 « Okhotnik-B »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

86 contributions

  1. Durandal dit :

    Si tu veux la paix prépare la guerre, vu le comportement de plus en plus hostile des russes et des chinois préparons nous vraiment…

    • Stoltenberg dit :

      Le vrai danger c’est que la Russie essaye d’exploiter la prochaine guerre USA – Chine communiste pour reconstruire son empire. En ce qui concerne l’Europe – elle est loin d’être un acteur de 1er plan dans ce conflit pour la domination mondiale, en tout cas beaucoup moins que les Japonais et les Australiens. Mais elle risque de se retrouver sur la 1ère ligne contre un état qui aimerait saisir l’occasion pour détruire l’ordre actuel et le modifier à sa faveur.

      • aleksandar dit :

        Schizophrénie aiguë

        • Stoltenberg dit :

          Vous avez dû confondre l’espace commentaire de ce site avec l’espace « recherche » d’un site dédié au conseil médical.
          .
          En tout cas sachez qu’il y a des médecins qui sauront vous aider et vous accompagner dans votre épreuve. En ce qui me concerne, veuillez accepter mes expressions de compassion pour vous et pour vos proches.

    • Ah Ca ! dit :

      Pardon ? les Russes hostiles ? Où avez vous lu cela, j’aimerai bien savoir.

      Je ne vois aucune hostilité de la part des Russes, de simple manœuvres évitement suite à des tentatives de déstabilisations venant de l’occident envers la Russie.

      Seriez vous à la marge dyslexique ou un troll de Biden & Co ?

      J’attends vos preuves avec impatience…. (qui n’existeront jamais à moins que vous en fabriquiez mais bon, ça a déjà été tenté)

      • Thaurac dit :

        Xa en parler à la pologne aux pays baltes..sans oublier la biélorussie, la crimée, la géorgie, le dombass….

      • Kural dit :

        Ah CA ! ont peut cité le cas de l’ukraine, géorgie, syrie, libye, un pays non agressif ne fait la guerre partout dans le monde… je me permet de cité (selon le gouvernement russe !) leurs guerre c’est dernière année, (à partir de 1950) guerre de corée 1950, unsurrection de budapest en 1956, guerre d’usure contre israel en 1967, invasion de la chécoslovaquie en 1968, guerre de l’ogaden en 1977, guerre d’afghanistan en 1979, guerre civile géorgienne en 1991, conflit en ossétie du nord en 1992, guerre civile du Tadjikistan en 1992, les 2 guerre de tchéchénie en 1994 et 1999, guérilla en ciscaucasie de 2000, deuxième guerre d’ossétie du sud en 2008, annexion de la crimée en 2014, guerre civiile siryenne en 2015, et la ont parle que des guerre reconnus par la russie elle même !

        pour terminer tu utilise le terme « occident » mais ce terme concerne des pays comme le mexique, la serbie ou bien encore le chili, je doute que les manoeuvre russe réponde à tout c’est pays, le terme occident n’est pas bon, donc avant de critiqué les autre de troll apprend à utilisé les bon terme, je sait pas genre par exemple l’otan? l’union européenne? l’europe de l’ouest?..

        • John dit :

          Je me permets juste de répondre à votre premier commentaire.
           » un pays non agressif ne fait la guerre partout dans le monde »
          Si on regarde la France, il y a aussi plusieurs fronts sur lesquels elle est active officiellement, + ceux où les forces spéciales agissent sans notre connaissance.
          En suivant votre assertion, on pourrait conclure que la France est agressif militairement.
          Or je ne pense pas que ce soit le cas.

      • Borok83 dit :

        Rappelez- moi le salaire moyen en Russie , à combien le rouble évolue-t-il actuellement….le russe moyen est beaucoup plus inquiet de la situation en Biélorussie, la politique actuelle ressemble à celle de la grande Catherine de la façade mais derrière cette façade on peine à vivre. Combien de russes prennent leurs valises chaque semaine , la jeunesse est en grande partie ulcérée de ce président n’ayant à présenter que des armes parlons du taux d’endettement du citoyen russe, moi je c’est pourquoi Western Union existe, atterrissez.

        • John dit :

          Alors ce commentaire est totalement HS…
          Le salaire moyen suisse est 2,5 fois supérieur au salaire français, et ça ne représente pas la différence de qualité de vie.
          L’endettement du citoyen russe est de 18.8% du PIB, il est de 62% du PIB en France.
          Et en Suisse il est de 132 %…
          Ce chiffre ne donne pas la moindre information…
          Le prix de l’immobilier suisse est tellement important que les dettes explosent lors d’un achat. Ca ne dit pas que la population est pauvre…

          Quant aux départs de la jeunesse, combien quittent la France aussi? Il n’y a pas que l’ulcération mais aussi la curiosité de la jeunesse mondiale !
          81% d’augmentation du nb de Français à l’étranger entre 2008 et 2018. 800’000 de plus !

          Vous prenez des chiffres qui ne disent rien d’intéressant. Cela dessert votre propos qui est peut-être juste. Mais il est très mal argumenté

      • Durandal dit :

        Si je suis un troll, vous êtes une taupe.

        – L’Ukraine, l’idée des Russes est de maintenir un conflit permanent pour empêcher l’Ukraine de rejoindre l’Europe.
        – La présence régulière de troupes russes sur le sol norvégien.
        – Les interférences dans les élections, US, Française.
        – Impliquer dans la campagne pro brexit.
        – les faits et gestes du Wagner group, que nous retrouvons en crimé, donbass, Syrie, Soudan et lybie et n’allez pas me dire que c’est un groupe de mercenaires…
        Je dois continuer ?

      • Stoltenberg dit :

        Ah Ca ! – le nouveau « Le Glaive »…

    • Berger dit :

      Hostile … qui c’est qui rôde auprès des frontières de l’autre…

  2. Max dit :

    Les drones furtifs le seront pour combien de temps ? Pour être sur la même longueur d’onde que les russes, rien n’empêche de continuer sur la base du nEUROn et d’en augmenter ses capacités et donc sa taille. Bien plus que le renseignement et le ravitaillement, les missions SEAD paraissent pertinentes.
    Pour le combat air-air il devrait il y avoir un sous-système du programme SCAF en tant que drone offensif.

    • decurion dit :

      c’est vrai il n’y a que 800 bases américaines dans le monde…

    • John dit :

      Alors il serait bon de comprendre l0évolution de la furtivité…

      Génération 1: F117, aérodynamique sacrifiée ! Conçu pour être discret aux ondes radars de guidage missile. Par contre, dans les autres longueurs d’onde, pas très discret-
      Génération 2: B2, aérodynamique excellente, pareil, discret dans un certain intervalle d’onde radar, mais pas sur l’entier du spectre radar
      Génération 3: F-22, F-35 et tous les autres appareils furtifs en développement, ils visent à être discrets sur l’entier du spectre radar.
      Ce n’est pas parfait, mais avec une telle conception, les radars « traditionnels » n’ont que peu de chance. Il va falloir une technologie révolutionnaire, comme les radars quantiques par exemple.

  3. Carin dit :

    La fameuse furtivité passive, commence à être mise à mal par certains radars… du coup nos amis russes et américains (f35), sont extrêmement pressés de mettre en ligne leurs matériels respectifs pour les vendre au plus grand nombre de gogos, avant de passer à autre chose… ou plutôt revenir à de vrais avions avec amélioration de la furtivité active, et la fusion de données en mode passif. Tiens.. bizarrement je viens de nommer le rafale F4-2 !!!

    • Cricetus dit :

      Donc c’est parce que la furtivité passive est remise en cause que les Russes essayent maintenant de courir après les américains?
      Il y en a une plus simple: ils se rendent compte que cette furtivité sera difficile a remettre en cause.

      • Aymard de Ledonner dit :

        Le drone okotnik n’a pas la furtivité passive d’un F35. Il faut lire l’article qui rappelle que tuyère de son turboréacteur reste visible.
        Et la furtivité passive est déjà remise en cause, notamment par certains types de radars comme déjà évoqué ici mais aussi par les dispositifs ISRT que tout le monde veut maintenant….

        • Cricetus dit :

          Bien justement : relisez bien l’article. Il ne parle pas du F-35.
          En effet la tuyère du F35 reste tout aussi visible par l’arrière. Donc dans l’IR et dans le secteur arriére ce drone n’est probablement pas moins furtif que le F-35 .
          Sinon pour les radars: toujours les même problème: les radars VHF ou UHF détectent plus facilement les furtifs mais ne permettent pas de guider correctement les armes.
          L’IRST est intéressant mais sa portée reste nettement inférieur aux radars . Le le furtif lui peut utiliser le radar pour détecter ses cibles non furtives à distance.

          • Vinz dit :

            Tous les radars modernes sont mis en réseau. Et une fois que vous savez où chercher, c’est beaucoup plus facile.

