CNM, Retraite Mutualiste du Combattant

 

La Bulgarie n’arrive pas à s’entendre avec Lockheed-Martin sur le prix des 8 avions F-16V qu’elle veut acheter

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

58 contributions

  1. robin darbin dit :

    La Bulgarie n’a pas trop le choix, si elle achète russe ou chinois, Bruxelles aura plus qu’un haussement de sourcil.

  2. Chill dit :

    10 gripen pour le même prix , ils sont fou ces bulgares d autant que s ils recherchent une quelconque indépendance , il ne faut pas acheter américain.

    • sonata dit :

      Le Gripen n’offre aucune indépendance par rapport aux USA, étant donné qu’il s’agit en bonne partie d’un assemblage de pièces made in US…

    • Chill,
      Tu prends vraiment les Bulgares pour des demeurés toi !!!!!! C’est la honte de lire des trucs pareils …

    • Fred dit :

      @ Chill
      Le Gripen n’apporte pas lui non plus une indépendance par rapport aux États-unis : il est constitué à plus de 50% de pièces d’origine américaine.
      De toutes les manières, les Bulgares s’en fichent, voire même y voient une assurance (?) d’être défendus par les Américains.

      • chill dit :

        certes mais 125 millions pour un vieil appareil dépassé, c’est cher , ils auraient du prendre 10 avions suédois, ya pas photo.

        • Gégétto dit :

          Chill,
          Le F16 Viper dépassé?
          Pour rappel, le F-16V Viper Block 70/72 est la dernière version du F-16 de Lockheed Martin dévoilée en février 2012 (premier vol en octobre 2015)!!!!!
          « Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L’APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6×8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures de l’US Air Force. »
          Pas tant que cela….en fait!!! Cordialement.

          • Chill dit :

            Les indiens qui ont testé et comparé cet appareil, ne sont pas totalement d accord avec vous…cordialement

          • John dit :

            Le problème du F-16 V est que c’est une des dernières mise à jour. Cette évolution-ci était même une surprise.
            Le Gripen E est un nouvel appareil (équivalent du passage Hornets – Super Hornets). Il reprend le concept de base, l’aérodynamique, mais il a grandi, et l’avionique n’est plus du tout la même. Et surtout, il va encore évoluer par la suite. Son concept avionique est très similaire au Rafale (je ne sais pas si il est aussi bien fait). Il est évolutif.
            Pour le F16, les changements ont lieu au niveau de l’avionique, pour le reste pas grand chose. Mais comme c’est un bon appareil, ce n’est pas forcément un défaut. Toutefois, on peut regretter la motorisation du F16-

            Le Gripen E embarque les technologies les plus modernes, incluant la guerre électronique, et la fusion des données semble être parmi les meilleures. Tous ces équipement que vous avancez ont leur équivalence sur le Gripen, et sauf erreur, son radar est considéré comme l’un des meilleurs. Il a en plus l’avantage d’avoir un meilleur angle que les radars AESA des autres appareils. Il a la possibilité de pivoter à droite et à gauche. C’est l’un des rares radars AESA qui a cette configuration.
            En matière d’armement, le Gripen E embarque ce qui se fait de mieux en Europe. Et parmi les éléments importants, le partage des données entre Gripen atteint un niveau impressionnant.

            Ensuite, en termes de coût d’utilisation, le Gripen E devrait même revenir moins cher que les précédentes versions.

      • John dit :

        D’où sortez vous ce chiffre?

      • John dit :

        Si vous parlez du Gripen E, en dehors du moteur, il n’y a plus grand chose d’américain. L’avionique est européenne (Leonardo).
        La cellule est produite en Suède.
        Le système de guerre électronique est basé sur un développement suédois, une antenne à large bande conçu pour brouiller spécifiquement les radars AESA.
        Les chiffres officiels pour le Gripen E sont:
        2 tiers de pièces suédoises et européennes
        1 tiers d’éléments américains…

  3. dompal dit :

    Tiens, je ne savais pas que les F-16V étaient motorisés par PSA !?? Ya bien marqué HDI sur le capot moteur, non !????
    Aïe non pas sur la tête ! OK, je sors……….;-)

  4. Titee dit :

     » Bonjour, je commande quasi 2x fois mois d’appareils que mon voisin mais je veux le même prix unitaire, service compris. Ben pourquoi vous n’êtes pas d’accord ? »

  5. PK dit :

    S’ils ont décidé d’acheter le parapluie américain, ils paieront le prix demandé.

