Le chef d’état-major de la Marine veut plus de frégates de « premier rang »

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

87 contributions

  1. bob dit :

     » je ne cherche pas à avoir un bâtiment de combat, capable de tirer des missiles à 300 kilomètres : l’outil de combat principal de ces bateaux est leur pavillon français qui marque notre présence et qui leur permet d’observer la situation et d’intervenir dans des situations simples »
    On peut également rapprocher cela de l’article sur le coût d’heure de vol du NH90. Est-ce bien raisonnable d’utiliser ce type d’appareil pour faire du service public près des côtes et aller chercher des kite-surfer en difficulté (gratuitement bien sûr) ?

    • Kouak dit :

      Le Caïman dispose de la vitesse, le rayon d’action et la capacité d’emport nécessaire à ce type de mission. Bien sûr, on peut se demander si un appareil plus simple ne ferait pas le même boulot et si c’est le boulot des militaires de faire du sauvetage en mer.

      Quant à la remarque « gratuitement bien sûr », j’ai la puissante envie de vous rappeler que c’est la mission de l’Etat d’assurer la sécurité de ses citoyens. Quand vous réclamez l’intervention d’un service public d’urgence, vous êtes heureux de leur gratuité. Par ailleurs :
      http://www.ledauphine.com/france-monde/2013/08/19/secours-en-mer-en-montagne-qui-paye-quoi

      • ScopeWizard dit :

        @Kouak
        .

        Je ne suis pas de votre avis ; les secours devraient être en partie à la charge du ou des « secourus » si ceux-ci n’ ont pas suivi certaines règles de prudence les ayant mis inutilement en danger …
        N’ oubliez pas que les missions de sauvetage , outre qu’ elles coûtent cher , comportent des risques importants et que pendant que vous portez secours à un inconscient qui s’ affranchit des règles , un autre qui les a , lui , scrupuleusement observées peut mourir ou voir son état s’ aggraver …
        .
        Il est primordial que chacun de nous se responsabilise !
        .
        Un exemple : si vous décidez , à l’ entrée de l’ hiver , de partir vadrouiller en moyenne ou haute montagne , hormis le fait d’ être en bonne forme physique et de ne pas présumer de vos forces , vous devez vous équiper en fonction de la situation de façon à disposer de quoi vous sustenter , boire , vous soigner mais aussi de vêtements , de sac de portage et de chaussures adaptés voire de crampons , guêtres , piolets , baudrier ou descendeur ainsi que d’ un casque , de gants , de couverture de survie , de lunettes de protection solaire , , de carte , GPS , boussole , moyens de prévenir les secours , balise de repérage , etc …
        Tout cela coûte souvent cher mais la montagne ne s’ improvisant pas , c’ est ce qu’ il faut prévoir afin de mettre toutes les chances de son côté …
        Même en été , il faut rester prévoyant …
        .
        S’ il vous arrive une tuile , au moins pourrez-vous faire face …
        .
        En mer , le milieu est certes très différent mais là aussi , passé un certain seuil , pas de négligence possible si vous décidez de partir « à l’ aventure » … sinon c’ est à vos risques et périls …
        Je sais , tout ça c’ est bien chiant mais c’ est le prix à payer au propre comme au figuré …
        .
        Trop d’ individus font n’ importe quoi et s’ imaginent qu’ ils peuvent se le permettre ; « de toute façon , « on » me tirera d’ un mauvais pas quoi qu’ il advienne » ; ce raisonnement est trop simple , simpliste même , les conséquences pouvant s’ avérer trop lourdes …
        Bon , il est certain qu’ il faudrait auparavant envisager parallèlement la création d’ une campagne de prévention et d’ avertissement qui soit comprise et efficace , notamment dès l’ entrée en Primaire afin que nombre de notions soient bien ancrées dans les esprits , surtout des plus jeunes qui sont souvent les plus vulnérables …
        .
        Bien-entendu , il ne s’ agirait pas de faire une sélection selon qui « mérite » qu’ on lui vienne en aide ou qui ne mérite pas , mais bien de responsabiliser tout-un chacun sur les risques encourus .
        Sachant que vous rencontrez ces mêmes problèmes de comportement sur les pistes de ski ou sur le « hors piste » …
        .
        Sans exagérer sur le côté strict , en restant raisonnable ET sans pour autant transformer nos vaillants et dévoués Secours en pompes à fric supplémentaires , je pense que ce serait une bonne chose .
        .
        Qu’ en pensez-vous ?

        • Kouak dit :

          Payer parce qu’une faute a été commisse est une proposition juste. Mais cette règle doit être généralisée. L’abruti – quelque soit son âge (le paternalisme, ça va deux minutes) – qui va se planter parce qu’il roulait trop vite doit aussi payer.

  2. Auguste dit :

    Faudra bien,tôt ou tard à en venir là,sous peine de dispersion façon puzzle.
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2017/06/07/vers-larmee-europeenne/
    Il y a une autre solution.
    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2017/02/02/la-seule-armee-europeenne-cest-larmee-francaise/
    Mais çà,c’est une autre paire de manches.

    • Leum dit :

      Tellement vrai, une armée Européenne se doit d’avoir la France au coeur. Il n’y a aucune autre armée crédible en Europe.