          • Gugus dit :

            Les radars VHF et UHF modernes sont de plus en plus capable de guider un missile vers des avions furtifs, une fois le missile proche sont propre radar pourrais lui permettre de trouvé l’avion si il est assez performant. Les technologies furtives sont un grand atout, mais en aucun cas un gage d’invisibilité.
            Si le furtif utilise son radar alors la cible non furtive saura qu’il y a un furtif dans le coins et sa direction générale …

          • Cricetus dit :

            @Gugus
            Les radars de guidage terminal des missiles ne peuvent pas être UHF ou VHF (contrainte par rapport à la taille de l’antenne)…
            La bande de fréquence ou il sont obligés de travailler les rend eux même très sensible à la furtivité.
            Bien sur que la f furtivité n’est pas un gage d’invisibilité mais cela retarde la détection. Dans ce genre de combat c’est celui qui détecte (ou plutôt qui obtient une solution de tir) le premier qui a gagné. La furtivité donne un atout considérable en air-air ou en air-sol.
            Les radars ASEAN sont très difficiles a détecter ou a brouiller. C’est un atout qui démultiplie l’avantage des avions furtifs.

          • Cricetus dit :

            @Vinz
            Les radars de guidage terminal des missiles ne peuvent pas être UHF ou VHF (contrainte par rapport à la taille de l’antenne)…
            La bande de fréquence ou ils sont obligés de travailler les rend eux même très sensible à la furtivité.
            Bien sur que la f furtivité n’est pas un gage d’invisibilité mais cela retarde la détection. Dans ce genre de combat c’est celui qui détecte (ou plutôt qui obtient une solution de tir) le premier qui tue l’autre. La furtivité donne un atout considérable en air-air ou en air-sol.

      • Carin dit :

        Elle est déjà remise en cause… diverses ondes radars qui travaillent en réseau…
        et aujourd’hui, un radar multi-ondes tel le ground 400/300.. et d’autres en cours de tests.

        • Cricetus dit :

          Remettre des radars UHF et VHF dans la boucle? Bien sur, c’est l’objectif. Avec la technologie furtive les américains oblige leur adversaires a revenir 70 ans en arrière pour ce qui est de la radio détection…
          Si vraiment la furtivité était remise en cause à long terme la Russie ne dépenserait pas maintenant de telle fortunes dans tout ces programme d’appareil furtifs (Su-70, Su-57, le bombardier Pak-da).

      • Alpha dit :

        La furtivité passive sera mise à mal dès 2030 avec les progrès rapides faits dans les radars passifs, les radars basse fréquences, les radars quantiques, l’IRST, le multi-statisme, …
        En fait, dans l’histoire de l’aviation, la furtivité passive ne sera qu’un avantage transitoire, voire un leurre marketing.
        C’est bien pour çà que le NGF, même s’il aura un degrés de furtivité passive, ne misera pas tout là dessus… comme le pauvre F-35, dont on voit ce qu’il est, et ce qu’il va devenir… La Reine des hangars !

        • Cricetus dit :

          Vous devriez écrire des romans de sciences fictions…
          Pour l’instant il semblerait que américains, russes, chinois, anglais, norvégiens, japonais, hollandais, italien, belges, turcs, singapouriens, polonais, danois, australiens voient plutôt l’avenir dans les avions furtifs…
          Heureusement que vous savez grâce a votre supériorité intellectuelle que tout cela n’est qu’un vulgaire effet de mode…

      • Alpha dit :

        @Cricetus
        Les Russes sont loin de courir après les Américains, ou même les Occidentaux en général concernant la furtivité passive…
        Au contraire. Pour l’instant, les Russes savent que les Américains (ou même les Occidentaux) n’ont rien pour détecter les furtifs !
        Alors ils peuvent développer tranquillement des drones et appareils furtifs.
        Ainsi, les Américains se trouvent dans une situation paradoxale puisque, même si ce sont eux qui ont déployé et utilisé en premier des avions furtifs, ils n’ont pas développé de quoi faire face à une menace qu’ils ont eux-mêmes créée !!!…
        Alors que les Russes ont déjà et depuis bien longtemps pris la menace des « furtifs » en compte en développant leurs radars bandes basses, et disposent maintenant de :
        – « Le SU-57 a cependant une caractéristique remarquable par rapport à tous ses concurrents, grâce à sa suite radar N036 qui comprend 4 radars : un radar de conduite de tir en pointe avant, deux radars latéraux fonctionnant dans la bande des 10 GHz et un radar implanté dans le bord d’attaque des ailes fonctionnant dans la bande des 1 GHz. Ce dernier radar lui permet de détecter des aéronefs « furtifs » de suffisamment loin, avant que ceux-ci n’aient eu le temps de le détecter, même si son niveau de « furtivité » semble moins abouti que pour les F-22 et F-35. La comparaison entre les pistes détectées par ses différents radars lui permet même de classifier les pistes entre avion « furtif » et non « furtif ». Cette suite de radar associé aux détecteurs infrarouges permet au SU-57 de disposer de capacités de détection bien supérieures à celles de ses concurrents. Grâce à lui, le SU-57 est aujourd’hui l’avion de combat qui représente, pour les aéronefs furtifs, la menace la plus sérieuse. »
        – Leur système de défense aérienne multicouche avec notamment le système S-400 Triumph, qui a été spécifiquement conçu pour prendre en compte, en plus du reste, la menace posée par les aéronefs « furtifs ». Et arrive, déjà, le futur système S-500, avec des performances améliorées !…
        Et d’en revenir à l’anachronique F-35 actuel que seuls le poids politique des Etats-Unis et un marketing agressif permettent encore de promouvoir, car il n’a été conçu pour être invisible à tous les radars et appartient déjà au passé…
        L’avenir est aux avions possédant un certain degrés de furtivité mais accompagnés de porteurs de petite dimension (Remote Carier) furtifs eux aussi, lâchés à grande distance, qui auront du mal à être détectés et ne pourront être traités par les défenses aériennes qu’à relativement courte distance (détection optique).
        Tiens, là, bizarrement je viens d’évoquer le futur Rafale F4.2 évoqué par Carin, dont il se dit de plus en plus que son entrée en service pourrait être anticipée (2025, soit 1 an avant le F-35 Block 4 qui devrait -peut être, on verra…- lui donner ses pleines -MDR- capacités !…)!!!… 😉

        • Cricetus dit :

          En bande L c’est intéressant mais en principe çà n’aura pas la portée d’un radar moderne, ça sera pas trés précis, çà sera très sensible au cluttering et au brouillage et surtout ça sera très facilement détecté par les RWR.
          Retour aux années quarante…

        • NRJ dit :

          @Alpha
          En soit les pays qui revendiquent les meilleures technologies anti avions furtifs sont aussi parmi ceux qui investissent le plus dessus. La Russie le fait avec le S-70, la Chine avec les J-20 et GJ-11. Ils ne miseraient pas dessus s’il n’y avait pas d’intérêt au-delà de 10 ans.

          Après la plupart des technologies que vous évoquez ne sont pas utilisables par des avions. Un radar BF nécessite un très large émetteur impossible à intégrer sur des avions. Le radar passif nécessite des émetteurs bien disséminés. Le multi-statisme ne remet pas en cause l’utilité de la furtivité passive.

          Bref il faut de la furtivité mais , comme vous dites on ne misera pas tout là-dessus.

          Après le Su-57 est peut-être mieux adapté pour combattre les avions furtifs, mais il n’empêche que la furtivité active peut permettre au F-35 de se concentrer sur les parties vulnérables de discrétion radar et donc d’être plus efficace.

    • Wagdoox dit :

      Perdu les deux
      La furtivite active est d’autant plus efficace que la ser est faible.
      Il est plus facile de cacher un petit objet qu’un grand.
      Furtivite passive complete donc l’active.
      C’est d’ailleurs pour ca que le ngf …

      • Cricetus dit :

        Ouais… Là, rien de nouveau.
        Comme le F-35 qui à une puissante suite de guerre électronique offensive en plus de sa furtivité passive…

      • Alpha dit :

        @Wagdoox
        « La furtivite active est d’autant plus efficace que la ser est faible.
        Il est plus facile de cacher un petit objet qu’un grand. »
        Exact ! Comme un « petit et compact » Rafale + Spectra par exemple !… 😉

        • Cricetus dit :

          oui, d’ailleur le « petit » Rafale à une surface radar 100 fois plus grande que celle du F-35…
          Sans compter les bidons et autre emports exterieurs…

      • John dit :

        Et le F-35 aussi… Rien de révolutionnaire avec le ngf…
        Et si je puis me permettre, les hypothèses sur le ngf ne sont que des hypothèses. Pour le moment, vous ne savez pas plus que les quelques commentaires faits publiquement. Mais il n’est pas impossible que sa furtivité soit très avancée.

  4. Polymères dit :

    La question qu’on se pose est de savoir si la Russie ne fait que de développer un drone semblant être furtif autour d’un réacteur d’avion de chasse lambda afin d’arriver rapidement à une mise en service lui permettant de prétendre aux yeux des occidentaux qu’elle est en « avance » sur eux, donc de jouer la guerre psychologique, de l’image.
    Ou alors si elle recherche réellement cette capacité.

