Le président Macron ne veut pas que la directive sur le temps de travail soit appliquée aux militaires

Lors de son passage devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le directeur de la Gendarmerie, Richard Lizurey, n’a pas manqué de revenir sur les conséquences de l’application de la Directive européenne relative au temps de travail.

Pour rappel, ce texte, adopté en 2003, impose 24 jours de vacances par an, 24 heures de repos par semaine et 11 heures de repos physiologique journalier par tranche de 24 heures.

Initialement, les militaires et les policiers ne devaient pas être concernés par l’application de cette directive. Mais la Cour de justice de l’Union européenne décida que les « dérogations ne devaient pas être applicables à des corps ou à des secteurs dans leur globalité, comme les forces armées ou la police, mais seulement à certaines des missions qu’ils assument. »

En clair, la directive n’a pas à être appliquée quand il y a une crise ou un événement exigeant la mobilisation des forces de sécurité ou lors d’opérations extérieures et intérieures pour les armées. En revanche, et selon les interprétations qui peuvent en être faites, elle doit être mise en oeuvre dans les autres cas. Ce qui, par exemple, est de nature à compliquer les stages d’aguerrissement (avec les 11 heures de repos par 24 heures) ou encore la formation des recrues.

Cette directive « nous explique qu’il faut se reposer, principe qui me paraît de bon sens, en tant que citoyen. Mais où est le bon sens quand on traduit ce principe en équations, en normes qui se trouvent en décalage par rapport aux besoins fondamentaux, par rapport à l’urgence et au contexte national ou international? », s’est insurgé le général Lizurey.

« On s’aperçoit que l’on est largement au-dessus des 24 jours de vacances par an – quasiment au double – et des 24 heures de repos par semaine – nous sommes au double. Mais cela ne nous dispense pas de respecter le dernier des items, à savoir les 11 heures de repos physiologique. Cela nous met en décalage par rapport aux obligations du service et à la nécessité de lutter contre la délinquance », a déploré le DGGN, pour qui le problème de ce texte est qu’il « impose de respecter scrupuleusement tous les items, au lieu de se contenter de fixer un cap général, et de laisser libre cours à l’intelligence locale, c’est-à-dire à l’intelligence nationale. »

« Cette directive sur le temps de travail est pour moi une préoccupation : depuis la mise en place de l’instruction provisoire au 1er septembre, l’activité opérationnelle de la gendarmerie départementale est en baisse de 5,5 %, l’activité de nuit en baisse de 3% ; et l’activité de la gendarmerie mobile en baisse de 12 % », a précisé le général Lizurey.

Avant lui, le Secrétaire général pour l’administration, Jean-Paul Bodin, avait expliqué que cette directive allait compliquer la vie des Armées en « détricotant » un « élément essentiel du statut » des militaires.

Ce texte « pousse à compter le temps de travail des militaires, alors que l’institution a en tête qu’on ne le fait pas, le militaire étant disponible en tout temps et tout lieu. C’est un élément central du statut auquel d’autres aspects sont attachés, notamment en matière de rémunération, indiciaire et indemnitaire », avait-il souligné. Pour M. Bodin, sortir de cette situation passait par une initiative politique auprès de la commission de Bruxelles.

Et c’est exactement ce qu’entend faire le président Macron, d’après les propos qu’il a tenus le 18 octobre, lors de son discours sur la politique de sécurité.

« Sur ce sujet, du temps de travail, je dirai aussi très clairement que ma détermination est complète pour que, aussi bien la Gendarmerie que le ministère des Armées, ne soient pas concernés par la directive bien connue », a en effet déclaré le chef de l’État, que l’on sait très attaché aux règles européennes. « Les choses sont claires, notifiées à qui de droit, et seront portées jusqu’à leur terme », a-t-il assuré.

80 commentaires sur “Le président Macron ne veut pas que la directive sur le temps de travail soit appliquée aux militaires”

    1. Corvéable, oui, taillable ça se discute. Militaires, nous avons un régime de retraite favorable, un régime indemnitaire qui je vous l’accorde pourra toujours être amélioré mais qui prend en compte les contraintes de notre métier et un régime de permissions également favorable. Nous avons un métier de service H24 7/7, c’est sa grandeur.

      1. La grandeur des militaires c’est de défendre la France. Pas les industriels. Et comme on laisse passer tous les demeurés du coin aux frontières, on ne défend pas grand chose au final. La grandeur du militaire, c’est de défendre l’héritage de ses anciens. Comme on vit les dernières années de 1500 ans d’histoire, çà s’apparente plutôt à de la trahison.

