L’administration américaine autorise la vente de 34 F-35A à la Belgique pour 6,53 milliards de dollars

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

76 contributions

  1. Euclide dit :

    Achètera ou achètera pas, je parle de la Belgique bien sûr.
    Vous avez dit Europe Unie? comme c’est bizarre

    • Orichalque dit :

      Si je peux comprendre l’intérêt d’un tel avion pour le royaume uni, l’Allemagne, ou même la France, pour la belgique c’est quelque peu plus… flou, elle n’a certainement pas les moyens d’avoir une flotte décente.

    • Auguste dit :

      1) Si le cahier des charges contient l’aspect nucléaire,le F35 gagne de fait l’appel d’offres.Il est le seul,parmi les candidats à pouvoir porter une B-61.
      2) Ne pas négliger le fait que le ministre de la défense est Flamand et que les Flamands regardent du côté de la Hollande,qui regarde du côté USA et qui a elle même des F-35.Mutualisation?

  2. Jacques 29 dit :

    L’administration américaine emploie toujours cette formulation parfaitement hypocrite, qu’elle « autorise la vente  » de tel tel matériel à un pays; c’est tout juste si elle ne leur fait pas un cadeau en daignant leur accorder ce privilège, de pouvoir « s’offrir » du matériel made in USA.

    • Bouli dit :

      le F35 étant un fleuron de technologie, cela reste logique de ne pas l’offrir à tout le monde et de le limiter aux pays amis fiables

      on voit mal les states en vendre à la Turquie actuelle, par exemple

      • sirthie dit :

        Heu, hum, à moins que tout cela ait été annulé, il me semble que la Turquie est un pays partenaire de niveau 3 dans le programme F-35, qu’elle a déjà acquis quelques F-35A et qu’elle prévoit d’en acquérir une centaine (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II) .
        .
        Si quelqu’un a des infos récentes sur le sujet…

      • Meme dit :

        Sauf que la Turquie aura le f35

      • Sans Importance dit :

        Ils veulent même les refourguer aux pays du Golfe. En termes de fiabilité, on a vu mieux.

      • EchoDelta dit :

        Je pense qu’ils peuvent les vendre à qui ils veulent étant donné que l’administration US pleut les clouer au sol quand ils veulent… Je ne vois vraiment pas ou est le problème.

    • Leo dit :

      Comment le formuler différemment? La loi américaine stipule qu’une autorisation est nécessaire.

    • eric dit :

      Pour votre information, le gouvernement français fait exactement la même chose. Et c’est bien normal : tout pays souverain soumet à autorisation la vente d’armes à une autre nation.

    • clément dit :

      On s’est bien autorisés de refuser une vente à la Russie.

    • Frédéric dit :

      Jacques ? Vous commencé à fatiguer. Puisque qu’il s’agit d’une autorisation de vente de matériel militaire, cette formulation est utilisée par toute les administrations de cette planète.

    • arnaud dit :

      Ce n’est pas tout – à fait cela. Les exportations d’armes ne sont pas des livraisons comme les autres. Elles nécessitent un accord politique et juridique, qui se complète de clauses de non ré-exportations. L’accord du Congrès US est l’équivalent US des CIEEMG en France

  3. Dany40 dit :

    Tout va se jouer sur la capacité à proposer une offre résolument tournée vers l’avenir aux belges.

    Que ce soit en terme stratégique avec une Europe de la Défense plus pragmatique dans sa composition et devenant une réalité géostratégique y compris dans le domaine industriel.

    Que ce soit en terme de systèmes d’armes proposant une capacité à se projeter sur 30 ou 40 ans … c’est à dire un projet à long terme comprenant les évolutions du rafale (par exemple) mais aussi son successeur !!!

