La Pologne est sur le point de se procurer le lance-roquettes multiple américain M142 HIMARS

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

67 contributions

  1. revnonausujai dit :

    comme quoi on peut être membre de l’ue et mettre en oeuvre des lance-roquettes multiples; pauvre armée française dont les « chefs » sont des politicards pourris jusqu’à la moelle !

    • Stoltenberg dit :

      Au vu des tensions mondiales qui montent de plus en plus, il serait peut-être raisonnable de sortir de la convention sur les armes à sous-munitions. De toute façon, nos ennemis potentiels en sont dotés massivement.

      • Fred dit :

        @ Stoltenberg
        Les Américains, qui n’ont pas signé la convention sur l’interdiction des armes à sous-munition, vont pourtant bientôt avoir remplacé leur roquettes à sous-munitions pour HIMARS par des M301 M30A1 (utilisées par la France), sans sous-munition.
        Eux qui ne s’embarrassent généralement pas trop avec les problèmes éthiques, y trouvent sans aucun doute un avantage.

        • Stoltenberg dit :

          À ce que je sache, les armes censées remplacer les armes à sous-munitions n’ont pas donné de résultats satisfaisants à un prix comparable. Donc il faudrait bien rétablir les armes à sous-munitions. Bizarrement, les Russes et les Chinois ne se soucient pas du sort des civiles dans les zones qu’ils envisagent d’envahir. Nous devons donc faire la même chose.

          • Hermes dit :

            En quoi serions nous meilleurs que Russe ou Chinois si nous nous abaissons à ce genre de chose ?
            La population civil doit être épargné aussi souvent que faire se peut.

          • John dit :

            N’oubliez pas que la Russie et la Chine (par opposition aux pays OTAN) n’utilisent pas leur aviation aussi activement pour bombarder les terroristes.
            Et si La France (ou d’autres européens) développent ce type d’arme, naturellement, l’armée voudra s’en servir. Et cela signifie armes à sous-munitions proches de populations civiles avec un risque accru de dommages collatéraux.
            Et les dommages collatéraux, c’est ce qu’il faut à tout prix éviter. Les Américains ont bombardé tellement d’innocents que ça a amélioré le processus de recrutement de Talibans…
            Donc il faut faire attention à l’efficacité militaire du court terme, et le succès potentiel de l’éradication d’une telle menace. Donc la question est complexe, et la doctrine d’utilisation aussi.

          • Fred dit :

            @ Stoltenberg
            A mon avis, tes informations sur les performance/prix des munitions unitaires ne sont pas bonnes.
            Du moins est-ce le point de vue des Américains, dont personne ne contestera l’absolu pragmatisme. S’il s’équipent en munitions unitaires, c’est qu’ils les considèrent comme supérieures.
            .
            C’est étrange, cette manière de défendre l’emploi des sous-munitions jusqu’à faire un déni de réalité … Allo tonton Sigmund, ce ne serait pas une pulsion de mort ?
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Pulsions_(psychanalyse)#Pulsions_de_vie_et_de_mort
            C’est un peu technique, mais pas plus que les sous-munitions elles-mêmes :o)

          • Stoltenberg dit :

            Hermes : la réciprocité, nos vies ne valent pas moins que les leurs.

          • Stoltenberg dit :

            John : Demandez l’avis aux Géorgiens ou aux Afghans, voire les Syriens, ils vous diront ce qu’ils en pensent. Par ailleurs, comme vous l’avez probablement pu constater, je ne parle pas de la guerre contre le terrorisme mais du danger d’une guerre réelle qui, malheureusement, augmente de plus en plus.

          • Stoltenberg dit :

            Fred : Je veux bien croire à ce que vous dites mais donnez-moi une preuve. Un article, un rapport, une interview. Si ce que vous dîtes est vrai, il doit sûrement exister une preuve.

