CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Barkhane : Le général Lecointre assure que la collision des deux hélicoptères n’a pas été causée par les jihadistes

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

40 contributions

  1. Yannus dit :

    Bonjour,
    j’ai un peu (peur) du mal à comprendre?
    Si le Tigre avait vocation d’appuyer le cougar pour le déploiement des commandos, je peux comprendre qu’il doivent voler en formation serrée; mais il semblerait que ce soit l’inverse puisque les commandos auraient du être déployé en cas de crash du Tigre???? Quel est la nécessité du vol en formation serrée.

    • Plusdepognon dit :

      @ Yannus
      Quelqu’un de plus calé que moi va j’espère vous répondre.
      Petit lien sur l’Alat :
      http://www.defens-aero.com/2018/05/reportage-immersion-felins-alat.html

      Et sur ce type de vol :
      https://lessor.org/a-la-une/vol-de-nuit-en-zone-hostile-mode-demploi/

      Avec tous les articles sur ce crash, il faudra sans doute attendre la fin de l’enquête pour comprendre…

    • charly 10 dit :

      Ce que l’on sait : 3 hélicoptères engagés dans l’opération. 2 Tigre 1 Cougar.
      Collision entre 2 des hélicos : 1 tigre 1 cougar.
      On n‘a pas encore d’informations sur la configuration en vol des hélicos incriminés.
      Les seuls aspects connus sont les conditions de vol (nuit de niveau 5 noir, complet sans lune avec couverture nuageuse possible) limitant considérablement l’emploi des JVN (Jumelles de vision nocturne).
      On peut aussi être assuré qu’ils volaient très bas, entre le sol et 100 m. A ces faibles hauteurs, le ciel se confond avec le sol, on ne peut pas piloter aux instruments de la même manière que lorsque on est libéré de la proximité sol. Donc à la merci d’’une perte de références causée par un éventuel nuage de sable qui se forme toujours dans les 10 mètres séparant le sol du rotor, lors d’une posé ponctuel. Déjà pas évident à négocier le jour, a fortiori la nuit.
      La conduite du vol de nuit sans références extérieures est un exercice de haute voltige qui exige un balayage beaucoup ample du regard, qu’un balayage classique des instruments en vol IFR stabilisé, car il faut intégrer la position par rapport au sol et aux obstacles.
      Sur un Tigre le champ de vision disponible pour les pilotes, est plus important (cabine haute), que celui possible dans le cockpit d’un cougar très limité vers le haut et le bas.
      Autre facteur, l’absence de feux de position, éteints en opérations (seuls peuvent éventuellement subsister les feux de formations qui ne sont visibles que si on vole légèrement plus haut par rapport à son leader).
      Ajouté à cela le stress au combat, inévitable, et surtout, l’attention sur la cible en cours de traitement.
      N’importe quel pilote, quelle que soit son expérience, peut se faire piéger.
      Je le redis encore nous ne sommes pas dans un jeu vidéo.
      Il y a certainement des témoins, ceux du deuxièmes Tigre, et encore ,….de nuit comment être affirmatif !!!
      L’enquête du BEAD donnera certainement des éléments afin d’améliorer les règles d’engagement.

  2. Vertaco dit :

    Le tremblement de terre ardéchois n’a pas encore été revendiqué …

    • Desty dit :

      J’ai vu que certain arabo-musulman disent que c’est Allah qui nous puni mais Allah ne revendique jamais contrairement à ses fidèles…

  3. werf dit :

    Les familles des victimes devraient porter plainte contre X afin qu’une enquête judiciaire puisse définir les responsabilités et surtout accéder aux dossiers d’enquête militaires, y compris aux ordres donnés et aux forces déployées. C’est le moins que l’on puisse faire pour que les familles et leurs enfants puissent connaître la vérité, pas celle de la grande muette, qui va bien sûr, comme toujours, s’abriter derrière le secret défense. Les temps changent, les Français veulent des explications et des preuves, pas des interventions de faux consultants militaires (voir leur CV pour comprendre) devant les chaînes d’infos…

    • Nasser dit :

      Vous êtes dans le camp d’en face?

