Le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth effectue ses premiers essais en mer

Près de trois ans après avoir été baptisé (avec une bouteille de whisky de la marque Bowmore pour les amateurs) par la reine Elizabeth II, le porte-avions HMS Queen Elizabeth a quitté, le 26 juin, du chantier naval Babcock de Rosyth, situé dans l’estuaire du Firth of Forth, près d’Edimbourg, pour entamer sa première campagne d’essais en mer large de l’Écosse, avec plusieurs mois de retard dus à des « problèmes techniques. »

Il s’agira, pendant les six prochaines semaines, de tester la propulsion de ce navire de 65.000 tonnes ainsi que ses systèmes de navigation, de communication et de sécurité. Ensuite, le HMS Queen Elizabeth rejoindra Portsmouth, son futur port d’attache.

« C’est un moment extrêmement important pour la Royal Navy, toutes nos forces armées et pour notre nation. Une fois en service, le HMS Queen Elizabeth sera le plus grand porte-avions au monde à l’extérieur des États-Unis, et le premier conçu dès le départ pour mettre en oeuvre un avion de cinquième génération », a fait valoir l’amiral Sir Philip Jones, le chef d’état-major de la marine britannique.

D’une longueur de 280 mètres pour 70 mètres de large, le HMS Queen Elizabeth pourra emporter 36 F-35B (version STOVL) et 4 hélicoptères AW-101 Merlin « ASaC » (Crowsnest airborne surveillance and control, alerte avancée). Sa conception et sa construction ont demandé 51 millions d’heures de travail et 3 milliards de livres sterling.

Selon les plans de l’amirauté britannique, ce porte-avions ne sera pas opérationnel d’ici 2021, soit 12 ans après la découpe de la première tôle de ce navire, construit par l’Aircraft Carrier Alliance, qui réunit BAE Systems, Babcock et Thales.

Cela étant, comme la Fleet Air Arm ne sera pas en mesure d’y déployer une unité complète d’avions F-35B avant 2023, le HMS Queen Elizabeth accueillera à son bord un escadron de l’US Marine Corps (USMC). C’est ce qu’avait annoncé, en décembre dernier, Michael Fallon, le ministre britannique de la Défense.

« Avoir des F-35 britanniques et américains côte à côte à bord du HMS Queen Elizabeth pour sa première mission opérationnelle consolidera davantage nos liens étroits en matière de défense », avait-il fait valoir.

En outre, il faut donner le temps à la Royal Navy de se réapproprier des capacités aéronavales qu’elle avait perdues en 2010, après le retrait du HMS Ark Royal et des avions Harrier.

Quant au sister-ship du HMS Queen Elizabeth, le HMS Prince of Wales, il devrait être mis à l’eau d’ici la fin de cette année au chantier naval de Rosyth. Pendant un moment, il avait été question de le revendre à une marine étrangère. Mais la revue stratégique de 2015 a confirmé qu’il serait bel et bien affecté à la Royal Navy, avec des capacités devant lui permettre de mener des opérations amphibies.

85 commentaires sur “Le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth effectue ses premiers essais en mer”

  1. « Le HMS Prince of Wales (…) serait bel et bien affecté à la Royal Navy, avec des capacités devant lui permettre de mener des opérations amphibies. »
    On se demande bien lesquelles ! ils n’ont pas installé un radier dans ce navire, sauf erreur, alors comment ce porte-avions va débarquer hommes et véhicules ?

    1. Par hélicos 🙂 …
      Comme il parait que ce porte aéronef n’aura jamais assez de F35B dispos pour remplir ses hangars, il va pouvoir embarquer des douzaines d’hélicos 🙂
      .
      Plus sérieusement, si l’idée de lui faire mener des opérations amphibies ressort maintenant, alors qu’il n’a jamais été conçu pour cela au départ, c’est qu’il y a un gros problème (problème d’anticipation, mais pas que), d’autant que par ailleurs, le UK est loin d’être démuni de moyens amphibies spécialisés.

    1. Et en quoi ?
      .
      Personnellement je suis ravis de voir les britanniques se « réarmer ».
      .
      Déçu du F35B, j’aurais préféré de loin un F35C ou un Rafale M, mais bon…

    2. Cela nous oblige à envisager très vite de passer au cran au-dessus de celui où nous sommes actuellement …

      1. Pas vraiment le CdG reste un niveau au dessus, ca config CATOBAR lui permet de lancer plus lourd, plus souvent, par plus mauvaise mer et sa propulsion lui permet de tenir de distance et des vitesses bien plus importante.