  3. Fralipolipi dit :

    Analyse limpide (et sans surprise) de l’Amiral Prazuck.
    Notre gouvernement doit prendre ses responsabilités.
    .
    2 Fremm de plus (avec radar Sea Fire 500) ne feraient pas de mal.
    .
    Le dispositif maritime est désormais revu en Guyane, mais ceux de tous autres territoires ultra-marins sont à revoir et rénover intégralement (Batsimar est déjà bien en retard).
    .
    Par ailleurs, pour ces mêmes territoires, certes il n’est pas nécessaire d’y déployer en permanence de vrais bâtiments de combat, mais je pense qu’il y aurait matière à moduler cet état des choses pour la zone Pacifique (et plus précisément en Nouvelle-Calédonie), si éloignée de notre territoire.
    Il serait dommage de ne pas pouvoir disposer là-bas d’au moins une frégate apte à mener des opérations maritimes complexes (càd de combat), notamment dans le cadre de coopérations avec les 2 grands voisins, l’Australie et la NZ.
    Il ne faut pas non plus oublier que les frégate Nivose du Pacifique (armées de 2 anciens Exocet chacune) sont régulièrement envoyées en mer de Chine et au-delà (elles font même parfois escale dans un port chinois) afin d’assurer la présence française dans ce secteur … il serait dommage de ne plus disposer que de légers patrouilleurs hauturiers pour de telles missions.
    Un batiment aux capacités conséquentes y est nécessaire. D’ailleurs, il sera là-bas plus exposé et visible de la part d’un plus grand nombre de pays (et pas des moindres) que l’immense majorité des autres batiments de le flotte.
    Naturellement, s’il pouvait y avoir 2 de ces mêmes « frégates » de surveillance dans le Pacifique, ce ne serait que mieux.
    .
    Enfin, le CEMM aurait-il annoncé quelque-chose au sujet des hélicos à venir (H160) ainsi que des drones VSR700 (CabriG2) ?
    Et quid des ravitailleurs ‘Brave’ ?

    • anthonyl dit :

      Les fregates de surveillance n’ont plus d’exocet le MM38 a été retiré du service

    • Khay dit :

      Du temps ou Zayus hantait les commentaires il m’avait expliqué que le programme BATSIMAR serait apparemment divisé entre 12 navires légers et 6 aux capacités un peu plus musclées. « Apparemment » restant le mot important, ici.

  4. Leum dit :

    Plus de vraies frégates FREMM ou plus de second rang joliment décoré FTI ?

    • Nico St-Jean dit :

      @ Leum
      .
      FREMM + SF-500 sans hésiter.

    • Khay dit :

      Les FTI ont rien de frégates de second rang. C’est parti pour être de solides méchantes frégates, et à 4000 tonnes ce ne sont pas vraiment des petits poucets non plus.

      • Leum dit :

        3200 tonnes la La Fayette, 6000 la Fremm.

      • S.B-Seguin dit :

        Précisions complémentaires:
        – 8050 tonnes pour les FDA,
        – 6500 tonnes pour les FREMM-ER/FREDA,
        – 6100 tonnes pour les FREMM-DA,
        – 6000 tonnes pour les FREMM ASM,
        – 4250 tonnes pour les FTI,
        – 3600 tonnes pour les FLF,
        – 3000 tonnes pour les FS,
        – 2400 tonnes pour les « Gowind 2500 »,
        – 1450 tonnes pour les OPV-90 et
        – 550 tonnes pour les OPV-50.
        .
        La définition des 2 FREMM antiaériennes semble s’acheminer vers le concept FREMM-DA proposé à la Grèce, plutôt que vers les FREMM-ER ou FREDA, véritables frégates antiaériennes et ASM dotées du SF-500 proposées au Canada.
        .
        Pour le programme BATSIMAR, la Marine Nationale pourrait très bien fixer son choix sur 12 OPV-50 + 6 corvettes Gowind 2500 armées en frégates de 3e rang pour remplacer les actuelles 6 Frégates de Surveillance.

    • Le Breton dit :

      Les FTI sont un lot de consolation pour ne pas avoir les FREMM supplémentaires.

      • Cassandre dit :

        Arrêtez de parler de FREMM supplémentaires mais de FREMM prévues. Il y en avait 17 au départ…

    • Alain d dit :

      Bruno Le Maire veut un second porte-avions, 6 FTI et 3 FREMM supplémentaires
      https://www.meretmarine.com/fr/content/bruno-le-maire-veut-un-second-porte-avions-6-fti-et-3-fremm-supplémentaires
      Y’a plus qu’à acter !

      • S.B-Seguin dit :

        Une série de 11 de FTI ferait baisser le cout unitaire assez exorbitant de ces navires de 4250 tonnes. 3 FREMM supplémentaires ne serait plus nécessaire avec 11 FTI. Concernant les FREMM il serait par contre judicieux de choisir l’option FREMM-ER pour les futures FREMM antiaérienne classe Alsace.

  5. Nico St-Jean dit :

    Je pense qu’il serait également logique que la France commande quelques P-8 Poséidon modifiés pour les besoins français (comme pour l’Inde) étant donné qu’Airbus n’à rien de concret à ouvrir. Le prix du P-8 est également très avantageux puisque ce dernier jouit de l’énorme effet de série et, ultimement, cela serait bénéfique pour l’interopérabilité dans la mer du nord (UK, Norvège) ainsi que pour la manche.
    .
    En soit la marine pourrait garder ça commande de 15 ATL-2, puis commandé 8 P-8 pour porté ça flotte à 23 appareils de surveillance maritime.
    .
    3 FREMM avec le SF-500 de Thales seraient excellentes pour la France à mon avis.

