La Russie critique la « militarisation croissante » de la Pologne

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

64 contributions

  1. Bernard Hamon dit :

    Bigre,la Pologne serait sur le point d’envahir la Russie ! Tremble Vladimir, !
    La cavalerie polonaise est aux portes de Moscou.Plus forts que Napoléon et Hitler réunis.
    Sauf que les Polonais ont de la mémoire. Ils ont morflé des 2 côtés, nazis et soviétiques complices de crimes de guerre. Ah,non,les soviétiques étaient des libérateurs. ..
    Alors,on peut discuter leurs choix, mais on doit comprendre qu’ils éprouvent une certaine crainte envers leur voisin russe.

    • POILU DES TRANCHEES dit :

      c’est vrai qu’on a encore peur de l’Allemagne….

      • Hermes dit :

        Peur non, mais pas confiance pour autant.

        • Fab dit :

          Les Allemands sont les seuls à avoir fait un réel travail de mémoire et à assumer leur rôle dans les horribles massacres de la Seconde Guerre Mondiale.
          Si vous discutez avec les Allemands qui ont 20-30 ans, ils ont honte de ce qu’il s’est passé, et ne rejetteront pas la faute sur leurs anciens.
          .
          Bien d’autres pays pourraient prendre exemple sur l’Allemagne à ce sujet. Et bien que les extrémistes progressent en Allemagne (droite ou gauche), la France par exemple est loin devant.
          .
          Ne pas leur faire confiance est ridicule…

    • rotaastan dit :

      Enfin un commentaire censé, réfléchi et qui s’appuie sur la réalité historique. Merci !

      • POILU DES TRANCHEES dit :

        sauf qu’une autre réalité est née depuis: celle de l’effondrement de l’URSS…
        C’est pas parce que l’Allemagne nous a foutue 3 branlées en 70 ans que nos générations doivent vivre sur ces « réalités historiques »….

        • Rigel dit :

          En tirer les conséquences pour cesser de regarder en permanence l’allemand comme un horrible méchant loup.
          Au moins ils se sont bougé le cul pour en arriver là où ils sont…. Une économie florissante en Excédent budgétaire.
          Avec ça ils peuvent faire ce qu’ils veulent, pas nous, les spécialistes du gémissement

    • reverjovial dit :

      Malheureusement les polonais n’ont pas eu une attitude irréprochable s’alliant avec Hitler pour envahir la Tchécoslovaquie en 1938 pdt l’épisode des sudètes et arracher une partie de son territoire. Cet épisode peu glorieux a joué dans la stratégie peu active de notre pays et le peu d’enthousiasme des français de faire la guerre à l’Allemagne pour défendre ce pays.

      • rotaastan dit :

        Les polonais qui s’allient à Hitler… On aura tout entendu. La récupération d’une partie de la Silésie n’a rien à voir avec une alliance entre la Pologne et l’Allemagne, fermez là un peu au lieu de balancer des aberrations. C’est la faiblesse politique et diplomatique du moment qui permettent aux polonais de récupérer cette partie de la Silésie, et c’est un geste que les allemands accueillent favorablement parce qu’il tempère la situation. Mais cet épisode n’a pas du tout joué sur la stratégie franco-britannique. Et les français ne voulaient pas faire la guerre tout court, que ce soit pour la Pologne ou la France : on sortait d’une crise économique, les ménages étaient fragilisés. Allez lire un bouquin d’histoire, ça vous fera du bien.

        • reverjovial dit :

          Au lieu de m’insulter c’est vous qui devriez vous renseigner et revoir votre histoire, oui les Polonais a l’époque gouverné par un pouvoir militaire ont signés un pacte de non agression avec Hitler en 1938 et on profité de l’invasion allemande pour arracher une partie de la Tchécoslovaquie. Que les lecteurs de zone militaire se renseignent , il suffit de taper sur internet pacte de non agression entre la Pologne et l’Allemagne !

