Tokyo approuve une huitième hausse consécutive de ses dépenses militaires

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

19 contributions

  1. Castel dit :

    Et pourtant, actuellement le Japon affiche le plus gros déficit des pays industrialisés !!

  2. Maximo dit :

    La dette du Japon est estimée à environ 240 % du PIB…quand on dépasse les bords, il n’y a plus de limites !

    • Fernand dit :

      La dette japonais etant possede presque exclusivement Par les japonais, contrairement a dautres pays, cela n’a aucune importance.
      Juste que l’Etat est possédé par les riches japonais.

      • J. Laminier dit :

        Exact, la dettes intérieure peut atteindre 1000% aura aucun problème.

      • albatros dit :

        Précisément
        Et on oublie de dire aussi qu une part non négligeable de notre propre dette est détenue par nos ZINZINS (investisseurs institutionnels) nationaux (environ 30%) et certains de nos ménages qui achètent de la dette publique sous forme d’OAT ou bons du Trésor (environ 6%)…
        https://www.economie.gouv.fr/facileco/comptes-publics/dette-publique.

        L’idéal serait de davantage mobiliser l’épargne des ménages français
        (plus de 5 000 milliards d’Euros en fait dont plus de 3 200 milliards qui dorment sur des livrets avec des taux quasi nuls…)
        https://www.lerevenu.com/tv/le-revenu-tv/chiffres-cles/epargne-les-francais-detiennent-plus-de-5000-milliards-deuros-dactifs

        • Desty dit :

          Voila c’est exactement ça. Et en même temps, ça veut dire qu’on peut faire un défaut partiel sur la dette à hauteur de 64% de la dette sans léser aucun citoyens français !
          Comme quoi il y a des avantages et des inconvénients à laisser sa dette être possédée par des étrangers. Si on le fait on peut être sujet à des pressions contraire à nos intérêts, autrement on est forcé à être respectueux de la parole de l’état pour ne pas trop porté préjudice à la population. Dans tout les cas, la gestion de la dette d’un état est principalement fonction des couilles des dirigeants, et de l’importance qu’ils attachent au bien-être de la population qu’ils sont sensés gérer et à l’opinion des métèques.

        • ScopeWizard dit :

          @albatros

          Les ménages ? Mais lesquels ?

          C’ est ce que veulent les Libéraux , sauf que suivant les conditions de ressources c’ est précisément ce à quoi il faut toucher le moins possible , l’ épargne étant un très important élément de sécurité en cas de coup dur ou d’ imprévu , c’ est la réserve et elle peut sauver mais si tu puises dessus , adios muchachos ………

        • MERCATOR dit :

          « La dette française est détenue à 45% par la Banque de France et les Français eux-mêmes, certes indirectement, via leurs placements financiers.

          La France et les Français eux-mêmes pour 45%
          A la fin du premier trimestre 2018, 45,4 % de l’encours de dette d’État négociable française était détenu par des investisseurs situés en France. La base d’investisseurs en titres d’État français comporte en effet un socle domestique solide compte tenu notamment du fort taux d’épargne des ménages et du bilan des acteurs financiers : l’épargne des français est souvent investie indirectement dans les titres de l’État, que ce soit au travers du livret A, des livrets bancaires ou des contrats d’assurance vie via notamment les fonds en euros. La part des investisseurs français a récemment augmenté du fait notamment du programme d’achat de la BCE (PSPP) qui est réalisé, pour ce qui est de la dette française, pour l’essentiel par la Banque de France »

          Un cadre résident en région parisienne qui achète un appartement ,disons de 450000 Euros en ayant recours à un crédit sur 25 ans et qui gagne 40000 Euros par an s’endette à plus de 1000 %, en achetant un SUV de 40000 Euros sur 5 ans il s’endette au même niveau que notre pays alors que sa voiture perd 30 % la première année et personne n’y retrouve rien à dire. L’important dans la dette d’un pays n’est pas son taux mais son emploi, s’il s’agit d’emprunter pour payer des retraites ou acheter la paix sociale c’est une mauvaise chose, s’il s’agit de construire des hôpitaux, des routes, des infrastructures, entretenir notre défense nationale c’est une bonne chose .,

        • Frédéric dit :

          En effet. Je n’ai jamais pensé a acheté des bons du trésor avec ma paye (simple smicard plus 10 %). Faut voir ce que cela rapporte.

