Les armées peinent à atteindre leurs objectifs en matière de recrutement

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

84 contributions

  1. Yoyodu38 dit :

    L’armée peine a recruter , il n’arrive pas a fidéliser , certe , maintenant regardons les exigeances : 17-29 ans …. . Il y a toute une génération ayant eu 20 sous l’ére Sarkozy ( donc n’ayant pu s’engager a cause des forte restrictions de l’époque ) qui pourrait très bien le faire maintenant , si , pour une fois on décidais d’assouplir la politique de recrutement et passer à 17- 35 ans , l’armée pourrais s’offrir le luxe d’avoir plus de choix et peux etre même , des dossiers plus fournis et interessants .

    • Le Breton dit :

      Qu’on y recrute des migrants, ce serait la seule condition pour qu’ils puissent éventuellement prétendre à la citoyenneté française, ils donnent leur sang contre le papier.

      • Léonard dit :

        C’est ce que beaucoup d’étrangers font déjà dans la légion étrangère, et beaucoup ont déjà payé le prix du sang que vous réclamez. Donc un peu moins de condescendance envers les migrants serait la bienvenue.

        • Le Breton dit :

          Léonard, je parle des migrants actuels qui arrivent illégalement, de Syrie particulièrement ou d’Afrique noire.

      • Robert dit :

        Le Breton,
        Pour qu’ils fassent entrer massivement dans l’armée les problèmes ethniques, religieux, sexuels et autre qu’ils ont amené à la France, riche idée !

        • Castel dit :

          Ce qui serait peut-être intéressant, ce serait plutôt de penser à créer un régiment de « supplétifs », qui n’appartiendrait pas directement à un régiment existant, mais qui pourrait aider nos hommes sur le terrain…
          On pourrait par exemple leur proposer un engagement réduit de 2 ans, à l’issue duquel, il pourraient soit intégrer l’armée Malienne ( concernant les Maliens bien entendu), soit pour les meilleurs d’entre eux, concourir pour entrer dans la Légion..
          Enfin, pour ceux qui ne seraient pas intéressés par une carrière militaire, obtention d’une carte de séjour, s’ils ont donné satisfaction pendant les 2 années..
          Cela aurait l’avantage d ‘apporter à nos troupes des hommes connaissant parfaitement le pays, que ce soit sur le plan géographique, culturel ou linguistique, et qui pourraient donc les aider sur le terrain…
          De plus, on pourrait les envoyer là ou nos soldats ne sont pas toujours les bienvenus, pour obtenir des renseignements par exemple …..
          Le coût pourrait être limité, car une solde au niveau du SMIC, serait sans doute suffisante pour qu’il puisse nourrir leurs familles en attendant..
          Enfin, concernant l’armement, on aurait le choix entre les équiper de matériels Français un peu ancien, mais encore en suffisamment bon état, ou avec du matériel saisit aux islamistes .
          Ce n’est qu’une suggestion, mais cela me semble une piste intéressante à creuser….

        • Castel dit :

          C’est déjà le cas dans la Légion, et ça ne semble pas poser de problèmes particuliers ….

      • albatros24 dit :

        idée intéressante : on pourrait recréer les unités Tabors Goumiers ou Tirailleurs…avec des étrangers qui acquéraient la nationalité au bout d’une période ou blessure
        Ces régiments étant stationnés en Afrique dans la BSS par exemple.
        mais tous les migrants n’ont pas le profil physique mental approprié au métier de militaire professionnel…
        en tous cas un réfugié politique n a pas vocation à rester sa vie durant en France mais devrait pouvoir apprendre le français et travailler il me semble^car certains secteurs comme l hôtellerie les TP ou même les services aux personnes ont besoin de bras motivés
        Quant aux migrants économiques..à la porte par un retour prompt via avion militaire s il le faut.

  2. Raymond75 dit :

    « les difficultés rencontrées « tiennent en partie au fait que les engagés, contrairement à leurs aînés, n’ont pas le temps du service militaire pour découvrir la réalité du métier de soldat et s’engager à titre professionnel en pleine connaissance de cause. » — En effet, et c’est en toute connaissance de cause que pratiquement aucun appelé ne rempilait dans l’armée !

    • rafi77 dit :

      Tout à fait d’accord. J’ai fait mon service en 88 en Allemagne et vu la façon dont nous étions considérés par le personnel encadrant (donc les engagés), ça ne donnait franchement pas envie de signer……au contraire on attendait tous qu’une chose ….La quille. j’ai vraiment un grand respect pour l’institution militaire, mais franchement le SM, en tout cas tel que je l’ai connu, ne servait à rien et ne risquait pas de susciter des vocations, à l’exception peut-être des « pistonnés » qui passaient une année peinard dans l’armée de l’air ou partaient à l’aventure dans la Royale…..

      • Claude dit :

        Oui et ça marche dans l’autre sens; ayant connu après quelques années d’unites 0 appelés qd je me suis retrouvé avec des appelés, pas bons souvenirs (c’est comme la sûreté de fonctionnement en systèmes, cela peut être déconcertant en termes de résultats).
        À part un berger basque, rustique et sympa, aucun intérêt ; dans mon cas chacun sa vie et barka.
        Conclusion Chirac et Macron même combat ; permutatif …

        Quant à la réflexion nécessaire sur la Défense Nationale, on attend toujours.

  3. Maxime dit :

    Mieux vaut recruter moins que recruter mal

    • Sempre en Davant dit :

      En effet!

