!-- Quantcast Choice. Consent Manager Tag v2.0 (for TCF 2.0) -->

 

Dotés de fusils HK417 et CDX40 Shadow, des tireurs d’élite longue distance du 1er RI ont « fait un carton »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

37 contributions

  1. mithranfir49 dit :

    On ne relève pas Picardie!

  2. Grosminet dit :

    Intéressant, l’essai du 408 Cheytac…

    Un peu plus pêchu que le 338 Lapua entre 1000 et 2000,moins lourd et « méchant » (pour l’épaule !) que le 50 (13kg et des bananes le pgm hecate 2….nu!)

    Passerait on à un 338 en « anti-pax » de 0 à 1500,et le 408 en anti-materiel de 0 à 2000?

    Au delà, reste le 50 (et la nécessité d’avoir un bon et costaud derrière la lunette, le 50 déménage sec)

    • vieux margi dit :

      Bonjour et non c est pas titi…

      Nos TE et TPFP ne sont pas toutes et tous des Terminator…Elles/ Ils font leur job et très bien avec ces calibres… certes au 50 y a le souffle…mais c est rien…
      Y a aussi le 22 LR. ça bouge beaucoup moins …

      cordialement…

      • Grosminet dit :

        @ vieux-aigri

        Pour avoir « un peu » pratiqué les T.P, on trouvait déjà juste le .308 en 1995…. Et l’Hecate un peu « overkill » (en plus d’être un putain de fardeau à porter)

        Donc non, nos TP/TE ne sont pas des manches (malgré la doctrine d’emploi française qui bride leur intérêt), mais il serait peut-être ENFIN TEMPS de leur donner du matos un peu plus performant….

        Et sur une arme « règlementaire », ça passe par un changement de calibre…. Voire même à un semi-auto.

  3. Robert dit :

    Une question ici pour ceux qui savent, le FRF1 avait bien pour base des éléments de MAS 36 ?
    Désolé de cette question qui pourra paraître stupide, mais je l’avais plusieurs fois entendu, entre autre lors de mon service national, et m’étais fait traiter d’imbécile par un prétentieux pour l’avoir répété des années plus tard. Hors, comme j’avais commis une grossière erreur de mémoire à propos des sièges éjectables des Puma, je préfère vérifier cette fois-ci.

  4. PK dit :

    Je n’ai pas bien compris. La performance est en augmentation par rapport à quoi ? Si ce sont les antiques FR-F2, ça parait un tantinet évident, non ? La politique de l’armée (enfin, les politiques qui font le budget de l’armée…) est de ne changer de matériel qu’au bout d’un cycle si long qu’en face, on a entre trois et quatre générations de matériels qui défilent…

    • Pravda dit :

      Pour simplifier, trinôme 5,56 et 7,62 semi auto, on dira jusqu’à 6/800m, 408 ct jusqu’à….(certains tirent à +3000m, mais il deviendrait subsonique à 2000).
      Les ricains réorganisent leurs calibres en fonction des 30 dernières années de théâtres d’opérations : 6.8 ; 7.62 ; 10mm en remplacement des 5.56 et 12.7

    • Ulrich dit :

      En face, c’est qui ? Ceux qui utilisent des AK47 (voire PKM et SVD) ou d’autres ? Parce que le cas échéant, on n’y est pas vraiment pour les 3 ou 4 générations d’ALI…

      Ceci étant, cela reste une excellente chose pour nos fantassins si parmi leurs armes, on peut changer celles qui sont antédiluviennes…

      On ne relève pas Picardie !

  5. Pravda dit :

    Dommage de ne pas prendre les cdx en 375 cheytac, on gagne 1/2 seconde de temps de vol à 1800m et une trajectoire plus tendue. La différence peut apparaître minime, mais une cible peut parcourir une certaine distance durant ces 2,5 à 3 secondes.

    • Mav dit :

      Effectivement, le 375CT est plus souple d’emploi en TLD pur. Le 408 est conservé pour son efficacité anti matériel un poil plus élevée. Apres les deux représentent une sacrée avancée au dela de 1500m même par rapport au 338LM. Pour des TELD qui peuvent recharger et optimiser leurs muns, c’est sympa, pour des chaînes d’appros standard, c’est beaucoup plus compliqué par contre. Mais sympa de voir que nos TE ne sont pas trop loin derrière la vague TLD US (où on compte aussi du 416 Barrett, du 300PRC, etc…). Des armes comme le CDX en 375 / 408 couplées à de bonnes optiques comme la Steiner ou du NightForce permettent de rester hors portée de tir de la plupart des menaces rencontrées.

    • Schwarzwald dit :

      oui mais le 375 sur 1800m est plus sensible au vent que le 408 qui est plus stable, non ?

      • Pravda dit :

        Bonne question, et difficile d’y répondre sans l’accès aux champs de tir tld est devenu compliqué.
        Même en 375 ce ne sont pas des poids plume (350 grains contre 419), la trajectoire du 375 est donnée pour 30% plus tendue, le temps de vol un poil moindre, je pense qu’un vent dérangeant pour le 375 gênera aussi le 408.