        1. @ wagdoox

          Navire pour Navire, oui, le CDG reste plus performant mais 1 seul CDG restera très inférieur face à deux PA classe QE.
          .
          Je pense que Scope songe plutôt à un 2e PA pour repasser devant les britannique.
          .
          Sinon les PA classe QE ont au moins un avantage face au CDG, ils coûtent énormément moins cher à opéré avec un équipage de 679 marins sans le groupe aérien, contre le double, soit 1210 marins pour le CDG sans le groupe aérien. Bon. les PA QE vont quand même coûté en carburant et les performances du CDG face aux QE valent largement sont coût d’opération supérieur, mais nous devons quand même en tenir compte pour être objectif.
          .
          Et même si je suis, comme tout le monde, déçu du choix britannique, cette classe de PA sera excellente et donnera certainement toute satisfaction à la RAF pour le format qu’elle à choisi.

          1. c’est un pa plus simple est plus automatisé que le cdg d’ou le peu de marin pessaire vus avez raison. S’il s’agit d’avoir un 2ème pa français pour repasser devant les anglais autant attendre que les anglais aient un 2 ème PA avant de dire ca…
            et je dirais meme plus attendons le successeur, car si nous en faisons à 2ème PA qu’il soit disponible aujourd’hui dans meme pas 13 à 18 ans on serait de retour à une flotte avec un seul PA.

        2. Je suis d’accord , cher wagdoox , mais , déjà , nous n’avons plus le moindre porte-avions pour quelques mois encore et en plus , même s’il reçoit quantité d’améliorations et d’équipements neufs ultra-récents , lorsqu’il reprendra ses activités , il sera toujours tout seul et à mi-vie . Par conséquent , non seulement nous devons dès maintenant envisager son successeur mais , à l’instar des anglais , il nous en faudra au moins deux .
          Donc , bougeons-nous !

          1. si c’est un successeur je suis d’accord, c’est cohérent.
            La question va se poser très vite avec ou sans les anglais, 2020 pour un debut de projection au grand max.

    3. Laisse moi rire, ce sont des portes-avions presque eco+ : Propulsion conventionnelle, pas de catapulte, un des deux portes-avions qui sera transformé pour des op amphibies, pas assez d’avions adaptables sur le porte avion… et j’en passe.

    4. Pourquoi donc ?
      .
      Ces navires prouvent par l’échec toute la validité de nos choix :
      .
      Ce sont des navires très (trop) gros et très limités (par leur propulsion, leur mode d’envol et de récupération des avions), ce qui fait qu’ils coûtent trop cher aux anglais par rapport à ce qu’ils apportent.
      .
      Et les anglais admettent à demi-mots qu’ils n’ont pas les moyens d’en entretenir deux en parallèle, l’un sera reconverti en porte-hélicoptère de luxe faute d’avoir pu être vendu.

    1. un seul utilisable en tant que tel par manque de moyen, mais vrai ils ont 2 coques.

    2. Non les Anglais sont des vrais cons. Ils ont eu la possibilité d’en faire des vrais porte avions, ils en ont fait des barquasses. C’est le budget serré des années de crise qui a amené à ce genre d’idiotie. Cest à pleurer d’en être arrivé là. Moralité c’est un gros gâchis.

      1. @ Nenel

        Un QE en OPEX vaut mieux qu’un CDG en ATM … 😉
        .
        Même si le choix des britanniques est décevant, ils auront toujours quelques chose pour projeté, eux. C’est ce que Matou voulais dire je pense.

      2. Les anglais ont laissé tomber leurs F-4 Phantom II peu avant les Falklands et ont encore en tête l’héritage « culturel » du Sea Harrier …
        Comme ils ont « choisi » de consacrer leurs efforts sur le concept du F-35 B qui est un peu une sorte de croisement de ces deux appareils qui , d’une façon ou d’une autre leur ont été bien utiles , ils sont restés naturellement et logiquement figés sur des PA STOBAR plutôt que sur des CATOBAR ; s’ils avaient navalisé leurs Typhoon , opté pour le Rafale ou même le Gripen ou pourquoi pas amélioré leurs Sea Harrier ou navalisé leurs Tornado , nul doute que leurs deux PA actuels seraient CATOBAR .
        .
        La question à se poser est moins de savoir pourquoi des PA STOBAR que les raisons qui les ont poussés à choisir un avion qui leur permettait de garder ce concept dont ils connaissaient , à n’en pas douter , les inconvénients majeurs inhérents à ce type de porte-avions .

