MGCS : Rheinmetall présente un nouveau char doté d’un redoutable canon de 130 mm

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

99 contributions

  1. Benoît dit :

    Le châssis employé ici est celui d’un Challenger 2 😉 .

    • dolgan dit :

      Marché visé, modernisation des Challenger british.

      • dolgan dit :

        En y réfléchissant m^me pas: il est impensable que le British se lancent seuls dans le choix d’un nouveau calibre.
        .
        C’est donc une fausse proposition pour la modernisation des Challenger ayant en réalité pour objectif de promouvoir leur calibre dans le cadre du MGCS.

  2. Hermes dit :

    C’est un excellent point pour le futur MGCS d’avoir un retour sur le 130 et le 140 et ainsi pouvoir comparer le rapport performance/coût (pas uniquement $, mais matériel/ingénierie/logistique).
    .
    On peut les voir comme des concurrents, mais en soi, ca ne peut être que bénéfique au programme qu’il y ait eu les 2 prototypes d’armements. Même si le fait d’avoir changé la plateforme altère un peu les données, c’est toujours mieux que de supposer sans test concret.

  3. mich dit :

    Bon ,il semblerait que l ‘on va jouer à celui qui pisse le plus loin ,c ‘est normal et c ‘est joli à voir , mais j ‘ espère que l ‘on se concentre plus sur la question de savoir c ‘est quoi le rôle d ‘un char d ‘assaut dans le monde robotisé et connecté en 2030 et après , d ‘ailleurs ce monde connecté on en aura les clés ?

    • Leroy dit :

      Je pense aussi que c’est la question à se poser, sachant que :
      – l’accroissement du calibre augmente le poids et donc la logistique
      – qu’en Europe occidentale les champs de tir dépassent rarement (en pourcentage) les 4000m, et que l’engagement de ce mastodonte en plaine de Beauce, générera automatiquement l’intervenition aérienne
      – que la masse est liée à la puissance (30cv/T au minimum)
      … Je ne suis pas convaincu que cette course au calibre soit judicieuse

    • dolgan dit :

      Les indus poussent leurs nouveauté. C’est normal. Pendant ce temps là, d’autres bossent pour déterminer si on garde le 120 ou si on passe au 130 ou 140. Attention à ne pas confondre les deux.

  4. ZoSo dit :

    J’ai du mal à rendre compte de l’utilité ou non des tanks au XXIè siècle. Sachant que chaque tank plus performant donnera lieu aussi au développement de missiles tout aussi performant pour les détruire.
    Le dernier conflit impliquant des batailles de tanks si je ne me trompe pas fût la Guerre du Golf et il ne me semble pas que les Abrams, AMX et Challenger ont eu beaucoup de boulot étant donné que l’aviation avaient déjà pilonné une bonne partie des forces irakienne.

    • Lechavenois dit :

      ZoSo :
      .
      « ….J’ai du mal à rendre compte de l’utilité ou non des tanks au XXIè siècle…. »
      .
      Je me suis moi même, interrogé sur l’utilité d’une telle  » machine  » au sein de nos Armées Françaises.
      .
      Si j’ai eu en retours de mes interrogations sur ce site, des réponses argumentées ; elles ne m’ont pas convaincues.
      .
      Je ne vois ni l’utilité de ces  » véhicules  » en cas d’ agression aux portes de nos frontières métropolitaines ( nos dispositifs nucléaires auront sans aucun doute déjà fait leurs irrémédiables œuvres destructrices ), ni l’ acheminement de ces  » monstres « en opex, avec aisance et réactivité.
      .
      Pour faire simple, je ne comprends toujours pas le programme MGCS.
      .

      • ji_louis dit :

        Le conflit au Donbass a prouvé l’utilité du char lourd:
        – Le raid blindé ukrainien (façon général Sherman) a désorganisé un temps le camp pro-russe
        – La bataille de Debaltseve a prouvé qu’il n’y a qu’un char lourd qui soit susceptible de résister à un pilonnement par l’artillerie lourde

        • Lechavenois dit :

          ji_louis :
          .
          « ….Le conflit au Donbass a prouvé l’utilité du char lourd:… »
          .
          Comprenez ji louis, je n’ai pas dit que le chard lourd était inutile. Certains arguments semblent corobore son utilisation.
          .
          Par contre, c’est son utilité dans l’armée française que je ne comprend pas.
          .
          1) Nos A400M ne peuvent les envoyer rapidement en OPEX. Ce seront des VBCI et JAGUAR
          .
          2) Même à moyen terme, je n’arrive pas à imaginer une bataille de chars T-14 vs LECLERC ( ou MGCS ) sur les plaines d’Alsace ni sur les plages de Normandie ou de Provence. Maintenant, je peux me tromper, mais il me semble que les armes nucléaires restent encore un  » peu dissuasives « , même pour M. Poutine.

    • NRJ dit :

      @ZoSo
      En Syrie, personne ne se pose la question de l’utilité du char. Il s’avère que dans des combats qui sont appelés à être plus urbains et plus violents (guerre hybride oblige, avec le soutien étatique généralisé des milices), les fantassins ont besoin de protection pour pouvoir faire face au feu ennemi qui, à défaut d’être évité dans des rues par nature étroites, doivent être endurées. Donc ils ont besoin de chars.

      Après un char est un compromis entre 3 performances : mobilité, puissance de feu, et protection. La vraie question est donc : quel critère doit on mettre en avant ? Pour cela je pense effectivement que la protection a toute sa place, mais la puissance de feu beaucoup moins dans un cadre urbain (un canon de 40 mm pouvait tirer vers le haut sera beaucoup plus utile qu’un canon de 130 ou 140mm).

      Après un canon de gros calibre donnera une bonne puissance de feu en tir direct, ce qui reste appréciable pour le soutien au sol. Par ailleurs une capacité antichar est également rassurant, le spectre d’une offensive blindée russe n’étant pas dissipé (surtout quand les russes investissent massivement et disposeront d’ici 2030 de 900 chars T-14 Armata et T-90 modernisés, sans compter les 2000 chars T-72 et T-80 régulièrement modernisés).

      • Polymères dit :