      2. sou-off TdM en retraite, ne pas dire nous avons, mais nous avons eu un système de retraite favorable et sachez que ce système est destiné à être supprimé dans les directives de la réformes des retraites qui va être mise en place par notre cher président, le but c’est d’être contractuel à vie, utilisé 24/24 quand on en a besoin et jeté quand on est plus utile , je plainds nos futurs sous-off.

      3. Ah, le régime de retraite favorable. Il a tout de même bien pris du plomb dans l’aile.
        Me concernant, suite à un départ à 8 ans de service, j’ai vu la suppression de IDPNO ce qui a offert le droit de payer de ma poche la différence auprès de l’Ircantec pour bénéficier de mes annuités complètes (le tous bien sur sans reconversion puisque Bercy avait sucré les budgets).

        Seriez-vous général ou bien avez-vous quitté la maison avant 2002 ?

  1. Article dont la publication avec celui de la situation en Guyane, un peu plus bas sur ce site, laisse un goût amer. Cela sent les économies de personnel compensées par du « soyez plus efficaces ».

  2. Dieu est grand…quand envoie Bruxelles paître pour de bon quand ils sortent des idioties de ce type…c est la guerré disait l autre mais on doit pas la faire en dehors des heures autorisees…! Et dans certaines situations mieux valait attendre d être en sécurité avec des camarades en tour de veille pour dormir un peu avec l arme prête…si c est ca le modèle d armee européenne syndiquée et avec RTL ca va faire bizarre…

    1. L’idiotie en question est à l’initiative de la France.
      Et non, la directive ne concerne en aucun cas les opérations militaires. Seuls les entraînements sont en zone grise.

      1. VOUS avez du mal avec la réalité c’esy la cour de justice européenne qui a élargie les champs d’application de la directive

    2. On parle dans cet article de la gendarmerie…
      Et les gendarmes sont bien content de cette directive qui leurs permet de souffler un peu 😉

    3. Parabellum,
      Vous dites
      « c est la guerré disait l autre mais on doit pas la faire en dehors des heures autorisees… »
      Vous ne croyez pas si bien dire.
      Un bateau d’immigrés clandestins irakiens était venu s’échouer en 2001 sur une plage du Var alors que la couverture radar de cette côte par la marine était fermée le week end. Les prétendus réfugiés ont tous disparu dans la nature en quelques jours, allant rejoindre de la famille ou un pays le plus accueillant à leur goût sans que personne s’en préoccupe. Les passeurs avaient sûrement connaissance de cette défaillance dans la surveillance afin que le bâteau ne soit pas arraisonné en haute mer et renvoyé vers un pays moins laxiste que le nôtre.
      Pour la petite histoire, cette plage de Boulouris dans le Var était l’endroit précis ou Jean Raspail avait situé l’échouage du premier navire d’indiens annonçant l’invasion migratoire dans son livre prémonitoire en 1973. Mais il n’avait pas prévu cette faille dans la surveillance des côtes, le gouvernement français était simplement incapable de s’opposer à une invasion humanitaire.
      Comme aujourd’hui, d’ailleurs !
      http://www.leparisien.fr/une/l-incroyable-echouage-du-bateau-de-la-honte-18-02-2001-2001967423.php

      1. TAOPM en voie de disparition en échange de monnaie sonnante et trébuchante (TAOPR) , 2 en moins en 2016 , encore 2 cette année , normalement les 3 derniers disparaissent l’année prochaine.

        1. De la monnaie …
          … de singe !

          Combien par jour ? Moins que ma femme de ménage en tout cas !

          Au résultat, ma solde par jour travaillé baisse de 2% … bien joué monsieur Le Drian, adulé par les militaires …

  3. Bon, qui va maintenant hurlé en disait que Macron prend les militaires et policiers pour des esclaves corvéables à merci ?

    1. Je serai assez d’accord sur le fond, du fait du statut des militaires.
      Mais compte tenu de la réforme de la grille indiciaire de 2008, qui a défavorisé les sous-officiers et les militaires du rang, suivi du gel du point d’indice, il faut reconnaître que le terme corvéable à merci prend tout son sens.
      Je ne parle même pas des réductions d’effectifs sur la même période qui ont déjà pesé sur le personnel restant.

  4. Fallait pas être (la France) a l’initiative de cette directive…
    Du coup l’europe Aura beau jeu pour nous infliger des amendes pour non respect du droit européen !!!
    Et les familles de ces gendarmes ou militaires s’empresseront de déposer plainte contre ces institutions si par malheur l’un d’entre eux se blesse en service alors que d’apres la directive il aurait dû se trouver en repos!

