Pour quelle raison le capitaine Guynemer appelait-il ses avions « Vieux Charles »?

« Héros légendaire » à la « ténacité indomptable », à « l’énergie farouche » et au « courage sublime », le capitaine Georges Guynemer tombait « en plein ciel de gloire » le 11 septembre 1917. L’as aux 53 victoires aériennes homologuées (et 29 qui ne le furent pas) ne revint en effet pas d’une mission au-dessus de Poelkapelle (Belgique).

D’après le témoignage de son co-équipier, Jean Bozon-Verduraz, la trace du capitaine Guynemer se perdit quand ce dernier fonça sur un Rumpler, un avion d’observation allemand. L’épave de son Spad XII ne fut jamais officiellement retrouvée. Ni sa dépouille.

La carrière militaire de Geoges Guynemer avait commencé trois ans plus tôt. La guerre ayant éclaté, le jeune homme n’a qu’une obsession : se battre. « Trop chétif », lui répondent les médecins militaires, qui le réforment. Mais comme il le dira plus tard, « lorsque l’on n’a pas tout donné, on n’a rien donné. » Son père fait jouer ses relations pour lui permettre de s’engager. Rien n’y fait.

Finalement, il réussit à rejoindre l’armée au titre du service auxiliaire, en qualité de mécanicien « d’aéroplane », à l’école de pilotage fr Pau. Mais cela ne lui suffit pas : il veut piloter. Mais, réglementairement, cela lui est interdit. Mais son chef, le capitaine Bernard-Thierry, devant sa détermination, va prendre sur lui et se jouer du réglement. C’est ainsi que, grâce à Jules Védrines, Georges Guynemer obtiendra son brevet de pilote militaire en avril 1915. Après avoir tout de même cassé beaucoup de bois…

Promu sergent, le jeune pilote ne perdra pas de temps. Affecté à l’escadrille MS3, il obtient sa première victoire aérienne le 19 juillet 1915, à bord d’un Morane Saulnier Parasol, portant le nom de « Vieux Charles », comme tous les avions que pilotera Guynemer par la suite (Nieuport X, Nieuport XVII, Spad VII, Spad XIII).

Dans un numéro de la revue Icare, Pierre Roehr, qui fut mécanicien à l’escadrille des Cigognes, raconte :

« Quant à l’histoire du Vieux Charles, elle est, à mon avis, assez claire et ne doit guère prêter à discussions. Tout a été dit à ce sujet, soulevant les hypothèses les plus variées […] Pour les uns, Guynemer avait choisi ce nom parce qu’il lui rappelait un vieux camarade d’enfance et de collège. Pour les autres, c’était Charles Guerder, premier mécanicien de Guynemer, qui avait voulu peindre son prénom sur l’avion du ‘patron’ pour lui porter chance. En fait, c’est un pilote, Charles Bonnard, qui baptisa son avion […] de son prénom. Bonnard avait Charles Guerder pour mécanicien. Lorsqu’il partit pour les Dardanelles, Guerder devint le mécanicien de Guynemer. Le futur grand as accomplit ses premiers vols sur le ‘Vieux Charles’ de Bonnard, ce qui lui porta bonheur : c’est avec ce Morane Saulnier qu’il remporta […], avec Guerder, sa première victoire en abattant un Aviatik. »

Superstition? Désir de marquer sa singularité ou la continuité en conservant ce nom qui lui avait si bien réussit? Nul ne le saura jamais. En en tout, cette victoire homologuée obtenue ce 19 juillet 1915 sera annonciatrice d’exploits qui vaudront au jeune aviateur 20 citations, la médaille militaire, la rosette et tous les honneurs que l’on pouvait imaginer à l’époque.

Mais pour devenir un as, Georges Guynemer devra obtenir une cinquième victoire. Il l’aura le 3 février 1916. Au total, il comptera 25 avions ennemis abattus à la fin de cette année-là, puis 53 au moment de sa disparition. Son statut lui donne même un droit de regard sur la mise au point des nouveaux avions. Ainsi, la SPAD prendra en compte ses remarques sur la puissance – qu’il jugeait insuffisante – du moteur des SPAD VII.

« Officier d’élite, pilote de combat aussi habile qu’audacieux. A rendu au pays d’éclatants services, tant par le nombre de ses victoires que par l’exemple quotidien de son ardeur toujours égale et de sa maîtrise toujours plus grande. Insouciant du danger, est devenu pour l’ennemi, par la sûreté de ses méthodes et la précision de ses manœuvres, l’adversaire redoutable entre tous », mettra en avant la citation accompagnant la Croix d’Officier de la Légion d’honneur que lui remettra le général Franchet d’Espèrey en juillet 1917.