        D’ici 2030, on verra bien ce que les russes aligneront. En attendant leurs T-72 ou T-80 qu’ils modernisent ne le sont qu’en raison des retards du T-14, ils repoussent le départ à la retraite, d’autant plus que cette gamme de chars, contrairement aux T-54/55/64 vieillissent plus mal.
        Il n’y aura pas non plus « d’offensive blindée » russe, arrêtons de se faire des films comme si on serait encore dans un monde d’avant 1945, un monde sans armes atomiques. L’armée russe n’est plus l’armée rouge, il n’y a plus ce rouleau compresseur, même s’ils aiment qu’on le pense toujours.
        L’armée russe a autant de chars sur le papier que l’armée syrienne en avait avant la guerre. Ils étaient peut-être plus vieux, avec moins de disponibilités, mais croyez vous que les chars russes sont tous des T-90/14 sortis fraichement d’usines ou des T-72 refait à neuf ? Sur ce tigre de papier, faudrait voir ce qu’on peut compter.
        De plus la guerre en Syrie n’est pas un « exemple » pour dire que le char est utile, pas plus que la guerre dans le Donbass. Ce n’est pas parce que des chars sont utilisés que ça montre qu’ils sont utiles et adaptés. Ces chars n’ont pas été achetés par ce que le terrain l’exige, ils ont été utilisés par ce que les armées concernées ont utilisés ce qu’elles avaient en inventaire. Si la Syrie n’avait pas eût de chars, elle n’en aurait pas utilisé ni acheté pour ce conflit, c’est logique, pourtant beaucoup continuent comme vous à faire de cette usage opérationnelle une preuve de l’utilité du char, non, dans ce cas on peut trouver la même utilité avec tout.
        Il faut dissocier le besoin de l’utilisation, l’un ne fait pas l’autre, c’est les choix qui sont fait après les combats qu’il faut regarder (le retex) car pendant les combats, on fait avec ce qu’on a.
        La guerre en Syrie a mis en avant la vulnérabilité des blindés peu manoeuvrant face à des missiles antichars. des vidéos ou l’on voit les chars se faire allumer sont plus nombreuses que les vidéos ou l’on voit les chars apporter une réelle utilité. La vraie délivrance de l’armée syrienne n’est pas venue par ses chars, mais par le ciel, par l’allié russe, car au sol, sans les russes, le missile antichar l’emportait sur le char, souvenez vous de cette époque, pas celle des belles vidéos propagande de ANNAnews qui fixait des gopro sur des chars dans la banlieue (relativement calme par rapport à d’autres secteurs) de Damas, ou même là on pouvait s’interroger de l’intérêt de ces offensives blindée urbaine. D’ailleurs même dans ces vidéos devant mettre en avant la puissance de l’armée syrienne, on voyait des chars se faire exploser par des RPG.
        Alors oui, vous allez me dire que le char a été mal employé, vous allez me sortir la seule vidéo ou l’on voit un char résister (en apparence car il n’explose pas) à un missile, mais si vous me dîtes cela je me demanderai alors ou est « l’utilité » que personne se pose devant l’usage du char dans ce conflit.
        On recense près de 1500 chars détruits en Syrie (je ne compte pas les autres blindés) par des milices, croyez bien que ça permet aussi de relativiser le « nombre » de chars du côté russe. Le missile anti-char a montré que c’est lui le « game changer », que c’est lui qui a pris le dessus et représente un énorme risque à toute les composantes blindés. Une armée ou une milice qui aurait dans ses mains d’importants moyens antichars, en particulier des missiles, fait largement le « poids » et peut foutre en l’air des offensives blindés. C’est finit l’époque ou l’on comptait le nombre de chars qu’on a pour savoir si on « peut » affronter les chars de celui d’en face et qui détermine qui est le plus fort. La roquette, le missile servit par l’infanterie (bien plus discrète et complexe à identifier), c’est à mes yeux (chacun son avis) le principal moyen antichar terrestre, avant les blindés. L’arrivée de plus en plus importante de vecteurs aériens (drones) avec des missiles antichars est aussi à surveiller et va s’avérer plus complexe que l’aviation classique, que ce soit nous qui recherchons la supériorité aérienne ou d’autres qui veulent l’empêcher. On a des avions qui tirent de toujours plus loin, de l’artillerie qui tire de toujours plus loin, tout est toujours plus précis, on ne se donne pas le droit à l’erreur car l’erreur c’est de l’information, du temps et de la possibilité offert à l’ennemi. On cherche constamment à tenir le maximum de distance pour que l’ennemi ait le moins d’armes possibles à utiliser contre nous. On parle aussi de plus en plus de drones suicide qui sont balancés par de simples soldats, on ira vite avec des versions à charge creuse
        On est dans des guerres ou l’information, la reconnaissance revêt d’une importance fondamentale. Ce n’est pas le canon ou la cuirasse qui va déterminer le vainqueur, mais celui qui verra et tirera en premier sur l’autre. On va également de plus en plus profiter de la nuit pour avancer.

        Le char est à mes yeux obsolète, non pas dans ce qu’il est physiquement, mais dans ce qu’on imagine qu’il est sensé faire. Le char aujourd’hui ne doit pas être vu comme une réponse à un autre char, il ne faut pas un char pour se mesurer à un autre char. La comparaison avec les chars d’autres armées, leur nombre (pour vous la Russie) est une erreur. On le sait pourtant on continue avec ce vieux principe, le char restant un symbole de comparaison pour juger de la force ou de la faiblesse d’une armée.

        Le char garde une utilité, mais il faut bien la définir et construire tout l’environnement qui va avec. En France on est loin d’être mauvais dans cette élaboration de doctrine, on est même très certainement dans le podium de tête avec les israéliens (mais le troisième n’est pas américain) qui ont revu la copie depuis 2006. Mais dans la plupart des autres pays, on reste sur un « vieux » schéma qui ne semble pas évoluer, malgré l’acquisition de nouveaux matériels. Ils ne cherchent pas la même interconnexion, complémentarité de moyens. Alors même si chez nous, nous n’avons pas encore totalement atteint ce modèle, on en prend au moins le chemin.

        • ULYSSE dit :

          @ Pojymeres. Tres juste. La principale utilisation contemporaine du char redevient l appui a l infanterie ,en milieu urbain. Cf le retex deFalloujha par les US. En espace ouvert il est a craindre que les missiles et drones n’ en fasse une hécatombe. Le Brimstone est a cet égard redoutable. Mais il est a noter en France que l AA ne dispose d’aucun système d’ arme anti chars spécialisé, les bombes guidées étant seules destinée s a cet effet. Une étrange lacune.

          • Royal Marine dit :

            Parce que vous pensez que l’AA, qui pense à l’Espace, se préoccupe d’apporter un soutien à l’Armée de Terre? Seulement quand elle ne peut faire autrement… Et à minima! Les missiles anti-chars? Vous répondra-t’elle… Voyez l’ALAT!
            C’est tellement plus gratifiant le combat air-air, genre chevaliers du ciel… « Le CAS? Ça me les casse! »

          • NRJ dit :

            @Royal Marine
            Vous avez une bien piètre idée de l’armée de l’air. Je ne sais pas si c’est mérité ou non. Après ils ont soutenu l’armée de terre dans les dernières opérations (Mali, Afghanistan).

        • St Chamond dit :

          Est-ce que ce que vous dites est aussi valable pour des conflits plus symétriques ? Imaginons un conflit moyen-oriental contre la Turquie où l’Iran ou encore un conflit ou nous sérions impliqués au cotés de l’Inde contre le Pakistan et la Chine. On aurait sûrement besoin de manœuvrer sur des terrains ouverts avec une supériorité aérienne, au minimum, contestée. Que ferait-t-on sans char lourds ?

        • NRJ dit :

          @Polymères
          Aujourd’hui, les russes ont quand même une force blindée assez conséquente. Et ils ne conservent probablement pas 2000 chars de combat simplement pour tuer des combattants dans les montagnes tchétchènes. Et ils les soumettent à des modernisations régulières. Après une attaque russe dans les pays Baltes ou en Ukraine reste peu probable, mais ça reste réel. Personne n’imaginait le coup de force russe en 2014. Pourtant ils l’ont fait. Et le « Tigre de papier » a permis à Assad de gagner ma guerre en Syrie. Juste au cas où vous auriez oublié.

          Sur la guerre en Syrie, je suis tenté de vous rappeler que si les chars ont été utilisé par l’ armée syrienne (et par les rebelles quand ils en capturaient), c’est pour des raisons opérationnelles. Le syriens ne sont pas tous des fois suicidaires. Si le char était parfaitement inutile, ils ne l’utiliseraient pas. Pareil en Irak : à Mossoul, les forces irakiennes ont progressé char en tête dès qu’ils en disposaient. Ce n’est pas une question d’époque, les américains faisaient de même quand ils ont envahi Falloujah (vous allez pas me dire que les américains, qui valorisent la vie humaine en priorité utiliseraient des chars simplement car ils en ont en stock).