        • EchoDelta dit :

          En même temps pour l’épargnant, il vaut lieux un taux de 0,5% qu’un taux négatif, puisque l’état français emprunte quasiment tout le temps à taux négatif actuellement.
          La détention de dette de la France n’est pas un blanc sein aussi, ca veut dire pour les créanciers qu’ils ont intérêt à ce que nous puissions les rembourser sinon ce sera de la perte sèche.

      • Euclide dit :

        @ albatros
        Imaginons qu’il y ait un krach financier en 2020 , 2021 ou 2022 où ira cet argent , d’après vous ?

        En France, nous sommes économiquement dans la meme situation qu’était Louis XVI avant la Révolution .

      • midas le voltigeur dit :

        L’état japonais vaut un peu plus que deux années et demi de production…..et de plus se sont les petit ruisseaux qui font les grandes rivières , l’épargne des ménages japonais est beaucoup plus importante que la somme des grandes fortunes , attention aux statistiques ,il faut les lire avec les bonnes lunettes.

    • lxm dit :

      La dette du japon atteint des limites théoriques, et représente une part écrasante du budget, le fait d’avoir une dette possédée par la nation permet certes de comprimer les taux, mais pas le rendement du principal( même avec un taux à 0% vous devez rembourser). Officieusement le Japon est fichu et est dans une spirale infernale, la pauvreté empire, le pays est ultra dépendant des importations de nourriture, les 2/3 du pays sont laissés à l’abandon. Alors qu’est ce qu’on fait pour éviter de regarder les problèmes en face ? on trouve un ennemi extérieur on ré-arme, les guerres permettent de justifier d’énormes changement économiques et budgetaires.
      Certes les mangas et les films Japonais ou coréens aiment parler de revanchisme envers les ricains, mais l’ennemi intime dont on ne parle pas c’est la chine.
      Scénaristiquement il pourrait y avoir dans l’avenir une forme d’alliance turquie( elle se plaint bcp du sort des ouighours mus et reste expansionniste) japon ou une fédération d’asie centrale( considérée comme turcophone)-japon pour prendre à revers la chine.

  3. Meiji dit :

    Leur marine est complète, leur aviation aussi, heureusement qu’ils ne sont qu’à 1 % du PIB …

  4. Bob dit :

    Le Japon n’est qu’un petit compétiteur comparé au colosse du parti communiste chinois et russes. Sans l’aide américaine, le Japon aurait basculé depuis longtemps dans le camp des puissances revisionnistes. Les nippons doivent de doter de l’arme nucléaire.

  5. jo dit :

    hiro hito v2

  6. lxm dit :

    Le paramètre de l’arme nucléaire reste handicapant, si la chine envoyait 1 bombe nucléaire sur nagasaki, réveillant le traumatisme japonais, le pays risquerait fort de se rendre immédiatement. Le militarisme actuel Japonais est plus lié( comme en turquie à un cycle, comme quand le petit fils reproduit le comportement de son grand père) à la force de l’extrême droite au pouvoir, celui qui refuse par exemple de reconnaitre les responsabilités du japon dans des horreurs comme le sac de nankin ou l’unité 731 ou l’utilisation de coréennes de confort etc..
    Le Japon a besoin d’une garantie nucléaire, pour l’instant seuls les USA le lui octroient, mais dans le futur, cela pourrait être un autre pays.
    A noter que le Japon lance lui aussi après les USA la création d’une « force spatiale », le pays pourrait très fortement se développer dans ce secteur pour compenser par la verticalité( très culturo-compatible avec la mentalité jap) le manque de taille sur terre, cela permettrait des investissements qui ne seraient pas comptabilisés dans le 1% des froces d’auto-défense.

  7. Stylgar dit :

    Le problème du Japon c’est qu’il est entrain de disparaître.
    Ces augmentations ont un poids de plus en plus important quand on le relie à leur population.
    L’avenir de ce pays parait bien sombre.