Le Premier ministre russe évoque une « guerre terrible » dans le cas où la Géorgie rejoindrait l’Otan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

160 contributions

  1. Frédéric dit :

    Pourquoi donc Moscou soutient les  »indépendantistes » à ses frontières et réprime ceux à l’intérieur (Tchétchénie…) ?

    Bon, ce ne pas en menaçant les autres que cela va les incité à ne pas renforcé leurs liens avec des alliés.

    • Ulrich dit :

      Il me semble que tant que les pays sont en situation de crise interne, ils ne peuvent adhérer à l’OTAN. Ça doit motiver la Russie si elle ne souhaite pas voir ses voisins adhérer à cette alliance…

      • Alain dit :

        « crise interne » ? Il n’y a pas de crise interne dans ces pays. Uniquement des ingérences russes…

        • datamo dit :

          Alain
          Ce simplisme « ras du bonnet » vous rassure ?
          La vie apprend pourtant que rien n’est tout noir ou tout blanc.

    • Léonard dit :

      On vera comment les armes européennes tiendront lorsque que l’expansion russe touchera la Pologne !

      • Fafou dit :

        Bonjour
        Je pense à mon humble avis, que ni la Russie (qui grosso modo équivaut à l’Allemagne et la France en terme de population) ni lUE n’ont des armées dites d’invasion et non pas les facultés de se projeter massivement sur t’en pour un autre territoire.
        Le premier qui bougera ses pions sera remis très nettement à sa place.
        Sauf bien sûr en cas d’attAque nuke ou d’arme de destruction massive.
        Le cas de l’allemagne nazie en 40 et les alliés avec le D day en 44 ne peuvent être reproduit dans l’état Actuel des choses.

        • NRJ dit :

          Vous avez raison. Mais les russes ne viseront pas eux-mêmes une guerre longue qui déboucherait sur une guerre nucléaire. La Russie se positionne pour une guerre courte ou elle aurait l’avantage. Si l’OTAN est plus fort sur le papier, il faudrait en effet à ses membres des mois voire des années pour regrouper assez de forces pour combattre les russes. Les USA sont de l’autre côté de l’Atlantique, la France est embourbé au Mali et elle n’est de toute façon pas taillée à affronter les russes, les anglais et allemands subissent encore les effets de leur surutilisation et de leur réduction budgétaire. Donc la Russie pourrait compter avoir l’avantage pendant 6 mois, soit assez de temps pour envahir un pays et le transformer en une forteresse assez dissuasive pour l’ OTAN. Après, Poutine prendra t’il ce risque ? Pas aujourd’hui alors que l’économie russe est en berne à cause du faible prix du pétrole. Mais il a déjà montré une certaine capacité en Ukraine en fournissant hommes et équipements aux séparatistes.

          Il faut arrêter de voir la guerre comme totale inconditionnelle. Les guerres de ce type se réduisent à la 2ème guerre mondiale et à la guerre de Sécession à cause du délire des nazis et de l’intransigeance des alliés. Mais la guerre n’est que, comme disait Clausewitz « la continuation de la politique »

          • Vince dit :

            « Il faut arrêter de voir la guerre comme totale inconditionnelle. »
            .
            Oui – les 3/4 réfléchissent encore en affrontement de type Clausewitzien – c’est pourquoi ils se plantent à chaque fois dans leurs prédictions foireuses. Pourtant ces dernières années leur ont montré que les Russes avaient sinon une bonne armée, du moins de la créativité pour atteindre leurs objectifs liés à leur intérêt bien compris.
            .
            La deuxième erreur justement vient qu’on nie absolument à la Russie des intérêts bien compris, comme si c’était un pays paillasson. Or, comprendre les intérêts bien compris de la Russie c’est éviter à 95% les « faux-pas » conduisant inéluctablement à la crise – les 5% restant étant l’impondérable.

      • BoitaR dit :

        Un pas en Europe, un pas dans l’OTAN, la Russie n’y survivra pas vu la coalition qu’elle aura à affronter.

      • Léonard V dit :

        @ »Léonard »: Bon, n’ayant pas eu de réponse à mes demandes, je me vois contraint de changer mon pseudo de « Léonard » à « Léonard V » désormais, puisque malgré plusieurs messages vous ne m’avez pas répondu, et m’avez piqué le pseudo que j’utilise sur ce blog depuis plusieurs années. Monsieur « Léonard », nous avons peut être partagé temporairement le même pseudo, mais je ne vous remercie pas.
        @Tout le monde: merci de ne pas me confondre avec l’internaute précédent, dont je ne partage pas les opinions.
        Signé: Léonard V, anciennement Léonard

    • Pep dit :

      Il est très facile de répondre à cette question. Les deux états indépendants de la Georgie sont à majorités russophones. Ce qu’il se passe autour des frontières russes est d’ailleurs très simple à comprendre. Les usa perdent la guerre en Syrie (ce pays est géostratégiquement super intéressant d’un point de vue hydrocarbures) et essayent d’affaiblir la Russie en essayant d’acheter des pays qui étaient soviétiques avant la chute de l’URSS. Je pense que vous n’êtes pas au courant de l’extension de l’otan aux portes russes et que vous n’en comprenez donc toujours pas la raison. Allez lire le livre de Zbigniew Brzeziński « le grand échiquier » et vous aurez compris tout ce qu’il se passe depuis 20 ans et ce qu’il se passera à l’avenir.

      • Vince dit :

        « ce pays est géostratégiquement super intéressant d’un point de vue hydrocarbures »
        .
        Ce pays n’a absolument aucun intérêt d’un point de vue hydrocarbures, au moins pour les US qui se fournissent au Canada et en Arabie Saoudite. La Syrie est un nain énergétique comparé à l’AS, l’Irak, l’Iran etc
        .
        Le pays a certes une position privilégiée pour le transit de gaz et de pétrole ; mais le pétrole n’a jamais été aussi bas ces dernières 20 années que pendant ce conflit syrien. Le marché de l’énergie se passe très bien des installations syriennes.
        .
        Le facteur énergie dans le conflit syrien existe, mais contrairement à ce que continue de penser pas mal de gens, il est tout à fait mineur. C’est une vision réductrice du conflit.

      • Électeur dit :

        @ Pep, Vince
        La politique extérieure américaine concernant le pétrole n’est pas de s’en emparer mais de maintenir les cours assez élevés pour rentabiliser leurs propres exploitations, coûteuses (l’offshore profond notamment). Ceci correspond aux intérêts du puissant lobby pétrolier américain. Pour maintenir les cours, il faut réduire autant que possible la production pétrolière des concurrents. La guerre est un escellent moyen de parvenir à ce résultat.
        .
        Henry Kissinger lui-même ne l’a pas caché, faisant observer qu’avant « la première guerre du Golfe » (1991) le baril était à 15 $ et qu’après cette guerre il était à 35 $. Ce cours a ensuite été maintenu pendant dix ans en imposant un long embargo « punitif » à l’Irak. (nombreux liens faciles à trouver sur la Toile : je crois que Zbig ledit aussi). Actuellement, c’est la Syrie qui fait les frais de cette politique.
        .
        Comme le dit Vince, il y a sûrement aussi d’autres motifs parce que le lobby pétrolier n’est pas le seul qui gouverne les US : il y a le lobby armement / aéronautique / espace et pour ce qui concerne le POMO, le lobby des sympathisants d’Israël (connu sous l’acronyme AIPAC).
        .
        La guerre qui se prépare autour du détroit d’Ormuz (et donc dans le Golfe arabo-persique) prend pour prétexte de libérer le passage, mais vise surtout à le bloquer aussi longtemps qu’elle durera et même au-delà (minage résiduel et déminage, destruction et reconstruction d’installations de chargement, embargo punitif). Accessoirement une telle guerre ruinerait l’Iran et le déstabiliserait encore plus qu’il n’est actuellement. Ces trois lobbies US majeurs y trouveraient leur content.
        .
        Quant à la Géorgie et au pétrole de la Caspienne, qui sont le sujet du jour, la carte ci-dessus montre que des destructions dans ce secteur ne déplairaient certainement pas au lobby pétrolier US.

  2. Eowya dit :

    La Russie se sent menacée par l’OTAN qui l’encercle, et cherche a faire des pays tampon en soutenant les velléités indépendantistes des peuples a ses frontières.
    Les pays frontaliers se sentent menacés par la Russie qui soutient les mouvements indépendantistes dans leur pays, quitte a ce que cela anéantisse l’unité nationale et l’intégrité territoriale, et répondent a cette menace par une volonté d’adhérer a l’OTAN.

    C’est un serpent qui se mort la queue !

    • BoitaR dit :

      Moui, enfin lorsque Tbilissi s’est vu amputer d’une partie de son territoire, la question n’était jusque là pas à L’OTAN. C’est l’agressivité de la Russie qui pousse tous ses voisins à se mettre sous le parapluie OTANUSIEN.
      C’est pas parce que tout le monde a un parapluie lorsqu’il pleut que sortir un parapluie fait tomber la pluie… c’est l’inverse.

      • BCh dit :

        L’ancien Ministre de la défense géorgien en 2004-2006, Irakli Okrouachvili a indiqué qu’un plan de reconquête militaire de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud existait ainsi dès 2005. Voir Nouvelobs.com, « Le président Saakachvili préparait son offensive dès 2005 », 15 septembre 2009, https://www.reuters.com/article/us-georgia-russia-opposition/saakashvili-planned-s-ossetia-invasion-ex-minister-idUSLD12378020080914

        En lançant cette attaque ciblant délibérément les civils d’Ossétie en cherchant à provoquer le plus de morts possibles la responsabilité de M. Saakachvili est indéniable. Saakashvili avait cherché à construire sa légitimité depuis sa prise du pouvoir lors de la « Révolution des Roses » de 2004 alors même que sa dernière élection avait été fortement contestée en raison d’irrégularités évidentes,(avec de violentes manifestations de la part des partis d’opposition a la clé), il a décidé de se lancer dans une surenchère sur la question de l’Ossétie du Sud pour ne pas perdre la face et son pouvoir.

    • Clément dit :

      Belle analyse !
      Vous avez le mérite de fournir un avis rationnel et mesuré sur ce sujet, c’est bienvenue !

  3. Jerome dit :

    Dans mon souvenir c’etait la Georgie, et non la Russie, qui avait déclenché les hostilités

    La Géorgie espérait d’ailleurs forcer la main à l’otan qui n’a heureusement pas donné suite par peur d’un conflit de plus grande envergure avec la Russie

    • Castel dit :

      Déclenché les hostilités en essayant de récupérer un territoire qui lui avait toujours appartenu par le passé…..

      • Jerome dit :

        Toujours ? Il me semble que le problème ossète s’est posé dès 1991 et la déclaration d’indépendance de la Géorgie …

          • Roger Dubreuil dit :

            C’est toujours le problème avec les journalistes (le Figaro, cette fois). J’ai connu ça quand j’étais militaire, puis encore quand je faisais de la prévision dans la protection civile : quand on fait des plans en prévision d’inondations, d’incendie, d’accident, la presse aussitôt en conclut qu’on a des infos que l’on veut cacher sur l’imminence d’un risque.
            .
            La presse exploite l’ambiguïté du mot « plan ». On planifie des vacances parce qu’on a l’intention de prendre des vacances mais on planifie la réaction au risque d’inondation sans avoir l’intention de déclencher une inondation.
            .
            Je n’ai aucun motif de défendre plus Poutine que la Géorgie (honnêtement, je me contrefous de l’un comme de l’autre) mais j’interviens sur cette citation du Figaro car j’en ai un peu marre de l’éternel problème des interprétations journalistiques abusives.

    • dolgan dit :

      oui et non, l’histoire n’a pas commencé au moment où les georgiens ont ouvert le feu.
      Les Géorgiens ont été les premiers à tirer des missiles, mais l’ initiative du conflit était clairement russe. Les soldats russes massés en masse à la frontière faisaient pas du tourisme. Et Moscou était très clair sur le fait qu’il allait annexer une partie de la Géorgie.

      • Briska dit :

        Ah ben oui, c’est toujours la faute aux russes. Mais au fait, si les troupes de l’Otan se massaient sur les frontières russes (encore faut-il se demander ce qui passait par la tête des autorités géorgiennes lorsqu’elles ont attaqué l’Ossetie) cela donnerait donc de facto le droit à la Russie de lancer les hostilités. J’ai juste?

        • BoitaR dit :

          Non.
          Lorsqu’on a débarqué pour rectifier le délire des preneurs d’otages indépendantistes Kanaks en Nouvelle Calédonie, si L’Australie avait pris d’assaut la Nouvelle Calédo sous prétexte de « protéger les populations qui parlent l’Anglais », on l’aurait un peu mal pris, et ça se serait certainement mal fini.
          Comprenez donc que la Georgie fasse un peu la tronche.