    • Le Breton dit :

      Beaucoup de Polonais ont marcher sur Moscou et ont contribués à la prendre en étant intégrés dans la Grande Armée de Napoléon, n’oublions pas leur courage.

      • Marcus dit :

        Non pas beaucoup, malgré les promesses faites… Voir les entretiens de Napoléon et Caulaincourt durant le retour vers Paris après la Berezina.
        Par ailleurs, le courage des chevaux légers lanciers polonais de la Garde est resté légendaire: Somo Sierra, Campagne de Russie, Soissons, …

    • Vince dit :

      « Ils ont morflé des 2 côtés, nazis et soviétiques complices de crimes de guerre. Ah,non,les soviétiques étaient des libérateurs. .. »
      .
      Pologne = plus de 5 millions de morts du fait largement de l’occupation nazie ; 16% de la population. A ce niveau, je crois en effet qu’on peut parler de « libération ». En tout cas mettre l’URSS et l’Allemagne nazie sur le même plan est une aberration.
      .
      Avec l’URSS c’est le pays qui a été le plus saigné en % pendant la seconde guerre mondiale.

      • Polymères dit :

        L’URSS libératrice de l’Europe du nazisme, ça c’est la belle idéologie patriotique russe.
        La réalité c’est que l’URSS à cette époque a donné la main à l’Allemagne pour annexer nombre de territoires à l’Est de l’Europe dont une partie de l’Europe.L’URSS n’a pas déclaré la guerre à l’Allemagne, elle s’est défendue et a saisit l’occasion de conquérir les territoires qu’occupaient les allemands.
        La politique de l’URSS dans ses territoires occupés, ce n’est pas juste une base militaire et des drapeaux rouges, c’était une politique de destruction des peuples locaux, de leur identité, de leurs élites, de leurs cultures au profit de soviétiques, du communisme ou le parti contrôle tout et ou l’opposition n’existe pas.
        Cette politique « hors guerre », ce sont des millions de morts (estimé à 20 millions), des millions de déplacés.
        Cela a commencé dès les années 30, par la politique de « collectivisation des campagnes » ou on cherchait à éliminer les « koulaks » , en fait les paysans qui faisaient de l’argent avec le fruit de leurs récoltes.Déportations massives, expropriation des biens, tout le monde envoyés en Sibérie, pour dit-on, coloniser ces vastes espaces qui bien que vide, sont riches de ressources.Mais bien naturellement, ces déportations n’étant pas volontaires, très vite la Sibérie et les grands espaces, allaient voir émerger des colonies de travailleurs forcés qu’on appela Goulag. Sauf que sous couvert de cette politique contre les koulaks, ce sont l’ensemble de ce qui allait contre l’idéologie bolchévique qui étaient déportés, de l’église aux anciens « fonctionnaires » du Tsar, professeurs, intellectuels, savants, etc.. tous déportés avec leurs familles et la peine de mort était mise en oeuvre pour les fortes têtes..
        Cette politique s’appliqua également en Ukraine, au Kazakhstan, plus réfractaires dans la société dans son ensemble, une politique de famine aura été mise en place, des famines entraînant des millions de morts et ce n’était pas du tout une crise que traversait toute l’URSS, c’était « ciblé ». Les ukrainiens l’ont appelé l’Holodomor.
        Dans le même esprit bolchévique, toutes les personnes « socialement nuisibles » ou les gens « du passé » (en lien avec la société tsariste) auront été dégagés des villes.
        Plus tard c’était le tour des minorités, là aussi tout le monde dégagé en Sibérie « on ne veut plus les voir », on a même créer une république juif au fin fond de la Sibérie pour se débarrasser de ce « problème » là, au moment où l’ensemble du monde réfléchissait à un état juif sur la Palestine, au moment ou l’opposition aux juifs allait grandissant en Europe et en particulier en Allemagne ou dès 1933, la politique était de les faire fuir (ils ont commencés ainsi, la solution finale n’intervenant qu’au moment ou la guerre commençait par se perdre et que le temps étaient comptés).
        Par la suite on peut également citer la « grande terreur » de 1937-38, avec 800 000 personnes exécutés en 16 mois d’une balle dans la nuque.