56 commentaires sur “Pour quelle raison le capitaine Guynemer appelait-il ses avions « Vieux Charles »?”

  1. Petite coquille au 5ème paragraphe : « Grand Charles » au lieu de « Vieux Charles ».

    La série des « Grand Charles », ce sont les Tempest de Clostermann un guerre plus tard 🙂

  2. @Laurent Lagneau
    Merci pour cette Nième page d’histoire !
    Toujours instructif et passionnant !

  3. Guynemer aurait été été abatu par Kurt Wisserman, qui lui même fut abattu par René Fonck (75 victoires homologuées), héros injustement oublié

    1. FONCK est injustement oublié en effet mais surtout à cause de sa prise de position en faveur de Pétain en 40 ou considérée comme telle.

      1. A vrai dire, il n’a jamais été un aviateur très populaire. Il avait un caractère taciturne qui le rendait antipathique à beaucoup. De plus il avait la réputation de n’attaquer que des avions isolés et en visant le pilote en priorité. Pour être honnête, le Baron rouge n’agissait pas autrement, mais comparé au panache d’un Guynemer ou au charisme fantasque d’un Nungesser, Fonck passait plutôt pour le tueur de service…

    2. René Fonck avait soutenu le maréchal Pétain lors de la seconde guerre mondiale donc à sa mort, les hommages furent discrets. (Il fit de la tôle me semble t il à la libération) Il reste néanmoins un héros de la première guerre mondiale.

  4. Si la même guerre avait lieu aujourd’hui, j’imagine qu’il serait un Geek aux commandes de la technologie de pointe du jour 😉 Émouvant de voir à quel point sa détermination a triomphé des critères physiques qui le recalaient des postes militaires actifs. Sang-froid exceptionnel chez Fonck, détermination d’acier chez Guynemer, il fallait au moins ça pour faire des as, c’est-à-dire pour reproduire l’exploit au quotidien voir l’améliorer à son profit et ceux des autres pilotes. De grands bonhommes !

  5. Et moi qui croyais que c’était en hommage au chef de la France Libre, je tombe de haut !

  6. C’est un lapsus très approprié : si ma mémoire du Grand Cirque est bonne, Clostermann aussi pensait à Guynemer en baptisant son avion.

  7. « Mort au champ d’honneur le 11 septembre 1917. Héros légendaire, tombé en plein ciel de gloire, après trois ans de lutte ardente. Restera le plus pur symbole des qualités de la race : ténacité indomptable, énergie farouche, courage sublime. Animé de la foi la plus inébranlable dans la victoire, il lègue aux soldats français un souvenir impérissable qui exaltera l’esprit de sacrifice et provoquera les plus nobles émulations. »

    Purée mais cette citation est franchement raciste?! La race, mais quelle race?

    Ce branleur de manche, devenu le héros obligé de l’AA, fondateur forcément immaculé de la chevalesquerie, quelles victoires a-t-il à son actif? En combat queue-d’ale. Il a descendu un max de ballons et de reco, ce qui était une nécessité, mais en combat d’égal à égal il s’est fait descendre.

    Nous en avons eu de bien meilleurs. Et il est triste que l’AA continue de les oublier pour glorifier ce descendu en « plein ciel de gloire ». Qu’on n’a jamais retrouvé sa dépouille me fait plaisir.

    Ah je vous agace? Regardez ses yeux, ce sont ceux d’un fou.

    1. Je ne saurais dire si vous êtes un odieux connard, ou si vous tentez de jouer à l’odieux connard.
      En tout cas, c’est un troll de mauvaise qualité.

    2. Vous êtes dur avec la légende de l’AA….
      Fonck qui n’avait jamais été plombé sérieusement par l’adversaire tant sa tactique de combat – le hit and run redécouvert par les Américains du Pacifique- était efficace avait confié :  » Je me demande comment Guynemer dont la seule technique était de foncer dans le tas avait pu survivre aussi longtemps « ..!

    3. Le terme ‘race’ à la fin du 19 ème siècle et au début du 20 ème signifiait ‘peuple’ dans un sens nationaliste ; c’est ainsi que l’on parlait de la ‘race française’. Bien entendu, la race française était supérieure aux autres peuples, et surtout aux peuples indigènes.