    En revanche, je serais curieux de connaître le potentiel de la cellule du MIG29 et le taux de sortie des pilotes bulgares pour accompagner des chasseurs russes… Quelqu’un connaît-il ces chiffres ?

    • Barfly dit :

      Oui enfin le parapluie américain coûte un certain prix. Si les bulgares nous achètent des rafales, nous serons beaucoup moins contraignant et nos avions beaucoup plus efficaces. Bon ok je sors…

    • Pascal (l'autre) dit :

      « En revanche, je serais curieux de connaître le potentiel de la cellule du MIG29 » Si les Bulgares veulent remplacer leurs MIG 29 par des F16 c’est probablement du fait que la maintenance des MIG devient problématique à cause:
      -l’avion est fort probablement « essoré »
      -la fournitures de pièces détachées doit être couteuse (les Russes ne doivent pas faire de cadeaux quant aux prix des rechanges!) et les délais de livraisons des rechanges (et beaucoup de pays ayant acheté du matos russe s’en plaignent!) doivent être aléatoires.

      • patex dit :

        C’est un fait largement documenté, les pièces détachées d’avions russes sont très coûteuses (quand elles sont disponibles) et de qualité inégale, la faute à un contrôle qualité globalement médiocre dans l’industrie aérospatiale russe. Aussi, le service après vente russe laisse grandement à désirer.
        Voir les innombrables articles à ce sujet de clients fidèles de l’industrie russe, comme les indiens. Ceux-ci ne n’y sont pas trompés, en quittant le programme Sukhoi 57.

    • MD dit :

      Les Bulgares n’ont pas du tout décidé d’acheter le parapluie américain. Ils n’ont pas besoin de ce parapluie. Il ne faut pas oublier que les liens culturels et historiques entre la Bulgarie et la Russie sont anciens et qu’ils sont restés forts , contrairement à ceux d’autres pays de l’Europe de l’est .
      Actuellement, le comportement de Trump met les Bulgares très mal à l’aise. En fait, le nombre des Bulgares se déclarant pro-américains commence à baisser sérieusement depuis 2 ans.
      Les Bulgares n’ont adhéré à l’OTAN que tardivement. Et aussi tardivement à l’UE -d’ailleurs avec le fort soutien des Américains .
      Les Bulgares n’avaient pas réellement besoin de la protection américaine. C’était même l’inverse. Ce sont les États Unis, puis l’OTAN qui ont eu besoin de la Bulgarie. D’abord lors de la guerre de Bosnie, puis pendant la crise du Kosovo . C’étaient avant tout les bases , ainsi que les facilités militaires que la Bulgarie pouvait leur accorder , qui intéressaient et continuent d’intéresser les Américains .
      En contre-partie de ces locations d’installations militaires , les Américains ont investi en Bulgarie, accordé des facilités d’accueil et des bourses à des étudiants bulgares sur leur territoire, et y essayent de tisser des liens culturels plus étroits.
      En fait les aviateurs bulgares n’ont besoin d’avions de combat avant tout que pour assurer la police de leur ciel . Et si les Bulgares veulent remplacer leurs Mig 29 devenus trop vieux, c’est aussi remplir leurs obligations envers l’OTAN, et pour ne pas passer pour les mauvais élèves de la classe. Ils n’ont pas du tout manifesté l’intention de remplacer leurs vieux S-300 russes par des THAADs ou des Patriots . Les Américains se sont d’ailleurs bien gardés de leur proposer d’accueillir des AEGIS , comme ils l’ont fait avec la Roumanie. Parce qu’ils pouvaient s’attendre à se faire éconduire . Pour le reste, les Bulgares disposent encore de bonnes capacités industrielles en matière de fabrication d’armes pour être relativement indépendants en matière de défense . La plus grande bêtise que Poutine pourrait faire serait donc de se livrer à des menaces et des provocations contre eux.
      Les Bulgares sont ici très bien placés pour faire un très grand bras d’honneur aux Américains. D’autant plus que le premier choix de leurs experts avait été le Grippen, et non pas le F 16 .
      Les mauvaises langues pourraient prétendre que la faute des difficultés actuelles entre les Bulgares et les Américains dans ce contrat incombe avant tout aux commerciaux de Lockheed Martin . Ces derniers n’auraient-ils pas su arroser les bonnes personnes ? Inutile d’aller jusque là : les ministres bulgares sont devenus très prudents, et très soucieux devant leur opinion publique ainsi que celle des pays européens de ne pas être accusés de corruption. Pour paraitre bien transparents, ils sont donc bien décidés à ne pas payer plus que ce que valent réellement les avions que les Américains veulent leur fourguer. Que LM leur fasse donc à présent un joli geste commercial .
      Les Bulgares ne sont pas bêtes. D’une part ils savent bien que leur tartine est beurrée du côté de l’Europe, et non pas de celui des États Unis . En effet, les Américains ne sont qu’au 10 ème rang des grands investisseurs étrangers en Bulgarie. Tous les autres sont des pays de l’Union Européenne. Et même si l’UE a sanctionné (de manière mesurée et plutôt indulgente ) la Bulgarie pour les détournements des fonds qu’elle lui avaient accordés, les Bulgares restent favorables à l’Europe .
      D’autre part ils voient bien aussi ( pour l’instant) dans l’UE , plutôt que dans les États Unis, une bonne garantie contre le retour de la corruption ou les menaces contre les libertés et la démocratie ainsi que toutes les misères que leur pays a pu connaitre dans le passé . Ils savent aussi que les Américains ont bien souvent abandonnés leurs alliés au gré des fluctuations de leur diplomatie.