    1. J’aimerai bien savoir sur quoi vous vous basez pour dire que la France a été à l’origine de cette directive. Et j’aimerai la source officielle. Merci.
      Par ailleurs c’est l’interprétation de la CJUE qui pose problème, comme quoi, qui que ce soit qui soit à l’origine de la directive, c’est comme ça les arrange. Comme toujours…

    1. Il a deja du plomb dans l aile me semble, car il n en reste que deux qui vont disparaître en 2018.

      1. Oui , ils nous sont payés à la place , c’est une demande de l’AdT qui avait du mal à écouler les jours. Il me semble qu’il en reste 3 qui seront supprimés l’année prochaine.

      2. Mais en compensation, les jours TAOPM sont payés (très mal, certes, mais payés quand même).

    2. Les TAOPM ont été instaurés suite à la réforme des 35 heures, et uniquement pour la métropole, hors missions intérieures.
      Ce qui était déjà un problème puisque dans le même temps il n’était pas prévu d’embaucher dans les armées. Peut-on rappeler quel était le but des 35 heures? Répartir le travail en créant des emplois. Cherchons l’erreur. Mais à l’époque les conditions de travail et la rémunération étaient quand même meilleures qu’aujourd’hui.

    3. Vous confondez l’aménagement du temps de travail (les heures à faire sur une semaine) et les jours supplémentaires PCP.

      Deux mesures distinctes.

  5. Vous voyez : le Président vous a entendu et a compris votre besoin de soumission et d’être traités comme des esclaves. Ne le remerciez pas, remerciez ceux qui l’ont trainé dans la boue lors du précédant post consacré à ce sujet.

  6. D’abord les gendarmes sont les piliers de la république puis on rogne sur le temps de repos quelques jours plus tard.
    Belle manoeuvre de faux derch.
    C’est vrai que terminer un service en mobile par exemple à 2h du mat et se lever à 07h pour retourner bosser ça laisse bien le temps de se reposer et d’être en sécurité et au top au boulot!
    Pareil en GD où nous allons retourner après 3 jours de GAV à 14 ou 15h par jour sur le terrain si notre ccb veut bien nous laisser 8 h de descendance et encore si le service le permet!

    Si il y a une baisse d’activité, il faut recruter!

    Faut pas inverser les choses! Les 11 h de descendance sont un progrès social et indispensable pour un repos physiologique décent!

    Si ça se précise je pense que mon initiative va se résumer à la portion congrue. Ce sera le système police secours et traitement des dossiers entrants et point final.

    1. Arretez par pitié avec votre « république ». Les gendarmes servent la nation. La république ne va pas tarder à être évacuée et tant mieux!
      Les valeurs de la république , ces fameuses valeurs qui n’ont aucune définition et dont on nous rebat les oreilles n’ont aucune réalité juridique et de plus elles sont pourries jusqu’à la moêlle.

      1. La Gendarmerie ne sert ni la République, ni la Nation, ni la France ni les français.

        La Gendarmerie obéit.

        De tous temps la Gendarmerie a obéi au pouvoir installé.
        A tous les pouvoirs installés…

        1. @Myshl
          « De tous temps la Gendarmerie a obéi au pouvoir installé.
          A tous les pouvoirs installés… »
          A l’instar de toutes les autres formations militaires, de tous les autres fonctionnaires … Et tous ces gens étant représentatifs du peuple …
          Besoin de rappels historiques ? …
          Besoin d’un dessin ? … 😉

        2. Tout à fait sous Vichy les GMR et les Gendarmes traquaient les résistants,enfournaient les juifs dans les wagons et gardaient les camps d’internement, en 1961, 1962 ils tiraient sur la foule Européenne,bref, rien à voir avec l’armée Française.

          1. Il n’y a pas que sous Vichy.
            Quand les républicains ont décidé de voler les biens de l’Eglise et de chasser les congrégations religieuses, la gendarmerie a obéi aux ordres infâmes sans états d’âme.
            Ah, oui, pour être honnête, car le manichéisme n’existe que pour la gauche, certains ont refusé d’obéir, comme durant l’occupation et la guerre d’Algérie et ils ont vus leur carrière cassée voire pire.
            La gendarmerie sert le régime en place, celui-ci est la république, n’attendez pas une révolte patriotique des gendarmes contre celle-ci.

          2. en 1962, vous voulez parler de la rue d’Isly ?
            « Le service d’ordre était assuré par l’armée qui avait reçu de Paris la consigne de ne pas céder à l’émeute. Le barrage à l’entrée de la rue d’Isly était tenu par 45 tirailleurs du 4e RT du colonel Goubard5. Les tirailleurs sont des soldats et, équipés comme tels, ne sont pas formés et adaptés aux missions de maintien de l’ordre. Leur précédente affectation était à Berrouaghia près de Médéa. Cette consigne est traduite par le commandement de la Xe région militaire aux soldats dirigeant le barrage de la rue d’Isly par : « Si les manifestants insistent, ouvrez le feu » mais nul n’a voulu confirmer cet ordre par écrit  »

            rien à voir avec l’armée française ?