      • Cossta dit :

        Manhattan a appartenu aux indiens et pourtant…

    • datamo dit :

      En effet, l’action de l’armée russe faisait suite à une offensive initiale de Tbilissi.
      – Intégrité de la Géorgie ou bien droit à autodétermination des Ossètes du Sud qui souhaitaient se réunir avec ceux de l’Ossétie du Nord ,
      – la Géorgie victime de Russie ou bourreau des Ossètes du sud et des Abkhazes ,
      Rien n’est simple sur ce dossier.
      Le topo de Jacques Sapir est le plus détaillé que j’ai trouvé:
      https://russeurope.hypotheses.org/4190

    • TOM JAMES dit :

      De quoi tu parles?? Je te signale que plusieurs pays de l’Est de l Europe sont devenus membres de l Otan toujours sous la menace des Russes qui n’ont jamais pu réagir ou déclencher une guerre contre l’Otan!!! Le Monténégro qui est le dernier pays de l’Est de l’Europe à avoir rejoint l ‘Otan en 2017 est un exemple très récent et palpable!!!!
      L OTAN N A JAMAIS EU PEUR DE LA RUSSIE !! AU CONTRAIRE C EST LA RUSSIE QUI EST INCAPABLE DE BRONCHER CAR ELLE A PEUR DE SE FAIRE MATTER ET DE PERDRE DES TERRITOIRE EN CAS DE CONFLIT!!

      IL RESTE L UKRAINE ET LA GÉORGIE ET LA BOUCLE EST BOUCLÉE EN EUROPE DE L EST!!!!!

    • Jj dit :

      Tout à fait
      Cet article commence malheureusement par une contre-vérité qui modifie complètement la mise en contexte de la suite ( certains parlent en ce cas de fake news…) : le rapport de la commission d’enquete Internationale (UE) sur le conflit de 2008 dit exactement « Dans la nuit du 7 au 8 août 2008, les Géorgiens lancèrent une attaque d’artillerie soutenue sur la ville de Tskhinvali. D’autres mouvements des forces armées géorgiennes visant Tskhinvali et ses environs se préparaient et le conflit impliqua rapidement des unités militaires et groupes armés russes, sud-ossètes et abkhazes. L’avancée géorgienne en Ossétie du Sud fut néanmoins stoppée. En riposte, les forces armées russes… »

  4. Zlatarogov dit :

    Donc l’OTAN met des bases partout à la frontière Russe et c’est Poutine l’agresseur ?

    On ne supporte pas que Monsieur Poutine ait gagné la guerre en Syrie ?

    Votre Proxy (Les rebelles « modérés » a échouer Monsieur Fabius), vous l’avez dans l’os en Syrie !

    • Pravda dit :

      Posez vous la question de savoir pourquoi tous ces peuples ont peur de l’ogre russe.

      • Briska dit :

        Tous les peuples, non. Certains d’entre eux ont intégré l’OCS, d’autres ont choisi le giron américain, d’autres enfin sont alléchés par la manne financiere européenne. Leur choix s’expliquent non seulement par un choix raisonné de pure géopolitique, mais aussi par la corruption morale ou vénale de leur élites, la pression des intérêts de la haute bourgeoisie du pays, mais aussi et surtout par la violence des rapports de force inter-etatiques. Si vous vous imaginez qu’un pays comme le nôtre puisse sortir sans dommage du glacis géopolitique américain que l’on nomme Otan sans dommages, c’est vraiment être très naïf.

        • hoopy dit :

          « Si vous vous imaginez qu’un pays comme le nôtre puisse sortir sans dommage du glacis géopolitique américain que l’on nomme Otan sans dommages ». Oui, des sanctions au minimum, un coup d’état sinon 🙂 On va d’ailleurs voir ce qu’il va se passer pour la Turquie qui tente de s’émanciper un peu plus des USA depuis la tentative de coup d’état loupée.

    • Etienne dit :

      Vous avez bu ? Vous êtes souffrant ?
      Depuis quand l’OTAN met-il des bases partout à la frontière Russe ?
      Annexer des régions (Crimée, Danbass, Osétie du Sud, …) est donc pour vous légitime est un signe de paix ?
      Reprenez vous SVP !

      • petitjean dit :

        « Depuis quand l’OTAN met-il des bases partout à la frontière Russe »
        et si vous faisiez l’effort de vous informer ?
        – Depuis la chute de l’URSS , l’Otan, (contrairement aux engagements des USA à l’époque ! ) se rapproche des frontières russes , c’est un fait : ces données sont accessibles à qui veut s’informer objectivement !
        -les USA ont plusieurs centaines de bases militaires dans le monde, plus de 800 !! Combien pour la Russie ? Je vous laisse chercher ! Ces données aussi sont accessibles à qui veut s’informer objectivement !
        -Comparez aussi le buget de la défense Russe au budget de guerre des USA : il y a un rapport de 1 à 10 !! Cherchez !!……………………

        • BoitaR dit :

          C’est pas l’Otan qui a une vocation d’expansion, c’est les petits voisins des russes qui réclament une protection. Tout cela est sémantique, mais fait une grosse différence.

        • Barfly dit :

          @Benoit,
          J’ai juste lu les titres des articles et j’ai compris pas besoin d’aller plus loin lol…
          Les occidentaux, l’Otan, les USA et les sionistes c’est les méchants, et puis la Russie, Bachar, Maduro et les pays du tiers monde, c’est les gentils. C’est une vision du monde comme une autre mais plus sérieusement ça ne fait pas avancer le débat sur qui agresse qui en Géorgie.
          Moi mon sentiment c’est que les russes font tout simplement de l’ingérence et de la déstabilisation en Géorgie. Ils n’acceptent pas qu’un de leur ex pays vassal s’émancipe et ne soit plus à leur ordre.

    • MD dit :

      Parce que Poutine , lui, n’essaye pas d’avoir des bases partout ?

      • Castel dit :

        Mais il en a déjà partout, y compris à Kaliningrad, en plein milieu de l’Europe Occidentale !!!!

      • datamo dit :

        En comptant les centres logistiques, la Russie doit avoir une vingtaine de bases à l’étranger en comptant les centres logistiques.
        Les USA en ont plus de 800 bases et installations dans le monde.
        Si ça peut répondre à votre question.

    • Castel dit :

      Ce n’est pas l’OTAN qui met des bases, ce sont des pays qui souhaitent obtenir sa protection, ce qui n’est pas pareil….
      D’autre part, à ce jour, L’OTAN n’a pas encore donné son accord pour cette adhésion, pas plus que pour l’Ukraine ou l’Albanie pour l’instant………
      D’autre part, en contrepartie, si l’on excepte le régime criminel de Bachar el Assad, je ne me rappelle pas que beaucoup de pays aient réclamés la protection de la Russie…..
      Enfin, je rappelle au passage que les pays qui demandent la protection de l’OTAN, ont des gouvernements élus par leurs population, qui ont donc mandat pour le faire

      • sergeat dit :

        Et oui la Russie s’approche de plus en plus de l’OTAN,que fait l’OTAN pour arrêter cette progression scandaleuse?,et en plus elle ne défend pas les gentils copains de Fabius.

    • Anaxagore dit :

      1/ La Russie annexe de facto l’Ossétie du Sud et L’Abkhazie.
      2/ La Russie intervient en Ukraine aux côtés des séparatistes.
      3/ La Russie annexe la Crimée.

      Excusez, mais ça fait beaucoup en quelques années. Cela ressemble tellement à la politique de Hitler dans les années 1936 à 1939 : annexion de l’Autriche, annexion des Sudètes, annexion de l’entière Tchécoslovaquie, invasion de la Pologne… ça a globalement mal fini pour tout le monde, mais encore plus pour l’agresseur.
      Que peut espérer la Russie à ce jeu là ? Avec un PIB de 1400 Mds de dollars, un tout peu plus que l’Australie mais moins que la Corée du Sud… elle sera dans l’impossibilité de continuer son effort militaire démesuré. Si elle ne veut pas de l’Occident, elle se fera bouffer par la Chine.

      • petitjean dit :

        « Cela ressemble tellement à la politique de Hitler »
        grande finesse d’analyse !
        on sent tout de suite un expert en géopolitique et un historien très affuté

        • Castel dit :

          Ben, il y a quand même au moins un point commun, c’est celui de vouloir récupérer tous les territoires peuplés de Russophones, tout comme Hitler n’a cessé de le faire avec les territoires Germanophones, comme l’Autriche , les Sudètes en Tchécoslovaquie, ou en Pologne, dans la région de Dantzig…….en attendant mieux !!!!

        • BoitaR dit :

          Pardon, mais diminution progressive des bases démocratiques, muselage de la presse et envoi de l’opposition tant politique que civile en taule, piochage dans les régions des petits voisins, discours guerriers (renommer les bataillons de noms de villes occidentales, par exemple, ou menacer de « guerre terrible » dans cet article), ça respire quand même plus l’Allemagne brune de 36 que la révolution industrielle Suédoise de 1850…

        • Anaxagore dit :

          Et bien non, ce n’est pas une analyse c’est un constat.

        • Anonymousse dit :

          On peut pas mieux le dire !

      • Thinker dit :

        J’apprécie aussi beaucoup la référence avec les heures les plus sombres même si la chose est facile, convenue et plutôt tendancieuse quoique…
        Dans votre listing des républiques fantoches crées par la Russie vous avez outre l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie en Géorgie et le Dombass en Ukraine, mais également la Transnistrie en Moldavie, ainsi que le Haut-Karabagh en Azerbaïdjan (ne l’oublions pas). Ces républiques demande soit leurs indépendances qui n’est reconnu que par une poignée d’état, soit le rattachement à un état tiers.
        C’est pas très gentil de la part des Russes mais pourquoi est-ce qu’ils font ça ?
        A cause des clauses de rentrer dans l’OTAN évidemment: l’un des articles stipulent qu’un état qui rentre, ne doit pas avoir de contentieux territoriaux au préalable. Vous remarquez que ça nous a empêché d’intégrer Chypre également puisqu’elle est partiellement colonisée par notre allié Turc.
        La Russie est clair: elle ne veut pas de la présence de l’OTAN a ses frontière ! Pour eux c’est casus belli comme l’Iran qui bloquerait le détroit d’Ormuz.
        Elle déjà mochement la gueule qu’on ait réussi à intégrer les Baltes Nazis (ils commémorent chaque les Waffen SS dans l’indifférence générale des institutions européenne nostalgique qu’ils sont des heures les plus sombres qui avaient saigné à blanc les Russes), donc pour les autres ex-satellites de la première orbite c’est NIET. Et particulièrement le Caucase sud parce que les Russes ne sont pas nés de la dernière pluie et qu’ils savent très bien que si les Américains terminent de vassaliser définitivement les états de cette région, ils utiliseront leurs territoires pour semer la subversion et la guérilla partout dans les républiques du nord du Caucase qui revêtent un intérêt vital pour Moscou. Ils le savent d’expérience parce que la chose a déjà eu lieu dans les années 90 avec la complicité active de l’allié Turc et des Géorgiens qui ont laissé transiter par leur territoire tout un tas de « djihadistes modérés » formés idéologiquement par les Saoudiens pour venir aider à la libération de la Tchétchénie.
        C’est un intérêt vital pour Moscou donc les Russes iront à la guerre pour empêcher l’entrée de ce territoire dans l’OTAN. Et alors vous pensez qu’il se passera quoi ? Que les Américains interviendront pour sauver les Géorgiens qu’ils ont foutu dans le caca ? Certainement pas, pas plus que la première fois. Surtout quand on voit qu’ils ne sont pas intervenus en Syrie, et que la Syrie relève juste des intérêts économiques pour les Russes, pas d’une menace sur leur intégrité territoriale.
        Je comprends qu’au point où en sont les Français, ça peut leur paraitre brutal d’aller à la guerre pour défendre ses frontières nationales, mais pour un grand nombre d’états moins décadents dans le monde ça reste parfaitement légitime !

      • Pietrucci Christophe dit :

        Et le winner du point Godwin est….

    • Eric dit :

      La dernière phrase est complètement inintelligible : ça doit être la traduction du russe au français de google qui déconne. Mais j’ai quand même appris que Poutine avait « gagné la guerre en Syrie »… Outre qu’on se demande bien qui a pu gagner quoi que soit dans ce merdier, et qu’on se demande bien aussi s’il existe encore une « Syrie », c’est quand même fascinant de voir à quel point il y a toujours un troll russe qui traine.