        .
        Après le pacte germano-soviétique, l’URSS annexa les Pays Baltes, une partie de la Roumanie, appelé jadis la Bassarabie et qui est aujourd’hui la Moldavie, ou la Russie y maintient toujours une présence militaire sur une transnistrie qui aura été vidé, comme à Kaliningrad de ses populations afin de la remplacer par des soviétiques qui sont aujourd’hui encore la base « russophone » sur laquelle les russes jouent leur politique, des populations qui ont été déportés ici, qui n’avaient rien à y faire et qui se sont retrouvées totalement perdues dans de nouveaux états après 1991. Plutôt que de faire une politique pour rappeler tout ce monde en Russie, Moscou préfère faire l’inverse, en cherchant a contrôler les territoires ou ils se trouvent dans l’idée de reconstruire le territoire de l’URSS en se basant sur une politique historique de déportation massive des bolchéviques.
        En Pologne, les soviétiques ont pris une partie du territoire, une partie qu’ils n’ont pas occupés longtemps, qui n’étaient pas très peuplés. Pourtant, dès leur arrivé, la politique qu’ils faisaient dans toute l’URSS a été mise en oeuvre en Pologne.On peut citer le massacre de Katyn, ou toute l’élite militaire polonaise a été exécutés, un crime que les russes ont mis sur le dos des allemands, cela ne fait que 25 ans qu’ils l’ont reconnus et croyez bien que je doute que si Poutine avait été au pouvoir à cette époque, il l’aurait fait. Les russes gardent beaucoup de choses dans l’ombre et aiment mettre en valeur leur « courage », l’esprit du patriotisme et du sacrifice, on veut un peuple prêt à mourir pour les élites et ses intérêts, un peuple soumis et dévoué, mais surtout un peuple qui obéit sans faire de bruit, un peuple qu’on peut « contrôler ». L’erreur est de croire que tout cela serait un « esprit russe » d’un peuple qui aime son pays, mais cette image que veut donner le pouvoir est en réalité une politique de la peur, de la répression que ce peuple subit depuis 1917.
        .
        La Russie de Poutine est une Russie de deux monde, l’un qui est encore à l’esprit soviétique et communiste de ceux qui sont nés avant 1980 et qui ont été en partie chamboulé par le changement, de l’autre on a la génération d’après qui ne connait pas vraiment le monde dans lequel leurs parents vivaient.Poutine est un nostalgique de la puissance de l’URSS et de sa place dans le monde (l’un des deux pôles du monde bipolaire). Il ne cherche pas à revenir à cette époque, lui il a bien plus un esprit d’une Russie sur le modèle de l’empire russe et de son tsar. Par contre Poutine garde un esprit soviétique de confrontation avec l’occident et c’est son grand défaut, il cherche à se mesurer toujours et encore avec lui, la « résistance » face à lui semble être le summum pour démontrer et construire la force de la Russie, mais cela ne fait que pousser le pays a un bras de fer dont il n’est pas à même d’en sortir grandit.
        D’ailleurs cette idéologie soviétique de la guerre froide, qui fait dire que la seule indépendance et force d’un pays serait de s’opposer aux américains, reste une idéologie très répandue et on peut la lire souvent dans les commentaires…
        L’URSS a été le pays qui a le plus saigné dans la 2e GM, mais ça n’excuse pas les pratiques et les crimes de l’URSS sur « ses peuples ». Les allemands ont menés une politique d’extermination dans les populations de l’Est je pourrai également en faire tout un long commentaire, nul ne peut le nier, mais les crimes nazis (plus de la moitié des victimes soviétiques sont des victimes civiles de massacres ou d’un laissez mourir (froid, faim, épuisement)) n’e permettent pas de mettre sous le tapis toute la poussière que l’URSS a amassé et quand je vois actuellement en Russie, voir une certaine réhabilitation de Staline sous couvert de la « guerre patriotique » en oubliant tout le reste, ça m’énerve, tout comme ceux qui disent que Staline a combattu Hitler pour venir sauver l’Europe de son emprise.