    • 341CGH dit :

      D’accord pour la qualité avant la quantité.
      Mais un problème est que les critères de qualité sont mal définis par la chaîne de recrutement parce que ce ne sont pas eux qui devront former leurs recrues et les emmener au combat.
      Ainsi on élimine des candidats valables et l’on garde des gens qui ne seront pas au niveau.
      Le problème est vieux comme la professionnalisation et je n’ai pas de solution à proposer autre que, dans ce domaine comme dans tous les autres domaines, il faut écouter les opérationnels plus que les Stratifs.

      • Bert dit :

        Sauf qu’a Priori vous ne savez pas de quoi vous parlez, ce n est pas grave mais au moins quand on sait on évite de dire des co..ies. Les membres de la chaîne recrutement (conseillers en recrutement) sont tous issus du milieu opérationnel ( pour ma part 24 ans en unités Alpins et TAP spécialité cbt inf) et donc nous connaissons le milieu opérationnel, merci !!! Ensuite, les critères sont définis par les bureaux de gestion qui appliquent ce qui est demandé par les écoles d armes (donc par des OPS) voir certains régiments. Donc le gars qui arrive correspond à ce qui est demandé au point de vue critère après on devient soldat donc il faut prendre le temps de former ( et vue ce que l on voit avec certaines unités le mot formateur n existe plus). Petit rappel, la légion étrangère recrute pareil, les profils sont les mêmes en sélection et le taux de fidélisation est meilleur en sortie de cycle ( en plus de leur apprendre le français), après ils prennent le temps et sont en permanence avec eux……….!!!!!!!!

        • 341CGH dit :

          Quand on est dans la chaîne du recrutement, c’est définitif et l’on sait que l’on ne repartira jamais en unité opérationnelle.
          Alors on applique évidemment, parce que l’on n’est plus concerné que par sa notation et non par l’efficacité des unités sur le terrain. les directives qui exigent que vous fassiez du nombre au détriment de la qualité, selon des critères qui sont plus administratifs qu’opérationnels ou même tout simplement humains.
          .
          Alors dire que les recruteurs sont des anciens opérationnels c’est vrai mais leur problème c’est qu’ils n’ont aucun intérêt à donner satisfaction à ceux qui sont encore dans les unités opérationnelles. Leur intérêt est d’appliquer les directives comptables.
          Ensuite lorsqu’il y a un clash sur le terrain à cause d’un militaire mal recruté, on plante l’encadrement de contact et non pas les recruteurs.

          • Bert dit :

            Encore une fois faux. Bien des recruteurs ne font que 4 ans et repartent en unités sans poser de soucis(comme un gars qui passe en camp) Ensuite la logique comptable existe bien sûr cela s appel l objectif. Mais à chacun de se regarder dans une glace. Mais comprenez maintenant que si les régiments fidélisés mieux ( esprit de corps, cohésion, etc…) et bien il y aurait moins à recruter donc plus qualitatif c est le b.a.b.a et ne venez pas me la raconter a l envers, je sais de quoi je parle et j ai vu et vois encore des trucs ahurissants en matière d accueil des jeunes et d esprit de corps Mais bizarrement, cela ne concerne pas tout les régiments donc c est qu il y a un truc quand même qui ne va pas avec certains. En gros c est le serpent qui se mord la queue.

          • Bert dit :

            Et de plus si, si je vous rassure, les conseillers se font planter aussi !!!!!!!!

    • Ancien dit :

      Dans les années soixante-dix, on a obtenu d’excellents résultats avec des recrues classées « inapte à l’engagement sauf dans les TdM ». Mais il fallait nous permettre d’en écarter un sur trois pendant la formation initiale.

  4. eric dit :

    l’armée française est devenus une sorte de gendarmerie bis.
    pourquoi s’engager pour aller garder une école ou une synagogue.

    • Bravo-Charlie dit :

      Et sans munitions en dotation, faut pas faire de mal à nos racailles. La joustice veille.

    • 6G dit :

      Dans le Gendarmerie, on fait carrière même en restant maréchal des logis et la considération est là.

      • Wrecker 47 dit :

        @6G…
        Bien piètre consolation pour loger dans des taudis ou des cabanes à lapins!

    • Castel dit :

      Parce qu’il faut bien que quelqu’un le fasse !!

  5. Nike dit :

    C’est très facile de supprimer des unités, de ne pas renouveler des contrats, par contre c’est beaucoup plus compliqué de créer des unités, attirer des compétences et surtout les conserver. Sarkozy était vraiment un manche avec une vision à court terme, pas la trempe d’un chef d’état qui se doit d’avoir une vision à long terme.

    • NRJ dit :

      Il faut dire à sa décharge qu’il a fait face à la lire crise depuis 1929. Je loin d’être un sarkozyste convaincu, mais il fait rendre à César ce qui est à César. La crise de 2008 était internationale et imprévisible. La « crise » actuelle est une crise de mauvaise gestion. On n’a pas les moyens car on préfère s’endetter sur du court-terme plutôt que réduire notre déficit, et encourager les entreprises par des réductions de charges (qui sont les plus fortes d’Europe au demeurant). Sur ce point d’ailleurs, Sarkozy a fait la retraite à 62 ans qui était, enfin, une première reforme à long terme.
      Dans ce contexte, les dépenses pour la Défense ne pouvaient être que secondaires.