    Car il faut être lucide, les russes jouent énormément sur les sentiments de puissance et ont une obsession à vouloir être au « niveau » des armées occidentales. C’est quand l’occident a commencé par rendre public ses projets d’avenir pour son aviation, cette cohabitation entre chasseurs et drones, que subitement les russes ont sortis le leur. Alors même que le Su-57 devait être qu’un avion se voulant la réponse du F-22, puis du F-35 pour mettre un peu plus en valeur ses caractéristiques et le faire rentrer dans une compétition moderne et faire oublier qu’il y a 25 ans de retard face au F-22. Les russes cherchent donc à vouloir effectivement « devancer » les occidentaux sur le concept de l’aviation du future qu’ils comptent mettre en place, l’objectif du Kremlin, c’est juste ça, qu’on se dise qu’ils ne sont pas en retard, voir qu’ils sont « plus avancés » que nous. Cette nouvelle configuration qui a redonné un nouveau rôle au Su-57 n’émane pas d’un besoin ou d’une réflexion russe, elle n’est que la copie du modèle de l’aviation du future sur lequel les américains et les européens travaillent.
    Les russes qui ont ce complexe à vouloir être « à la hauteur » vont faire cela à la va vite, peu importe les capacités de ce drone et l’ensemble du système qui doit lier le Su-57 à ce drone, peu importe la furtivité de l’ensemble, l’important est d’arriver au plus vite à avoir ce modèle d’aviation de demain avant les occidentaux, pour l’image d’une Russie qui n’est pas en retard, ce sont des matériels qui servent une propagande de puissance.
    Le problème il est bien là, les russes sont en train de vouloir tellement être en avance qu’ils se lancent dans des programmes et des ambitions qui dépassent leurs moyens. Ils se donnent donc l’image d’être en avance partout, mais les quantités ne sont pas là, la cohérence d’ensemble n’est pas là, à quoi bon vendre et faire défiler depuis des années le char T-14 alors même qu’il n’est pas dans l’inventaire de l’armée russe? Oui pour l’image, nous comme des cons, dès lors que les russes sortent un prototype on se dit « ça y est c’est fait », voilà l’armée russe actuelle, voilà ce qui va arriver alors que dans la réalité, ce n’est pas ça du tout. Poutine qui va montrer des images de synthèses de missiles invulnérables et ça y est, nous sommes en retard, nous sommes vulnérables et impuissants, non pas du tout, nous n’avons visiblement pas tous compris comment fonctionne la communication, la propagande et la dissuasion russe.

    Le Su-57 à l’origine c’était un avion qui devait remplacer le Su-27. Ses retards, ses problèmes, ses coûts ont poussés la Russie à en faire via sa communication, un chasseur « d’exception », qui serait « spécial » et à qui on donne désormais un rôle particulier, celui de l’avion du futur qui doit rivaliser avec l’aviation du futur occidentale, que ce soit notre SCAF ou le modèle américain autour du F-35.
    Mais les russes développent-ils réellement ce concept ou veulent-ils simplement copier « l’idée », de la même manière qu’on pense qu’il suffit de donner une forme furtive pour dire qu’un avion est furtif?
    Je pense que les russes vont produire un drone qui va plutôt travailler comme un drone lambda actuelle, sauf qu’il aura sa forme qui se veut furtive visuellement et un gabarit qu’il faudra maitrisé. En soit là dessus, il n’y a rien de complexe, de nouveau, c’est de la technologie globalement maitrisé, existante. D’ailleurs les russes n’en disent pas plus, ce sera un drone servant à désigner des cibles (pointeur laser donc) et qui aura ses propres munitions. Il semble donc qu’on est plutôt sur une cohabitation comme nous en avons avec un avion et un Reaper par exemple, deux systèmes indépendants qui peuvent se compléter.
    Sauf que ce n’est pas forcément cela que nous recherchons en occident, sinon on aurait simplement transformer un drone Reaper en drone furtif, quitte à utiliser la base du Neuron. Le modèle d’aviation du futur c’est l’interconnexion des chasseurs, des drones, des satellites, des avions radars, ravitailleurs, transports, ce sont des « remote carriers » qui accompagnent l’ensemble pour démultiplier les effets, créer des diversions, saturer l’ennemi.

    On remarque que les russes sont contrairement à nous et même aux américains sur un modèle « passé » auquel nous avons travaillés, créer des prototypes comme le Neuron. Ce modèle passé c’était la cohabitation entre l’avion furtif (ou non) et de gros drones furtifs de combat, proches d’un avion, c’était comme je l’ai dit, comme transformer un reaper en drone furtif plus rapide servant à prendre plus de risque que l’avion piloté dans les zones dangereuses.
    Les russes sont sur ce modèle là, ils auront alors leur petit noyau de Su-57 avec quelques drones S-70 qui ne feront pas plus, pas moins que ce qu’on peut faire aujourd’hui avec un Rafale et un Reaper ou ce qu’on pourrait faire rapidement en produisant le Neuron si on chercherait juste à avoir une image futuriste mais sans réelle plus valu.
    Nous, en occident, on semble déjà avoir tourné et retourné la question du drone furtif de grande taille et visiblement, un peu partout, nous n’avons pas voulu aller plus loin. On est actuellement à développer différents drones d’accompagnements (remote carrier) pour avoir de la quantité, idem pour les munitions, on développe des munitions plus petites mais qu’on emportera par « grappes », qui frapperont à longue distance. On va également mettre en place des missiles sur les avions qui serviront à neutraliser les missiles d’interceptions adverses.
    On ne cherche pas à vouloir passer les défenses adverses, on cherche à les détruire par la diversion, la saturation. Hier on cherchait toujours à vouloir traverser les défenses adverses avec nos avions, c’est le principe même du F-35, la furtivité pour s’enfoncer avant de frapper au plus près. Sauf qu’avec le développement des drones, des missiles, on est aujourd’hui dans un concept ou l’on tourne autour de la création de petits missiles ou bombes planantes, de drones multimissions emportant des munitions ou jouant au kamikaze qui viendront saturer et détruire les systèmes adverses. Que ce soit les S-400 ou autres, ils ne sont pas prévus pour détruire des petites cibles de la taille d’une bombe, ils sont prévus pour détruire les vecteurs (avions, hélicos…). On est donc là aussi à un tournant de doctrine militaire, qui voit le concept russe de défense sol-air toujours plus complexes remis en cause. Ces systèmes se basant sur la destruction des avions adverses, jouaient sur la « valeur » des cibles à abattre en face, les avions étant précieux, difficilement sacrifiable, même aujourd’hui on ne va pas s’y risquer. Demain la situation va s’inverser, ces systèmes ne se confronteront pas à des avions directement, mais à leurs munitions, à des drones qui se voudront « low cost » (même si pour un simple citoyen, c’est toujours des sommes de dingues). En effet, comment justifier la dépense de plusieurs centaines de millions, voir des milliards dans des systèmes Sol-air poussé quand en face, avec un ensemble de munitions différentes, quelques drones, qui totaliseront quelques millions d’€ vous pouvez le foutre en l’air? Le rapport coût/efficacité n’est plus le même.

    Les russes voulant devancer à tout prix et le plus rapidement le modèle d’aviation du futur occidental est en réalité en retard dans un concept qui a depuis été abandonné, pour les chinois c’est pareil.
    Il ne suffit pas de vouloir simplement l’image d’une modernité technologique pour jouer dans la même cours, il faut y trouver l’intérêt militaire, il faut y avoir une cohérence, de la même façon qu’il ne faut pas vouloir au plus vite un vaccin pour le covid19 quand derrière vous n’avez pas démontré son efficacité, c’est juste de l’affichage pour dire « on est les meilleurs ».

    Donc moi j’attends, comme toujours, de voir ce que les russes en feront et non pas ce qu’ils voudront bien qu’on croit qu’ils sont capables de faire. J’attends de voir le produit final, sa réussite industrielle, sa vie opérationnelle.
    D’une manière plus générale, je reste convaincu que les russes qui jouent sur divers tableaux pour vouloir devancer l’occident, dans les missiles et autres, sortiront perdants quand en face il y aura les réponses.
    Les russes ne supportent pas l’idée d’être remis en question dans leurs certitudes, quand ils veulent se convaincre et qu’ils se répètent depuis des années qu’ils sont les meilleurs, ils n’acceptent pas la contradiction ou des faits qui ne leur donne pas raison.