        • Badvaa dit :

          Rien à redire, vous avez remis les pendules historiques à l’heure, merci.

        • Jacques 29 dit :

          @ Polymères : vous parlez de l’URSS puis de la Russie depuis les années 30 comme s’il s’agissait d’une plante hors-sol, sans voisins, sans adversaires idéologiques et économiques, et qui aurait agi en dehors de tout contexte géographique, historique, stratégique, et sans parler de tout ce qui s’est passé aux mêmes moments dans son environnement immédiat et dans le reste de l’Europe, et qui a grandement justifié ses choix. C’est donc une vue biaisée, car hors contexte.

    • Fab dit :

      Ils ont morflé des deux côtés. Mais l’est de la Pologne a semble-t-il plus morflé à cause des Allemands, et l’arrivée Russe était en effet vue comme étant salvatrice.
      Du côté ouest, les Allemands n’étaient pas des anges, mais il semblerait que les Russes ont fait bien pire.
      Et aujourd’hui, du côté est, les Polonais se sentent proches des Russes. La première langue étrangère apprise est le Russe alors qu’à l’ouest il s’agit de l’allemand.

    • Pose 1914 dit :

      Est ce une raison pour provoquer le voisin?avec notre argent européen?
      La Pologne joue seule
      On oublie qu au traité de Versailles les polonais revendiquaient la grande pologne états baltes et ukraine comprise ainsi que toutes les terres allemandes…
      Passons sur le trafic des votes des référendums de silesie
      Avec l otan la Pologne rêve d une provocation pour se battre…
      A croire que l Europe ne connaît la paix que lorsque la Pologne est partagée….
      La Pologne fait peur ….

  2. werf dit :

    Les dernières lignes de l’article sont à mourir de rire, les temps ont bien changé depuis 1610 et la Russie ne la craint plus du tout. La Pologne peut être rayée de la carte en moins d’une journée. Mais les russes ne feront rien car c’est de la propagande pour le bon peuple polonais, « as usual »…

    • Thomas dit :

      Mais oui les russes sont gentils, puissants et bons; ont connais tous le refrains, la faute des méchants occidentaux etc etc

    • dodudindon dit :

      je crois que le dernier § est au second degré !

    • rotaastan dit :

      Hey, il t’en reste un peu sur le coin de la bouche !

    • MD dit :

      La Pologne peut être rayée de la carte, mais en attendant, ce sont Madame Zhakarova et le Kremlin qui se plaignent.

    • Rigel dit :

      La Russie s’est rendue en Pologne, au cours des siècles, bien plus souvent qu’à son tour….
      Bien trop souvent….

  3. meiji dit :

    Si seulement la Pologne investissait dans l’industrie Européenne … effort de 2.5% du PIB en faveur de l’oncle Sam, quel dommage.

    • JF dit :

      Et avec nos impôts. Vu que nous sommes contributeur net depuis toujours, nous finançons l’industrie militaire américaine par le biais de ces bénéficiaires, on développe les infrastructures de nos futurs concurrents, et puis nous permettons à nos entreprises de détruire des emplois en france, pour s’implanter chez ceux qu’on finance ( c’est pourquoi, je n’achète pas de véhicule français par exemple, le made in france en slovaquie, romanie, espagne ce n’est pas pour moi). C’est du déjà vu, espagne, portugal, irlande. Mais l’union européenne, c’est le bonheur, excepté pour 99% de la population, qui sont entrain de tout perdre: financièrement, culturellement, la sécurité et la terres de leurs aïeux.

