Avec la centrale inertielle Geonyx, Safran améliore la précision des artilleurs

De plus en plus, les forces armées tentent s’affranchir de plus en plus des systèmes de géolocalisation par satellite (GPS, Galileo) étant donné leur vulnérabilité au brouillage adverse, voire aux armes anti-satellites. Cependant, des solutions existent déjà, avec les centrales inertielles.

Ainsi, le Camion équipé d’un système d’artillerie (CAESAr) est doté d’une centrale inertielle Sigma 30, qui, fournie par Safran Electronics & Defense, lui donne une capacité de pointage de haute précision ainsi qu’une localisation décamétrique indépendante du GPS.

Mais pour Safran Electronics & Defense, il est question d’aller encore plus loin avec la nouvelle centrale inertielle Geonyx, présentée à l’occasion du salon de l’armement terrestre Eurosatory.

« Il s’agit d’une véritable rupture technologique en termes de masse, de taille, en consommation et en fiabilité. Une rupture qui devrait grandement simplifier la vie des soldats sur les théâtres d’opérations », a fait valoir Jean-Christophe Mugler, directeur commercial de la division « Défense » de l’industriel.

La centrale SIGMA 30 est déjà performante. Mais Geonyx promet de gagner à la fois en fiabilité et en précision, tout en ayant une empreinte logistique et un coût de possession réduits. Pour cela, les ingénieurs de Safran Electronics & Defense ont utilisé un gyroscope à résonateur hémisphérique, appelé « HRG Crystal« .

Ce dernier permet, explique Safran, de « mesurer la rotation d’une plateforme (aéronef, navire, char, jumelles, etc.) pour en déduire sa position et son orientation précises dans l’espace. » Et son principe repose sur les principes inertiels du pendule de Foucault et de mise en résonnance. Son « fonctionnement peut être assimilé à ce qui se passe lorsque l’on fait tinter un verre en cristal : la déformation du verre se traduit par l’apparition d’une onde et la détection de sa position permet d’en mesurer la rotation. » Et cela fait que le HRG Crystal est totalement autonome et indétectable étant donné qu’il n’a besoin d’aucune communication extérieure pour se repérer.

Résultat : alors qu’une centrale inertielle classique peut peser jusqu’à une vingtaine de kilogrammes, Geonyx affiche une masse de seulement 6 kg. Le tout avec « un volume inférieur à 5 litres, une consommation d’énergie de 15 Watts et un coût de fonctionnement réduit », précise l’industriel.

Destinée spécifiquement aux véhicules de combat, aux systèmes d’acquisition de cibles et à l’artillerie, la gamme Geonyx offre une précision inférieure à 1 milliradian (pour les artilleurs). En outre, assure Safran, ces nouveaux « systèmes de navigation, de localisation et de pointage » présentent des performances « élevées, même en cas d’absence ou de brouillage des signaux » GPS.

« Extrêmement robuste et facile à intégrer, Geonyx garantit un alignement précis et une tenue aux chocs répétitifs des tirs d’artillerie », fait valoir Safran. Ces nouvelles centrales intertielles seront produites à l’usine « Coriolis » de Montluçon.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Clavier

    • de Tintouin

    • de JP

      • de Bomber X

        • de JP

  2. de Nike

    • de Céphée

      • de heaume44

        • de Céphée

    • de Vince

      • de Auxsan

    • de JP

  3. de NRJ

    • de JP

  4. de Frédéric

    • de Céphée

  5. de Carin

    • de themistocles

      • de Patatra

  6. de Myshl Mabelle