  6. petitjean dit :

    La crise du recrutement ne date pas d’hier !
    Je me demande si il faut avoir fait des études supérieures pour enfoncer ces portes ouvertes !
    Moi, je veux faire ministre m’sieur !..….
    Armée, gendarmerie, police, gardiens de prisons, éducation nationale, peinent à recruter. Le délabrement de notre société en est la cause mais pas seulement. Le manque de considération pour ces métiers difficiles (euphémisme) , les faibles rémunérations n’expliquent pas tout non plus . Je propose une réflexion : Qui a envie de risquer son intégrité physique et psychologique pour des zélites qui méprisent le peuple et le trahissent ??
    il est quand même préférable d’être au chomdu, toucher son RSA, au lieu de risquer sa peau pour une poignée de lentilles. Les zélites hors sol, avec 20 000 par mois, voiture blindée de fonction , logement de fonction et protection policière, ne sont pas du peuple.

    un des résultat de cette « crise » c’est la baisse continue des exigence aux concours, aux recrutements et le risque c’est d’avoir des idiots partout. (pour disséquer certains secteurs je vous assure que les illettrés se multiplient chaque année…..
    L’armée n’est donc qu’un outil au service d’une politique. Mais quelle est donc cette politique ? au service de qui est-elle ?
    Mais, il ne faut pas s’inquiéter, ce « sous-effectif » est regardé de près par Florence Parly..…….
    M’sieur, je veux faire ministre !……………………

    • Pathfinder dit :

      @petitjean
      « (…) au lieu de risquer sa peau pour une poignée de lentilles. Les zélites hors sol, avec 20 000 par mois, voiture blindée de fonction , logement de fonction et protection policière, ne sont pas du peuple. »
      C’est très vrai, il faudrait que quelque part, ceux qui dirigent montre un autre exemple. “A piece of spaghetti or a military unit can only be led from the front end.” George S. Patton.
      .
      Pour le reste, ce site avait déjà traité des mêmes difficultés aux USA où environ 70% de la population en âge est inapte pour cause de surpoids, de consommation de narcotiques/alcool, problèmes psy, ou plusieurs états à la fois. Nos sociétés européennes ne sont pas complètement en reste : /
      .
      Ajoutez à cela un individualisme farouche, où les droits ont compètement supplanté les devoirs, où le collectif n’est qu’un moyen de subvenir immédiatement à tous ses désirs, un communautarisme galopant (et des tribus à tous les étages), et vous avez là une société aussi indigeste qu’ingérable.
      .
      Pour avoir quelque chose à défendre, il faudra commencer par recoller les morceaux…

      • Robert dit :

        Pathfinder,
        Même s’il ne faut pas généraliser à toute la jeunesse, pour une partie je souscris à votre propos.
        Mais mieux que d’essayer de recoller les morceaux, ce qui reste fragile et aléatoire, notre société devrait favoriser et valoriser l’éducation, la famille, toutes les formes de valeurs morales et éducatives qui permettent de construire une personnalité équilibrée et honnête, altruiste plutôt qu’égoïste, au lieu de mettre toutes les formes de comportements sur le même plan comme elle le fait actuellement.

    • atchoum dit :

      Bonjour , votre analyse et pertinente et juste. quand a un renouvellement des élites politiques c est pas demain la veille .

      • Agecanonix dit :

        C’est déjà arrivé plusieurs fois (la dernière fois en 1958, je m’en souviens bien.
        Tout le monde disait « c’est pas demain la veille » et c’est arrivé parce que les gens au pouvoir (ceux que vous appelez les élites) ne parvenaient pas à régler une affaire grave : la décolonisation.
        .
        Aujourd’hui avec la question des migrants nous sommes dans une situation d’impuissance dont la gravité est très comparable. Et nos politiciens sont tellement dépassés qu’ils cherchent leur salut dans l’UE.
        .
        Alors je ne suis pas sûr que l’on puisse dire « c’est pas demain la veille ».
        Quant à ceux qui vont se faire virer (aussitôt que tout le monde aura compris que les opposants qui veulent se faire passer pour « hors-système » (MLP, JLM) sont en réalité des soutiens du système.

    • albatros24 dit :

      Petitjean…vous m’avez convaincu

      • albatros24 dit :

        Je cite « Qui a envie de risquer son intégrité physique et psychologique pour des zélites qui méprisent le peuple et le trahissent ?? »
        Et quand on est parent soit même on comprend très bien vos propos.
        Drakkar Bouaké Yougoslavie RainbowWarrior…la liste est longue de ces trahisons