      • Thinker dit :

        Les Russes ont gagné: dans le chaos actuel, il n’est pas envisageable de déployer le gazoduc Qatari refusé par Bachar le boucher, ni le Islamic Gaz Pipe proposé par l’Iran (et de toute façon on a plus le droit d’acheter du gaz à l’Iran).
        Dans ces conditions, la Russie va rester pour longtemps le premier fournisseur du marché captif européen, en fournissant 80% de la marchandise. Voila qui paiera les frais engagés en Syrie !
        D’ailleurs la mère Merkel en a pris acte et finalise le North Stream 2 malgré les cris d’hystérie de nos amis Américains qui nous veulent tellement de bien que ça ne leur viendrait pas à l’idée d’appuyer des mouvements séparatistes plus ou moins violents dans les pays d’Europe de l’Ouest comme ils le font en Russie et au Moyen-Orient… Qui est le premier et unique pays au monde à héberger une proto-ambassade de Catalogne à votre avis ?

      • willims dit :

        1 ) en Syrie, la russie a conservé le port de Latakié (pardonnez l’orthographe), ce qui etait le déclencheur de sont intervention en syrie, donc oui elle a gagnée sa guerre.
        2) La russie joue le meme jeux que les occidentaux (referendum d’independance comme en yougoslavie) ou soutien aux independentistes etc… et n’a pas agressé de pays extérieur comme l’OTAN (irak, syrie, lybie…) donc mesurez vos propos…
        3) La russie avait posé ces conditions a l’Otan en demandant un pays tampon entre ces frontières et celles des pays membre, on s’est torché avec cette demande donc il y a réaction.
        4) La russie n’est pas aussi endettée que les USA, a la vue de l’extraterriatorisation de la loi US aux utilisateurs du dollars, elle s’en sépare et créée sont propre systeme avec les chinois
        5) les chinois justement proposent de payer leur pétrole dans leur monaie et garantie une conversion en or… quand la perte de confiance dans le dollars va arriver voir point 4
        5) On parle ici d’une armée Russe que les armées d’europe ne peuvent contenir seul en guerre conventionnelle si les conflits se déroulent aux frontières russes…

        enfin, Oui il y a des trolls russes, mais il y a les memes dans le camps opposé, cela n’empeche en rien d’etre factuel et d’envisager la situation d’une maniere globale et pas seulement militaire.

    • Albatros24 dit :

      L Urss était un empire qie Poutine veut recréer.
      Sino. Pourqioi la Russie ne devient elle pas elle même une démocratie mebre de l OTAN ?
      Car Poutine est un tyran…

    • Clément dit :

      Quelqu’un a gagné en Syrie ?
      Grande nouvelle !

    • Paul dit :

      Commentaire type du troll frustré pro-russe. De mauvaise foi, qui balance des énormités et qui ne répond jamais aux vraies questions qui lui sont posées. Et dire que certaines boivent ces paroles…

  5. Rigel dit :

    Après sa petite guerre, Medvedev voudrait il sa grande guerre, une bonne dérrouillée ?
    On note que ceux qui parlent de faire une guerre sont bien en Russie, leurs adorateurs chez nous….

  6. Appolo dit :

    Finalement, la politique de Poutine se retourne contre lui. Si tant de pays veulent rejoindre l’Otan, c’est surtout qu’ils l’ont vus à l’oeuvre, entre la Transnistrie, l’Ossétie et la Crimée, tous territoires envahis manu militari, les pays « de l’est » se méfient (il faut dire que l’occupation soviétique pendant 70 ans n’a pas laissé que des bons souvenirs) . Comme en plus Poutine organise un come back de l’Urss (hymne national, organisations de l’époque, apologie de Staline, ..)
    Bref, si l’Otan se renforce et se déploie à ses frontières (pays baltes, pologne, …), c’es lui qu’il faut remercier en premier lieu
    La Géorgie dans l’Otan, ce sera une défaite supplémentaire pour lui, de même que l’Ukraine. Malheureusement, peu de chances que ces 2 pays intègrent l’Otan de si tôt, du moins tant que le pb de l’occupation des troupes russes sur une partie de leur territoire ne sera pas résolu. Ce sera un partenariat étendu, de la coopération, … mais pas une vrai adhésion. Malgré les pleurnicheries du Kremlin, qui pourra s’en servir pour sa propagande habituelle (tout le monde est contre nous, on est innocents, … le mode Calimero)

    • les grands arbres dit :

      Quels sont les pays d’importance qui veulent rejoindre l’OTAN ? aucun
      Au contraire, la Turquie est en train de prendre la tangente
      D’une manière générale, les « occidentaux » sont de plus en plus isolés, les USA ne controlant plus que l’Europe et le Japon/Corée. Le reste du monde nous échappe de plus en plus (Moyen-Orient Afrique, Amérique du sud, Asie du sud est)

      Les pays « candidats » à l’OTAN sont des pays faibles politiquement et économiquement, souvent même insignifiants, et sujet à toutes les pressions des uns (USA) et des autres (Russie)

      • Castel dit :

        C’est sans doute pur ça, qu’ils ont encore plus besoin de l’OTAN, car ils savent qu’ils n’auront ni la capacité militaire ni même économique de se défendre vis à vis de la Russie !!
        D’autre part, dans votre commentaire, vous évoquez l’Asie, je vous rappelle qu’il existe là-bas l’équivalent de l’OTAN, cela s’appelle l’OTASE

        • revnonausujai dit :

          OTASE ?
          on sent l’expert informé !
          « Après un ultime exercice le 20 février 19765, l’OTASE fut dissoute le 30 juin 1977, après la fin de la guerre du Viêt Nam et le réchauffement des relations Est-Ouest mais le Pacte de Manille subsiste en tant qu’instrument juridique et seul lien de sécurité entre les États-Unis et la Thaïlande. »

          • Castel dit :

            C’était pour vérifier qu’on lisait mes post de temps en temps…..
            Chouette alors !!!

          • revnonausujai dit :

            faites gaffe quand même, à trop vouloir se raccrocher à la dernière branche, on finit par se crasher !

        • Castel dit :

          Otase qui à été dissoute en 1977, et remplacé par le « pacte de Manille »,autant pour moi ….

      • dolgan dit :

        Comme presque tous les pays d’importance militaire ou économique sont déjà dans l’Otan, effectivement ils ne peuvent la rejoindre.

        Sinon, oui la colonisation c’est fini depuis des dizaines d’année. Malgrès tout, on trouve encore des gens comme vous pour s’en étonner en 2018.

    • dolgan dit :

      Sa politique vise uniquement son maintien au pouvoir. ça a plutôt l’air de marcher.

  7. yannus dit :

    La Géorgie est dans le caucase pas en Europe.
    Si les USA veulent intégrer l’UE, qu’ils posent leur candidature.
    Ce n’est pas parce que des pays veulent intégrer l’OTAN qu’il doivent également intégrer l’UE.
    Europe, ce n’est pas la pute de l’Oncle Sam !
    C’est avec des conneries pareilles que l’UE s’est mis à dos les citoyens des pays qui la compose!

    • R2D2 dit :

      J’etais en train de me faire la même réflexion… Finalement le vrai problème de l’Europe c’est qu’elle est incapable de reconnaitre qu’elle est un club restreint à un espace géographique. De plus accepter la Géorgie reviendrait de fait à accepter la Turquie.

      • Castel dit :

        Il ne faut pas confondre alliance politique et militaire……
        D’autre part, pour la Turquie, seule une petite partie se trouve en Europe, le reste se trouvant situé en Asie mineure…..

    • Totec dit :

      L’une des quelques définitions les plus crédibles de l’Europe c’est qu’elle va jusqu’à l’Oural à l’Est, au Caucase au sud est, au détroit des Dardanelles et qu’elle englobe les iles de la méditerranée.
      Techniquement, selon cette définition, la Géorgie fait partie de l’Europe.
      En tout cas, c’est ce que m’avaient dit mes profs de fac de géo.

      • Luc dit :

        D’accord avec vous, mes souvenirs du collège m’ont amenés à la même conclusion.

    • MD dit :

      C’est vous qui dites que le Caucase n’est pas en Europe. Il s’agit d’un simple point de vue, mais allez donc dire à des Géorgiens, des Arméniens et à des Azerbaïdjanais qu’ils sont des Asiatiques. Ce sera à vos risques et périls.

    • Arnaud dit :

      L’Europe non… mais ses dirigeants, ça reste à vérifier… (certains rejoignent souvent une naque US en fin de mandat)

    • Auguste dit :

      L’Europe de l’Atlantique à l’Oural,dixit De Gaulle.

    • Thinker dit :

      Vous êtes vraiment des candides bandes de malheureux. L’UE est la face politique et l’OTAN la face militaire de la même médaille: l’Empire colonial des Américains.
      Vous savez qui a entamé les pourparlers d’adhésion de la Turquie à notre club même si ils n’appartiennent pas à la même civilisationnelle que nous ? C’est Bill Clinton en 1999 à Istanbul.
      C’est pour cela que la Turquie ou la Géorgie peuvent entrer dans l’UE et que vous tous des sales xénophobes si vous n’êtes pas d’accord. Mais c’est aussi pour ça que la Russie ne peut pas.

    • Thinker dit :

      L’Europe n’est pas un continent, c’est juste une grosse péninsule sur le continent Eurasitique.
      On vous renvoi à la lecture du grand échiquier…

    • BoitaR dit :

      Mais de quoi tu parles, mec?

    • yannus dit :

      Bonjour,
      Les frontières de l’Europes sont floues, et si on se réfère à la tectoniques des plaques, tous les pays jusqu’à l’Australie font partie de la plaque eurasiatique et donc succeptible d’appartenir à l’UE en suivant cette logique.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Caucase
      D’après wiki , il semblerait que le consensus fasse que les frontières géographiques de l’Europe soient La Russie, la mer Noire , la mer de Marmara , la mer Méditerranée , L’océan Atlantique, la Manche (isn’t it?) et la mer du Nord.
      Après que les Géorgiens , les Arméniens et les Azerbaïdjanais ptéfère l’UE aux projet euroasiatique russe je les comprends.
      Bon ça n’empêche pas l’UE d’avoir des accords commerciaux avec ces trois pays mais est-il utile pour autant que l’UE fédère d’autres pays alors qu’elle peine à se construire et qu’elle est rejetée par une bonne partie de ses « citoyens »
      Tant que la crise migratoire ne sera pas résolue, ce sera compliqué.
      Après, on pourra envisager d’intégrer d’autres pays comme l’Afghanistan par exemple qui ont fait beaucoup de progrès en matière de démocratie depuis l’époque des Talibans et qui n’est pas loin de la Georgie non plus.

    • Sylvain Hym dit :

      L’Europe est la pute de l’oncle Sam,ou plutôt des mondialistes dont la plupart siègent aux USA…..Et la France la pute des deux. Sarkozy est allé faire le boute-en-train en Lybie, cela nous a couté des millions d’euros. Qui en récolte les bénéfices, aujourd’hui? Texaco. ….BP, Shell. ….ou Total ? On n’à pas été remboursés :le prix à la pompe n’à pas diminué.Et merci pour les migrants! Qui leur fait croire, jusqu’au plus éloigné des villages que chez nous c’est l’eldorado, les avertit TOUS des points de passage, des navires, et qui rémunère les gentilles ONG? De Gaulle nous a fait sortir de l’Otan et un petit valet, boutte -en-train, nous y a de nouveau enchaînés. ….Mai 68,c’était pas les rouges, avec Cohn Bendit, mais les Usa et leurs finances, qui ont poussé le grand Charles vers la sortie. D’ailleurs, où se trouve Dany le Rouge aujourd’hui? En Russie? Vous avez compris? Notre démocratie? Des promesses non tenues. Dès qu’un élu pourri corrompu nous déplaît, il faut éviter la révolte; il ou on le démissionné. Mais il reste dans leurs cartons, avec un excellent salaire. …..à Bruxelles. Une fois l’orage passé,le revoilà qui ressort, sous un autre gouvernement.Démocratie? Dans notre gouvernement actuel, on trouve des inconnus, que l’on n’a pas choisis. D’où viennent -ils?Quelle politique appliquent -ils? Les russes ne nous ont jamais dépecé ainsi. Et ils n’ont jamais attaqué les premiers dans un but d’hégémonie. Par contre, les gentils ricains ont rasé toute l’Europe ( demandez aux normands libérés de Caen, Le Havre. …..),comme aujourd’hui l’Irak, la Syrie. ….,pour nous imposer le plan Marshall : dette, importation de produits made in Usa, bases militaires (?)……Et les bons produits :Mc Do, Coca Cola, Monsanto, Hollywood et ses violons…….Qu’en est -il de leur littérature, poésie, musique, peinture, sculpture. ……Comparons avec les russes; qui sont les barbares? Stop à la propagande. ….dont nos gouvernants se font complices!