    4. Vous devriez éviter de lire un texte qui a 100 ans avec vos lunettes du XXIème siècle.
      Quand à queue-d’ale…
      Pour finir, vous n’agacez pas, tout juste provoquez-vous un haussement de sourcil affligé.

    5. Dans toute nation il faut des symboles et GUYNEMER en est un ! Quant au mot race il était en vogue à l’époque et il serait vain de vouloir changer les choses à l’aulne de ce qu’on sait ou pense aujourd’hui. Jadis la « race » voulait dire quelque chose, aujourd’hui c’est tabou et honteux ! On se demande pourquoi un bantou serait plus glorieux qu’un gaulois mais bon !

    6. @Myshl
      .

      Brûler ce qu’ on adore , adorer ce qu’ on brûle , le sport favori des français , en quelque sorte …
      .
      L’ espèce humaine est effectivement composée de plusieurs races , ce qui n’ a strictement rien de péjoratif ou scandaleux en soi , la race négroïde , la caucasienne , la mongoloïde et l’ australoïde …
      .
      Savez-vous que si l’ on prenait un certain nombre de spécimen de chacune de ces races , que l’ on ait la possibilité de les installer chacune sur une planète distincte , au bout d’ un laps de temps de plusieurs millénaires , si vous tentiez à nouveau de les remettre ensemble , plus aucun croisement ne serait possible ?
      .
      Je sais , ce n’ est pas une idée vraiment populaire mais c’ est intéressant … 😉

      1. « L’ espèce humaine est effectivement composée de plusieurs races , ce qui n’ a strictement rien de péjoratif ou scandaleux en soi , la race négroïde , la caucasienne , la mongoloïde et l’ australoïde …
        .
        Savez-vous que si l’ on prenait un certain nombre de spécimen de chacune de ces races , que l’ on ait la possibilité de les installer chacune sur une planète distincte , au bout d’ un laps de temps de plusieurs millénaires , si vous tentiez à nouveau de les remettre ensemble , plus aucun croisement ne serait possible ? »

        Un ramassis de conneries sans aucune base scientifique. Les peuples humains ont été séparés sur différents continents pendant de très nombreux millénaires, et devinez quoi? Il n’y jamais eu de problème de stérilité entre les peuples pour cette raison. L’Homo Sapiens Sapiens ne forme bien qu’une seule et unique race, bien que des différences physiques très visibles (mais assez limitées, une fois passées la couleur de peau, la forme du visage, ou parfois la taille: même organes, même fonctionnement interne, même fonctionnement du cerveau, du système digestif, etc.) existent.

        Vous vous trompez en prenant le sens anglo-saxon de « race », qui signifie de facto peuple ou ethnie, alors qu’en français c’est bien le sens scientifique qui domine; ou plutôt dominait, le sens anglo-saxon tend maintenant à s’imposer malheureusement. De même, on se tromperait en croyant que la citation de l’Armée au tout début du XXème siècle est foncièrement raciste: dans un contexte nationaliste, la « race française » désigne effectivement le peuple français.

        1. Un ramassis de conneries ?
          .
          OK , si votre truc est de souscrire à l’ idéologie de l’ égalitarisme , libre à vous …

          1. Il n’y a que vous qui parlez d’idéologie égalitariste?! Mais cette idéologie me semble plus intéressante qu’une idéologie de lutte racial. Mais revenons aux sujet svp.

          2. @Abri 101
            .
            Renseignez-vous sur ce que c’ est et sur ce que cela peut impliquer et vous jugerez par vous-même si c’ est tellement plus sympa …
            .
            Aucun hors-sujet mais une réaction à la contribution de Myshl .

        2. Un bémol: L’homo sapiens sapiens n’est pas une race mais une espèce. Une seul espèce de chien, et un grand nombre de race de chien.
          -Prochain cour: L’ethnologie.

