Le V-22 Osprey pourrait disposer d’une capacité de ravitaillement en vol

Bien que déjà entré en service, le V-22 Osprey, conçu par Bell et Boeing,  fait toujours l’objet de nouveaux développements. Pour le moment, cet appareil hybride, qui peut se comporter, selon les phases de vol, comme un hélicoptère ou un avion, n’est en mesure d’effectuer que des missions de transport, même s’il avait été un temps envisagé de mettre au point une version « guerre électronique » .

Mais cela pourrait changer à l’avenir, cela afin de répondre à un besoin éventuel de l’US Navy, qui devra remplacer ses avions de transport embarqués C-2 Greyhound. En effet, le mois dernier, des essais de ravitaillement en vol impliquant un V-22 Osprey ont été réalisés par Boeing et Bell.

Ces derniers ont consisté à vérifier la faisabilité du projet. Un tuyau flexible de ravitaillement a ainsi été déroulé depuis la soute de l’appareil, pendant que des F/A-18C et F/A-18D Hornet effectuaient une approche comme s’ils allaient recevoir du carburant. Car, pour le moment, aucun transfert de kérosène n’a été effectué, cette étape étant prévue ultérieurement.

« L’ajout d’une capacité de ravitaillement en vol au V-22 permettra aux opérateurs d’exécuter une grande variété de missions avec une plus grande souplesse et davantage d’autonomie », a commenté Vince Tobin, le directeur du programme chez Boeing. « Cela permettra d’économiser du temps et de l’argent en maximisant l’utilisation efficace des aéronefs et du personnel », a-t-il ajouté.

Pour l’US Navy, cette capacité de ravitaillement en vol pourrait être intéressante étant donné qu’elle ne dispose, en moyens propres, que de F-18 en configuration « nounou » pour ce type de mission.

Photo : (c) Bell Boeing

Conformément à l'article 38 de la Loi 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant; [Voir les règles de confidentialité].