        1. les PA anglais ne sont pas STOBAR mais STOVL, il n’y a pas de brin d’arrêts malheureusement.

    3. ca n’a aucune cohérence pour les anglais, leur PA auront une disponibilité de 80 à 90% de l’année, pas de période d’indisponibilité pour réalimenter les réacteurs nucléaires. Peut une période de modernisation tout les 15 ou 20 ans mais pas plus.
      Une aviation embarquée qui pour l’instant permet de remplir un seul PA (dans le cas français c’est moins problématique puisque les deux PA (si on en avait un 2ème) feraient chacun 6 mois dans l’année et les memes avions serviraient sur les deux PA à tour de role).
      Ensuite un PA amphibie … C’est une blague, un PA demande beaucoup de vitesse pour lancer, un bâtiment amphibie demande à être petit, pas trop lourd et maniable pour manœuvrer prêt des cotes.
      Bref le projet a été mal défini et les revirement ont été nombreux malgré tout ca ces bâtiments seront puissants et utiles surtout que maintenant ils sont aux mains des marins et non de politiciens apothicaires.

  2. Curiosité: l’écorché fait apparaître un « police office and cells » comme s’il s’agissait d’un organe important du navire, à l’égal des turbines à gaz.
    .
    La Royal Navy craint-elle un nouveau Bounty au point de faire savoir qu’elle est prête à y faire face?

  3. Le fait que le RU revienne au porte-avion (ou plutôt au porte aéronef maxi size) est au contraire plutôt une bonne nouvelle pour l’Europe et pour la France.
    Pour le UK, c’était aussi l’unique raison justifiant l’achat du F35B.
    .
    Après, nous tombons là sur un concept assez inédit et unique de porte-aéronef … le plus gros jamais construit, auquel il manquera forcément un jour … des catapultes et brins d’arrêt.
    .
    Car si le F35B arrivera à effacer « partiellement » l’absence de catapulte (le F35B étant tellement plus performant qu’un Sea Harrier en son temps), ce groupe aéronaval centré autour du PA QE (ou PA PofW) aura toujours des lacunes.
    .
    Déjà pour la veille aéroportée : ce PA, plus grand que le PA CDG ne pourra pas mettre en œuvre un avion de veille performant tel l’Hawkeye. Il devra se contenter d’une version héliportée, sur Merlin, aux capacités infiniment plus modestes (et sans doute très peu utiles aux F35B qui seront probablement plus performants côté radars et capteurs que leur aéronef de veille dédié … un comble … et qui n’ont pas non plus besoin de relais de com’ grâce à la Satcom … bref le « Merlin Awacs » risque de n’être utile que pour les autres hélicoptères).
    .
    Ensuite pour les drones : je suis prêt à parier que le projet FCAS débouchera sur une version embarquée sur PA … mais seulement pour les PA dotés de catapulte (car il est inconcevable que le FCAS puisse avoir une version STOVL façon F35B).
    .
    Les F35B sont « censés » être invisibles, mais bizarrement, aux US, on les présente déjà dans le futur en train de faire équipe avec des drones UCAV (comme le Rafale avec le FCAS).
    .
    Avec le PAQE, le UK ne pourra pas non plus bénéficier de cette complémentarité future.
    .
    Enfin il reste l’impossibilité d’interopérer avec la France.
    Le F35B britannique ne pourra pas venir « régulièrement » à bord du PA CDG … car il ferait cramer à force le pont d’envol (pas prévu pour les atterrissages verticaux répétitifs).
    Et puis les Rafale M ne pourront pas embarquer sur les PA QE et PofW … vu qu’ils n’auront pas de brin d’arrêt !..
    On ne demandait pas grand chose au UK, juste des brins d’arrêt, même pas des catapultes (vu que le Rafale peut aussi évoluer en Stobar et pourrait très vraisemblablement décoller de ce très grand PA sans catapulte), et bien non, le UK a fait la sourde oreille à tout.
    .
    Et si demain ils ont un problème avec F35B (lequel a un début de vie difficile au pays d’ALIS & cie), et bien, faute de brins d’arrêts, ces 2 magnifiques PA de 65.000 tonnes, ne pourront plus servir que d’immense porte-hélicoptère (à demi vides) … vu que le F35B n’a aucun autre équivalent pour le remplacer.
    .
    Bref, on peut dire que le UK a misé très gros sur un système d’armes qui pose question et qui posera question toute sa vie durant.
    Dommage, 100x dommage.
    .
    Mais bon vent tout de même !