      • hamelin dit :

        Sylvain Hym VOUS DITES « Par contre, les gentils ricains ont rasé toute l’Europe ». Désolé, mais il faudrait que premièrement vous repreniez vos livres et cours d’histoire . Deuxièmement que vous étudiez un peut la tactique de l’armée Rouge de 1943 à 1945 pour repousser les nazis puis libérer l’Europe de l’Est. Et dire que les Russes sont très fier et M poutine le premier de ce qu’ils ont fait subir aux peuples d’Europe de l’EST. Pour votre gouverne, les Russes ne valent pas mieux que les Ricains. Sachez que dans ce bas monde, il n’y a jamais eu de guerre sans morts et encore moins sans destruction, ricains ou pas , russes ou pas. Donc, vous pouvez cracher toute la haine que vous voulez, cela ne fera pas avancer les choses pour apaiser les esprits, afin de rechercher la détente et une paix durable.

      • Yannus dit :

        Bonjour,
        Malheureusement, je suis d’accord avec votre analyse.

  8. aleksandar dit :

    Ce sont les géorgiens qui ont pris l’initiative, les russes n’ont fait que répondre.
    Chronologie :
    A 15 heures locales le 7 août, les observateurs indépendants de l’OSCE, dirigés par un officier
    britannique, notent d’importants mouvements de troupes et des concentrations d’artillerie et de Grad (« orgues de Staline ») géorgiens au nord de Gori, à proximité de la frontière d’Ossétie du Sud.
    A 18 h 10, les forces de maintien de la paix russes signalent aux observateurs de l’OSCE que des bombardements d’artillerie ont lieu sur un village ossète. Cet incident n’est pas vérifié par des sources indépendantes.
    A 19 h, le gouvernement géorgien annonce un cessez-le-feu. Sur le terrain, ses troupes prennent position devant la capitale ossète.
    A 23 h, les Géorgiens annoncent à la radio nationale « qu’une opération de restauration de l’ordre constitutionnel a lieu en Ossétie du Sud ».
    A 23 h 35 l’artillerie géorgienne ouvre un feu massif sur la capitale ossète endormie. Dix minutes plus tard, les observateurs internationaux sur place notent des impacts d’obus toutes les 15 à 20 secondes.
    A 0 h 15, le commandant des forces de maintien de la paix russes annonce que son cantonnement est bombardé par l’artillerie géorgienne et qu’il compte plusieurs victimes.
    A 0 h 35, les observateurs de l’OSCE recensent plus de 100 explosions dans la capitale dont 48 à proximité immédiate de leur QG situé dans une zone civile
    (rapport de l’OSCE publié par le New York Times 7.11.08)
    Les témoignages des militaires de l’OSCE sont accablants : « Il était clair pour moi que l’attaque géorgienne était complètement indiscriminée et disproportionnée par rapport à toute provocation
    éventuelle, pour autant qu’il y en ait eu une » note le capitaine Grist, l’officier supérieur des observateurs de l’OSCE, un Britannique passé par les conflits d’Irlande du Nord, de Chypre et de Yougoslavie..
    « Cette attaque, dans mon esprit, était clairement une attaque indiscriminée contre la ville, en tant que ville » complète-t-il.

      • les grands arbres dit :

        Que c’est de la bonne stratégie d’anticiper les mouvements l’adversaire.

        Et aussi que tous les Etats Majors en font autant en préparant des plans de campagne pour tous les potentiels point chaud.

        Enfin, pour en revenir au sujet, ici, c’est bien la Géorgie qui démarre les hostilités. Tant pis pour elle si elle est tombée dans un piège.
        En 1991, l’Irak a fait de même avec le Koweit

        • Pluton dit :

          D’accord avec vous, de meme que la russie doit deja avoir des plan de guerre contre l’otan, et l’otan contre la russie. Les militaires se preparent au pire et c’est leur role… Quand la tension augmente sur un point d’interet on prepositionne les troupes and co… pour anticiper le pire ou le precipiter selon les avantages qu’on compte en tirer.
          le plus deconnant aurait ete de n’avoir rien prevu…
          Ce qui est le plus criminel ici, c’est le niveau de stupidite d’un sakaachvili qui a donne la legitimite a agir a son adversaire, en tirant en premier.
          Apres se positionner sur l’inimitie qui oppose les georgiens et les differentes minorites, avec ce qu’on a fait avec la yougoslavie, on a peu de lecon a donner sur les questions de souverainete territorial (ou meme de respect d’accord conclu…).

        • Thaurac dit :

          il a reconnu pareil pour la crimée, il faut à tout pris rebooter ses trolls pour une mise à jour !

      • Castel dit :

        Voila une information qui remet les choses en place !!!

      • hoopy dit :

        Avoir des plans ne veut pas dire que les Russes étaient à l’origine de ce conflit. C’est le role des militaires de preparer divers plans pour les conflit à venir possibles ou probables. Sinon, tout ne serait qu’improvisation. Quand le besoin se fait sentir, le plan est mis en oeuvre.

        • Laurent Lagneau dit :

          @ hoopy,

          Depuis l’attaque d’un poste de radio à Gleiwitz, on devrait pourtant toujours s’interroger…

          • hoopy dit :

            @Laurent Lagneau Oui, je suis d’accord, il est toujours sain de s’interroger, car en période de tension, différents acteurs peuvent tenter d’influencer les événements en leur faveur, surtout avec la puissance médiatique actuelle. Pour prendre un exemple plus récent que 39, il y a l’affaire des faux bébés du Koweit pour la 1ère guerre d’Irak (http://www.lepoint.fr/societe/les-faux-bebes-koweitiens-16-08-2012-1696502_23.php). Pour des événements encore plus récents: qui a tiré sur la foule à Maïdan ? Qui est réellement derrière Skripal ? Et les ‘conspirationnistes’ diront : qui est derrière les attentats du 11 sept ? Pour avoir plus d’éléments de réponse, il faudra attendre un peu que les langues se délient avec l’age. Au final, il est toujours intéressant de se demander : à qui profite le crime ? Sur la Géorgie, ça semble bénéficier aux russes. Sur l’Ukraine, ça bénéficie globalement aux américains et à l’Otan qui est leur outil d’influence en Europe.

      • Anaxagore dit :

        Dans le baba Aleksandar… On te connaît trop…

        • Pantoufle dit :

          Aleksandar, le Tsar des trolls. Le Glaive a quant à lui fait son entrée au Politburo.

      • auxsan dit :

        Laissez tomber pour lui c’est un média français donc pas fiable tant que suptniknews ne l’a pas écrit alors c’est faux….

        • sergeat dit :

          Si vous regardez que NOS médias vous êtes mal barré,dans mon boulot nous avons les infos qui viennent de tous les pays,y compris la Chine,Vietnam,Afrique….Russie…

      • Bagdady dit :

        Bonjour à vous ,
        La Russie de mon point de vue , fait figure l’épouvantail …. la méchante …
        face aux gentils la Géorgie , les Américains et leurs alliés ( l’OTAN ) …
        Puis dans tout ça la Chine qui elle montre le bout de son nez …. mais patience … car dans une petite quinzaine voir vingtaine d’années , le grand souci , problème des Américains et de leurs alliés ce ne sera pas la Russie mais bien la Chine … l’ont peu imaginer , que dans les sous sols du pentagone les Américains étudient les moyens de comment frapper un grand coup avant que la Chine prenne le leadership économique., politique ( militaire) … sachant que nos amis Américains ne laisserons aucune nation leurs passer devant … Alors la Russie , depuis la chute du mur de Berlin a subit toute les humiliations de la part des Américains et des forces de l’OTAN … et ce sent encerclée … Pour que les choses soient bien claires , je ne suis ni pro Russe ni pro atlantistes… plutôt non aligné … Question inquiétudes arrêtons de trop regarder du côté de la Russie ….. La Chine sournoisement fait son chemin … et commence à montrer le bout de son nez … nos amis Australiens , japonais , Taïwan ais , le vérifient chaque jour un peu plus …. en mer de Chine …. dans le pacifique … D’ici une bonne Quinzaine d’année ça va taper dur très dur .. car les Américains n’accepterons jamais de perdre leurs leadership … Et nous dans tout ça ?… spectateurs ?… acteurs?… avec quoi ? … un budget défense au rabais 2025 à peine un peu plus de 50 milliards d’euros … Arrêtons de faire une fixation sur ce qui pas trop loin de nous , même s’il nous faut rester attentifs … mais essayons de voir au delà de l’horizon et ce qui se passe à 10 milles kilomètres de chez nous …. demandez aux Australiens , aux Japonais , aux Taïwanais ce qui se passe tout les jours en mer de Chine méridionale et pacifique …. Si je vous montre la lune avec mon doigt , ne regardé pas mon doigt , mais regardez ce que j’essaie de vous faire voir …. La Russie ne fera pas grand chose …. et le danger est ailleurs …. Les Nations augmentent leurs budgets défenses de 5à 10 points tout les ans …. et nous , nous discutons , discutons de projets de défense Européenne … pendant que d’autres agissent …. et le pire , c’est que ceux qui se disent être nos partenaires choisissent les F35 US …
        et nous ?…. notre défense ? … l’équipement de nos armées ?…. Il est vrai que nous vivons dans un monde qui est long fleuve tranquille …
        Alors oui rester attentif à la Russie , mais le danger n’est pas toujours là ou l’ont croit qu’il est ….
        Parfois vaut mieux cheminer seul que mal accompagner … même si cela doit nous en coûter … Mais il nous faut choisir , cheminer avec d’autres et faire du sur place ? … ou laisser le peloton se regarder et partir seul ?…
        Avons nous le choix ? … je le pense …
        Je vous souhaite à tous une excellente journée .
        À très bientôt .
        William.Alexander

        • Thaurac dit :

          Bagdady =William.Alexander=aleksandar
          Tu t’es pris les pieds dans le tapis avec les pseudos, d’ailleurs c’est ce que vous faites fréquemment.

          • Polymères dit :

            Oui c’est une folie ces quelques intervenants qui usent d’une multitude de pseudos pour donner l’impression que leur point de vue est le plus nombreux et le plus partagé.
            Malheureusement rare sont les français qui défendent la Russie contre l’Otan, il n’y a qu’une petite pincée, les autres ne sont pas français, juste francophone et ils adorent idéaliser et soutenir la Russie dans leur idéologie anti-occidentale.

          • Bonjour ,
            En effet cela m’arrive fréquemment car je ne maitrise pas encore très bien l’outil informatique .
            Je sort de l’âge de la Pierre et suis à peine entré dans l’âge de bronze … je vous demande d’ailleurs à tous votre indulgence … Confidence pour confidence ,
            mes proches et amis (es ) en plaisantes , mais avec empathie et bien sur m’apporte leurs aident .
            Voilà . Cela n’arrivera encore .
            Merci à vous de me le faire remarquer .
            Vous souhaite une bonne journée .
            A très bientôt .
            William Alexander .

      • revnonausujai dit :

        c’est pas pour vous contrarier, mais vous savez bien que tous les EM de planification ont leurs armoires pleines de plans de toutes sortes « au cas où ».
        maintenant, que les Russes aient sauté sur l’occasion de mettre en oeuvre le plan  » les Georgiens font la connerie préliminaire », c’est bien possible et même probable !

        par ailleurs, les journalistes du figaro sont loin d’être réputés pour la finesse de leur analyse des questions miltaires et ont plutôt tendance, là comme ailleurs, à reproduire le logo de l’ancienne maison de disques Pathé-marconi !

        • datamo dit :

          Revno
          Merci de ce rappel utile.

        • Bonjour ,
          Monsieur polymère ne seriez vous pas u. Peu tordu ?…. pour prêter à d’autres des intentions peu honnête … pour votre gouverne sachez que ma personne voir d’autre n’ont .nullement d’user de subterfuges pour faire valoir ses arguments .. Je veux croire que vos mots ont dépassés votre pensée … Donc je ne prendrai point ombrage et j’espère que nous aurons l’occasion encore d’échanger …et ce sera avec plaisir …. puis je m’en suis expliqué concernant mon cafouillage sur mon pseudo … et je suis convaincu que cela arrivera encore … sans que pour cela ce soi fait , dans je ne sais quels buts .. je vous remercie Polymère pour votre compréhension …
          Vous souhaite une bonne fin de journée ..
          WILLIAM ALEXANDER..