      • werf dit :

        Bravo pour cet amalgame facile qui ne vous grandit pas. Je suis dans le camp de la France. Je l’ai montré dans toute ma carrière. Les interrogations sur cet accident sont légitimes car le prix humain est très élevé. Je sais ce que sont les enquêtes militaires et comment elles se terminent. Ce n’est pas pour rien que la gendarmerie, dont les personnels ont la qualité de police judiciaire c’est à dire qu’ils sont placés sous le contrôle d’un magistrat civil, est diligentée pour enquêter sur les accidents aériens quels qu’ils soient.

        • Nasser dit :

          Pour votre info, une enquete est en cours. Libre à vous de ne pas faire confiance à la justice de votre pays.
          Némoins, je pense que la judiciarisation des operations entrave la liberté d’action des chefs qui est un des principes de la guerre.
          Conclusion, vouloir plus de judiciarisation sert la cause ennemie, mais ne ramenera pas nos camarades.

  4. le nouveau dit :

    Heuuu, faut le croire sur parole ?
    On sait qu’à défaut d’un impact direct de tir adverse, une manœuvre pour éviter justement un ledit impact était parmi les causes possibles voir probables.

  5. Lagaffe dit :

    Il y a tout un tas de Fake News avec des photographies de crash d’hélicoptères qui n’ont rien à voir avec l’armée française :
    https://factuel.afp.com/tour-dhorizon-des-infox-sur-le-crash-dhelicopteres-au-mali

  6. Daniel BESSON dit :

    C’est ce que j’ai pensé dés le début en pensant à une manoeuvre d’évitement brusque , puis il a été question d’une collision lors d’un vol en dehors de la zone de combat . D’autre part mongénéral ne répond pas de manière directe au communiqué de Daech . Ce dernier précise juste que le feu des Djihadistes a provoqué une manoeuvre ‘évitement , rien de plus .

    C’est le principe de la  » boule de feu  » enseignée autrefois aux bitosses lors du SN dans le cadre de la lutte AA . Comme le disait si poétiquement l’adjudant en charge du cours :  » Le gus dans le zinc ou l’hélico c’est pas un robot ! Si il voit que l’on tire sur Cézigue , surtout de nuit avec des traçantes , il va réagir . Même si il sait qu’il ne craint rien il va donner un coup de manche . C’est humain et c’est pourquoi la  » boule de feu » ça marche souvent  »
    On est dans le cas du réflexe animalien de survie comme lors de l’accident du vol Rio-Paris : L’avion décroche , on cherche à le redresser alors qu’il faut lui faire prendre de la vitesse …. Les heures d’entrainement n’y font rien .

    De toute façon on est dans le cadre de l’action de combat avec des conditions imposées par l’adversaire ! C’est comme une collision entre deux Halifax , Lancaster ou B-17 lors d’un raid sur l’Allemagne lors de la SGM . Les Allemands considéraient ça comme une victoire de la Flak ou de la chasse et la RAF ou l’ US Air Force non … Si la collision a lieue au dessus de l’Angleterre ou de La Manche on peut douter de la revendication Allemande , dans le cas contraire elle peut être légitime .

  7. Raymond75 dit :

    Je reprends un message, diffusé pour un précédant article, mais trop tard pour être lu :

    Je n’ai nullement dit que j’étais indifférent à la disparition de ces soldats, et je ne connais personne qui en soit indifférent ; j’ai dit que d’autres aussi meurent de leur engagement … Car contrairement à ce que vous pensez, le travail est un engagement, pour soi, pour sa famille, et aussi pour l’économie du pays. Mourir ou devenir handicapé suite à un accident du travail est aussi grave que mourir à la guerre.

    Certains se sont cru obligés de dire que la plupart des accidents du travail sont dûs à des négligences ; qu’en savent ils ? Connaissent ils les conditions de travail, le respect par les installations des normes de sécurité ? Les civils victimes seraient victimes de leur laxisme ?