          Mais sinon il y a pleins de bonnes façon d’utiliser un char qu’en première ligne. Ke canon peut servir d’appui feu fixe, le blindage peut servir pour faire un bunker, la structure peut permettre de transporter du matériel dans les pires terrains…. Bref si les syriens, irakiens, américains, russes (Tchétchénie), saoudiens envoient des chars en première ligne, ce n’est pas pour la photo, mais parce qu’ils ont une réelle utilité.

          Alors bien sur de nombreux chars ont été détruit. Mais je vous rappelle que le combat urbain est justement un combat particulièrement meurtrier. D’où le principe d’envoyer les chars en premier pour assurer une protection, même modeste, aux fantassins qui avancent.

          L’information ? C’est une donnée importante. Malheureusement, les adversaires s’adaptent et évoluent, en particulier en combat urbain où le renseignement peut être obsolète en quelques minutes. Penser qu’ on peut tout prévoir pour tuer à distance de sécurité, c’est de l’idéalisme. Et cette « information » que vous valorisez a elle-même son talon d’Achille. Un drone peut avoir son signal brouillé ou piraté. Pire, les forces ennemies disposeront des mêmes technologies que l’occident. Vous parliez de combat de nuit ? Ben les combattants de l’EI disposaient de jumelles de vision nocturne. C’est fini le temps où on faisait face à des guérilleros en sandales. Dans un contexte de guerre hybride l’ennemi dispose également de technologies avancées, de moyens de renseignement et de frappes à distance. Allez voir en Lybie si vous avez un doute, ou en Ukraine en 2015.

          Sur les missiles vous êtes largués. Vous pensez avoir 10 ans d’avance, vous avez 60 ans de retard. Le Panzerfaust qui peut détruire tous les blindés, ça trouve ses limites. Israël a fait depuis 2010 l’expérience des protections actives avec succès sur ses Merkava. Les chars ne sont certes pas invulnérable, mais la technologie va aussi dans leur sens.

          « Le char garde une utilité, mais il faut bien la définir et construire tout l’environnement qui va avec. « . Vous enfoncez les portes ouvertes. Et si ça vous intéresse, sachez que l’Allemagne fait un système équivalent à Scorpion pour son armée. Et en ce qui nous concerne, le manque de blindés lourds (25t pour les Jaguar/Griffon, 30t pour le VBCI) fait qu’il nous faut un système de protection efficace en particulier en zone urbaine, que ce soit un robot ou un char lourd.

          • Polymères dit :

            Les russes ont une force blindée conséquente, mais elle est avant tout un héritage de l’époque soviétique et est en grande partie obsolète, malgré toute leur communication qui met en avant leurs nouveautés.
            Leur parc de chars est ancien et la plupart qu’ils ont n’ont pas été modernisés. En 2008, dans la guerre en Géorgie, les soldats et responsables militaires russes mettaient en avant le fait que les géorgiens étaient mieux équipés qu’eux, pourtant avec des matériels communs, les géorgiens avaient modernisés leurs T-72, pas les russes.
            Ce conflit est déterminant pour bien analyser les évolutions et les choix russes, je l’ai maintes fois expliqué ici, mais trop de personnes se contentent de voir simplement une « victoire » de l’armée russe alors qu’au contraire elle a mis en lumière d’importants problèmes et manques (près de 20 ans sans renouvellement dans la défense) qui auront poussés à la hausse des budgets et des réformes (si tout allait bien, ils auraient continués comme si de rien était).
            C’est à partie de cette époque que les russes ont planché sur différents nouveaux équipements, dont le remplacement des chars par le T-14. Ils ne comptaient pas moderniser leurs chars, ils comptaient le remplacer d’ici 2020 par environ 2000 T-14. Forcément, durant tout ce temps rien a été fait sur tout leurs anciens chars, au contraire, ils les ont laissés s’user, ils les ont cannibalisé, vendus, mis à la casse (ils disent que c’est en « réserve » mais dans les faits ce sont des cimetières, beaucoup à ciel ouvert, ou tout rouille et sur lesquels ils viennent parfois prendre des pièces, ou vendre à l’étranger pour presque rien).
            C’est une gestion logique quand on planifie un remplacement qui devait se produire massivement.
            Sauf que les choses ne se sont pas passés ainsi, le T-14 (et bien d’autres blindés) ne sont pas là, entre retards et surcoûts, nous sommes en 2020 et rien. Pour faire face à ce problème et pour pouvoir tenir quelques années de plus, la solution logique là aussi, c’est de faire durer l’ancien. Les russes ont donc modernisés des blindés, mais ils n’ont pas non plus fait des folies dans ces modernisations, le but c’est qu’ils devaient durer quelques années de plus. Mais l’état général du parc pousse à devoir aller même piocher du côté des T-80. De plus à côté de cela, ils refont et commande même de nouvelles versions de T-90 ou T-72. Donc les modernisations « régulières » ne sont pas une réalité sur l’immense majorité du parc, il y aura toujours quelques versions plus récentes qui auront été faîtes notamment pour le T-90, mais sinon ce n’est que très récemment que la Russie a entrepris de réels modernisations. Pour l’export la Russie proposait toujours des versions nouvelles et améliorées, mais son armée n’en profitait presque jamais, ce n’est que récemment (dans les 10 dernières années) que ce genre de choses ont été faîtes ou sont faîtes chez eux. On parle quand même de chars qui ont environ 40 ans d’âge, l’état est ce qu’il est et ce que les russes veulent bien dire, modernisation ou non, au bout d’un moment il y a des limites dans tout.

            En Syrie, désolé, les chars ont été utilisés parce qu’ils étaient là, comme toutes les autres armes à dispositions et forcément comme toutes les autres armes, on en cherche un intérêt opérationnelle. Mais je le redis, ce n’est pas le terrain qui a révélé le besoin du char, s’il y a des chars en Syrie, dans un camp comme de l’autre ce n’est pas en raison d’achats qu’on pourrait appelé « d’urgence opérationnelle ». Vous pouvez me dire et me redire tout ce que vous voulez, le char en Syrie n’a pas été d’une grande aide, pas plus qu’un BMP ou des pick-up. Notre différence d’analyses est là, vous prenez l’usage des chars comme étant l’illustration que c’est le terrain qui pousse à le trouver utile quand moi je dis que les hommes sur le terrain font avec ce qu’ils ont, qu’ils s’adaptent et on trouve une utilité à tout. Forcément ces hommes vont envoyer le plus blindé en première ligne, mais ça n’entre pas dans le débat de l’utilité d’un char, mais celui d’avoir du blindage. L’intérêt opérationnel est limité justement avec ce genre de mentalité ou l’on prend le char comme un simple blindage qu’on envoie tête baisser face à l’ennemi.
            La question est de savoir si un autre blindé n’aurait pas fait le même rôle pour enfoncer des lignes? Vous évoquez Falloujah, mais là aussi, les américains ont utilisés ce qu’ils avaient, ils n’ont pas fait envoyés des chars depuis les USA quand cette bataille a commencée et je ne pense pas que s’ils n’avaient pas eût de chars, qu’ils auraient perdus ou qu’ils auraient bien plus galéré. Les américains quand ils ont débarqués en Irak en 2003, utilisaient un modèle structurelle de brigades et de divisions au complet qui était le même qu’il y a 30 , 40 ou 50 ans en arrière, les unités sur chars étaient forcément dans le lot. Donc comme je le dis et comme vous même vous le dîtes, l’usage qui en est fait est à la diligence des hommes sur le terrain, ce qui montre une nouvelle fois que le char, on ne sait pas ou le mettre vraiment, ni quel rôle lui donne, on se dit qu’il est bien blindé alors on va le mettre devant, qu’il a un canon, alors il va pouvoir faire des trous. Ce concept fonctionnait quand le char était présent massivement dans les forces, sauf que c’est de moins en moins le cas, le char devient un véhicule de plus en plus poussé, coûteux, donc précieux, et c’est bien pour le préserver que je lui cherche un nouveau concept, un nouveau rôle. Ne croyez pas que ma critique est celle visant à justifier du retrait et de l’abandon du char, je cherche à abandonner le char dans son usage qu’on a connu jusqu’à maintenant et qui pose des limites