          • Fred dit :

            @ Stoltenberg
            Yes we – and I – can (selon moi, ce site est digne de confiance) :
            https://www.globalsecurity.org/military/systems/munitions/m31.htm
            Article intéressant, car il explique le pourquoi de la défiance U.S. envers les sous-munitions.
            Mais on peut trouver l’info sur le bon vieux et généralement excellent et perpétuellement perfectible Wikipedia, même en Français.

          • Stoltenberg dit :

            Fred: L’article dit clairement que la raison pour laquelle les missiles à sous-munitions sont retirés sont humanitaires et pas militaires ou économiques. Vous n’avez pas compris cet article et vous n’avez rien prouvé, au contraire.
            .
            « The Cluster Munitions Policy Memo (19 June 2008) directed that a fter 2018, cluster munitions must not produce >1% UXO; a limit that will not be waived. It provided no differentiation between types of UXO (hazardous or non-hazardous duds). All cluster munition stocks that exceed operational planning requirements will be removed from the inventory as soon as possible, but not later than June 2009. »
            .
            Ce sont des décisions qui datent de 2008 et qui visaient à réduire les dommages collatéraux en Afghanistan. Je vous rappelle que la guerre en Afghanistan n’a rien à voir avec le type de conflits auxquels nous allons très probablement faire face dans le futur assez proche. Et nous devons adapter nos méthodes à ces nouveaux (vieux) conflits qui opposent des états et pas des milices ou des formations de guérilla comme c’était le cas en Afghanistan.

      • Alain d dit :

        @ Stoltenberg
        Le problème n’est pas les armes à sous-munitions ou pas. Le concept des LRU est très bien, il a pour lui la précision et la portée, et aurait aussi la possibilité de délivrer différents types de roquettes unitaires. Comme le CAESAR peut balancer diverses obus. Il faudrait juste des nouveaux matériels modernes totalement repensés, une centaine.
        Les roquettes guidées, donc précises, c’est bien mieux que des armes à sous-minutions, et avec un nombre suffisant l’effet de zone ou d’interdiction de zone peuvent aussi être garantis. Pour les économies, la maintenance, la logistique, l’efficacité et l’exportation, ne faudrait-il pas étudier des roquettes compatibles avec les lanceurs types SAMP/T !
        Donc compatibles avec les navires, pas besoin de balancer un missile de croisière si une ou deux roquettes font l’affaire.

        • NRJ dit :

          Tout dépend de l’utilisation. Contre des islamistes maliens, le LRU est plus efficace, car guidé, et capable d’un tir à plus longue portée. Et l’adversaire est limité à quelques dizaines d’individus dans des pickup.

          En revanche face à des proto séparatistes ukrainiens, on fera face à une puissance de feu importante, et à des troupes protégées par des chars et des VCI. Face à elles, des roquettes à sous-munitions seraient beaucoup plus efficaces que des roquettes guidées. Par ailleurs, les roquettes à sous-munitions sont capables de détruire des système anti aérien car ils sont justement déployés sur une large zone. Quand on connaît le déficit français en capacités SEAD/DEAD (suppression/destruction of ennemy air defence), avoir des roquettes à sous munitions ne serait pas inutile

          • Alain d dit :

            Des nombreuses unités modernes façon LRU, avec plusieurs types de roquettes de portée de ~ 150 km, des césars 8×8, des hélicos-avec roquettes guidées à induction et des MLP, et des fantassins bien équipés avec des MMP (5km), et blindés agiles biens équipés en antichars avec des MLP (10km), et des antiaériens remplaçants les Mistral et autres A-A légers

        • Stoltenberg dit :

          « et avec un nombre suffisant » talon d’Achille de votre raisonnement!
          .
          Il faut sortir de cette vieille logique. Le problème c’est que la nature des conflits auxquels nous devrons faire face dans un FUTUR assez proche implique qu’il va falloir utiliser des centaines de ce type de missiles par mois (voire par semaine) pour frapper efficacement des terrains vastes et des cibles multiples. Il ne s’agit plus de détruire une vieille baraque quelque part au milieu du désert ou dans un village afghan. Il s’agit de mener des frappes tactiques efficaces qui pourront faire des dégâts chez un ennemi nombreux et préparé. Il nous faut ces missiles à sous-munitions pour assurer la protection de nos soldats lors des prochains conflits!

