CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

Avec le projet DRHAA 4.0, la direction des ressources humaines de l’armée de l’Air veut améliorer sa… réputation

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

44 contributions

  1. Plusdepognon dit :

    Humm…
    Ben « Mecano » avait bien résumé la situation sur ce site.

    Ils peuvent relire son commentaire, ainsi que tous ceux des contributeurs :
    http://www.opex360.com/2019/05/18/les-armees-peinent-a-compenser-les-departs-de-leurs-officiers-et-sous-officiers-par-de-nouveaux-recrutements/

    Rien n’a changé depuis.

  2. who? dit :

    avec les programmes de maintenances des rafales et mirages qui se profile, en vue d’externaliser une bonne partie de la mécanique et l’esrta..
    les regies infrastructures vont disparaitre en moins de 5ans si ce n’est déjà fait par endroit

    On va demander à une nouvelle génération « smartphone qui plus est » d’être polyvalent et d’avoir la science infuse, sachant que les ancien qui auront mis plus de 10 ans à acquérir des compétences et l’expérience pour, auront quittés l’institution.

    Une armée de l’air où on peut trouver un sergent-chef mécano (ou autre spé) avec 14 ans de services en train de faire le filtrage à l’entrée de la base

    En bref, parler de fidélisation est du simple foutage de gueule.
    Parler de cursus, d’aspirations est utopique.

    • moripo dit :

      Un sergent chef mécano est un spécialiste mais aussi un militaire a qui incombent des servitudes habituelles dans l’armée, garde des lieux sensibles, service de semaine, encadrement …etc

      • who? dit :

        non, il y a l’escadron de protection est la bga dont c’est la spécialité et leurs boulot !
        A quand un cocoy en train de bosser sur avion ?

        A un moment il faut pas mélanger tours de services et faire le boulot des autres, et quand on est sergent-chef, je suis désoler de le dire, mais on ne fait pas du filtrage. C’est du niveau militaire du rang.

        • golf dit :

          extrait de l’Audition du général André Lanata, chef d’état-major de l’armée de l’air
          Mercredi 19 juillet 2017

          Les spécialistes de la sécurité et de la protection des bases aériennes constituent une autre illustration de ces importantes tensions. À la suite des diminutions d’effectifs décidées dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), 40 % des sites de l’armée de l’air ne disposent plus de personnel de protection dédié. Devant la bascule du contexte sécuritaire en 2015, nous avons été contraints de renforcer considérablement la protection de nos bases, alors que nous ne disposions plus des fusiliers commandos, spécialistes de la protection, en nombre suffisant. Les rythmes imposés aux unités de protection suscitent de graves difficultés de fidélisation : 70 % des fusiliers commandos militaires du rang ne renouvellent pas leur premier contrat et quittent l’institution.

          de ce fait, nous sommes obligés de recourir à des tours de garde par le personnel de toutes spécialités pour assurer la sécurité et la protection de nos emprises.

          Ce personnel prélevé sur les unités fait ensuite défaut dans les ateliers de réparation des avions, dans les tours de contrôle, dans les centres de commandement, ce qui limite notre capacité à réaliser les missions et à nous entraîner, et provoque des tensions supplémentaires, alors que la pression des opérations génère déjà un absentéisme important. Tout ceci finit par peser sur le moral des aviateurs. Les hommes et les femmes de l’armée de l’air.

          • Clavier dit :

            La surveillance des bases n’est pas vraiment bien contraignante ni exigeante ……
            Et les militaires de l’AA ont parfois besoin d’un petit retour aux sources !

          • who? dit :

            @Clavier

            je pense que certains aériens font bien plus de tours de garde que dans l’AT
            Surtout que l’AA à une pyramide inversé, donc ça revient tres tres souvent.

            J’ai encore jamais vu un s/off dans la guérite d’entrée d’une caserne de l’AT

          • who? dit :

            il y a là quand même un sacré niveau d’incompétence
            Le pire étant que cela s’aggrave et s’oriente même dans un avenir voué a l’échec avec l’externalisation d’énormément de spécialités jusqu’a celle des « intouchables » mécanos.