    1. Frali,
      .
      « Déjà pour la veille aéroportée : ce PA, plus grand que le PA CDG ne pourra pas mettre en œuvre un avion de veille performant tel l’Hawkeye. Il devra se contenter d’une version héliportée, sur Merlin, aux capacités infiniment plus modestes (et sans doute très peu utiles aux F35B qui seront probablement plus performants côté radars et capteurs que leur aéronef de veille dédié … un comble … et qui n’ont pas non plus besoin de relais de com’ grâce à la Satcom … bref le « Merlin Awacs » risque de n’être utile que pour les autres hélicoptères). »
      .
      Pa tout à fait. Vous devez savoir que l’USMC en à plus qu’assez de n’avoir que des moyens médiocre en AEW à bord de ses LHA/LHD non ? Un rapport de l’USMC à justement été dévoilé l’an dernier pour le projet « EV-22 » je vous en ai déjà parlé mais je n’avais pas lu le rapport. Le EV-22 est maintenant à la pleine étude et il semble que l’US Navy porte un intérêt au projet pour remplacé ses E-2D dans les années 2020’s. Quand le EV-22 sera en service, les LHA/LHD pourrons enfin être complètement autonome et cela est encore bien plus vrais pour les PA QE britannique. Soyez sûr et certain que lorsque ce projet se concrétisera, le UK vas littéralement sauté dessus car c’est la seule alternative pour avoir des capacité AEW égales voir, supérieures aux E-2D mais sans catapulte.
      .
      Voici maintenant les photos de ce que sera le EV-22 AEWC selon l’US Navy :
      .
      http://2.bp.blogspot.com/-qBQ08WBSsos/Ui3czupu8hI/AAAAAAAA2pU/62xmwebUc38/s1600/21stev22.jpg
      .
      https://c1.staticflickr.com/8/7314/13087243053_ba9c57920a_b.jpg
      .
      https://c1.staticflickr.com/3/2147/13087426494_25a8e6c5e8_b.jpg
      .
      https://c1.staticflickr.com/8/7421/13087115955_4ed8a5546e_b.jpg
      .
      La capacité d’emport de carburant interne sera (encore) augmenté pour que l’appareil passe d’un rayon d’action de 722 km (MV-22B) à plus de 1000 km pour le EV-22 ce qui sera très proche du E-2D.
      .
      Entre temps le UK à choisi une solution temporaire pour ses Merlin en les équipant d’un Système AEWC, système conjoint entre Lockheed (maître d’oeuvre) qui vas modifié et intégré le système de Thales (donc les deux vont travaillé ensemble) et le tout avec Leonardo. : https://ukdefencejournal.org.uk/269m-deal-signed-crowsnest-airborne-early-warning-control-system/

    2. le deuxième PA anglais devrait pouvoir être configuré en STOLV, donc un FCAS pourrait pouvoir être mis en oeuvre sur ce PA. mais c’est qu’une option.
      Les F35B sur CdG c’est une blague sans tremplin, ils auront une charge très faible.
      Encore une fois, des brins d’arrêtées pourront être installés sur le 2ème, il est conçu pour mais ne sera pas livré avec.
      L’argument sur la flotte de F35B est aussi valable pour rafale M, c’est pour ca qu’il faut constamment deux générations d’avions sur un PA et que le PA français doit venir plus gros.
      Sur le reste on est d’accord, la config anglaise est à pleurer mais ca laisse au CdG le titre de bâtiment le plus puissant d’Europe.

      1. pardon le deuxième PA devrait pouvoir être config en STOBAR, il est déjà STOLV.

  4. Un truc que je trouve curieux : cette paire de porte-avions est de dimensions et de tonnage très supérieurs au Charles de Gaulle or chacun n’embarquerait que 40 aéronefs ; ça me paraît peu …

    Et puis , il doit bien y avoir aussi des « Pédro » en cas de problème … peut-être un ou deux avions d’alerte avancée Grumman E-2 Hawkeye ou appareil équivalent …des drones …
    .
    J’affabule ou …?

    1. « peut-être un ou deux avions d’alerte avancée Grumman E-2 Hawkeye ou appareil équivalent »
      .
      Impossible sans catapulte, se sont des hélicos bien moins performant qui assureront ce rôle.
      .
      Pour la limite en appareil, je pense qu’elle vient plutôt d’une limite de moyen $€$€ du royaume uni que d’une limitation technique/pratique.

