Armement terrestre : Rheinmetall et BAE Systems veulent créer une co-entreprise au Royaume-Uni

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

24 contributions

  1. Yannus dit :

    Il va falloir blinder les aspects ITAR free du MGCS et du programme Scorpion en général

  2. NRJ dit :

    On peut espérer que ce projet de Rheinmetall va amener Volvo à réfléchir. Rheinmetall fait une offensive tout azimut vers BAE et KNDS. Ils ont les moyens d’être leader direct ou indirect de tout l’armement terrestre européen. Face à ça, le principe pour faire face est simple en apparence : fusionner. Nexter aurait pu intégrer arquus avant. Mais Volvo voulait plus d’argent. Maintenant, Nexter est menacé de se faire écraser par Rheinmetall, et arquus sans Nexter n’est pas grand chose donc ils risquent également d’être dépassé à terme. A partir de là, ils n’auront jamais plus d’argent et il faudrait que Nexter envisage d’intégrer Arquus, au moins comme moyen de repli si Rheinmetall met la main sur KNDS.

    • John dit :

      Dans la défense, la taille d’une entreprise peut évoluer très rapidement en fonction des commandes passées !
      Nexter en ce moment a un carnet de commande très bien rempli pour un bon moment.
      Le programme Scorpion avec la rénovation des Leclerc, les EBRC, VBMR et VBMR légers

      Concernant Rheinmetall, pour le moment, ils mettent la main sur KMW, mais la co-entreprise est détenue à 50% par Nexter, peu importe ce qu’il se passe de l’autre côté du Rhin, Nexter est détenu par l’Etat, donc KDNS est à 50% français…
      Rheinmetall a décidé d’investir pour plusieurs raisons… Avec les Boxer britanniques, les chars franco-allemands, les chars britanniques à venir, ils n’ont d’autre choix actuellement que d’acheter des parts d’entreprises clés pour participer à l’armement européen du futur…
      Sauf que pour le moment, Nexter a beaucoup plus de travail que Rheinmetall

    • Toto la gâchette facile dit :

      Je crois que si nexter s’interssait à Arquus ils se seraient allié pour proposer le VBMR léger (serval) et pas avec texelis… qui soit dit en passant est composé de personne venant de RTD (maintenant arquus)

  3. Lagaffe dit :

    Il y a comme une certaine concentration des industriels de l’armement en Europe et les leaders de ses rapprochements sont clairement en Allemagne. Rien de bon pour nos industriels franco-français.

    • Shendar dit :

      Vous voulez dire ceux qui nous ont vendu l’un des avions les plus chers du monde, et le char le plus cher de l’histoire encore aujourd’hui?
      Oui c’est sur qu’ils vont devoir se poser des questions…

      • Albatros24 dit :

        Oui parmi les plus chers mais pas les plus chers (les avions US et le tank Sud Coréen sont bien plus chers en fait).

        Mais ces engjns français sont certainement aussi les plus efficaces si on en juge par les retex des Rafale et des Leclerc au combat…
        Faut savoir ce qu’on veut dans la vie
        notamment préserver la vie de ses équipages et pilotes…

  4. Le Breton dit :

    L’Allemagne semble décidée à avoir le contrôle sur l’outil militaire Britannique comme elle le fait pour la France avec Nexter, cela ne concerne que les composantes terrestres pour l’instant mais ils veulent toujours plus..

    • Hermes dit :

      Ah parce que l’Allemagne à racheter nexter ? Première nouvelle…
      .
      Vous confondez un petit tout au niveau de nexter, même si pour le reste cela semble être le cas.
      .
      L’Allemagne souhaite se réarmer. Essayons de réagir moins passivement qu’il y a 70 ans…

      • Le Breton dit :

        Pour l’instant, c’est 50-50 entre Nexter et le partenaire allemand mais les allemands savent être persuasifs avec nos blaireaux.

        • Hermes dit :

          Vous n’avez pas compris ce qu’est KNDS, ce n’est pas un rachat de nexter…

  5. vrai_chasseur dit :

    … Et pendant ce temps Erdogan privatise et vend le fleuron de l’industrie publique turque de tanks (20 milliards de CA) à BMC, le conglomérat industriel privé qui lui appartient via ses hommes de paille ainsi qu’aux militaires du Qatar.
    En exonérant au passage BMC de taxes, tant qu’à y aller …
    cf https://www.nordicmonitor.com/2019/01/how-erdogan-rushed-to-gift-turkeys-multi-billion-tank-factory-to-cronies-qatar/
    Car BMC a déjà une JV avec …. Rheinmetall, appelée RBSS. Et comme il faudra bien moderniser les Leopard turcs qui se sont fait un peu étriller face à Daech (sous réserve de non embargo sur les armes de l’Allemagne), quoi de mieux que de commencer d’abord par posséder tout ce qui fabrique ou entretient des chars en Turquie, sous la bannière BMC pour les 25 ans qui viennent.
    le plan c’est « moi, BMC, j’apporte tous les chars turcs à moderniser. les ingénieurs de Rheinmetall apporteront leur science, au besoin on fera le futur char turc Altay ensemble. Et je touche les pépètes de ces contrats exclusifs pendant 25 ans. »
    Fastoche le plan de retraite quand on est le grand Mamamouchi. Il suffit de signer un seul décret.

