En 2016, le nombre de gendarmes blessés à la suite d’une agression a augmenté de 10%

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), 18.721 gendarmes et policiers ont été blessés en mission ou durant les heures de service en 2016. Par rapport à l’année précédente, ce chiffre est en recul de 1,7%. Mais à y regarder de près, il couvre des réalités fort différentes.

Ainsi, dans le détail, 5.767 policiers et 4.079 gendarmes ont été ou se sont blessés lors d’une intervention, ce qui fait une hausse globale de 4% si l’on considère les statistiques de 2015. En revanche, le nombre de personnels blessés en service affiche une une baisse de 7,4%.

Pour ce qui concerne plus particulièrement la gendarmerie, l’ONDRP indique que 49% des gendarmes blessés lors d’une mission de police (soit 1.984 militaires) l’ont été à la suite d’une agression, ce qui fait une hausse – conséquente – de 10% sur un an.

S’agissant des policiers, il a été constaté une très forte hausse des blessures par arme chez les policiers (+60% en un an). « Parmi les policiers blessés en mission de police, 70 % assuraient des missions liées à la sécurité publique et 21 % étaient affectés au sein de la préfecture de police de Paris », détaille l’étude de l’ONDRP [.pdf].

En outre, 1.919 gendarmes ont été blessés « en environnement opérationnel lors d’opération ou de mission de police en dehors des agressions et des ACCR » [accident de la route, ndlr], note l’étude. Cela représente 47% des gendarmes blessés en mission. « Par rapport à 2015, le nombre de personnels blessés dans ces circonstances a connu une augmentation de 10 % (1.743 blessés en 2015), souligne l’ONDRP.

Enfin, le seul cas où le nombre de gendarmes blessés baisse est celui des « accidents corporels de la circulation routière », qui représente 4% de l’ensemble des miliaires blessés au cours d’une mission de police en 2016. « Cette catégorie enregistre une baisse de l’ordre de 26 % entre 2016 et 2015 (239 gendarmes victimes en 2015 contre 176 en 2016) », précise l’Observatoire.

Par ailleurs, le nombre de gendarmes et de policiers tués dans l’exercice de leur fonction a fortement augmenté en 2016. Au total, 18 militaires de la gendarmerie ont trouvé la mort, dont 14 lors d’une opération de police.

« Parmi ces décès, 2 sont consécutifs à des agressions physiques, 6 résultent d’accidents corporels de la circulation routière (ACCR) survenus tandis que les personnels étaient en intervention et 6 ont eu lieu en environnement opérationnel, c’est-à-dire lors d’opération de police dans d’autres circonstances que celles des agressions et des ACCR. Le nombre élevé de victimes en 2016 est donc essentiellement dû à des événements tragiques accidentels », précise l’ONDRP.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de Robert

    • de Robert

      • de sergeat

    • de ScopeWizard

      • de Robert

        • de Françoise

          • de Françoise

      • de Auguste

        • de ScopeWizard

          • de Auguste

        • de Robert

        • de Françoise

          • de Auguste

  2. de Phil

    • de ScopeWizard

  3. de FRANCOIS

    • de Robert

    • de lym

      • de Robert

        • de ScopeWizard

      • de FRANCOIS

        • de Robert

          • de tschok

          • de ScopeWizard

  4. de Thaurac

  5. de ScopeWizard

    • de tschok

      • de ScopeWizard

  6. de tschok

    • de ScopeWizard

      • de MERCATOR

        • de ScopeWizard

    • de FRANCOIS

  7. de MERCATOR

    • de Françoise

    • de ScopeWizard