Premier vol français d’un radar passif aéroporté, une technologie prometteuse pour la détection des avions furtifs

Voir aussi...

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. [Voir les règles de confidentialité]

26 contributions

  1. Nihilo dit :

    C’est une technologie (et un article) extrêmement intéressant !

    Quelqu’un sait-il si elle est la suite du projet Nostradamus ?

    Je ne suis pas d’accord avec l’amiral GREENERT (je sais c’est présomptueux). Je pense que le principe du système, c’est d’observer et d’enregistrer l’environnement électromagnétique en temps normal c’est-à-dire quand il n’y a pas d’avions (ou autres aéronefs). Et c’est environnement électromagnétique est très riche, très dense, en zone urbaine grâce aux émetteurs TV, radio, aux relais cellulaires, etc. Et, bien que furtifs, les avions furtifs vont modifier cet environnement car ils sont imparfaitement furtifs et que sous certains angles de « vue ». Le système va alors observer une anomalie, une « anormalité », et donner l’alerte.

    Il me semble que la France était en avance dans ce domaine.

    Pour mieux comprendre la furtivité : http://briconique.free.fr/furtivite.html .

    • Caton dit :

      Je ne suis pas spécialiste, mais le système Nostradamus est un radar transhorizon dont le principe est le même qu’un radar classique : il émet un signal et détecte son écho, mais dans des fréquences spécifiques (HF) qui rebondissent sur l’ionosphère et portent donc très loin > 1500 km. La précision est médiocre, de l’ordre de plusieurs kms, mais B2 et F117 sont détectés.
      Donc rien à voir avec les radars passifs comme celui-ci qui m’émettent rien et captent les échos des ondes émises par les relais de télévision et de téléphone des alentours.

  2. Victoire 1 dit :

    En relisant la littérature depuis 20 ans, je dirais même opérationnel en France…

  3. Lagaffe dit :

    Voila une bonne nouvelle pour les avions « furtifs » et particulièrement le fabuleux F-35 et le futur LRS-B. 🙂

  4. Eliot Mess dit :

    C’est un vieux système il me semble, qui est d’ailleurs le principe des GM400, mais que là, on dirait que le système est devenu plus petit, et plus mobile, et ne s’appuie plus sur la bande FM, mais sur les micro-ondes, plus précises par définition. C’est la même capacité qui sert à tester les futurs aéronefs furtifs, où l’on peut voir en temps réel, l’écoulement des ondes le long des fuselages, un peu comme dans les souffleries avec l’écoulement de l’air. Bravo la France pour cette analyseur de spectre, et ce nouveau radar embarqué.

    • Eliot Mess dit :

      Et puis au niveau furtivité, il y a de la rupture technologique dans l’air:http://accrodavion.be/Accrodavions/lafurtivite5.html

      • Thaurac dit :

        le problème du plasma entourant un appareil style mhd ou autre, c’est que si les ondes des radars sont réfléchies dans tous les sens, si il permet de diminuer ,voire d’annuler l’onde de choc et donc de pénétrer plus vite dans l’air sans échauffement, il isole complétement l’avion de toute source électronique, radar, communications, réseaux…
        Je pense que cette technique ne se portera au début que sur les points les plus « chauds » de l’avion, tout les bords d’attaque , mais ne ‘l’entourera pas entièrement.
        souvenez vous de la perte de communication de quelques minutes quand les capsules américaines entraient dans l’atmosphère en générant une bulle de plasma autour d’elles.

    • Porcinet dit :

      @Eliot Mess
      Bonjour, je ne comprends pas, le GM400 est un radar passif ?
      Après pour rebondir sur le sujet, ok s’est bien, s’est joli, mais ce genre de radar n’est utile que dans un environnement à forte présence électromagnétique, mais franchement les antennes TV et radio lors d’une guerre, ce n’est pas ce que l’on détruit en premier ? Aucune défense vu qu’il s’agit de civil…

      • Eliot Mess dit :

        A moins que cela soit les radars Horizon qui font dans le volumétrique passif, pardon. Mais oui en effet, pour les antennes TV et radio j’en parle même pas.

  5. Grand Cirque dit :

    Cher Nihilo, je me suis délecté des éléments présent dans votre lien. Merci.

  6. Abuse of mainstream media can harm your mind! dit :

    Avez-vous entendu le tollé dans les bureaux de Lockheed Martin?
    😉

  7. Romulus dit :

    L’annonce de ce premier vol arrive à point nommé, au moment ou certains pays s’interrogent sur l’intérêt de casser leur tirelire pour se payer les coûteux F35 furtifs.
    Bien joué les Frenchies 😉

  8. Alpha dit :

    Quand j’ai posté sur un article sur le F-35, il y a quelques semaines, que les avions furtifs seraient obsolètes dans quelques temps, un intervenant « m’a ri au nez »….
    Il semble que ce dernier était mal renseigné !!! 😉

  9. Le Suren dit :

    Et si on l’embarque à bord d’un Rafale, ce dernier peut détecter le Raptor, non ?

    • v_atekor dit :

      Non. Le problème est qu’il se base sur des émetteurs terrestres qui émettent pour les terriens : les stations relais de téléphones ne portent pas à 22000m (ni même à 3000) où peut se trouver le F22…

  10. Le Suren dit :

    Et comme l’a dit récemment un grand ponte chinois de l’APL, ce qui compte au final n’est pas la furtivité mais la survivabilité de l’appareil.

  11. Wrecker47 dit :

    Planeur ou moto-planeur c’est fragile et çà ne vole pas vite …Une giclée de Gatling et il n’en reste plus grand chose !

    • G. TELL dit :

      Si tu arrives à le trouver : son radar est passif… 😉

    • Nihilo dit :

      C’est un démonstrateur ou un prototype. Il n’y a aucun intérêt, à cette étape du développement du projet, de le monter sur un C-130 encadré de trois Mirage 2000 …

  12. auxsan dit :

    bah cocorico !!!!

  13. Sempre en Davant dit :

    Résumons : Pour vendre des Rafale aux canadiens il faut louer un motoplaneur et l’équiper d’un four à microonde… C’est bien ça!
    Ben mon vieux : du pisse-mémère ionisé dans un avion qui veut pas se poser!
    On vendra p’t’et des Rafale mais ça va pas être coton de recruter des pilotes 😆

  14. Faublas dit :

    Si j’ai bien compris, c’est l’électromagnétisme ambiant qui va éclairer les furtifs et les rendre visibles au radar passif… comme un oeil humain qui n’émet aucune source ! Il y a années, les des équipes de chercheurs (de Berkeley, je crois) ont communiqué sur la conception de rétines hydrophoniques où des capteurs permettaient de construire passivement une image à partir du fond sonore océanique. De ma mémoire, ils avaient atteint le point de suivre un dauphin, reconnaisse sa forme et accompagner son mouvement… et depuis ce point… silence radio !

  15. Montaudran dit :

    Ce radar passif doit nécessiter une puissance de calcul énorme pour « modéliser » l’environnement électro-magnétique.
    Sur un radar actif c’est facile on émet et on reçoit, on mesure le temps et le déplacement doppler, on a toutes les cartes en mains et ce n’est déjà pas si facile. Mais qu’en est il alors que l’on ne sait pas qui a émis, où , quand , quoi ?

  16. Deres dit :

    « est en mesure de détecter toute menace aérienne à basse altitude et à faible vitesse »

    A priori, les avions furtifs volent justement haut et en haut subsonique. Donc je ne vois pas trop l’intérêt sauf contre des missiles de croisière dont la vitesse est peut être déjà trop élevée.