    • anthonyl dit :

      La France a une 7 ou 8 ATL2 sous cocon suffit de les sortir avant de penser a acheter autre chose.

    • mich dit :

      Bonjour ,pas vraiment besoin de P-8 ,de plus il faudrait avoir si cela nous intéresse d’avoir un appareil peut être plus réactifs grâce à sa vitesse ,mais peut être aussi moins versatile quand aux possibilités de déploiements.De plus pas sur qu ‘un P8 soit bien plus efficace comme plateforme (à système comparable) ,pour engager un combat marin ,avis au spécialiste !
      Le problemme est surtout de devoir déployer ces systèmes pour le soutien des troupes à terre ,le nombre d’ ATL2 était prévu pour la guerre sur mer ,si il en fallait pour la terre ,il aurait fallu en commander un peu plus (déjà au départ on envisageait un nombre de 42 ,passé à 28) ,donc il faut redéfinir les besoins d’appui aux opérations terrestre ,on le fait deja avec les drones ,mais ce n’est pas suffisant.

    • Khay dit :

      Si possibles percées à 48 silos. Le jour où on remplace les Exocets ça va sacrément se bousculer sur la plage avant, sinon. Avoir quelques navires avec un peu de marge dans la dotation en munitions ça ferait vraiment pas de mal.

    • Bleu dit :

      @Nico St-Jean Il n’y a pas si longtemps, nous avons déployé un ATL2 aux alentours de Fastlane chasser des sous-marins russes pour dépanner les Britanniques en trou capacitaire, ça n’a pas posé de problème d’interopérabilité me semble-t-il!

    • SPLS dit :

      Airbus propose le très bon CN295 en version patrouille maritime : les anglais estiment que l’on peut en acheter trois pour le prix d’un P8… Dassault propose aussi une version du Falcon 2000. De plus nous aurons deux fois plus d’ATL modernisés que les anglais n’auront de P8…

  6. petitjean dit :

    On ne peut pas accueillir, loger et nourrir un quart de millions de nouveaux arrivants étrangers chaque année, et donner à notre défense les moyens de ses missions ! D’ailleurs quelles sont ses missions ?
    La priorité de nos zélites n’est donc pas la défense de notre nation, de notre territoire, de nos intérêts , mais l’accomplissement du projet mondialiste destructeur de l’état nation et de son identité
    les français, par leurs votes, ont choisi depuis des décennies !………………………….

    • ionisateur dit :

      N’importe quoi. Apprenez un peu le fonctionnement des finances publiques avant de poster vos sottises xénophobiques….

  7. Fougasse dit :

    Problème habituel : on continue à se la jouer façon « grande marine » avec un porte-avions (disons plutôt un demi porte-avions puisqu’il n’est disponible que par intermittence) mais personne n’osera dire au grand public, et au reste du monde, qu’il faut retirer du service ce (pourtant magnifique et fonctionnel) navire et se concentrer sur le reste de la flotte. Bien sûr, une fois, ce pas – quasi irréversible – franchi, on ne joue plus tout à fait dans la cour des grands mais seul le grand public – avec certains politiques – ne le sait pas encore. Pour tous ceux qui ne se racontent pas d’histoires, cette étape a été franchie il y a longtemps. Et dire qu’on se la raconte encore avec une force aéronavale nucléaire embarquée ! Si le principe même de la dissuasion est basé sur la permanence des moyens mis en oeuvre, quelqu’un peut-il me dire combien de jours par an le PAN est capable de lancer un Rafale pour une mission nucléaire ?

    • petitjean dit :

      « Si le principe même de la dissuasion est basé sur la permanence des moyens mis en œuvre… »
      vous frappez au coin du bon sens…

    • Vince dit :

      Absolument, ça s’appelle en langage clair péter (budgétairement) plus haut que son c.l. Le jour où on saura faire la police de sa ZEE décemment, on pourra penser au reste .

      • Jeb STUART dit :

        @ Vince
        Tout à fait d’accord.
        Faire les beaux avec notre PAN alors que l’on est même pas foutu de contrôler notre ZEE, tout en se vantant d’avoir un espace maritime immense, c’est débile.
        A un moment donné, il faut savoir faire des choix.
        Par ailleurs, on peut se dire que notre cher amiral rêve un peu, car je doute fort qu’il puisse obtenir quoique ce soit en plus.

        • S.B-Seguin dit :

          Si avoir un porte-avions est synonyme de « faire les beaux »,
          que dire des américains qui en ont 22, des chinois et des indiens qui auront au moins 3 voire 4, des britanniques, italiens, australiens, japonais, sud-coréens , et même turcs qui en ciblent 2 sans oublier les russes, espagnols qui en conservent un?