  7. Polymères dit :

    Et oui, n’oublions pas cette réalité quand certains peuvent écrire facilement il faut augmenter les forces de 50 000 hommes les effectifs des armées.
    Une armée professionnelle n’est pas une armée de conscrits ou on peut en quelques mois augmenter ou réduire fortement les effectifs. N’oublions pas que depuis la professionnalisation, nous n’arrivions pas à remplir les objectifs en effectifs diminuaient, quand on prévoyait 365 000 militaires pour 2008 (dont les gendarmes) en réalité on en avait 344 000 et pourtant il n’y avait aucune coupes budgétaires, c’est juste qu’on ne pouvait pas satisfaire le besoin exprimé par la LPM de l’époque . Pas tant que ça coince pour avoir le nombre de candidats par poste, mais dans le flux permanent des départs, des arrivées, des abandons en période probatoire. Rien que le type qui part au bout de 5 mois, il aura peut-être joué un rôle « numérique » dans le dispositif militaire général, mais il n’aura servit à rien dans le fond, même pas sa formation terminée, il aura tout de même poussé à devoir remettre dans le paquet, un poste de plus à pourvoir, au final il faudra plus d’un an pour véritablement « profiter » opérationnellement d’un militaire de première classe.
    Alors bien entendu, certains gardent en tête les précédentes réductions de Sarkozy et de Hollande (qui finalement pour ce dernier n’auront pas été mises en oeuvre comme prévu), mais n’oublions pas que la déflation des effectifs (environ 50 000 dont 10 000 civils) s’est faite assez facilement, car comme je l’ai dis, en 2008, l’effectif théorique et l’effectif réel avait déjà un trou de 20 000 militaires et environ 10 000 civils qui pour le commun des citoyens existaient mais qui en pratique n’étaient pas présents et entretenaient déjà ce sentiment de sous-effectifs. Quand Sarkozy lança son programme de réduction, cette réalité doit être prise en compte lorsqu’on cherche vraiment à mettre le nez un peu plus loin que la grande ligne qui veut faire croire qu’on avait perdu 50 000 militaires, non il faut premièrement retirer les 10 000 civils (pour qui en plus, les places n’étaient pas pourvues) mais aussi ces 20 000 militaires qui étaient présents dans les papiers et les chiffres généraux, mais absent dans la pratique. Étant donné que ces « trous » qui amenaient le manque d’effectifs étaient éparpillés un peu partout, il fallait regrouper (d’où l’idée de BDD, du Balardgone entre autres) des postes en doublons, il fallait fermer des sites et muter le personnel dans d’autres régiments. Il y a bien entendu dans ces coupes qui ont été au delà des limites de recrutements que j’énonce et les coupes qu’Hollande allait amplifier un phénomène devenant dangereux.
    Cette période de restructuration et de coupes permettait de mieux sélectionner les candidats et d’avoir moins de problèmes pour satisfaire les ambitions, car forcément en baisse.
    .
    Mais on remarque qu’après 2015, ou l’on a augmentée la FOT, ou l’on a arrêté les suppressions de postes, que les anciens démons reviennent, celle ou l’on peine à pouvoir monter en puissance. On pourrait se dire qu’aujourd’hui, le problème c’est Louvois, c’est Sentinelle ou le manque de considération, mais il y a 10 ans, c’était pareil, pas beaucoup rempilaient. C’est sûre que Sentinelle n’aide pas pour le moral, mais ce n’est pas tout.
    On peut se plaindre du départ de personnels expérimentés, mais il ne faut pas oublier de créer de l’expérience, les opex que certains ne voient que sous un prisme financier sont une nécessité si on veut avoir de « bons » soldats qui ont du savoir et des aventures à transmettre aux jeunes qui arrivent. Ce n’est pas un sergent qui racontera ses missions Sentinelle et qui évoquera un terrain à Mailly le camp comme expérience personnelle qui vendra du rêve et motivera un jeune engagé en formation ou en caserne. Même si je sais que certains et même beaucoup ne partagent pas mon avis, je suis pour qu’on ait certains théâtres d’opérations extérieures, c’est de ces expériences qu’on obtient de bons soldats avec au préalable un bon entraînement (et constant) , il ne faut pas attendre de découvrir ce qu’est la guerre dans les casernes, sinon on ne vaudra pas plus que certaines armées, il ne faut pas croire qu’il n’y a que l’argent et qu’à chaque épreuve du feu ou l’on a des blessés ou des morts, il faut se dire « vite rentrons à la maison, tout cela ne sert à rien »…
    Pour le recrutement, on ne peut pas faire des miracles, on a beau vouloir faire de la pub, ça reste compliqué. Moi je reste cependant partisans pour créer des partenariats avec l’éducation nationale, pour que des classes, si ce n’est des lycées complets forme du personnels spécialisés en alternance et que ces personnels puissent embrassé un CDI dans les armées en tant que soldat ou même civils. On formerait déjà ainsi tous les personnels spécialisés dans des métiers techniques (du mécanicien air/terre/mer au cuisinier, du secrétaire au magasinier etc…) Il faut pouvoir avoir déjà un dossier de chaise solide et permanent la dessus avec lequel on ne doit pas se poser de questions sur le renouvellement ou pour gérer une ressource humaine de manière idiote ou l’on place des individus sans qualification sur certains postes ou ils ont tout à apprendre.
    Ensuite la masse qui est tournée un peu plus vers le combat, celle qui nécessite une armée « jeune » et un besoin réel de renouvellement, il faut penser à améliorer les conditions de vies de ceux qui s’engagent et de leur proposer en plus des primes, une augmentation salariale par rapport à l’ancienneté (en plus du grade). Quand un jeune s’engage aujourd’hui et voir un caporal-chef célibataire sans enfants de 15 ans de service qui touche à peine plus que lui, faut la trouver la perspective d’avenir…
    Dans le même temps, il va falloir diminuer si ce n’est supprimer le recrutement direct de sous-officiers (voir d’officiers) et privilégier l’accession par le bas, par l’expérience, les connaissances « militaires », comment voulez vous qu’un jeune bachelier de 18 ans qui arrive sergent dans un régiment d’infanterie se fasse respecter et écouter par un caporal chef qui est là depuis des années, qui a vécu des conflits et qui a l’expérience? Idem pour une jeune lieutenant vis à vis des sous-officiers. Il faut revoir un peu la « pyramide » hiérarchique, transmettre des responsabilités, inutile d’avoir un sergent là ou un caporal peut faire le travail, inutile d’avoir un officier pour faire de la paperasse quand un civil peut le faire. Le problème étant aussi qu’on n’arrive pas à se « débarrasser » des carriéristes (désolé pour les concernés), même si beaucoup ont acceptés le pécule de départ volontaire, ils montent dans la pyramide alors qu’il n’y a plus vraiment de place pour eux, on finit par avoir un adjudant chef qui est responsable de 3 autres adjudants qui font le travail de sergents voir de caporal chef.
    .
    Ou sinon, on rétablit un véritable service militaire d’un an au moins, là on aura une ressource humaine qui pourra faire l’affaire. Mais il est vraiment impossible d’augmenter nos forces rapidement, ce n’est pas un problème politique ou financier, mais humain.
    D’ailleurs on notera également, que dans l’augmentation de la FOT, le choix du 13e DBLE, seul régiment d’infanterie créer (au delà du drapeau symbolique qu’il représentait aux EAU), n’a pas été un hasard, en effet ce sont les légionnaires, dont on sait qu’il y a des « volontaires » en plus grand nombre (10 pour 1 poste environ) qu’en France (ou les dom-tom apporte tout de même un nombre non négligeable des effectifs).
    Les étrangers, principale ressource humaine pour une hausse des effectifs. Quand on voit aux USA, c’est ainsi depuis pas mal de temps, même les condamnés à la prison peuvent voir leur peine annulé en échange d’un engagement dans l’armée, nous ne sommes pas les seuls, en GB c’est pareil, en Allemagne c’est pareil, en Russie ils avaient commencés une professionnalisation sans en dire clairement le nom, ils ont arrêtés devant la réalité du recrutement insuffisant. L’armée professionnelle a ses avantages, mais ce choix créer inévitablement une limite humaine.