  4. Benja dit :

    Arrêté avec votre marotte vous me fait bien rire

    La Belgique a caché européen les NH 90 pour la version maritime un vrai bonheur Et l A400 une merveilleuse reusit Je me demande dans quelles mesures l achat de super hercule ou d hélico us n aurait pas été plus judicieux

    En plus l Europe de la défense vous ne participez pas pour la mutualisation du transport vous voulez bien en profiter les pas en faire partie et pour les ravitailleurs c est parti srur la même voi

    Alors arrêté l Europe de la défense n est pas la défense selon la France

  5. Arkan dit :

    Les States sont un membre de l’Otan ,normal qu’ils achètent chez eux vu que la Belgique y fait aussi partie ! De plus je parie plus sur les américains et Trump en cas de problème en Europe que sur Merkel,Macron ou autres « guerriers » scandinaves !

    • Clavier dit :

      Les USA se tournent vers le Pacifique en abandonnant l’Europe qui aura sa participation à l’OTAN pour guerroyer …avec leur bénédiction !
      N’espérez pas plus: on aura été prévenu par Trump himself .

    • Pravda dit :

      Personnellement je compte plus sur les Brits en cas de gros coup dur, voir juste les 2 GM

    • Pierro dit :

      La France aussi fait partie de l’OTAN.
      Quand à Trump il fait du business, il n’oubliera pas de te faire raquer avant de bouger son cul.

    • Yankev dit :

      Mouais…
      La France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, ou le Royaume Unis font également partie de l’OTAN, donc pourquoi pas rafale ou eurofighter, qui eux, en plus d’être otan-compatible sont également made in UE…
      Quant à la fiabilité de Trump, elle reste tout de même très très très relative: il est, en ce moment d’ailleurs, en train de superbement lâcher les kurdes dans l’enclave d’Afrin, alors qu’il annonçait la création et l’équipement d’une force kurde de 30 000 hommes il y a à peine quelques jours! Pour la continuité, on a vu mieux!

    • Myshl dit :

      Les « States » ne sont pas « Un » membre de l’OTAN.
      Les « States » sont LE membre de l’OTAN.

    • MD dit :

      Mais en cas de problème, d’une part, Trump n’est pas éternel, d’autre part, il ne peut pas être président à vie . Il faudrait donc espérer à chaque fois que le futur président des États Unis ne sera pas un nouvel isolationniste, ou un Barrak Obama.

      • Nico St-Jean dit :

        @ MD

        Et d’une autre part, il à atteint récemment des taux d’impopularité historiques et d’une autre encore, ça garde rapproché politique au grand complet est sous enquête don plusieurs sont déjà accusés […]
        .
        Sérieusement ceux qui donnent encore de la crédibilité à ce bouffon ..

        • Tremah dit :

          Trump est soutenu par sa base et les bons résultats économiques lui servent de bouclier. Par ailleurs, si la capitale européenne optait pour le F-35, il en ressortirait politiquement renforcé après avoir mis un coup de pression aux Européens durant le dernier sommet de l’OTAN. Hausse des budgets de défense, achats de matériels américains… il ne manquerait pas de mettre ces résultats à son crédit en soulignant l’inefficacité de son prédécesseur.

  6. Tonton Charlie dit :

    « cette somme comprend, entre autres, la livraison de 38 moteurs Pratt & Whitney F-135 »
    Bizarre, on m’avait pourtant dit que le F-35 et son moteur n’étaient pas vendus séparément.
    .
    « des systèmes de guerre électronique, des équipements de communication »
    çà non plus ça n’est pas compris avec l’avion?
    .
    « il n’évoque pas les casques Gen III F-35 « Helmet Mounted Display System » (HMDS) »
    Le casque, obligatoire pour piloter le F-35, ne serait pas prit en compte dans le prix? Etonnant.

    • Clavier dit :

      On voit que vous n’êtes pas commerçant …..c’est une façon de faire pour ne pas choquer le client à la lecture du prix
      J’ai déjà vu un « voilier prêt à naviguer » vendu sans les voiles….