      Devinette : quel est donc le pays européen qui s’est montré le plus hostile à l’entrée de la Bulgarie dans l’UE et l’espace Schengen ?
      Réponse : les Pays-Bas.

      • patex dit :

        toujours intéressant de vous lire!

      • Mareth dit :

        Dans ces conditions pourquoi avoir adhérer à l’OTAN alors ? , si les russes sont leur grands amis !.

        • MD dit :

          Pourquoi ?
          Parce que les Américains ont appliqué en 1993 la diplomatie mise au point par Bill Clinton , président américain par ailleurs très connu pour sa francophilie et son amitié envers l’UE ( ouais, ceci, c’est en réalité du second degré ) . Ils avaient incité à cette époque les pays de l’est, anciens membres du Pacte de Varsovie , à rejoindre le Partenariat pour la Paix, mis en place en 1994.

          Lorsque ce projet avait été discuté entre états membres de l’OTAN, la Bulgarie avait été le pays le plus particulièrement visé par la sollicitude des Américains.
          Eltsine, le président russe de l’époque, ayant exprimé son inquiétude devant ce qui était visiblement une extension de l’OTAN, Clinton l’avait rassuré (?) en disant que ce partenariat n’allait pas  »tracer une nouvelle ligne divisant l’Europe quelques centaines de miles plus à l’est  ». Pour plus de détails, voir ceci , que je n’ai pas le temps de le traduire : https://nsarchive.gwu.edu/briefing-book/russia-programs/2018-03-16/nato-expansion-what-yeltsin-heard
          De son côté,Gorbatchev a déclaré qu’il se sentait trahi. Mais comme on ne sait pas trop exactement quelles sont les assurances que les Américains auraient faites à l’époque où il était encore au pouvoir , laissons ce sujet de côté .