      • Fab dit :

        Penser que tout est de la faute de l’Europe est trop facile. L’Etat français est en déficit budgétaire depuis plus de 40 ans. Et cela est uniquement dû aux choix des politiciens français. Mais ces politiciens sont élus par le peuple. Et le peuple élit sur des promesses, mais n’exerce pas suffisamment un esprit critique. Seul le court terme et le profit personnel compte, mais sur le long terme, ces choix coûtent très cher.
        En 2015, la France a participé au budget européen à hauteur de 14.5 milliards d’euros et a reçu 13.87 milliards d’euros, soient 630 millions. Ce qui est « peu » du point de vue de l’état, et n’explique certainement pas les difficultés de la France.
        L’ouverture des frontières a permis à des pays d’exporter plus qu’ils n’importent malgré des coûts du travail largement supérieurs aux coûts français (la Suisse).
        Et pour finir, vous avez bien raison d’acheter Français en priorité, mais combien font ce choix? Combien ont favorisé leur bien-être à court terme en achetant étranger et moins cher, alors que sur le long terme, ces mêmes personnes ont perdu leur travail qui a été délocalisé.
        Le comportement des consommateurs influence les choix des entreprises.

        • Intox dit :

          Facile de résonner avec des chiffres faux. La contribution de la France pour 2015 est de 22,5 milliards d’euros pour 14,5 milliards d’euros reçus. Ce qui fait un passif de 8 milliards et non pas 630 millions. Ce n’est pas le même ordre de grandeur. Et c’est à peu près le même chiffre chaque année. Cela fait combien de Rafale, de porte avions, d’avions ravitailleurs, d’hélicoptères, etc … que l’on pourrait acheter chaque année ?

      • Rigel dit :

        Soyez heureux vous êtes en paix grâce à l’Europe depuis 73 ans, pas de conflit majeur vous ayant obligé à remettre le couvert.
        L’Europe bouc émissaire de tout nous à permis un enrichissement général inconnu depuis des siècles, l’Europe vous permet de la critiquer car il y existe la liberté d’expression, peu connue en Russie…
        Bref soyeux heureux, mais je doute que vous puissiez vous en rendre compte.

  4. Wrecker 47 dit :

    La Pologne toujours prise entre le marteau et l’enclume sera une fois encore victime de ses choix..;
    En changeant de maître elle est bien obligée de changer d’armement …

  5. claude dit :

    …tain! ces polonais… y vont pas recommencer ce qu’ils ont fait en 39 quand meme!

    • rotaastan dit :

      Aurait-on un abruti qui croit dur comme ferme que ce sont les polonais qui ont attaqué la station radio allemande en août 1939 ? J’espère bien que non, parce que là, vous auriez la palme.

  6. Loïc dit :

    Vous ne connaissez pas la géographie de la Pologne. De l’Ouest vers l’est il n’y a rien pour arrêter une invasion jusqu’à la costume. De l’autre côté c’est différent.

    • Vince dit :

      Une chose est de s’armer en conséquence, une autre de s’armer de façon pertinente. Brûler des milliards dans un système à la fiabilité douteuse, je doute que ce soit une bonne façon de dépenser l’argent (dont on rappellera sans se lasser que ces dépenses sont permises entre autres par le contribuable français, dont le pays est contributeur net au budget de l’Europe).

  7. Loïc dit :

    VISTULE voulais je dire

  8. Tiens, avec skripal, ça cherche visiblement des motifs de casus belli Des deux côtés.

    Si vis pacem para bellum..
    A month avis ça fait un bon moment qu’il se préparent.
    Et l’Europe aussi puisque l’Espagne mais même l’Italie se dotent … de porte-avions…

    Nous pendant ce temps là, on applique toujours la recette du plus avec encore plus loin qu’avant.
    La prochaine raclée sera de très loin bien plus amer que celle de 45…

  9. Lagaffe dit :

    C’est marrant de voir un état disposant d’armes nucléaires en quantité astronomique se plaindre de la « menace » que représente un état qui n’en possède pas, et qui s’achète un système de défense !
    En tout cas la propagande russe doit encore se contorsionner dans tous les sens pour expliquer au peuple le paradoxe comme quoi les missiles russes « invincibles » ne peuvent pas être interceptés et qu’en même temps Poutine se chie dessus à cause de l’achat de seulement 2 batteries de défense par la Pologne…

    • Szut dit :

      Le ridicule ne tue pas. Les russes ont avalés d’autre couleuvre. En plus la Russie qui envahit ses voisins se permet de déclarer sas rire qu’elle se sent menacée pas ses victimes potentielles. Popof premier a un sacré culot.