    • Eric dit :

      … Vous n’êtes visiblement pas au courant, mais la « pauvre » Armée française possède une douzaine de lance-roquettes multiples MLRS M270, la seule différence avec le HIMARS étant qu’ils sont blindés et chenillés. Ils équipent le 1er RA de Belfort.

      • Frégate dit :

        Je n’ai jamais compris pourquoi on avait mis cette arme (tirant initialement jusqu’à 40 km) sur des chenilles

        • John dit :

          Question de moyens… Le châssis est une version allongée du M2 Bradley. Cela coûte bien moins cher d’utiliser une plateforme existante plutôt que d’en développer une nouvelle.
          De plus, c’est développé par les Américains, et à cette période, tous les blindés (ou presque) étaient sur chenilles ! Le véhicule de transport de troupe standard était encore le M113.
          Le Stryker n’est arrivé que dans les années 2000.

          • Frégate dit :

            Parce qu’un Bradley c’est moins cher qu’un camion ?

          • John dit :

            La deuxième partie de la réponse répond à cette question…
            Vous oubliez qques éléments. L’artillerie française a fait le choix des camions, et beaucoup de pays préfèrent être dans un habitacle blindé, même pour faire ces missions…
            A l’époque de la conception, tous les véhicules américains (ou presque) étaient sur chenilles… Vous pouvez penser que c’est une erreur, mais je ne fais qu’expliquer le choix, et pas donner un avis…

          • Fred dit :

            @ John
            Les Caesar sont blindés, STANAG 2 ou 3, selon les modèles.

        • Frédéric dit :

          Pour suivre les unités mécanisées sur le champ de bataille en centre Europe. Rappelez vous le contexte des années 70/80 quand ils ont étaient conçus.

      • Albatros24 dit :

        Leurs roquettes ne vont pas aussi loin que les Himars…
        Il nous faut de l artillerie longue portée à 300 kms.
        De même que des hélicos lourds.

      • NRJ dit :

        Justement 12 équipements de ce type c’est pas beaucoup. Ça peut à la rigueur marcher au Mali, mais face à des milices soutenues par des États qui disposent d’un matériel un peu évolué (et ça s’est multiplié ces dernières années entre Daech, les séparatistes ukrainiens, les milices lybiennes etc…) on manquera de matériel. Avoir des LRU est pourtant moins cher et probablement plus efficace que des avions dans l’appui au sol.

    • Fred dit :

      @ revnonausujai
      (?) Mais … La France en possède des Lance-roquettes multiples : les M270, qui ont le même panier à roquette et roquettes que le HIMARS.

      • revnonausujai dit :

        faux, les LRM français ont été transformés en LRU (U pour unitaire) suite à la signature par la France de la convention d’Oslo.

        • Fred dit :

          @ revnonausujai
          Tu veux absolument avoir raison, mais tu persiste dans ton erreur (sans doute trouves-tu jouissif de penser pouvoir continuer à pousser des cris de cochon qu’on égorge [« politicards pourris jusqu’à la moelle »])
          .
          Non, j’insiste, la France possède des Lance-roquettes multiples : les LRU. Il y a bien plusieurs roquettes sur un LRU, oui ou non ?
          « U » étant le marqueur des nouvelles munition unitaire ; la France voulait indiquer ainsi qu’elle respecte son engagement à ne plus utiliser de têtes à sous-munition. Par ailleurs, comme je l’ai indiqué plus haut, les américains abandonnent les têtes à sous-munition, pour utiliser les mêmes que les Français.