          3. @MERCATOR
            « bref, rien à voir avec l’armée Française. »
            Ah bon ?… Remember le camp des Milles … Les gardes étaient bien des militaires, non ?
            Et la garde du camp de Gurs qui était assurée en alternance entre les Gendarmes et la troupe ?
            Et à Septfonds, camp ouvert par le général Ménard, commandant la région militaire de Toulouse, la garde est assurée par plus d’un millier de soldats : six pelotons de gardes mobiles , un escadron de cavalerie du 20e dragons, un bataillon d’infanterie du 107e d’Angoulême et un bataillon du 16e régiment de tirailleurs sénégalais (!!!) venu de la caserne Guibert de Montauban.
            Rien à voir avec l’Armée française, hein ? 🙂
            D’autres exemples ?…
            Et sous Vichy ? Les soldats de l’Armée vichyste étaient bien
            les mêmes qu’avant le 10 juillet 1940…
            Ainsi, un des créateurs de la Légion des Volontaires Français (par ex. Division SS Charlemagne) était un CE de l’Armée de l’Air (P. Costantini)…
            Et Joseph Darnand, à l’origine de la Milice était bien un militaire, héro de la 1ère Guerre ?!?!…
            Quant à Pétain, son uniforme était tout ce qu’il y a de plus kaki !!!… 🙂
            Et puisque vous évoquez 1962 …
            http://www.histoire-en-questions.fr/guerre%20algerie/oas-isly-tire-premier.html
            C’était bien l’Armée française qui a tiré sur la foule européenne ??? 😉
            Retourne donc à tes études, Petit !…

          4. revnonausujai,
            Vous avez raison.
            Mais en d’autres occasions, le légalisme des gendarmes s’est fait connaître durant la guerre d’Algérie.
            L’armée comme la gendarmerie ont servi le régime. En 36, c’était les gouvernements du Front Populaire, en 41 c’était celui de Vichy, en 58 ou 62, aujourd’hui c’est l’application de lois laxistes ou répressives, demain ce sera un régime que nous craignons de voir arriver.
            Â chaque occasion, des refus d’obéir ont eu lieu jusqu’à une résistance secrète, comme l’ORA ou honneur de la police.

  7. enfin, une mesure sensée. le décompte horaire est la porte ouverte à la banalisation du métier militaire. elle est antinomyque de la notion d’engagement au combat. et ceux qui me diront qu’il faut dissocier le temps des opérations et celui de l’entraînement/vie au quariter, scient conciscieusement la branche sur laquelle ils sont assis. le SGA le dit clairement : décompte = banalisation = suppression des indemnités spécifiques.
    à ceux ui vont hurler au loup, rappeler que ces notions sont de magnifques constructions intellectuelles qui se heurtent aux contraintes de chaque armée : comment décompter le temps de travail sur un bateau qui part en mer pendant un ou deux mois hors opérations ? comment décompter un stage commando ? comment décompter une rotation en centre d’entrainement, si ce n’est en doublant les effectifs.
    le vrai progrès est ailleurs : il est de reconnaître qu’il y a un juste équilibre entre entraînement, vie au quartier , vie de famille et engagement en opération. il est de donner non seulement les moyens de s’entraîner, avec une DTO solide et sans formulaire en trois exemplaires. il est de cesser l’erosion lente des soldes (moins 1.3% l’année dernière) apr simple application indiciaire. bref la vraie solution n’est pas dans des normes mais dans une décision politique : j’emploie mon armée pour faire ce qu’elle sait faire , à due proportion.
    attendons maintenant, de voire comment notre président va oser affronter l’état de droit européen

    1. le temps de travail est défini dans les textes: « est considéré comme temps de travail toute période durant laquelle un salarié est à la disposition de son employeur sans pouvoir vaquer à ses occupations personnelles ».
      Selon cette définition 3 jours de bateau font 72 h de temps de travail, même pendant que le mataf dort, car il ne peut vaquer à ses obligations personnelles et reste à dispo du Commandant.
      Un stage commando de 3 semaines c’est pareil 3*7*24 heures de travail, même si repos.

