CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Décès d’un caporal-chef du Groupe Militaire de Haute Montagne

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

27 contributions

  1. heaume44 dit :

    RIP au caporal-chef Max Bonniot et au guide de haute montagne Pierre Labbre.
    Sincères condoléances à leurs proches.

  2. Robert dit :

    Paix à son âme et à celle de son collègue de malheur ainsi qu’à leurs camarades et leurs familles.

    • Euclide dit :

      @ robert
      Pourquoi  » collègue de malheur » pour parler de la mort d’un guide de haute montagne?
      La pratique de l’alpinisme permet le dépassement de soi -même et d’etre heureux . C’est déjà pas mal.

      Comme le dit  » nimrodwing  » ci -dessous : La montagne est aussi belle que dangereuse même pour des chevronnés. Ce n’est pas tout à fait mon ressenti mais c’est une bonne définition .

      • jyb dit :

        comprendre j’imagine : son collègue d’infortune

      • JEAN AUGERON dit :

        Il faut comprendre « collègue dans le malheur »

        • Robert dit :

          Excusez moi, je pensais que la formule était claire et parlait bien sûr non pas du métier mais de leur mort accidentelle. Je m’aperçois que j’aurais du écrire dans le malheur ou d’infortune.
          Merci de m’avoir rectifié.

          • ScopeWizard dit :

            @Robert

            Les gens écrivent trop vite ou démarrent au quart de tour , l’ absence de réflexion voire d’ attention que voulez-vous ……..
            Ainsi sont-ils conditionnés ………..

            Éventuellement , écrivez mal-heur vu que « heur » certains semblent ne plus savoir ce que cela veut dire …………..

      • ScopeWizard dit :

        @Euclide

        Vous me paraissiez plus « réfléchi » …………

        Ressaisissez-vous ! 🙂

  3. nimrodwing dit :

    Toutes mes condoléances a sa famille, ses proches ainsi qu’a ses frères d’armes.
    La montagne est aussi belle que dangereuse, même pour des chevronnés.

  4. Raoul72 dit :

    Condoléances aux familles. Pour ce qui concerne le GMHM… je n’ai jamais compris pourquoi l’armée continuait à financer ce truc qui ne sert à rien. Le GMHM « a la mission de développer et expérimenter les techniques, les matériels et les savoir-faire utiles en milieux extrêmes en vu de possibles applications opérationnelles et de participer au « rayonnement » de l’armée de Terre »… Tu parles ! Le matériel peut très bien être expérimenté dans n’importe quel BCA. Quant au « rayonnement », qui donc, en France, a entendu parlé des « exploits » de ses personnels ???

    • Xaintrailles dit :

      C’est une politique de présence du sport de très haut niveau au sein des armées qui le justifie ; le GMHM a été créé au milieu des années 70 autour d’un guide qui devint par la suite président de la FFME après son retour à la vie civile, vous ne pouvez donc pas critiquer de manière aussi acerbe son rayonnement ! Les éléments du GMHM viennent de plus renforcer l’encadrement de l’EMHM…
      Vous savez sans doute que sur 10 membres des équipes de France de biathlon, 4 dépendent aussi de l’EMHM ( dont Martin Fourcade qui détient le grade de SC )
      et que 3 autres dépendent des Douanes !
      RIP pour les deux compagnons de cordée et alpinistes de très haut niveau !
      Très sincères condoléances à leurs familles, spécialement à l’épouse du guide Labbre, qui venait d’avoir un enfant. La montagne est belle, mais parfois aussi très cruelle…

      • Xaintrailles dit :

        Correction : Martin Fourcade qui détient le grade de Ss-Lt depuis octobre 2017. Toutes mes excuses au quintuple champion olympique, et onze fois champion du monde de biathlon !

    • mich dit :

      Condoléance aux familles . Pour ce qui concerne votre commentaire ,vous me faites pitié ,surtout si vous êtes montagnard , c ‘est sur que vous ,vous participez à faire rayonner au moins une chose ….la médiocrité.