    • Rigel dit :

      D’autant plus que c’est bien la Russie qui nous menace à grand renfort de propagande 3D et d’infographies diverses et variées de son courroux nucléaire…..
      C’est la typologie du faible qui aboie quand le fort ne le regarde pas.
      La gesticulation de Poutine est à mourir de rire…. Tirs de missiles, vols à nos frontières,
      Réponse du berger à la bergère.. Tu me renvoies 60 je t’en vire 60 etc…..
      C’est plus que puéril…
      C’est russe….

      • Rigel dit :

        Il se sait que s’il nous frappe, il sera frappé en retour…..
        Eh oui…. Nous possédons aussi des armes nucléaires en veux tu en voilà….
        Alors quel est l’intérêt de Poutine à vouloir nous détruire
        Envahir des ruines et des cimetières ?
        ……
        Il ferait mieux de s’occuper de son pays et de son économie s’il veut survivre….
        L’Histoire sait juger ce genre de petit homme.

        • Lagaffe dit :

          La France, le Royaume-Uni et les USA sont les seuls membres de l’OTAN a posséder des armes nucléaires, et Poutine sait que nous les utiliserons qu’en riposte à une attaque nucléaire. Poutine ne peut rester au pouvoir qu’en agitant une menace ennemie à la frontière et par des « victoires » militaires (comme en Géorgie ou Ukraine) : Poutine cherche à diviser l’OTAN et l’UE pour s’en prendre ensuite aux plus faibles, d’où la propagande russe (relayée par l’extrême droite en France) sur « quels français voudrait mourir pour Vilnius ? », le financement des partis extrémistes de droite ou de gauche en Europe à condition qu’ils soient anti-européens et anti-OTAN ou encore les menaces sur les pays neutres non protégés par l’OTAN.

        • Szut dit :

          Poutine est un personnage extrêmement dangereux. Entre ses délires patriotiques, ses appétits de grande puissance (tu parles un pays déclinant de 140 millions d’habitants vieillissant à l’économie faiblarde). Ce type est complètement à la masse et suivi par 70% d’imbéciles qui pensent qu’ils vont jouer dans la court des grands). Entre ses menaces nucléaires et ses annexions territoriales, on ne peut qu’être inquiet si la Russie humiliée qui veut se faire plus grosse que e bœuf se voyait tout à coup avec comme seul marge de manœuvre le recours à ses armes nucléaires.

  10. Mathieu dit :

    Curiosité, la France a elle un système du genre patriot?

    • Syna VaiL dit :

      absolument il s’agit du système SAMP/T equipé des excellent missiles Aster mais Wiki en parlera sûrement mieux que moi 😉

  11. Tremah dit :

    Les Polonais n’ont aucune raison de redouter les Russes, c’est vrai…

  12. Rascasse dit :

    « conforter l’industrie de défense polonaise »

    Marrant, j’avais l’impression que c’était l’industrie de défense américaine, qui se renforçait en Pologne…

  13. aleksandar dit :

    Les russes protestent mais au fond cette course aux armements des pays européens pourrait bien leur plaire. Ces milliards investit dans les armes et au seul profit des américains ne serviront pas a developper les pays occidentaux. La Russie de son coté a atteint un seuil d’efficacité grâce a la modernisation de son armée depuis 15 ans et commence a diminuer son budget de defense pour financer une gigantesque programme d’infrastructure. Le schéma de la course aux armements 1960-1990 inversé.

    • Hermes dit :

      « La Russie de son coté a atteint un seuil d’efficacité grâce a la modernisation de son armée depuis 15 ans »
      .
      Euh… ah bon ?