  6. werf dit :

    Le même jour, la signature du Traité d’Aix la Chapelle qui rappelle, hélas, celui de Munich 1938 de la soumission à l’Allemagne. C’est un mauvais présage, cette volonté de puissance de l’Allemagne sur le plan militaire. Elle mangera toutes les capacités industrielles dans ce domaine des états voisins en en faisant des vassaux par dépendance de leurs armées. L’autonomie de décision stratégique de la France s’effiloche, les gouvernants actuels en seront tenus pour responsables. Macron , pour sauver sa conception fédérale de l’Europe, est prêt à tout abandonner!

    • NRJ dit :

      N’importe quoi. Ce traité d’Aix-La-Chapelle fait simplement du blabla pour dire qu’il faut approfondir les liens entre la France et l’Allemagne en matière économique, écologique et militaire. Il n’y a rien de concret ou presque.

    • FredericA dit :

      Wow ! Vous devriez revoir vos sources parce que là, c’est du grand délire #fakenews 🙁

    • Castel dit :

      Werf
      c’est précisément pour éviter que l’Allemagne redevienne un jour l’ennemi héréditaire de la France, que nous avons intérêt à nous associer pacifiquement avec elle ….
      La seule chose qui m’inquiète un peu, est que cela ne se fasse au détriment des autres pays Européens !!

      • dolgan dit :

        La démarche d’aix est pro européenne. L’idée est clairement d’entrainer d’autres pays, pas de rester tous seuls à 2.
        .
        C’est toujours comme ça que l’europe avance: quelques états font un truc (souvent FR-All vu leur poids) et d’autre se joignent ou non à la chose.

  7. Daniel Chollet dit :

    Le Brexit n’est donc pas si grave qu’on nous le dit !

  8. Jacques999 dit :

    On peut aussi lire cette accord comme une façon pour BAE de contourner tous les blocages aux marchés et fonds européens ; en contrepartie pour l’Allemagne, accès aux marchés états-uniens, canadiens,… et des effets de volumes qui vont tuer la concurrence sur les prix.
    Je reste curieux de ce que peut dire l’Union Européenne sur le niveau de concentration.
    Il y a un bon coup des britaniques pour tuer dans l’oeuf la concentration européenne en marche (Politique des accords qui sèment la Zizanie, c’est un art à ce niveau!). Il y a clairement un coup opportuniste de l’Industrie allemande (avec la bénédiction des politiques?) pour devenir la plaque tournante en Europe. Mais pas sûr que les allemands sortent gagnants à long terme face à BAE.
    Bien malin pour dire qui pourra survivre. Je doute que la France ait les moyens (ni la volonté politique) de prendre la tête d’un Groupe concurrent. Probablement la sortie honorable sera de fabriquer des accords ou co- entreprises qui préservent les outils industriels nationaux, tout ceci autour de Reinmetal ; et de trouver une structure de Gouvernance équilibrée. Mais ce n’est pas de l’intégration.
    Une fois de plus, malgré les apparences, je pense que les allemands et français avaient plus intérêt à travailler ensemble. Les allemenads ne feront pas le poids face à l’ogre BAE ; et BAE ne va pas être aussi conciliants que d’autres partenaires.

  9. igor340 dit :

    Cette approche n’est pas effectivement pas propice au développement de NEXTER. En effet les syndicats de KMW tout autant que sa Direction ne voient d’intérêt à la holding franco allemande récemment crée que comme un moyen de museler les tentatives de NEXTER en vue d’orienter la stratégie globale du groupe. Le départ de leur chancelière va sans doute faciliter l’accès au capital de KNDS pour RHEINMETALL ; Il faut donc effectivement s’attendre in fine à ce que l’armement terrestre européen se structure autour d’un collège décisionnel anglo-allemand ; Somme toute logique quand on voit les CA respectifs des 2 groupes. La situation sera ainsi conforme des attentes de notre président quant à une « stratégie autonome européenne »… pas celle qu’il appelait de ses voeux, je l’imagine, mais …..

  10. ced dit :

    Isolation croissante des industriels français…Pas bon.

  11. wagdoox dit :

    L’Allemagne se placent en leader terrestre européen avec des alliances avec les Français et les Anglais donc quoi qu’il arrive elle gagnera. On peut penser que la France fait la meme chose avec l’UCAV et le ACF SCAF avec les anglais d’un coté et allemand de l’autre. Tout ca démontre que l’UE est une zone d’hyperconcurence très loin de la com. permanente qui nous parle d’union en permanence.

  12. igor340 dit :

    Jacques 999 bonjour, vos doutes quant à une potentielle direction française d’un groupe majoritairement allemand ou l’anglo-allemand en gestation n’ont pas lieu d’être. Il est impossible pour des actionnaires de donner un niveau décisionnel à une filiale faisant 400 Meuros de CA dans un groupe qui en ferait 6 milliards (RHEINMETALL – KNDS) ; Il est encore plus improbable d’imaginer une orientation de ce type dans un groupe anglo-allemand qui en ferait le double. En complément, la pertinence d’un assemblage entre un groupe allemand élargi et BAE Land System and Armaments ne se discute pas capitalistiquement (égalité de CA évidemment mais aussi équilibre des puissances enfin répartition équilibrée des marchés)… l’analyse des anglais et des allemands est malheureusement imparable. Certes…. A échéance de 10 -15 ans, la survie de NEXTER est engagée ( étouffement des budgets RetD, mise en place des process groupe, puis disparition du nom en même temps que sa culture industrielle ….. une holding bénéficie de process rodés).

  13. nexterience dit :

    Positif. Si Rheinmetall cherche ailleurs, c’est peut-être que sa mainmise sur KNDS est peu probable.