    Un soldat qui meurt est un héro parfait, et s’il meurt d’un accident il l’est aussi ? Si on parlait autant des victimes civiles que des victimes militaires, cela réduirait probablement le nombre d’accidents !

    A propos du manque de dispositif anti-collision dans les hélicoptères, le chef d’état major a déclaré « nous acceptons une certaine part de risque » … Vous savez à quoi vous en tenir.

    Et que dire des civils, principales victimes, et de loin, des opérations de guerre ? Silence … Il ne faut surtout pas en parler ; pas de Symptômes Post Traumatiques pour eux !

    Donc respect pour les uns, mais aussi pour les autres.

    • Jm dit :

      Je vais juste parler de ce que je connais.
      Avez-vous déjà volé avec un TCAS ou un ACAS qui déclenche ?
      C’est strident, répétitif, avec une voix désagréable qui répète toujours la même chose.
      Imaginez-vous dans votre voiture avec le klaxon qui se déclenche en permanence, votre GPS qui vous dit toutes les 2 secondes « tournez à droite », et en même temps, l’ordinateur de la voiture qui vous met une alerte lumineuse devant les yeux pour vous alerter sur le fait que vous quittez votre voie de circulation. Et ça sans s’arrêter. Et derrière, votre bébé vomit, votre second enfant pleure, et votre conjoint vous implore de vous arrêter immédiatement, alors que vous êtes sur l’autoroute, et bien sûr, il fait nuit, donc vous ne voyez rien de ce qui se passe derrière, t n plus il y a du brouillard (à l’identique d’une tempête de sable ou du sable soulevé par les hélicos.
      En fait, c’est le genre d’alerte qui prend la tête, un peu comme la goutte d’eau, mais en plus bruyant.
      Et en plus, il y a une lumière clignotante.
      Et tout ça ne s’arrête que quand vous avez rejoint une zone de sécurité, donc quand vous êtes éloignés de « l’obstacle ».
      Je sais, vous allez me dire que ça fait un peu beaucoup, pourtant, dans votre cockpit, c’est exactement la même situation, il suffit de transposer.
      C’est pour ça que ce type de dispositif n’est pas en place, si vous ajoutez ce stress au stress existant, à savoir combat de nuit sous JVN avec mouvement incessant de la tête qui déstabilise, et parfois désoriente dans le spatial, avec à l’esprit pour les uns d’assurer un appui feu, et un soutien et un secours humain pour les autres tout en se cherchant par un niveau 5, avec la radio dans les oreilles qui vous donnent de multiples informations en provenance de partout, en vol comme au sol, depuis le PC ou l’EM u les autres aéronefs, tout en écoutant les paroles de votre copil ou NOSA, tout en essayant de voir d’où viennent les tirs qui vous sont aimablement adressés en cherchant à les éviter et éviter l’aéronef qui est à côté de vous, avouez que ça fait beaucoup.
      Pour avoir vécu ça une fois, une désorientation avec alarmes multiples, vous n’avez que quelques secondes (voire moins) pou réagir.
      Et en situation de guerre, vous n’avez pas ces quelques secondes.
      Le cerveau disjoncte un instant, puis reprend le dessus, mais pendant ce temps là, vous avez soit des kilomètres, soit descendu des centaines de mètres, soit heurté ce qui se trouve sur votre chemin, sans même que vous vous en soyez aperçu.
      En formation serrée, ce type de dispositif serait actif en permanence.
      Imaginez les vols de la PAF !!!!

      • philrock dit :

        A mon avis les vols de la PAF sont bien moins contraignants car sans sollicitations extérieures multiples telles que vous le racontez si bien et qui sont bien souvent le standard d’une mission en patrouille en BA, de nuit et sous menace réelle. Je ne veux pas ici dénigrer l’excellent travail de la PAF mais il y a quand même beaucoup plus d’input dans une mission d’assaut de nuit (d’où l’intérêt d’un sérieux briefing avant avec ces « what if »).