          Pour des raisons bien évidentes, les Américains n’ont eu pas besoin de forcer la main des pays baltes pour que ceux-ci adhèrent à l’OTAN . Il en a été de même pour les pays du groupe de Visegrád – c’est à dire 4 pays qui avaient de très bonnes raisons historiques de garder une solide rancune envers les Soviétiques et/ou les Russes. La Roumanie aussi avait quelques griefs à formuler ( voir par exemple la Moldavie, toute proche) . Mais le cas de la Bulgarie est bien différent de celui de tous ces pays là , pour les raisons que j’ai exposées plus haut .
          Il était donc inévitable que les Bulgares soient l’objet d’une attention plus particulière de la part des gens de Washington .
          Les nouveaux dirigeants bulgares , en définitive, se sont laissés manipuler plutôt naïvement par les diplomates américain. Peut-être par manque d’expérience . Mais on peut les comprendre, quand on sait dans quelle détresse économique et sociale se trouvait alors leur pays. Ils ont cru que l’amitié américaine allait leur porter une aide financière et économique, et qu’elle les aiderait à se débarrasser de leur bureaucratie et de sa corruption post- communiste. Ils étaient prêts à suivre tous leurs conseils, dont ceux concernant leur adhésion au Partenariat Pour la Paix, puis à l’OTAN, censé assurer la sécurité en Europe. Les Américains ont aussi encouragé la Bulgarie à entrer dans l’UE . Une preuve de leur sincérité? Un geste bien hypocrite puisqu’on sait qu’ils n’aiment guère cette Union Européenne en qui ils voient une rivale économique . Ils espéraient en fait que la participation bulgare finirait par affaiblir l’UE . Le calcul américain s’explique très bien par l’esprit très tortueux des Clintons, dont toute la politique étrangère visait à terme de faire de l’Europe une vassale des États Unis.
          Dans le cas de la Bulgarie, on peut dire qu’elle a en tout cas presque failli réussir .

          Les Russes, des grands amis des Bulgares?
          Non, pas du tout . D’une part parce que beaucoup de Russes que je connais n’ont pas une bonne opinion des Bulgares. Etc’est sûrement le cas aussi du grand stratège du Kremlin, lorsqu’il il envoie ses avions vers les frontières maritimes bulgares.
          Ensuite parce que les Bulgares eux-même sont en réalité très partagés sur ce qu’ils doivent penser des Russes . En ce moment, les pour et les contre sont pratiquement à égalité. La divergence totale d’opinion sur ce sujet entre leur président et les membres du gouvernement de son premier ministre en est un très bon exemple .

    • revnonausujai dit :

      le parapluie bulgare avait pourtant une réputation d’éfficactté; tout se perd !

      • PK dit :

        Excellent !

        Bon, je n’ai pas ma réponse sur le potentiel de la cellule du mIG29… ni sur leur nombre d’heures réelles effectuées en Bulgarie…

        Je voulais savoir dans quelle mesure l’affirmation dans l’article de LL comme quoi la surenchère de la police du ciel contre les Russes était un argument crédible…

        À première vue, ça ne le parait pas…

        • Ion 5 dit :

          @PK
          Le potentiel cellule du MiG-29 était établi par le constructeur à 2 500 heures, soit 20 ans.
          Tout ça ne dit pas sous quelles conditions d’utilisation, de stockage et de « coefficient de sécurité » hérité de l’URSS et donc traditionnellement généreux.*

          * Ce qui veut dire que le MiG fait (devrait faire…) plus que ses 9-10 g et ses 2 500 heures.

  6. petitjean dit :

    La Bulgarie est un des pays les plus pauvres de l’UE
    Et il aurait les moyens d’acheter des avions US ?
    pas d’autres priorités ?
    visitez un peu le pays profond et vous aurez une idée……………….

  7. LM dit :

    8 avions…sans doute sur 1 seule base…
    J’espère pour eux que cela est suffisant pour garantir l’intervention (ou l’arbitrage) Américain en cas de soucis avec la Turquie, la Grèce ou la Russie…
    Car d’un point de vu « force réel » on est pas loin de l’insignifiant.
    Enfin ils gardent quand même un savoir faire en matière de force aérienne moderne, c’est déjà cela.

    • Barfly dit :

      Je ne vois pas pour quelle raison la Bulgarie aurait des soucis ou des tensions avec la Russie ou la Grèce. Par contre, il y a de quoi se méfier de la Turquie avec un président hystérique comme Erdogan. Il serait bien capable de revendiquer une partie du territoire bulgare pour je ne sais quelle raison obscure et ancestrale.