      1. @ Orion

        « Pour la limite en appareil, je pense qu’elle vient plutôt d’une limite de moyen $€$€ du royaume uni que d’une limitation technique/pratique. »
        .
        C’est ce que j’explique juste en dessous de vous 😉

    2. F-35B, pas de catapultes. Donc pas de Grumman, pas de drones, que des hélicos et des F-35B.

    3. @ Scope

      En fait, le commodore Jerry Kyd (le capitaine du PA QE) dit que le navire est conçu pour embarqué techniquement plus de 70 F-35B. :
      http://www.wired.co.uk/article/navy-queen-elizabeth-warship
      .
      Cependant le UK n’à ni la flotte, ni les moyens de mettre en oeuvre autant d’aéronefs sur les PA britanniques. En configuration standard d’opération, les PA QE vont embarqué 40 aéronefs mais la configuration « maximale » en OPEX est de 40-46 F-35B + 4 Merlin soit 50 aéronefs au total donc 10 de plus que le CDG.
      .
      Il ne sera donc, pas impossible, que le QE passe à disons 60 aéronefs lorsque son sistership sera en ATM ou encore avec des OPEX conjointes avec l’USMC.

      1. @Orion @Leum@Nico St-Jean
        .
        Merci de vos réponses les gars !
        .
        Donc si rien d’aussi performant que des Hawkeye ou équivalent n’est prévu en matière de veille aérienne et d’alerte avancée , alors nous sommes dans l’erreur majeure ET dans une sorte de trou béant capacitaire préjudiciable à la sécurité du GAN ???
        .
        Rassurez-moi , il y aura bien au moins des « Pedro » ? Ou ceux-ci proviendront-ils d’autres bâtiments d’escorte tels que des frégates ou destroyers ?

        1. @ Scope

          Comme je l’ai écrit plus haut, le EV-22 devrait apparaître d’ici 2025 avec des performances en majorités égales ou meilleures que celles du Hawkeye.
          .
          D’ici là ils modifient leurs Merlin Mk-2

      2. Vous rêvez le Canak
        Les Anglais n’auront jamais assez d’argent pour couvrir son pont avec des F 35

    4. La place ici présente permettrait de prendre 70 avions mais à défaut le PA prendra plus carburant, munition et vivre. Un moyen comme un autre compenser un peu avec un PAN.

  5. Ils ne seront toujours pas autonomes puisqu’ils ne pourront pas opérer d’avions de veille maritime comme les Hawkeye.

    Donc à part faire les supplétifs des américains (ou des français !), leur porte-avion n’est pas un instrument d’influence mais plutôt un outil pour éviter d’en perdre.

    1. Ils disposeront d’hélicoptère dédié, certes moins performant mais tout de même intéressant à avoir.
      .
      Sans parler du puissant radar du F35.
      .
      Bref je ne vois pas en quoi ils ne seraient pas autonome ?

  6. Quel gâchis de construire un navire de cette taille pour y mettre des avions dénommés pompeusement 5eme gen mais aux capacités , en definitive, extrêmement limitées .

  7. C’est pas un porte-avion c’est un porte F-35. est-ce que ce navire sera capable d’accueillir par exemple des F18 ou bien des rafales ou encore d’autres vrai avions ??? Mis à par les f-35, les harriers et les hélicoptères, cette barcasse à deux tours n’est rien d’autre qu’un gros porte hélicoptères !

    1. pas de brins pas chocolat, exit F35C, Rafale M ou F18 ou tout autre appareil classique navalisé.

    1. Sur quel critère? Le CDG avec ses Rafale a autant de puissance que deux de ces inutiles porte hélicoptère.

      1. @ Leum

        Euh .. pas du tout, là vous exagéré complètement. Un CDG contre un QE, d’accord, mais contre 2 QE ? Oubliez ça, on parle de 72 à 92 F-35B pour les deux navires contre 36 Rafale M au max …

        1. pas forcement en fonction du mauvais temps les F35B peuvent être coincé sur le pont alors que les rafale décolleront. Aussi si on prend les chiffres brutes comme ca, ca veut dire qu’il n’y aurait qu’une seule bataille aérienne or c’est rarement le cas donc il faut durer. Et là on passe à 72 volent par jour pour le CdG contre 72 à 92 pour les deux QE par jour. En comptant le temps en l’air passé par les rafale et le F35B pour vol, la fourchette moyenne haute du temps en l’air des rafale dépasse la fourchette très haute des F35B.
          Dans une forme de guerre d’usure très poussée le CdG tiendra tete au 2 QE réuni.
          Les Hawkeyes détecteront les F35 en transhorizon, l’inverse ne peut pas être dit, les hélicoptères de guet n’ont en plus pas la porté radar des meteor et seront très vite vulnérable. Bref les frégates anglaises sont puissantes et heureusement car la protection du PA dépendra d’abord d’elles.