            La question qu’il faut se poser, je le redis, ce sont les retex et non la visualisation du combat à l’instant présent qui se fait avec les moyens disponibles à l’instant. Est-ce qu’à la suite des combats en Syrie, l’armée syrienne va mettre les moyens pour des chars? A la suite de la bataille de Falloujah, les américains ont-ils envoyés plus de chars en Irak? En ont-ils envoyés en Afghanistan par rapport à la guerre contre insurrectionnelle menée en Irak?
            Les russes en Tchétchénie se sont pris une branlée la première fois, les chars ne les ont pas sauvés. Pour la deuxième guerre, ils ont préférés éviter le combat ZUB pour raser à l’aviation et à l’artillerie la ville de Grozny.

            Le combat en ZUB justement, j’estime que nous chercherons à l’éviter à mesure que l’ennemi cherchera à nous y attirer. On ne va pas se lancer dans de nouveaux Stalingrad avec des pertes de folies, on ne va pas foncer tête baisser dans des villes ardemment défendues à tout nettoyer. Même si on peut critiquer la méthode russe à Grozny, voir en Syrie, la tactique de l’encerclement et du siège avec destruction sporadiques (par les airs, l’artillerie) des forces ennemies sera privilégié.

            Le combat de nuit reste plus complexe que vous ne le pensez. Il ne suffit pas d’avoir des jumelles à vision nocturne pour tirer droit et voir des mouvements à des centaines de mètres. La qualité est ce qu’elle est, l’intérêt est avant tout la manoeuvre tactique, il n’y a pas de généralisation de dispositifs à vision nocturne chez tout le monde, y compris dans nombre d’armées conventionnelles.

            Pour les missiles, c’est pareil, ce n’est pas parce que les israéliens ont des systèmes d’interception qu’il faut généraliser. Sur l’ensemble des chars de la planète, donnez moi le pourcentage de ceux qui ont la capacité de contrer un missile et vous comprendrez ce que je veux dire. Je ne sais pas pourquoi à chacun de mes argumentaires vous allez me chercher une exception pour en faire la règle, moi j’évoque au contraire une généralité. De plus le coût de ces protections n’est pas à la portée de toutes les bourses.
            Moi je vous le dis, j’aurai plus peur d’être un pilote de chars face à de l’infanterie disposant de missiles antichars que d’être dans un groupe AC avec maintenant le MMP et qui aperçoit un char.

          • NRJ dit :

            @Polymères
            Vous pouvez raccourcir, vous savez ? Ce sera plus lisible

            Les russes ont modernisé près de 2000 chars T-72/T-80/T-90. Ca fait une force blindée énorme, que vous le vouliez ou non. Pour la comparaison, les allemands avaient près de 2000 Leopard 2 à la fin de la guerre froide, aujourd’hui ils n’en ont plus que 328. Bien sur après que les russes n’ont pas modernisés les peut-être 20 000 chars de l’époque soviétique dont la plupart étaient déjà obsolète en 1991.

            Concernant le T-14 Armata, les russes devraient en avoir quelques 500 d’ici 2030 avec 400 T-90. Même si les plans merveilleux de 2015 ne sont pas respectés, (les russes pouvaient ils respecter ces plans ? Ca se discute) ça fait quand même en absolu une force blindée considérable. La plupart de ces chars ont 40 ans ? La belle affaire, c’est le cas aussi des Abrams américains et des Leopard 2 allemands. Pourtant, considérez vous que ces 2 chars sont obsolètes et limités ?

            En Syrie, c’est moi qui suis désolé. Les syriens pouvaient utiliser leurs chars autrement. Mais le char de combat a de grandes qualités dont ils avaient besoin. Et dire que le pick-up n’était pas utile en Syrie me parait décalé, car tous les camps en avaient (là c’est de l’ignorance…).

            « mais ça n’entre pas dans le débat de l’utilité d’un char, mais celui d’avoir du blindage » » Ah ben merci. Et quand on veut du blindage mobile et armé, sa manifestation concrète s’appelle un char de combat. Merci d’aller dans mon sens.

            « La question est de savoir si un autre blindé n’aurait pas fait le même rôle pour enfoncer des lignes?  » Oui bien sur, les russes ont fait le BMP-Terminator avec le retour d’expérience de Tchétchénie. C’est un véhicule à chenilles de 50t avec un canon de 30 mm tirant verticalement et des missiles avec 4 hommes. Bref un char de combat, pas forcément dans son architecture classique avec un gros canon, mais un char quand même.

             » je ne pense pas que s’ils n’avaient pas eût de chars, qu’ils auraient perdus ou qu’ils auraient bien plus galéré. » Effectivement, d’où l’intérêt des Abrams et des chars de combat en général pour sauver la vie des fantassins et accélérer le rythme des opérations. Les américains avaient déjà des divisions entières de chars en Irak, donc ils ont gardé ce dont ils avaient besoin. Et les canadiens ont amené des chars Leopard 1 et 2 en Afghanistan malgré la charge logistique de ces véhicules. Ils avaient leur raison.

            Sur les protections actives, je vous rappelle qu’on parle du MGCS. Donc on dotera les véhicules de systèmes actifs de protection, c’est prévu dans le programme Scorpion. Mais pour les autres pays avoir un char, même pas suffisamment protégé (il ne sera jamais de toute façon), reste quand même un avantage important dans les combats urbains.

            Que vous le vouliez ou non, on a besoin d’un système qui soit là pour prendre les coups. C’est l’origine même du char, et la raison pour laquelle les chars suffisent une inflation de leur masse, atteignant 70 t pour le Merkava. Si vous trouvez un moyen de combattre en étant certain d’éviter les coups de l’adversaire, n’hésitez pas à me dire. Mais l’évolution de la guerre ne va pas dans ce sens, et la technologie ne va pas non plus dans ce sens.

      • dolgan dit :

        La réalité, c’est plus l’achat de T90/ T72 neufs qui réduisent progressivement les perspectives d’achat de T14 (ce qui met à mal l’objectif d’uniformisation de la flotte: MCO, logistique, …). Comme souvent en Russie, c’est les besoins/capacités des usines de production qui déterminent les commandes.
        .
        Et comme les Russes n’arrivent pas à intégrer le canon du T14 sur le T90, ils vont avoir un problème de puissance de feu sur les T90/T72. C’était une des raisons du développement d’un nouveau char/canon. Une obscure histoire de longueur de flèche qui fait qu’ils sont obligés de changer radicalement de canon/munitions pour augmenter la puissance.