        3. @Leonard @Abri 101

          Bon , je m’ aperçois que j’ ai été vraiment trop succinct dans mon exemple des planètes et que vous n’ avez pas saisi où je voulais en venir …
          .
          Je vais essayer de faire simple mais court …
          .
          Nous , les humains , faisons partie de l’ ordre des Primates comme les singes ; un lion et un chat sont des félins qui ont également probablement un ancêtre commun , peuvent-ils se croiser ? Normalement , NON .
          .
          La génétique n’ en est qu’ à ses débuts ; la théorie de l’ Évolution de Darwin se basait sur l’ observation des populations , des espèces animales endémiques qui évoluaient séparément vu qu’ elles ne pouvaient se mélanger puisque géographiquement trop éloignées .
          .
          Donc ces espèces , races , sous-espèces à cause de multiples facteurs notamment climatiques et environnementaux ont le plus souvent évolué différemment …
          .
          Et voici où l’ exemple des planètes prend tout son sens et devient significatif :
          si vous prenez quelques milliers d’ individus , représentants les plus typés de chaque « race » et que vous placiez chaque groupe ainsi sélectionné sur une planète distincte , donc avec impossibilité de se mélanger , au bout de X années , ces groupes auraient tellement différemment évolué chacun de leur côté que plus aucun croisement ne serait possible si vous les remélangiez .
          Mais bien-entendu , cela reste valable même si vous mélangiez tout le monde dès le départ sans procéder à la moindre sélection ; au bout d’ un moment , sans-doute des centaines de milliers d’ années terrestres , vous-vous apercevriez que chaque groupe chacun sur sa planète a tellement évolué distinctement que plus aucun croisement ne serait possible .
          .
          Il ne faut jamais perdre de vue que nous sommes en perpétuelle évolution et que ce que nous voyons n’ est que le fruit d’ un résultat issu de millions d’ années d’ évolution .
          Vous-même , par rapport à votre mère , avez déjà , certes de manière certainement infime , évolué , muté ; sur des milliards de mutations possibles , il est probable que vous en totalisez quelques centaines …
          .
          Fermez les yeux avec ce que vous savez et voyez de l’ Homme et des espèces animales à l’ instant T et rouvrez-les mettons dans 1 million d’ années et vous constaterez par vous-même déjà d’ énormes changements .
          .
          Alors , il est évident qu’ avec la Mondialisation , aujourd’ hui tout se mélange à qui mieux-mieux , d’ où les disparitions ou atténuation des morphotypes que nous connaissions et l’ apparition de nouveaux dus aux divers métissages .
          .
          Un exemple personnel : lorsque je fréquentais assidument les communautés du sud-est asiatique y compris indiens et pakistanais ou même malgaches , je n’ avais aucune difficulté à distinguer , rien qu’ en observant les visages , les individus originaires du Cambodge, du Viêt-Nam , du Laos , de Corée , du Japon ou de certaines régions de Chine …
          Si cela continue , bientôt ce ne sera plus possible …
          Ce qui prouve bien que , contrairement à ce que beaucoup voudraient nous faire croire , toutes ces populations ne se mélangeaient pas si facilement entre-elles ; ce n’ est pas vrai .
          .
          Est-ce que à présent , tout cela est plus clair pour vous ?

        4. Enfin , il faut se rappeler qu’ il y a déjà eu des extinctions ainsi que des périodes plus ou moins froides pendant lesquelles certaines mers ont carrément disparu permettant ainsi des flux migratoires impossibles ou difficiles auparavant sans ces phénomènes …
          .
          Mais toutes les régions du globe n’ ont pas vu leurs populations se mélanger si aisément ; il y a eu des freins et des barrières à cela qui ont parfois duré des centaines d’ années .

    7. @Myshl
      Votre propos est insultant! Vous parlez d’une époque, d’une éducation patriotique que personne de nous a connu. Il serait bien de mesurer vos propos. Il n’y a rien de raciste dans cette citation, faut se plonger dans le contexte de l’époque, la citation parle de la race française, c’est comme ça qu’on parlait à l’époque, faut comprendre le peuple français, le language a changé depuis, un français ne peut pas être raciste d’un allemand réfléchissez un peu voyons, un peu de bons sens.

    8. @Myshl
      Votre propos est insultant! Vous parlez d’une époque, d’une éducation patriotique que personne de nous a connu. Il serait bien de mesurer vos propos. Il n’y a rien de raciste dans cette citation, faut se plonger dans le contexte de l’époque, la citation parle de la race française, c’est comme ça qu’on parlait à l’époque, faut comprendre le peuple français, le language a changé depuis, un français ne peut pas être raciste d’un allemand réfléchissez un peu voyons, un peu de bons sens.
      Respectez au moins son engagement, il aurait pu coincer la bulle il ne l’a pas fait.