    2. non pas du tout, le CDG est plus puissant que le « porte-avions » anglais sans vouloir être chauvin, le navire anglais est même pas armé pour ce défendre seul à l’instar du CDG armé de missile et divers contres mesure

    3. c’est complément faux.
      Le but d’un PA c’est de lancer des avions en nombre, lourds, plusieurs fois, par mer agitée et durer en opération.
      Le CdG peut prendre 30 et peut être 36 (config sera tester après son retour au service), contre 50 F35 pour le QE.
      Le rafale M emporte plus de carburant et d’armes que le F35B au repart du PA.
      Le couple CdG rafale permet de ferait plus de sorties par jour que le QE /F35B.
      Enfin le CdG permet de lancer par des mers plus fortes que le QE, meme un 1 contre 2 si la mer et force 5 ou 6 le CdG lancera pendant que les F35 QE resteront à la maison, le CdG gagne.

  8. « Mille millions de mille sabords du bowmore pouah!avec du loch lomond iconoclastes bachi-bouzouks! »

  9. Les hackers vont le couler. Ce truc est info-centré sous Windows XP. Donc c’est un tas de tôles flottant.

      1. de toute façon c’est sous win 7 que les problèmes sérieux se posent ….

    1. Mon dieux, vous sortez ça d’où ? si c’est vrai j’espère qu’ils ont passé un bon gros contrat avec Microsoft pour avoir des patchs de sécurité.
      .
      Mais ça m’étonne qu’a moitié, il a été commandé en 2008, à l’époque XP craignait moins. Il sera opérationnel en 2021 et là par contre XP va sentir très mauvais.
      .
      Mais la faute incombe aussi aux sociétés qui arment le navire et qui l’équipe de techno pourri alors que les menaces cyber visent désormait plus uniquement les sytèmes d’information mais aussi les systèmes d’arme. Hé oui faut rentabiliser les milliers de jour/homme de dev sur des technos XP (quand on sait que certains distributeurs de banque sont encore sous XP…)
      .
      Bref j’espère qu’il se sont bien protégés et qu’ils n’ont pas acheté du XP. Windows en général c’est pas la folie en sécurité. Dévelloper un OS maison sous BSD ça doit pouvir se faire (bon d’accord il faut l’argent et les compétences) ou du moins forker des trucs existant facilement auditables.

      1. C’est du XP repris en main, comme les fournisseurs de tel rajoutent des couches sur androïde, les armées tripatouille l’OS.

  10. Ils pourront toujours le transformer en porte-containers pour livrer du whisky en Argentine

  11. Et les Italiens et les Espagnoles quand n’est il de leur porte « avion »On t’ils la même vision pour le futur ?

    1. Pas vraiment, il s’agit pour eux de couvrir une opération amphibie, prendre une piste terrestre et le porte avions rentre après ca, l’armée de l’air prend le relais. Avec un PA assez gros les anglais peuvent choisir entre mission d’appui ou de supériorité aérienne mais pour les 3 nations La Défense aérienne de la flotte c’est d’abord les frégates anti aériennes, ou alors passer derrière un PA US, voir français.

    1. Je pense ma meme chose que toi mais ce doit sûrement (je ne sais pas vraiment) être 1 pour la conduite et une autre servant de « tour de contrôle »

    2. pour séparer le commandement avia, optimal à l’arrière (US) et le naval optimal à l’avant(fr).
      Ca gâche de l’espace mais c’est pas un problème le navire est déjà trop grand pour la flottille.

    3. Look at the turbines à gaz, under the ilots: 2 RR Trent = 2 ilots.
      .
      Une turbine à gaz needs a very big quantité of air.

  12. Pourquoi est-ce que la France ne profiterait pas de ses porte-hélicoptères (classe mistral) pour en faire une plateforme accueillant aussi le F35-B.
    Certes cet avion n’est pas français, et ses capacités au combat sont encore à prouver. Toutefois ça pourrait permettre à la France d’avoir un demi porte-avions en mer lorsque le Charles de Gaule est en entretien (cad plus de la moitié du temps)…
    Ou est-ce que cette idée est stupide car avec sa taille il accueillerait moins de 20 avions?

