Pour recruter les spécialistes dont elle a besoin, la DGSE soigne sa communication

Comment recruter des experts dans le domaine des nouvelles technologies, soumis à une rude concurrence du secteur privé, tout en étant relativement discret? Telle est l’équation que doit résoudre la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

« C’est la maison qui doit, dans l’État, recruter le plus d’ingénieurs, le plus de spécialistes, le plus de mathématiciens dans tous les domaines les plus complexes, le plus de personnes capables de travailler dans la cryptanalyse », a récemment souligné un responsable de la caserne sise au boulevard Mortier, dans une dépêche de l’AFP, relative au résultat du concours « Alkindi« , qui s’adresse aux collégiens (tout en étant, au passage, un moyen de faire parler de soi…)

La réputation de la DGSE n’est plus à faire. Et une série comme « Le bureau des légendes », aussi réussie soit-elle, permet sans doute de susciter des vocations, mais pas forcément dans les domaines où elle a besoin de recruter.

Une solution passe par des offres de stage, relayées dans les facultés et les grandes écoles. Dans le catalogue 2018, l’on remarque que la DGSE cherche des étudiants spécialistes du big data, de la cybersécurité ou encore de l’intelligence artificielle. Une vingtaine d’offres sont ainsi disponibles.

Et puis il y a les réseaux sociaux. Mais cela revient à « pêcher au chalut ». Trouver la perle rare entre ceux qui se voient déjà en OSS 117 (ou au mieux en Malotru) ne sera pas facile. D’où l’ouverture d’un compte de la DGSE sur le réseau professionnel linkedin, par lequel sont diffusées au moins 4 offres d’emplois (au 22 mai). Actuellement, la page du service de renseignement compte 206 abonnés.

Dans le même temps, la DGSE a également ouvert un canal sur Youtube, afin de diffuser des vidéos destinées à présenter les spécialités dont elle a besoin. La première, mise en ligne le 17 mai, concerne les « casseurs de codes ». Elle a été vue plus de 2.500 fois en 5 jours.

Enfin, un autre moyen de recruter passe par la participation au salon « Viva Technology », qui, dédié aux start-up et aux nouvelles technologies, se tiendra au Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris, du 24 au 26 mai. Le but de cet événèment est d’en faire un rendez-vous mondial de l’innovation et des start-up, avec une ouverture au grand public.

La DGSE ne figure pas sur la liste officielle des exposants. Pourtant, sur son site Internet, elle assure qu’elle y sera présente, précisément au hall 1 stand B34.

« Acteur majeur de la transformation numérique, la DGSE développe et met en œuvre des technologies innovantes pour assurer la protection des Français et des intérêts fondamentaux du pays. Pour ce faire, elle recrute des femmes et des hommes prêts à relever les défis techniques parmi une grande diversité de métiers (Cryptologie, Interception, Big data, Supercalculateur, SSI, Développement, IoT …) », y est-il expliqué.

Photos : 1/ Viva Technology 2/ Ministère des Armées

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Jean

    • de lym

      • de Kali

      • de garance

    • de Ryner

      • de Jm

  2. de Bonobo

    • de Barrois

  3. de ETI68

    • de Kali

      • de Kali

  4. de PK

    • de Kali

      • de PK

        • de Kali

          • de PK

    • de PK

  5. de Claude

    • de Kali

  6. de Claude