      Le temps de travail légal n’est donc pas le temps où l’on bosse (selon les critères qu’on imagine généralement), mais seulement une notion de disposition et d’occupations personnelles.
      ça va être bonbon à adapter tout ça aux métiers des armes, hors bureaucratie (et encore…)

      1. Je « m’auto-répond »pour préciser que les occupations personnelles ce n’est pas faire de la couture ou jouer au tarot avec les potes, mais être libre d’aller ou venir où l’on veut et comme on veut et pouvoir rentrer chez soi.

      2. @ caiusbonus
        Exactement : la définition que vous donnez du temps de travail est excellente. C’est d’ailleurs celle qu’une catégorie de fonctionnaires territoriaux (les SPP) ont fait adopter pour eux-mêmes : ils sont en temps-de-travail aussitôt qu’ils sortent de leur domicile pour rejoindre leur poste de travail ou de garde.
        .
        Il y a dans cette affaire de multiples aspects autres que la définition du temps de travail. J’y vois notamment l’illégitimité des institutions de l’Union ECONOMIQUE européenne à définir le temps de travail hors du secteur marchand afin d’éviter les concurrences déloyales par dumping social. Nous savons très bien en France définir nous-mêmes le temps de travail pour les services de sécurité et c’est pourquoi je cite l’exemple des fonctionnaires territoriaux / pompiers.

    2. Il faut un peu élever le débat. L’adaptabilité est une des qualités des militaires.

      De plus, cette directive est appliquée dans la police et d’autres administrations (ce qui explique les heures supplémentaires et les heures de récupération). Et à ma connaissance, personne n’a osé parler de remettre en question les soldes et primes de la police. Donc faux problème.

      Alors arrêtons de nous mettre nous même des limites. Le avant « c’était mieux » ne peut rien apporter de constructif. Pour des spécialistes de l’anticipation, planification et organisation ce type de schéma de penser me laisse songeur !!!!

      Le PDT MACRON pratique un jeu dangereux, d’un coté il met en avant les directives de Bruxelles sur l’économie pour expliquer ses réformes indispensables et de l’autre il ne veut pas appliquer la directive de Bruxelles…….

      Les militaires sont déjà considérés comme des citoyens de seconde zone et traités comme tels par les politiques. Ils ne les aiment qu’aux ordres et disponibles H 24 pour pas cher.

      A force de jouer avec le feu, on peut comprendre pourquoi une certaine partie des Français ne veulent plus de l’Europe…..

  8. enfin, une mesure sensée. le décompte horaire est la porte ouverte à la banalisation du métier militaire, sans parler de son côté inepte : « les gars , on arrête l’exercice à 11.45 parce qu’on y est depuis onze heures d’affilée » . elle est antinomyque de la notion d’engagement au combat.
    Ceux qui me diront qu’il faut dissocier le temps des opérations et celui de l’entraînement/vie au quariter, scient conciscieusement la branche sur laquelle ils sont assis. le SGA le dit clairement : décompte = banalisation = suppression des indemnités spécifiques.
    à ceux ui vont hurler au loup, rappeler que ces notions sont de magnifques constructions intellectuelles qui se heurtent aux contraintes de chaque armée : comment décompter le temps de travail sur un bateau qui part en mer pendant un ou deux mois hors opérations ? comment décompter un stage commando ? comment décompter une rotation en centre d’entrainement, si ce n’est en doublant les effectifs.
    le vrai progrès est ailleurs : il est de reconnaître qu’il y a un juste équilibre entre entraînement, vie au quartier , vie de famille et engagement en opération. il est de donner non seulement les moyens de s’entraîner, avec une DTO solide et sans formulaire en trois exemplaires. il est de cesser l’erosion lente des soldes (moins 1.3% l’année dernière) apr simple application indiciaire. bref la vraie solution n’est pas dans des normes mais dans une décision politique : j’emploie mon armée pour faire ce qu’elle sait faire , à due proportion.
    attendons maintenant, de voire comment notre président va oser affronter l’état de droit européen

  9. Entre humour et coup de gueule….
    Ça fait longtemps que je dis que 80% des textes Défense sont hors la loi !!
    Même si cela va faire hurler, je ne vais parler que de DROIT, pas de mon sentiment qui est tout autre.
    A des fins de soi disant hygiène et propreté, il est obligatoire que les militaires masculins aient les cheveux courts.
    Le personnel militaire féminin a le droit d’avoir des cheveux longs, en chignon ou ne dépassant pas le haut du col de chemise.
    Cette situation (en matière de DROIT pur) est illégale, au nom de la loi « égalité homme-femme ».
    Et je dois en conclure que les quelques 25% de femmes qui composent l’Armée de l’Air sont hygiéniquement non propre !!!
    Moins drôle,
    A un moment, il va falloir que la variable d’ajustement, corvéable à merci, qui donne, qui donne, mais ne reçoit peu ou pas en retour, soit prise en considération.
    Je vous laisse prendre connaissance des décisions du Plan Familles de notre ministre, dans le genre « on se fout de nous », bel exemple !!!
    Et quand je pense que la seule association reçue par la ministre a été l’ANFEM, les 25% de conjoints civils masculins des personnels féminins de l’Armée de l’Air apprécieront ….