  8. Julien dit :

    Quand même étrange…
    Les US fabriquent toujours des F-15 et des F-16 (modernisés, certes), on a revendu une soixantaine de F-1 à une entreprise privée, une poignée de SEM à l’Argentine; pourquoi n’avoir pas revampé le 2000?
    Un M-53 boosté, un radar AESA, le cablage et les logiciels pour tirer le METEOR, une suite d’autoprotection inspirée du SPECTRA…
    Est-ce impossible?

    • Lucy dit :

      La différence est qu’un F-16 même super modernisé ne joue pas dans la même classe qu’un F-35. Les marchés sont bien distincts.
      Un M2000 modernisé et un Rafale c’est similaire. Le Rafale est un peu supérieur en caractéristique pur (maniabilité, emport, altitude, rayon d’action) mais est également plus cher en entretien et à l’achat.

    • Passager dit :

      Dassault a arrêté le développement du mirage 2000 au profit du Rafale de peur que l’Etat voyant le monoréacteur moins cher ne se détourne du nouvel appareil et ne baisse la flotte de celui-ci. Ironie de l’histoire la flotte de Rafale a quand même été baissé. Maintenant on n’a plus d’appareil low-cost à proposer à l’export (on a fait pour ainsi dire une montée de gamme).
      *
      Et si on voulait refaire le mirage 2000 faudrait relancer une chaîne de production et recruter/rediriger des bureaux d’études, je doute de l’intérêt court/moyen terme surtout qu’entre-temps surement des appareils étrangers plus modernes seront sortis. On peut à la limite aider les pays utilisant des mirages de les aider à les moderniser mais c’est tout.
      *
      Après je saisis la proposition que vous faîtes: l’idée c’est de sortir des 2000 de nos réserves stratégiques et de les moderniser et les proposer à l’exportation. C’est en soi pas bête d’un point de vue uniquement commerciale, tout en sachant qu’en général les mises sous cocon permettent d’obtenir des appareils en bon état d’entretien puisque ceux-ci sont entretenus mais pas utilisés (d’où les bons retours sur les F1 agressor). Après le problème c’est que ce sont des ventes à faible valeur ajoutée, en gros les appareils étant déjà construits, on a peu de création d’emplois et peu d’investissement dans le tissu de la BITD, résultat qui n’intéresse que très peu l’état et Dassault.

    • Hermes dit :

      Pratiquement rien impossible, mais le coût pour un nombre d’avions inconnu, c’est une autre histoire.
      .
      De plus il faudrait faire tout ça sans trop impacter le prix de départ, de sorte à ce que ce soit une réelle alternative.

    • R2D2 dit :

      « Est-ce impossible? »
      pour avoir fait du retrofit sur du mirage 3 oui c’est possible ^^ et d’ailleurs le m2000 est en cours de retrofit pour l’armée de l’air francaise.

    • Chanone dit :

      @ Julien
      Pratiquement, oui.
      Et ce n’est pas parce que je l’explique que je défend ce choix…
      .
      En premier point, les capacités de production de Dassault ne sont pas dimensionnées pour produire le Rafale et un autre chasseur, à moins de monter une nouvelle usine avec les investissements conséquents… Pour un produit qui concurrence les ventes de Rafale.
      .
      Hors les ventes export ont été fondamentales en 2015, si ce n’est pour sauver le programme, au moins pour sauver la précédente Loi de Programmation militaire.
      .
      Comprenez bien que l’on parle de milliards d’euros et de la recherche de pointe en aéronautique. La France recherche les économies d’échelle en réduisant drastiquement sa palette d’avions, économisant sur des stocks plus faciles à gérer, moins de mécanos au chevet des avions, etc…
      Politiquement, créer dans la foulée un multitâche los cost était un pas en arrière.
      .
      Ce qui est d’autant plus rageant que la dernière version du 2000, l’ intercepteur 2000-5, profite de technologies venant du Rafale.

  9. Le Suren dit :

    8 appareils ? C’est pour défiler ? Parce-que s’il faut mener une guerre de haute intensité, ça n’ira pas loin tout ça !

    • ekiM dit :

      Ils pourront peut-être faire une patrouille de deux appareils par jour. Et encore.

