Le président Trump décide d’envoyer des renforts en Afghanistan et met la pression sur le Pakistan

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

28 contributions

  1. Caton dit :

    Une question subsidiaire : Trump sera-t-il encore président quand ces décisions commenceront à se concrétiser ?

  2. niccos dit :

    Ce mec est mon idole.
    Une fois arrivé au pouvoir il fait le contraire de son programme.
    Il avait promis de relancer les vielles industries (charbon, acier etc …) : charbon acier : rien . Automobile : à part piquer 1 usine au Mexique rien.
    Il avait voulu défendre les intérêts commerciaux des USA avec la chine, il ne fait rien car il a peur que marché chinois soit fermé aux Ets Américaines
    Il avait promis qu’il améliorait la situation avec la Russie : il livre des Javelins aux Ukrainiens
    Il avait promis de se retirer et d’arrêter les guerres aux 4 coins d u monde : il remets sa en Afghanistan.
    Les Turcs paralyse l’OTAN : il dit rien
    La Chine continue aux Spartleys : il dit rien ou envois 2-3 avions militaire juste pour rappeler que les USA existent
    Trop bien le mec !

    • Pierre047 dit :

      C’est la différence entre un type déconnecté de la réalité en campagne et qui cherche à séduire d’autres ignorants en jouant à monsieur l’anti-système et le type qui découvre que l’amérique est une nation du monde qui a un rôle, un poids, des engagements.
      Au même titre que ceux qui appellent sans arrêt au retrait américains de tous les problèmes du monde en pensant que c’est cela qui apportera la paix mondiale alors que ça ne fera que donner les cartes à d’autres, qui pourront enfin agir militairement là et quand ils le veulent, ils n’auront plus cette épée de Damoclès américaine au dessus de la tête.
      Un retrait américain d’Irak aura été la solution pour la paix en Irak? On voit le résultat avec Daesh et on se demande comment Trump ne pouvait pas voir qu’en Afghanistan, un retrait ferait le même résultat en quelques années.
      Comment Trump peut-il se rapprocher de la Russie, en dehors des politiciens américains, la Russie elle même garde et gardera toujours une diplomatie qui cherche à réduire l’influence et les intérêts américains, Trump aurait juste été le bon couillon qui aurait accepté cela.Idem pour la Corée du Nord, comment imaginer que ce pays qui vit depuis 60 ans dans une propagande américaine parviendrait a un accord pour que ces deux pays se respectent? Et comment Obama peut-il signer un accord avec l’Iran alors que ce pays continue de brûler des drapeaux américain le jour ou ils célèbrent leur révolution islamique?
      Car la réalité, c’est qu’on assiste aujourd’hui a l’héritage d’Obama, un président qui se désengage, qui n’agit pas et qui abandonne le rôle américain dans le monde.Les fondamentaux sont bousculés, les alliés perturbés, le cas de la Turquie est saisissant, des pays qui prennent confiance , trop confiance en eux et qui pensent que désormais les américains sont faibles, tout cela risque de dégénérer dès lors que le prochain président, si ce n’est Trump lui même, cherchera a retrouver le respect, la force, la grandeur et l’influence américaine dans le monde, car les états-unis ne sont pas « faibles et impuissants » ce n’est pas l’Iran avec ses milices en Syrie qui vont dicter aux américains de ce qu’ils doivent faire, plus ils pousseront plus on risque de voir venir une action coup de poing.
      Le 11 septembre 2001, les américains ont été attaqués et ils ont attaqués l’Afghanistan, ils ont envahis l’Irak, juste pour montrer qu’ils ne sont pas aussi vulnérable, juste pour montrer qu’ils ne sont pas faibles.
      Là en ce moment, les états-unis sont une bouilloire qui ne demande qu’à exploser et plus il y a des pays comme la Corée du Nord, l’Iran, la Russie, la Chine et d’autres qui prendront les américains de haut ou qu’ils feront comme s’ils étaient les maîtres du jeu, plus les américains risquent de devoir montrer leurs forces, vu qu’il n’y a que cela qui semble marcher dans ce monde…

      • Jeb STUART dit :

        @ Pierre047
        Vous avez une image très simpliste des USA qui pour vous sont la solution à tous les problèmes de la planète.
        Mais justement, ces problèmes, ils en sont souvent la cause par leur volonté hégémonique….