    C’est comme avec Space X, c’est peut-être un autre sujet, mais c’est la même approche. Les russes aimaient dire qu’ils sont indispensables aux américains, qu’ils sont les seuls à pouvoir envoyer des hommes dans l’espace, à avoir une fusée Soyouz. Voilà que Space X débarque et marginalise les russes, supprime la dépendance et le monopole qu’ils avaient. Washington étant presque le plus gros client de l’industrie spatiale russe, ils auront bientôt plus affaire avec eux et les coûts de space X remettent en cause la fusée Soyouz russe. Du côté russe, devant toute cette aventure Space X, ils étaient là, à espérer les échecs, ils continuent encore aujourd’hui de s’en moquer, Elon Musk intervenant parfois pour les calmer dans leur manière de faire en leur rappelant des évidences qui font sa réussite et qui agace les russes.
    C’est alors qu’en vue de cette réalité qu’on a vu les russes rejouer à la conquête spatiale pour ne pas être perçu comme étant en « retard », annonçant installer une base sur la lune, une nouvelle station spatiale et là dernièrement ils annoncent un retour sur Vénus (comme au temps des soviets), la création d’une fusée réutilisable 100 fois qui ferait mieux que Space X dont ils continuent de se moquer.
    Bref on sent chez eux une amertume et le besoin de faire mieux, sauf que derrière, les budgets alloués par l’état russe fondent année après année (pour une crise économique que les autorités cachent et font mine d’ignorer, cela avant même l’épisode covid), les contrats avec les américains se terminent et font baisser les rentrées d’argent. Encore une fois, on a là, la démonstration de grandes ambitions, l’arrogance de dire « on fera » mais qui au final ne se fera pas. Les effets d’annonces pour la « fierté », pour l’image, pour continuer à préserver dans l’esprit que la Russie est forte, qu’elle est la meilleure, c’est une habitude dans ce pays, il faut en prendre conscience.
    Le secteur spatial russe va souffrir dans les temps à venir, une page se tourne. Attendons nous à voir un nouveau programme spatial annoncé par Poutine pour l’image de la puissance spatiale russe pour qu’il puisse se comparer à son démon occidental, ce qui en sortira à long terme, on verra bien…

    • Vlad dit :

      Et ton démon russe?
      La Russie est un pays qui couvre 11 fuseaux horaires et qui a été plusieurs fois attaquée de toutes parts. La Russie a une longue tradition militaire industrielle et ses avancées correspondent bien aux traditions.

    • werf dit :

      Tout ça pour arriver toujours à la même conclusion qui vous sied bien, les Russes font de la com, ils essayent de combler leur retard, ils n’ont pas les moyens de leur ambition. Je suis mort de rire car les américains, que vous admirez tant, on des retards dans tous les domaines qu’ils essayent de combler avec un budget de 680 milliards de dollars et ils n’y arrivent pas. Si c’était le cas, ils ne feraient pas leur cinéma sur les frontières de l’est et du sud de l’Europe et dans la mer de Chine. RDV dans 10 ans pour une synthèse plus objective de l’état des forces (USA, Chine, Russie, Europe, France, Allemagne, RU).

      • Gugus dit :

        Quels retards ont il réellement à part sur les missiles hypersonique ? Missile dont on attend toujours les preuves d’efficacité d’ailleurs….
        Le Su-70 aura le même effet que le T-14, pleins d’annonces, pleins de parades, mais pas de productions et pas de commandes avant un très long temps. Quand il sera réellement opérationnel, les européen aurons leurs drones loyal wingman, pendant que les russe aurons leurs reaper pleins de paillettes.

    • Euclide dit :

      Et toc pour vous polymémé ! La réponse de Vlad et de werf.

      Au passage Nico St Jean c’est transformé en Cricetus mais la com’ reste la meme.

    • Fafou dit :

      Bonsoir Polymères.
      Je trouve que malgré votre long message votre vision est un peu courte, voir partisane.
      Vous semblez bien connaître Le peuple russe pour parler de cette façon ?
      Le programme du SU 57, début 2000 était effectivement amené à remplacer l’enorme Et réussie famille Flanker.
      On connaît tous la situation économique en Russie et il y a, comme dans tout les pays des effets d’annonces, de com, appeler cela de la propagande, si vous voulez.
      Les russes on développé depuis le lancement du programme PAK FA, le SU 35, qui au yeux de beaucoup ( peut-être pas ici..) vaut aussi bien qu’un F15 us ou un Rafale Français.
      Le 35S (j’insiste sur le S, voir dossier le concernant sur Redsamovar) est l’ultime développement du SU27 et se met largement à niveau des productions orientales de 4++.
      Le but à court terme 10-15 ans) pour l’aviation russe est d’avoir l’équivalent en terme tactique (a savoir de supériorité aérienne dans un champs de bataille compliqué, de tirer avant d’etre vu, …) comme le F22 Raptor.
      Alors, j’en vois venir beaucoup avec leurs gros sabots, je ne dis pas que le SU57 est au niveau du Raptor (bien malin qui pourrait l’afirmer ou l’infirmer. On ne sait des capacités réels de cette avion, même ceux qui se paluche avec le dogfight remporté face au Rafale. Voir la chaîne YouTube d’un ex pilote de la Royale « ATE » qui debrieffe et fait d’excellentes analyses)
      Je dis que les russes voient dans le Felon, la pointe de leurs flèches, secondés par les Su35 S et les SU 30, voir bientôt l’Okhotnik SU70.
      Ils ne proclament rien d’autre!
      SU57 étant à la pointe selon LEUR vision et leurs besoins, les SU35 pour le nombre et l’efficacité.
      On connaît leurs problèmes de réacteurs et ce que cela engendre en IR contrairement ou le F22 lui semble pleinement efficient à ce point.
      Donc, si froidement et sans parti pris on regarde les choses.
      Le SU57 n’est pas encore l’avion de supériorité aérienne que les russes désirent, mais ils le savent.
      Ils ont la famille modernisée des Flanker pour patienter.
      On ne sait pas ce que eux, les chinois ont comme informations et savoir faire quand à la détection des furtifs us (F22, F35, B2…)
      donc il imaginable que n’ayant ni les ressources us et ils en savent peut-être un plus et qu’ils décident de ne pas tout miser sur la furtivité passive et préfèrent mettre un avion bien né dans leurs escadrons que le F35 par exemple…
      Et je pense que les us sont sur la même longueur d’onde où on un gros stress quand à l’invisibilité de leurs armes furtives et se mettent en express à commander des F18 sh block lll et des camions à missiles avec la nouvelles variantes du F15.
      En gros ce que les russes on entrepris depuis près de 3 ans avec la modernisation des SU30 et 35S
      Après si je reste dubitatif et que j’attend de voir où ils en sont avec leurs wunderwaffen hypersonique, je rappelle à tous que les tchkval, fonctionnent depuis les années 90.
      En attendant, le trio Su70-Su57-Su35S sera déjà modernisé ( système de « block » comme les occidentaux) quand les différents aéronefs du programme SCAF commencera seulement ses essais en vol pendant que l’USAF et la Navy continueront de s’appuier sur les F15 et les F18 en comptent le nombre de F22 qui leurs restent et serrer les fesses de savoir si il était bien utile d’envoyer ce rare mais réussi coucou faire le job d’un A10..

    • Cricetus dit :

      Quelque commentaires:
      Je ne suis pas d’accord avec vous. La tendance semble bien être celui du basculement de l’aviation de combat vers un ensemble de plateformes furtives. Initié par les Etats Unis (F-117, B-2, F-22, F-35, B-21) cette évolution est maintenant suivie par certain pays européens (UK avec le Tempest), mais aussi par la Russie (Su-57, bombardier stratégique) et la Chine (j-20, bombardier stratégique).
      Les avions furtifs sont au cœur de toute tactique de saturation ou de diversion. En effet les bombes guidés auront toujours un net avantage sur les missiles ou des drones: elles seront pour la même charge utile toujours moins couteuses et plus facile à produire…
      Les bombes planantes ont une portée de 100 Km si elles sont lâchées à haute altitude… Il faudra bien quelque chose pour les délivrer. C’est là où les vecteurs pilotés furtifs restent pertinent car il faudra bien rentrer dans la « bulles » qui s’étend sur des centaines de kilomètres..

    • Kural dit :

      Bon des le début tu utilise 3 fois le terme occident, je savait pas que la serbie le luxembourg ou bien encore le mexique (qui f’ont parti de l’occident) était supérieur au russe militairement? donc je préfère gagner du temps et ne pas lire la majorité de ton texte au revoir 🙂

    • Lechavenois dit :

      à Polymères :
      .
      « ….C’est comme avec Space X, c’est peut-être un autre sujet, mais c’est la même approche…
      .
      .
      A propos de com’ : diffusé sur Sputnik ces derniers jours :
      .
      .
      « …..L’agence spatiale russe Roscosmos envisage de remplacer le lanceur Soyouz-2 par un Soyouz-SPG équipé d’un premier étage réutilisable beaucoup plus de fois que le Falcon 9 de l’entreprise d’Elon Musk, a annoncé le chef de l’agence, Dmitri Rogozine.
      .
      «Pour remplacer le Soyouz-2 nous travaillons sur une fusée utilisant du méthane. Elle sera développée comme un système spatial réutilisable», confie-t-il.
      .
      M.Rogozine a expliqué qu’une telle fusée pourrait effectuer une centaine de lancements, contre seulement 10 pour le Falcon 9 de SpaceX……. »

    • NRJ dit :

      @Polymères
      Ce (très) long commentaire pour dire que les russes ne sont pas sérieux. Sauf que la réalité dément vos affirmations.

      Le SU-57 va être produit à 76 exemplaires d’ici 2018, l’Armata à 500 exemplaires d’ici 2030. La Russie a modernisé une partie de son parc blindé, a remplacé par une nouvelle flotte d’avion (SU-30, SU-34, SU-35) son armée de l’air, dispose de systèmes sol-airs redoutables avec le S-400 (ses ventes à l’exportation sont une marque de qualité), de missiles hypersoniques opérationnels, et possède une armée redoutable et bien supérieure à ses voisins directs.