      • Pascal (l'autre) dit :

         » Il y a bien longtemps* (les années 80) un général avait « inspecté » la base aérienne 116 de Luxeuil ainsi que ses ponts rattachés, dépôt de munitions de Fontaine les Luxeuil, dépôt (toujours de munitions) de Sainte Colette sur la route de Vesoul, dépôt de matériels de Franchevelle ainsi que le terrain de dispersion** de Lure Malbouhans. Ce général avait trouvé anormal que des basiers, mécanos et autres spécialités « armaient » les différents postes de garde alors qu’il y avait sur la base les M.S.P. (moyens de sécurité et de protections)*** aux effectifs conséquents en commandos de l’air. Environ 2 mois après tous les postes de garde étaient assurés par ces derniers. J’ignore par contre comment fut appliqué cette mesure sur les autres bases de l’ A.A. et plus spécialement de la F.a.T.A.C. (Force aérienne Tactique)
        * Non je n’essaie pas de vous la refaire en mode guerre des étoiles!
        ** Ah le terrain de Lure! infrastructure ouverte aux quatre vents et pas que. Monter la garde avait un certain charme surtout quand une invasion de bovidés se produisait nous transformant en garçons vachers! et le samedi soir il n’était pas rare de remettre dans le droit chemin quelques fêtards déjà bien imbibés et qui s’étaient trompé de route à cause de la relative proximité d’une boite de nuit très réputé à l’époque.
        *** Sauf erreur de ma part il y avait des M.S.P. que sur les bases nucléaires, sur les autres bases la protection était assuré par des E.P. (Escadron de Protection)

        • Pascal (l'autre) dit :

          « ainsi que ses ponts rattachés » Euh! Lire points rattachés

        • Jm dit :

          Alors
          Effectivement, MSP parce que base Nuc.
          Et pour Lure, vous oubliez un léger petit détail : outre l’invasion de bovidés et autres sangliers, annuellement la surveillance et la garde des longues files de caravanes des 30 000 « évangélistes » et autres, comme à Grostenquin.
          Et quand ils partaient, la remise en état, parce qu’il fallait voir la décharge et le dépotoir.
          Une année, on a même trouvé un cadavre humain.

      • Jm dit :

        C’est vrai, c’est un militaire.
        Mais alors expliquez-moi pourquoi nous avons des commandos et des unités spécialisées pour assurer la garde et la sécurité de l’entité militaire?
        C’es leur métier, et ils ne font que ça.
        Alors pourquoi ne pas les mettre au secrétariat, puis comme mécano avion à certains moments?
        Je ne suis pas sûr que vous accorderiez une totale confiance dans nos aéronefs à l’issue !!!
        Parce que ce qu’on demande aux mécanos et autres, c’est de faire le boulot des gars dont le métier est d’assurer la sécurité.
        Mais on ne demande jamais au gars de la sécurité de faire le boulot des autres.

  3. petitjean dit :

    et c’est toujours le même constat ! et c’est toujours les mêmes poncifs ! Les mêmes formules vides répétées ad nauseam ! :
    « l’optimisation pédagogique. »
    « gestion dynamiques des compétences »
    « une sorte de campus numérique s’articulant autour… »
    « en mettant l’aviateur au coeur de toutes les initiatives à venir »
    parce que il était où le pilote avant ??!!
    « une machine administrative dogmatique et technique »

    les « ressources humaines » de l’armée fonctionnent-t-elles comme au 19ème siècle ?
    pourquoi ai-je l’impression que c’est toujours la même rengaine, que le DRH de l’armée à toujours un temps de retard sur son époque ??
    Il n’y a pas d’armée de l’air sans pilotes, tout le reste n’est que fonction support ! (non je ne néglige pas les fonctions techniques au sol )
    Alors ?
    La gestion des personnels est-ce si compliqué ? Comparons avec le privé, adoptons les bonnes pratiques
    Et si c’était encore une histoire de gros sous ?……………

  4. Ted dit :

    Nos chef du plus proche au plus élevé sont devenus des gestionnaires de tableau excel et son complétement déconnecté de la réalité des choses…

    • Parigot dit :

      @ Ted
      Il faut bien commander sa souris… qui ne porte pas plainte (en attendant la « révolution » des objets connectés).

      En attendant d’avoir des syndicats…

  5. Vincent101 dit :

    +1 @Plusdepognon et @Mecano. Malheureusement…

    La DRHAA se trompe encore une fois.

    Ainsi, elle met en avant avec des primes certaines spécialités (et peu nombreuses) au détriment des autres (où est l’égalité?).
    La DRHAA limite très fortement la 4139-2, la reconversion et autres aides au départ sans aucune compensation : pas d’augmentation (je ne compte pas les quelques points d’indice par-ci par-là pour les sous-officiers qui sont de la poudre aux yeux), pas de visibilité sur la carrière, pas de passage de grade plus rapide (malgré de nombreuses spé déficitaires), etc… Bref, toute une génération de s/off sacrifiée, sans savoir de quoi sera fait le lendemain et qui n’a droit à rien. Et en plus on leur demande plus.