      • aleksandar dit :

        Monsieur Lagneau, tous les EM planifient, tout et n’importe quoi, j’ai même participé il y a fort longtemps a une planification d’intervention en…………..Belgique, considérée a l’époque comme pays en risque d’éclatement violent.
        Il n’en demeure pas moins que si planification il y a eu, elle a été fort mal faite et les erreurs de tout genres ( tactiques, logistiques ) de l’armée russe dans les premières heures du conflit sont connues, tel que l’absence de sécurisation du tunnel de Roki, l’absence de planification des appuis aériens, avions et hélicos, le fait que les casques bleus russes n’étaient pas en veille opérationnelle etc.
        Cela a d’ailleurs été le point de départ de la modernisation de l’armée russe avec quelques charrettes de généraux poussés vers la retraite.

    • Lagaffe dit :

      10 ans après la fin à la guerre entre la Russie et la Géorgie la partie russe continue de violer la majorité des clauses de l’accord Medvedev-Sarkozy en maintenant une présence militaire illégale sur le territoire géorgien et en reconnaissant unilatéralement «l’indépendance» de deux provinces du pays de facto annexées et assujetties à un nettoyage ethnique méthodique.
      L’occupation par la Russie des territoires géorgiens et l’épuration ethnique ont été reconnues par le Parlement européen, par une résolution adoptée par l’immense majorité des députés, le 17 novembre 2011.
      Quant à Vladimir Poutine il déclare officiellement que l’invasion de la Géorgie était planifiée jusqu’aux derniers détails par l’état-major russe deux ans avant les faits, et que c’est par sa décision personnelle que les miliciens ossètes (responsables d’attentats contre les civils géorgiens) étaient entraînés et équipés. L’aveu du Président russe ne laisse aucune place au doute d’autant que , le temps passant, tous les officiels russes deviennent étonnamment francs par rapport aux vrais objectifs de la guerre : Dmitri Medvedev, peu de temps après Poutine, a indiquer aux médias que l’objectif de l’attaque contre la Géorgie était d’apporter le coup d’arrêt aux processus géopolitiques dangereux pour la Russie, soit l’affranchissement total de Tbilissi à la domination russe et son intégration a l’Otan.
      Les balivernes au sujet de la protection du peuple ossète se sont volatilisées des discours politiques.
      Même les médias russes comme Sputnik ont confirmé qu’il s’agissait pour Moscou de reconquérir une région importante à trois titres : énergétique, politique et géostratégique en soulignant que la Géorgie, traversée par plusieurs oléoducs et gazoducs (dont l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan) est devenue le point de passage obligé des hydrocarbures en provenance de la mer Caspienne et à destination de l’Europe.
      Près de trois quarts des populations de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud sont déplacés et réfugiées. Les troupes russes, non seulement ne se sont pas retirées à leurs positions antérieures au 7 août 2008, comme le stipulait l’accord, mais y ont installé de nouvelles bases militaires.
      En violation des accords, la Fédération de Russie interdit en outre toute présence d’observateurs internationaux sur les territoires occupés.

      • Thinker dit :

        Je sais que les médias avait dit ça, tout comme ils parlent aujourd’hui (de moins en moins) des fameux succès diplomatiques de M.Macron (qui cracher dans la gueule partout où il va et chaque fois qu’il ouvre la bouche sur un sujet international). Ceux qui n’ont toujours pas compris que la visite de l’agent Sarkozy à l’hiver de la guerre de Géorgie avaient fait doucement rigoler les Russes sont des idiots. Sur le coup ils lui avaient surement répondu: « de toute façon la guerre est finie, on a obtenu tout ce qu’on voulait, et ton avis on s’en branle ».
        Poutine a récemment été encore plus explicitement cruel (je paraphrase): « ça ne sert plus rien de discuter avec les Européens, si j’ai un truc à dire je m’adresse directement à leur maitre à Washington ».

    • dolgan dit :

      Il manque au moins 1 an à votre chronologie pour comprendre ce qu’il s’est passé en Géorgie.

    • Caton dit :

      Dans le même genre d’énorme mensonge éhonté, tout le monde sait bien que la seconde guerre mondiale a commencé quand l’agressive Pologne a voulu envahir la pacifique Allemagne…
      Vous croyez à ce que vous écrivez ou c’est purement alimentaire ?

      • datamo dit :

        Caton,
        Votre perspicacité évidente devrait vous conduire en Irak pour trouver enfin les ADM de Saddam ou en Afgha pour organiser les visites des installations dans les grottes de Torah Borah.
        Et surtout prévenez nous quand vous les aurez trouvées….

      • sergeat dit :

        Vous devriez savoir que la seconde guerre mondiale a commencé par l’invasion nippone en extrême orient avant les Sudètes et la Pologne

      • Thinker dit :

        Tout le monde sait bien que notre entrée en guerre en 1939 a été n’importe quoi: soit il fallait le faire en 1936 avant que le Reich ai finit de réarmer en prétextant de l’Anschluss, soit il fallait le faire en 1941 après avoir touché de nouveaux avions et plus de tanks, en croisant les doigts pour que le Führer ne nous attaque pas avant ça. Le désastre a été causé par des polytocards dogmatiques et des généraux déconnectés des réalités concrètes et n’écoutant pas les conseils avisés de leurs subordonnés.
        Poutine ne commettra pas cette erreur d’aller au combat au mauvais moment et mal préparé: il entrera en guerre avant que les Américains annexent l’Ossétie du Nord ou tout autre territoire du Caucase Russe.

    • lxm dit :

      exact, je me rappelle de cette chronologie, et que tous les journalistes de chez nous parlaient d’attaque géorgienne, puis 2 jours après, vers 18h heure française, nos médias ont eu ordre de dire l’exact contraire et de dire que c’était la russie qui attaquait la gentille géorgie, à partir de là, j’ai vite compris qu’on était passé en mode propagande et que tout serait vicié, tronqué, il a fallut chercher d’autres sources. J’ai pris conscience que quelque chose de grave se passait dépassant ce cadre, une nouvelle guerre entre otan et russie, j’ai prévenu du réarmement russe et changement de doctrine en conséquence, de la crimée qui avait déjà failli déclencher en conflit vers 2006, pendant que nos généraux écrivaient qu’il n’y avait aucune surprise stratégique à l’est.
      L’obsession de l’ouest à vouloir contrôler le monde en croyant avoir gagné la guerre froide avec l’urss( alors qu’en fait c’est juste que l’ouest pouvait s’endetter et l’urss non, même stratégie avec napoléon contre banque d’angleterre) a poussé la russie à devenir ennemie, de son point de vue c’est l’ouest les méchants qui veulent dominer le monde( comme dans les films), elle sait donc que son existence est menacée et devient d’autant plus dangereuse en cas de conflit, elle usera de son arsenal nucléaire en masse.

      • Vince dit :

        « j’ai prévenu du réarmement russe et changement de doctrine en conséquence. »
        .
        Vous aviez prévenu qui ? Mme Michu ou le CEMAT ?

  9. Laurent dit :

    @lagneau.
    Je répond ceci : « Poutine reconnaît avoir planifié la guerre de 2008 en Géorgie » => Interprétation toute personnelle d’Isabelle Lasserre.
    On peut lire sur d’autres média des analyses beaucoup plus factuelles et proches de la réalité énoncée par V. Poutine. Ex : http://www.20minutes.fr/ledirect/983455/russie-generaux-critiquent-medvedev-guerre-georgie=> « Vladimir Poutine a expliqué mercredi que les plans russes en cas d’attaque géorgienne contre l’Ossétie du Sud avaient été mis au point par l’état-major général entre fin 2006 et début 2007. » Bien lire : « En cas d’attaque géorgienne ».

    • Thaurac dit :

      Oui , bien sûr, méchants géorgiens…

      • revnonausujai dit :

        c’est pas tellement qu’ils sont méchants, mais que Sakatchmachin était con comme une valise sans poignée pour avoir cru qu’il lui suffisait de faire de la provoc pour que l’occident vienne à son aide ! et dire que le même récidive en Ukraine !
        ras le bol des « shit states » et de leurs trous du c.l de dirigeants mégalos !

        • Bomby dit :

          Au-delà de l’expression lapidaire et de l’avis expéditif, ce n’est pas si faux… C’est peut-être même finalement dans cette discussion l’avis le plus objectif sur la question du déclenchement de la guerre ! Pour aller cependant au-delà pour ceux qui le souhaiteraient, quelques liens pas tout récents mais plutôt assez factuels et argumentés : https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-armee-de-terre-russe-en-georgie-46374, et http://lechoduchampdebataille.blogspot.com/2012/03/guerre-en-georgie-de-2008-que-revelent.html.
          Et, pour compléter, une intéressante évaluation des capacités de l’armée russe sous la plume de l’excellent Michel Goya et datant de 2015 : https://lavoiedelepee.blogspot.com/2014/05/la-transformation-militaire-russe.html. Pour lui, on restait alors assez loin encore d’une capacité réelle pour l’armée russe à affronter une force occidentale moderne. Depuis lors, on peut sans doute penser qu’un peu d’expérience complémentaire a certainement été acquise par l’armée russe en Syrie, mais au prix d’une réelle consommation de ressources humaines, matérielles et financières, alors que les capacités économiques russes restent limitées, voire en réduction, pour soutenir un effort majeur de montée en puissance militaire.

          • aleksandar dit :

            @ Bomby
            Non, l’intervention en Syrie a été en grande partie imputée sur le budget  » exercices » de l’armée russe, son cout reste très limité.
            Et le taux de croissance de l’économie russe est supérieur a celui de la France.
            En plus c’est une croissance saine qui n’est pas financée par l’endettement.

      • Briska dit :

        Ont-ils commencé les bombardements sur le territoire Ossète? Oui
        Ont-ils visé les troupes russes ? Non
        Voulaient -ils mettre fin aux velléités ccessessionnistes de l’ossetie ? Oui
        Étaient ils conseillés par des forces spéciales américaines ? Très probablement
        Étaient ils équipés par de l’equipement US ? Oui
        Les troupes russes étaient elles en état d’alerte? Oui
        Avaient elles planifié la contre attaque ? Oui
        En a t-elle profité pour soumettre la Géorgie et l’integrer à son glacis malgré la victoire? Non

        Si c’est une agression russe, elle est bien bizarre. Ils ne rispostent pas immédiatement, ils sollicitent une réunion d’urgence à l’ONU, et ils tirent pas pleinement les dividendes de leur « agression » en plantant un drapeau russe sur la capitale géorgienne.

    • Lagaffe dit :