      Bien sur que les très ambitieux (c’est le moins qu’on puisse dire) plans originaux n’ont pas été respecté. Mais il n’empêche que l’armée russe a des capacités qui la mettent que sur le podium mondial. Et ce n’est pas simplement du powerpoint, comme l’a montré la guerre en Syrie et en Ukraine.

      Les USA ne développent pas d’UCAV donc ce concept est nul, c’est ça votre argument ? Je vous rappelle que les USA ont fait le Stingrey (pour la logistique) et le RQ-170, la Chine le GJ-11 et le WZ-8. Et la France prévoyait de développer un UCAV dans le programme FCAS avec l’Angleterre. Mais bon tout ce petit monde est « en retard ».

      Concernant le spatial, vous oubliez que SpaceX bénéficie des subventions américaines. ArianeSpace doute également de la rentabilité des lanceurs réutilisables.

      • PK dit :

        Il faut aussi remarquer que la Russie modernise TOUS les plans de son armée, chaque année, parfois petits morceaux par petits morceaux ce qui fait, avec les années qui passent, une véritable modernisation en profondeur. On est très loin d’arriver à faire cela en France (même petits morceaux par petits morceaux)

      • Polymères dit :

        NRJ et on recommence comme la dernière fois?
        Mais encore une fois, je vous le redis, vous vous avancez trop vite en déballant ce que les russes « envisagent » ou disent.
        Il y a quelques années, on disait les russes en 2020 auront plus de 2300 T14, ils auront des super porte-avions, des croiseurs nucléaire et j’en passe. C’était leur état d’esprit au début de la décennie.
        Tout cela ne s’est pas fait, vous évoquez des plans « initiaux » non tenu, car vous admettez que cette programmation militaire n’a pas été tenue.
        Le problème c’est que vous considérez que cette époque, ils étaient des rêveurs, que la page est tournée, qu’ils se sont adaptés et que cette nouvelle programmation militaire qui va sur l’horizon 2030 se fera, sans l’ombre d’un problème, comme c’est prévu? Vous étalez donc tout ce que les russes envisagent d’avoir d’ici là en pensant que les plans initiaux sont du passé? Mais il y a 10 ans, des commentateurs comme vous qui vendaient l’armée russe avec ses projets, il y en avait aussi et aujourd’hui, considérez bien que ce qu’ils disent, ce sont également des plans « initiaux » dont l’incertitude qu’ils arrivent à terme est grande.
        Pourquoi donc il y a 10 ans ils avaient les yeux plus gros que le ventre et que désormais ce ne serait plus le cas?
        Je le répète, beaucoup ne comprennent pas la communication russe, ne la suive pas d’assez longtemps pour comprendre qu’entre ce qu’ils disent vouloir et ce qu’ils font, il y a un faussé, il y a des zones d’ombres.

        Vous continuez encore à vouloir vous rassurer sur la puissance de l’armée russe, en disant qu’ils ont et auront ceci ou cela, comme si j’étais en train de dire que l’armée russe ne vaut rien, qu’elle est minable, ne travestissez pas mon point de vue et comprenez bien ou je veux en venir et l’échelle que je prends.

        La Russie se veut (ce n’est pas moi qui l’invente) une concurrente militaire des américains et de l’Otan en général. Dans sa doctrine, c’est sa menace numéro une.
        Alors oui vous avez beau me dire que les russes se modernisent, qu’ils ont acquis tel armement ou vont avoir un autre, mais les volumes, désolé, ils ne sont pas là. Le modernisation russe rencontre de gros problèmes que vous ne voulez pas voir, une incapacité à obtenir les volumes dans les temps, d’avoir des produits pas cher. Pour faire face à ce besoin de renouvellement majeur, pour faire face à ses difficultés dans les programmes d’armements nouveaux, les russes s’orientent vers ce que je nomme le « vieux-neuf », on ressort les produits soviétiques classiques qui depuis 30 ou 40 ans ont été modernisés et les produits qui devaient réellement leur faire changer d’époque sont réduits au profit de ce vieux-neuf, on se retrouve à faire voler des Su-30/35 en lieu et place du Su-57.
        Mais ça la communication russe ne le dit pas, ça vous semblez ne pas vouloir le voir. Pour eux comme pour vous (car sans doute vous vous inspirez de leurs discours), tout cette « adaptation serait « voulu », que ça fait partie de la stratégie, qu’il y a une volonté d’acquérir des T-90, des Su-30 et j’en passe, afin de faire cohabiter un modèle ancien et un modèle nouveau. Pour ne pas avouer leurs échecs, les russes diront que les T-90 sont suffisants, que les Su-30 sont suffisants, que les Su-35 sont suffisants, qu’ils peuvent se contenter de moderniser du vieux matériels, bref ils diront tout ce qu’il faut pour cacher la seule et unique réalité, c’est qu’ils ont des problèmes divers et variés avec leurs nouveaux programmes. Je vous le dis, peut-être que vous ne le savez pas, mais jamais l’armée russe n’aurait dût avoir des Su-30 ou Su-35 dans ses inventaires, s’ils sont là, c’est à cause des déboires du Su-57.
        Ce qui est agaçant, c’est que si en France, imaginons, que le programme des Griffons tournent mal, qu’on décide au lieu d’en avoir 1800, d’en commande plus que 300 en disant qu’on va préférer donner un coup de neuf au VAB, en le prolongeant ou en demandant à l’industriel d’en produire des nouveaux, que diriez vous? Que nous faisons les bons choix? Que nous nous modernisons car on aura en 2030 environ 300 Griffon en inventaire? Que nous avons raison, le VAB il a très bien servit et il continuera de bien servir demain, les menaces et les moyens en face n’exigeant pas d’évolutions?
        Non! bien sûre que non, vous seriez à dire que le programme Griffon est un échec, que la transformation de notre parc blindé n’est que partiel, qu’il n’y a pas d’évolution et que nous n’avons pas respecter la précédente LPM. Ce qui est vrai, ce qui est normal, mais pourquoi donc pour la Russie vous n’agissez pas ainsi, que vous ne voulez pas voir cet aspect là?

        Donc la Russie remplace bien évidemment du vieux matériel par de l’ancien, mais ils ne font pas ce qui était prévu, il n’y a pas de réels évolutions comme ils voulaient l’imposer pour donner à l’armée russe un avantage ou du moins une parité avec les matériels utilisés par l’occident. Les matériels russes nous les connaissons bien, ils savent que nous les connaissons, ce n’est pas parce qu’il y a une nouvelle caméra sur un T-90, une nouvelle radio ou un nouveau système de navigation que nous sommes forcés de revoir nos systèmes, nous avons ce qu’il faut pour le détruire et ça « suffit », ça n’impose pas de changements. Par contre vous l’avez vu, quand ils ont dévoilés le T-14, ben ça amène réflexion, recherche pour lequel on aura notre MGCS dont le T-14 restera l’ennemi à abattre. Mais si dans le même temps, du côté russe, le T-14 ne sera pas le principal char de bataille de l’armée, qu’il sera un échec commercial ou qu’ils préféreront encore vendre du T-90 à l’export, ben avec le temps, l’avantage qu’ils voulaient se donner, ils le perdront.
        Je l’ai déjà précisé ici, les choix russes qui semblent « suffisants » aujourd’hui vont dans 10-15 ans devenir handicapant, là encore restez bien dans une échelle ou elle se compare à l’Otan et ne venez pas comparer à la France pour donner le sentiment qu’ils n’ont pas une mauvaise armée, ma critique n’est pas de vouloir faire passer l’armée russe comme mauvaise et faible, mais de dire qu’elle n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Et en passant les 500 chars, ce n’est pas du tout acquis pour le T-14, attendons bien, n’oublions pas non plus qu’il n ‘y a qu’une centaine de chars commandés et qu’ils sont de préséries, donc des chars potentiellement aussi problématique qu’auront été la première fournée de Leclerc.

        Pour le Su-57, c’est pareil, ils en auront « peut-être » 76, mais tout cela c’est un noyau qui est presque insignifiant par rapport à l’aviation américaine et otanienne. Mais c’est un volume qui est celui d’une nation européenne avec le F-35. Ce dernier il est moqué et encore moqué pour ses problèmes, ses retards, mais pourquoi généralement ceux qui le moque, n’en font pas de même pour le Su-57? On ferait presque encore passer le F-35 comme un « projet » qui risquerait d’échouer, mais c’est oublier qu’il y en a plus de 500 qui sont déjà produits et on sera à plus de 2000 exemplaires construits. Derrière on va me dire que les 76 Su-57 c’est un truc de fou? Là encore c’est seulement si on prend un pays comme la France en comparaison.
        D’ailleurs c’est bien là une autre réalité, de plus en plus on observe que les russes se modernise d’une façon qui se rapproche plus d’un pays européen que d’un pays comme les USA ou la Chine, bien qu’ils capitalisent encore sur leur héritage soviétique pour tenir des volumes, bon nombre de ces équipements anciens, ils ne peuvent pas les remplacer et au vue de la situation économique actuelle et à venir ils ne pourront pas plus le faire dans la décennie qui vient.
        Ils usent donc beaucoup sur la psychologie d’armes « invincibles » pour couvrir cette incapacité à se moderniser profondément dans le conventionnel, de toute façon ces armes ne seront jamais utilisés, donc peu importe ce qu’elles sont, l’important c’est qu’on croit ce qu’ils veulent qu’on croit.

