La Marine nationale cherche à protéger ses navires de la menace des micro-drones aériens

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

14 contributions

  1. Durandal dit :

    Pour détruire un missile surface, je propose le fusil de chasse, un peu comme le Galix du leclerc, c’est une defense de proximité qui tir vers le missile une grosse cartouche de mitraille, c’est la gatling du pauvre.

    • Thaurac dit :

      Le galix est un système pyrotechnique pour masquer le char ou autre véhicule, mais sil ‘est pas là pour les contre mesures sur les missiles!
      C’est un spécialiste des feux d’artifice qui l’a crée LACROIX
      Le système dont vous parlez est different

      • Durandal dit :

        C’est surtout que mon système n’existe pas.
        Le Galix peut également tirer de la mitraille pour votre information, idéale pour repousser des fantassins trop proche du véhicule.

  2. werf dit :

    Toutes ces opérations et essais ont eu lieu de jour dans un environnement favorable. Des drones chargés d’explosifs pouvant partir de bateaux de pêche la nuit seraient une toute autre menace. Mon expérience de l’embargo contre l’ex-Yougoslavie en matière de trafic d’armes m’a montré l’ingéniosité des trafiquants la nuit et les relais en haute mer de petites embarcations venant de la côte avant dispersion…

  3. ULYSSE dit :

    50% neutralisés. Est ce à dire que 50% auraient atteint la cible ?
    Lien avec la revalorisation des Narwhal ?
    Ce qui m’étonne toujours est la manque d’anticipation des armées. Il est nécessaire que le risque soit avéré pour qu’il soit pris en compte. Certains sont pourtant prévisibles. Il y a longtemps que le déficit de moyens d’autodéfense des bâtiments français a été souligné. Les réponse sont apportées au compte goutte. Les BPC (PHA) ont récemment été équipés à minima. Ils représentent pourtant une belle cible. Ce n’est pas une escorte par une FFL , également démunie moyens AA performants, qui pourra les protéger.

  4. Wagdoox dit :

    A noter que l’armée de terre fera de même avec un laser helma-p.
    Toujours dans le sujet dés laser le démonstrateur talos devrait faire ses preuves dans deux ans.
    Il s’agit ici probablement un essai brouilleur ou cyber

  5. Alex dit :

    En matière électronique tout est possible et passe par la seule volonté d »étudier des algorithmes (IA) capables de surveiller, détecter, engager et neutraliser des cibles en approche ou autres… que fait la Défense du formidable « laboratoire » du Nord-Mali en matière de robotique militaire : rien !

  6. Barfly dit :

    « Je pense que nous ne sommes pas loin du jour où un missile antinavire sera tiré contre un bâtiment français… C’est un des grands sujets de la prochaine décennie » : nous dit l’amiral Prazuck. Bref, ce brave amiral nous annonce qu’un de ces jours, demain ou dans dans 6 mois, un navire français va être attaqué mais c’est pas un problème on a toute la décennie devant nous pour régler ça. Une fois de plus, on est dans la réaction plutôt que l’anticipation. On se donne l’illusion d’une armée mais la réalité nous la connaissons tous : nos navires sont sous-armés et pas encore prêts à faire face à certaines menaces.

  7. Frede6 dit :

    Mais vu que le pavillon francais est l arme absolue selon Prazuck. ..continuons ainsi

  8. lxm dit :

    Je reste dubitatif sur la « réussite » de ce genre de test.
    On va vers les gadgets à la james bond, un micro drone serait certainement, au vu de sa taille, furtif, passant entre les vagues, bien moins repérable qu’un canard ou une libellule, il entrerait dans le navire par la moindre écoutille laissée ouverte, pour remonter vers la passerelle ou la propulsion, il pourrait se cacher dans la structure et rester « patient » le temps qu’une opportunité se fasse, comme viser le capitaine ou espionner ce qui se dit ou pirater, ou servir simplement de balise pour un missile ou une torpille lancés bien plus tard.

    • Dolgan dit :

      Un micro drone avec une forte autonomie, capable de voler entre les vagues, avec une forte charge utile? Hum il faut revoir les paramètres.

    • Aymard de Ledonner dit :

      Même un drone de petite taille est détectable largement avant qu’il atteigne le navire. La question est quels moyens met on en oeuvre dans les quelques secondes dont on dispose pour agir.
      radar holographique Gamekeeper