    • lym dit :

      Cela peut déjà être un moyen utile de permettre à des sportifs de haut niveau de vivre de leur sport, c’est pas l’argent moins bien utilisé qui manque… Et je peine à croire que des exploits en autonomie ne soient porteurs d’enseignements utiles, surtout pour s’adapter à des milieux que nous n’avons pas forcément chez nous. Et envoyer des sportifs dans un défi va passer plus facilement que des purs soldats vérifier que leur préparation est adaptée, ça va sans dire…

      Si on voyait l’armée de terre avoir une équipe de golf car ce serait utile aux artilleurs cela ne serait pas le même problème bien sûr.

    • Nioto dit :

      Quel est l’intérêt de critiquer le GMHM dans ces moments là et de laisser des commentaires stupides ? Avec des pensées comme cela, on devrait arrêter de financer les équipes olympiques, la recherche fondamentale, les arts et autres et se laisser s’enfoncer dans la médiocrité.
      Sinon les BCA ne vont pas à ma connaissance dans le Yosemite pour escalader du 8c ou traverser la cordillère de Darwin ou tester du matériel dans des conditions plus qu’extrêmes, ce n’est pas leur mission. Et sans vouloir vexer qui que ce soit le niveau technique du GMHM et des BCA n’est pas du tout le même. Le GMHM expérimente et invente tout un tas de nouvelles techniques qui sont ensuite diffusées au sein des BCA comme par exemple les stages grand froid au Groenland au profil des GCM. Cela peut également profiter aux PGHM, à l’ENSA et aux alpinistes en générale.
      Donc oui leur utilité au profil des troupes de montagnes est largement reconnu et plein de pays possédant des troupes de montagnes comme les Alpini en Italie nous envient ce groupe.
      Et pour ce qui est des exploits si on s’intéresse ou pratique un minimum la montagne, on en entend parler (c’est mon cas).
      Coté financement, une quinzaine de gars plus le matériel et les expéditions, ça ne va pas chercher bien loin comparé à ce qu’ils accomplissent.
      Donc grand respect à eux et sincères condoléances

    • Bb dit :

      Les BCA ne sont pas du tout en mesure de tester le matériel dans les mêmes conditions. Leur niveau de compétence et leur capacité d’expertise sont bien supérieurs.
      Concernant le rayonnement, si vous n’en avez pas entendu parler, vous pouvez donc vous passer de donner votre avis…

    • PeterR dit :

      J’aurais perso plus confiance d’un coup de tampon donné par un gars expérimenté et qui a testé le matos en lui confiant sa vie qu’à un bureau d’analyse. Je pense qu’en plus les 2 démarches ne sont pas à opposer mais plutôt complémentaires. L’un va tester la qualité des matériaux, les principes mis en œuvre selon certains standards et normes, l’autre va le tester en situation opérationnelle et donc forcément sur des aspects différents et accessoirement suggérer des améliorations fonctionnelles.
      D’accord avec vous : jamais entendu parlé de leurs « exploits ». Par contre déjà entendu coté parachutisme. Donc ça dépend un peu de vos centre d’intérêts. Vous avez également dû entendre parler de Tabarly et de ses nombreuses contributions techniques et technologiques concernant la marine. Pas sûr mais c’est peut-être aussi une façon de capter des financements civils pour des application potentiellement militaires (sujet à débattre). Les décideurs qui autorisent ce genre de pratiques ne sont surement pas tous des philanthropes et des débiles mentaux

    • PK dit :

      Ils sont parfaitement connus et font l’objet de nombreux articles dans les journaux… spécialisés. Si vous ne lisez pas ce genre de magasine, vous ne le saurez pas.