      • Myshl dit :

        Vendu sans les voiles?
        Mais ce n’est qu’une conséquence de la bien-pensance,
        du politiquement correct.
        Il faut laisser le choix du à voile ou à vapeur…

  7. Carin dit :

    On se calme, on se calme, les américains jouent leur va-tout, et c’est bien normal, attendons la réponse eurofighter, le gouvernement français ne pouvant que confirmer son offre.

  8. Maya dit :

    Toujours aussi belle l’Europe !!.

  9. Lucasky dit :

    pas de commande pour Rafale.

  10. mustard dit :

    J’ai du mal à comprendre ces petits pays qui s’achètent cet avion hors de prix (achat + maintenance) pour au final se voir doter d’une force aérienne minuscule, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de disponibilité pour l apolice du ciel, pour les Opex, pour la maintenance, etc.
    Je ne doute pas une seconde que la Belgique cèdera à la pression américaine qui en contre partie la protège dan sle cadre de l’OTAN. C’est une stratégie qui a toujours réussie à l’amérique.
    Et pendant ce temps, l’europe prononce de belle parole d’union et de priorité à l’europe mais ne le fait pas dans ces actes, y compris le pays qui se dit la capitale de l’europe et se veut le plus européen des pays membres.

    • moro dit :

       » qui en contre partie la protège »
      Contre qui ?

    • Chris dit :

      « des difficultés pour la police du ciel, la disponibilité, etc, etc… » ? Dans le cadre de la police du ciel, deux f16 belges ont intercepté aussi les deux bombardiers russes en mer du nord il y a quelques jours, ils font à leur tour la police du ciel dans les états baltes et ce sans défaut, enfin et entre autres ils ont assuré les campagnes de bombardement contre l’EI en alternance avec les Pays-Bas… Pour un pays de cette taille, c’est plus que sa part et le travail est bien fait. Il faut sortir le nez hors de l’hexagone, hein, Mustard ! Mais on vous aime bien quand même, tu sais 😉

      • Fabien dit :

        En résumé, vous êtes bien d’accord; les F16 de l’armée de l’air Belge fait un bon boulot. Mais Quid de la moitié de F 35 dans dix ans?

    • v_atekor dit :

      Là où il y a une vraie rupture, sur cet achat, c’est que même avec des avions américains, la Belgique pouvait se prévaloir d’une défense aérienne autonome. La rupture, c’est qu’il n’y a que 34 avions, et que c’est insuffisant pour une défense aérienne autonome.
      .
      Si les Belges admettent le principe d’une défense qui dépende d’un tiers – ce qui est implicitement le cas avec cet appel d’offre – le choix est éminemment politique pour Bruxelles : dépendre de l’Europe ou des USA.

      • Tremah dit :

        Oui, le choix des Belges enverra un signal politique fort pour l’avenir de « l’Europe de la défense » et au-delà de la construction d’une souveraineté européenne. A l’heure où Trump ne rate pas une occasion de rappeler ses priorités (« America first ») et de rabrouer les dirigeants européens, le choix du F-35 par la capitale européenne aurait nécessairement des implications symboliques et politiques lourdes.

      • Dany40 dit :

        @v_atekor

        Gardez en tête une chose …. si la Belgique choisi le Rafale ou le Grippen elle subira là aussi une baisse d’effectif de sa flotte totale. Ces avions restent nettement plus chers que les F-16 actuels même s’ils sont moins cher que des F-35 … et ils ne proposent pas des capacités opérationnelles comparables à celles du F-35.