    1. L’ANFEM, pour les avoir entendu aux journée des présidents de catégories de Paris, ce sont juste des féministes qui se trompent de cible et de combat.
      J’ai encore en travers de la gorge le petit « les hommes ne sont pas prêts pour adhérer à l’ANFEM ». Ça a d’ailleurs choqué la majorité de l’assemblée, femmes comprises.

  10. Entre humour et coup de gueule…
    Ça fait longtemps que je dis que 80% des textes Défense sont hors la loi !!
    Même si cela va faire hurler, je ne vais parler que de DROIT, pas de mon sentiment qui est tout autre.
    A des fins de soi disant hygiène et propreté, il est obligatoire que les militaires masculins aient les cheveux courts.
    Le personnel militaire féminin a le droit d’avoir des cheveux longs, en chignon ou ne dépassant pas le haut du col de chemise.
    Cette situation (en matière de DROIT pur) est illégale, au nom de la loi « égalité homme-femme ».
    Et je dois en conclure que les quelques 25% de femmes qui composent l’Armée de l’Air sont hygiéniquement non propre !!!
    A un moment, il va falloir que la variable d’ajustement, corvéable à merci, qui donne, qui donne, mais ne reçoit peu ou pas en retour, soit prise en considération.
    Je vous laisse prendre connaissance des décisions du Plan Familles de notre ministre, dans le genre « on se fout de nous », bel exemple !!!
    Et quand je pense que la seule association reçue par notre ministre a été l’ANFEM, les 25% de conjoints civils masculins des personnels féminins de l’Armée de l’Air apprécieront ….

  11. Ne criez pas au loup. Si nos semaines commencent à être quantifiées comme dans le public adieu TAOPC, TAOPM et probablement une partie de nos jours de permissions qui sont, il faut le rappeler, censés palier nos absences pour des missions à horaires flexibles…
    Pour ceux qui s’estiment lésés sur le repos physiologique dont ils bénéficient, il faut vous rapprocher de votre hiérarchie pas de votre président de la République. C’est du bon sens. A nos amis gendarmes la législation européenne en matière de conduite routière impose un certain temps de repos que même nous militaires devont respecter notamment pour les convois PL. Si ce temps de repos n’est pas respecté : pas de service possible dans un véhicule, c’est repos forcé. Faut jouer le jeu jusqu’au bout et tant pis si le chef râle. En cas d’accident c’est une des premières choses qui est vérifié. C’est du vécu…

  12. Si ils savent ce sont les délinquants (malfrats,drogue etc etc etc) qui doivent bien rire car eux c’est 24/24 pas de relâche ,le problème de la délinquance lui ne va pas s’améliorer

  13. Un petit complément ,la rue appartient à celui qui y descend si ce ne sont pas les forces de l’ordre ce sont les voyous ,il faut faire un choix me concernant c’est fait

  14. car oui quand on voit les pandores récupérer des jours de garde après une opex et avoir de plus de 40 jours de repos injustifiés en plus des congés cela parait normal et bientôt ce sera les loyers à payer !

      1. @Pierre

        Pandores ?

        Pandores : terme familier plutôt ancien ( voire désuet ) désignant les représentants des forces de l’ ordre en règle générale … mais surtout les gendarmes …

    1. freddo
      …On voit bien que vous n’avez jamais fait six mois d’opex sans samedi ni dimanche ni commodités ,a bouffer les raskettes ou la ratatouille locale ,à dormir par terre ou sur un lit picot …
      Monsieur gros c.. » les congés »pas volés , c’est aussi pour la famille et les gens qui depuis six mois ne vous ont pas vus !Quand à payer des loyers ,il faudrait encore que ce ne soit pas des taudis insalubres,inadaptés et plus aux normes de sécurité dont aucun civils ne veut !
      Si vous souhaitez en voir je vous donne des adresses!