    • Fralipolipi dit :

      Vous dénoncez une marine paraissant désormais un peu « macrocéphale » (1 gros PA, 3 SNLE, 3 BPC, mais plus grand chose autour).
      Maintenant, s’agissant du PA CDG, il faut aussi considérer que d’une part notre continent (Ouest européen) est plus que pacifié, et que nous opérons désormais en coalition avec nos voisins européens (à l’image des 2 derniers déploiements du PA CDG durant lesquels notre PA était toujours escorté d’une ou plusieurs frégates alliées, en plus des nôtres),
      et d’autre part, il faut prendre en compte qu’une perte capacitaire (et de savoir-faire industriels et militaires) concernant le groupe aéronaval serait … irrémédiable.
      … En temps de paix (relative), ce qui ne peut pas être récupéré après abandon a donc été privilégié sur le « nombre » de ce qui est plus facile à construire et mettre en œuvre.
      .
      C’est d’ailleurs un peu comme cela sur tout un tas de sujets.
      Nous préférons développer à grands frais des technos et industries « maison », pénalisant après le nombre d’équipements que nous pourrons acquérir, plutôt que d’acheter sur étagère, à l’étranger, la même chose mais en plus grand « nombre ».
      .
      Le conservation de l’autonomie stratégique de long terme pour un pays de notre poids économique est une équation de plus en plus difficile à résoudre, certes.
      Mais lorsque je compare avec les autres, je trouve que nous nous en sortons très bien.

      • Fougasse dit :

        Oui, on s’en sort très bien – et pas que dans le domaine de la marine : comparée à l’Allemagne, la France arrive à être une puissance nucléaire, à intervenir en Afrique et en métropole, à gérer (plus ou moins…) un espace maritime immense mais à force de faire des impasses, le système est tendu à casser et, prise individuellement, chacune des composantes de nos forces armées ne peut plus assurer ses missions en permanence. Ce n’est pas du défaitisme, c’est du réalisme.

    • Cassandre dit :

      Non, on ne va pas répondre à votre question. La permanence ce n’est pas pour la FANu, mais pour la FOST. Par contre la dissuasion est permanente. Quant à abandonner le porte-avions, ça peut se faire d’un trait de stylo, puis il faudra des décennies pour réacquérir la capacité (indice: dans combien de temps les anglais seront prêts au combat avec les leurs ?)

      • Fougasse dit :

        La permanence, c’est pour la FOST, pas pour les FANu ? L’arme nucléaire est une arme de dissuasion. Sans permanence, elle n’a pas de crédibilité

      • Fougasse dit :

        C’est bien pour cela que je parle de décision « quasi irréversible », avec de nombreuses autres conséquences – opérationnelles ou industrielles – de toute sortes (capacités futures des chantiers navals, chances de vente de Rafale Marine à l’Inde etc…). Donc décision très (trop) difficile à prendre, même si le réalisme impose de dire que, dans les faits, une capacité aéronavale embarquée disponible par épisodes n’a plus de crédibilité.

    • Amida dit :

      365 jours par an. Vu que les Rafales embarqués peuvent parfaitement décoller d’un aéroport terrestre…

      • Fougasse dit :

        Ça, c’est le rôle de l’Armée de l’air. Et…non, même l’AA ne peut pas décoller de n’importe quel aérodrome (stockage des munitions, sécurité, etc.).

        • Amida dit :

          @ Fougasse: Dans l’aéronaval, ce n’est pas le porte-avion qu’on catapulte, mais les avions… Ce sont donc les avions qui constituent la force principale d’un porte-avion. Et comme l’a puissamment démontré l’aéronavale japonaise pendant la guerre du Pacifique (et dans une moindre mesure la britannique et l’us), opérer depuis des aérodromes terrestres ne pose pas de problème particulier, et peut même présenter des avantages. Si le porte-avion est indisponible, ses appareils continuent à opérer. Aménager une base aérienne terrestre pour recevoir des armes nucléaires ne constitue nullement un défi insurmontable. Donc, la puissance de frappe aéronavale peut être opérationnelle 365 jours par an, quel que soit l’état du porte-avion. (Je passe sur les arguments bureaucratiques discutables du genre: « c’est-pas-le-travail- de… A la guerre, on fait avec ce qu’on a et comme on peut.)

    • Khay dit :

      Un demi porte avion. A cause de sa disponibilité d’en gros 50%. Vous voulez dire, par rapport aux portes avions de tous les autres pays bien évidement capables de 365 jours de présence à la mer par an?

      • Fougasse dit :

        Un seul pays peut arguer d’une bonne disponibilité des ses PA du fait de leur nombre : les USA. Avec deux PA, la France restait à peu près crédible. Avec un seul, nous ne le sommes plus. Point barre.

        • S.B-Seguin dit :

          Disons plus simplement que deux porte-avions permettraient à la France de conserver en permanence un porte-avions disponible pour partir en mer.
          Chose impossible depuis février dernier et ceci jusqu’à septembre 2018, au moins.

    • sentinelle dit :

      pétainiste

    • wagdoox dit :

      le problème est pas vraiment là mais dans le choix d’une flotte de combat pour protéger la métropole et une flotte de surveillance pour les ZEE. Le choix est à faire uniquement parce que le budget est trop faible non pas que la France ne puisse faire mieux mais il y a des choix les Français ont encore voté pour les memes politiques (et s’étonnent d’obtenir les memes résultats).

    • UnKnown dit :

      La France a la plus grande ZEE de la planète, devant celle des USA. Alors oui, on joue dans la cours des grands au niveau de notre marine, parce qu’on a pas le choix, on est dedans. Et en dehors de celles de DOM, la majeure partie de nos ZEE ne font pas partie de l’Union Européenne.