    • Passager dit :

      Principalement pour la police du ciel. Au vu de la taille du pays, de son économie, de son armée et de sa diplomatie, c’est largement suffisant.

    • R2D2 dit :

      ca va leur permettre de participer aux exercices aérien de l’OTAN et de se sentir important…

  10. Le Maroc en a commandé 25
    Il a préféré changer le moteur pour un plus puissant et avoir la furtivite du f22 et les nouveaux gadgets du f 35 sur ces nouveaux vipers.
    Ça chiffre a 3 788 000 000 pour 25 appareils alors qu il en avait déjà acheté 24 Block 52 pour 2 400 000 000 soit 100 millions l unité en 2008 .cette fois ça fera 151 millions l unité tout en ajoutant 988 000 000 pour le remplacement des moteurs des 23 premiers et leurs mises au standart des Autres Block 72 .
    Ce qui veut dire que la mise à niveau de ces appareils de 2008 qui ont déjà eu une première modernisation vont coûter L équivalent de 8 appareils bulgares .
    La Bulgarie qui reçoit tout de même une certaine assistance de l union européenne en tout les cas ,bien plus importante que pour le Maroc, n’arrive pas à faire les efforts.
    Ça c est parce qu ils se sentent pas menacés par la turquie, comme le Maroc peut se sentir menacé par l Algérie ,celle ci a un budget militaire équivalent à celui de l Espagne mais en Ayant des salaires près de 3 fois moindres qu au Maroc surtout depuis les reevalution salariale qui sont programmés en plusieurs étapes de ce mois ci à juillet 2020 .
    Peut être la Bulgarie a t elle besoin d une Turquie menacente pour cesser de chercher un pigeon européen pour payer à leurs places.

    • MD dit :

      L’assistance financière de l’UE que reçoit la Bulgarie n’a pas pour vocation d’être utilisée pour des dépenses militaires.
      Comme l’UE veille maintenant très attentivement à ce qu’elle serve uniquement à ce pourquoi elle était destinée, au lieu de finir dans les poches de quelques politiciens maffieux, c’est bien parce qu’ils craignent d’être catalogués comme maffieux que les responsables bulgares refusent à présent de payer si cher ces F-16 .

  11. Françoise dit :

    À tout ceux ricanant de la petitesse de la flotte. Tout à un début. Tout commence petit.

    • Tremah dit :

      On peut ricaner, oui, en estimant par exemple qu’il serait plus cohérent de mutualiser les moyens des petits pays d’Europe de l’est pour acquérir une flotte d’avions européens, plutôt que de laisser ces pays négocier chacun de leur côté la garantie américaine au tarif le plus bas en faisant jouer la concurrence européenne.

      • John dit :

        Sauf que chaque pays essaie à son niveau d’avoir sa propre souveraineté…
        Une forme de souveraineté n’est pas seulement pour les « grands » pays.

        • Tremah dit :

          Sauf que c’est justement le problème, car il s’agit en réalité d’une « forme de souveraineté » partielle voire factice conditionnée par une dépendance commune aux Américains. Dans ces conditions il ne faut pas construire l’Europe si le but des « petits » pays européens est d’être indépendant des « grands » en s’appuyant sur les Américains.

          • John dit :

            Pour un pays n’ayant pas d’industrie de la défense, quelque soit le pays avec lequel ils collaborent, le résultat est le même !
            Ensuite, en quoi c’est une dépendance si il y a d’autres producteurs vers qui se tourner… L’Europe n’est pas une volonté d’indépendance vis-à-vis des USA. Seuls les pays ayant une industrie de l’armement veulent faire passer cela.
            Mais pour un pays dont les voisins sont tellement plus puissants, autant s’attacher à l’armée la plus puissante au monde, c’est compréhensible.
            La France ne se battrait pas pour la Bulgarie en cas d’attaque russe. Peut-être que dans le cas turc ils le feraient. Mais c’est tout…

          • Tremah dit :

            L’Europe ne sera jamais une réalité politique et stratégique si elle n’est pas souveraine et raisonnablement indépendante des Américains, c’est à dire capable d’assumer et de défendre ses intérêts face aux Américains quand nous sommes en désaccord avec eux, ce qui est impossible à l’heure actuelle.
            Je ne dis pas que le point de vue des Bulgares est incompréhensible, au contraire, je le comprends très bien. Mais je pense que ce n’est pas un point de vue tourné vers l’avenir à l’heure où les USA se détachent ostensiblement des Européens et considèrent l’Europe comme une rivale.