    • dompal dit :

      @ Polymères,
      +1000….pour rester dans des proportions raisonnables !!! 😉

    • Wrecker 47 dit :

      @Polymêres vous avez bloqué le site!

    • Claude dit :

      Heu le clavier dérape, 13 DBLE créé ? Déplacé vous voulez dire.

      • Polymères dit :

        Vous avez vu ma parenthèse? Le 13e DBLE n’était plus qu’un drapeau aux EAU, il est devenu aujourd’hui un régiment d’infanterie à part entière de l’armée, ce n’est pas juste un « déplacement ».

    • albatros24 dit :

      voui..la France pour la guerre d’Indo recrutait à tour de bras les petits délinquants et anciens des Waffen SS ou les africains…le tout faisait d’excellents soldats mais commandés stratégiquement par des ânes bâtés et très mal équipés.

      • albatros24 dit :

        et la Grande Armée de Napoléon avec ses officiers si compétents et reconnus, l’était car composée de généraux et officiers survivants des guerres révolutionnaires où ils avaient commencé comme simple soldat. Les officiers étaient d’anciens soldats montés en grade selon leurs compétences réelles.
        La meilleure artillerie cavalerie et train des équipages de l’époque.

  8. Clavier dit :

    La solution a ce problème qui commence à être adoptée logiquement c’est l’augmentation conséquente du nombre de places dans la Légion étrangère …..

  9. Daniel 1945 dit :

    Je ne vois pas ce qui pourrait donner envie à un jeune de s’engager aujourd’hui dans l’Armée. Personnellement, je l’ai fait dans la Marine Nationale, en 1962, à 17 ans et 4 mois, mais c’était avant….

    • Thaurac dit :

      Et encore que la marine peut rester le plus attrayant pour un jeune, et on en sort aussi avec des bonnes qualifs, très recherchées

    • Claude dit :

      Cher Daniel, ce n’est pas du tout comparable, la date et l’arme.
      On en revient à la question posée, conseilleriez vous à quelqu’un de votre famille de « tenter » sa chance ?.
      Pour vous je ne sais pas mais pour moi c’est non et je suis et serai le dernier pupille d’une Nation qui n’en méritait pas
      tant.
      Pour les éplucheurs de posts, c’est mon frère qui a bénéficié de mon exception et sa prépa para ne lui a servi à rien, tant mieux.
      Quant à ceux qui servent, bon courage et préparez votre départ.

  10. Ni pour ni contre, bien au contraire dit :

    Tant que la politique de rémunération restera celle qui est en vigueur, surtout pour les soldes des jeunes MDR et SOFF, eh bien notre pays n’aura que les soldats qu’il mérite.
    On n’attire pas les mouches avec du vinaigre. Avec des soldes aux montants aussi ridicules, on attire pas les jeunes français, même non diplômés, et surtout, on ne les gardera jamais. On a pas besoin de chasseurs de primes, mais on attire pas et on ne fidélise pas les compétences. Et s’engager pour le drapeau ou servir la Nation, ça n’a jamais aidé à remplir un frigo…

  11. petaf dit :

    si les « vétérinaires » cassaient aussi moins les gens pour un oui ou pour un non , il y aurait peut être plus de monde !!
    mon fils vient de se faire reformer au bout de 2 ans d’école militaire pour une scolio …
    merci de lui avoir casser son rêve !!!