    • Plusdepognon dit :

      @ ZoSo
      Détruire un char demande soit la maîtrise du ciel, soit un équipement adapté et un terrain favorable…
      De plus, un char est rarement seul.
      https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/marc-chassillan-dans-guerres-actuelles-il-y-a-chars-partout-145371

      Même dans un théâtre urbain, réputé peu favorable au char :
      http://ultimaratio-blog.org/archives/8096

      http://ultimaratio-blog.org/archives/8102

      Un RETEX plus particulier sur les Leclerc émiriens :
      http://ultimaratio-blog.org/archives/8148

    • joe dit :

      Simplement parce que celui qui tentent d’imposer une tactique d’attaque ou de défense sera lourdement désavantagé versus celui qui en a.
      Le meilleur exemple sont les transports blindés. ils sont encore plus vulnérables que les tanks lourds et pourtant ils continuent d’être massivement employés et d’évoluer. Celui qui maîtrise l’ensemble des vecteurs de combat se donne la possibilité de contrarier de manière sensible les ambitions de son opposant… et de toute façon, hommes et matériels sont des « consommables » sur le terrain, quoique l’on en dise.

    • sgt moralés dit :

      j’ai servi au siecle dernier,1961 fin des guerres de liberation coloniale ,on nous fait tourner vers l’EST et on nous promet une avalanche de chars,mais un brave Général calcule que si chaque soldat français détruit 5 chars du pacte de Varsovie plus de menace CQFD,alors fleurissent dans chaque garnison un parcours CRAC(combat rapproché anti char) et là j’ai vite appris l ‘avantage du char,du coup je suis parti dans l’alat et servi dans des escadrilles A/C!

    • Pluton dit :

      La superiorite aerienne ne suffit pas, en terme de gain sur le terrain, c’est beaucoup d’argent pour peu de resultat, il y’a qu’a voir les conflits recents, pour tenir un territoire il n’y a pas besoin d’avoir la superiorite aerienne, c’est les troupes aux sols qui font le travail et dans certains cas arrivent meme mal equipe a tenir tete a des armees modernes.

      taliban, daesh, coalition houthi, mali etc… si au sol t’as rien ou que tu n’arrivent pas a obtenir des victoirs decisives, ton aviation seule t’apporte pas grand chose de concret. Le tank est un element decisif de ce dispositif au sol.

  5. Ryan Dupuis dit :

    C’est pas que je veux pas mais vous devriez bien vérifier vos source avant de publier car ça, ce n’est pas un chassis de Leo 2 mais de Chally 2

    • Laurent Lagneau dit :

      @ Ryan Dupuis,

      Même Army Recognition n’en est pas sûr…

      • ULYSSE dit :

        Army recognition semble valider l hypothèse du Challenger. . Avec une présentation a une expo à Londres en septembre 2019 dans le cadre du projet de revalorisation du char british.

  6. Castel dit :

    L’augmentation du calibre ne peut qu’améliorer les performances du canon, que ce soit en effet de souffle, pour les perforations des blindages modernes, ou pour les effets anti-personnel….
    Mais il y a quand même un inconvénient ; plus on augmentera le calibre du canon d’un char, moins il pourra emmener de munitions !!

  7. sentinelle dit :

    Effectivement le volume de la munition est un paramètre au même titre que la capacité de perforation , on peut aussi faire des progrès sur la munition volume/puissance comme le 45mm à munition intégrée pour simplifier . Pour la caisse moteur , train de roulement et mobilité , les allemands sont quand même fort depuis longtemps.

    • Même dit :

      Ben non ! Il n’y a qu’à constater les pitoyables performances des Léopards en Syrie : ils se font détoureller à tout va…

    • Royal Marine dit :

      Oui. Sauf que pour la tourelle, le système de combat et le canon, les Français font mieux, et depuis longtemps…

      • Jean le bon dit :

        CQFD ! Je ne sais pas pourquoi en France les gens pensent que les allemands font des super chars alors que depuis toujours nous sommes meilleurs !
        En Syrie les Léopards se sont fait massacrer alors qu’ils étaient présentés comme les meilleurs chars de combat.

        • Hermes dit :

          Les A5 (il me semble que c’était des A5) sont quand même bien différent des A7, même si le Léo n’est pas le char ultime, il ne faut pas non plus croire qu’il est fragile.

          • Vinz dit :

            Oui des A5, dépassés quant à la protection. Ensuite aucun char n’est invulnérable ; donc il faut savoir les utiliser à bon escient. On ne peut pas vraiment dire que les Turcs les ont utilisés dans les règles de l’art.

  8. Matou dit :

    J’espère que Nexter ne va pas se retrouver noyée autour de KMW et RM. Notre industriel sait faire d’excellents chars, pour preuve le Lelerc avec une expérience hors pair et des choix intelligents. Souhaitons que les relations ne tombent pas dans l’ego nationaliste afin que l’on tire le meilleur des deux pour que le renouvellement de l’arme terrestre la plus puissance donne une capacité de défense unique à l’Europe et nos deux pays. Vigilance, bonne intelligence et détermination ensemble ! Madame Parly a bien agit jusque là, souhaitons lui de poursuivre dans cette voix et plonger toutes ses forces dans ces dossiers SCAF et MGCS au combien vitaux en termes de capacité et souveraineté, pour atteindre les objectifs tout en préservant notre savoir faire national et notre souveraineté. Allez madame Parly et un maximum d’encouragements aux équipes techniques !

    • GHOST dit :

      Matou@
      Combien des chars Leclerc en service en Europe, en Amerique du Sud, en Asie, dans les pays arabes du golfe?
      Nexter ne fait pas le poids face á KMW… En effet, le Leopard 2 se trouve en service même si loin en Indonesie, Chili ou Bresil, tandis que tous presque tous les pays en Europe utilisent ce char.. Leclerc face au Leopard 2 ? lol

      • EchoDelta dit :

        C’est sur quand on fait du low cost c’est plus facile d’exporter. Il se vend plus de Dacia que de Mercedes, et partout dans le monde en plus, alors Dacia est meilleure que Mercedes ? Pourtant en terme de qualité je ne pense pas qu’il y a photo entre les deux, non ?

      • Hermes dit :

        Beaucoup de Léo 2 ont été exporté en déclassement avec les 2000+ chars produit par l’Allemagne, il y a assez peu de Leo 2A7 dans le monde (le réel équivalent Leclerc) et le Leclerc est arrivé un peu tard sur la scène.
        Autriche, Chili, Espagne (30%), hongrie (20%), Finlande, Grece (50%), Indésonie, Pologne, Suede (50+%), Noreve, Turquie, portugal.
        Tous d’occasions ou partiellement d’occasion.
        .
        En client réel (Neuf), il y a: Qatar, Suisse, pays pas (Fin de service), Singapour, Danemark, Canada.
        .
        Donc c’est toujours plus que le Leclerc, mais sans la commande colossale de 2000+ blindés de l’Allemagne, le char n’aurait certainement pas été autant exporté.
        .
        L’export n’est pas un indice de qualité majeur, il faut le nuancer avec les conditions.