  6. John dit :

    Sait-on quels sont les concurrents pour le FPSA?
    – SCAR H ?
    – HK 417?
    – SIG 751? SIG 716?
    – ARX 200?
    Autres?
    J’imagine que le HK est favori…
    Et est-ce qu’on a les critères de sélection

  7. Parabellum dit :

    Souvenir des mac Millan qui bien servis assuraient…un fusil longue portée bien situé est une assurance vie pour le terrain en dessous…reste la question du poids et de la capacite d impact…casser des hommes du matériel ou des murs c st pas pareil…leçons du Kosovo et du liban retenues j espère…le français n est plus capable de sortir des armes d infanterie? Pgm ça existait et Verney aussi mais maintenant? Les russes ont des fusils d élite pas si mal…quelques uns ont été ramassé…autre époque…

  8. Grosminet dit :

    @pk:

    Je parierais (oublions un instant les test du .408) que « l’amélioration des performances » est un gain en précision (grâce à un canon lourd ?) et rapidité de tir (répétition automatique) avec des munitions standard comparé à ce qu’on considère comme « référence » dans le tir de précision : la carabine à répétition manuelle….

    Alors certes, un hk417 face à un vieux F2, c’est comme comparer 2 voitures ayant 40 ans d’écart…

    Le plus intéressant dans ce test, est que les « sachant » qui équipent nos p’tits gars ont ENFIN compris qu’un semi auto PEUT être aussi précis qu’une carabine à verrou…. Et que les quelques dixièmes de gain obtenus sur le temps de rechambrage en auto, peuvent sauver des gars….

    Maintenant, SI on recherche la précision pure, je reste persuadé que la référence (carabine à verrou) restera la plus précise, À CONDITION de pouvoir laisser agir nos armuriers sur des détails et les munitions (autant dire qu’on peut toujours crever)

    Revenons à notre .408:
    Tester un calibre intermédiaire entre le 338Lapua et le .50 Browning, permet à nos « sachant » D’ENFIN comprendre qu’il n’y a pas que les .308 et .50 dans la vie, que certains calibres intermédiaires sont aussi (voire plus !) éfficaces…

    Le 308 en munition standard dans une arme réglementaire, devient un peu trop léger (7-800m,c’est léger… Alors qu’avec une carabine sur mesure et munitions tip-top, on peut encore taper 1000m)…. PEUT-ÊTRE qu’ils commencent ENFIN à réfléchir de ce côté là (le 7.08 est idéal pour augmenter la portée pratique, mais c’est un bouffe-canon)

  9. werf dit :

    Tout cela est bel et bon, mais il faudrait me dire qui, en combat urbain, tire entre 300 et 1500 m sans se faire repérer immédiatement et shooter par un tir. A l’entrainement, c’est cool et on peut prendre son temps, ce n’est pas le cas quand il y a une opposition. A méditer…
    Les films c’est du cinéma avec des cascades, des effets spéciaux et surtout une bonne coupure au montage. Les jeux virtuels ne garantissent pas de faire mouche quand on est dans la réalité, tout bon tireur a pu en faire l’expérience. Ce n’est pas seulement le matos qui fait l’efficacité, c’est le poids de l’engin et la condition physique du tireur qui doit maîtriser sa pulsation cardiaque quand il faut se déplacer très vite pour ne pas se faire accrocher par les moyens moderne, surtout la nuit…

    • jyb dit :

      @werf
      on ne parle pas spécifiquement du combat urbain. Mais pour ce qui est des champs de bataille récents, la grande majorité des tirs urbains se sont faites à moins de 200 mètres.
      Non à l’entrainement c’est pas cool et à l’entrainement vous apprenez justement à masquer vos équipes de tireurs, à anticiper la possibilités des tirs de riposte etc

      • jyb dit :

        est ce que quelqu’un aurait ou se souviendrait d’un petit fascicule d’instruction très daté « bloc de l’est » avec une partie « horizons du tireur » ou des croquis montraient les différents environnements et distances qu’on pouvait rencontrer sur le théâtre centre europe. Dans mon souvenir 600 mètres était un maximum avec visée métallique mais j’ai un doute.

  10. vieux margi dit :

    Préfère la version TE du SCAR de FN…côté optique schmit et bender.

    40 ? 408 CT …Cheyenne tactical… le terme a dû jouer…. c est rare …on va devoir l acheter…car on fabrique plus nos munitions en dessous du 20 mm….. on fabrique les machines à faire les munitions pourtant…

    Le 338 faisait son job comme le 50…..on a trop de sous ?

    Faire les tests par T’E de la légion, des F S, de différentes unités de l’armée de Terre Marine et Air….

    A force d acheter «  sur étagère » on va finir par les acheter aussi les étagères..
    et PGM ? C est quand même pas de la merde ….