      Je crois beaucoup à cette unité. C’est typiquement ce dont l’armée a besoin : un pôle d’excellence ultra-spécialisé, à même de développer de nouvelles techniques et de nouveaux matériels. Ça permet une interaction avec le civil notamment (guides et usine d’équipement) pour une application militaire.

      La formation de haute-montagne est une formation de plusieurs années. C’est sans doute la plus longue de ce qui peut exister (même la très longue formation des nageurs de combats n’est pas aussi exigeante, d’une certaine façon). Les milieux à maîtriser sont si variés et si techniques que ce genre d’outil à tout à fait sa place.

      À noter les noms prestigieux des alpinistes qui y ont fait un tour, comme Lionel Terray…

      • Xaintrailles dit :

        Terray est mort trop tôt ( en 1965 à 44 ans ) pour connaître le GMHM, mais a bien pratiqué à l’EHM premier nom de l’EMHM, comme instructeur dans l’après-guerre.

    • Baptiste dit :

      Bonjour,
      Le niveau d’expertise de ce groupe est sans égal et les BCA sont quand même loin d’avoir le niveau pour réaliser des missions telles que la Cordillère de Darwin lesquelles demandent un très grand niveau physique et technique, que seul un groupe comme le GMHM est capable de réussir.
      Je comprend que cela puisse sembler absurde pour certaines personnes que des vies soient mises en danger pour accomplir ce genre d’exploit néanmoins les applications militaires qui en découlent sont très intéressantes (en l’occurence l’utilisation de traineaux type pulka en haute montagne était une première).
      Quand on connait la situation actuelle dans les pôles il s’agit d’autant de savoir faire qui pourraient s’avérer utiles voir décisifs.

    • Seppel57 dit :

      Visionnez le documentaire Changabang, de Jean-Pierre Tauvron qui parle d’un exploit du GMHM.
      Vous changerez probablement d’avis…

    • Sampiero dit :

      C’est quand même eux qui ont ouvert la cordilière des Andes hein… C’est pas rien. Mettez les pieds en montagne à plus de 4000 vous comprendrez toutes les subtilités, la beauté et l’engagement qui est nécessaire.

      Autre point, le GMHM forme également et oui plusieurs stages ont eu lieu au profis des GCM, donc non ils ne servent pas à rien. Pour le test de matériel, tout le monde n’est pas guide de haute montagne dans un bataillon.

  5. Marius dit :

    Dans le milieu de la montagne les hommes du GMHM sont connus et respectés y compris a l étranger et leurs exploits, nombreux sont admirer ..certain d entreux ont eu un piolets dor ….l équivalant du balon d or … après 42 ans de montagne j ai toujours du respect et de la admiration pour eux comme pour les hommes du PGHM ..

  6. Pascal (l'autre) dit :

    Mais pourquoi grimpez vous en haut de cette montagne, il n’y a rien! ………………………………………. simplement parce qu’elle est là!

  7. camembert dit :

    Paix a son ame. Ces gens la sont des athlètes et des hommes exceptionnels.

    « je n’ai jamais compris pourquoi l’armée continuait à financer ce truc qui ne sert à rien »

    Ce truc ne sert pas a rien, il va par exemple servir a aider, perfectionner et entraîner les sauveteurs en montagne, les chasseurs alpins et j’en passe.

    Ils testent de nouvelles techniques, méthodes dans un milieu très rigoureux.

  8. Jerry Tahiti dit :

    Tous mes respect aux deux alpinistes, caporal-chef Max Bonniot et au guide de haute montagne Pierre Labbre, sincères condoléances aux familles, et au régiment de chasseurs alpin
    A Fa ‘a ito ito mai ia, te aroha ia rahi
    ( Bon courage avec toute notre compassion )

  9. ScopeWizard dit :

    Terrible …………..

    Respect et honneur aux deux braves disparus …………

    Sympathies sincères et courage aux familles , camarades , proches ……….

    La montagne est effectivement souvent très belle , parfois elle fait également beaucoup pleurer …………….

    Triste ………..