    1. vu le prix unitaire du f-35, il vaut mieux continuer a investir dans le rafale ( 100 millions contre 78 ).
      En plus, questions multi-rôle, je ne crois pas que le f-35 soit aussi polyvalent. N’oublions pas que le f-35 n’est rien d’autre qu’un f-22 castré.

    2. @ Anonymous

      Cela serait une excellente idée mais c’est impossible, les hangars des Mistral sont trop petit de même que les ascenseurs. Il faudrait également refaire tout le pont d’envol pour permettre aux F-35B d’atterrir ou décoller sans tout endommagé.
      .
      Si cela serait possible, 20 euros que la France aurait déjà 30-36 F-35B en commande.

    3. Prévoir de couler du béton et bitume renforcé sur la piste pour accueillir les chalumeaux volants.

    4. Alors la liste est très longue ;
      1) les mistrals sont censés prendre 16 hélicos compris entre 6 et 11 tonnes, on est loin de l’encombrement et du poids de 16 F35B. Disons 8 F35B à 12 grand max, avec armements.
      2) la tour avia est pas fait pour un avion
      3) le pont ne supportait pas le poids des F35B sauf peut être le spot 1 et encore.
      4) Le mistral est un bâtiment lent 19 noeuds max contre 27 pour le CdG le tout sans catapulte ni propulsion nucléaire. En gros pour tenir sur la durée la vitesse max opérationnelle devra étre abaissée, rien d’idéal pour lancer des avions.
      5) pas de tremplin donc un emport encore plus limité.
      6) le pont ne résistera pas à la chaleur du F35B.
      7) Le prix des F35B, le fait qu’on ait pas les codes, le cout de maintenir une flotte si petite, la formation du personnel… A titre de comparaison pour un seul mistral F35isé, couterait plus cher que les 3 mistrals qu’on a réuni.
      8) le mistral est un bâtiment fragile avec une coque assez fine, un navire qui doit intervenir après avoir acquis la domination aérienne et navale et qui projette hélicos et navires de débarquement d’assez loin. Pas du tout un navire de 1 rang comme un PA.
      9) Une telle transformation aurait un rapport cout efficacité injustifiable.
      10) en cas de nécessité absolue, une base aérienne projetée sur le territoire ennemi, prise par moyens aéroportés aurait plus de sens meme si la prise de risque et le coup serait maximal.

      En revanche le mistral et ses hélico ferait un meilleur boulot aujourd’hui en Syrie que les rafales du CdG comme on a put le voir en Libye le tigre arrive bien mieux à débusquer l’ennemi. le problème c’est l’autonomie, la prochaine mise à jour majeur du tigre doit le doter d’une perche de ravitaillement et avec un A400M capable de ravitailler les tigres, le problème serait réglé.

      1. Merci pour cette réponse très complète, et justifiant totalement le choix français en effet.
        Bien d’accord que des hélicos feraient un meilleur boulot. Mais certainement que les politiciens français ne sont pas prêts à prendre le risque de mettre en danger les pilotes qui seront bien plus exposés…

        1. la prise de risque pour les tigres est une donnée vous avez raison mais l’ALAT est entrainée pour ça et n’intervient normalement que par nuit de préférence noire.
          Pour intervenir en diurne le successeur du tigre devra avoir un blindage plus important pour encaisser les tires de calibre léger voir moyen (la réflexion est en cours mais va pas vraiment vers cette solution trop cher mais le problème est déjà posé) et aura une vitesse supérieur (X3, c’est presque validé chez les décideurs). Il faudra aussi choisir des capteurs pour détecter les manpad, ultraviolet le moins chers actuellement sur tigre ou IR comme sur rafale mais très chers (il me semble qu’il y a un troisième type de DDM entre les deux mais ma mémoire me fait défaut).
          Enfin il y a déjà des études pour taper de plus loin pas à l’américaine à coup de missile mais avec des roquettes guidés pour les cibles les plus évidentes et surtout au canon avec une optronique plus poussé. l’arme principale restera le canon.
          De rien 😉

    5. L’ idée n’est pas stupide en elle-même ; cela ne correspond tout simplement pas à notre « doctrine » en matière de Défense .
      Nous tenons à notre indépendance et à notre souveraineté même s’il est de plus en plus clair que nos « élites mondialisées et mondialistes » mettent aujourd’hui à mal ce choix ; or , nous pourrions très bien développer nos propres moyens quitte à nous lancer dans quelque coopération avec certains européens afin , par exemple , de concevoir et d’avoir nos propres AWACS , notre propre fusil d’ assaut …
      .
      Il fut un temps où nous étions dans l’OTAN et où il a bien fallu s’équiper en matos US comme les 42 F-8 Crusader , vu que nous n’avions rien d’équivalent , ou encore les 100 F-100 Super-Sabre ( alors que étions en plein dans le Mirage ) , les missiles Hawk , les 12 avions-citernes Boeing C-135 F etc etc …
      .
      Aujourd’hui , certes , la France est revenue dans l’OTAN mais nous sommes en capacité de développer nos propres programmes correspondant à nos besoins à nous .
      Nous ne manquons ni de savoir-faire , ni d’expérience , ni d’ambition ; seule la « volonté » politique nous fait cruellement défaut et nous handicape lourdement .