        • Ricko dit :

          @Dany40,
          Aller juste pour taquiner 🙂
          C’est vrai, aujourd’hui le Rafale est incomparable en terme de capacité d’emport : 6 bombes AASM, 2 missiles AA Mica IR, 2 missiles AA Mica EM, 2 missiles AA Météor et 3 bidons de 2000L. Quant au F-35 c’est de la classe du mirage 2000D sinon il perd sa furtivité et donc tout son intérêt (l’entretien de la furtivité a aussi un coût).
          Le Rafale est taillé pour la pénétration en territoire ennemi à très basse altitude, sous la couverture des radars.
          Le F35 a une « furtivité » (aux radars) soignée en secteur avant. Cela implique de toujours se diriger vers l’émetteur du radar le plus proche non ? Dans un milieu dense, on ne peut pas se diriger vers toutes les sources à la fois… Et a force de se rapprocher, ça finit par faire tache sur l’écran…
          Ensuite il y a le brouillage actif (on n’est donc plus dans la furtivité, quoi qu’avec l’annulation active…). Le système Spectra du Rafale serait réputé performant en la matière…
          Bref, deux conceptions totalement différentes pour deux usages complètement opposés : le F35 un vecteur de la première heure pour une estocade fatale. le Rafale une plateforme multi-usage (omnirôle) qui lorsqu’on la détecte fait faire des nœuds au cerveau…

          • Dany40 dit :

            @Ricko

            Il y a malheureusement pas mal de contre vérités dans les éléments que vous citez :
            – Si la furtivité du F-35 est en effet maximale sur la zone « avant », permettant de percer des systèmes intégrés de défense se trouvant sur son chemin et donc près desquelles il doit passer à courte portée, elle reste par contre tout à fait réelle et effective sous d’autres angles. En clair la SER du F-35 reste massivement plus faible même de côté à celle d’un Rafale ou d’un Typhoon … en tout cas bien assez largement plus faible pour réduire plus fortement la portée de menace des guidages de tir radar.

            – Pour rappel, une fois de plus, si le F-35 peut être optimisé furtif il peut par contre aussi réduire sa furtivité pour se transformer en chariot à bombes avec 10 points d’emport et 3 x la charge offensive d’un F-16

            – Concernant la furtivité active, si le F-35 ne dispose pas du SPECTRA, il dispose par contre de son radar AN/APG-81 couplé au AN/AAQ-37 (le DAS système). Cet ensemble fourni une capacité de défense sur 360° qui a donné pleine satisfaction en exercice … mais en plus cela donne au F-35 des capacités avancées de Guerre électronique (capacité à brouiller l’ennemi tout en étant soit même très résistant au brouillage).

            Enfin, petit rappel des réalités du terrain, un Mirage 2000-D français a failli se faire descendre par un Manpads au dessus de la Syrie en vol basse altitude. Parallèlement l’OTAN a demandé aux avions de la coalition de ne plus aller en très basse altitude sur ces opérations …. A l’évidence cette approche pose de plus en plus de problèmes à cause de risques grandissants, c’est peut être pour cela que Dassault, la DGA et l’armée de l’air font de la furtivité passive une priorité pour les années qui viennent ….

    • personne dit :

      6,53 milliards $ pour 34 F-35A font dans les 5,34 milliards euros, soit 157 millions d’euros par appareil. Au Qatar, 24 Rafale ont coûté (armement compris), 6,3 milliards d’euros, soit 262,5 millions d’euros par appareil.
      Source : opex360.com

      • Fabien dit :

        Les services, recharges, et armes sont inclus dans le contrat. Mais pas rendus public

      • Orichalque dit :

        Sauf qu’il doit y avoir de l’armement ou autre dans ce montant.
        .
        Les belges utilisant déjà des appareils US, le F35 n’a pas besoin d’être vendu avec armes

      • James dit :

        Comparer 2 contrats d’armement est disons très hẩdeux, sans connaître les détails. Même 2 contrats pour un même avion ont des montants différents (ventes de Rafale au Qatar et à l’Inde)

        • personne dit :

          Le diable se trouve dans les détails, c’est bien connu, mais hasardeux, pas vraiment. Ça donne au moins une petite idée que partir du postulat qu’un F-35 serait systématiquement bien plus couteux qu’un autre est une erreur.