  12. Vinz dit :

    Soyons nains et surtout restons nains. Ayant des besoins similaires, pouvaient pas se concerter et faire un appel d’offre global ?

  13. Blondin dit :

    c’est pas les EAU qui voulaient vendre qqes Mirage 2000, pour ensuite acheter des Rafales ? ça date un peu mais pourquoi pas… et les -9 sont encore au niveau, pour les Bulgares ça devrait convenir.
    Dommage quand meme que Dassault n’est pas gardé en catalogue un mono réacteur, plus abordable que le Rafale…

    • John dit :

      Dassault aurait dû construire sur fond propre une version monoréacteur du Rafale.
      Un avion avec le moteur du Rafale, les mêmes capteurs, la même avionique, le concept aérodynamique conservé, mais remis à l’échelle, les mêmes matériaux, …
      Ce qui a fait le succès de Dassault à l’export, c’est les avions sur étagères conçus de manière cohérente. Le problème de certains états est d’avoir des demandes contradictoires et le développement se transforme en casse-tête.
      Avec un tel avion, Dassault aurait pu gagner pas mal de marchés ! Un Dassault de cette taille aurait probablement gagné le contrat en Suisse. Il aurait été vendu en volume important en Inde, au Brésil.
      La Grèce l’aurait certainement considéré. Le Portugal le verrait comme remplaçant potentiel des F16. L’Afrique du Nord et certains pays d’Afrique voyant leur budget augmenter l’auraient pris en compte. La Malaisie s’y serait intéressée.
      Bref, le marché pour les mono-réacteurs « légers » est beaucoup plus ouvert que le marché dans lequel se trouve le Rafale.
      Si le Gripen se vend bien, ce n’est pas parce que c’est le meilleur avion. Il offre un rapport qualité prix excellent. Ses technologies n’ont rien à envier aux autres. Et il est très fiable !

      • Tremah dit :

        Non, car le nombre de marchés aujourd’hui accessibles aux chasseurs français est limité, pour des raisons politiques (une dizaine de pays au max), un monomoteur serait donc automatiquement devenu un concurrent du Rafale sans pour autant pouvoir concurrencer le F-16 encore dominant sur le marché des monoréacteurs.
        Hervé Morin avait eu le même raisonnement à l’époque en expliquant que le Rafale était « trop sophistiqué » et qu’il fallait produire des F-16 pour pouvoir exporter… Quant au Gripen qui se vend bien, il ne faut pas exagérer, à peine une centaine d’exemplaires exportés, et le Gripen intègre un moteur et de nombreux composants d’origine américaine, ce qui réduit les frictions politiques.

        • John dit :

          C’est un avis personnel. Dassault a fait son choix et c’est comme ça.
          Si Dassault reprenait les technologies du Rafale, la R&D n’aurait pas coûté si cher que ça sur ce nouvel appareil. Et c’est sur ce point qu’il est intéressant de jouer. Et ensuite, face au F-16, un tel avion aurait été largement devant…
          Si vous regardez les pays où le Gripen a été exporté, on voit qu’il n’est en réalité pas un réel concurrent du Rafale. Et donc un « mini-Rafale » n’aurait pas concurrencé le Rafale dans tous les marchés.
          La Hongrie, la République Tchèque, la Thaïlande, l’Afrique du Sud n’ont pas du tout les moyens du Rafale. Donc Dassault en ne développant de petit avion pas cher en parallèle, Dassault a pris la décision de s’exclure de certains marchés.

          Il faut garder en tête que le Rafale est le résultat d’une demande française. Dassault a répondu aux besoins français qui ne sont pas les mêmes que ceux de petits pays.
          La capacité de bombardement lourd par exemple n’est pas intéressante pour la Suisse par exemple et c’est pareil pour les pays cités ci-dessus.