      L’armée russe, et Poutine l’a reconnu, soutenait ouvertement les miliciens sécessionnistes ossètes responsables d’attaques contre les civils et militaires géorgiens. Ces miliciens étaient entraînés et équipés par l’armée russe a déclaré Poutine.
      Les parlements régionaux de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud font des déclarations unilatérales d’indépendance qui évidement ne sont pas reconnues sur le plan international dès 2006.
      Les affrontements militaires entre les séparatistes abkhazes et sud-ossètes et les forces géorgiennes se multiplient.
      Les militaires russes ne font rien pour empêcher les affrontements alors que la Russie justifient leur présence pour assurer le respect des accords de cessez-le feu de 1994.
      Les échecs des tentatives diplomatiques de réunification du pays entraînent de nombreuses manifestations contre les attaques des séparatistes.
      La Russie aggrave alors la situation en distribuant gratuitement des passeports (et la nationalité russe) aux abkhazes et sud-ossètes et en empêchant les observateurs de l’ONU (MONUG) de faire leur travail en multipliant les interdictions.
      Medvedev ordonne le déploiement de six régiments, et deux bataillons et des forces spéciales de la Fédération de Russie à la frontière géorgienne, officiellement pour des exercices.
      Des hackers russes mènent une attaque informatique sur les principaux serveurs géorgiens fin juillet.
      La propagande russe accuse les géorgiens de « vouloir la guerre » et d’être responsable de toutes les violences.
      Les 28 et 29 juillet, des séparatistes font feu sur un groupe d’observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en route vers les villages de Tchorbaouli et d’Andisi, sans faire de victimes.
      Tbilissi accuse la Russie de fournir les séparatistes en armes et en munitions.
      Un drone géorgien, de fabrication israélienne, est abattu. L’incident est confirmé par l’ONU.
      Le 1er août, un pick-up transportant six policiers géorgiens explose sous l’effet d’une bombe à retardement, faisant cinq blessés graves.
      Le 2 août 2008 l’Ossétie du Sud se déclare prête à lancer une mobilisation générale et un recrutement de volontaires dans tout le Caucase du Nord.
      Des échanges de tirs survenus dans la nuit du 1er au 2 août 2008 à la frontière osséto-géorgienne auraient fait 6 morts et 15 blessés. Des combats ont lieu les jours suivants le long de la frontière : des soldats géorgiens sont tués, des villages géorgiens pilonnés à l’arme lourde.
      « Je vous propose un cessez-le-feu immédiat et l’ouverture dès maintenant de pourparlers », a déclaré Saakachvili dans une allocution télévisée en renouvelant une offre d’autonomie complète pour la province sécessionniste. Il ajoutait avoir donné l’ordre à ses forces de ne pas riposter aux tirs ossètes. « Ce fut une décision douloureuse, nous avons subi des pertes et les maisons de villageois ont été endommagées », a-t-il ajouté.
      Une tentative de négociation a eu lieu le 6 août entre les belligérants et un cessez-le-feu est conclu dans la journée du 7 août.
      Dans la soirée du 7 août, le gouvernement géorgien accuse les séparatistes ossètes d’avoir violé le cessez-le-feu (des séparatistes ont ouvert le feu sur les villages géorgiens de Prissi et de Tamaracheni, près de dix soldats et civils géorgiens ont été tués) et aurait été informé qu’une colonne russe de 150 blindés était en train d’entrer dans le tunnel de Roki à la frontière géorgienne, information semble-t-il transmise par un satellite américain.
      « L’armée russe savait que la Géorgie préparait une offensive. Mais l’état-major croyait que le premier coup serait porté contre l’Abkhazie (l’autre province séparatiste de Géorgie) par voie de terre et de mer. Cette hypothèse était envisagée depuis deux ou trois ans. Quelques jours avant l’offensive contre Tskhinvali, des troupes aéroportées ont donc été transférées vers l’Abkhazie », a expliqué au Monde l’expert militaire russe Viktor Baranets.
      La présence de troupes russes du génie, déployées au printemps en Abkhazie pour réparer la voie ferrée abkhaze (le tronçon entre Otchamtchira, le port abkhaze où 5 000 soldats russes ont débarqué le 10 août, et Soukhoumi), découlait donc de cette hypothèse ? Réponse de l’expert : « Si notre armée répare des lignes de chemin de fer, n’importe quel imbécile peut comprendre qu’il s’agit de préparatifs en vue d’un transfert de troupes ! Les Géorgiens ne pouvaient pas ne pas comprendre ce dont il s’agissait. C’était un message à l’adresse des Géorgiens ! »
      Les militaires Russes sont informés des préparatifs militaires géorgiens à 21 h et le président russe, Dmitri Medvedev, est prévenu vers 22 h.
      À 23 h 10, le gouvernement géorgien informe le général commandant les forces russes de son intention de rétablir « l’ordre constitutionnel » par la force.
      La Russie a tout fait pour pousser la Géorgie à la faute, prétexte à une invasion préparé d’avance et pour laquelle des forces ont été pré-positionnés à la frontière. La coordination des opérations navales, aériennes, et terrestres russes, dans la pénétration du territoire géorgien, témoigne de cette anticipation. Impossible, soulignent les experts, d’envoyer en quarante-huit heures 20 000 hommes et 2 000 chars en Géorgie sans avoir rien préparé.
      Medvedev a reconnu après guerre que l’intervention était motivé par le refus de l’état russe du rapprochement de la Géorgie avec l’OTAN et l’UE.
      A noter que Washington n’a eu de cesse de mettre en garde la direction géorgienne : surtout ne pas céder aux provocations russes, ne pas lancer d’opération armée vers l’une ou l’autre des enclaves séparatistes.

      • lxm dit :

        Je me rappelle effectivement que les russes proposaient le passeport russe aux ossètes pour ne pas être bloqué et pouvoir voyager par le côté russe. Je me que les unités russes servaient de police en ossétie du sud, et d’un coup se sont fait bombarder massivement à l’artillerie par la géorgie. Car le président géorgien voulait la guerre, il l’avait annoncé, il voulait récupérer toutes les provinces séparatistes, il avait déjà repris une autre région séparatiste proche de la frontière turque. Les troupes géorgiennes avançaient en ossétie du sud en tuant les séparatistes et les civils pour faire du nettoyage ethnique. Devant les morts russes, moscou protesta, puis commença à faire pivoter une partie de son armée du caucase. Il n’y a rien de magique dans cette mobilisation, ce sont juste des plans, pour traverser les montagnes il n’y avait qu’un seul trajet donc tout était rodé. Les russes ont toujours eu bcp de blindés, par de surprise là dedans, mais leur stratégie fut celle d’amateurs, pris au dépourvu, ils ne savaient pas comment déployer leurs unités et perdirent bcp de matériel, surtout en aviation. Néanmoins, les russes atteignirent leurs objectifs de détruire les menaces militaires( les bases géorgiennes) sur les régions séparatistes, sans avancer plus en profondeur, Sarkozy alla en russie et fit croire au monde qu’il avait arrêté la guerre alors qu’il était le pantin de poutine. La russie décida alors de séparer abkhazie et ossétie du sud de géorgie pour les protéger.
        Pour rappel, il y avait des JO à l’époque, Poutine n’était pas en Russie, la Géorgie avait pris soin de demander l’accord aux américains pour attaquer et avait du matériel américain à tester. La Russie se sentant trahie par l’ouest fut furieuse, elle compris que l’ouest voulait la faire éclater, l’implosion de l’urss n’était pas suffisante, on était pas là à faire la guerre à 10000kms mais sur ses frontières, alors commença le réarmement russe et de profondes réformes pour passer d’un modèle défensif à offensif, et depuis tout vient de là, touts nos problèmes actuels viennent de là même s’il faut remonter à 1998 pour la source( la Russie avait fait tomber la haute finance américaine, LTCM, en ne faisant pas faillite malgré les attaques directes). La Géorgie fit tomber son président belliciste pour avoir déclenché la guerre, et ce dernier fut recyclé par les américains.. en ukraine.

      • Bouli dit :

        merci Lagaffe, très intéressant et un peu plus réaliste que les délires des trolls poutiniens

  10. Auguste dit :

    Vite,qu’on appelle Erdogan comme médiateur.

  11. les grands arbres dit :

    Enfin, l’OTAN n’est pas un club de tricot, mais une alliance défensive. Nous ne sommes pas du tout obligé d’accpeter tout pays qui en ferait la demande.

    La seule question qui devrait présider à l’accueil de nouveaux menbres, c’est : « Est ce que ce nouveau menbre renforce la sécurité de tous les anciens menbres ? »

    Pour tous les derniers arrivés et les pressentis, la réponse est non, clairement non.

    Car non seulement ils n’apportent que des forces négligeables en nombre, mais ils obligent à disperser nos forces (forces positionnées aux pays baltes) tout en nous mettant dans des situtations tres délicates tant sur le plan tactique (Kalinigrad est maintenant enclavé au coeur de l’OTAN ) que stratégique (la Russie qui se raidit maintenant que l’OTAN touche ses frantières et se rapproche de la Chine)

    Manifestement l’OTAN sert à autre chose que ce qui est marqué dans le traité

    • dolgan dit :

      lol, c’est bien connu, être encerclé dans une enclave est une posture très favorable pour attaquer. Ne pas pouvoir recevoir d’aide terrestre est un énorme avantage pour les russes à kaliningrad lol.

      Kaliningrad est une tête de pont qui subirait un déluge de feu phénoménal en cas de conflit majeur. Les russes pourraient y résister longtemps, mais il ne resterait plus grand chose de l’endroit après 48h de conflit.

    • Thinker dit :

      L’Islande est un pays plus petit et plus faible (200 000 habitants) que la Géorgie. Pourtant sa position géostratégique en fait un allié de premier plan contre les Russes. La position géostratégique de la Géorgie, c’est littéralement une épine dans la patte arrière de l’Ours.
      Les Américains ont une vision géostratégique mondiale vous savez… ce ne sont pas des chapons frileux et tremblants et leur bon-sentiments sont totalement factices: en réalité ils sont beaucoup moins gentils que l’impression qu’ils donnent.
      Etudiez les cartes du monde et lisez le grand échiquier. Ensuite vous comprendrez mieux.

    • Briska dit :

      Justement, l’Otan est une alliance défensive militairement, alibi facile à une politique agressive de roll Black, containment, toutes ces politiques de relations internationales qui visent à contrôler les bordures de l’Eurasie pour en maîtriser le centre névralgique.
      Le discours est toujours défensif, ce qui permet de subjuguer la masse occidentale dans l’idee qu’elle se fait d’elle même, c’est à dire un club de gens bien comme il faut, mais cache en réalité une politique internationale d’hegemonie planétaire sous le modèle dit de démocratie libérale (il faut y entendre capitalisme).

  12. Les grands Arbres dit :

    En quoi les tensions en Géorgie ont elle un lien avec les oléoducs ?

    Sans exclure un potentiel sujet gazier, pour moi, c’est surtout le contrôle des cols stratégiques permettant l’accès vers la Russie qui est le casus belli avec une Géorgie notoirement pro-américaine

    • Auguste dit :

      Quand il y a une guerre ou menace de guerre, cherchez le pipeline.Ou l’endroit ou on pourrait le passer.
      Cela date un peu,mais c’est toujours d’actualité.
      https://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2008-08-15-Georgie
      http://www1.rfi.fr/actufr/articles/070/article_39130.asp

    • Thinker dit :

      C’est simple: l’Arménie est un vassal des Russes, le pays fait tampon entre l’Azerbaïdjan et la Turquie et empêche l’export du pétrole par cette voie.
      La Géorgie permet de contourner l’Arménie par le nord pour exporter le pétrole Azérie autrement que par rivaux géostratégique des USA (Russie, Iran).
      Pour mieux réaliser l’ampleur des enjeux il faut également souligner que Bakou fait face au Turkménistan et que cette permettrai donc en théorie d’exporter aussi le gaz et les pétroles des riverains orientaux de la Caspienne vers l’Europe. Et la Caspienne est suspecté d’être le 2eme bassin d’hydrocarbure au monde.
      Après un gros pipeline comme ça il faut pouvoir le défendre militairement. La sortie par l’Afghanistan ne pourra être protégé militairement. Il y a trop d’ennemi ou de pays pas fiable autour de lui.
      Pour le moment les Russes contrôle de facto tout le bassin d’hydrocarbure qu’il soit exporté en Europe ou en Chine.

      Mais la frontière nord de la Géorgie en fait aussi une épine planté dans la patte des Russes si des Américains viennent si installer.