        « Les USA ne développent pas d’UCAV donc ce concept est nul, c’est ça votre argument ?  »
        Non, ça c’est votre insinuation.
        Ce que moi j’ai dis, c’est que les USA, nous, les anglais ont déjà développés ce genre d’engins, les américains l’ont même utilisés en opérations. Je dis que les russes et les chinois copient aujourd’hui ce concept et ces design pour ressembler et se mettre sur un même niveau, de la même façon qu’ils ont réalisés le Su-57 ou J-20 pour être dans la « danse » car les américains s’y mettaient pleinement dedans, avec le F-22 et alors avec le F-35 en développement.
        Je constate que ces pays « précurseurs » dans le projet de ces drones semblent tous revenir dessus. Que le concept de l’avion furtif accompagné du « gros » drone furtif n’est plus recherché en tant que tel sauf chez les chinois et les russes qui pensent encore que cela représente l’avenir dans leur confrontation/comparaison militaire et technologique avec l’occident. J’appelle à réflexion, car chez nous avec le SCAF comme les américains, on a changé de direction, serait-ce que nous sommes trop cons ou en retard pour vous renvoyer la question ou alors nous un meilleur recul de ce qu’il faut ou ce qu’il n’est pas utile d’avoir?
        Nous nous dirigeons vers des essaims de drones peu coûteux, sacrifiables, des munitions de longues portées le tout interconnecté entre les différents acteurs. On ne cherche plus cette cohabitation entre un chasseur et un drone/chasseur de grande taille (et du prix qui va avec), pourtant c’était un truc qu’on voyait dans nos concepts depuis presque 15 ans et ce n’est pas sans raison que les russes ou les chinois s’y sont lancés.
        Je dis juste que les russes avec ce concept Su-57 et Su-70 c’est une copie de ce que nous envisagions et que s’ils veulent arriver rapidement à une mise en service de ce modèle, c’est qu’ils sont convaincus qu’en l’ayant obtenu, ils seront toujours dans la course technologique et militaire avec l’occident, voir qu’ils pourront se faire valoir comme étant en avance. Faut en prendre conscience, tout cela émane d’une sorte de course à l’armement avec l’occident, sauf que d’un côté l’occident en particulier les américains, depuis des années ne sont plus concurrencés, qu’ils développent des produits nouveaux, hyper évolués alors qu’en face il n’y a rien qui a fondamentalement changés et on se dit à quoi bon avoir un F-35 quand un F-15 fait l’affaire? Là aussi chez eux il y a une sorte de frein qui est mis en place sur cette évolution technologique.
        Seulement les russes eux, ont voulus rejouer à cette course et veulent rattraper leur retard par rapport à ces développements américains, ils copient donc ce qui a été fait et font des annonces sur de « nouvelles armes » qui doit justement donner le sentiment d’une « avance » de la Russie. Mais là encore, les russes jouent un jeu qui est au dessus de leurs moyens et vont dans les années à venir être totalement dépassé par ce jeu qu’ils ont voulus relancés et dans lequel ils ne peuvent pas tenir au delà du symbolisme et d’un rééquipement à minima.

        • NRJ dit :

          @Polymères
          Même en tant qu’expert des commentaires longs, j’admets que je n’arrive pas à votre cheville. Débrouillez vous pour faire des commentaires moins longs ou restez incapables de mener des discussions un tant soit peu constructives.

          Pour les arguments que j’ai lu en diagonal :
          l’armée russe a déjà réussi à moderniser ses blindés et à acheter de nouvelles flottes d’avions dans des proportions qui nous rendraient jaloux. Si vous voulez des résultats concrets,en voici.

          L’armée russe se compare à ce que l’OTAN peut envoyer face à elle en cas d’attaque dans les pays baltes, en Ukraine/Biélorussie, ou plus au nord. Et dans ce cas, l’OTAN n’est pas à la hauteur :
          – les américains sont trop éloignés. il leur faudrait 6 mois pour déployer une armée suffisante (en suffisant que les russes n’empêchent pas ce déploiement)
          – Les anglais n’ont plus d’armée de terre.
          – Les allemands auraient besoin aussi de plusieurs mois pour rendre leur armée opérationnelle.
          -la France est embourbée en Afrique et n’est pas adaptée tant dans son matériel que dans son esprit à faire face à l’armée russe ou à des milices prorussses façon ukraine.
          +
          Les SU-35 ont été produit pour faire face aux retards du Su-57. Et alors ? L’armée russe dispose même avec ce appareils de transition des avions de bonne facture qui donneraient, en coopération avec les S-400, du fil à retordre aux avions de l’OTAN. Les annonces grandioses initiales ne se sont pas réalisées. Mais il n’empêche qu’un effort important a été consenti et a payé, les russes disposant d’un appareil de qualité, qui s’est d’ailleurs bien vendu à l’exportation.

          Vous dites que l’armée russe essaye de rattraper son retard sur l’OTAN. N’en est il pas pareil avec l’OTAN ? Notamment dans les chars et les missiles hypersoniques ? Le MGCS aura ainsi un canon de 130 ou 140 mm justement pour détruire les T14 Armata qui représentent la prochaine menace.

          Sur le futur de l’aviation, les aviations ont le choix entre les drones de bonne qualité mais plus performant (et notamment plus furtif), et des essaims de drones moins coûteux à l’unité, mais aussi beaucoup moins performants. Chaque choix se défend, et bien malin qui peut annoncer aujourd’hui le meilleur choix (surtout si, avec l’avènement des laser haute puissance, les essaims de drones pourraient devenir plus vulnérables que les drones plus gros).

        • Patatra dit :

          Je suis d’accord Polymérès, après, il ne faut pas perdre de vue la gestion Russe des dossiers Syrien et Ukrainien…
          Limiter les russes à la vétusté de leur matériel militaire est une grave erreur et on l’a vue ces dix dernières années.

      • Lechavenois dit :

        à NRJ :
        .
        « ….Le SU-57 va être produit à 76 exemplaires d’ici 2018…. »
        .
        NRJ, j’ai un peu de mal à vous suivre,.., peut être est ce du à la canicule ?
        .
        .
        Sukhoi Corporation devait commencer les livraisons de son avion de combat Su-57, premier chasseur furtif de cinquième, aux forces russes en 2020.
        .
        Les livraisons devaient commencer à la fin de 2019, les forces aérospatiales devant prendre livraison de deux Su-57 en 2019 et de deux autres en 2020.
        .
        Cependant, le crash d’un Su-57 en décembre 2019; considéré comme le premier produit en série , au cours d’un test aurait retardé les premières livraisons.
        .
        .
        .
        « ….l’Armata à 500 exemplaires d’ici 2030…. »
        .
        Moscou va donc pouvoir s’offrir 1  » T14 Armata  » par semaine et ce, pendant 10 années ?
        .
        Etes vous convaincu, NRJ, de la véracité des chiffres que vous avancez ?
        .
        Etes vous convaincu vous même, par ce que vous nous écrivez ?

        • NRJ dit :

          @Lechavenois
          C’est d’ici 2028, pas 2018, effectivement 🙂

          Faire 500 chars pour 2027, je ne trouve pas cela irréaliste., si les russes n’ont pas de crise économique imprévue qui mettrait à mal leurs dépenses ilitaires (sachant que c’est l’une des seules industries russes qui fonctionnent, donc l’une des dernières qui sera abandonnée). C’est à peu près ce qu’on a fait avec le Leclerc.
          (source : https://www.armyrecognition.com/february_2020_global_defense_security_army_news_industry/plans_for_delivery_of_t-90m_and_t-14_tanks_to_the_russian_armed_forces.html
          ou https://russiandefpolicy.com/tag/gpv/).

          Je ne pense pour ma part que ce n’est pas irréaliste. Mais vous, qu’en pensez-vous ?

          • Lechavenois dit :

            à NRJ
            .*
            « …., si les russes n’ont pas de crise économique imprévue qui mettrait…. »
            .
            Il est là, le problème : l’économie. Et même en Russie, un T14 ou un SU-57 a un coût tant à l’achat, qu’à l’entretien.
            .
            La Russie, comme tous les états occidentaux, les pays asiatiques, l’Afrique, ont par le jeux de la mondialisation, des interdépendances économiques et financières.
            Et la Russie, n’échappera pas, elle non plus, à la crise mondiale post  » pandémie – Covid19  » , qui risque d’être plus violente que l’on essaie ( FMI, OCDE, Banque Mondiale, BCE, FED,…..) de nous faire croire pour nous rassurer.
            .
            De plus, et vous le savez très bien NRJ, la particularité structurelle de l’économie russe appelée communément  » économie de rente « , la rend particulièrement sensible aux retournements conjoncturels de ses partenaires, enfin un prix du baril de pétrole restant trop longtemps trop bas, lui est extrêmement préjudiciable.
            .
            Enfin, la Russie s’est mise par dépit ( suite au sanction économiques occidentales ) d’en un  » état de dépendance économique  » vis à vis de la Chine, qui ne plait pas forcement à une partie de la population russe, et pas seulement dans l’opposition.
            .
            Je pense que la propagande infantile sur les trop nombreux projet militaires irréalistes émanant du Kremlin, ne sert qu’à masquer l’échec de la politique économique mise en place par Poutine.
            .
            Selon moi, la Russie n’a plus du tout les moyens de financer son industrie militaire, elle fera tout au plus de l’entretien, ou de l’amélioration de l’existant, et le cas échéant pour l’exportation afin de  » rentrer  » des devises pour endiguer la chute du rouble.
            .
            Mais bien sur, la Russie conservera à n’en point douter, son arsenal nucléaire au demeurant extrêmement dissuasif pour tous ceux qui voudraient la menacer.
            .
            Pour moi, la Russie, ne doit plus être regardée comme un adversaire, ni une menace, mais plutôt maintenant comme un futur partenaire potentiel en difficultés économiques, envers qui l’Europe devrait tisser à l’avenir, des liens économiques, financiers, culturels, religieux, sociaux…et pourquoi pas, militaires.