  12. MD dit :

    Il faut quand même regarder la réalité en face. Si des cadres expérimentés préfèrent quitter prématurément l’état militaire, il faut bien admettre qu’ils ont raison . Car quel peut-être leur avenir dans une armée étriquée, qui a connu moult réformes, dissolutions d’unités, réductions d’effectifs, fermetures de bases et de casernes, au rythme de chaque élection présidentielle ? Certes , le discours a changé. Mais dans les faits, en dépit de toutes ses belles paroles, ils ont bien vu que Jupiter suprême des armées a laissé ses séides faire des encoches au budget alloué à la défense , et donc qu’il tient un double langage peu différent de celui de ses prédécesseurs Et cependant , il a pu trouver cependant des crédits pour vouloir s’offrir une piscine au fort de Brégançon pour des raisons de sécurité envers son auguste personne . Comme si une pataugeoire gonflable pour enfant ne pourrait bien lui suffire . Et faire oublier que , pendant ce temps et sous d’autres cieux, ses soldats doivent se passer de ce genre de luxe . Enfin ce n’est pas son coûteux projet mal géré de service national qui risque de leur donner plus de confiance en lui à l’avenir . Combien coûte un VBCI ? Et peut-on le remplacer en moins de temps qu’il ne faut pour construire une piscine?

  13. Raoul888 dit :

    Et bientôt, il faudra que l’armée participe à une nouvelle mission : encadrer chaque année 800 000 jeunes du SNU. Où va-t-elle trouver les cadres, officier et sous-officiers ?

    • Le Suren dit :

      Peut-être à l’Armée du Salut ?

    • themistocles dit :

      Retournons aux bases de l`arithimétique: En considerant une duree du SNU de 1 mois, nous avons des contingents mensuels de 66000 garcons et filles. Encore fait-ils qu`ils soient aptes physiquement. Donc une bonne journee de test et entretiens medicaux pour 66000, cela necessite 2200 medecins a 30 consultations/jour. Comptons que 75 % soient aptes, il en reste environ 50000. Passons à l`encadrement. On compte 2 sous-officiers pour 10 et un officier pour 20 soit un encadrement minimal de 10000 sous-officiers et 2500 officiers. Comme ces braves gens doivent prendre des permissions et s`entrainer eux aussi, on applique un coefficient 1.4 minimum, et on arrive a 14000 sous-officiers et 3500 officiers , soir les deux tiers de ce que représente la Marine Nationale. Je fais abstraction du casse tete de la mixite, avec le taux de cadres feminins necessaires, pire encore si le délire LGBT et autres deviances est pris en considération. Bien entendu, je presume que pour nos chers énarques c`est quelque chose qui se génère « ex-nihilo « . Je vous passe les infrastructures d`hebergement, sanitaires, transport, restauration, administration etc..

      • Robert dit :

        Themistocles,
        Comme il faut refuser toute discrimination et toute stigmatisation, n’oubliez pas dans les futures préoccupations des recruteurs et encadrement l’arrivée de « nouvelles identités » entre les ravisés et les non binaires, dont il ne faudra pas manquer de tenir compte pour les futurs effectifs. Quand les transsexuels voudront bénéficier des droits accordées aux femmes enceintes au nom de l’égalité, on aura atteint le sommet.
        On est progressiste ou on ne l’est pas, bordel !
        https://www.rtl.be/info/belgique/societe/-je-ne-suis-pas-un-homme-monsieur-et-je-ne-suis-pas-blanc-video–1037068.aspx

        • Robert dit :

          Je voulais écrire les racisés. Le correcteur refuse avec obstination, il est sûrement encore stigmatisant et obscurantiste.

      • Claude dit :

        Linéaire, les maths c’est affreux. Le mur du çon , la taxe d’ habitation et le « nouveau service « ; on n’a pas fini de rigoler mes amis, au mieux hélas.

    • Barfly dit :

      C’est vrai ça, jouer les pions de service c’est pas fait pour attirer de nouveaux engagés. Va falloir nous expliquer comment il va mettre en place son machin.
      Comment une idée sortie d’un cerveau déconecté de la réalité va engendré le collapse d’une armée : surcôut, emploi du temps inégrable, manque de moyen matériel ect…

    • albatros24 dit :

      dans la réserve et les anciens…qu il va falloir rappeler avec des soldes et grades supérieurs.
      Sinon bézef…

  14. Lassithi dit :

    C’est plus facile de détruire que de construire. Merci tous nos chers politiques pour cette désintégration méthodique depuis qu’il fallait toucher les dividendes de la paix.
    Sans vraie vision, ni projet à 20 ans, le reste n’est que du vent, avec nos actuels dirigeants, on est gâté, donc, rien ne s’améliorera.

  15. Wrecker 47 dit :

    Mis à part des « engagés pour la gamelle « ,les petits délinquants sans emploi ni formation scolaire bien établie,et le reste dont on taira les raisons : connaissez-vous beaucoup de gens qui vont se faire recruter pour rester militaires du rang ou sous-officiers aller au casse-pipes après six à huit mois de classes , en étant payés au lance-pierres , qui n’ont aucune garantie de carrière ,ni d’avancement automatique ?
    Qui, parfois blessés sont laissés pour compte ,oubliés par leurs unités ,après des mois d’hostau mutés parfois en base arrière, pour « faire des corvées » qui les rebutent ,quand ils ne se retrouvent pas « réformés » ,sur le carreau , mal indemnisés ,sans stages de reconversions et sans emplois?…
    Vous en connaissez beaucoup qui ont envie de faire « Sentinelle » prendre des pavés sur la g… et partir en « tournante » en abandonnant leur famille; qui ne l’a vu que deux mois sur douze, et encore quand il n’étaient pas en manoeuvre ou de service?
    On abordera même pas les problêmes de solde ,considérant qu’ils ne sont pas toujours payés à temps ni régularisés facilement!…
    En toute honnèteté ;je déconseillerai cette voie à tous les jeunes qui m’en demanderont mon avis
    On peut se construire une autre vie … ailleurs!