  13. Polymères dit :

    Effectivement, comme il est dit, on « célèbre » les 10 ans de ce conflit entre la Russie et la Géorgie.
    Moscou pour célébrer cela, menace, une fois n’est pas coutume.
    La Géorgie est-elle oui ou non un pays indépendant qui est libre de choisir avec qui elle veut construire son avenir?
    La Russie ne prétend t-elle pas depuis des années défendre la souveraineté des nations, la non ingérence dans leurs affaires intérieures?
    La Géorgie souhaite t-elle intégrer l’Otan pour attaquer la Russie ou s’en défendre?
    La Russie souhaite t-elle la non intégration de la Géorgie à l’Otan pour son bien ou pour pouvoir lui remettre tranquillement un coup de sabre dans le dos à la première opportunité?
    *Ce sont quelques questions qui amènent normalement des réponses et des réflexions simples sur certains principes.
    .
    Mais en dehors de cela revenons en arrière. L’Ossétie est une région qui a été capturée par les russes, au même titre que la Tchétchénie, le Daghestan ou encore l’Ingouchie, l’Abkhazie et autres, (une conquête d’il y a 200 ans, mais qui est encore aujourd’hui bien problématique et qui constitue comme pour la Crimée, la « référence » légitime pour justifier les annexions à postériori). Après la révolution bolchévique, les habitants, ruraux, d’Ossétie du Sud se soulevèrent contre l’autorité géorgienne, massacrant des milliers de géorgiens. L’URSS dans sa politique nouvelle de réorganisation après l’empire, constitua une multitude de républiques, d’Oblast et autres auxquels ils donneront un certain degré d’autonomie afin de « calmer » certains peuples, de calmer l’idée indépendantiste et donc de « révolte » contre l’autorité.
    L’Ossétie du Sud se retrouvera donc, avec l’Abkhazie, sous une certaine autonomie vis à vis de la Géorgie, mais en restant tout de même sous contrôle de la république socialiste géorgienne qui est elle même sous le contrôle de l’URSS, ceci afin d’éviter comme je le disais, la tentation d’indépendance qui pourrait s’avérer contagieux dans un pays nouveau s’étant construit sur le dos d’un empire colonialiste pas bien différent des empire anglais, français, ottomans et autres, c’est important de le comprendre.
    L’Ossétie du Nord alla elle sous l’autorité directe de l’URSS, qui avec les années de déportations massives et d’éliminations (choses généralisés à toute l’URSS) des dizaines de peuples, aura laissé place à une terre « russisée », de la même manière qu’il n’y a plus d’allemands à Kaliningrad et qu’en Crimée, les Tatars sont devenus aussi légitime historiquement que les indiens d’amérique. Cette politique largement mise en oeuvre par Staline, aura fait des millions et des millions de morts, il aura placés des soviétiques russes dans les territoires conquis et c’est encore sur eux qu’ils s’appuient aujourd’hui.
    Pour en revenir à l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, à la dissolution de l’URSS, elles ont à la suite de toutes les indépendances manifestées un désir d’indépendance, contre le nouvel état géorgien qui venait de se créer. C’est à la chute de l’URSS que les russes ont montrés un visage nouveau, celui qu’on voit encore pleinement aujourd’hui, celui ou ils soutiennent les anciennes régions auxquelles ils avaient, eux, donner une autonomie, afin d’affaiblir, d’élargir et de maintenir une influence vis à vis des nouveaux états indépendants, diviser pour mieux régner comme dit l’adage. Bien entendu cela ne se fait pas par une quelconque éthique au nom de ces peuples, le contre exemple tchétchène le rappel, l’autonomie et l’indépendance, oui, mais chez les autres et pour les intérêts russes…
    Ces régions « autonomistes », nous les connaissons, il y a:
    -l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, pour la Géorgie
    -le haut Karabagh au milieu de l’Azerbaïdjan avec un territoire limitrophe sous occupation Arménienne, une Arménie qui est soutenue par la Russie (elle y a une base et donne des crédits pour des armes) et qui depuis quelques mois connait un certain bouleversement politique qui fait craindre un peu Moscou, mais elle reste silencieuse pour éviter une nouvelle friction qui plomberait les relations sur le long terme (a surveiller…).
    -la Transnistrie en Moldavie, ou les russes se refusent de partir malgré que le parlement Moldave le lui demande.
    -la Crimée, dont on a vu le destin en 2014 et surtout qu’on a vu que ce n’est pas l’autonomie d’un peuple ou une indépendance qui est défendue, mais un rattachement à la Russie, le facteur « temps » se jouant différemment selon les cas. De même que le Donbass, qui ne connaissait pas d’autonomie a également montrée que les intentions russes dépassent ces régions de tensions et que l’on se base sur le passé, sur une population russophone pour assouvir un dessein hégémonique bien ancrée dans la tête de Poutine et de ses associés qui ont été formatés avec la grande URSS, qu’ils regrettent et que nombre des nouveaux pays indépendants de l’URSS, mais même ceux qui sont neutres, comprennent et s’en inquiètent, d’où leurs volontés (pour ceux qui ne l’ont pas encore fait) d’intégrer l’Otan.
    .
    Le problème russe actuel, je le redis, c’est qu’ils n’acceptent pas la nouvelle réalité de leur pays après l’URSS. Ils continuent de voir dans la Géorgie, l’Ukraine et d’autres, des zones à eux, des zones qu’ils doivent gérer et contrôler, ou ces pays doivent se laisser faire, ne doivent pas aller vers l’ouest car faisant parti d’un projet à long terme de « réintégration » à la Russie. Ni l’occident, ni l’ONU, ni qui que ce soit n’a légitimité pour régler les problèmes, on dirait qu’à Moscou, le conflit entre la Géorgie et l’Ossétie, entre l’Ukraine et le Donbass (au delà de l’aide russe), ce sont des problèmes « intérieurs » à la Russie. Les soldats de la paix en Ossétie du Sud, qui ont servis de prétexte à la Russie pour l’arracher de force à la Géorgie, ce ne sont pas des casques bleus de l’ONU, ce sont des soldats de la paix, mais la paix aux intérêts russes et non pour régler un conflit, des soldats qui restent tant que les intérêts russes ne sont pas satisfaits. Et que peut-on dire de cette Russie prétendant agir à la suite d’une action géorgienne, alors même qu’on la voyait très agressive contre la Géorgie auparavant? Certains se diront de quoi je parle, moi je leur demande d’aller voir par exemple la vidéo du Mig-29 russe abattant un drone géorgien, c’était avant la guerre, pas pendant, de quel droit la Russie se permet-elle cela en dehors de sa pensée qui voudrait faire dire que l’Ossétie et l’Abkhazie, sont russes? Quand on regarde bien les faits avant août 2008, on voit que la Géorgie a été poussé à « répondre » a une politique agressive de la Russie, une politique russe qui détachait économiquement, administrativement ces territoires, tranquillement, on attendait plus que l’arrachage militairement pour obtenir le triangle royal pour le contrôle d’un territoire.
    .
    On pourrait se demander si ces menaces russes sont sérieuses? Si ces mots avaient été dis par les géorgiens, certains trolls qui défendront la Russie jusqu’au cercueil auraient criés à la « paranoïa russophobe », pourtant il faut aujourd’hui, être totalement aveugle pour feindre ignorer ou relativiser la menace russe.
    Car au delà de tout ce que j’ai écris, il faut dire aussi que la Russie de Poutine, mise dans sa géopolitique, sur un contrôle énergétique, c’est sa poule aux oeufs d’or qui permet de maintenir ou qui a redresser le pays dans les années 2000 (faisant le succès de Poutine). La Géorgie est un pays de transits important, le croquis de l’article le montre. Pour le contrôle énergétique, les russes jouent sur 2 choses, le monopole et l’assurance d’une livraison (donc d’un revenu) permanente aux pays d’Europe occidentale et sur la limitation de la concurrence. Au niveau de la concurrence, on peut citer l’Azerbaïdjan qui a son gazoduc passant par la Géorgie, mais aussi les autres pays riverains de la Caspienne qui dépendent actuellement du réseau russe mais pourraient faire un oléoducs sous la Caspienne afin de rejoindre de nouveaux oléoducs. Car l’UE cherche des alternatives et cela entre en conflit avec le monopole recherché par les russes.
    Prendre la Géorgie, c’est presque couper l’Europe de solutions alternatives. Être à Tartous en Syrie, c’est aussi bloquer ou contrôler une possible alternative (gaz iranien/qatari). Faire copain avec les turcs, c’est pour le gazoduc turkish stream avant tout.
    La Géorgie est intéressante pour cela et si avant 2008, les russes avaient un inconvénient que les géorgiens ont mal calculés (d’où mon idée que leur actions a été précipité pour répondre aux russes avant de chercher l’excuse du « génocide » brandit par la propagande russe), c’est celui du tunnel qui permet d’arriver en Géorgie et qui permet de passer les montagnes du Caucase. Il n’y a que ce seul passage qui relie la Russie à l’Ossétie du Sud. Les russes le contrôle et peuvent aujourd’hui, se renforcer « facilement » pour un conflit, la logistique suivra. Les russes ont également renforcés leur flotte en mer noire au détriment des autres, là aussi, un avantage.
    L’armée géorgienne est faible, elle est un risque moins grand que ne pouvait l’être l’Ukraine. La population géorgienne n’est que de 5 millions d’habitants. Sur le papier c’est presque trop facile et on observe bien que cette facilité comme pour d’autres pays ailleurs, n’a qu’un obstacle, la communauté internationale et sa réaction ( en particulier occidentale). Et face à la Russie, pour ce genre de pays, il n’existe en réalité qu’une seule solution disponible actuellement, celle de l’Otan.

    • hoopy dit :

      Aucun pays n’est réellement « indépendant et libre de choisir avec qui il veut construire son avenir ». La Géorgie est à la Russie ce que Cuba est aux USA: une petit pays qui fait l’erreur d’essayer de émanciper …

  14. TOM JAMES dit :

    De quoi tu parles?? Je te signale que plusieurs pays de l’Est de l Europe sont devenus membres de l Otan toujours sous la menace des Russes qui n’ont jamais pu réagir ou déclencher une guerre contre l’Otan!!! Le Monténégro qui est le dernier pays de l’Est de l’Europe à avoir rejoint l ‘Otan en 2017 est un exemple très récent et palpable!!!!
    L OTAN N A JAMAIS EU PEUR DE LA RUSSIE !! AU CONTRAIRE C EST LA RUSSIE QUI EST INCAPABLE DE BRONCHER CAR ELLE A PEUR DE SE FAIRE MATTER ET DE PERDRE DES TERRITOIRE EN CAS DE CONFLIT!!

    IL RESTE L UKRAINE ET LA GÉORGIE ET LA BOUCLE EST BOUCLÉE EN EUROPE DE L EST!!!!!

  15. Bagdady dit :

    Bonjour à vous ,
    La Russie de mon point de vue , fait figure l’épouvantail …. la méchante …
    face aux gentils la Géorgie , les Américains et leurs alliés ( l’OTAN ) …
    Puis dans tout ça la Chine qui elle montre le bout de son nez …. mais patience … car dans une petite quinzaine voir vingtaine d’années , le grand souci , problème des Américains et de leurs alliés ce ne sera pas la Russie mais bien la Chine … l’ont peu imaginer , que dans les sous sols du pentagone les Américains étudient les moyens de comment frapper un grand coup avant que la Chine prenne le leadership économique., politique ( militaire) … sachant que nos amis Américains ne laisserons aucune nation leurs passer devant … Alors la Russie , depuis la chute du mur de Berlin a subit toute les humiliations de la part des Américains et des forces de l’OTAN … et ce sent encerclée … Pour que les choses soient bien claires , je ne suis ni pro Russe ni pro atlantistes… plutôt non aligné … Question inquiétudes arrêtons de trop regarder du côté de la Russie ….. La Chine sournoisement fait son chemin … et commence à montrer le bout de son nez … nos amis Australiens , japonais , Taïwan ais , le vérifient chaque jour un peu plus …. en mer de Chine …. dans le pacifique … D’ici une bonne Quinzaine d’année ça va taper dur très dur .. car les Américains n’accepterons jamais de perdre leurs leadership … Et nous dans tout ça ?… spectateurs ?… acteurs?… avec quoi ? … un budget défense au rabais 2025 à peine un peu plus de 50 milliards d’euros … Arrêtons de faire une fixation sur ce qui pas trop loin de nous , même s’il nous faut rester attentifs … mais essayons de voir au delà de l’horizon et ce qui se passe à 10 milles kilomètres de chez nous …. demandez aux Australiens , aux Japonais , aux Taïwanais ce qui se passe tout les jours en mer de Chine méridionale et pacifique …. Si je vous montre la lune avec mon doigt , ne regardé pas mon doigt , mais regardez ce que j’essaie de vous faire voir …. La Russie ne fera pas grand chose …. et le danger est ailleurs …. Les Nations augmentent leurs budgets défenses de 5à 10 points tout les ans …. et nous , nous discutons , discutons de projets de défense Européenne … pendant que d’autres agissent …. et le pire , c’est que ceux qui se disent être nos partenaires choisissent les F35 US …
    et nous ?…. notre défense ? … l’équipement de nos armées ?…. Il est vrai que nous vivons dans un monde qui est long fleuve tranquille …
    Alors oui rester attentif à la Russie , mais le danger n’est pas toujours là ou l’ont croit qu’il est ….
    Parfois vaut mieux cheminer seul que mal accompagner … même si cela doit nous en coûter … Mais il nous faut choisir , cheminer avec d’autres et faire du sur place ? … ou laisser le peloton se regarder et partir seul ?…
    Avons nous le choix ? … je le pense …
    Je vous souhaite à tous une excellente journée .
    À très bientôt .
    William.Alexander

    • Dimitri dit :

      La Russie aussi se méfie de la Chine. Je suis sûr que elle aussi au fond craint beaucoup plus la Chine que L’OTAN. L’est de la Russie est vide de population et riche en ressources, et juste derrière la frontière il y a un pays qui se sent à l’étroit et qui à constamment faim de matière première. Poutine essaye de repeupler l’est avec des offres aguichantes mais pour l’instant ce n’est pas un succès.

  16. Arnaud dit :

    Pour ceux qui se formalisent de la réaction russe, je suggère de voir comment les Etats-Unis ont géré avec « retenu » la crise de Cuba en 1962…. Que la Russie ne veuille pas de bases de l’OTAN à ses frontières, ça se comprend. Il suffit de voir le bazar que les Américains ont mis en Asie centrale, au Moyen Orient, au Proche Orient…
    Et l’OTAN, c’est tellement bien que rappelez-vous : un certain général Charles de G. avait demandé leur retrait d’un pays pourtant pas considéré comme russophile

    • Thaurac dit :

      Encore une fois, il faut comparer le comparable, la russie à la demande de cuba, a installé des missiles nucléaires, c’est pas la même chose, raccourci facile…

      • Paul Letissier dit :

        À Cuba en 1962. les US ont gagné la bataille des fake-news car plus d’un demi siècle plus tard, certains observateurs inattentifs n’ont pas encore compris que cette affaire a permis aux Soviétiques d’obtenir le retrait des missiles nucléaires américains récemment installés en Turquie, imparables parce que très proches de L’URSS.