        • Royal Marine dit :

          D’autre part, le Retex des EAU dans la coalition ne fait pas débat… Le « soi-disant char raté » des Français, dont tout le monde se gaussait, fait le job plutôt bien, avec un entretien maîtrisé et une excellente résistance à l’impact, contrairement au Léopard teuton et à l’Abraham yankee! Ça en bouche un coin, à beaucoup…
          Si bien que lorsqu’il s’agit d’ouvrir une route, tout le monde se tourne vers l’Armée émirienne…
          Il s’agirait de vendre aujourd’hui un char moderne, je suis sûr que les acheteurs regarderaient avec beaucoup plus d’intérêt le Leclerc…

  9. Chanone, kikiffe les charaussi dit :

    Intéressant parce que le chargeur de la précédente tourelle était un Teuton costaud.
    .
    Le chargement automatique, les Russes s’y sont mis en premier, avec des systèmes très déficient qui arrachaient le bras des manutentionnaires, et une protection minimale des obus à l’intérieur de la tourelle.
    Depuis, le Leclerc a réinventé le concept, avec les munitions en nuque de tourelle.
    .
    Vous noterez au passage que le.standard occidental plus Japon est le 120mm… Parce que le reinmetall 120 par 44 calibres s’est imposé via de multiples fabrication sous licence, en plus des exemplaires exportés sur les léopards II.
    .
    La France, hé oui, s’est doté d’un 52 calibres et le Léopard à riposté avec un canon encore plus long…
    … Pour une vitesse optimale de l’obus flèche.
    Là, la munition de ce 130 x 51 devrait être intéressante et en plus, la puissance à l’impact significativement plus élevée.
    .
    Conclusion : on fabriquera.toujours plus rapidement de nouvelles armes que de nouvelles armures.

  10. Jak0Spades dit :

    @Laurent Lagneau Ce n’est pas vraiment un nouveau char. Regardez le chassis: c’est un Challenger 2 avec une nouvelle tourelle/ armement. Ce prototype est un candidat potentiel pour la mise à jour de mie-vie du Challenger 2, ou du moins, une option parmis d’autres proposées par Rheinmetall.

  11. MERCATOR dit :

    Les lois de la physique sont immuables

    Influence de la masse sur l’énergie cinétique
    Cette proportionnalité implique que si la masse d’un corps est multipliée par deux alors son énergie cinétique est aussi multipliée par deux.

    D’une manière générale si deux corps se déplacent à la même vitesse alors celui dont la masse est la plus grande possède l’énergie cinétique la plus élevée.
    2)
    Influence de la vitesse sur l’énergie cinétique
    L’énergie cinétique n’est pas proportionnelle à la vitesse mais au carré de la vitesse.

    Fort de ces faits, on comprend que le calibre n’a aucune ou peu d’influence , on peut penser que l’on peut mettre plus d’explosif sur un obus de 140 mm de diamètre que sur un de 120 mm mais le gain en puissance sera simplement strictement proportionnel , par contre si l’on augmente sa vitesse le gain de puissance en joules sera lui elevé au carré , les limites de vitesse en mètres/secondes sur les canons de chars butent au plafond de 1500 mètres/ seconde , le gain de vitesse supérieure entrainant des phénomènes d’usure prematurée .

    • Muse dit :

      1/2mV²

    • Artichaut dit :

      Strictement proportionnel à la masse de l obus, pas au diamètre de l obus. Un obus de 140 mm aura une masse supérieure de 59 pourcent à celui de 120 mm si les dimensions augmentent toutes en proportion : (140 / 120) ^3

  12. GHOST dit :

    .. Un nouveau Léopard 2.. pour l´export certainement quand on sait que le char Léopard 2 est le « champion » partout en Europe..

  13. marc mora dit :

    le proto du Leclerc 140 T4 a été testé en 1996, la tourelle a été modifier, allongée , pour recevoir le chargeur auto,

    Celui ci est resté a l »état de prototype car aucun besoin pour ce type d’armement n’existait a cette époque *

    NB, les derniers photo en date du T4 date de 2017 , sur celles ci le ch ,ar aborde la nouveau camo  » scorpion  »

    Les Allemands on fait de même au début des années 90 avec le léopard 2 140, un prototype a été construit, au départ avec un vielle tourelle T19 ( préproduction des léo 2 ) , qui aurai due, par la suite, être modifier, pour la mise en place d’un chargeur auto

    Mais, la encore, les résultats sont mitigé, car, si en effet la capacité de pénétration est accrue ( 50 % de pen en + et vitesse de projectile supérieur a 2000 m/s ) la cadence de tir est considérablement réduite, du fait d’un des obus a la mains ( problème qu’aurai résolu le chargement auto

    De plus et comme dans le cas de la France, il n’y avait pas les besoins a l’époque ( même si les experts s’accordaient déjà a dire que la prochaine génération de MBT Russe serait soit en 135mm soit en 152mm )

    * A cela j’ajoute, que c’est aussi ( et bcp + ) pour une raison financière, aussi bien pour les Fr que pour les Al

  14. marc mora dit :

    Le proto léopard 2 140 date de 1989 https://operating-report.blogspot.com/2017/12/leopard-kws-iiileopard-2-140.html

    En réalité rien de bien nouveau ni d’innovant dans cette  » news « 

  15. MP3 dit :

    Ça risque de se chamailler sur le canon. Même si Nexter a a priori plus d’expérience en matière de chargeur automatique.

  16. lxm dit :

    L’histoire militaire nous enseigne que les pays où tout est détruit ou où il n’y a presque rien encore pensent( ou peuvent repenser) de manière neuve, sans à priori, ils ne sont pas bloqués par l’existant, le passé, par exemple la largeur des routes un cahier des charges exorbitant ou les tourelles existantes, c’est ainsi que se forme la nouveauté en technologie militaire. Ceux qui s’accrochent au passé sont toujours les surpris, les proies, l’ampoule n’est pas l’évolution de la bougie. Chercher les petits arrangements pour augmenter un peu ici ou là et contenter tout le monde fait enfler les coûts de manière phénoménale. Il faut toujours chercher l’outil de rupture.

  17. ScopeWizard dit :

    Heu ….. c’ est l’ équipe Action Concept de la série Alarm für Cobra 11 qui a réalisé ce clip promo , ou quoi ? 😉

  18. ULYSSE dit :

    @lxm. Toute la question est posée. Doit-on dépenser d’important crédits de RD pour développer un char dont notre besoin ( ou notre capacité financière ) limite l’acquisition à un maximum de 200 exemplaires. Je n’ai pas la réponse mais la question mérite d’être posée à l’heure où les missiles et drones deviennent de plus en plus performants et …intelligents.
    Il serait souhaitable d’inventorier les situations où le char lourd créée une supériorité manifeste, mettre en rapport son cout de possession et l’occurence de ces situations, et le comparer avec des solutions alternatives de cout égal.
    Choix industriel ou militaire? L’histoire montre que perfuser par des crédits publics un secteur industriel incapable de se réinventer, ne sert qu’à prolonger une agonie, …aux frais du contribuable, avant la mort annoncée.

  19. Robert dit :

    A quoi servira à char si puissant pour un pays qui ne veut plus faire la guerre, dont les élus se déchirent pour voter le budget militaire, qui refuse de voir les réalités qui le menacent sur son propre sol et préfère dénoncer les méchants extrémistes nostalgiques de la puissance de leur pays que de regarder les gentils extrémistes qui veulent abattre leur pays et idéalisent leurs ennemis ?
    Je sais, c’est une question stupide, on a déjà intégré la disparition des nations et la submersion migratoire, surtout dans l’Allemagne des Grunen et de frau Merkel.