    • MD dit :

      Pour les Javelins, les Ukrainiens peuvent encore les attendre un bon moment et ils ne se font pas trop d’illusions . Beaucoup de responsables américains ont dit qu’il fallait les leur envoyer. Mais Trump ne leur a rien livré ni promis. Et c’est logique quand on sait qu’initialement la totalité de ses conseillers et de son entourage étaient liés à des diplomates ou des agents d’influence russes .

  3. Polymères dit :

    On ne peut pas critiquer, au vu de ce qui s’est passé en Irak, que la raison du vide profitant aux terroristes est une excuse non valable, ça reste une réalité.
    Les américains peuvent apporter un petit plus aux forces afghanes, mais ce renfort ne changera pas fondamentalement la situation, ça permettra de répondre plus efficacement dans certaines offensives talibanes, mais sans plus.
    Trump a beau vouloir amener le Pakistan dans la « bataille », ce dernier ne bougera pas plus qu’il ne l’a fait, il joue un double jeu, on le sait tous et si l’Afghanistan est un problème qui ne se résout pas, c’est bien par ce que le combat ne s’arrête pas aux frontières du pays, mais qu’il va au delà.
    Je pense que le Pakistan payera tôt ou tard cette politique et si les talibans contrôleraient demain tout l’Afghanistan, ils s’activeront au Pakistan et lutteront contre Islamabad.Mais pour l’instant le Pakistan se reposait sur les efforts occidentaux qui catalysaient le combat des talibans évitant d’enflammer le Pakistan et ces derniers gardent bien de combattre sur un deuxième front.
    .
    Trump s’engage dans un processus de renforcement du conflit afghan, c’est un pas en avant alors que depuis plus de 5 ans on avait enclenché une marche arrière pour quitter le pays.
    Cette logique militaire est vicieuse, car un renforcement en appel souvent d’autres surtout lorsque les effets recherchés par le premier ne sont pas atteints.
    Les américains seront donc environ 13 000 dans le pays, ça peut sembler peu par rapport a ce qu’il y avait un moment donné, mais il est bon de rappeler que si le conflit en Afghanistan a commencé fin 2001, la présence occidentale ne s’établissait pas a plus de 100 000 troupes.
    Au début du conflit, l’ISAF a été mandaté pour aider le gouvernement de Kaboul, dans la capitale et ses environs avec une force ne devant pas dépasser les 5000 hommes, 18 pays ont fournis les troupes de cette force.Rappelons que ISAF veut dire force de sécurité internationale d’assistance en français.
    L’évolution a été constante, nous sommes aujourd’hui au même niveau de force qu’au début de 2004.Et plus la situation se détériorait, plus les effectifs augmentaient.Obama avait initié un renforcement important, des USA tout comme il avait poussé d’autres pays a le suivre.En tout et pour tout, il n’y a que 5 ans de conflits qui ont vu une force internationale supérieure a 80 000 personnels et seulement 3 ans au delà de 100 000 hommes.
    Le problème c’est que les talibans n’ont pas résisté pendant 15 ans a une force de 100 000 soldats occidentaux, l’effort a été bien trop court pour être efficace, Obama ayant en 2011 pour diverses raisons, mais sans doute électoral (2012) entamé un retrait.Cette force qui se réduisait et qui abandonnait au profit de l’ANA ses opérations de combat, bien que toujours volumineuse après 2011 était déjà devenu presque inutile face aux talibans, car elle n’avait plus d’objectifs et plus aucunes autre ambitions que celle de s’en aller, tant dans la tête des politiciens, que dans les états major, que sur le terrain.
    Pourtant, les efforts portaient leurs fruits, les talibans subissaient de lourdes pertes.Mais dans nos sociétés occidentales, l’effort de guerre n’est plus une réalité, chaque mort au combat devient une chose exceptionnelle, si ce n’est un drame national et on compte les sous en regardant le temps avant de compter les morts ennemis.On veut des guerres qui durent 6 mois, qui ne coûtent presque rien et qui ne font aucun morts.
    En 2 ans, nous avons vu plus de morts en France, chez les civils par des terroristes que nous avons perdus de soldats en zone de guerre en 30 ans, pourtant on s’obstine a vivre chaque perte comme une anormalité, un drame qui doit appeler a s’interroger sur notre engagement.
    Mais nous ne gagnerons pas la guerre sans perte et en un claquement de doigt (promis on sera rentré pour noël…).
    On doit avoir l’envie de vaincre, de gagner avant de se dire que ça ne nous regarde pas et qu’au final, on compte les morts dans nos rues et notre armée finisse par faire du sentinelle, mais même là, certaines personnes ne changeront pas et continueront par penser que nous vivons sur une île et que ce qui se passe ailleurs n’est pas notre problème.
    En occident, nous avons perdus l’envie de vaincre pour préserver notre porte monnaie et éviter que le peuple ne s’offusque des pertes au combat.
    Je ne sais pas ou mènera le nouvel engagement américain, car les talibans risqueront encore de progresser et bien entendu, il faudra encore se renforcer.
    La situation actuelle reste tout de même différentes d’il y a 15 ans, l’armée afghane a tout de même des effectifs importants et les américains peuvent se reposer sur cette force et lui donner des moyens supplémentaires, plutôt que d’envoyer leurs boys en masse.
    On verra comment la situation va évoluer, mais je m’attend a ce que ce renfort ne sera pas le dernier, d’autant plus que les américains ne sont pas très engagés ailleurs dans le monde et que Trump augmente les budgets et les effectifs.

