Le recrutement repart : 1.700 recrues vont rejoindre les rangs de l’armée de Terre à partir du 2 juin

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

12 contributions

  1. Le Breton dit :

    Chaque clandestin devrait être une recrue potentielle, leurs mains emplies d’un poil sont inutiles au monde du travail, leur sang serait utile au pays.

    • Avion dit :

      Comment recruter, repousser l’age, recruter des seniors qui sont au chômage que le monde du travail qualifie de seniors à 45 ans… Allez voir chez le plus gros employeur de France le pole emploi, et surtout changer le système d’embauche au contrat précaire de 3 ou 5 ans, interdire le bénévolat et payer surtout au dessus du smic. Il le semble que les règles du dicta DRH ne sont plus valables de nos jours, trop de trop dans les annonces et pas assez de compréhension dans l’avenir, pourquoi les officiers ne partent pas comme les autres ?
      Bonne réflexion.

    • Eurafalet dit :

      Ah vous connaissez la profession de chaque clandestin avant leur venue en France ? Vous êtes fortiche !! Quand à verser leur sang pour le pays comme vous dites, non seulement il faut de la motivation pour être soldat (d’ailleurs s’ils voulaient vraiment s’engager, il y a toujours la Légion Étrangère), ensuite je crois qu’ils payent déjà un lourd tribut juste pour venir en Europe afin d’avoir une vie meilleure.

      • Jm dit :

        Oui, et nous on ne paye pas un lourd tribut ?
        On cotise depuis des années pour aider des gens qui arrivent, qui veulent tout, qui ne savent que dire « j’ai droit à », qui ont bien compris qu’ils seront mieux payés à ne rien faire chez nous qu’à travailler chez eux.
        Je vois déjà les commentaires du style « je suis démago », etc, mais deux choses ; s’ils payent un lourd tribut pour venir en France, on ne voit pas grand chose du retour sur investissement sur le fait qu’on nous impose, voire nous oblige à les accueillir, et de deux, que font-ils pour remercier le pays d’accueil de les recevoir et de mettre de très nombreuses richesses à leurs dispositions, la santé et l’alimentation gratuites en premier, sans compter le DROIT au logement !!
        Parce que si ils payent un lourd tribut, nous, on paye.

    • Albatros24 dit :

      Le souci vient aussi de nos politiques et associations mais aussi un peu de nous citoyens français en fait au sujet des migrants qui ne travaillent pas car :
      -un certain nombre de français ne veulent plus travailler durement au SMIC (cela peut se concevoir) mais surtout refusent de travailler pour un emploi très dur et sous payé il faut le dire, l’employeur est donc tenté par le travail dissimulé et illégal et sera une force d’attraction économique pour des migrants travailleurs saisonniers,
      -il y a de nombreux migrants qui veulent venir travailler et gagner leur vie en GB – mais qui sont stoppés dans leur élan en France : ils resteront en France ou en Europe par défaut vu que les anglo saxons se referment entre eux,
      -les migrants n’ont souvent pas de toit où vivre et survivent comme ils le peuvent, le monde du travail ne peut les employer (durant 9 mois après le dépôt de leur demande d’asile) alors qu on a besoin de bras pour le BTP la restauration l’agriculture et que beaucoup sont justement demandeurs pour travailler (à la base ils ne viennent pas pour l’aide sociale mais pour une meilleure vie avec un travail salarié) des aides sont bienvenues, on peut ensuite y prendre goût à défaut d’un vrai travail
      -leur âge et santé physie (pour être soldat) sont variables mais on pourrait exiger d’eux qu’ils participent à un service national, pas seulement militaire (pour les mairies, nettoyage, brancardage pour les hôpitaux,..) : tout comme nos jeunes citoyens d’ailleurs – Mais pour le militaire ils fuient déjà souvent eux même la guerre ce n’est pas pour la faire pour nous et ils feraient de bons déserteurs à la première occasion.
      Bref on devrait mieux intégrer ceux qui ont envie de travailler de s’intégrer de devenir français (sans nous imposer leur culture souvent antinomique avec la nôtre) et plus expulser les autres.
      Personnellement je suis très favorable à expulser après déchéance de nationalité tous les citoyens français à double nationalité qui sont des fichiers S radicalisés après avoir commis de fortes infractions…
      C’est légal et l’expérience montre que ce sont ces individus qui commettent ensuite des actes terroristes ou les soutiennent activement.
      Il faut arrêter de dire c’est « de la faute des blancs qui ne veulent pas.. » c’est sans doute vrai pour une minorité de français mais pas pour la majorité des autres. Les français ne sont pas racistes comme d’autres peuples plus anglo saxons par exemple. Nous sommes souvent qualifiés de racistes par certains (racistes ou francophobes eux même ?) alors même que nous sommes une des nations européennes qui intègre le plus (au travail mais aussi dans la société, il n’est qu’à constater l’existence de tous ces jeunes couples d’origines diverses) et qui est très attractive.
      Nos ancêtres les gaulois étaient eux même un peuple curieux des autres qui accueillait très bien les étrangers avec une soif d’échange. Nous avons évolué et nous nous sommes bien adaptés à la mondialisation. Mais il est temps que nous fassions le tri dans tous ces migrants et immigrés du bon grain de l’ivraie. Il ne faut pas avoir peur du qu’en dira t on de certaines associations qui ont pris fait et cause commune avec des mouvements internationalistes et antinationaux. Quand j’étais jeune je bêlais avec les autres moutons en condamnant sans connaître des opinions politiques que le milieu journaliste et bien disant condamne toujours alors qu ils ont des choses intéressantes à dire. La France reste une nation plus proche des autres européens que des autres nations qui veulent imposer leur culture, leur religion leur façon de vivre incompatible avec la nôtre.