  16. Bangkapi dit :

    La situation actuelle est ce qu’elle est et faut faire avec.
    Mais avant, beaucoup des engagés ( sous-officiers et hommes du rang ) quittaient le service à l’issue du premier contrat, donc rien de nouveau.
    Les périodes chômage et manque d’emploi à l’issue du contrat n’empêchaient pas les départs.
    Mais il y avait le service militaire. Et nombre de jeunes, qui n’avaient pas prévu de s’engager, après avoir passé un temps sous les drapeaux, trouvaient cela pas si mal. Et ils demandaient à s’engager.
    Et ainsi on avait le choix de prendre les meilleurs et c’était bien.
    Pour avoir servi en régiment professionnel, 50% des jeunes étaient renvoyés lors de la première année. Et en final on avait que des bons mecs, motivés et compétents.
    Mais après avoir cassé la machine , on se retrouve le bac dans l’eau.
    Alors bien sur la Légion. Forte demande d’engagement de valeur, mais il faut pas se le cacher, forte pertes en lignes aussi. Facilement remplaçable mais à former.
    Et confier la défense du pays à des étrangers, en trop grand nombre, cela ne plait pas à tous et je le conçoit.
    Une fois ce constat fait : qu’est-ce qu’on fait.
    Moins avoir de soldat , mais que des bons.
    Et ne donner aux armées qu’une mission , préparer et faire la guerre, et non des missions de police et de cohésion sociale et d’enseignement.

  17. MP3 dit :

    Les deflations sous Sarkozy et Hollande suivies de la remise à niveau de la force opérationnelle terrestre ont mis l’édifice dans une situation difficile.
    Il y a un effort à faire sur la population des jeunes sous-officiers, très sollicitée et encore pas assez considérée.

  18. Jess dit :

    Les départ « supérieurs » a ce qui était attendu n’a rien a voir avec l’absence de service militaire pour « decouvrir le métier » comme indiqué dans l’article….
    Soyons sérieux.
    C’est juste que les salaires (comparable au SMIC) sont ridiculement faible comparativement au civil… On en demande toujours plus pour toucher toujours moins..
    Il n’y plus d’avantages

  19. Jess dit :

    L’âge de recrutement des sous-officiers a été relevé a 30 ans voir 35 ans pour certaines spécialitées… Pour toucher le SMIC a 35 ans en étant payer comme de la merde, il ne faudra pas s’étonner que cette mesure n’ai a la longue pas l’effet escompté

  20. asinus dit :

    yep , posera t on un jour le problème récurent des psy recalant des candidats un peu psychorigide et cérébraux dixit » mais laissant passer du radicalisé par peur de stigmatiser , vécu avec un proche et un voisin , bac+3 au top physiquement , armée de l’air et gendarmerie , j’aurais cru que l’école d’application servait au formatage , mesdames les psychologues ont décidées qu’ils feront de bon civils ce qu’ils font d’ailleurs cadre logistique pour l’un responsable sécurité entreprise pour l’autre toutes fonctions totalement inutiles dans nos armées comme chacun le sait .
    Les drh/psy de nos armées sont a l’image de ceux de beaucoup du privés  » memes formations » ils préfèrent  » les sachant dire au sachant faire « 

    • Léonard dit :

      Il y a des cons partout, mais je ne suis pas sûr qu’on puisse généraliser ça à tout les psys de l’armée ou d’ailleurs. Deux exemples ne font pas une règle générale.

      • asinus dit :

        bonjour , les lieux les armes et les parcours étant différents j’ai cru pouvoir en tirer une conclusion sans en faire une généralité , sauf sur le nombre de radicalisé ou sensibilité
        religieuse posant problème par exemple sur un PA il y a quelques années ;et dans d’autre lieux et cas , je réitère le filtre psy me laisse dubitatif ……

  21. vieux margi dit :

    Ce n est pas en fermant les CIRFA que ça va s améliorer…

    Sur mon secteur 120km aller retour pour aller dans un CIRFA ….

  22. Olivier dit :

    Au royaume des 35h le service de la nation n’a plus la côte

  23. Commandant Monastorio dit :

    Faut débat et vrai serpent de mer !
    Il suffit de se pencher sur l’histoire militaire française depuis sa création sous la Monarchie, je sais que cela ne nous rajeunit pas, pour rapidement se rendre compte que cela a toujours été le problème majeur des gouvernements successifs de notre beau pays.
    Le français est un paysan devenu fonctionnaire qui n’aime pas le changement, alors pensez bien que quitter veaux, vaches, cochons et couvées pour s’ennuyer sous les drapeaux pour une solde de misère et quelques médailles en chocolat n’est pas donné à tous le monde.

  24. Ju dit :

    C’est simple aujourd’hui un jeune engagés gagne plus ou moins qu’un sergent semi-direct d’au moins 5 ans de service . Pour des responsabilités moindre . Je ne dis pas qu’il faut baisser leurs soldes mais augmenter celle de la catégorie des Sous-off . Sachant qu’un LTN CDS touche pratiquement 1000€ de plus qu’un ADJ CDS pour la même fonction . A partir de là on comprend tous pourquoi les sous-officiers de l’ADT ne reste pas dans l’armée .