  4. jyb dit :

    un net progrès sémantique : le réseau haqqani est le bras armé de l’isi.
    Que les usa ne dépensent pas leur dollars pour aider le Pakistan, c’est bien. Mais il ne faut pas imaginer une seconde que ce soit d’un quelconque effet sur « la ligne éditoriale » des pakistanais.
    Pour quelques dizaines de million d’usd de retorsion, l’arabie saoudite déverse des centaines de millions de petro-dollars. On se souvient que le pakistan sous embargo international dans les années 2000 vivait déjà sous perfusion saoudienne…

  5. jyb dit :

    ce 20 aout les taliban se sont emparés du district de kanqha dans la province d’ourouzgan (centre de l(afgha)
    pour la petite histoire : c’est là qu’à eu lieu une frappe us sur un mariage (en 200? ) qui a inspiré les scénaristes de homeland.

  6. jyb dit :

    un soldat us est mort de ses blessures le 18 aout (blessé lors d’une opé contre daesh-k)
    Et 3 humanitaires américains ont été tués à Ghor…ils étaient envoyé par le crs catholic relief services…Leur mission était assez exotique mais si je vais plus loin je vais m’attirer les foudres de nico saint jean !

  7. jyb dit :

    fexa : formation à l’exercice de l’autorité. C’est une matière enseignée dans les écoles militaires.
    Le b-a ba du commandement. On y apprend qu’il faut inspirer la confiance et le respect de ses subordonnés. Visiblement Donald n’a pas été briefé quand il dénigre ses généraux 3 étoiles pour écouter le soldat de terrain…et au final suivre les recommandations de ses généraux étoilés.