    • Rigel dit :

      HiiHiiiiiiAhahahaha
      Mdr
      Lol
      Dis donc quel est le PIB russe ?
      Hein ?
      J’ai pas entendu…
      Sont si forts qu’ils peuvent se permettre de restructurer le pays…
      Ah bon ?
      Qu’il commence maintenant le Poutine…
      C’est urgent
      Poutinolatre va….

      • Rigel dit :

        C’est quoi déjà le budget militaire russe ?
        70 milliards de dollars ?/an depuis 2014?
        Combien avant ? 4 ?
        Pour combien aux USA ? 700 milliards
        Sans parler de la France UK etc….
        Le Aleksandar ne manque pas d’air….

  14. pb15 dit :

    avec quel argent ? En grande partie le notre, à travers les fonds européens. Souvenez-vous, à la veille d’entrer dans l’UE, ils voulaient 1 mds E supplémentaires sinon ils ne signaient pas. Le lendemain, avec cette somme, ils achetaient du matériel militaire américain.

  15. Alex dit :

    Les Polonais n’achetent que du matériel américains et sature les routes de leurs camions !

    • Frédéric dit :

      Et bien c’est faux comme je l’ai déjà écrit de nombreuses fois alors que te rabâche la même phrase.

      A tu lu la liste du matériel utilisé par les forces polonaises avant d’écrire ? Le Léopard II est américain ? Huta Stalowa Wola, qui fournit l’artillerie et les LRM polonais appartient à l’état polonais. Polska Grupa Zbrojeniowa regroupe 60 entreprises de l’armement employant 17500 personnes. Pas mal pour une industrie de second rang.

  16. Raymond75 dit :

    La Pologne menace dangereusement la Russie et son enclave Kaliningrad ; c’est pourquoi l’OTAN envoie des troupes dans les pays baltes pour contenir la Pologne et protéger la Russie, pays pacifique, d’une menace. LOL – MdR

    • Polymères dit :

      Au moins 80% des problèmes avec la Russie dans cette Europe de l’Est se pose autour de cette enclave de Kaliningrad qui sert de tête de pont militaire et qui concentre l’essentiel des tensions militaires avec l’Otan.
      Et l’Ukraine, si pour la Russie, c’est un retour vers la restitution historique, ailleurs en Europe de l’Est ce retour à la référence de l’Histoire avec la Russie n’est pas aussi joyeuse et excitante qu’à Moscou…

  17. Szut dit :

    Les temps sont durs pour les chauvins pros popovs. D’abord les ventes de leur rafale se ridiculisent face au F-35. Ensuite le grand Poutine se met le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate en pensant que l’Europe ne soutiendra pas le RU. Puis les polonais et les pays baltes achètent américains. Rien ne leur sera donc épargné ?

  18. Frédéric dit :

    Au fait, la Russie va t’elle accusez le Luxembourg de se militarisé à outrance maintenant que le Grand Duché veut se doté d’une ALAT ? 3 NH-90 et 2 H145M commandé ce mois ci.

  19. lxm dit :

    Les Polonais n’ont pas le choix, ils ont besoin d’investir dans une armée d’active à cause de la géographie de leur pays qui facilite le mouvement, ils doivent encaisser le 1er choc et tenir. En 1939, ils n’ont même pas eu le temps de mobiliser toutes leurs troupes qu’ils étaient déjà envahis. Le réseau moderne autoroutier rend tous les déplacements très rapides en europe, d’où que puisse provenir une invasion, les flux de marchandises par train ou route sont constants.

  20. Parabellum dit :

    Une guerré en Europe commencerait par des sabotages urbains des ressources électriques et des réseaux électroniques et sans doute par du terrorisme sur des infrastructures vitales et cela entraînerait des paniques civiles et des exodes . Les blitzkrieg viendraient après si les pays attaques ne se rendent pas. Sans parler des frappes missiles pléthoriques…ca ne serait pas une redite de la seconde guerre mondiale mais pire…fragilité de nos modes de vie et de nos mentalités. Il faut penser autrement.