Le futur bombardier stratégique de l’US Air Force s’appellera « B-21 Raider »

b21-20160227

Après l’attaque de Pearl Harbor, les États-Unis décidèrent de bombarder Tokyo afin de montrer leur détermination face au Japon. Seulement, l’aviation américaine ne disposait pas, à l’époque, ni de bombardiers ayant un rayon d’action suffisant pour effectuer une telle mission, ni de bases assez proches.

D’où l’idée très audacience de faire décoller 16 bombardiers B-25 « Mitchell » depuis le pont du porte-avions USS Hornet. La mission fut confiée au lieutenant-colonel (et futur général) James H. Doolittle, un pilote émérite qui ne vivait que pour l’aviation.

Ce dernier s’attacha donc à régler les moindres détails de cette mission. Étant donné que le B-25 Mitchell avait besoin de 700 mètres pour décoller et que le pont d’envol de l’USS Hornet mesurait 150 mètres, le défi était de taille, d’autant plus qu’il fallait évidemment prendre en compte les bombes qui devaient être larguées sur des cibles industrielles et militaires à Tokyo et emporter des réservoirs supplémentaires pour espérer ensuite se poser en Chine.

Finalement, le raid eut lieu le 18 avril 1942. S’il ne causa pas trop de dégâts, en revanche, il marqua les esprits. Et c’était d’ailleurs le but recherché.

Quant aux 16 B-25, un seul se posa (presque intact)… en Sibérie, près de Vladivostok. Ce qui valut à son équipage d’être interné par les Soviétiques. Les autres bombardiers allèrent atterrir sur le ventre en Chine ou amerrir près des côtes chinoises. Et le lieutenant-colonel Doolittle gagna ses étoiles de général (il commandera la 8th Air Force en Angleterre, en 1944) ainsi que la Medal of Honor. Et les aviateurs qui participèrent à cette mission furent ensuite surnommés les « Doolittle Raiders« .

Pourquoi évoquer cet épisode de la Seconde Guerre Mondiale? Parce que, parmi les 2.100 propositions faites pour trouver un nom au futur bombardier stratégique de l’US Air Force, celui de « Raider » a été retenu en hommage aux 80 aviateurs américains ayant participé au raid sur Tokyo. L’annonce a officiellement été faite par le lieutenant-colonel Richard Cole, qui, âgé de 101 ans, était le co-pilote de James Doolitle le 18 avril 1942.

« Je suis très honoré d’être ici afin de représenter le général Doolittle et les Raiders pour donner le nom de Raider au B-21. J’aurais souhaité qu’ils soient tous ici. Nous sommes profondément honorés », a déclaré ce vétéran de l’US Air Force,

Pour le moment, très peu de détails sur le B-21 « Raider » sont disponibles. Ce bombardier, appelé à remplacer les B-52, B-1 et B-2, sera développé par Northrop-Grumman, qui a décroché à cette fin, en octobre 2015, un marché évalué à 80 milliards de dollars. L’on sait que sa conception devra s’appuyer sur des « technologies existantes et matures » et que son architecture sera « ouverte » afin de pouvoir lui intégrer de futures fonctionnalités. Enfin, il sera furtif.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].

Contributions

  1. de mustard

    • de Frédéric

  2. de wrecker47

  3. de Parabellum

    • de mustard

    • de Claude

  4. de Alpha

  5. de jyb

    • de Elmin

  6. de Fafou

    • de masarik67

    • de Thaurac

    • de Elmin

    • de Aute

    • de ruffa

  7. de Pat

  8. de James

  9. de Ploki

  10. de Lagaffe