          • revnonausujai dit :

            c’est bien ce que je dis depuis le début ( cf mon allusion à la convention d’Osle !), plus de roquette à sous munitions en France
            les Américains utilisent des roquettes unitaires dans des conflits de basse intensité contre des personnels disposant de moyens faiblement blindés; quand il s’agira de détruire des unités blindées/ mécanisées , ça sera une autre paire de manches !
            enfin, je n’ai pas été élevé dans la même porvherie que vous, gardez donc vos distances.

          • Fred dit :

            @ revnonausujai
            Indécrottable !
            .
            Le problème, c’est que tu survole les écrits des autres, et les interprète à ton idée …
            Alors, forcément, au bout d’un moment, on finit par mettre les points sur les « i », d’autant que tes développements sont outranciers et néfastes pour l’humanité.

          • revnonausujai dit :

            @ Fred,
            l’arme de l’artilleur, ce ‘est pas le canon, c’est l’obus (dans ce cas la roquette) et comme je le dis depuis le début de ce fil, la France a eu tord d’abandonner les armes à sous munitions et , si un conflit de haute intensité survenait, nous le regretterions amérement.
            le fait que le LRU porte plusieurs roquettes n’en fait pas un LRM, pas plus que disposer de plusieurs balles dans un chargeur ne transforme un fusil en mitrailleuse lourde.
            « néfastes pour l’humanité » , on croit réver ! la guerre en général est néfaste pour l’humanité, mais quand elle survient, l’humanisme consiste à se doter des armes les plus efficaces pour minimiser les pertes AMIES !
            par ailleurs, VOUS pouvez vous mettre où je pense votre moraline à deux balles et votre familiarité de petite gouape.

        • Ari dit :

          C’est juste la même chose sans les sous-munitions. Le LRU a même été utilisé au Mali récemment.

          • Frédéric dit :

            Et en théorie, ceux qui ne sont modifiés sont en stockage longue durée. On en à reçu un total de 57 il y a 20 ans.

    • lucnets dit :

      Je ne comprends pas votre remarque la France utilise aussi des lance roquettes multiple l’HIMARS n’est qu’une évolution du M270 que l’armée française utilise depuis un bon moment …. L’un est chenillé (m270) l’autre est sur roue (plus mobile donc) mais le « panier » à roquette est le même.

      Je crois que vous mélangez avec les armes a sous munitions qui sont en effet interdites mais l’HIMARS utilise des roquettes unitaires de longue portée et haute précision.

      Les roquettes initial du m270 possédaient en effet des sous munitions pour saturer une zone « à traité » pour un conflit de la guerre froide mais en 1991 au koweit un paquet de soldat de la coalition ont été blessé quand ils sont rentrés dans ces zones bombardés. Un certains nombre des sous munitions n’avaient pas explosés à l’impact…
      En plus de touché ultérieurement des civils et une efficacité militaire toute relative les grandes puissance ne les utilise plus et préfère les armes de hautes précisions.

      • revnonausujai dit :

        une arme de haute de  » haute précision » unitaire traite un objectif (quand elle ne le rate pas) une arme à sous munition traite une zone; pour traiter un bataillon méca à l’offensive, il n’y a pas photo; de quelles grandes puissances parlez vous? USA et Russie possédent des armes à sous munitions et s’en serviront évidemment si besoin dans un conflit haute intensité.
        quant à l’anecdote koweitienne, ça tient plus de la méconnaissance et du manque de précaution que d’autre chose.
        principe de base: on ne renonce pas à une arme efficace pour faire plaisir aux tenants de la bienséance; le seul exemple documenté , c’est la non utilisation des gaz après la guerre de 14, mais c’est par pur pragmatisme, c’était devenu peu efficace contre une troupe préparée et ça entrainait de lourdes contraintes pour l’utilisateur.

        • Fred dit :

          @ revnonausujai
          La « bienséance », l' »anecdote », le « plaisir » dont tu parles, ce sont des enfants, des alliés privés de leurs jambes, de leurs mains …
          Euphémismes nauséeux.