          • NRJ dit :

            @Lechavenois
            On verra les répercussions du Covid-19. Mais étant la dernière industrie qui marche en Russie, Poutine fera tout pour la sauvegarder.

            Après la Russie a effectivement des difficultés économiques. Mais n’est-ce pas ce genre de raisons qui peut entraîner un comportement d’autant plus belliqueux ? Après tout, Poutine a été très populaire après l’invasion de la Crimée. Il y aura peut-être une autre tentative de ce type.

            « la Russie n’a plus du tout les moyens de financer son industrie militaire, elle fera tout au plus de l’entretien, ou de l’amélioration de l’existant, ». C’est ce qu’on disait quand la chute du pétrole a fait plonger l’économie russe. Pourtant ils continuent leurs programmes militaires (SU-57, S-400, remplacement des Mistral et des SNLE/SNA, PAK-DA, etc). Certes avec du retard et dans des proportions plus faibles que celles initialement annoncées (mais qui restent très importantes). Mais ils y arrivent.

    • Alpha dit :

      @Polymères
      Les Russes font des appareils avec un certain degré de furtivité comme le SU-57 et le drone SU-70, mais ne tablent pas tout là dessus.
      Pourquoi feraient un « hyper furtif » comme le F-35 ??? Très cher, compliqué, peu manœuvrant, etc…
      Comme je l’explique plus haut, à l’heure actuelle, les Occidentaux, Américains en tête, n’ont aucun moyen de détecter et contrer leurs appareils « furtifs » . Pourquoi feraient ils plus compliqué ?

  5. GELASE dit :

    «  »qu’elle est en « avance » sur eux, » » la Russie est surtout en avance sur les frères Horten , c’est clair….lol

  6. jp dit :

    on était bien parti avec le neuron, mais ils n’ont pas profiter de l’avantage qu’on avait pour en faire un véritable drone bombardier. avec seulement 5 milliards on l’avait notre loyal wingman, on aurait même pu le faire décoller des bpc. tout ca parce que nos politique sont obsédés par l’europe de la defense alors que ca ne marche pas depuis des décennies.

    • Gugus dit :

      Le neuron n’a rien a voir avec un loyal wingman, il s’approche plus d’un drone reaper moins détectable et plus rapide, et surtout plus chère. Pas vraiment d’atout opérationnel.

      • ULYSSE dit :

        @gugus. Renseigne toi avant de tapoter le clavier. Quel rapport entre un Reaper drone MALE turbopropulse, combat proven, avec une endurance de plus de 24 h , et un démonstrateur technologique transonique destiné a valider des choix techniques en matière de furtivité, qui préfigure un avion de combat ou un drone de penetration?

        • Gugus dit :

          Le but était surtout d’appuyer la différence entre ce que doivent être les loyal wingman et le Su-70 dont j’ai fait un rapprochement un peut rapide et maladroit avec le neuron. Merci de ne pas me tutoyer.

          • ULYSSE dit :

            @gugus. Quand on choisit #gugus » comme pseudo, il faut s’attendre a ne pas être pris au sérieux, d autant plus quand les commentaires sont du niveau du pseudo

          • Gugus dit :

            Vous me paraissez bien arrogant et médisant, nous sommes sur la section commentaire d’un site internet, il y a pas besoin d’insulté la première personne venue.

  7. Question dit :

    La Russie n’est donc pas une menace…
    Mais alors, pourquoi on se prend la tête ?
    Pourquoi on investit (rien qu’en UE, près des 500mds €) pour prévenir la menace russe ?
    On devrait arrêter notre délire, si je comprends votre réflexion…

    • Lechavenois dit :

      Question :
      .
      « ….La Russie n’est donc pas une menace…Mais alors, pourquoi on se prend la tête ?…On devrait arrêter notre délire, si je comprends votre réflexion… »
      .
      Effectivement, pour ma part, il me semble que l’on se trompe d’approche avec la Russie
      .
      Il faudrait réussir à aider les russes à mettre Poutine ( et ses erreurs politiques ) à la retraite, et cesser de continuer cette  » guerre froide  » d’un autre age.
      .
      Aujourd’hui le monde occidental doit faire face à la menace du PCC et son système autocratique.
      .
      La Russie s’est faite déjà  » vassaliser  » par l’économie chinoise et les russes l’on bien compris.
      .
      Essayons plutôt de renouer des liens économiques, financiers, mais aussi culturels ou sociétaux avec le peuples et les acteurs économiques russes, et cessons de faire perdurer cette posture conflictuelle aberrante, coûteuse et inutile.
      .

      • Aymard de Ledonner dit :

        « Essayons plutôt de renouer des liens économiques, financiers, mais aussi culturels ou sociétaux avec le peuples et les acteurs économiques russes, et cessons de faire perdurer cette posture conflictuelle aberrante, coûteuse et inutile. »
        Je suis d’accord avec vous mais cela ne peut se faire qu’en parallèle d’un effort militaire suffisant car Poutine ne respecte que la force. Il ne va pas envahir l’Allemagne, on est d’accord. Mais sans un effort militaire suffisant des européens, quand les US seront occupés en mer de Chine, Poutine en profitera pour croquer un morceau des pays baltes, créer une continuité territoriale avec Kaliningrad et/ou avancer des pions sur le littoral de la mer noire.
        C’est notre crédibilité sur le plan militaire qui nous permettra peut-être d’arriver à un modus vivendi avec lui.

        • Lechavenois dit :

          Aymard de Ledonner /
          .
          « …Je suis d’accord avec vous mais cela ne peut se faire qu’en parallèle d’un effort militaire suffisant car Poutine ne respecte que la force… ».
          .
          Ce premier quart de siècle, va voir trois enjeux sociétaux majeurs  » se cristalliser  » :
          .
          1) Une lutte acharnée entre 2 Titans : Les USA et la Chine.
          .
          2) La poussée démographique du continent africain et du POMO, avec en corollaire, l’accroissement d’un l’islamisme radical
          .
          3) Enfin, un enjeux, ( que je n’arrive as encore très bien à cerner,) le dérèglement climatique potentiel à venir et toutes ses conséquences sociétales.
          .
          .
          Et l’Europe dans tout cela, doit effectivement se donner les moyens d’avoir un degré d’influence pour maintenir une certaine  » paix sociale’ au niveau mondial. Et pour cela , il lui faut de nouveaux amis et alliés. ; je ne vois que les  » pays de l’Est  » pour y parvenir.
          .
          Mais il y a M. Poutine, autocrate multimilliardaire qui imprime sa politique en fonction de ses intérêts personnels et de ceux de sa garde prétorienne.
          Et tant que ce despote ne sera pas écarté du Kremlin, il sera extrêmement difficile de concevoir une Europe qui s’étendra  » de l’Atlantique à l’Oural « .

  8. Wagdoox dit :

    Le nEUROn ou le loyal
    C’est l’un ou l’autre pas les deux.
    Deux concepts inverses, l’un avec des capteurs et un vecteurs chers, l’autre pas cher.
    Le tout est de savoir si on arrivera à une solution viable tout en etant pas cher, si les capteurs low cost ne donnent pas satisfaction, on aura fait une erreur.
    Mais au vu des simulations en cas de guerre sur les liaisons de données, elles ne tiendront pas au brouillage (sauf liaison laser) donc autant faire du pas cher.

  9. Elyo dit :

    Je trouve que les arguments de Polymères sonnent très juste en rajoutant que la Russie et la Chine s’engagent dans des développements de systèmes d’armes qui à terme vont les épuiser économiquement. Les technologies occidentales dominent actuellement l’économie mondiale et on attend depuis des décennies qu’une technologie de rupture venant de Russie ou de Chine perce le marché mondial. Leur retard dans ce domaine est insurmontable à plus ou moins long terme et les condamne à essayer vaille que vaille de suivre le TGV occidental avec leurs locomotives à charbon

    • PK dit :

      Continuer à rêver : le réveil risque d’être violent. Polymère cherche à gagner ses étoiles ici en éculant des poncifs sur la Russie. C’est un mec qui est resté bloqué en 1991. J’espère de tout cœur qu’il n’est pas représentatif de nos EM car sinon, mai 1940 risque d’être une rigolade en réaction de ce qui nous attend dans quelques années.