    • Polymères dit :

      Le sergent est aujourd’hui le caporal-chef d’hier, mais sans l’expérience et la maturité de ce dernier. Même avec les autres sous-officier, le sergent c’est le « con à tout faire » et sur qui on décharge la responsabilité de certaines erreurs.
      Je suis d’accord avec vous, il faut relever les soldes, mais il faut aussi privilégier une ascension au grade de sergent par la voie indirecte, aux meilleurs éléments!

    • rgrhyry dit :

      Et encore par tous les LTN CDS, en première année de CDS j’ai été payé 1850 euros par mois pour travailler en moyenne 60 heures par semaine. Je me suis donné à fond, j’ai travaillé les weekends, j’ai même travaillé durant mes vacances. Je n’ai aucune vie sociale à part l’armée, aucune reconnaissance de la part de mes chef, aucune vie familiale.
      Perso j’ai arrêté là le massacre, l’armée ne mérite pas le sacrifice que je fais.

    • Cds dit :

      Si 1000 € d écart, cela signifie qu un adjudant cds gagne moins que le smic ! Il faut comparer les mêmes éléments ! Et ne pas comparer un adj cds célibataire 8 ans de service et un emia marié avec trois enfants ! En effet, un adjudant cds peut gagner plus qu un lieutenant cds sortant d école !

  25. Breer dit :

    Je pense que beaucoup de bonnes raisons sont évoquées dans les commentaires, et ces raisons s’additionnant les une aux autres, la réponse est trouvée….

    Individualisme, et mentalité gauchiste qui a infiltré toute l’éducation nationale (circuit commun à tous) rejet des tâches ingrates (corvées-gardes-etc…), salaires peu attractifs, postes outre-mer limités, plan de carrières difficiles. Mais aussi … impression exacerbée de servir des personnalités politiques carriéristes, qui ont permis un système de société gangréné par le syndicalisme, l’indiscipline, l’absence de valeurs républicaines, le désordre, le laxisme dans certaines institutions (justices, presse, média, toutes aussi gangrénés par l’idéologie de gauche, libertaire.
    Les générations issues de l’immigration sont à 90 % des jeunes qui se foutent totalement des valeurs traditionnelles de la France, et entretiennent au contraire (dans les familles) une haine latente voir réelle pour ce que représente l’uniforme français qu’il soit militaire, pompier, policier (discours de rancoeurs entretenus depuis des décénnies par les dirigeants des pays d’origines à leurs populations et transmise de générations en générations (cf colonisation etc..) le tout doublés
    de carences psychologiques, affectives, éducatives, cognitives…
    Il y aura toujours des candidats, mais en nombres régréssifs au fur et à mesure. Osez imaginez la France dans 50 ans, ….. je serais plus là pour la voir …. heureusement

  26. Claude dit :

    Linéaire, les maths c’est affreux. Le mur du çon , la taxe d’ habitation et le « nouveau service « ; on n’a pas fini de rigoler mes amis, au mieux hélas.

  27. Ced dit :

    S’agissant de la « simple » question du recrutement, peut-être que la solution arrive peu peu à peu via la résurgence des risques de bons gros conflits inter-états, entretenant la nécessité d’un repli sur soi et d’un retour des Etats-Nations dans une UE enlisée. Après tout, puisque quasiment personne, y compris les jeunes soldats – et c’est une chance! -, ne connait ou ne veut se rappeler les réelles raisons des conflits depuis le début de l’ère industrielle, qui les décide et dans quels buts (sauver la veuve, l’orphelin, la démocratie bien sûr !), pourquoi ne pas jouer sur cette impossibilité d’un autre monde que celui-ci ? C’est bien la peur de l’ennemi identifié qui favorise le recrutement, non ?
    Je me suis toujours demandé comment nos recruteurs allaient devoir un jour faire avaler le message « Engagez vous sous le drapeau tricolore pour défendre les intérêts du premier marché économique mondial..! Bon ce sera pour un SMIC, c’est la crise, éventuellement une médaille et la reconnaissance de la Nation pour votre sacrifice dans un champ de pétrole ou d’uranium, mais vous si vous aimez la France…ok, c’est Bruxelles et ses lobbyistes qui nous gouverne, que vous votiez à gauche ou à droite nous ne somme plus maîtres de notre destin, de nos intérêts, de nos choix, de nos frontières, mais bordel vous allez l’aimer et la défendre cette France ? Rappelez-vous pourquoi vos anciens sont glorieusement tombés ! » « Ben justement Chef, on y a cru, on voudrait y croire encore , donnez-nous envie, parce que là c’est chaud. »
    La cohérence, qu’elle soit individuelle ou collective, est nécessaire entre nos idées, nos mots et nos actes. Si la question est comment recruter et fidéliser, le message est avant tout pourquoi, pour quoi…

  28. Albe dit :

    On parle sans cesse de pognon, de matériel, de politique comme un leitmotiv qui me semble faire écran de fumée à certains problèmes. La motivation ne se trouve pas qu’a ce niveau la et je rappelle à ceux qui veulent bien l’entendre que la motivation est aussi insufflée et principalement de l’intérieur.
    A chaque niveau, chacun doit avoir l’âme d’un chef, un chef qui écoute, qui se remet en question, qui est respectueux et droit et qui montre l’exemple.
    Il est temps de changer son fusil d’épaule et d’entreprendre mais est ce que l’armée l’autorisera …
    https://www.youtube.com/watch?v=88sChXa_Dkw