          La pression américaine pour l’exportation de leurs avions n’a en réalité pas augmenté depuis la fin de la Guerre Froide. Et c’est le cas pour le matériel de guerre en général. Il n’y a plus de nouveaux blindés américains en Europe. Les nouveaux obusiers sont européens ou coréens, les armes légères sont européennes. Les achats de matériel américain se raréfient. Sauf que le fait que les 4 pays nordiques commandent en même temps le F-35, ça donne une autre impression. Mais ces 4 pays collaboraient déjà sur le F-16…
          Bref, pourquoi Dassault a vendu autant de:
          – Mirage 2000: seule la Grèce au sein de l’OTAN l’a commandé.
          Mais derrière, le Pérou, le Qatar, les Emirats, l’Egypte, l’Inde, le Brésil l’ont commandé.
          Dassault aurait eu plus de chance en Suisse, au Brésil et en Inde avec un « mini-Rafale ». Les budgets sont tellement serrés qu’un bon avion malgré le désavantage du mono-réacteur devient intéressant !
          – Mirage F1: Afrique du Sud, Congo, Gabon, Irak (Iran, ayant fui l’Irak) , Libye, Maroc, Equateur, Grèce, Espagne, Irak, Jordanie, Koweït, Qatar
          L’Espagne l’a remplacé par l’Eurofighter. La Grèce les a remplacés par des Mirage 2000, le Qatar aussi.
          La Jordanie est équipée de F16. L’Equateur est équipée du Kfir et du Cheetah (copies Dassault), mais si cette dernière cherche à le remplacer, les chances que ce soit le Gripen ou le F-16 sont grandes. L’Afrique du Sud a le Gripen.
          Les pays du Golfe exportateurs de pétrole ont réussi eux à commander plus gros, F18 et Eurofighter pour le Koweït, « tout » pour le Qatar…
          – Mirage III / V: Afrique du Sud, Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Chili, Colombie, Egypte, EAU, Espagne, Gabon, Israël, Liban, Libye, Pérou, Pakistan, Suisse, Venezuela

          Dans les petits avions, on compte aussi les utilisateurs du T50 Golden Eagle coréen qui est utilisé par l’Indonésie, l’Irak, la Thaïlande et les Philippines.
          Bref, il y a un marché existant pour les monoréacteurs plus simples en entretien, moins cher à l’utilisation, et parfaits pour développer une armée de l’air.
          L’Amérique latine, une partie de l’Asie, l’Afrique, certains pays européens auraient un intérêt pour un tel avion, et parmi ce pays, beaucoup ne peuvent pas considérer le Rafale car trop cher.
          Pour un pays comme la France qui a une flotte importante, le Rafale est génial car il peut réduire le nombre d’appareils nécessaires pour la même capacité opérationnelle.
          Par contre, lorsqu’il s’agit d’avoir une petite flotte, la situation change. Le nombre d’appareils nécessaires pour la formation est le même. Le nombre d’appareils en entretien est similaire, et le nombre d’appareils disponnibles aussi. Donc pour une petite flotte, la capacité additionnelle de charge n’a pas du tout le même intérêt.

  14. Julien dit :

    Merci à tous

  15. Schweinehund dit :

    Ca doit être frustrant de ne pas avoir les moyens d’acheter des F-35. On peut toujours affirmer sans trop y croire que cet avion a des caractéristiques superflues pour la défense bulgare, ca console. N’empêche ca serait jouisif pour eux d’aller taquiner la rate des russes avec des F-35, histoire de les remercier de les avoir assujettis pendant les décennies de la guerre froide.

  16. Ion 5 dit :

    @ Schwein
    Oui, et aussi pour les avoir libéré du joug ottoman, tant qu’à faire…

  17. Carin dit :

    Il me semble avoir vu le PDG de dassault poser avec une maquette de rafale mono-moteur… et il me semble avoir lu dans l’exposé que c’etait Un pays de l’est (Je ne sais plus lequel) qui se proposait de le fabriquer sous licence. Donc la possibilité existe, les freins pour cette version doivent êtres comptables, et politiques, probablement que cette version aurait foutu en l’air le grippen, ainsi que les nouvelles versions du F16, ce qui aurait mis pas mal d’ouvriers au chomdu.