Airbus veut débuter la phase de certification du système de ravitaillement en vol automatique de l’A330 MRTT en 2021

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

18 contributions

  1. Fralipolipi dit :

    Même si cette capacité de ravitaillement en vol automatisé a été menée en partenariat avec l’AA de Singapour (= 1er client potentiel identifié), il est clair que le 1er prospect intéressé par cette techno n’est autre que l’USAF.
    .
    Alors, bien sûr l’USAF est déjà engagée avec le Boeing K46,
    mais peut-être qu’ Airbus a autre chose en tête ?
    https://www.aerobuzz.fr/defense/et-si-lus-air-force-devait-louer-des-ravitailleurs/

  2. Polymères dit :

    Même si aujourd’hui, surtout en France, ce mode de ravitaillement est très limité et spécifique à quelques avions, on imagine cependant parfaitement qu’à l’avenir, pour des raisons de furtivité, on abandonne la traditionnelle perche-panier.
    C’est aussi un chemin important pour des systèmes autonomes à ravitailler, que ce soit des drones ou le futur avion européen qui garde pour l’instant une option « sans pilotes ».
    L’automatisation réduit les besoins de formations et de personnels tant sur le ravitailleur que le ravitaillé.

    • Obelix38 dit :

      Même si la méthode « réceptacle + perche » à ses avantages (débit plus élevé, qualification en partie déportée sur le boomer, etc…), la méthode « perche-panier » conservera au moins un débouché : La chasse embarquée !
      .
      En effet, la fonction « nounou » est une sécurité indispensable aux opérations d’appontage, et comme il serait très compliqué de concevoir un pod « boom » adaptable sur un chasseur de 10~15 tonnes, la « perche + panier » restera d’actualité aussi longtemps que les portes-avions à brins d’arrêt existeront . . .
      Il reste donc deux choix possibles pour l’ensemble de la flotte :
      – Équiper tous les appareils de la même famille en « perche + panier » (choix du Rafale par exemple),
      – Équiper les versions non-navalisées en réceptacles pour perches (choix du F-35 par exemple).
      .
      Étant donné les choix actuels (en France notamment), maintenir la qualification de boomers pour quelques ravitaillements seulement est un peu une perte d’énergie, et pourrait très bien être assurée par l’automatisme qu’Airbus semble en bonne voie de mettre au point . . .

    • NRJ dit :

      @Polymères
      Par quoi remplacerons nous les perche-paniers alors ? En soit la perche peut être rétractable pour revenir dans l’avion.

    • Jupiter dit :

      Bonjour,
      Globalement d’accord avec votre commentaire.
      Précision cependant, le F-35C, la version Navy de l’engin est équipé d’une perche de ravitaillement déployable et cachée le reste du temps. Le couple perche/panier n’est donc pas incompatible de la furtivité

    • Fred dit :

      @ Polymères
      … Sur le ravitaillé, tu es sûr ?

  3. Fralipolipi dit :

    « on imagine cependant parfaitement qu’à l’avenir, pour des raisons de furtivité, on abandonne la traditionnelle perche-panier. »
    … peut-être à nuancer un peu,
    car la seule chose qui rend le ravito via perche(boom) plus « furtif » que celui par nacelle, c’est que le ravitaillement en question est plus rapide (avec un début carbu qui est quasi x3).
    Mais la perche Boom en soit n’est pas plus furtive.
    .
    Si on veut faire du ravitaillement en vol significativement plus furtif qu’avec un gros Airbus/Boeing, on va plutôt vouloir faire du ravito buddy-buddy … comme la fait l’US Navy ou la Marine Nationale (ou les Rafale égyptiens) … mais bon, il y a là rapidement des limites (de capacités d’emport) … que l’US Navy veut justement briser avec son futur drone ravitailleur Boeing.
    Mais en tous les cas, le buddy-buddy, ce sera toujours avec des nacelles panier.

  4. Paddybus dit :

    Une question certes pas tout à fait sur le sujet, mais quelqu’un pourrait il m’expliquer l’intérêt du système de perche rigide américain en comparaison avec le panier sur tuyau souple plus couramment utilisé…??? d’autant que cela oblige, il me semble, les appareils à être plus proches… avec les risques que cela implique… (une vidéo connue montre un b52 qui a failli percuter son ravitailleur…)

    • luc dit :

      Au cours d’un ravitaillement de carburant en vol au large de Palomares, en Espagne, un KC-135 américain percute le B-52 qu’il ravitaille.
      Le KC-135 est complètement détruit lorsque ses réservoirs s’embrasent, tuant ses quatre hommes d’équipage.
      Le B-52G se brise en plusieurs morceaux, tuant trois des sept membres d’équipage, les autres ayant pu sauter en parachute1.
      Cerise
      Des quatre bombes H de type Mk 28 que le B-52G transportait, trois sont retrouvées à terre près du village de Palomares en Andalousie. Deux, dont les parachutes ne se déploient pas, sont détruites à l’impact au sol : leurs explosifs conventionnels explosent en dispersant une quantité de plutonium estimée à 4,5 kg sur 250 hectares jusqu’aux fermes situées à 1,6 km des côtes, ainsi que de l’uranium de qualité militaire.
      La troisième bombe touche le sol et reste presque intacte près de Palomares!!!!
      La quatrième bombe est perdue au large des côtes espagnoles. Plouf JANV 1966

      • papynuc dit :

        Donc c’est devenu ce que l’on appel un tir de sécurité sans aucun danger = un essai propre comme sur la dalle Arpège à Mururoa.

      • Paddybus dit :

        Je ne connaissais pas ce crash… mais si votre info est intéressante, je n’ai pas pour autant réponse à ma question…. y a-t-il une bonne âme…???

    • Vroom dit :

      Sinon, la perche rigide permet un débit de transfert plus élevé, donc un temps de ravitaillement plus court au final.
      Les avions sont proches certes.
      A rapprocher de notre E3F, qui à l’origine pouvait utiliser les deux systèmes, avec une perche de ravitaillement rétractable.
      Mais le ravitaillement avec panier perche (BDA) engendrait apparemment de grosses turbulences au niveau du radôme, justement parce l’E3F se retrouvait un peu plus loin de ravitailleur qu’avec le mode perche rigide (flying boom)

  5. blavan dit :

    Enfin la convergence vers l’utilisation massive des drones dans l’avenir se précise. Cette possibilité de ravitailler des drones, va enfin nous permettre de ne plus envoyer de troupe au sol pour la mise en oeuvre des drones qui pourra se faire à partir du sol national pour nos guerres asymétriques. Des économies d’échelle plus compatibles avec la réalité compte tenu de nos moyens futurs pour la Défense .