    • S.B-Seguin dit :

      Bonjour monsieur Fougasse,
      je rejoins les commentaires de Fralipolipi, Amida et surtout de Cassandre pour préciser à mon tour que la capacité aérienne offerte par la FANu ou Force d’Aéronavale Nucléaire, reste une « composante secondaire » de la dissuasion nucléaire française, n’étant pas appelée à être de nature permanente contrairement aux SNLE de la FOST ou Force Océanique STratégique.
      .
      Il est donc inutile de mettre en corrélation la disponibilité du PAN Charles de Gaulle avec la permanence de Rafale M + missiles ASMP-A sachant que ces derniers sont très rarement embarqués sur le porte-avions.
      http://www.defense.gouv.fr/marine/magazine/la-dissuasion/la-fanu-la-seconde-composante

      • Cassandre dit :

        Merci.
        Il y a la permanence pour la FOST et d’autres composantes permettant des mesures visibles (je fais decoller un raid massif, je déplace un porte-avions, j’arme mon porte-avions, je sors les munitions de leurs espaces de stockage) qui autorisent des options dans le cadre de crise. C’est un peu subtil certes…

    • S.B-Seguin dit :

      Permettez-moi de vous faire remarquer un point monsieur Fougasse:
      Quand vous évoquez « un demi porte-avions puisqu’il n’est disponible que par intermittence », cette observation est valable pour tous les navires de la Marine Nationale et des autres marines de part le monde.
      Il existe aucun navire constamment disponible et tous entrent donc dans votre définition de « demi » porte-avions, sous-marin, destroyer, frégate, corvette, ravitailleur etc. n’étant disponible que par intermittence.
      .
      Sinon, pour en revenir au porte-avions qui fait l’objet de vos constantes critiques, observez simplement qu’il reste indisponible entre ses IPER environ 1/4 de son temps et qu’un autre 1/4 est destiné à l’usage commun des entrainements des pilotes et de son équipage ce qui fait qu’en dehors ce porte avions reste potentiellement disponible les 3/4 du temps pour partir en mission ou patrouille.
      .
      Le Charles de Gaulle soit-disant toujours en panne ou en ATM plus de la moitié du temps au point d’en faire un « demi porte-avions » est un cliché éculé constamment propagé par la presse généraliste au point d’en faire un mythe ici encore colporté.
      .
      Le problème est que la plupart des lecteurs de ce blog ont une culture des questions militaires qui leur permet de relativiser les ragots d’une presse française qui en est restée aux problèmes d’hélice du CdG il y a plus de 15 ans…

  8. cipal dit :

    Trop peu et trop tard !

  9. anthonyl dit :

    Dans les années 80, il y avait des batral et des batiments de soutiens logistique dans les DOM TOM en plus des deux patrouilleurs et de l’aviso

  10. Polymères dit :

    On voit que nous sommes en pleine tractations pour définir une nouvelle stratégie de nos armées, une stratégie qui verra une augmentation de moyens et pour laquelle le chef de la marine défend son gâteau.
    Comme souvent, ces subites révélations ne viennent pas par hasard et la commission de la défense est un cercle d’influence sur lequel on doit jouer une dramaturgie pour convaincre.
    Dans les semaines à venir, il faut s’attendre de toute façon a ce que le format des armées évoluent vers le haut.La hausse budgétaire sur la durée est au bout du chemin, il ne faut pas juste rester bloquer sur la coupe de cette année et l’intervention du CEMM le montre bien, c’est une demande de moyens supplémentaires car c’est cela qui va arriver, tout le monde cherche à obtenir ses priorités et les autres, le CEMAA et le CEMAT ont/font/feront la même chose, pointeront leurs faiblesses et parleront de leurs besoins pour obtenir les premiers fonds additionnels.
    .
    Tout le monde doit comprendre que nous sommes dans une phase de transition, mais aussi une phase contradictoire.Il ne sert a plus rien de prendre en compte les anciens objectifs, le modèle d’armée 2025 ou les programmes d’armements.A l’heure actuel, tout cela est revu et on doit attendre encore quelques pour y voir clair.

  11. themistocles dit :

    Trop tard pour la réno ATL2. Les premiers exemplaires ne seront pas livrés qu’il faudra songer au remplaçant ( ou pas ?) Avec une fin de vie en 2030, échelonner les chantiers de réno de 2018 à 2025 + c’est un gaspillage budgétaire.
    Après, reste un projet d’Airbus dans les cartons, sur un sujet qu’il ne maîtrise pas. Au vu de ses performances sur l’A400M, j’ai de gros doutes. Et sinon, on va à Canossa, on achète du P8 aux US, on paye le prix fort du MCO mais on gagne en cohérence avec nos alliés qui s’en équipent (UK, US,NO, GE?). Et surtout on a un avion qui vole, pas un délire d’ingénieur promis à devenir la reine des parking.

  12. Le Suren dit :

    Notre marine devrait disposer de 25 FREMM.

  13. Nico St-Jean dit :

    H.S et je m’en excuse, mais la Corée du Sud à annoncé le déploiement de 4 batteries THAAD supplémentaires sur son territoire ce qui portera le total à 6 batteries de 48 missiles donc 288 missiles intercepteurs au total.
    .
    Évidemment, Moscou et Pékin craignent pour leurs propres sécurités (…)
    .
    http://www.msn.com/fr-ca/actualites/monde/moscou-réagira-au-déploiement-du-système-antimissiles-américain-en-corée/ar-AArf3tz?li=AAgh0dy&ocid=mailsignout

  14. mich dit :

    Eh bien,il est née un 18 ? un petit mot sur les atlantiques ,18 serait surement un bon nombre si la réno se passe bien et permet de conserver ce système d’arme assez longtemps ,par contre il faut arrêtez de leurs faire faire des ronds au dessus du désert ,on va en avoir besoin pour faire des ronds au dessus de l’ atlantique nord , de la méditerrané ou de l’ océan indien ou de nouveaux systèmes d’arme entre en service dans divers pays .Par contre on a besoin de redéfinir nos systèmes aériens de « reco et missions » terre entre drones et aéronefs ,mais bon quand on voit la vitesse à laquelle on s’est décidé à commander des ISR léger.