    • Pravda dit :

      Les USA vont installer des minuteman en Géorgie ? dernière nouvelle…

    • lym dit :

      C’est vrai qu’après avoir utilisé une arme chimique en Angleterre, avec en prime une maladresse assez consternante (mais qui a au moins permis de retrouver le flacon et achever de reconstruire le trajet des barbouzes), il faudrait peut-être songer à mettre de l’armement nucléaire en Georgie pour calmer Medvedev!

      En attendant, l’exploit grand-britton contraint le poulain US de Poutine à devoir prendre de nouvelles sanctions.

      Poutine, après son char lourd, va pouvoir faire une croix sur ses « wunderwaffe »?

      Maintenant, il est vrai que punir Cuba si longtemps (surtout après la chute du mur) n’était pas approprié.

      Il est tout aussi vrai que l’ex URSS n’avait pas fait un casus belli de la levée des sanctions sur le maxi-SNLE permanent qu’elle avait voulu se faire juste en face des côtes de Floride: Ça lui faisait un membre obligé du COMECOM!

      Les cubains savent donc qui remercier. Comme, d’ailleurs, les populations partout ou la Russie a un jour étendu son influence!

  17. Dimitri dit :

    Comme la terrible réponse russe si la coalition frappait la Syrie ? La Russie d’aujourd’hui n’est vraiment plus crédible. Après la Géorgie dans l’OTAN et l’UE, STOP ! Il faudrait arrêter un jour de vouloir étendre à mort ces unions mais plutôt d’avoir un noyau dur avec les vrais nations fiables.
    Après je comprends la Russie qu’elle se sent menacé avec ses anciennes RSS qui changent de camps et l’OTAN qui se rapproche de ces frontières. C’est pour ça que moi je n’aurais pas accepté les pays baltes dans l’OTAN. Il faudrait une zone tampon de pays neutres entre l’OTAN et la Russie. Qu’apportera la Géorgie dans l’union ? Rien comme les pays baltes. Juste de quoi se froisser encore plus avec les Russes. Et il faudra comme les autres envoyer des chasseurs occidentaux pour faire la police du ciel. Imaginez le Canada et le Mexique devenir des alliés de la Russie. Les USA lancerait des opérations militaires afin de déstabiliser les gouvernements de ces pays.

    • Carin dit :

      À Dimitri
      D’un autre côté les «  zones tampons » la Russie s’en tamponne et y engage une forte destabilisation avant de procéder à des annexions de territoires de ces pays tampons… ce qui l’a rapproche de l’OTAN. Alors que faire? Car si l’on suit votre raisonnement une fois ces annexions faites et pour respecter une certaine distance tampon il ne reste à l’OTAN qu’a reculer…. de plus lorsque l’OTAN s’installe dans un de ces petits pays c’est d’une part à leur demande, et d’autre part l’OTAN n’y installe pas de vecteurs offensifs et encore moins nucléaires contrairement à la Russie qui installes des produits défensifs tels S300/400, mais également nucléaires…. et en masse… ( voir caliningrad). Les russes ralent et menacent parce qu’ils n’ont pas les armées pour combattre l’OTAN, et qu’ils prendraient une branlée très rapidement, et ce conventionnellement, car qu’on ne s’y trompe pas Poutine et les responsables de son état major ayant décision nucléaire n’oseront jamais utiliser ces vecteurs nucléaires,sous peine de ne plus profiter de leurs famille et de la vie dorée qu’ils mènent sur le dos du peuple russe!

  18. aleksandar dit :

    Indépendance du Kosovo………..bien !
    Indépendance de l’Ossetie du Sud…………pas bien !
    Hypocrisie occidentale qui fait rigoler le monde entier.

    • Polymères dit :

      Ce qui est marrant avec ceux qui critiquent « l’hypocrisie occidentale », c’est d’avoir, en même temps que la Russie, critiquer sans arrêt le Kosovo et une certaine illégitimité à l’égard de la Serbie et quand ça s’est fait pour la Russie, on parle du Kosovo pour légitimer.
      Donc avant de parler des autres, il faut regarder vos propres convictions, pourquoi vous vous plaignez du Kosovo et le prenez en exemple. Vous ne valez pas mieux que ceux que vous critiquez.
      Le monde se forme autour d’intérêts, la Russie n’avait pas intérêt à voir un Kosovo indépendant comme la Géorgie ou les occidentaux n’ont pas intérêts à voir l’Ossétie indépendante ou annexée à la Russie. Le monde entier ne rigole pas de l’hypocrisie occidentale, il n’y a que les individus comme vous, qui par ce qu’ils sont en permanence sur des sites ou d’autres comme eux pensent la même chose, qui s’imaginent être les « représentants » du monde.
      La seule question qui revient systématiquement, c’est qui êtes vous? que défendez vous? car très clairement, je doute une seule seconde que vous soyez français et vivez en occident, car vous êtes ici en permanence dans une position qui va « contre » les intérêts et les positions de l’occident (on ressent très bien dans vos nombreux commentaires que pour vous « occident = ennemi à combattre ») et vous soutenez ouvertement ceux qui s’opposent ou peuvent un jour leur poser problème tel que la Russie, la Chine, l’Iran, la Corée du Nord etc. Pour toutes ces raisons, vous êtes et resterez ici perçu comme un « ennemi », un « traitre », un « troll » ou je ne sais quoi car vous êtes ici sur un site français, un site militaire, donc avec des individus cultivant un certain patriotisme et non sur un blog africain ou russe ou on aime se lâcher entre « révoltés » anti-occidentaux.
      Donc, d’où venez vous? qui êtes vous? qu’espérez vous obtenir ici à part vous faire plaisir personnellement en imaginant que vous participer à la lutte contre l’occident?

      • Chick Nod dit :

        Le traitre c’est vous, puisque vous confondez les intérêts de l’Otan avant ceux de la France. Enfin cette accusation de trahison, les gaullistes l’ont entendue mainte et mainte fois, ça n’impressionne personne.
        « la Russie n’avait pas intérêt à voir un Kosovo indépendant comme la Géorgie ou les occidentaux n’ont pas intérêts à voir l’Ossétie indépendante ou annexée à la Russie.  »
        La France n’a aucun intérêt à l’indépendance du Kosovo, qui a créé un précédent qui revient régulièrement dans la gueule de leur promoteur . Avec l’Europe elles s’en mordent les doigts tous les jours.
        La France n’a aucun intérêt en Géorgie ou en Ossetie.
        Le monde se forme autour d’intérêts ? Exactement. Encore faut-il que l’intérêt soit bien compris.

  19. Molloy dit :

    Bon, il serait temps d’arrêter les conneries 2 minutes peut-être. Les USA sont finis (terminés, kaputt, over…), l’OTAN n’a plus aucune raison d’être à moins de vraiment chercher la merde…

  20. pepel_WASSKA dit :

    Je vois un possible très gros problème logistique (et d’organisation). Aujourd’hui, la Turquie fait partie de l’OTAN, mais si demain pour des raisons qu’il est facile d’imaginer en voyant Erdogan, la Turquie quittait l’OTAN, la Géorgie serait alors totalement isolée.

  21. librexp dit :

    La Géorgie en Europe ou le manche à balai de l’OTAN dans l’UE ?

  22. Matthieu dit :

    D’après l’Union Européenne et le journal le Monde, deux entités qu’on peut difficilement taxer d’être pro-russes, la Géorgie, et non la Russie, a ouvert les hostilités.

    • Polymères dit :

      C’est un peu comme si on accusait la France et la GB d’avoir déclenchée la guerre contre Hitler et ce dernier de s’être défendu! Car officiellement on peut le voir ainsi, mais derrière, quand on voit tout ce qui a précédé, on ne peut nier qu’Hitler a poussé le bouchon pour obtenir cette guerre.
      En Géorgie c’est pareil, la Géorgie en août 2008 a peut-être été celle qui a lancé les hostilités, mais il faut voir tout ce qui se passait avant et la Russie poussait clairement la Géorgie soit à accepter de perdre « pacifiquement » et assez rapidement ces deux territoires, soit de s’y opposer de force. C’est un peu comme les ukrainiens face aux « soulèvements » dans le Donbass, soit ils acceptaient de laisser faire comme en Crimée, donc de perdre des territoires au profit de la Russie, soit d’opter pour l’option militaire, ce qu’ils ont fait et ce que Moscou a largement entretenue, mais l’avion de la Malaysian a remis en question cette implication russe, de même que certains revers de part et d’autres qui aura conduit à la situation que l’on connait, une situation ou 1/3 du Donbass est hors contrôle de Kiev.
      Les russes ont poussés la Géorgie, depuis des années, comme quelques mois plus tôt au large de l’Abkhazie ou un mig-29 russe, est venu abattre un drone géorgien, c’est un acte qui pourrait légitimer une guerre, les russes n’ont pourtant pas hésité
      https://www.youtube.com/watch?v=BypnhFI7HGY

  23. farsight dit :

    Dans les commentaires c’est la troisième guerre mondiale mdr !
    Entre les pro russes et anti russe .
    Pas étonnant avec un tel article !

    Mais je pense pas que la russie laisserai une telle chose arrivait, ils attaqueront la georgie avant qu’elle intégre l’otan . Et puis elle a pas encore intégré l’otan, car en effet pour intégrer l’otan il faut plusieurs condition, avoir l’accord de tout les pays membres ( se qui n’est pas le cas ) . Et puis il faut qu’il soient en paix, et non en guerre ou guerre civile, se qui n’est pas le cas . Du coup les pro russes peuvent dormir tranquille . Avant que la georgie intégre l’otan, il faudra attendre un moment , voir jamais . ( si les russes jouent bien leurs cartes . )

    Ps : Si je m’en souviens bien, pour une fois se sont les russes qui se sont défendue en georgie, les georgiens ont attaqué les premiers . Je peux peut être me tromper, j’ai une mauvaise mémoire .

    • Carin dit :

      À farsight
      Comme vous dites, les russes se sont défendus… en Géorgie!!!

  24. petitjean dit :

    J’arrive en retard, mais à toute fin utile
    cet article intéressant :
    Medvedev s’en va-t-en-guerre, Trump chancelle
    « Medvedev s’adresse à « Nos amis américains », c’est-à-dire aux gens de la tendance globaliste à Washington avec lesquels sa propre tendance entretient des liens de proximité sur la vision générale de l’organisation du monde. Sa mise en garde est donc beaucoup plus impressionnante, signifiant que, désormais, devant la gravité des sanctions et mesures décidées ou envisagées, le pouvoir russe retrouve son unité pour considérer que la sécurité nationale du pays est directement menacée, et que la menace sera traitée comme telle. La même précision, dans les deux cas (« déclencher un terrible conflit » pour le Géorgie, « ou de toute autre manière si nécessaire » pour les sanctions), montre que, dans la rhétorique employée, le recours aux moyens militaires ne peut plus être écartée pour la riposte russe. » (….)
    http://www.dedefensa.org/article/medvedev-sen-va-t-en-guerre-trump-chancelle

    • Vince dit :

      L’administration US est conditionnée par l’héritage de Zbigniew Brzeziński. Sortir de cet héritage supposerait un effort de créativité dont elle est bien entendu incapable. C’est pourquoi il faut à tout prix maintenir le schéma vivant.
      .
      Pareil dans une certaine mesure pour notre administration, conditionnée elle par la doctrine thérapeutiste (cf le couple Douste-Kouchner) : à savoir que cette administration n’a plus que pour objectif de faire de son ministre un prix Nobel de la paix.

  25. lxm dit :

    La Russie est blanche, européenne, chrétienne, elle est une marche militaire de l’occident sur l’eurasie.
    Grosse erreur d’en vouloir faire une ennemie alors qu’elle est notre prolongement pour éviter le retour des hordes instables d’eurasie. Car la Russie stabilise. Mais qui aime l’instabilité pour faire des affaires ? .. les anglais. Ils ont lancé le grand jeu contre la russie.
    J’suis désolé, mais moi je veux la paix. Une eurasie au tiers russe est plus sûre qu’une russie qui implose en pleins de califats islamiques avec comme héros national gengis khan ou tamerlan qui eux sont de véritables ennemis. Mais nous nous allions à nos ennemis naturels comme les émirats du golfe pour leur argent( mais pourquoi on a une base là bas ? retirez là immédiatement), argent qu’ils gagnent parce que nous nous endettons et refusons de nous passer de pétrole car les intermédiaires gagnent gros dans l’ombre des gouvernements pantins, bref nous n’aurions pas d’ennemis extérieurs si nous nous occupions déjà des ennemis de l’intérieur qui les fabriquent.
    Il faut purger ce mal qui rode dans l’ombre, rendre clair et transparent toute la chaine de gestion de notre pays, nos obligations, nos responsabilité, le peuple ne doit pas mourir pour que quelques personnages déments et puissants puissent encore plus s’enrichir.