      1. La race française d’un Barrès n’avait rien de racialiste ni même de raciste. Il parlait de ce qui avait constitué le peuple français, sur le plan ethnique, spirituel et culturel. C’est vrai qu’à cette époque la population était très homogène et que dire la même chose actuellement, avec en plus la sidération raciste de l’antiracisme, provoquerait des réactions.
        Mais de toutes façons, quand on aborde des sujets que seuls certains sont autorisés à manier, on est soit raciste, soit antisémite soit islamophobe, soit homophobe, etc…
        Toutes les espèces vivantes sont composées de races différentes, que les médecins soignent certaines pathologies en faisant des distinctions raciales, mais que seule la race humaine, qu’on devrait en réalité appeler espèce humaine, ne connaitrait aucune distinction parce que la bien pensance qui juge tout avec son esprit perverti en a décidé ainsi. Il n’y a ni hiérarchie ni inégalité, sinon celle de nature humaine, mais différences.
        Cela s’appelle du racisme anti humain de nier les spécificités, les différences, les particularismes y compris en ce qui concerne l’appartenance raciale. C’est exactement le même raisonnement qu’ont utilisé les racialistes en faisant une hiérarchie pseudo scientifique, comme celle-ci précisément, entre les différentes races et sous races, sous race voulant dire non pas hiérarchie mais sous ensemble d’une même race. Je pense que c’est encouragé en vue de projets transhumanistes, à savoir inventer une réalité humaine artificielle pour permettre sa transformation pseudo scientifiques pour le « progrès » de la société. Exactement d’une autre façon ce qu’ont rêvés les racialistes en instrumentalisant la science.
        Par contre, pour accabler les blancs de peau, les occidentaux, les européens, là c’est permis et encouragé de faire du racisme, Black Lives Matter, association raciste louée par tous les médias en est un exemple actuel et écoutez ce que dit la responsable des « indigènes de la république » Houria Bouteldja.
        La stupidité a atteint un degré inédit dans la perte d’esprit critique et de liberté de parole.
        Ceci dit, je ne me prononce ni sur le lien, je n’y connais rien, ni sur la polémique plus haut, juste sur ce point précis. La liberté de parole et de critique n’est pas négociable.

        1. @Robert
          .
          Fort bien résumé , cher Robert , mais , surtout , le truc à comprendre c’ est que cette nouvelle forme de pensée et surtout de « bien penser » , dans son ensemble va nous conduire inexorablement là où nous ne devrions JAMAIS aller , du moins dans l’ état actuel des choses …
          J’ exposerai tout ça sur un fil plus approprié …
          Pour l’ instant , je me suis juste contenté de tâter le terrain …

    9. Le mot race figure à l’article 2 du Code du légionnaire, vous allez en faire également un fromage ?

    10. Vous devriez un peu en savoir plus sur la guerre aérienne : le combat entre chasseurs n ‘est pas une finalité , elle est la conséquence de la nécessité de pouvoir disposer de l ‘espace aérien afin d ‘y pratiquer des actions offensives (bombardement) ou d ‘observation. Il fallait donc pour les belligérants impérativement rendre aveugle l ‘adversaire afin que celui ci ne puisse régler son artillerie ni détecter positions ou mouvements…pour un chasseur c’était le pain quotidien , deux à trois missions par jour quand même. les avions de reconnaissance allemands n ‘étaient pas des agneaux à l ‘abattoir et il fallait pour les descendre énormément de qualités tactiques…quant aux ballons d’observation, fixes, ils étaient extrêmement bien défendus du sol et donc très périlleux à attaquer , certains as comme Willy Coppens ou Frank Luke s’en étaient fait une spécialité que d’autres leur laissaient volontiers. Quant à cette histoire de race, c’est une citation qui date de 100 ans et qu’on ne doit pas décrypter avec nos codes actuels, vous faites là. preuve non d’ignorance mais de stupidité.

  8. Je me demande pourquoi le témoignage de Louis Risacher donné à John Guttman dans les années 1980 n’est jamais pris en compte ?
    Et ce n’est apparemment pas Wisserman qui aurait abattu Guynemer, mais le mitrailleur arrière du Rumpel, lui-même abattu trois heures plus tard par un pilote belge.
    Risacher raconte justement avoir vu l’avion de Guynemer tomber en vrille vers un appareil allemand (celui de Wisserman) pensant à une ruse, mais Guynemer le dépasse sans redresser pour finir par s’écraser. Si Wisserman lache une rafale au moment où le Spad le dépasse, il semble que Guynemer était déjà mort, touché à la tête…

  9. Le mythe Guynemer a certes été largement amplifié et instrumentalisé par l’Etat Major de l’époque, mais comme le faisait aussi les allemands et les anglais. C’était les débuts de la propagande et le besoin d’avoir des héros pour remonter le moral des troupes. Je vous trouve très injuste avec lui. Vos sources pour dire qu’il a surtout abattu avions de reco et ballons ?