  8. Arnaud dit :

    Il fallait s y attendre de la part d al qaida. Mais le plus choquant et abject, ce sont les dessins pathétiques de Charlie hebdo. Au moins le CEMAT à réagi

    • Daniel1945 dit :

      Pourtant il fut un temps où il n’était pas bon de dire « je ne suis pas Charlie » sans se faire insulté et traité de traitre !

  9. lym dit :

    « il n’y a pas eu de prise à partie des jihadistes sur nos hélicoptères ».

    Avec 2 tigres en chasse, il n’était pas forcément avisé de faire des étincelles en pleine nuit. A revendiquer tout ce qui passe, on perds toute crédibilité.

  10. Euclide dit :

    Perso, je veux bien croire en la véracité du chef d’Etat major de notre armée ( le général Lecointre) sauf que comme l’a exprimé le contributeur @ Czar , le français lamda ne comprend pas les buts de guerre dans cette partie du Monde , alors que nous submergés par des soi- disant réfugiés politiques ou économiques subsaharien.

    En clair, on se dirige vers une guerre civile en France ou encore une guerre mondiale ou meme en Europe .
    Il est vrai que l’on vit une époque formidable .

    • Raymond75 dit :

      Après avoir pacifié l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie et la Libye, nous sommes en train de pacifier l’Afrique ! Soyons fiers de nos actions ; la France est une grande puissance.

      Sans oublier que jadis nous avions pacifié le Maroc, l’Algérie et la Tunisie …

  11. Nobody dit :

    De toute manière on ne saura jamais la Vérité !

  12. Faublas dit :

    Il n’est pas nécessaire de commenter cette revendication, vu qu’elle est naturelle. C’est une bonne opportunité pour eux, et c’est ne pas revendiquer qui aurait été surprenant.
    Il est malgré tout surprenant cette difficulté de neutraliser un pick-up et quelques motos (en général des 125 chinoises); ne voulons nous pas « trop » en faire, en respectant des règles d’engagement ou des techniques « humanistes » qui mettent en péril nos hommes ? Je suis surpris qu’un Tigre ne puisse pas nettoyer très rapidement et efficacement de type d’objectifs sauf à vouloir des prisonniers.

    • Carin dit :

      @Faublas
      Le problème des tigres, c’est qu’ils viennent de loin, et de ce fait les supports roquettes et autres joyeusetés sont tout simplement occupés par des « bidons » d’essence… donc les tigres arrivent sur place avec pour seul armement leurs canons de 30mm et leurs 360 cartouches! Et si ils sont employés c’est parce que leur blindage permet d’encaisser du 7, 62 sans problème, et que le 30mm est tout simplement redoutable.

  13. Belzébuth dit :

    Qu’importe, il restera toujours quelque chose de la rumeur. Les opérations au Sahel ressemble à une partie de cache-cache parfois mortel, souvent dans le vent (8 min).
    https://youtu.be/l4ItnZFkItw

  14. PK dit :

    On les a shootés les gugusses à terre ensuite ou pas ? Ou il n’y avait plus assez de pax ? Quel est le bilan final ?

  15. Polymères dit :

    Quand l’ennemi vient à devoir récupérer des accidents pour s’en faire des victoires militaires, rassurons nous de ses capacités!

    • Frank dit :

      @ Polymères Malheureusement, c’est la version qui va être lue ou récitée par les barbus, et retenue et approuvée par les millions d’autres barbus qui les écoutent, ailleurs comme ici. Et un mensonge opportuniste va devenir rapidement une vérité, ce qui est malin.