  15. Ben voyons, les gendarmes vont travailler 24h/24h pendant 365 jours par ans. Toujours frais, l’oeil vif, le geste assuré, le mental en acier, la procédure en bêton.
    Cela me rappelle la réponse d’un lieutenant lors de la 1ère guerre d’Irak.
    La troupe était mobilisée pour renforcer les douaniers sur la frontière verte suisse. Un P4, trois bidasses et un schtroumpf.
    Sauf que à la fin du service du douanier, un collègue le remplace, mais personne relève les bidasses, qui repartent pour un tour. Le lendemain le chef de poste en parle au lieutenant qui répond « on est des militaires pas des fonctionnaires » Mon collègue répondit « au moins autrefois vous laissiez reposer les chevaux ». Ambiance.
    Cela continua jusqu’au moment ou le P4 finit au fossé avec l’équipage. Pas de casse heureusement, le douanier trouva plus sage de laisser dormir la troupe, veiller au bivouac le temps d’un repos bien mérité.
    Ce qui se fit ensuite régulièrement d’un commun accord. Saddam n’attaqua pas depuis la Suisse et tout finit bien.

    1. Parfait , vous m’ en voyez ravi …

      Qu’ on vous pousse à bout , voilà une excellente chose …

      Au moins , peut-être comprendrez-vous à quel point le pouvoir en place vous prend pour des cons et vous fait faire n’ importe quoi … et depuis des années …

      Regardez la fameuse « Sécurité Routière » la guignolade et pompe à fric qu’ elle est devenue …
      Les gens n’ ont jamais aussi mal conduit …
      À quoi ça sert tout ça ? À remplir les caisses de l’ État , ni plus ni moins , et accessoirement à prouver aux français à quel point ils sont protégés … ce qui n’ est qu’ illusion …

      Alors , bien-sûr , le constat est sévère et tout n’ est pas négatif , loin de là , mais il n’ en demeure pas moins que c’ est bien sur ce point précis que se fait une bonne partie de la communication et que justement ce point précis est particulièrement significatif d’ une certaine dérive du rôle des forces de l’ ordre …

      Je suis désolé mais il est temps de vous révolter .

  16. Autre chose

    « le militaire étant disponible en tout temps et tout lieu. C’est un élément central du statut auquel d’autres aspects sont attachés, notamment en matière de rémunération, indiciaire et indemnitaire »

    Appliquer la directive pourrait donner l’idée de supprimer des « avantages militaires »…

    Vous voulez sans doute parler de l’avantage concernant les militaires du rang payés en-dessous du SMIC et compensé par une différentielle spécifique cette année…….. dispo H 24, logé dans des endroits sans eau courante et douche en métropole pour Sentinelle, le tout pendant 2 mois.

    Il est facile de ne rien faire mais c’est un combat d’arrière-garde car cela se réglera par la fidélisation des personnels. Malgré les cocoricos des grands chefs, un sur-recrutement peine à maintenir les effectifs et les conditions actuelles ne peuvent que conduire à une dégradation des effectifs fidélisés.

    L’essentiel étant que cela arrive après le temps de responsabilité ……..

  17. Allez Monsieur le président! Je n’ai pas voté pour vous parce que vous êtes un européiste forcené et moi un patriote borné (étriqué, replié…). Mais le pouvoir semble vous bonifier. Vous partez à l’assaut des directives UE stupides, c’est bien. C’est votre deuxième (après celle des travailleurs détachés qui s’applique toujours malgré votre élan dynamique). Il y en a un paquet mais en cinq ans vous avez le temps d’en débusquer d’autres et qui sait, les flinguer. Avec un peu de pot vous saurez me convaincre. Je vous préviens je suis dur à cuire sur le sujet, vous allez vraiment devoir mettre la gomme!
    Nous soldats, « nous sommes en guerre », alors franchement les gars (enfin surtout les camarades de la Maréchaussée) ce n’est pas le moment de réclamer le beurre l’argent du beurre et le sourire présidentiel.

    1. J’ ai la nette impression qu’ il n’ en faudra pas tant que ça pour vous convaincre … deux , trois trucs un peu sympas et HOP , le tour est joué ?

      Me concernant , je suis beaucoup plus exigeant , il lui en faudra bien plus que ça …

  18. Je demande l’expertise d’un juriste. Cause que je me pose une question:

    Une « Directive » es-t-elle égale à une « Loi »?

    Pour moi non, une « Directive » donne une direction,
    la « Loi » donne la légalité.

    Que l’UE ponde des « Directives » oblige-t-il la France à sous-pondre des « Lois »?
    Si oui, on ferme le Parlement qui n’a plus rien à légiférer,
    et on le remplace par une administration de traducteurs.

    Si non, qu’est-ce qui nous empêche d’enregistrer réglementairement les « Directives » tout en continuant à appliquer nos « Lois » qu’à nous? Il suffit de ne pas appliquer les « Directives » dans nos « Lois ».