          • Alpha dit :

            @personne
            Mais quand votre petite idée part d’une erreur, votre conclusion ne peut elle aussi que se tromper …

          • sonata dit :

            Sauf que vous comparez tout et n’importe quoi. L’autorisation de vente américaine pour les f35 à la Belgique ne comprend même pas les casques de combat qui servent à le piloter, et certainement pas les armements ni la maintenance.
            Le contrat de vente au Qatar incluait les armements et très probablement aussi des contrats de maintenance sur la durée, ainsi que la formation des pilotes.
            Enfin, le programme F35 a déjà été épinglé pour son absence totale de sincérité budgétaire, avec des pièces encore en développement vendues à part, justement pour faire baisser le prix de l’appareil « en apparence ». ça a été au point de donner par le passé un prix de vente sans les moteurs qui devaient faire l’objet de contrats séparés !
            Le F35 est plus cher que le Rafale selon tous les critères : fly-away cost, MCO ou coût à l’heure de vol. Son coût va certainement baisser avec le temps, mais on n’attendra jamais le niveau d’un avion « économique » comme promis à l’origine.

          • personne dit :

            Ce n’est pas moi qui a proposé de vendre 34 F-35A pour un montant de 5,34 milliards euros en Belgique, soit 157 millions d’euros par appareil. Je n’ai pas non plus vendu 24 Rafale (avec armement) au Qatar pour 6,3 milliards d’euros, soit 262,5 millions d’euros par appareil. Dans les deux cas cela ne me rapporte rien.
            ___________________________________________
            Vous n’avez qu’à demander aux représentants de Lockheed Martin de justifier cette offre au regard des capacités de l’appareil, du coût annoncé pour ce contrat, de ce qu’il contient en aparté (on ne sait jamais), de votre expertise concernant le F-35 en général (coûts: fly away, MCO, heure de vol, etc) et de comment avec de tels coûts il serait vendu moins cher qu’un Rafale. Enfin interrogez-les sur la santé mentale des dirigeants de ces pays qui achèteraient une telle « daube » rien que pour faire plaisir aux USA. Leurs coordonnées sont les suivantes : carolyn.nelson@lmco.com michael.1.friedman@lmco.com john.neilson@lmco.com
            « Pour causer, tu causes, et pour oser, tu oses ? » comme disait Brute épaisse à Guignol, dans FMJ.

          • Alpha dit :

            @personne
            « Dans les deux cas cela ne me rapporte rien. »
            Bon, et bien taisez-vous et apprenez au lieu de dire des bêtises …
            « Enfin interrogez-les sur la santé mentale des dirigeants de ces pays… »
            Précisément ! Interrogez-vous sur la santé mentale des responsables indiens et qataris qui achèteraient -selon vous- un Rafale à près de 200 patates, soit en gros 100 de plus que ceux de l’AdA … 😉
            « Pour causer, tu causes, et pour oser, tu oses ? »
            Et pas la peine de tenter de faire de l’esprit pour faire admettre vos opinions erronées dès le départ !…
            « Rien n’est si prêt de la bêtise que l’esprit sans raison. » … 😉

        • personne dit :

          @James : selon Jean-Dominique Merchet, l’acquisition de 36 rafale + la modification de ces avions selon les souhaits indiens + les pièces détachées et le soutien pendant 5 ans, et sans armement (710 millions d’euros), étaient déjà estimés à 6,91 milliards d’euros, soit environ 192 millions d’euros par appareil.
          https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/rafale-contrat-l-inde-serait-762-milliards-d-euros-110701

          • Alpha dit :