  16. Plusdepognon dit :

    En tout cas, c’était un gros poisson derrière lequel ils étaient :
    https://lemamouth.blogspot.com/2019/11/des-chefs-importants-en-conclave-lundi.html

    Pour s’y retrouver dans tous ces groupes mafieux salafistes :
    http://politique-etrangere.com/2019/11/29/soldats-morts-au-mali-quels-sont-les-groupes-terroristes-recherches-au-sahel/

  17. eric dit :

    il y a Quelques semaines plus tôt, un hélicoptère de Barkhane a été touché par les groupes terroristes. Il a été obligé d’effectuer un atterrissage en urgence et les membres de l’équipage ont été exfiltrés vers un autre hélicoptère.
    pour sa faut se méfier de la communication de état major, comme les tirs de missile sur la Syrie ou on est passer du sucées totale a échecs totale quelque jours plus tard.

  18. Albatros24 dit :

    Il y en a qui en doute ?

    • Eric dit :

      Ben oui. Tous les trolls habituels et les imbéciles d’extrême-droite qui polluent ce forum à longueur de commentaires, et qui préfèrent ajouter foi aux déclarations des djihadistes plutôt qu’à celles de l’Armée française.

    • Petit scarabé dit :

      D’extrême droite ? Ouuuuaaais… cela rend votre commentaire tellement pertinent…

  19. Paul Bismuth dit :

    La théorie fera son chemin quand même. Conduire ces engins dans ces conditions n’a rien d’une sinécure:
    https://lessor.org/a-la-une/vol-de-nuit-en-zone-hostile-mode-demploi/

  20. dompal dit :

    Nos pilotes d’hélicos (et de nos zincs bien sûr) sont loin d’être des branquignols, ce serait plutôt tout le contraire avec une expérience du combat ++++ que beaucoup d’armées nous envie et admire.
    Aussi, on peut se poser légitimement la question de savoir pourquoi il y a eu cet accident ?
    Sans doute une circonstance exceptionnelle en est la cause mais laquelle !??

    De même, il me semble étonnant que le CEMA « monte au créneau » illico pour contredire de simples affirmations de l’EI ???

    Wait and see………

  21. Carin dit :

    @dompal
    En même temps, en écrivant que vous trouvez étonnant que le CEMA…. etc…
    Vous donnez dans la suspicion… exactement ce que cherche les nuisibles en revendiquant le fait d’avoir abattu 2 hélico!!!

  22. didier crevel dit :

    A t’on tiré les enseignements de la collision entre deux gazelles le 2 février 2018

  23. ScopeWizard dit :

    Simple à piger : dans le premier cas , on va dire que par leur façon de procéder ( on peut aussi appeler ça « tactique » ) , les djihadistes ont provoqué une telle pagaille ( disons-le comme ça ) que les deux hélicos se sont touchés au point d’ être envoyés au tapis , c’ est donc un crash provoqué qui aurait pu sans-doute être évité , mais probablement très difficilement indépendamment de la maestria des équipages compte tenu des circonstances …………..

    Dans le second cas , il s’ agit d’ un accident survenu au combat ou en mission de combat réel , les djihadistes n’ ont rien provoqué du tout hormis par leur présence et les raisons de l’ intervention des deux hélicoptères , et évidemment dans ce second cas , le « problème » devient tout autre car une telle mission n’ est pas censée se solder ainsi , l’ entraînement est fait pour ça , les machines également ( enfin , en principe ) ………..
    Est-ce que cette mission a suffisamment été préparée et pouvait-elle seulement l’ être au vu des délais ou circonstances ?

    C’ est là « une » question parmi beaucoup d’ autres …………..

  24. philrock dit :

    Dans leurs procédures n’est-il pas prévu un étagement en hauteur entre chaque machine ?
    Si le Cougar était là juste en cas de problèmes d’un Tigre, alors pourquoi voler si prés l’un de l’autre ?
    La question peut être retournée si le Tigre était en protection du Cougar ?
    Espérons que l’enquête pourra y répondre.
    En tous cas respect pour ces équipages qui effectuent ces missions si délicates.

  25. Alexander dit :

    La question, saurons nous un jour ce qui c’est vraiment passé ?.. Dans les explications qui sont données , des choses ne collent pas … Nous saurons vraiment comment les choses ce sont passées dans quelques années voir plus … quand ce dossier ne sera plus classifié secret défense…
    William Alexander.