  8. jyb dit :

    @nico saint jean
    je reviens sur une précédente réponse. Je pense que vous amalgamez trop al qaida et le mouvement taleb. Le berceau des talibans sont les écoles salafistes pakistanaises et les talibans sont d’abord des pachtouns et des baloutchs. Quetta, au pakistan, est la « capitale » des talibans. Les talibans sont endogènes à la société afghane. Contrairement à al qaida qui est exogène, à la société afghane.
    le « groupe » al qaida a prété allegeance aux mouvement taliban, en quelque sorte, al zouwahiri a demandé asile aux talibans. C’est al qaida qui importe des djihadistes étrangers alors que le mouvement taleb est spécifiquement afghano/paki et c’est là ou je vous rejoint, il syncrétise les codes pachtouns (qui sont quand même complètement miscibles dans la charia !)
    Pour finir, les pachtouns étaient très minoritaires dans l’alliance du nord, composée essentiellement d’ouzbekhs.
    Je retiens surtout de la déclaration de trump qu’il a laissé entendre des discussions avec certains talibans…les russes serviront peut etre d’intermédiaire. ou les iraniens.

    • arnaud dit :

      vous avez raison. Historiquement, Ben Laden avait prêté allégeance au Mollah Omar, qui s’était proclamé « commandeur des croyants ». Un piège en réalité car une fois que les Américains ont voulu arrêter Ben Laden, les Talibans se sont trouvés piégés : en le livrant, ils perdaient toute crédibilité religieuse. Ils ont donc dû composer avec cet encombrant allié (surtout depuis 2001)

  9. Raymond75 dit :

    Bravo : les Américains et les supplétifs encore à leur disposition vont amener la paix, la démocratie, les droits de l’homme et l’égalité des hommes et des femmes chez ces sauvages ; et aussi quelques milliers de victimes supplémentaires, en majorité des civils comme d’habitude. Puis, après que un par un chaque soldat américain ait été visé et atteint (les Afghans ont tout le temps devant eux), les US feront une grande cérémonie pour célébrer leur victoire avant de partir ; une victoire de plus après la Corée, le Vietnam, la Somalie, l’Irak, les dictatures de l’Amérique latine, et bien d’autres à venir. Quelle est la stratégie diplomatique ? leur foutre sur la gueule … Pas de problème : avec les B1, B2, F22, F35, B52, canons magnétiques, drones, missiles, satellites et stations d’écoute, les Talibans, ces pouilleux barbares, n’ont aucune chance 🙂

    • Dedieu dit :

      « Ordo ab chao »,
      vous ne pouvez pas comprendre nos maîtres
      si vous ne comprenez pas ce « concept ».

    • Jeb STUART dit :

      @ Raymond75
      On peut en effet considérer la Corée comme une victoire …des Nations Unies, même si le pourvoyeur principal de moyens étaient les USA.
      Et victoire il y a bien eu puisque le Nord n’a pas pu au final s’emparer du Sud.
      Et quand on voit l’évolution des deux, c’est tant mieux !

  10. Allobroge dit :

    Corruption, double jeu,respect du plus fort, il faudrait commencer par bien comprendre les mentalités de ces peuples et leur couper les vivre : milliards de dollars dispersés en pure perte sauf pour les dirigeants, destructions des champs de pavots, etc….

  11. Thaurac dit :

    « « Des centaines de taliban sont arrivés à bord d’un convoi d’une trentaine de véhicules »
    A quoi servent les drones..l’aviation, pas possible, il y avait déjà des gars à eux à l’interieur

    • arnaud dit :

      Un drone est un engin extraordinaire pour suivre 1 cible précisément. Mais son champ de vision est loin d’être aussi performant. Il suffit qu’un drone soit focalisé sur un véhicule leurre, pour que 30 autres passent sans problème à quelques km de là

      • Nico St-Jean dit :

        @ arnaud

        Cela ne s’applique cependant pas aux MQ-4 GlobalHawk ou au MQ-4C Triton. Ses deux grands appareils sont conçu justement pour combler cette lacune de moyens de reconnaissance des MQ-1/MQ-9 qui emportent des capteurs trop petit/léger.
        .
        La donne va cependant changé pour les Reaper qui recevront de nouveaux moyens de détections/reco beaucoup plus avancés d’ici quelques années.
        .
        N’empêche que ce que vous dites est vrai, il faut plusieurs drones pour couvrir une large zone d’opération et maximiser les pertes ennemis.