    • mich dit :

      Bonjour , un gros bémol sur votre commentaire , on se chamaille plus vraiment sur le budget militaire , en tout cas largement moins que la période juste après la guerre froide ,je pense aussi que notre continent se pose enfin de bonnes questions sur la défense ( il faut bien dire que Mr Trump et Mr Xi Jinping aident beaucoup) , mine de rien ça bouge ,cela ne veut pas dire que ce sera mieux ,mais les deux blocs bridaient le monde .Bien sur ,je ne parles que « militaire » ,cela ne répond forcement pas à vos préoccupations sur la civilisation .

  20. PK dit :

    Je pense que la course au calibre est un aveu d’impuissance technique.

    La solution, (la révolution ?) pour toutes les armes à feu, devrait venir de la poudre. Il faut créer un explosif (lent…) qui permette de développer beaucoup plus de puissance qu’aujourd’hui. Et ce dans un volume de plus en réduit, et si possible dans une enveloppe consommable dans l’explosion, enveloppe qui ne craindrait pas les intempéries bien entendu.

    On pourrait donc augmenter sensiblement les performances (jouer sur la vitesse plutôt que sur la masse), augmenter le nombre de munition à poids égal et sans doute révolutionner le système d’armement. Un très gros chantier, pas très visible, donc peu « vendeur » en terme de crédit, mais qui serait un « game changer ».

    Mais en terme de vidéo, un gros canon avec des chiffres affriolants, ça se vend mieux…

    • Fred dit :

      @ PK
      Si le calibre d’un canon grince et grippe contre les parois de la physique, la performance d’un explosif fait de même avec les lois de la chimie ;o)

      • PK dit :

        Ce n’est pas faux. Mais parce qu’on cherche parfois autour d’un même truc pour se renouveler. Il faut parfois aller un peu plus loin pour trouver 😉

  21. waterBoy dit :

    Un nouveau calibre, et donc un incompatibilité avec les stocks existants. Elle est surtout là la rupture.
    Sinon c’est l’utilisation d’un sabot avec un obus de 120mm, et donc un canon sans valeur ajoutée.

    Mais surtout, le point clé, c’est : pour quel usage? Un combat de grand style entre chars? Si l’on ne peut pas négliger cette option, elle me semble improbable et donc il me paraît peu nécessaire d’investir des sommes dans la R&D dans ce domaine. Maintenanir la capacité suffirait.

    • Polymères dit :

      Les stocks existants? Vous pensez qu’ils sont colossaux? Qu’il n’y a pas possibilité de revendre cela?

      Pour information, les munitions ne se gardent pas éternellement, le renouvellement doit être constant. Le MGCS arrivera dans 15-20 ans, d’ici là on va l’épuiser le stock, ne vous inquiétez pas.

      • waterBoy dit :

        La compatibilité avec les alliés, avec les autres canons, etc.. C’est aussi cela les stocks.

    • dolgan dit :

      Pour un usage antichar. Reste à prouver que cet usage l’exigera ET que ça n’impacte pas trop fortement les autres usages du char.

  22. ScopeWizard dit :

    Tiens , c’ est marrant ………..

    Certains d’ entre-vous voient un châssis Challenger 2 , tandis que votre serviteur voit un châssis Leopard 2 ………. et même du type A4 …………

    Si tel est le cas , franchement les deux se ressemblent bigrement………..

    Mais j’ avoue que même si je m’ intéresse aux véhicules terrestres tel les blindés , je maîtrise si insuffisamment ce secteur que vous en savez sûrement beaucoup plus que moi , donc à vous les experts ! C’ est quoi ce qui permet de faire la distinction sans équivoque ? 🙂

    • Polymères dit :

      Il y a toujours des choses assez simples à vérifier.
      Ici on peut s’en convaincre par le nombre de galets. Ensuite il y a plein de détails mais dans la reco, on fait du plus gros au plus petit et ça ne sert à rien de pousser trop loin.

    • hltaub dit :

      Bonjour Scope Wizard,

      Je me suis posé la même question hier soir. Une petite recherche image permet de constater que la disposition des roues et barbotins est différente.

      • ScopeWizard dit :

        @Polymères @hltaub

        Bonjour !

        Merci de vos réponses ! 🙂

        Et oui , je sais bien , mais c’ est précisément là que se situe le problème ; à moins que mes documents perso soient très inexacts , c’ est bien le détail qui prête à confusion , le nombre de roues de son train de roulement et ses barbotins……….

        Auriez-vous quelque chose de plus précis ?

        Et ne me répondez pas « mer** » parce que nous risquerions alors d’ entailler cette si harmonieuse concorde …………. 😉

        • Polymères dit :

          Merde
          C’est cadeau 😉

        • ScopeWizard dit :

          Aaahgh ……. il a osé !

          Oui , mais ce n’ est ni Noël , ni mon anniversaire , ni même ma fête ………. quoiqu’au vu de votre réponse , il y aurait comme du cousinage ……….

          Non mais quel taquin , celui-ci ! 😉

    • ScopeWizard dit :

      Attends , j’ ai un truc là ……….

      Challenger 2 :
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/18/Challenger2-Bergen-Hohne-Training-Area-2.jpg

      Leopard 2 :
      http://s1.1zoom.me/big0/908/Tanks_Leopard_2_491260.jpg

      Je crois donc que ce sont mes documents qui manquent de précision ……….

      Est-ce bête ; n’ est ce pas……..? 😉

      À l’ instar du précédent Chieftain à qui il ressemble , il semble donc que ce soit bel et bien un châssis Challenger ; maintenant quant à affirmer qu’ il s’ agit du 2 plutôt que du 1 , ben là ……… je ne vois guère que le découpé des tôles de flanc pour rapidement les distinguer ……….

    • Alzoc dit :

      Il suffit de regarder la visière du pilote.

      Le Challenger 2 est le seul char occidental a avoir cet énorme tranchée taillée dans le blindage frontal du chassis, pile au centre, afin de pouvoir permettre au pilote d’y voir quelque-chose:

      http://www.tanks-encyclopedia.com/wp-content/uploads/2016/09/chally2_120l55-svg-01.jpg

      https://www.armyrecognition.com/images/stories/europe/united_kingdom/main_battle_tank/challenger_2_tes/Challenger_2_TES_MBT_Megatron_main_battle_tank_United_Kingdom_British_Army_defense_industry_details_002.jpg

      Un châssis ça peut se raccourcir ou s’allonger relativement facilement selon les besoins, donc compter le nombre de galets n’est pas toujours fiable.
      Changer sa structure interne et donc la position des membres de l’équipage c’est une autre paire de manche.

      Le seul autre char occidental de cette génération à avoir un pilot placé au centre est le M1 américain et son châssis est très différent de celui du Challenger (1 ou 2).

      En règle générale les seuls a avoir conservé le pilote au centre (mis à part les Russes) sont les Américains et les Britanniques , tous les autres (Allemands, Français, Japonais, Coréens, Turques, Indiens, etc) ont mis le pilote soit à gauche soit à droite afin de libérer de l’espace dans le châssis et d’optimiser un peu l’espace (le plus souvent pour pouvoir y mettre des munitions).