    L’AA, et les Armées en général, n’arrivent pas à recruter. A un moment donné, il faut se poser les bonnes questions.
    Et l’AA recrutent maintenant les jeunes avec casier.

    De plus, les jeunes sous-officiers refusent en majorité de devenir s/off de carrière.
    Et en plus de s/off sous contrat sont privilégiés par rapport aux s/off de carrière.

    Bref, la DRHAA ne fait que cacher la misère…

    Et je ne parle même pas que, dans l’AA, les s/off sont mis sur le même plan que les MTA, y compris les s/off supérieurs (désignations, tour de service, cérémonies, etc…), ni qu’ils sont de plus en plus dévalorisés par les officiers (de plus en plus souvent les s/off chefs de service, de section, etc… sont considérés comme un simple s/off et non comme le chef de service, de section, etc…).

    En conclusion, la DRHAA a oublié que c’est les s/off qui forment la colonne vertébrale de l’AA et que bientôt on risque d’avoir une AA « paraplégique ».

    • Pascal (l'autre) dit :

      « Et je ne parle même pas que, dans l’AA, les s/off sont mis sur le même plan que les MTA, y compris les s/off supérieurs (désignations, tour de service, cérémonies, etc…), ni qu’ils sont de plus en plus dévalorisés par les officiers (de plus en plus souvent les s/off chefs de service, de section, etc… sont considérés comme un simple s/off et non comme le chef de service, de section, etc…). » j’ai quitté la maison en 2012 en raison de la limite d’àge dans le grade et je constate que les relations ne s’arrangent pas! Lors de la création des E.S.T.A. un jeune lieutenant fraichement émoulu de Salon avait déclaré péremptoire:  » je vais apprendre aux adjudants chefs et aux majors a travailler » Autant préciser qu’il n’a pas appris aux juteux chefs et majors à bosser par contre lui a découvert les mains moites, les gouttes de sueur au front ainsi que les grincements de dents et probablement les brulures gastriques.
      Il y a néanmoins de très bons chefs je me rappelle en particulier d’un d’entre eux, il est hélas décédé emporté par « le crabe » (il faut dire qu’il fumait et pas qu’un peu)……………………….C’était le Gal Serge Soulet

      • Vroom dit :

        » je vais apprendre aux adjudants chefs et aux majors a travailler »
        C’est normal, c’est la seule leçon de management apprise à Salon : comment gérer l’adjudant-chef alcoolique, et le pouvoir de nuisance du sous-officier supérieur…..

        • Sodescro (repenti) dit :

          @ Vroom
          C’est un problème qui touche tous les échelons et tous les statuts…

    • Jm dit :

      Non, l’AA ne recrute pas des jeunes avec casier. Pas encore.
      C’est l’Armée de Terre qui a ce « privilège ».

  6. Jm dit :

    EPerVIER », pour « Espace PERsonnel de Valorisation Individuelle des Expériences Réalisées
    J’aimerai connaître l’intellectuel qui nous pond des acronyme pareils !!!!

    Quant à la DRHAA, je crois qu’on en a fait le tour à de multiples reprises sue ce site, et rien n’a changé depuis……très longtemps.
    Des chefs politiques alliées à des chefs Excel, on va aller loin avec ça.
    Le pire, c’est que j’ai le souvenir des très grands chefs actuels qui, quand ils étaient lieutenant ou capitaine, et commençaient à se rendre compte des méandres inextricables de la DRH (DPMAA pour les anciens !!!) disaient à qui voulaient l’entendre que quand ils « seraient au pouvoir », on allait voir ce qu’on allait voir, qu’ils allaient mettre un grand coup de balai dans tout ça.
    Force est de constater que rien ne change, sinon il faudra m’expliquer pourquoi tant de gens s’en vont désabusés – pour ne pas écrire plus- et pourquoi tant de gens ne viennent pas en matière de recrutement.
    Avant, on laissait croire ceux qui partaient étaient des mauvais, qu’ils n’avaient rien à faire dans l’institution, etc…, mais désormais, avec toutes les informations qui circulent très rapidement, les gens se rendent compte que c’est l’institution qui n’en a rien à faire d’eux.
    Et que ça fait très très longtemps qu’on leur ment et que ça dure, que tout ce qui est fait au sein des armées est quasiment hors la loi, mais que tout le monde s’assoit dessus, à commencer par les grands chefs. Ces fameux grands chefs actuels qui se satisfont très largement d’une situation qu’ils ont pourtant également très largement critiquée en son temps.
    Alors arrêtons avec ces emplâtres sur des jambes de bois, une crèche par ci, une base numérisée par là, quand on sait que 75% des commandos et 60% des mécanos n’ont pas accès à l’Intradef, ça laisse rêveur. [Chaque aviateur pourra se connecter sur son espace individualisé sur Intradef !!!! ]. Tous les militaires ne travaillent pas dans des bureaux, loin de là…
    En fait, c’est ça, on continue à nous vendre du rêve.