  12. Auguste dit :

    Allez,je vais faire encore un pronostic.Il y a quelques années,Al-Qaida a fait allégeance aux Talibans,je mise sur une prochaine entrée au club de l’EI.C’est pas le grand amour entre ces trois là,mais nécessité faisant loi….On a vu qu’en Syrie-Irak on arrive à s’arranger assez rapidement.
    Trump va peut-être réussir a unifier les Afghans…contre lui.Et il me fait rigoler avec la corruption:qui l’a instaurée ?.

  13. arnaud dit :

    Trump a globalement raison.
    D’une part, il était temps de dire au Pakistan que son attitude est intenable.
    Deux, Obama avait fait une erreur stratégique en annonçant un départ et la date : pour l’ennemi, c’est la certitude de vaincre et surtout de s’adapter , alors que justement il fallait maintenir les Talibans dans le doute, dans la menace,…
    Trois, son attitude ressemble beaucoup à celle de Nixon : les US ne peuvent se désengager piteusement. Ils doivent faire comme avec le Viet-Nam : mettre une forte pression pour négocier en position acceptable (pour mémoire les campagnes de bombardements massives sur le Nord Viet-Nam en 1972). Trump reconnaît d’ailleurs dans son interview que ce n’était pas son approche initiale, mais qu’il s’est rangé aux analyses des chefs militaires. C’est toujours mieux que de limoger son CEMA. Mais on comprend bien que les US veulent se désengager : mais pas à n’importe quel prix.
    Quatre, l’Afghanistan est un bourbier pour l’armée US. Mais c’est aussi un foyer d’instabilité aux frontières de la Chine (minorité Ouïghour), de l’Inde, de la Russie (avec les combattants ouzbeks d’Al Qaeda), et de l’Iran (Balouchistan), qui à mon avis vont être rapidement associés aux discussions car personne n’a intérêt à ce que ce pays devienne un « rogue state »

  14. Wagdoox dit :

    Ça deuxième erreur internationale. Même si le nombre de renforts reste assez bas, assez pour ne pas laisser l’Afghanistan devenir un nouveau état islamique sans pour autant en refaire un conflit majeur.

  15. Abrine dit :

    Les Américains resteront en Afghanistan tant qu’ils n’auront pas un besoin urgent d’utiliser toutes leurs troupes ailleurs. Si demain un point chaud devient brûlant, par exemple en mer de Chine ou en Crimée, ils rapatrieront rapidement toutes leurs forces présentes dans la zone Afpak. En attendant, ils vont jouer le statu-quo. Aux Talibans les campagnes et au gouvernement les villes et les grands axes. C’était la situation en 1979 avant l’intervention soviétique, c’était la situation en 1989 au départ des Soviétiques. C’est grosso modo la même situation depuis 2003/2005. Les Talibans n’ont pas assez de moyens pour prendre de grandes villes (ex. leur échec à Kunduz) et les Américains n’en ont pas assez pour reprendre toutes les vallées montagneuses. Une chose est à noter cependant, le mouvement Taleb s’est nettement « afghanisé » au fil des années. Il est désormais présents dans des zones où il aurait été impensable qu’il puisse recruter jadis (par exemple chez les Ouzbeks du Nord-Ouest ou les Tadjiks du Badashkan). Il y a des chances pour que cette situation n’évolue guère dans l’avenir.
    Une solution assez cynique mais peut-être envisagée par les Américains. Jouer discrètement le renforcement de l’EI pour mettre la population dans une telle colère qu’elle finira par se rallier au gouvernement ?

    • Iceman dit :

      Ce serait risqué comme stratégie. Comme vous le dites, le mouvement taleb a un ancrage local surtout dans les régions rurales donc il y a un risque que la population se tourne vers les talebs pour se protéger de daesch plutôt que vers une ANA qui peine à imposer sa légitimité surtout dans les zones à majorité pashtounes.