          • revnonausujai dit :

            et hop , un p’tit coup de moraline pour soixanthuitard attardé!
            traverser une zone traitée par des armes à explosion différée, c’est comme traverser un champ de mines, soit on a le plan et confiance en celui qui l »a établi, soit on démine un passage avec précautions, mais en tout état de cause, on n’y va pas le nez en l’air.
            et oui, la guerre, ça tue, y compris des civils; c’est bien triste, mais c’est ainsi et tant qu »à faire, la vie de x puissance n civils ennemis ne vaut pas celle d’un seul soldat français.
            maintenant, si vous voulez vraiment passer pour un bienfaiteur de l’humanité, inventez la sous munition à obsolescence programmée pas trop couteuse, ça simplifiera le SAV !

          • Fred dit :

            @ revnonausujai
            … Et un demi-siècle plus tard, dans un pays qui n’a officiellement pas été en guerre :
            https://www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/le-drame-des-bombes-a-sous-munitions-au-laos_934365.html
            https://lepetitjournal.com/chiffre-de-la-semaine-80-millions-de-bombes-sous-munition-au-laos-193112
            .
            Petite gouape et grosse Moraline, mais tu peux toujours causer : j’en suis fier.
            Je veux être un Homme.

          • revnonausujai dit :

            @fred
            au fait, quid de la dissuasion à la française? un bien , un mal ?
            protection garantie contre la mise en cause de nos intérêts vitaux ou , au cas où, destruction des villes adverses remplies de jolies ménagères bien roulées et de petits nenfants souriants ?
            faire la guerre , c’est toucher l’ennemi où ça lui fait mal, c’est tout, alors vos histoires de bombes à sous munitions qui sont méchantes !

    • TINA2009 dit :

      Bsr REVNONAUSUJAI !

      Excellente réflexion !
      Et dire que , EN FRANCE, nous avons le personnel et les entreprises – groupes mondiaux mais surtout entreprises locales- pour concevoir un « HIMARS  » 2 à 3 plus performant , sans consacrer un budget énorme , Je suis écoeuré .
      L’OTAN et pas qu’elle , permet une destruction ou vassalisation quasi complète de l’industrie européenne .
      ps : J’espère que TKMS soit rachetée par une entreprise Française, Italienne, suédoise ou norvégienne … Quitte à être rétrocédée d’ici 10 ans à une entreprise allemande, car ces entreprises sont essentielles pour l’Europe !

      • Fred dit :

        @ TINA2009
        Non, car il faut se renseigner avant de couiner :
        Le programme MLRS est une coopération entre les États-Unis, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni. Ces matériels sont largement produits en Europe.
        Le HIMARS n’est qu’un M270 sur pneu, rien de plus : munitions identiques.
        Ce serait mieux que nos LRU soient sur pneu, mais la dotation de l’Armée étant de seulement 14, le jeu en vaut-il la chandelle ?

        • Stoltenberg dit :

          Non, le HIMARS ce n’est pas « q’un M270 sur pneu ». Lors d’un récent exercice, le HIMARS à pu communiquer directement avec un F35 qui lui a transmis les coordonnées de la cible via une liaison sécurisée. Grâce à ceci, l’équipage du HIMARS n’a qu’à appuyer sur le bouton pour lancer le missile. Il s’agit d’une politique d’intégration des senseurs menée par l’US Army.

          • Fred dit :

            @ Stoltenberg
            Tu parles d’une performance !
            Et un des axes majeur de scorpion est l’intégration des senseurs.

    • Aure dit :

      Arrêtez de dire n’importe quoi la France utlise un système similaire a l’HIMARS .

  2. LaCuscaPsd dit :

    Tres bon choix !

  3. MP3 dit :

    Excellent choix.

  4. petitjean dit :

    L’UE verse à la Pologne chaque année plusieurs milliards de subventions pour que celle ci achète……américain !!
    tout cela est très logique
    rappelons aux ignorants que cet argent vient de nos poches…….

    • Alain d dit :

      Oui mais pour ce coup la France n’a pas de matériel équivalent à proposer au catalogue.