      1. Sur la doctrine française en matière de défense, ce choix est très clair. Mais je pense pas que ce genre de décision viendrait à remettre en question cette doctrine. Le choix a été fait de ne pas construire de 2e porte-avion alors qu’il aurait été nécessaire. Et aujourd’hui, il serait bon de trouver des solutions intermédiaires afin de palier à ce manque de vision de la part des gouvernements précédents…
        Toutefois, comme l’explique wagdoox, cette solution semble être extrêmement coûteuse, et même avec de gros investissements, cette solution serait pleine de défauts…

        1. non un PA un vrai pas un mistral transformé est une solution, sauf que c’est pas le moment. je m’explique le CdG a déjà 16 ans de service sur 30 ou 35 ans. Lui faire un petit frère maintenant n’aurait aucun sens, tout d’abord parce que là aussi il serait le seul de sa classe donc pas d’économie d’échelle car pas d’effet de série. La maintenance de deux PA différents serait couteuse (encore plus si la config et la propulsion sont différentes), sans parler des procédures, des configurations militaires… Mais disons qu’on le fasse malgré tout, disons qu’on met 4 ans à le construire (certainement pas 10 ans puisqu’il sera construit sur un chantier privé et que l’état ne pourra donc pas mettre le chantier en pause pour faire des économies), on sera en 2021 et 10 ans après le CdG partira à la retraite, on se retrouvera encore avec un seul PA et avec les memes problèmes que j’ai déjà donnés. Donc si on veut un nouveau porte avions il nous en faut en fait 2 (voir plus) et revendre le CdG.

      2. le problème des Awacs et autre fusil d’assaut c’est que le nombre est trop faible pour rentabiliser le projet industriel rien de plus. les catapultes pour PA par exemple on pourrait les faire mais au final pour juste 2 exemplaires, est-ce bien raisonnable.
        Tout le monde sait ce que je pense de hollande et meme s’il a réduit l’armée à minimum, toutes les capacités de l’armée ont été maintenu meme avec des effectifs ridicules mais c’est suffisant pour garder le savoir faire et il a avancé dans de nouveaux domaine, cyber, Ceres … Le problème avec lui c’est qu’on est à l’os partout mais on a encore tout les os voir quelques uns en plus.

    6. Les BPC n’ont ni le pont ni les ascenseurs capablent d’accueillir un F35.

    7. Le pont n’est pas prévu pour supporter ni la charge de ces avions, ni le flux vertical des réacteurs.

    8. En revanche , on aurait pu envisager des BPC « agrandis » mais combien cela coûterait-il et est-ce même simplement faisable ?

      1. @ Scope

        Cela coûterait presque autant cher que de construire un BPC flambant neuf .. Qui plus est, vous en avez déjà 3.

      2. pas beaucoup plus cher (enfin ca depend ce que tu entends par agrandis) ensuite assez simplement DCNS est un spécialiste pour agrandir les vaisseaux et il me semble que ca a été proposé à l’export.

  13. Si j’ai bien compris, avec le Queen Elizabeth et le Prince Of Wales, l’US navy se renforce considérablement.
    Sinon il me tarde de voir de quoi son capable ces deux monstres. Du positifs mais aussi quelques lacunes en perspective.

  14. LE UK est devenu malade de sa special relationship avec les US. Même plus q ue malade, regardant de droite et de gauche si quelqu’un n’essaierait pas de leur piquer la place !U ne véritable obsession. Au point de perdre de vue leur véritable alliance stratégique avec la France. Dommage.

  15. Les BPC sont aux normes civiles. Ils ont des coques de bateaux civils, ce ne sont pas des navires de guerre mais des bateaux de transport. D’un âne on ne fait pas un cheval… De bataille.

    1. un exocet tiré un avion ca fait plus mal qu’un exocet tiré d’une charrue ?

Les commentaires sont fermés.