    • wagdoox dit :

      les drones prendrons de plus en plus relais sans les remplacer complément aussi bien au dessus du sable que des mers plus tard.

      • mich dit :

        Le drone va rester un un maillon du système , pour prendre l ‘exemple des USA , ils continuent à entretenir et augmenter une importante flotte d’avion de mission de tout type dans toute la gamme du léger au lourd ,les anglais ne sont pas en reste même si ils se sont encore équipé d’avion US ,nous on se demande encore qu’est ce qui va remplacer les gabriel ,surement pas la poignée d’avion léger commandé .Nos divers moyens de « reco »sont à la traine et cela à un effet direct sur l’ autonomie de nos forces .

  15. mich dit :

    Un mot sur les frégates ,au lieu de la FTI actuelle un peu bancale entre déplacement et armement ,ce serait peut être possible une FTI légère pour remplacer ou renforcer nos frégates de surveillance (10 prévu au départ) et une série de 8 FTI plus lourdes ,sorte de FREMM batch 2 en appui des 8 fremm actuelles prévu (au passage abandonné l’idée d’une fremm aa).

    • wagdoox dit :

      les Godwin en gros ! et pourtant à entendre la marine ils sont déjà trop important.
      La marine français est en voie de déclassement sans que personne ne semble s’en rendre compte.
      Meme les FREMM sont largement sous armées !

      • Fralipolipi dit :

        Les Fremm ne sont pas « sous-armées » par rapport aux frégates qu’elles remplacent, très loin de là.
        Par contre, si on les compare avec les frégates US, coréennes, japonaises ou chinoises, oui, effectivement, elles sont loin de disposer d’autant de silos verticaux.
        Mais le but pour nous n’est pas de répondre à l’inflation par l’inflation, vu que nous ne sommes pas sur les mêmes théâtres et n’assurons pas forcément les exactes mêmes missions.
        La Fremm pourrait certes être un peu plus armée qu’elle ne l’est, mais le delta avec nos desideratas reste mince.
        Par contre, je la verrais très très bien chapeautée d’un radar Sea Fire 500.
        Avec une optimisation Aster 30 à l’avant, et l’ajoût de Mica VL à l’arrière,
        elle constituerait alors un excellent « Destroyer » = frégate AA + ASM + action vers la terre (avec les MDCn).

      • mich dit :

        Pas tout a fait d’accord sur les fremm ,si vous comparez les bâtiments de ce type dans le monde ,à déplacement et autonomie comparable , elles sont largement dans la moyenne ,c’est vrai qu ‘un peu plus de missile pour épauler les exocet et les aster contre des moyens asymétrique serait un plus ,mais bon elles ont deja réussi à avoir leurs canons de 20 ,peut être que lors d’une refonte elles pourront avoir mieux ,si on a les moyens de les refondre bien sur !

  16. Myshl dit :

    On dirait bien que l’éviction du CEMA De Villiers a fait se lâcher les CEMs des armées. C’est bien. Macron a escamoté le CEMA, que les CEMs prennent le relais.

  17. ScopeWizard dit :

    D’ après les divers échanges que j’ ai pu avoir , pour bien faire et limiter les pillages incessants de notre immense ZEE à défendre et protéger , il nous faudrait entre 15 et 20 frégates bien armées et équipées avec radars , sonar et blindage efficaces + 8 à 12 bâtiments encore plus lourds et puissants de type « destroyer » capables de déployer des hélicoptères et des drones de surveillance/reconnaissance ainsi que des unités d’ intervention …
    S’ ajouteraient à cela une douzaine de patrouilleurs type Orion P-8 voire P-3C rétrofités en sus des 15 ou 20 Atlantique 2 modernisés , une quinzaine de Falcon « Guardian » ainsi que le double voire le triple de Hawkeye version E-2D ( ou équivalents ) que complèteraient les Awacs de l’ Armée de l’ air dont la quantité devrait elle aussi doubler et passer de 4 à 8 …
    Il faudrait également disposer d’ un nombre conséquent de patrouilleurs rapides côtiers et de haute-mer !
    Et bien-sûr de deux porte-avions à propulsion nucléaire avec la quantité d’ avions , hélicos et drones qui vont bien …
    Bref , il y a du boulot , c’ est pas gagné !

    • mich dit :

      Bonjour ,sacré liste ,mais bon cela m’étonnerai que le budget défense passe à plus de 3% du pib et en plus il va falloir le personnel pour tout ça ,pour l’instant les IA ne peuvent pas tout faire ,pour l’instant !