    • SCAtastrophe dit :

      @ Jm
      Puisque l’armée française s’enorgueillit de tout mettre en version digitale, il va falloir fournir les moyens de s’y connecter.
      Logique, mais pas pour les « intelligents ».

      Pour simplifier le boulot de la DGA, sino il va falloir attendre 15 ans, j’ai même le fournisseur :
      https://techsnooper.io/aix-en-provence-la-sncf-choisit-crosscall-pour-les-smartphones-de-ses-controleurs/

      De rien.

      Plutôt qu’un poste intradef inaccessible ou une connection à l’internet des armées non protégée et craquable par n’importe qui (et avec une techno du debut des années internet).

      Je prends 10%.

      • Paul Bismuth dit :

        @ SCAtastrophe
        Vous pouvez en rire mais la Marine avait expérimenté une application « mon adju » pour voir ce que ça donnait…
        Si vous connaissez un mataf…

  7. Pierre dit :

    La DRHAA est une somme de métiers nécessaires et souvent ingrats … qui ne font qu’appliquer la politique du haut commandement !
    « Epervier », c’est la continuation d’un concept récent inventé par un réserviste en … 2011 alors appelé passeport numérique,
    quant à la fidélisation et le recrutement , ce sont ce sont bien les missions existentielles de nos DRH d’armées depuis la grande déflation débutée en 2008 ; en RH, on met 10 ans à récupérer « un coup de barre en butée »

  8. Phil traer dit :

    Pour avoir ferailler à de nombreuses reprises avec les sbires de la DRHAA lors des réunions de PSO, j’ai pû voir de près, toucher du doigt la duplicité des personnels’de cette direction……..un camarade PSO disait à qui voulait l’entendre , je cite, la « DRHAA c’est de la merde et de l’eau……..et il y a plus de merde que d’eau…….! Rien n’a changé, et rien ne changera jamais, courage les gars !!!!

  9. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Dans la fonction publique d’État, militaire comme civile, le blocage vient de l’excessive centralisation du système.
    Les mutations arbitraires, ça pouvait à la rigueur marcher quand les épouses de militaire ne travaillaient pas, quand les enfants suivaient parce que la maman suivait. Ça peut à la rigueur encore marcher pour quelques fonctionnaires d’État parce qu’ils ont des compensations sérieuses (logement de fonction correct et voitures de fonction à usage personnel).
    .
    De nos jours les épouses ne suivent plus car elles ont un travail. Elles suivent d’autant moins que les Gouvernements utilisent les militaires pour faire de l’aménagement du territoire et les envoient dans des coins où le chômage est fort : passer de Senlis à Douai (c’est arrivé à un Régiment de Transmissions), de Versailles à Mourmelon (c’est arrivé à un Régiment du Génie), de Dijon à Luxeuil (Armée de l’Air), de Toulon à Cherbourg (Marine), la famille préfère rester à Senlis, Versailles, Dijon, Toulon. Quant aux enfants, ils préfèrent rester avec leur mère et leurs copains.
    .
    Dans le domaine de la gestion des personnels on parle volontiers de la fidélisation des militaires expérimentés. Mais il se trouve que ceux-ci sont le plus souvent chargés de famille : entre les mutations arbitraires et la stabilité géographique du pékin, le choix est clair. (Il fut clair pour moi).
    .
    Pour améliorer les choses il serait facile de s’organiser comme la fonction publique territoriale : chaque collectivité (villes, départements, régions et leurs établissements publics administratifs, ÉPA) publie régulièrement ses postes à pourvoir : alors les fonctionnaires intéressés ayant le profil envoient leur candidature. Ainsi chaque fonctionnaire et sa famille évalue lui-même les avantages et les inconvénients d’une mutation.
    .
    Devenu fonctionnaire territorial, c’est ce que j’ai fait : je peux donc affirmer que ça change la vie en comparaison des mutations ACR (= avec changement de résidence) imposées par une administration centrale qui sait mieux que vous ce qui est bon pour vous.
    .
    Dans le système que je préconise le rôle de la DRHAT, de la DRHMN, de la DRHAA, serait de définir les tableaux des effectifs des unités, ainsi que les profils de poste, puis d’aller vérifier dans les Corps que les effectifs réalisés correspondent aux effectifs théoriques.
    .
    Les Chefs de Corps (de régiment, de bâtiment, de base) seraient secondés dans cette fonction d’un véritable 1er bureau (B1 = bureau du personnel, et non pas seulement une chancellerie comme actuellement) : l’on exhausserait ainsi l’un des souhaits du Général Lecointre, qui était de rendre aux Chefs de Corps la plénitude de leurs attributions.

