Les 4 Rafale envoyés en Pologne auront une double mission

rafale-20140417

Conformément à ce qui avait été annoncé, l’armée de l’Air va déployer, à partir du 28 avril, 4 avions de combat en Pologne, plus précisément sur la base aérienne de Malbork, au sud de Gdansk (ex-Dantzig). Et cela dans le cadre des mesures de « réassurance renforcées » prises par l’Otan en faveur des pays d’Europe de l’Est, en particulier des Etats baltes, qui craignent une contagion des tensions en cours en Ukraine.

La semaine, l’on n’avait pas de certitude au sujet des appareils qui allaient être mobilisés pour cette mission, prévue pour durer 4 mois. Le ministère de la Défense a précisé, le 24 avril, qu’il s’agirait de 4 Rafale. Ces derniers auront une double mission : « l’entraînement à la police du ciel des forces aériennes polonaises » et fournir une « capacité » pouvant être engagée « sur demande de l’Otan dans l’espace aérien des pays baltes pour une mission de police du ciel ».

« Ces quatre avions agiront en complément des avions déjà engagés par l’Otan dans la mission ‘Air Baltic' », a encore précisé le ministère de la Défense. Cette dernière, mise en place en 2004, vise à surveiller l’espace aérien des pays baltes, étant donné que ces derniers n’ont pas de capacités d’intervention. Elle est assurée à tour de rôle, tous les 4 mois, par des appareils fournis par les Etats membres.

La France y a ainsi participé à plusieurs reprises, dont une en 2013 avec les Mirage F1CR du 2/33 Savoie. A partir de mai, 4 MiG-29 polonais et autant d’Eurofighter britanniques et de F-16 danois remplaceront les F-15 américains actuellement présents en Lituanie.

Selon le magazine spécialisé « Air et Cosmos », les Rafale engagés en Pologne seront fournis par les escadrons 1/7 Provence et 2/30 Normandie-Niémen, ce qui ne manquera pas de susciter quelques commentaires quand l’on sait les liens particuliers de cette unité basée à Mont-de-Marsan avec la Russie. Cela dit, pendant la Guerre froide, l’on se posait certainement moins de questions…

Cela étant, et si l’information d’Air et Comos est confirmée, l’on peut s’interroger sur les raisons pour lesquelles l’armée de l’Air est obligée de solliciter deux escadrons pour envoyer seulement 4 Rafale en Pologne…

Par ailleurs, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, sera attendu à Malbork le 29 avril, pour y rencontrer les 110 aviateurs du détachement français. Il sera accompagné par le général Denis Mercier, le chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA) et rencontrera son homologue polonais, Tomasz Siemoniak, ainsi que le président Bronislaw Komorowski.

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].