L’aviation indienne estime ses besoins à au moins 80 Rafale

rafale-20141021

Le ministre indien de la Défense, Manohar Parrikar, s’est imposé une cure de silence médiatique de 6 mois après avoir tenu des propos critiqués par la presse de son pays. Aussi, on ne saura pas ce qu’il pense des besoins exprimés la semaine dernière par l’Indian Air Force en matière d’avions de combat.

Initialement, dans le cadre de l’appel d’offres M-MRCA (Medium Multi-Role Combat Aircraft), remporté par le Rafale de Dassault Aviation en janvier 2012 aux dépens de l’Eurofighter Typhoon (ce qui Britanniques et Allemands n’ont toujours pas digéré), il était prévu d’acquérir 126 avions pour remplacer les MiG-21 et MiG-27 de l’IAF. Sur ce total, 108 appareils devaient être assemblés en Inde par Hindustan Aeronautics Limited (HAL).

Mais devant les difficultés et la longueur des négociations entre les parties françaises et indiennes et les besoins opérationnels urgents de l’IAF, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a annoncé l’acquisition, de gouvernement à gouvernement, de 36 Rafale lors de sa visite à Paris, en avril dernier. De quoi équiper seulement deux escadrons…

Par la suite, le ministre indien de la Défense a fait des déclarations contradictoires. Dans un premier temps, il a suggéré qu’il y aurait une commande supplémentaire de Rafale, avant d’affirmer que New Delhi s’en tiendrait à 36 exemplaires… Propos qu’il a démentis quelques jours plus tard à la télévision puis… confirmés à l’agence de presse PRI.

Quoi qu’il en soit, chez Dassault Aviation, on est serein : peu importe le nombre de Rafale commandés par New Delhi, l’essentiel étant que 36 avions seront construits en France au lieu de 18 comme il était prévu dans le contrat M-MRCA.

En tout cas, pour l’IAF, une seconde commande de Rafale serait nécessaire pour maintenir ses capacités opérationnelles. Et c’est ainsi qu’elle a officiellement exprimé le besoin d’en disposer 80 exemplaires pour équiper 5 escadrons de 16 avions chacun (contre 18 actuellement). « Une décision doit être prise par le gouvernement », a confié un haut fonctionnaire indien.

« Près de 260 MiG 21 et MiG 27, des avions de chasse datant de la Guerre froide, doivent être progressivement éliminés de la flotte de l’Indian Air Force d’ici environ huit ans. Cela ferait une brèche sérieuse dans la capacité de combat de la force aérienne en cas d’une guerre sur deux fronts [Chine et Pakistan, ndlr] », résume le quotidien The Telegraph.

Aussi, selon des sources internes citées par The Tribune of India, le nombre de 36 Rafale est clairement insuffisant pour combler le déficit capacitaire. Toutefois, M. Parrikar avait indiqué, avant sa cure de silence, que le LCA Tejas, un avion développé par HAL depuis les années 1980, remplacerait les MiG-21. Seulement, un rapport d’audit soumis récemment au Parlement indien indiquait que cet appareil souffrait encore de 53 lacunes importantes…

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].