    • Vince dit :

      « Et bien-sûr de deux porte-avions à propulsion nucléaire avec la quantité d’ avions , hélicos et drones qui vont bien … »
      .
      Indispensable en effet dans la lutte contre « les pillages incessants de notre immense ZEE « .
      .
      Comme vous dites c’est pas gagné. Ca ne sert de rien de s’exciter sur ce qu’on devrait avoir avec les moyens qu’on a pas ; il faut en revanche se demander ce qu’on doit avoir avec les moyens qu’on a. C’est-à-dire établir des priorités et ARBITRER – quand on est smicard on pense d’abord à se loger, pas à se payer une Maseratti flambant neuve. Comme on a jamais voulu arbitrer dans la marine, ben elle se retrouve dans la situation actuelle. Avec un tas de tôles de diplomatie comme on dit en cale sèche et sur les bras, à faire comme si on était riche.

    • Fougasse dit :

      Prenez votre calculette et faites deux sommes : les coûts d’acquisition d’une part et les équipages nécessaires d’autre part. Vous verrez que nous ne parlons plus du même pays.

    • cipal dit :

      alors là nous sommes carrément en plein rêve !
      mais avec le mégalo du Touquet il va certainement, après avoir marché sur l’eau procéder à la multiplication des frégates etc… bon je retourne vérifier ma chaloupe, çà peut toujours servir ! 🙂

  18. Alain d dit :

    Noël approche, laissez nous rêver !

  19. Expression libre dit :

    Et la surveillance de notre ZEE par satellites, drones…, on y pense, j’espère!!!

    • Fralipolipi dit :

      Pour les satellites, les choix ont été faits. Tout est en route.
      Pour les drones dans nos ZEE, j’avoue qu’un achat supplémentaire de drones Patroller pour effectuer de la SURMAR en complément de nos (vieux) Falcon, ce serait plutôt bien.
      Le Patroller serait parfait pour cette mission.
      Il n’y a qu’en Polynésie qu’il aurait peut-être les pattes un peu trop courtes … là-bas, il faudrait presque un Global Hawk Triton 🙂

      • MP3 dit :

        Le futur drone MALE européen sera sans doute décliné pour la surveillance maritime.

        • S.B-Seguin dit :

          Une version de surveillance de maritime du MALE RPAS est d’emblée programmée par l’Allemagne.

  20. Urrutia dit :

    Je voudrais savoir une seule chose….les terroristes ne possèdent pas de avions de combat.pas de portavion.pas de véhicules blindés.pas de submarin.pas de hélicoptères de combat….et on arrive pas les vaincre ???????

    • ScopeWizard dit :

      @Urrutia
      .
      C’ est bien là qu’ est tout le problème …
      .
      Pour vaincre une guérilla , une démocratie équipée même des meilleurs moyens de défense de son territoire à la fois conventionnels et nucléaires est loin d’ être la mieux à même d’ y réussir sans devoir passer par la case « éradication » radicale …
      Trop gentille , elle se fait démolir et laminer … Trop méchante , elle se fait agonir et mettre au ban …
      Or , vaincre une telle idéologie comptant de plus en plus d’ adeptes déterminés à verser le sang sur notre propre sol et à changer les lois de la République entraînera fatalement un « durcissement » de notre part !
      Alors , faut faire quoi ??
      .
      Regardez ce qu’ il vient de se passer avec le « député » REM et l’ autre député socialiste … Sans pour autant en tirer des conclusions prématurées et hâtives , il y a quand-même des questions à se poser qui vont en « déranger » plus d’ un …

    • MP3 dit :

      Ils ont le temps et la détermination pour eux. Ça compte. Beaucoup.

  21. MP3 dit :

    Il faut d’abord combler les trous capacitaire et il y en a pas mal. Pour la marine, il faut d’abord les BATSIMAR et de nouveaux pétroliers ravitailleurs.