            @personne
            T’embête pas bonhomme ! Arrondis le prix unitaire du Rafale à 200 boules et point barre ! 🙂
            Ah au fait, dans le lien que vous fournissez, cher « personne », il y est écrit : « 36 Rafale : 3,42 M (soit 95 millions l’avion). » !!! Aussi, pourquoi voulez-vous donc augmenter le prix unitaire des appareils artificiellement ???
            Je note également le temps de conjugaison employé par M. Merchet dans son article (çà devrait faire « tilt » dans votre tête…), et le fait qu’il oublie de prendre en compte l’équipement de 2 bases aériennes indiennes en infrastructures destinées à l’accueil du Rafale, et la formation ad hoc des pilotes indiens…
            Des détails sans doute…

  11. werf dit :

    Il y a des « naïfs » qui ne croyaient pas Trump quand il disait que la « protection américaine » devait se traduire par l’achat de matériels américains par les pays de l’OTAN. On va en avoir une nouvelle illustration, l’Europe de la défense va se traduire par des exercices communs mais rien de concret en matière de matériels de guerre aux normes OTAN. Les USA tiennent la « laisse » et ils ne lâcheront rien.

  12. Myshl dit :

    Autant en emporte le vent.

    OTAN en emporte la vente.

    Défense d’y voir…

  13. Polymères dit :

    Une autorisation de vente fait partie du « système » américain pour exporter des armes et ne signifie pas une commande belge.
    Aux USA le congrès a son mot à dire sur la vente d’armes, c’est comme ça, mais pour l’heure la Belgique n’a pas fait son choix.

    • Nico St-Jean dit :

      Tout à fait exact.

      • Orichalque dit :

        @Nico St-Jean
        Vous devez être au courant vous, ce petit bijou de casque (ceci n’est pas un troll, c’est un vrai bijou) juste par curiosité ce chiffre à combien l’unité ?

        • Nico St-Jean dit :

          @ Orichalque

          Entre 350 000$ et 450 000$ l’unité. Par ce prix n’est pas définitif et baissera lorsque ledit casque sortira de son développement pour être produit en série (plusieurs dizaines de milliers d’unités sur 50 ans)

  14. Alpha dit :

    Ce contrat belge est et restera éminemment politique.
    Mais force est de constater que l’offre française a semé le trouble dans les rangs belges…
    Flandre = F-35
    Région de Bruxelles + Wallonie = Rafale
    Le Typhoon restant outsider …
    Aussi, les américains, qui avaient l’air tellement convaincu d’avoir déjà le contrat, essayent de reprendre la main, en autorisant la vente du F-35 (alors qu’il n’y a pas encore de choix…) et tentent de trouver des accords avec des industriels locaux. Mais les accords qui seraient conclus avec ASCO Industries (Flandre) et Belgian Engine Center (Wallonie) ne sont que « peanuts » par rapport à ce que les belges espèrent en retombées économiques et industrielles, et en terme d’emploi…
    Sur ces derniers points, la France a clairement annoncé les choses, et ce serait « tout bénef » pour la Belgique. Un bémol, le poids de l’industrie aéronautique est trois fois plus élevé en Wallonie et Bruxelles qu’en Flandre. Les industriels français devront donc établir des partenariats avec les Flamands, afin que ces derniers ne se sentent pas lésés… Dassault Aviation a d’ailleurs rappelé les liens forts entre les deux pays: 9 entreprises filiales, plus de 3.000 salariés belges dans des emplois à haute valeur technologique, plus de 800 millions d’euros de commandes annuelles à la Belgique. Et surtout, il évoque, malin, un travail avec “les partenaires économiques des TROIS régions belges”. Tout est dit.
    Enfin, si le Ministre belge de la défense Steven Vandeput (flamand et atlantiste) est pro-F-35, il ne faut pas écarter les liens étroits qui semblent exister entre notre Président Macron, et le 1er Ministre belge Charles Michel (wallon et européiste), ce dernier ayant été sensible aux propositions françaises…
    Rien n’est donc joué …

    • Lejys dit :