  23. Parabellum dit :

    Les engins a roue comme amx 10 rc ou même la sagaie panhard étaient armés d un bon canon disons calmant …on est descendu vers le 30 mm…l’avenir est aux drones avec missiles soit aérien soit terrestre …et il faudrait aussi des batteries mobiles de missiles sol sol pour saturer de feu las avancées …et pour contrer les craintes en fait allemandes des déboulés russes on doit repenser neutronique…pour casser des gros chars bloqués en ville faut un missile sol à gros pouvoir pénétrant et des fantassins avec une bonne paire….les gros chars pistes par des drones ne feraient pas long feu même avec un canon de 140…améliorons les Leclerc et fabriquons drones et missiles plutôt que de payer la trouille allemande

    • EchoDelta dit :

      Assez d’accord, un Leclerc modernisé ferait sans doute plus sens que le MGCS et surtout l’investissement nécessaire. Mais je soupçonne que nous nous désengagerons du MGCS dès que le SCAF sera suffisamment avancé. Sur ces deux dossiers les allemands sont à la traine techniquement parlant et freine le projet pour refaire leur retard avant de s’engager peut être.

      • Polymères dit :

        Oui le Leclerc fait l’affaire aujourd’hui, on verra dans 20 ans.
        Le MGCS a plus d’importance pour l’Allemagne que la France, ils en ont besoin avant nous et leurs « freins », sauf s’ils durent dix ans, va plus leur poser de problèmes qu’à nous.

  24. Fred dit :

    La génération actuelle des MBT est menacée là où leur blindage est minimal (toit de la tourelle et du moteur) par les missiles attaquant par le haut (et sans doute futurs drones), obus type Bonus, obus flèche d’un CTA 40 les dominant, RPG en ville tirés d’un haut immeuble …
    Cette nouvelle répartition plus homogène du blindage diminuera celle affectée aux protections frontales et latérales et donc la parade aux tirs d’obus flèche. D’où la question à se poser de l’utilité d’augmenter les capacités des canons.

    Sans doute serait-il utile de penser un MBT spécialisé pour les combats en ville, équipés d’un canon beaucoup plus petit, plus léger au profit de la protection, disposant de bien plus de munitions, capable d’un pointage plus élevé : type CTA 40.

  25. Chimère dit :

    Je crois qu’un nouveau char serait une perte de temps et d’argent.
    En effet , je crois que les MBT « récents » ont atteint une sorte d’acmé mécanique , (dépassable uniquement à prix d’or) et conceptuel. Si l’on veut un nouveau char , il nous faut un nouveau concept. Les seules choses pouvant encore évoluer technologiquement sont les protections actives , avoir une « furtivité » (visuelle, sonore ,électromagnétique ) , augmenter ses capteurs de renseignements et sa capacité à travailler en collaboration.
    Nous savons faire toutes ces choses , et pour moi ,une revalorisation lourde d’un Leclerc suffit. La seule chose qui manquera à la France dans ce domaine sera alors le nombre ( facteur important s’il en est).
    Si nous devons investir , investissons dans un concept réellement nouveau ,qui créé une rupture tactique importante ,et pas dans un bidule avec un canon de 140mm , pesant 70T et valant sont poids en or.
    On n’a pas de sous ….soyons malins !!!

  26. Paul Bismuth dit :

    On parle aussi de plus en plus de l’utilité d’un « assault gun » ou tueur de chars:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/06/assault-guns-une-evolution-indispensable.html

  27. sentinelle dit :

    les drones et missiles ça devient lassant! il faut sans cesse réexpliquer les choses à ceux qui ne crachent que les commentaires lus dans la presse . Les drones lents ne dureront que l’espace d’un matin dans un conflit un peu sérieux , les missiles et c’est pour ça qu’il faut mettre le paquet sur les dispositifs « soft kill » et » hard kill » sont destructibles en revanche arrêter une flèche c’est autre chose mais on y arrive . Conclusion si on peut gagner quelques tonnes de blindages en réduisant les volume et augmentant encore la mobilité c’est bien . Ne pas oublier l’armement secondaire sur les premiers Leclercs on avait environ 100 cartouches de 12,7 délire d’ingénieurs et on disait aux spécialistes militaires de se taire et il est intéressant d’avoir une mitrailleuse téléopérée avec un système qui fonctionne réellement et un grand débattement idem pour l’arme coaxiale mais également le canon pour pouvoir taper à une distance raisonnable immeuble et hélico + tous les gadgets électroniques avant qu’ils ne tombent en rade hachés par la ferraille . Enfin je rappelle que nous les occidentaux nous combattons globalement avec la supériorité aérienne sinon les armées de terre sont dans la panade mais ça on le sait depuis 1940.Je crois que le plus dur ce sera d’arriver à se mettre d’accord sur un cahier des charges avec les teutons en jumelant nos délires avec les leurs !

  28. Cyd dit :

    Les prochains super méchants ont toutes les chance d’etre les turques

  29. Cyd dit :

    Témoignage d’un soldat américain trouvant intéressant l’utilisaTino française des blindes en Afghanistan

    http://www.opex360.com/2013/07/10/le-coup-de-chapeau-dun-militaire-americain-a-ses-homologues-francais/

    Ce qui a frappé l’ancien marine est que les militaires français sont capables de choses que d’autres n’oseraient même pas faire. Comme par exemple avec les AMX-10RC, un « multiplicateur de force » dans la contre-insurrection.

    Ayant été réveillé, une nuit, par une forte explosion, quelle ne fut pas la surprise pour Chris Hernandez de voir, à l’aube, un AMX-10RC « à mi-hauteur d’une montagne derrière l’avant-poste. » Et d’ajouter : « Un équipage de char courageux et / ou stupide avait roulé sur un sentier étroit dans l’obscurité pour frapper les taliban. Je n’aurais pas eu envie d’être à la place du pilote, qui avait eu à négocier cette piste (…) sachant qu’en cas d’erreur, son équipage roulait au bas de la montagne. » Aussi, pour l’ancien soldat américain, « conduire un char sur une montagne dans l’obscurité n’est pas quelque chose que font les lâches. »

  30. HMX dit :

    Au delà de cette « course au calibre », dont je ne renie pas l’utilité, j’espère que les ingénieurs envisagent aussi d’autres types d’armements qu’un super canon de 130 ou 140 pour le MGCS. Compte tenu de l’emploi du char dans des contextes de plus en plus variés, et en particulier en zone urbaine, on pourrait en particulier envisager un système modulaire, où la tourelle à « gros canon » pourrait rapidement être remplacée par une tourelle intégrant des canons de plus petit calibre à tir rapide (type 40 CTA), à forte élévation, d’un mortier, et de capteurs optiques/IR pour traquer les fantassins ennemis. Le système de combat du char pourrait ainsi être conçu pour reconnaître différentes tourelles et configurations d’armement, sur le principe du « plug & play ».
    Plus important sans doute que le choix du canon, la capacité du MGCS à contrôler et travailler en réseau avec des drones (drones terrestres et aériens) constituerait une petite révolution, capable d’augmenter considérablement la capacité de contrôle d’une zone et la survivabilité du char dans un environnement contesté. Les drones étant évidemment chargés des missions les plus périlleuses : éclairage et reconnaissance, ouverture d’itinéraires, poste avancé…
    De la même façon que le SCAF aura ses effecteurs déportés, le MGCS devra aussi recourir massivement aux drones pour apporter une vraie valeur ajoutée par rapport à ses prédécesseurs.