  22. S.B-Seguin dit :

    L’objectif d’une flotte à 30 frégates est un vieux totem de la plupart des officiers de la Marine Nationale, chacune de ces frégates correspondant à un commandement prestigieux.
    .
    Depuis la fin de la Guerre Froide, cet objectif failli être atteint dans les années 90 quand la Marine Nationale anticipait 12 Frégates d’Intervention dite FLF de la classe La Fayette.
    Ces 12 frégates arrivaient en même temps que 6 Frégates de Surveillance complétant 7 F70 ASM, 3 F67 ASM et 2 FLM 60 AA et 2 F70 AA, soit 14 frégates de 1er rang + 18 frégates de 2e rang pour arriver à 32 frégates.
    .
    Mais les 12 FLF furent vite tronquées de 6 unités en 1996 pour ne voir confirmées que 5 unités et la marine se contentera donc de 14 frégates de 1er rang + 11 frégates de 2e rang pour arriver à 25 frégates.
    Un nombre qui passait encore à la fin des années 90 sachant que nous alignions aussi 17 avisos A69 qui étaient de véritables petites frégates ASM.
    On pouvait presque dire que la Marine Nationale alignait 42 frégates de 1er et 2nd rang en comptant ces 17 A69.
    .
    Autre grand programme après ces 12 FLF,
    il s’agissait de 17 FREMM qui devaient remplacer 3 F67 et 7 F70 ASM, ainsi que les 9 A69 n’ayant pas été revendus au début des années 2000.
    Nous aurions donc eu 4 FDA, 9 FREMM-ASM, 8 FREMM-AVT, 5 FLF et 6 FS, soit 21 frégates de 1er rang + 11 frégates de 2e rang arrivant à 32 frégates.
    .
    Michèle Alliot Marie porteuse du programme FREMM incluait une autre modification en 2006 appelant les FREMM à également remplacer les 2 F70 AA [qui devaient initialement l’être par 2 FDA classe Forbin], portant le programme FREMM à 19 unités quitte à éliminer 2 destroyers de 8000 tonnes.
    Mais il s’agissait donc toujours de 21 frégates de 1er rang + 11 frégates de 2nd rang sur un total de 32 frégates alignées par la Marine Nationale.
    .
    Mais tous ces projets vont s’écrouler avec la LPM 2009/2014 présentée en 2008 au lendemain de la crise boursière. Ainsi, le report à 2011 du lancement d’un PA2 était suivi de l’abandon de 8 FREMM sur les 19 alors envisagées. Et les 11 FREMM restantes confirmaient l’abandon du concept de FREMM-AVT équipées d’un canon de 127 mm car il s’agissait toujours de 9 FREMM-ASM + 2 FREDA antiaériennes.
    Cette fois la perspective de la Marine Nationale se réduisait à 13 frégates de 1er rang (11 FREMM+ 2 FDA) + 11 frégates de 2nd pour un total de 24 frégates.
    Un nombre de 24 frégates encore proche du « Modèle d’Armées 2015 » qui prévoyait 26 frégates…
    .
    Le LBDSN de 2013 prévoyant 15 frégates 1er rang et 6 frégates de 2nd rang abandonne l’hypothèse d’un format à 26 frégates qui plus est de 30 frégates en plus du PA2.
    En 2014 la Marine Nationale devait encore poursuivre un programme de 11 FREMM, sachant que l’option FREMM-DA [c’est à dire des FREMM-ASM similaires à celles jadis proposées à la Grèce avec un radar Herakles Mk2 et des capacités antiaériennes étendues par rapport aux FREMM-ASM classiques] remplaçant les FREDA véritables frégates antiaériennes.
    Mais 11 FREMM + 2 FDA devaient logiquement laisser arriver une nouvelle commande de 2 autres FREMM pour arriver aux 15 frégates de 1er rang du LBDSN de 2013 !
    .
    C’est alors qu’apparurent les FTI qui précipitèrent en 2015 l’abandon des 3 dernières FREMM pas encore commandées sur les 11 alors programmées.
    Le format alors anticipé de la Marine Nationale était de 2 FDA, 2 FREMM-DA, 6 FREMM-ASM et 5 FTI-ASM pour arriver à 15 frégates de 1er rang en plus des 11 frégates de 2e rang, sur un total de 26 frégates en adéquation avec le Modèle d’Armées 2015.
    Mais la cacophonie provoquée par ce cataclysme FTI, ne devait se limiter à l’abandon de 3 FREMM-ASM, car l’objectif de 15 frégates de 1er rang se devait d’être atteint dès la LPM 2014/2019 provoquant la refonte à mi-vie des 5 FLF en frégates ASM.
    En 2022 la Marine Nationale alignera 2 FDA, 2 FREMM-DA, 6 FREMM-ASM et donc 5 FLF-ASM pour arriver à 15 navires de 1er rang mais plus que 6 frégates de 2nd rang sur un total de 21 frégates.
    .
    .
    Quant à savoir où la Marine Nationale en sera en 2025/2030, il convient de poser quelques questions :
    – 1 – L’arrivée des FTI verra le retrait direct des FLF pour qui auront vu une refonte 3 à 7 ans plus tôt?
    – 2 – Le retrait à terme des FLF verrait-il leur remplacement par 6 FTI dont la série portée à 11 unités mériterait d’être anticipée ne serait-ce que pour voir baisser leur cout unitaire.
    .
    De fait, à l’horizon 2025/2027, la Marine Nationale pourrait très bien aligner 2 FDA + 2 FREDA + 6 à 9 FREMM-ASM et 5 FTI-ASM pour aligner 15 à 18 frégates de 1er rang et le retour des 5 FLF-ASM auprès des FS pour compléter les unités ultramarines du programme BATSIMAR.
    On note au passage que nous serions de 26 à 29 frégates.
    .
    Dernier point au delà de 2025, le remplacement des FLF et des FS se ferait respectivement par des 5 FTI-ASM et 6 Gowind 2500 de 2nd rang.
    .
    Avec 29 frégates nous serions toujours proches de ces 29 frégates tant souhaitées et souhaitable à condition d’aligner 2 Porte-Avions et au moins 4 FLOTLOG, 6 voire 8 SNA en plus des 3 BPC.
    .

    • S.B-Seguin dit :

      erratum:
      Avec 29 frégates nous serions toujours proches de ces – « 30 frégates » – [ le totem ], tant souhaitées et souhaitable à condition d’aligner 2 Porte-Avions et au moins 4 FLOTLOG, 6 voire 8 SNA en plus des 3 BPC.

  23. xml dit :

    Quels que soient nos choix, ce qui m’importe est de garder la capacité de construire, une infrastructure, des ingénieurs en veille technologique, construisant un truc de temps à autre, l’armée ou la marine, ça ne rapporte pas directement de dividendes à l’état, mais ça protège la bonne marche du secteur civil; l’armée sert d’abord à imposer l’ordre( celui du pays) là où il y a le désordre, le combat contre un autre ordre est une autre fonction( où on use de navires lourds contre d’autres navires lourds). La Marine doit ainsi d’abord protéger la ZEE, et y faire appliquer la loi, c’est la priorité.