      • Fred dit :

        @ Alain d
        Et en même temps si, du moins partiellement, puisque le système MLRS est une co-production française :o)

        • Alain d dit :

          @Fred
          Quels MLRS ? Ils sont à la cave, ils peuvent au mieux servir pour quelques pièces à la douzaine de LRU. Ils étaient assemblés sur des châssis de Bradley aux Etats-Unis, et en Allemagne.
          « co-production française » ou co-cocufication de la France ?
          Et la France n’a jamais obtenu de chaine d’assemblage de MLRS. Elle n’a donc rien à proposer à l’export face aux HIMARS !

        • Alain d dit :

          Donc on proposerait un véhicule à l’export qu’on ne saurait pas assembler?
          C’est vraiment comique

          • Fred dit :

            @ Alain d
            Ou-là-là … Prends pas la mouche : dans mon propos (qui va dans le sens du tien) il est indiqué « partiellement » et il se termine par un smiley souriant …

    • Hermes dit :

      Nous attendons avec impatience que vous nous citiez un MLRS disponible en Europe.
      .
      Critiquer est une chose, mais il faut le faire intelligemment.
      Les MLRS sont typiquement le genre de matériels qui ne sont pas intéressant à développer domestiquement à moins encore une fois, de créer un modèle EU que tous achètent…

  5. petitjean dit :

    « permettre aux forces américaines d’améliorer le pré-positionnement de leurs équipements et de renforcer leurs présence en Europe »
    quand va-t-on les foutre dehors ??

    • lucnets dit :

      Vous savez la Pologne et les autres pays de l’otan sont des pays démocratiques il suffit de porter au pouvoir un parti prônant la sortie de l’otan et faire copain copain avec la Russie… Malheureusement (pour vous) les pays les plus proche de la frontiere russe (étonnant 🙂 ) veulent avoir un maximum de troupes de l’otan et surtout US chez eux.

    • Polymères dit :

      Le jour ou il n’y aura plus les russes qui attendent derrière pour prendre la relève!
      Car faut pas croire que les russes n’aiment pas la présence américaine en raison d’un risque de guerre contre eux, mais bien par ce qu’ils sont un « obstacle », comme ils le sont face aux chinois…
      Ne faisons pas semblant que les américains n’apportent que des problèmes et quand eux tout ira mieux, les américains occupent la place qu’ils occupent et s’ils abandonnent cette place, vous verrez d’autres problèmes se créer.

    • Pravda dit :

      Mémoire courte ou sélective ?
      Les Polonais ont enduré près de 50 ans de présence du frère russe…
      visiblement le souvenir n’est pas bon, vu qu’ils se jettent à corps perdu dans les bras des Américains.
      Mais rien ne vous empêche de rejoindre Depardieu chez tonton Vlad.

      • mich dit :

        En complément de nos 155 ce serait pas mal ,reste à voir si nos engagement divers au moyen orient ,même si ils paraissent de faible ampleur ,vont permettre d’établir une feuille de route un peu plus ambitieuse pour notre artillerie.

      • mich dit :

        Bonsoir , excusez moi mais mon comentaire n ‘avait rien a voir avec le votre.

    • Aure dit :

      Vous préférez sûrement voir la Russie à la place des USA . Les Polonais eux se souviennent des russes et étrangement semblent préférer les ricains

  6. Aure dit :

    La France devrait en acheter également pour remplacer le LRU m270 . Il faudrait surtout un missile ATACMS . On manque gravement de missile sol sol .

  7. nexterience dit :

    Même les Turcs ont des MGM140 de 300 km de portée.
    MBDA ne veut pas s’y coller ? Le marché du ballistique tactique high-tech semble porteur…

  8. nexterience dit :

    Mlrs français : fabriqué a Giat Roanne devenu Nexter.
    Les USA ont remis aux feancais des plans techniques déplorables, de vrais torchons. Compliqué de faire de la qualité. En aval, les allemands pointilleux, nous cherchaient des noises a chaque boulon. Déplorable collaboration.