      Belle analyse, mais en toute lucidité je pense qu’actuellement le facteur « OTAN et appui US » a toujours a peu plus de poids que le facteur « Européen ». Sans compter que les derniers achats majeurs belges en matériels Européen (NH90, A400M), dont les critiques fleurissent, ne doivent pas les encourager à miser sur ce principe, ce qui complique surtout la tâche de l’Eurofighter (merci Airbus), mais peut-être aussi indirectement le Rafale.
      Enfin le paramètre comptable , dont on ne connait pas précisément les détails, aura bien entendu plus qu’un mot à dire dans ce débat.
      Au final, les critères de choix de l’avion porteront d’avantage sur des considérations géopolitiques et financières, reléguant celles techniques au second rang. Ce qui en dit long sur l’estime des politiques aux besoins des militaires…quel que soit le vainqueur de cette compétition !

      • Alpha dit :

        @Lejys
        Le facteur « européen » semble pourtant s’intensifier en Belgique, des parlementaires wallons prenant fait et cause pour le choix Rafale, à coup de rapport et autres audits… De fait, ces derniers sont très concernés par les promesses d’emplois dans l’industrie aéronautique, très présente en Wallonie…
        Pourtant, la Flandre ne serait pas lésée : Je viens d’apprendre que la Team Rafale avait déjà noué des contacts avec près de 150 entreprises belges, dont beaucoup basées en Flandre, bien avant que la Ministre Parly ne remette sa proposition…
        Pour ce qui est des considérations géopolitiques et financières, vous avez raison, j’avais d’ailleurs vu un tableau en anglais tiré de l’appel d’offre belge, et où il était indiqué : « Cowst et hownership = 33 % » (coût et possession) et « Parnership and Military Cooperation = 16 % » ‘(partenariat et coopération militaire), le restant des pourcentages étant à partager entre l’opérationnel, l’évolution, et autres considérations techniques … (Désolé, je ne trouve plus le lien …)

    • Tremah dit :

      Je crois que la proposition française prévoit autant sinon plus d’offsets pour la région flamande que pour la Wallonie, afin d’éviter précisément que la France ne soit accusée de favoriser les francophones ou pire, de chercher à exploiter les oppositions politiques internes. C’est peut-être cela qui dérange le ministre de la défense belge…

      • Alpha dit :

        @Tremah
        Tout à fait ! On a pu noter par ailleurs la pointe d’aigreur dans le discours du Ministre Vandeput commentant les offsets » proposés par la partie française …

  15. vrai_chasseur dit :

    Décidément ce pauvre Monsieur Vandeput se fait forcer la main de tous les côtés.

  16. petitjean dit :

    et les Belges achètent toujours américain !! Elle a une sacré gueule cette Europe
    et ils ont les moyens d’acheter pour 6,5 milliards de dollars ces ferrailles de luxe !

    • personne dit :

      Le Fouga Magister, le Mirage 5, l’Alpha Jet, les Falcon 20 et 900, sont des bons exemples appareils américains acquis par les belges.

      • Alpha dit :

        Auxquels nous pouvons ajouter les Alouette II et III, des Puma pour la Gendarmerie, et plus récemment les blindés Griffon et Jaguar…

  17. jean la gaillarde dit :

    S’est là que cela manque un peu de cohérence. L’armée de terre Belge va passer pour sa logistique à une gestion privée !!! Je suppose que c’est pour des problème de coût !! Or là, ils vont se doter d’un appareil dont ils n’ont pas forcément besoin. Sans aller à acheter des rafales, F18, Gripen dernière génération ou F16 block60 aurait très bien pu faire l’affaire tout en coûtant beaucoup moins chère. C’est là que le bât blesse. D’un coté l’armée Belge, peut être à juste raison, cherche à rendre plus efficient le rapport coût/utilisation/efficacité de son armée de terre, et va dépenser sans compter pour une armée de l’air qui effectue, somme toute, la grande majorité de ses missions en tant que police de l’air. C’est pour moi ce décalage qui me gêne et qui laisse penser que les politiques sont manipulés par les consortiums industriels.