    1. -La guerre des Gaules est déjà une forme de propagande, donnant ainsi le beau rôle au héros du livre et en même temps à celui qui l’écrit: Jules Césars.
      -Ou « la chanson de Roland » sur Hroudland, marquis des marches de Bretagne, écrit trois siècles plus tard, et qui fût raconté aux cht’i n’enfants gaulois pendant de nombreuses veillés le soir au près du feu, et ce jusqu’à 1939…

  10. Attention le mot de « race » à une histoire et plusieurs signification. C’est même un mot fourre tout selon le contexte. La « race » cela a pu être la filiation au sens large « la race de mes ancêtres », la race des picards, la race française etc… en notant que plus on monte en généralité plus c’est bidon;
    « ténacité indomptable, énergie farouche, courage sublime. » ne défini pas précisément la race des français et si tout de même c’était le cas peut s’appliquer à d’autres notamment ceux qui volaient sur les avions en face. On aurait pu dire la même phrase pour le Baron rouge…
    La race était plus un état d’esprit issu de l’histoire et des relations.

    Cependant ce sens s’est perdu, remplacé par celui que l’on connait et lire des textes de l’époque sans ce contexte donne votre réaction.

    Les problèmes ont commencé quand justement le mot de race à voulu être précis dans le siècle qui s’est mis à adorer le quantitatif pseudo scientifique, le XIXeme jusqu’au cataclysme du nazisme.

  11. Myshl tu m’as tout l’air d’un fieffé p__ceau … je vais aller vérifier de ce pas ces histoires ballons.

  12. Et si on parlait de Nungesser, le hussard à la Mors ?!..S lui aussi !….A lui seul on pourrait faire un film de sa vie ! Et quelle allure en plus !

  13. Dans toute nation il faut des symboles et GUYNEMER en est un ! Quant au mot race il était en vogue à l’époque et il serait vain de vouloir changer les choses à l’aulne de ce qu’on sait ou pense aujourd’hui. Jadis la « race » voulait dire quelque chose, aujourd’hui c’est tabou et honteux ! On se demande pourquoi un bantou serait plus glorieux qu’un gaulois mais bon !

  14. Enfin, lui comme d’autres connus ou méconnus en avaient, eux, entre les jambes et pas seulement un manche à balai, parce qu’il fallait y monter dans leurs coucous en toile cirée et sans parachute ! Je salue leur courage et leur patriotisme qui semble bien faire défaut de nos jours à beaucoup de français qui ne le sont restés que grâce à eux !

  15. Il paraît que Guynemer aurait épargné Ernst Udet , le futur grand artisan de la renaissance de la Luftwaffe nazie et de la chasse allemande après Göring , lors d’ un combat aérien au cours duquel l’ appareil d’ Udet connut une grave avarie technique ( mitrailleuses enrayées ou autre ) qui l’ aurait empêché de se battre lorsqu’ il fut pris en chasse par l’ avion du français ; quelqu’ un a une info précise là-dessus ?

    1. C ‘est Udet lui-même qui fait le récit de cette rencontre au cours de laquelle il dit discerner l ‘inscription « Vieux Charles » sur le fuselage de son adversaire. Il dit avoir été épargné par celui-ci. Guynemer n ‘a jamais mentionné une telle rencontre.

  16. À quand un aussi bon et instructif article sur Pierre Clostermann , René Mouchotte , Jacques Remlinger et autres as français partis se battre en Angleterre ?

  17. Bonjour M. Lagneau. Merci bcp pour l’article mais la phrase : « après avoir tout-de-même cassé beaucoup de bois » m’interpelle. Est-ce documenté? A-t-il vraiment cassé beaucoup plus de bois que la moyenne des élèves-pilotes de l’époque ?

  18. @scopeWizard Les Editions Fayard ont publié cette année un livre sur Guynemer, désolé, je n’ai pas les références.Peut-être trouverez-vous là réponse à votre question.

    1. @golf
      .
      Merci infiniment ; je vais essayer de le trouver …
      Ce doit être celui de Jean-Marc Binot .

Les commentaires sont fermés.