    • ULYSSE dit :

      @ elyo. C est se méprendre sur l importance de la recherche en Chine, qui est aussi développée, et dans certains domaines parfois plus, qu’ en occident ( physique quantique, IA, génétique….)

      • Elyo dit :

        Je suis d’accord avec vous Ulysse, en Chine ils mettent le « paquet  » pour refaire leur retard et obtiennent des résultats. Mais dans nôtre monde c’est la puissance économique et politique qui donne les moyens de mettre en œuvre des avancées technologiques, vous pouvez déposer des milliers de brevets mais le problème c’est d’avoir les moyens et les débouchés pour les concrétiser. Même si la Chine devient la meilleure en IA ou en génétique elle aura du mal à s’imposer en Occident car personne ne  » fera son lit  » , tout au plus pourra t’elle espérer une alliance avec une firme occidentale. Elle se heurte aussi à son manque de ‘culture industrielle » que l’Europe et les États-unis développent depuis bientôt deux siècles. Par exemple les chinois ne sont pas encore capables d’étudier et mettre au point un réacteur moderne pour ses aéronefs militaires, ou de combler son retard dans la construction d’automobiles pouvant rivaliser avec les grandes firmes qui dominent marché mondial etc, etc … Huawei a rêvé d’investir le monde avec la 4G mais a vu tous ses débouchés se fermer en Occident . Dans le système communiste il n’y avait pas de concurrence, aujourd’hui ils se heurtent aux réalités du monde capitaliste et ça ne sera pas facile pour eux car les grands trusts mondiaux ne vont pas se livrer pieds et poings liés aux firmes chinoises. Cela les russes l’ont bien compris et trouvent inutile et suicidaire de se lancer dans une concurrence économique avec l’Occident.

  10. nexterience dit :

    Je rejoins Polymères sur l’avenir des grands drones furtifs: je pense que les occidentaux ont constaté que c’était une voie sans issue, contrairement aux Remote carriers.
    Je pense que les russes ont copié les USA , de peur de prendre du retard, jusque dans l’erreur.
    Cela n’enlève rien à leur avance sur les USA dans quelques rares domaines.

    • ULYSSE dit :

      Oui. Existe-t-il une différence entre un drone et un missile ? La différence peut être, est de considérer que le missile est destiné a détruire une cible pre-identifiee alors que le drone a la capacité a rechercher sa cible. L avènement des missiles rôdeurs réduit cependant cette différenciation. L’augmentation continue de la portée des missiles en toutes hypothèses semble condamner les drones de pénétration destinés a détruire des cibles prédéterminées. Tout ceci est d’abord une question de rapport entre coût et efficacité.

  11. Ghostrider dit :

    @ Polymères … c’est très intéressant avec une perception psychologique et géopolitique bien amenée mais l’énergie que vous avez puisé pour écrire est inversement proportionnel au degré de concentration nécessaire pour lire l’intégralité de votre post qui n’en pas un c’est presque un article de presse. en aérodynamique on appelle cela un décrochage, y a plus de portance … 😉 un effort de synthèse ou de concision serait sympa la prochaine fois mais encore une fois cela n’enlève à l’intérêt de votre intervention

  12. Gandalf dit :

    Mdr. Beaucoup de projet de communication venant de la Russie
    On attend toujours de voir le SU57 et Armata T14 en service dans l’armee russe. Mais ce n’est pas le cas, ils n’ont toujours pas depasse le stade de quelques prototypes. Par contre l’armee russe achete et modernise son ancien materiel et compte la dessus. Quid le T90M (un T72 modernise) et le SU35 (un SU27 modernise) mais bien en retard technologiquement par rapport a l’occident.
    Donc ce drone futuriste c’est rien de plus qu’un nouveau chapitre de propagande pour faire style que la Russie est a pointe de la techno, mais ne depassera pas le stade de proto. La realite est bien differente et ils continueront a utilser des Bear ou S24 pour larguer des bombes.

    • Fafou dit :

      Sauron ou trop de Hobbits dans votre entourage ?
      Le SU35S, un SU27 modernisé, bien voyons..
      https://redsamovar.com/2019/08/22/dossier-sukhoi-su-35s-dernier-de-lignee/
      Si il n’y a pas que Sputnik dans la vie, c’est aussi la même chose pour Arnaud et avionslegendaires et Opex360 …
      Rappeler moi les dernières commandes US? Des F15 et F18 « modernisés » comme vous le dites..

      • alors dit :

        L’année dernière les américains ont commandés par exemple 478 F-35.
        Alors certes ils ont récemment achetés 78 F-18 également l’an dernier, vont commander 78 f-15 cette année, mais quand même, on est dans un autre monde par rapport aux russes.
        Ce genre de grosses commandes se font souvent chez les US , parfois l’armée n’en veut même pas, l’industrie avant tout

  13. Ron7 dit :

    La Russie, la Chine sont des pays « forts » !
    Les USA depuis quelques années rayonnent mois, c’est ainsi !
    L’Europe se cherche depuis longtemps…
    La Russie arrive avec un budget défense bien en dessous des USA, à réaliser des gammes de produits très intéressants !
    Mais la Russie avec moins… fait beaucoup quand même : La stabilté de Poutine au sommet de l’Etat n’y est pas étangère ! Les USA, à l’inverse sont plus laxistes (et dépensier), surtout si on regarde du côté de l’avion F35 qui non seulement accumule les retards, mais ne convainc pas ! Efficacité moindre pour les USA, c’est acquis !
    La Chine : la… joker !
    Retour, à la Russie de Poutine : En aviation, chars, et armes de type kalachnikov, on peut dire que la Russie existe !
    Elle existe aussi avec des « fake » !
    Bref, il y a peut être des « fakes » qui ne le sont pas ! Préparer demain, c’est aussi ça, donner des informations en mélangeant de façon subtile le vrai et le faux !
    La Russie, c’est d’abord un président fort, et un pays qui maitrise son grand espace terrestre avec des moyens en deça des USA !
    La Russie reste un pays avec lequel, il faut compter, et Poutine oeuvre en ce sens ! Pour le reste, c’est vrai savoir si un produit est réellement en prototype, en essai, pour une production à court terme comme ce drone, là… je botte en touche !

  14. mich dit :

    Vraiment décevant à regarder ce SU57 et ce SU70 , il n ‘ y a plus la magie de l ‘ arrivé du SU27 ,maintenant reste à voir ou en sont les Russes au niveau des systèmes , c ‘est plus dur à appréhender ,du moins pour moi.

  15. JeSuisPopov dit :

    @polymeres, à te lire, tu vis vraiment dans la tête des dirigeants russes. Tu as tellement la haine aveuglé envers la Russie, pour toi tout ce qui touche la Russie n’est que minable, la toute puissance occidentale est vainqueur dans tout les domaines. Depuis la guerre du golf où l’occident à crier victoire contre une soit disant 4e armée du monde possédant un arsenal chimique et nucléaire, quelle autre geurre la puissante occidentale à t elle gagner? Montrer ses biceps contre des armées de seconde mains ne signifie pas qu’on est supérieur. La Corée du Nord vous foute la trouille, l’iran vous tétanise dans l’dee de posséder une arme nucléaire. Devant les talibans armes des veilles AK47 vous tiennent en échec durant plus 17ans malgré tout l’armement dernier cris de l’arsenal occidentale ou US. Un peu de modestie de votre. Le jour arrive où l’écart technologique sera quasi bull avec des pays comme le Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Le post de Polymères n’est pas si long à lire. Il ne dit pas que le matériel russe est minable mais que la quantité n’est pas là en ce qui concerne les programmes de pointe. Le char Armata est, sur le papier, ce qui ce fait de mieux. Maintenant est il vraiment fonctionnel? Et combien d’exemplaires seront véritablement commandés et livrés?

  16. Cmdr1978 dit :

    Il ne faut pas oublier que la Russie possède un grand territoire à défendre. Pensez vous qu’ils n’ont pas évalué les différentes combinaisons de drones avant de se lancer dans le développement du su70? On ne sait que ce qu’ils veulent bien nous dire. Ce drone pourra peut-être tirer des missiles AA ET AS, donc décoller pour une mission air-air ou air-dol voir combinée selon le théâtre d’opération. À mon avis, si le su70 a atteint le stade de prototype, c’est pour une bonne raison. Il sera certainement possible de l’utiliser avec le successeur du mig31, quand on y pense, ce drone peut très bien décoller d’une base située à une certaine distance de son su57 et donner la carte radar et être prêt à faire feux, avez vous déjà vu les frontières de la Russie? Et ses districts militaires? Les russes ont toujours eu une politique de défense de leurs territoire. Après c’est sur que le changement aussi serait le bienvenu en Russie, mais chaque chose en son temps.

    • aleksandar dit :

      Exactement
      Ce drone n’est peut être pas destiné a défendre la frontière a l’ouest contre une agression de l’OTAN, mais comme un outil de surveillance et de destruction low cost pour les frontières sud et est.

  17. Chris-Tof dit :

    C est moi, ou, 6000kms d autonomie, 1000km/h, près de 3T embarqué…. Ça fait un peu beaucoup pour un drone de cette taille !!!!