    Un peu comme ici en France on n’applique pas nos « Lois », pourtant bien françaises, cause que les décrets d’application ne sortent pas…

    Bon, bref, il suffit d’attendre que les « Directives » européennes ne soient pas retranscrites en droit français, sous forme de « Lois », puis d’attendre que les « Lois » ne soient pas mises en oeuvre par des décrets d’application… Et là on est tranquilles pour vingt voire trente ans.

    1. À myshl
      +1, et en plus c’est bien la première fois que nous pourrons vanter les longueurs administratives !!!

    2. @Myshl
      Malheureusement oui : une directive est supérieure à une loi parce que 1) elle résulte d’un traité international qui, entériné par un vote parlementaire, a force de loi ; 2) la Constitution prévoit qu’un traité international est supérieur à une loi ordinaire. En 1958, personne n’imaginait qu’un jour des traités internationaux se mêleraient de nos affaires intérieures. C’est pourtant le cas aujourd’hui.
      .
      La supériorité des directives européennes sur les lois nationales ordinaires, c’est une règle basique que tout citoyen devrait connaître mais qu’il ignore parce que ceux qui devraient l’informer (la presse, les partis de la démocratie dite « représentative ») lui cachent soigneusement.
      .
      Toutefois, pour rendre les directives de Bruxelles applicables les traités européens prévoient que les Parlements nationaux doivent transformer les directives européennes en lois nationales. A ce niveau, nos Parlementaires pourraient bloquer mais ils ne bloquent jamais. Sans doute considèrent-ils qu’ils vivent dans une sorte de nouvelle « union soviétique » où les soviets nationaux (soviet = parlement, conseil, assemblée) étaient chargés non de représenter leur Nation mais d’appliquer les directives du Soviet Suprême.
      .
      En définitive la supériorité des directives européennes sur les lois nationales ordinaires résulte surtout de la lâcheté de nos parlementaires.

      1. @Juriste

        Que c’ est bien dit !

        Concernant l’ URSS , il m’ est arrivé maintes fois de faire l’ exacte même analogie …
        Mais plutôt in vivo , pas sur ce forum …

  19. Les contributeurs sont étranges :
    Quand l’article, c’est le cas présent, indique que la France va rejeter cette directive, ils se plaignent que c’est de la servitude.
    Quand l’article, un précédent, indique que la directive va être appliquée suite à une décision de la court de justice, ils se plaignent de la bureaucratie de l’UE.
    En résumé, nous sommes en France c’est-à-dire un pays où le blanc comme le noir amène à se plaindre et pester, en rappelant qu’ailleurs c’est gris et c’est bien mieux ! Ayayaïe…

    1. Lisez donc le commentaire de Juriste et vous comprendrez mieux les raisons qui poussent certains à ne se satisfaire de rien ou pas grand-chose …

  20. Je vois beaucoup de commentaires qui confondent deux choses, le statut général des militaires et leurs conditions de vie.
    Cette directive met clairement en cause le statut, la disponibilité, l’engagement dans la mission, l’esprit dans lequel le soldat fait son métier. En remettant en cause les devoirs du soldat, elle remettra en cause les avantages liés à ce statut (régime indemnitaire, régime de permissions, régime de retraite).
    En modifiant en profondeur l’esprit avec lequel le soldat fait son métier elle remettra aussi en cause les responsabilités du commandement en matière de conditions de vie (douches en campagne, qualité des rations, repos quand il est nécessaire, défense des droits…)
    Bref, nos soldats auront le SMIC, 35 heures par semaine, tout nickel. Le contribuable ne s’y retrouvera pas (Chute de la capacité ops de 9% selon l’évaluation du général Lizurey), le soldat ne s’y retrouvera pas (car pour ne pas trop perdre d’effectifs, la pression sur les soldes (IAT, ISC, OPEX ect..) sera encore plus forte, les seuls qui y gagneront seront les ennemis de notre pays.

    1. Voilà , au-delà des causes , vous avez énuméré nombre de conséquences fâcheuses …

  21. Pour info le dggn vient de faire une mise au point aux associations de gendarmes qui etaient furieuses evoquant le mvt de 2001: la gd ne reviendra pas en arriere ! La directive reste donc en vigueur .

    1. Et Macron ou son successeur dans dix ans reviendra en arrière quand la France sera condamnée par la CJE que nos syndicats auront saisi. Le plus mauvais coup porté à l’Armée française depuis l’Algérie. Aucun terroriste ne fera mieux.

    1. Il est déjà arrivé qu’un DGGN soit instantanément promu ambassadeur en Bosnie. C’était avec Sarko. J’avoue que je m’attends à tout avec ces présidents qui se suivent et se ressemblent tant. Ces présidents qui, sous prétexte qu’ils sont « chef des armées », s’imaginent qu’ils sont chef des militaires.

Les commentaires sont fermés.