  2. Asdepique dit :

    Très bien!
    sauf que l’ensemble des jeunes recrues cités dans l’article ne sont pas dû à la reprise d’activité des CIRFA mais à des gens devant rejoindre initialement les régiments en Avril ou Mai et pur qui ont vu les incorporations décalées à Juin.
    Et pour ceux « réels » de juin, ce sont des dossiers déjà gérés depuis longtemps (évaluation, orientation en commission). Tout ceci n’est que de la com’. ce qui est perdu durant le confinement ne sera pas rattrapé, voilà la vérité.
    La gestion désastreuse du confinement (et donc de la préparation à la crise sanitaire (crise bien sûr au grand mot) qui n’a pas eu lieu) ont un impact qui ne se rattrapera pas (d’un point de vue recrutement). Alors bien sûr, certains sortiront qu’avec le chômage de masse qui s’annonce, il y aura de la population à recruter. mais la réalité est que si les gens attendant le chômage de masse pour s’engager, c’est que la « foi » n’y est pas et donc ce sera un autre impact sur la fidélisation

    • Jm dit :

      Entièrement, cela m’a été confirmé par deux patrons de CIRFA qui ont fait quasiment zéro candidats nouveaux.Ils n’ont gérés que les dossiers pré-Covid.

      Quant à la phrase « des prolongations de contrat pouvant désormais être proposées aux militaires s’apprêtant à quitter l’uniforme, »avant de leur demander de prolonger, encore faudrait-il qu’ils restent du début à la fin du contrat, et souhaitent…..rester.
      Va falloir autre chose que de belles paroles et des médailles.

      • Albatros24 dit :

        …il faudra plus de moyens et surtout beaucoup moins de Sentinelle : une tâche de policiers ou gendarmes.
        L’autre option est de rétablir le service national avec en son sein un service vraiment militaire ouvert à des jeunes sélectionnés par l’Armée (car ses critères sont hauts et devraient le rester). Cette base de jeunes servant ensuite comme vivier pour les contrats longue durée (au moins 5 ans comme à la Légion) comme nous le faisions pour les ex VSL.

  3. Luc dit :

    Méthode Adj/C Coué…. on recrute… on recrute

  4. Zarafah dit :

    Nous sommes nées pour être des soldats et on fera le tout pour être des soldats pour la françe on n’aime se pays et nos fils gouvernerons un jours sans la contrainte de nos pires ennemies merçi