    A Milipol chez HK on m a dit qu ils étaient plus dans la course et n avaient pas été contacté.
    Chercher à comprendre c est commencé à désobéir…

  11. Luc dit :

    Le calibre .408 Chey Tac reste le meilleur en zone de conflit , plus précis, plus polyvalent, recul acceptable et calculateur balistique avec le télémètre Laser balistique….. maque que le petit drone station météo embarquée ….
    Montage possible sur une conduite de tir automatisée pour neutralisation de différentes targets…

  12. Luc dit :

    « tir ayant eu lieu en juin dernier au Larzac » un vrai jeu de « tapis de courants d’air se déplaçant soit en travers soit en biais …
    Sur ce champs de tir captage de données météo puis élaboration du système « météo » pour faire de très bon tir les fenêtres temporelles d’excellence sont rares et se referment très vite…

  13. vrai_chasseur dit :

    Infos pour les aficionados du TLD
    Les progrès en précision longue distance sont récents et proviennent d’une amélioration d’un ensemble de paramètres : l’arme, le calibre, le canon, le verrou, l’optique, etc.
    Un paramètre méconnu et pourtant crucial est la munition elle-même.
    Le profil de la douille des calibre TLD est spécialement optimisé pour supporter des pressions énormes sans aller jusqu’à la déformation plastique du métal (par ex. le 408 CT est en fait issu du calibre de chasse au très gros gibier 505 Gibbs, auquel on a reprofilé la douille pour lui faire supporter des pressions encore plus grandes).
    En très longue distance, on utilise des projectiles spéciaux dits VLD (à très faible trainée) qui permettent des trajectoires beaucoup plus tendues et une décroissance de vitesse supersonique/subsonique beaucoup plus loin.
    Entre une munition classique (coeur en plomb et gaine externe en cuivre par ex.) et une munition VLD, il y a autant de différence qu’entre une renault megane et une ferrari. On n’obtient pas du tout la même chose avec l’une et l’autre, à armes égales.
    Pour fabriquer une VLD on usine directement le projectile dans un barreau d’alliage cuivre-nickel-tellurium (encore un métal rare…), en optimisant le Controlled Spin, paramètre qui est le ratio entre la trainée longitudinale et la trainée due à la rotation du projectile.
    Le calcul du Controlled Spin (cf brevet ici : https://patents.google.com/patent/US6629669) est mathématiquement meilleur avec les gros calibres, c’est ce qui explique que le 408CT surpasse son petit frère le 375 CT, par exemple.
    Le Tir de précision à des distances impensables il y a encore une décennie (3000 m et au-delà), devient techniquement possible aujourd’hui.
    Mais c’est de plus en plus de la hi-tech….et du budget : une munition VLD coûte 7 euros pièce.

    • Pravda dit :

      Ce que vous dites est vrai pour un tireur sur cible, mais n’oubliez pas le côté « chasseur », votre cible sera peut-être mobile (408/375). Le coût est un frein, mais vous le dites vous même, nous commençons l’aventure du tir TTLD… une économie d’échelle va se produire, surtout si l’armée US adopte le 408 en lieu et place des 300WM, 338….

  14. Luc dit :

    Le canon, son épaisseur, sa longueur et son pas importance du ratio vitesse de rotation/ longueur du projectile … sinon la précision est pas au rendez vous.
    Souvenez vous du « gros soucis » du Famas F1 qui devait précis qu’à 30 mètres !!!! suite à l’augmentation du poids de l’ogive 5.56 pour compatibilité avec la FN Minimi mitrailleuse légère d’infanterie…..
    Et maintenant surtout la qualité et le « nez » du « router » pour la préparation de ce « vol tactique » pour efficacité avec les softwares de « prédiction balistique »…
    Petite la C300 à plus de 4 km et le diable est dans les détails…même les plus infimes

  15. HA dit :

    Les munitions de la qualité évoquée par vrai_chasseur existent et ont été développées depuis des années. Notamment en .308 et en .338

    La base c’est d’avoir déjà les memes formes/masses et taille d’ogive et de poudre afin d’avoir une vraie régularité des tirs. Et tout ca au dixième de grain (1 gr = 0,0648 g de mémoire)

    La réalité c’est que tant qu’on mettait dans un fusil de TE de la munition perforante standard de 12,7 pour mitrailleuse, on a une precision pour toucher un véhicule et un fusil anti-materiel (je parle aux distances d’engagement 1000-2000 m)

    Pendant des années nos TP et TE n’avaient pas les munitions adaptées (tous autres paramètres mis à part) pour faire moins d’une minute d’angle en groupement et faire but sur un adversaire à plus de 1000 m.
    Donc oui nos FRF1-FRF2 à verrou formaient un couple arme-munition qui est facilement surclassé par nonmbre d’armes semi-auto utilisant des cartouches de qualité Match…

    Et oui maintenant nombre de FPSA doivent grouper à 1/2 MOA à 100 m et la difference ne se fait plus vraiment là. Elle se fera sur la prise en compte des paramètres aérologiques, et finalement comme en artillerie, ce qu’on appellee les éléments « perturbateurs de la trajectoire ».

    3000 m oui c’est possible. Ca correspond d’ailleurs à la portée pratique des mortiers de 81 (les notres et ceux d’en face)