    • Jm dit :

      Lettre à Monsieur Clavier
      La surveillance des bases n’est pas vraiment bien contraignante ni exigeante ……
      Et les militaires de l’AA ont parfois besoin d’un petit retour aux sources !
      Cher Monsieur
      Le tour de la Base aérienne d’Istres fait plus de 42 km de clôture.
      Je le sais, parce qu’à l’inauguration de la mise en place de ladite clôture, le Commandant de Base (Chef de Corps pour vous) , le Colonel GRESSE, n’a rien trouvé de mieux que d’organiser un marathon, sur volontariat , bien sûr
      Le volontariat en 1983 !!!!! Je vous laisse imaginer……….
      Et j’ai fait ce marathon, j’ai mis un peu plus de 3h20.
      Donc, cher Monsieur, si la garde et la patrouille aux confins d’un régiment prend un certains temps, sachez que faire la surveillance complète d’une base, compte tenu de son étendue et de l’espacement entre toutes ses installations, en prend beaucoup plus. Je ne connais aucune implantation militaire Terre (hormis les camps comme Mailly et autres, dont la clôture excède 20 km.
      Quant au fait que les militaires de l’AA ont besoin d’un petit retour aux sources, je vous rappelle que ceux que l’on entend toujours le plus râler à propos de tout et n’importe sont souvent terro-centré.
      Mais c’est vrai que c’est souvent par derrière.
      Nous avons au moins l’honnêteté de dire à nos chefs ce qui va et ce qui ne va pas en face.
      Par exemple, ça nous a évité un LOUVOIS, alors que l’armée de terre a brillamment déclaré qu’elle adoptait ce système « révolutionnaire » et par derrière, a descendu (à juste raison) cette anomalie.
      Ha non, au début, ce n’est pas l’armée de terre : ce sont les conjoints….
      Alors, en matière de retour aux sources, une piqûre de rappel relative à l’honnêteté me semblerait opportun pour certains, avant de donner des leçons aux autres.

      • golf dit :

        @Jm Bravo pour votre performance marathonienne et vous avez raison de rappeler la tâche ingrate et incomprise voire ignorée d’assurer l’intégrité des bases aériennes comme le laisse penser @Clavier.Vous avez encore bien raison de rappeler le désintérêt des terriens pour tout ce qui concerne la préservation de leurs sites. A l’allure où évolue la situation catastrophique de l’Aa il n’est pas improbable que l’on fasse appel à des renforts terre pour assurer la sécurité des emprises Air

      • Guerrier des boutons dit :

        Une base aérienne qui fait 42 km de tour ?
        Mais comment font les aviateurs pour avoir besoin d’autant de surface pour une base sédentaire ? Le CdG fait moins d’un kilomètre de tour et, en plus, il est capable d’aller n’importe où sur la Planète.
        À quelques exceptions près, il est vrai, comme l’Archipel de la Résurection.
        Incapable aussi de faire le tour de l’île de Guyane (on aurait tort de l’oublier).

        • Terrien dit :

          Je connais la réponse mais ne la répétez pas : les aviateurs ont besoin d’une très longue piste pour décoller parce qu’ils ne sont pas très doués (forts en maths mais c’est tout).
          Alors en seuil de piste ils mettent les gaz à fond et au bout d’un (long) moment ça décolle parce que la Terre est ronde.

  10. Fonctionnaire territorial ancien mili dit :

    Dans mon commentaire précédent : « on exaucerait » et non « exhausserait », évidemment.

  11. Vroom dit :

    Sans chercher à défendre la RH, mais alors très loin de là, une partie de nous deviennent responsables de destins ubuesques, l’augmentation constante des demandes de maintien pour raisons sociales met les aviateurs sans histoire sur la sellette de la mutation imposée. Il n’est pas rare de constater, à spécialité et qualification identiques, un personnel qui va rester 15 ans à son poste parce qu’il a peur des déménageurs et des cartons (c’est un exemple hein !), alors qu’un autre aura eu le temps de se faire imposer deux fois. Les dossiers sociaux étant traités en priorité….

    • Vroom dit :

      « une partie de nous deviennent responsables »
      Oulala, mal conjugué tout ça ! Désolé !
      « une partie de nous est responsable de »

  12. Parigot dit :

    Même les civilisations meurent.
    https://youtu.be/gklV5QIQ_7w

    Faute de courage et de remise en cause.